The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -37%
Couette 2 places (220×240) – Polyester ...
Voir le deal
29 €

Way down we go
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Elijah Hawksley
Elijah Hawksley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 785
Sujet: Re: Way down we go   Sam 12 Nov 2022 - 0:49
Mh. Oui bien sûr, son rôle de pleureuse dont elle a usé à toute occasion pour sauver sa peau. Celui-là même qu’elle a tenu durant son procès, en pauvre petite chose fragile, alors qu’Elijah lui se souvient d’une toute autre facette d’Harper: une bien moins reluisante, qu’il serait plaisant que tout le monde voit. Pour leur montrer quel genre de personne est réellement la jeune femme. Comme ton affirmation sur le fait tu sais fabriquer des bombes ? demande-t-il tout naturellement, accompagné d’un air entendu. Une belle balle dans le pied, surtout. Puis il hausse les épaules. Et ça t’a mené droit au bidonville. Qu’elle fasse l’autruche si ça lui chante, mais si elle est se trouve actuellement ici, c’est bel et bien à cause de ça.

Si elle ne dit rien pendant un long instant, le milicien se contente de l’observer, ne ratant ainsi pas d’une miette sa réaction lorsqu’il affirme qu’elle est un danger pour ses nouveaux colocataires. Et en plus, elle se permet de jouer les étonnées ? Mais où est passée la scarecrow affirmant haut et fort ses actes ? Parce que c’est la vérité. Vu ce que tu as fait, tu ne peux qu’être un danger. Fabrication d’une bombe, sabotage, tentative d’assassinat… Une liste déjà bien garnie, et être ici ne l’empêcherait sûrement pas de vouloir encore faire du mal à autrui. Le regard d’Elijah reste fixé sur le sien, n’ayant aucune réaction quant à sa manière de le dévisager: il en faudrait plus, beaucoup plus, pour le faire réagir.

Même lorsqu’elle se met à crier. Littéralement. Un miracle que personne ne s’est encore pointé, tant elle s’époumone au beau milieu du bidonville… Alors il la laisse déblatérer, dire ce qu’elle a à balancer, qu’importe si cela n’a aucun sens. Il n’a qu’un seul réflexe: l’empêcher de se rapprocher. Elle a intérêt à ne pas faire un pas de plus. Et si son coup d’éclat semble durer une éternité, finalement après un moment, elle s’arrête enfin de parler. Ose dire que ce n’était pas ton putain de but, quand t’as posé cette bombe. Les tuer. Puisque justement, elle en parle elle-même en désignant ça comme un raté. Alors oui, très clairement, tu t’es foiré vu qu’on est toujours là. Bien vivants. Et tu as fait le choix de ton sort, pendant les interrogatoires. Tu avais été prévenue.

Visiblement, il est encore nécessaire de lui rappeler les raisons pour lesquelles elle s’est retrouvée la tête sous l’eau. Parce qu’elle ne voulait pas leur donner les informations dont ils avaient besoin, et qu’en plus de cela, elle ne se départait pas de son insolence. Tu leur as donné ton futur sur un plateau. Ce qu’Harper tentait soi-disant d’éviter lui est venu en pleine face: et c’est généralement ainsi ce que cela se passe, lorsqu’on essaie de combattre New Eden ouvertement. Tout comme le reste des scarecrows.



Darkness is your candle.
Elijah Hawksley ☽ But you see, it's not me - It's not my family - In your head, in your head, they're still fighting - With their tanks, and their bombs - And their guns, and their drones - In your head, in your head, they are dying.
Revenir en haut Aller en bas  
Harper C. Jackson
Harper C. Jackson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Modératrice
Disgraced
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 221
Sujet: Re: Way down we go   Mar 15 Nov 2022 - 20:57
« Probable, oui. » L'idée de confirmer mon savoir-faire par rapport à la fabrication de bombes était une erreur. Je ne savais effectivement pas sur quel pied danser, lors du procès. Une partie de moi pensait peut-être que je serais épargnée, si je disais un plus grand bout de vérité. Je me disais peut-être que les gens pourraient réaliser pourquoi j'ai posé un tel geste, qu'ils pourraient me pardonner. J'ai été bête, rien de moins. Je ne vais pas le contredire là-dessus. Sur un tas d'autres choses, oui, mais pas là-dessus. Et du coup, je ne trouve rien à lui répondre. Il me fait chier, de toute façon, avec ses conneries. J'ai juste envie qu'il dégage d'ici.

« Un danger? » Je le regarde de travers, le toisant en levant le menton. Il fait vraiment un effort exceptionnel pour être con. « Je sais être un danger quand il le faut. Je sais être un danger pour survivre. Mais je ne suis pas un danger pour les habitants du bidonville, merde. » Je soupire, exaspérée, avant de continuer. « Je ne sais pas si je pourrais vraiment être un danger, de toute façon - la vie ici est tellement rose, tellement facile. C'est le contexte idéal pour avoir des idées glorieuses et certes, totalement dangereuses. » Le sarcasme est à peine subtil. Il me provoque encore, d'ailleurs - après ma petite crise - en me mettant au défi d'oser avouer l'inavouable.

Ma bouche se déforme sous la décharge de haine qui m'électrise alors. Peut-être que je ressemble d'avantage à la fille torturée de Providence, à cet instant précis. La connasse qui voulait tout faire sauter, qui voulait en finir avec le règne de New Eden. Celle qui devait encaisser les supplices et faire comme si c'était facile. Je m'avance vers lui, lentement, et en silence. « Bien évidemment que c'était mon putain de but. » Il m'arrête, tandis que je pose les yeux sur sa main à mon épaule. Je ne peux que revoir les scènes horribles où il me force à suffoquer, où il me frappe pour me faire taire. Je peux sentir la colère qui bouillonne dans mon sang, les yeux fixés sur ses doigts. « Je te jure sur ma vie que si tu me parles encore de choix, je tente de te faire sauter à nouveau. Sans foirer, cette fois. » Je plonge mon regard noisette dans le sien, vachement sérieuse. « Ils sont innocents. » Mes colocataires. Jamais je ne pourrais leur faire du mal. « Pas toi. »

Il parle de futur, maintenant, tandis que je recule pour m'éloigner de cet enfoiré. Je ne tolère que peu sa présence, maintenant. « Je n'ai rien donné du tout. Mon futur il a été volé, et ce dès le premier jour de l'épidémie. Je devais avoir quoi, 15 ans? » Je souffle du nez, tandis qu'un rire acide crève entre mes lèvres. « Je ne pensais que je pouvais me faire voler deux fois plutôt qu'une. » Je ne sais pas pourquoi je parle autant alors que je suis si mal à l'aise. La nervosité, peut-être. L'insouciance, surtout, puisque je n'ai plus rien à foutre de rien. Surtout de lui. « Je dois sacrifier ce futur pour payer mes dettes, mais qui paie pour ce que fais New Eden, hein? » C'est ce qui me frustre le plus, sûrement.

« Les Scarecrows voulaient seulement ça, tu vois. Un futur. C'est simple, pourtant. » Mais à quoi bon lui dire tout ça? Elijah se balance carrément de mon sort, de notre sort à tous. J'ai compris tout ça dès le début. Alors ça me frappe soudainement, comme une prise de conscience. Cette conversation est particulièrement inutile. Il pense que je suis une idiote qui rage pour rien, je ne changerai pas sa vision des choses. Et franchement, je suis fatiguée de ce jeu sordide. « Je t'ai donné des informations qui ont pu sauver la vie de tes hommes. Malgré toute la haine que le monde entier - oui oui, le monde entier - semble nourrir envers vous. Tu me dis que le monde entier est débile? Que le monde entier est dans le tort? Qu'il n'y a aucune raison de détester tout ce que New Eden représente? Très bien. Crois ce que tu veux. Mais pitié - » Je ferme les yeux, dans un soupir particulièrement douloureux. « Laisse-moi tranquille. Laisse-nous tranquille. »


The wolf sits at my door, can't escape him anymore. He knows I've lost the war, and it's taking me for good. I tell those I adore, and the dishes hit the floor, the snow drips on the porch. I bite my lip and brave the storm.
Revenir en haut Aller en bas  
Elijah Hawksley
Elijah Hawksley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 785
Sujet: Re: Way down we go   Mar 15 Nov 2022 - 23:10
Qu’elle le regarde de travers, si ça lui chante: tout cet air hautain dont elle se pare, ou du moins tente, Elijah n’en a cure. Il n’a pas son âge, ce peu d’années où seule une attitude de ce type suffirait sûrement à le mettre sur ses gonds. Alors en toute réponse silencieuse, son regard reste froid et impassible, peu impressionné par son petit manège. Par ses mots. Ou son attitude. Tu ne comprends pas, souffle-t-il finalement. C’est à se demander si elle le fait exprès, même. Ces mêmes habitants du bidonville ont des familles. Notamment ceux que tu désignes comme tes copains, ajoute-t-il en insistant sur le dernier mot. Tu leur aurais dit quoi, après avoir tué leur mari ou leur frère ? Qu’ils méritaient leur sort parce qu’ils sont à New Eden ? Peut-être qu’elle ferait soudainement moins la maligne, dans une telle situation. Sûrement.

Lorsqu’elle s’avance vers lui, lentement et en silence, sa réaction ne se fait pas attendre: presque comme un réflexe, un geste automatique, sa main vient se poser sur l’une de ses épaules. Pour l’arrêter, pour lui faire comprendre qu’elle a tout intérêt à ne pas plus s’approcher. Sa main reste posée, jusqu’à son regard se pose sur cette dernière: à partir de là, il l’enlève, sans le moindre mot. Il reste étrangement silencieux, se contentant de la dévisager, tandis qu’elle se permet de le menacer: pire encore, en parlant de le tuer une nouvelle fois. Je ne te conseille pas de réessayer. Parce que là, Armand et ses promesses pourront aller au diable, il la tuera sans la moindre hésitation, pour se protéger.

Quelle ironie de sa part, de tenir de tels propos, quand quelques mois plus tôt elle le bassinait avec cette idée ridicule que l’on avait soi-disant toujours le choix. Non, je ne suis pas innocent. Loin de là. Et justement, tu sais quelle est la différence entre nous deux ? Enfin, une opposition parmi tant d’autres serait plus juste. C’est que contrairement à toi, je n’ai jamais eu l’audace de me présenter comme tel. Chouiner ? Faire la victime ? Très peu pour lui, non. Eux sont innocents, et ne méritent certainement pas d’être ici. Mais c’est loin d’être ton cas. Qu’elle croupisse ici en compagnie de réels criminels, cela leur fera des vacances, tiens. Car d’un autre côté, penser qu’il y a uniquement des innocents ici serait aussi se voiler la face.

Et tu penses être la seule, dans ce cas-là ? Si le milicien ne pensait pas qu’elle aurait l’audace de sortir la carte de l’épidémie, il ne peut s’empêcher d’avoir un rire incrédule à ses propos. L’épidémie a volé la vie de tous les survivants, au cas où tu ne serais pas au courant. Il pense notamment à ses enfants: son fils James avait à peine 14 ans, Mia seulement 10. Il imagine sans aucun mal comment cette épidémie avait détruit tous leurs rêves et projets: pour l’aîné, elle s’était même emparée de sa vie. Quant au reste de ses propos, il n’a pas vraiment de réaction, si ce n’est encore un silence: si elle pleure de nouveau sur son sort, lui ne voit là que la conséquence de ses choix. La seule personne qu’elle peut blâmer ici, c’est elle-même. Du moins sur ce point.

Pas besoin que tu me l’expliques, tes potes l’ont mieux fait que toi, lâche-t-il intentionnellement, sans la moindre hésitation. Si elle est assez maligne, elle devrait bien assez rapidement comprendre ce qu’il sous-entend: à voir comment elle réagira, surtout. Son échange avec Deadpool avait été bien plus instructif et utile, même si de son côté, Elijah n’est toujours pas d’accord avec certaines choses. Et ne le sera sans doute jamais la cas. Mais d’une certaine façon, le scarecrow lui avait donné une vision plus… globale de la situation. Disons le ainsi. Tu les as données en échange du procès promis par Armand, surtout, précise-t-il au cas-où elle oublierait trop facilement qu’elle n’a pas fait ça par charité, mais pour sauver sa peau. Le monde entier n’est pas dans le tord. Il a un léger rire, qui ne dure pas bien longtemps. Loin de là. Mais si tu crois que les scarecrows représente tout ceux habitant dehors, tu te trompes lourdement. Les lésés de Seattle et de ses alentours, certainement. La parole de ceux n’ayant pas la force d’agir par eux-mêmes.

Vous ne faites que donner de l’eau au moulin de New Eden, en plus de commettre les mêmes atrocités qu’eux. Contrairement à Harper, il n’hausse pas la voix: au contraire, cette dernière se fait légèrement plus basse, tandis qu’il continue sur sa lancée. Tu veux savoir qui représente ce putain de groupe ? Les dirigeants, leurs lois de merde et tout en haut l’homme qui se prend pour un dieu. Ces paroles pourraient lui porter grandement préjudice. Oh que oui. Mais il n’a aucune hésitation en les prononçant. Même face à une telle personne. Alors tu peux dire ce que tu veux sur ce système pourri que tu ne comprends même pas, mais la vérité, c’est que tu n’as jamais su contre quoi tu te battais.



Darkness is your candle.
Elijah Hawksley ☽ But you see, it's not me - It's not my family - In your head, in your head, they're still fighting - With their tanks, and their bombs - And their guns, and their drones - In your head, in your head, they are dying.
Revenir en haut Aller en bas  
Harper C. Jackson
Harper C. Jackson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Modératrice
Disgraced
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 221
Sujet: Re: Way down we go   Sam 19 Nov 2022 - 7:34
« Vraiment? » Je pose la question en riant presque - et je dois me faire violence pour ne pas le traiter d'imbécile au passage. « J'ai droit à une leçon sur les dommages collatéraux de la guerre? Tu penses que je suis aveugle, peut-être? » Que je ne réalise pas à quel point son discours est vide, simplement parce qu'il est le même pour tout le monde? La guerre est coûteuse, je suis consciente de la chose - et le prix est le même pour tous ceux qui osent participer, peu importe à qui l'on veut bien prêter allégeance. Je ne suis pas un monstre - enfin, si je le suis, nous le sommes tous. « Je ne pourrais rien leur dire, de toute façon, puisque je ne suis qu'une menteuse et une hypocrite, non? C'est pas ce que tu disais tout à l'heure? » Définitivement, je ne suis plus en mesure de faire taire la petite voix qui sommeille en moi.

Or, j'ignore son précieux conseil en l'observant sans flancher - partagée entre l'envie de passer à l'acte juste pour voir sa réaction, avant de crever, et l'envie de tout abandonner simplement pour être tranquille. Mais je réalise rapidement qu'il m'accuse à nouveau. C'est son jeu préféré, non? Dans son crâne, je ne fais que jouer à la victime. Je ne suis pas certaine de capter ce qui le pousse à croire une telle chose. « Je ne fais que justifier mes actes. Si mes justifications ne sont pas satisfaisantes à tes yeux, c'est ton problème - pas le mien. » Tant qu'à le faire chier, je ne vais pas m'arrêter en si bon chemin.

C'est étrange, d'ailleurs. J'ai l'impression d'être deux personnes à la fois. Je dois me battre contre cette partie de moi qui ne cherche qu'à se cacher, se protéger de lui. Cette partie qui note chaque geste, de sa façon de respirer jusqu'à la froideur modulable qu'il affiche sans cesse - cette partie qui, surtout, cherche à prévenir le prochain supplice. Sauf que je dois aussi faire face à la moitié la plus sombre de mon âme, celle qui rêve de lui couper la tête pour la servir aux rôdeurs sur un plateau d'argent. J'en ai le vertige, tant ses deux entités se bousculent, dans ma cervelle.

« Pourquoi sont-ils ici, alors? Ne sont-ils pas innocents, justement? » que je lâche finalement en sortant de ma torpeur, au sujet de mes copains. « Tu vois, c'est exactement ça, mon problème avec New Eden. Les règles ne s'appliquent qu'une fois sur deux, aléatoirement. C'est un peu comme une loterie vachement lugubre. Après on s'étonne de voir éclater autant de violence autour de tout ce que vous touchez. » Je parle trop, sûrement. C'est toujours en sa présence que je parle le plus. J'imagine que je suis peut-être encore en mode survie, que je resterai toujours la torturée sous ses doigts, même ici. Même après tout ça. La vérité, c'est que je ne sais pas comment j'arrive à lui faire face.

« Oh, je sais que je ne suis pas la seule. » Je lève les cils sur lui, marquant une pause en notant qu'il ose rire. Quel culot. « Mais je suis certainement la seule qui a été scrutée à la loupe et jugée pour les réactions que j'ai pu avoir par rapport à ce vol. » Il ne m'offre aucune réponse, le pire. Je demande qui va payer pour les actes commis par New Eden, et il ne m'offre que le silence. Parce qu'il n'aime pas la réponse.

« Mes potes? » Il capte immédiatement mon attention. Et si j'ai un bref moment d'espoir, mon regard se voile pourtant bien vite. « Ils sont tous morts, c'est ça? » C'est pourquoi il semble jubiler de la sorte? Pour remuer le couteau dans la plaie? Elijah confirme que le monde entier n'a pas tort, pourtant, me laissant un brin confuse en réalisant qu'il me donne enfin raison à ce sujet. Mais je fronce les sourcils. « À quel moment est-ce que j'ai affirmé que les Scarecrows représentent à eux seuls le monde extérieur? » Je soupire pour la centième fois. « Si tu crois qu'il n'y a qu'eux qui détestent New Eden, tu te trompes lourdement. » que je réplique en copiant ses propres mots.

Sauf qu'en l'écoutant parler d'atrocités et de lois de merde, je penche un peu la tête sur le côté quand il mentionne celui qui ose se prendre pour Dieu. C'est de la haine, que je peux lire sur ses traits, entre les lignes? « Je n'ai jamais osé prétendre savoir contre quoi je me battais. Et c'était particulièrement stupide de me foutre dans une telle situation. Mais je ne faisais que me battre, tout simplement. C'est ce que les gens font. » Je le regarde toujours, lui reprochant sans doutes tous les maux du monde.

« C'est ce que les gens font, oui, surtout ceux qui savent exactement ce contre quoi ils doivent se battre. » Et qui, comme lui, décident de ne rien faire.


The wolf sits at my door, can't escape him anymore. He knows I've lost the war, and it's taking me for good. I tell those I adore, and the dishes hit the floor, the snow drips on the porch. I bite my lip and brave the storm.
Revenir en haut Aller en bas  
Elijah Hawksley
Elijah Hawksley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 785
Sujet: Re: Way down we go   Lun 21 Nov 2022 - 22:54
Si Harper a l’air de presque se mettre à rire, visiblement en train de se foutre de la gueule d’Elijah, ce dernier reste toujours autant stoïque, aucunement réactif au comportement peu surprenant de l’ex-scarecrow. Au moins cela démontre qu’elle comprend bien l’anglais, et surtout, le sens de chacune de ses phrases: soit, c’est déjà ça de gagné. Alors lorsqu’elle renchérit, reprenant ses mots pour les utiliser littéralement n’importe comment -comme si en les répétant cela allait automatiquement dans son sens-, le milicien a un soupir de circonstance, à deux doigts de lever les yeux au ciel. Et mis à part parler comme un perroquet, ça t’arrive d’être pertinente ? dit-il d’un ton égal, ses propos frôlant à eux seuls la provocation.

Car au final, Harper est la cible facile: celle toute trouvée, à portée de main, que le cinquantenaire peut accuser de tous les maux. Tout en sachant qu’elle ne pourrait être décemment tenue responsable de tout. Mais c’est plus fort que lui: qu’importe si depuis, il sait qu’Evan est en fait vivant et loin de New Eden. La rancœur est toujours présente, vivace, et pour diverses raisons: pour cette bombe qui a failli le tuer, ces heures d’interrogatoires gâchées et tout ce sang supplémentaire sur ses mains. Par sa faute. Son regard reste posé sur elle, nullement impressionné: qu’elle ose faire le moindre geste à son encontre tiens, elle le regrettera bien assez rapidement. Ou plutôt, il lui fera regretter. Justifier par le mensonge, mais bien sûr.

La preuve, elle n’a pas convaincu les jurés avec cette stratégie de défense surexploitée. Puis elle se met à poser des questions sur ses nouveaux potes, ceux présents au bordel: soit Ray et sa petite bande, composée des deux femmes qui ont voulu le protéger coûte que coûte. Bien vu Sherlock, lâche-t-il avec une légère ironie, à son constat à propos des lois de New Eden. Parce que leur situation est bien plus compliquée qu’il n’y paraît. L’un d’entre eux, Ray, est à la fois coupable et victime. Un homicide involontaire, qu’importe si justement l’intention de tuer n’était pas là, n’en reste pas moins un homicide: et si les lois de New Eden sont particulièrement excessives sur la question, l’ex-kiné aurait de toute façon risqué l’emprisonnement, avant l’apocalypse.

Il n’a pas plus de réaction lorsqu’elle revient de nouveau à sa propre situation, presque pour pleurnicher dessus: si elle voulait pas être scrutée de toute part, ou jugée, elle n’avait qu’à pas se faire attraper. D’autant plus qu’elle savait les risques qu’elle prenait, non ? Elle ne pouvait donc que s’en prendre à elle-même, et à ses mauvais choix. Tout simplement. Mais c’est en parlant des scarecrows qu’Elijah réussit finalement à avoir l’attention d’Harper. Serait-ce une lueur d’espoir, qu’il a cru percevoir dans son regard ? Sûrement. Non, ils sont bien vivants. Et si c’était le cas, tu l’aurais su bien assez rapidement. Le pouvoir, les officiels, les soldats, tous seraient en train de fanfaronner là-dessus, sans aucun doute.

Il a un léger temps de silence. Deadpool, ça te dit quelque chose non ? Sans aucun doute oui, et ça il le savait déjà de part le concerné. Il pensait que t’étais sauvable, lâche-t-il simplement, comme s’il parlait d’un événement tout à fait banal. Du moins en façade. Son regard se fait lourd de sens, désignant sa situation actuelle: elle, miséreuse, se retrouvant au fin fond du bidonville. Enfin, avant ton procès surtout. Une autre manière d’enfoncer légèrement le clou, tandis que le sujet se centre finalement sur les survivants de l’extérieur: il soupire lorsqu’encore une fois, elle s’illustre en tant que perroquet, levant cette fois-ci les yeux au ciel. Quelle gamine… Sans blague tiens, vous n’avez pas le monopole de la haine, réplique-t-il de manière ironique. Et cela ne change de toute façon pas le principal: le fait qu’elle ne savait même pas contre quoi elle se battait, pour ensuite avoir l’audace de se poser en moralisatrice. L’instant est presque risible, ridicule. Et ses derniers mots, lourds de sens, le sont d’autant plus.

Il a un vague rire en réaction, toujours aussi court, tandis que son regard se pose de nouveau sur elle. Attentif. Peut-être teinté d’une légère moquerie. Il y a une différence entre devoir et pouvoir. Et si tu es au courant de tout ça concernant tes choix, alors tu ferais mieux d’éviter de te poser en moralisatrice. Ce serait foutrement ironique de sa part. Non, foncer dans une guerre sans en connaître les risques, ça ne s’appelle pas se battre. Comme elle vient de l’avouer elle-même. Et ça ne protège personne. N’est-ce pas ? Une petite piqûre de rappel supplémentaire, à l’image d’un retour de bâton de ses propos.



Darkness is your candle.
Elijah Hawksley ☽ But you see, it's not me - It's not my family - In your head, in your head, they're still fighting - With their tanks, and their bombs - And their guns, and their drones - In your head, in your head, they are dying.
Revenir en haut Aller en bas  
Harper C. Jackson
Harper C. Jackson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Modératrice
Disgraced
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 221
Sujet: Re: Way down we go   Mar 22 Nov 2022 - 1:02
« Le mensonge est relatif. Il n'y a que des vérités différentes selon le point de vue. » que je réplique un peu tristement, n'ayant plus l'envie ni la force d'argumenter avec lui. Il peut bien me traiter de perroquet autant qu'il veut, j'ai franchement vu mieux au niveau des insultes utilisées contre moi - et ce n'est définitivement la pire dénomination qu'on peut me donner. Si à ses yeux je ne suis pas pertinente, et s'il pense m'annoncer la chose comme si c'était particulièrement choquant, on peut passer à autre chose, quand même. « Ça te dérange d'entendre tes propres mots dans ma bouche? Intéressant. » Quoi, parce qu'en plus il ne s'assume pas? Quel putain de lâche.

Il ose le sarcasme, maintenant. Sherlock, c'est pas mal comme pseudonyme - mieux que le perroquet. Je ne savais pas que c'était son truc, les petits surnoms. Je devrais probablement lui en donner un aussi - mais il va se fâcher, sans aucun doute, lui et son balai dans le cul. « Je sais. » que je lui répond tout de suite, en captant sans mal qu'il parle de Ray et de double statut - victime et coupable à la fois. Et puis quoi encore. « Coupable de légitime défense? » Je plante mon regard noisette dans le sien en le demandant. Non parce qu'il peut bien me dire que je ne fais que mentir, lui ne fait que se mentir à lui-même en osant prétendre que Ray est coupable, bordel.

Sauf qu'il me parle à nouveau des Scarecrows, et je ne sais pas si je suis heureuse d'entendre qu'ils sont tous encore en vie. Sont-ils prisonniers quelque part, à tenter de survivre quelque part comme des oubliés, des moins que rien? Je ne leur souhaite pas. La mort est plus douce - même mon tortionnaire le pense. Mais il mentionne Deadpool, et affirme que ce dernier croyait jadis pouvoir venir à ma rescousse, avant mon transfert ici. Je baisse la tête, dépitée - je suis parfaitement capable de lire entre les lignes. Mon sauvetage n'est plus une possibilité aux yeux de mes copains - et avec raison. Mais de l'entendre me le confirmer ne peut que rouvrir ce trou béant dans ma poitrine. À tel point que je n'arrive pas à lui répondre. Enfin, jusqu'à ce qu'il trouve une nouvelle façon de m'insulter.

« Moralisatrice? Sérieusement, Elijah, est-ce que tu fais exprès de ne rien saisir à ce que j'essaie de dire? Non parce que je me le demande sincèrement. » Il n'y aucune trace d'ironie dans mes paroles, cette fois. Que de l'incrédulité, comme si le masque tombait, l'espace d'un instant. Comme si je lui posais simplement la question en tant qu'humaine - qu'il n'était pas milicien, et que je n'étais pas une criminelle. « Je ne cherche pas à faire la morale à personne. Je pose des questions, parce que justement, je ne comprends rien à ce monde, sûrement. » Je ne sais pas quoi faire de plus pour le lui prouver. « Pour certains, il n'y a pas d'autre choix que de se battre - en connaissance de cause ou pas. » Je baisse les cils, non sans ressasser cette peur qui me dévorait l'estomac quand j'ai décidé de m'embarquer dans cette belle grosse merde. Je n'avais certainement pas l'impression d'avoir le choix, à ce moment-là.

Mais évidemment, il fait tout pour faire renaître cette rage qui brûle au creux de mon âme. Et ça ne protège personne, n'est-ce pas? Je le fixe, la haine dans les yeux tandis que je demeure silencieuse un instant. Si la rage bouille à nouveau en moi, je ne peux pas cacher que ce qu'il dit me blesse aussi au plus haut point. Et ça fait mal. Il doit être content. « Ma présence ici est un rappel constant de mon échec, je n'ai pas besoin de toi et de tes remarques pour le réaliser. » Je sais qu'il aime me faire chier, le pire. Il doit jubiler à la simple idée de m'imaginer souffrir de la sorte. C'est bien ce qu'il faisait à Providence, non? J'allais à nouveau lui demander de partir, le supplier s'il le fallait, jusqu'à ce que je réalise que je n'ai pas à rester plantée là. Rien ne me force à l'écouter, à rester ici. Cette conversation n'est pas un interrogatoire pré-procès. Alors je m'éloigne lentement, passant la langue sur mes lèvres sèches en soupirant. Chaque muscle de mon corps me fait mal, et j'ai le crâne bousillé par sa simple présence en prime. Je ne sais plus quoi lui dire pour qu'il comprenne, et pour qu'il me laisse tranquille. Je lui fais toujours face, pourtant, même si je recule doucement.

« Je vais saluer Ray de ta part. Tu peux aller hanter quelqu'un d'autre pour tes tendres supérieurs. »


The wolf sits at my door, can't escape him anymore. He knows I've lost the war, and it's taking me for good. I tell those I adore, and the dishes hit the floor, the snow drips on the porch. I bite my lip and brave the storm.
Revenir en haut Aller en bas  
Elijah Hawksley
Elijah Hawksley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 785
Sujet: Re: Way down we go   Mar 22 Nov 2022 - 4:19
Le point de vue d’Harper concernant les mensonges est lunaire: relatif, vraiment ? Se rend-t-elle compte de ce qu’elle peut dire ou est-elle à ce point déconnectée de la réalité ? Non, il n’y a pas uniquement des vérités différentes selon les points de vue: le mensonge lui, sert à déformer une réalité, un événement ou des propos qu’une ou plusieurs personnes tâchent de modifier pour dissimuler un fait ou le tourner à leur avantage. En entendant tout cela, Elijah en rirait presque. Presque car au final, s’il est facile d’utiliser l’ex-scarecrow comme défouloir, il finit rapidement par se lasser. Absolument pas, réplique-t-il toujours aussi imperturbablement. Les entendre être répétés bêtement est agaçant. Un instant de silence. Enfin venant de toi, ce n’est pas surprenant.

Que la jeune femme en tire les conclusions qu’elle souhaite, à vrai dire, le milicien n’en a pas grand chose à faire. Il n’est pas non plus étonné quand elle dit savoir de quoi il parle: après tout, si elle a raconté à Ray son emprisonnement à Providence, ce dernier lui a sûrement livré des détails concernant son propre passé. Soit. La légitime défense est une circonstance atténuante, pas une culpabilité. Est-elle idiote à ce point pour ne rien comprendre aux propos émis ? L’homicide involontaire l’est. Aussi horribles les raisons puissent-elles être, qui font de lui une victime, ce délit le désigne comme étant aussi coupable. Il ne sait même pas pourquoi il lui explique ça, en fait: à quoi bon perdre son temps pour une telle personne, dont la compréhension se limite à ce qui l’arrange ?

Si elle reste silencieuse lorsqu’il mentionne à nouveau les Scarecrow, ce n’est pas le cas une fois qu’il la met face à ses nombreuses contradictions, moment où elle retrouve subitement sa faculté à parler étrangement. Qu’importe ce qu’elle pourra dire, même si pour une fois cela paraît bien plus sincère, elle aussi semble tout autant ne rien comprendre: enfin, si elle ne le fait pas exprès, tout simplement. Poser des questions, hein, reprend-t-il, faisant au final la même chose qu’elle. Tu parles de questions, plutôt des affirmations avec des sous-entendus douteux oui. Eh bien t’apprendras que certains placent leurs proches en priorité absolue, même avant le fait de se battre. Parce que leur sécurité passe avant des décisions égoïstes.

Face à la haine, Elijah ne vacille pas: il n’est pas facilement déstabilisé par ce genre de choses, surtout venant de celle qui au final le hait du plus profond de son âme. Mais à côté de cette colère grondante, il voit sans trop de mal aussi la douleur, visible sur son visage. En est-il satisfait ? Pas spécialement, au final. Il penserait que cela serait le cas, mais visiblement non. Oh que non, ce n’était absolument pas dans ce but là. Il ne s’agit là que de rancœur personnelle: rien de plus, rien de moins. Son regard reste posé sur elle, tandis qu’elle s’éloigne légèrement: il n’a de toute façon pas l’intention de rester plus longtemps, tout comme il se serait amplement passé de la croiser, au final.

Tu pourras t’en passer. Lorsqu’elle parle de saluer Ray de sa part, comme s’il lui avait demandé quoique ce soit à ce propos. Mêle toi de ce qui te regarde. Qu’importe le genre d’énormités qu’elle peut lui raconter, elle a tout intérêt à rester à sa place. Puis il a presque un rire à ses dernières paroles, s’apprêtant à s’en aller avant de finalement se tourner. Ah, et aussi, ne prends pas ton cas pour une généralité, Harper. Et sur ces paroles lourdes de sens, Elijah s’en va, laissant l’ex-scarecrow seule dans son impasse crasseuse.


FIN.



Darkness is your candle.
Elijah Hawksley ☽ But you see, it's not me - It's not my family - In your head, in your head, they're still fighting - With their tanks, and their bombs - And their guns, and their drones - In your head, in your head, they are dying.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Way down we go   
Revenir en haut Aller en bas  
- Way down we go -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: