The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EB12.5 : commander le coffret ETB Zénith Suprême
Voir le deal

Way down we go
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Harper C. Jackson
Harper C. Jackson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Modératrice
Disgraced
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 217
Sujet: Way down we go   Jeu 29 Sep 2022 - 7:13
Je n'ai pas été capable de dormir. Pas une seule seconde. Je ne suis définitivement plus la même, depuis les événements. Si je suis en temps normal assez calme et posée, ce n'est pas du tout le cas présentement. Je me ronge les ongles jusqu'à me faire saigner, je m'arrache les cheveux de sur la tête - je panique. Et la panique n'a rien de familier pour moi. Rien du tout. Je ne sais pas comment gérer cette angoisse qui me serre le coeur et qui semble vouloir broyer chacun de mes organes.

Je ne peux pas vivre comme ça - ça m'écrase. Je ne sais pas comment j'ai pu me relever, ce jour-là. Enfin si, je sais. C'est grâce à Ray et Tasya. Certes, il aura fallu un peu de temps pour que j'accepte leur aide, mais je ne regrette pas leur rencontre, loin de là. J'hésite à leur dire pourquoi je suis ici. Une chose est certaine, je touche le fond. Et j'ai de la difficulté à croire que je vais pouvoir un jour refaire surface.

C'est la même histoire à chaque fois, finalement. Dès que quelque chose semble être positif, dès que j'arrive enfin à m'ouvrir un peu, à avoir confiance en des gens, un projet, un refuge... Tout s'écroule. Le pire, cette fois, c'est que je suis l'unique responsable. J'ai cru que je pouvais faire une différence. Je n'ai pas cru bon de réfléchir plus qu'une pauvre minute - ce qui ne me ressemble pas. Mais je voulais protéger ma soeur. Protéger le camp, et tout le bon qui se trouve là-bas, pour une fois dans ma vie. Tout ce que je voulais, c'était de m'assurer que New Eden ne puisse jamais me prendre tout ça. Qu'ils mangent leur propre merde, celle qu'ils font bouffer à tous ceux qui ne sont pas assez bien pour eux. Quelle ironie, c'est maintenant moi qui goûte à leur crotte - et pas qu'un peu. C'est peut-être pour cette raison que je n'arrête plus de gerber.

Je suis donc dehors, au petit matin, à fixer le vide. J'ai le ventre qui gronde, et le crâne encore un peu brouillon. Je ne suis bonne qu'à ruminer mes idées noires, depuis mon arrivée, de toute façon. Je regrette, oui. Je n'ai pas été capable de l'avouer, au procès, mais je réalise que mes gestes étaient téméraires - et possiblement dangereux pour des gens qui ne sont peut-être pas tous des enculés. Ceci étant dit, pourquoi suis-je la seule à devoir traverser un procès du genre alors que le monde entier ne fait que des conneries, depuis l'épidémie? N'est-ce pas ridicule, et injuste? Un long soupir quitte mes lèvres. Je voudrais bien boire une tisane, mais je peux seulement l'imaginer.

Alors je marche à la place. Tentative pathétique pour réfléchir à une solution. Je passe les doigts à mon visage en grimaçant, réalisant que ma pommette est abîmée. Le coup du soldat, sûrement. Combien de temps est-ce que je traîne en observant chaque petit coin de l'endroit? Aucune idée. Dans tous les cas, je serre ma veste sur moi pour me réchauffer, faisant un dernier tour d'horizon avant de me dire qu'il faudrait rentrer. Mais je m'étouffe presque quand je le vois. Lui. Elijah. Mon sang se fige dans mes veines, revivant soudainement les traitements particuliers offerts par ce type, pendant mon temps à Providence.

Or, je détale aussi vite que possible, et j'essaie de ne pas faire de bruit en le faisant. Malheureusement pour moi, c'est raté. Je laisse échapper quelques jurons quand je me prends les pieds dans des produits d'entretien au sol, en sautant par-dessus un demi-mur en ruine. Le dos contre la brique, je ne peux qu'attendre qu'il foute le camp. Pitié, faites qu'il dégage d'ici.


The wolf sits at my door, can't escape him anymore. He knows I've lost the war, and it's taking me for good. I tell those I adore, and the dishes hit the floor, the snow drips on the porch. I bite my lip and brave the storm.
Revenir en haut Aller en bas  
Elijah Hawksley
Elijah Hawksley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 761
Sujet: Re: Way down we go   Sam 15 Oct 2022 - 17:55
Fais attention à toi, dit-il finalement à Ray, tandis que les deux partent chacun de leur côté. Elijah le regarde s’éloigner, s’assurant qu’il conserve bien les tickets de rationnement tout juste donné, avant de finalement rebrousser chemin. Et si possible, sortir au plus vite de ce bâtiment sans croiser la maquerelle, histoire d’éviter une conversation plutôt gênante: et vu son attitude à son arrivée, il ne serait pas étonnant qu’elle l’ait pris pour un client… Chose lui arrachant une moue peu ravie: non clairement, jamais il ne viendra pour ça. S’il vient, c’est pour aider l’ancien kiné, et rien d’autre. Il n’a aucune envie d’alimenter ce système qu’il trouve répugnant, abject.

Sans plus attendre, ses pas le guident petit à petit jusqu’à la sortie, descendant un par un les étages. Eli… Elijah ? En entendant son prénom, le milicien s’arrête puis se retourne bien assez rapidement: face à lui se trouve une femme, ayant sûrement presque la trentaine, en train de renfiler une veste… Puis lorsqu’elle relève son visage vers lui, il la reconnait directement. Eve ?! Il aurait préféré se tromper, que ce début de conversation soit un malentendu et qu’il ne la connaisse aucunement: mais la réalité est toute autre… Car il s’agit tout bonnement de sa filleule. Cette dernière semble plutôt confuse tandis qu’elle se rapproche de lui, vérifiant d’abord les alentours.

Qu’est-ce… Qu’est-ce que tu fais là ? lui demande-t-elle presque incrédule. Depuis quand tu es à… New Eden ? Ce serait plutôt à lui de poser cette question, tiens: son père n’avait jamais parlé de sa présence, et aucune question à son propos de trouva de réponses d’ailleurs. Depuis 2019. Mais ce serait plutôt à moi de te poser la… Ils sont interrompus par la voix d’Edith, provenant du rez-de-chaussée. Eve ? Un client t’attend en bas, lui annonce-t-elle, tandis que la concernée a un soupir résigné. Elle regarde de nouveau son parrain. On en parlera plus tard. Son ton se fait plus bas, comme si elle craignait qu’on les écoute. Est-ce que tu peux travailler dans les districts ? Léger hochement de tête. Alors tu seras bientôt embauchée, dans ce cas.

L’annonce d’Elijah laisse un instant Eve bouche bée: jusqu’à ce qu’elle se reprenne, soufflant un merci, avant de finalement s’en aller vers le salon d’attente des clients. La voir partir pour un destin aussi funeste est d’ailleurs plutôt compliqué, pour le milicien. C’est dans cet état d’esprit, plongé dans ses pensées, qu’il se retrouve finalement dans les rues du bidonville: il n’a plus rien à faire là, et se dirige tout naturellement vers la sortie, ne cessant de penser à sa filleule qu’il vient de laisser dans ce maudit bordel. Si la faire définitivement sortir de ce foutu endroit est sûrement impossible, il a bien l’intention qu’elle en soit en dehors le plus possible: même si, entre autre, il ne sait justement pas pourquoi elle est là.

Pensées rapidement écourtées par du bruit non loin: celui d’objets tombant au sol, bousculés par une personne bien trop inattentive pour son propre bien. Mais non, le plus surprenant, c’est qu’il reconnait cette voix qui lâche ensuite des jurons. Bien sûr, comment ne pourrait-il pas s’en souvenir, alors qu’il a presque toujours l’impression d’entendre ses cris d’effroi ? Marchant à pas rapides, il arrive vers l’endroit d’où le bruit venait: les produits d’entretien sont bien au sol, et un peu plus loin face à lui, il n’y a qu’un muret en ruine. Visiblement, la discrétion n’est toujours pas ton fort Harper, dit-il d’un ton impassible, empreint d’une légère froideur. Allez, sors de là.



Darkness is your candle.
Elijah Hawksley ☽ But you see, it's not me - It's not my family - In your head, in your head, they're still fighting - With their tanks, and their bombs - And their guns, and their drones - In your head, in your head, they are dying.
Revenir en haut Aller en bas  
Harper C. Jackson
Harper C. Jackson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Modératrice
Disgraced
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 217
Sujet: Re: Way down we go   Jeu 20 Oct 2022 - 18:36
Je peux entendre ses pas. Je suis capable de les reconnaître facilement - trop facilement, sûrement. Je le sais parce que c'était le moment que je redoutais le plus, à Providence. Quand j'entendais ses pas, c'était le signe que la merde allait recommencer. Encore et encore. Et plus je réalise qu'il se rapproche, plus j'ai l'impression d'étouffer. Il se moque, le pire, en me disant que je n'ai jamais été douée pour la discrétion. Je fronce les sourcils, toute seule, derrière mon petit muret. Je suis particulièrement heureuse qu'il ne puisse pas voir mes traits, là, tout de suite, parce que ce qu'il m'inspire est très certainement imprimé sur ma gueule. J'ai envie de lui hurler dessus. Et pas à cause de ce qu'il m'inflige physiquement, cette fois.

« Sérieusement? » Tenter l'humour dans une situation pareille? Quel con. Mais je ne bouge pas. Enfin - jusqu'à ce qu'il m'ordonne de sortir de là. Tristement, je m'exécute. J'imagine que mon corps sait que si je ne l'écoute pas, je vais en baver plus tard. Je me relève lentement, comme un gosse qui tente de le défier mais qui en est incapable. Mes mains vont tout de suite jouer dans mes mèches rousses, nerveusement, pour les placer d'un côté de ma nuque. Je croise les bras - et je dois me faire violence pour trouver le courage de rester debout, face à lui, un peu plus loin.

« De quel droit tu penses pouvoir me dire une telle chose? Je ne suis pas douée pour la discrétion? Et pour encaisser la torture, alors, j'ai droit à quelle note? » Je le fixe, le regard noir de rage. Mes billes sont enflammées, même si j'ai l'impression de devoir me cacher derrière une cage de verre pour simplement faire sortir les mots de ma bouche. Je ne sais pas ce qui m'empêche de fondre par terre comme une vulgaire flaque d'eau, au final. Peut-être que ce n'est que la peur qui motive mon audace. Sans aucun doute, oui.

« Qu'est-ce tu viens foutre ici, hein? » que je lâche avec un ton de voix particulier. Je remplace cette colère qui me ronge par une complainte qui supplie, finalement, contre mon gré. Comme si je lui demandais déjà de partir, de les laisser tranquille. Non parce qu'il cherche d'autres âmes à torturer, c'est ça? « Je ne vais pas te laisser leur faire ce que tu - » Je ravale ma salive. C'est difficile de parler devant lui. Encore plus quand il est question d'avouer silencieusement que ses sévices me marquent encore aujourd'hui. « Ce que tu m'as fait à moi. » Hors de question qu'il pose les pattes sur Tasya, Ray & Phoebe. Je préfère encore rencontrer la bassine à nouveau - même si la réflexion me fait frissonner d'horreur.

« Tu ne peux pas être ici. » Je ne fais que murmurer. Le dire tout haut n'était certainement pas mon intention. Mais aussi horrible que cet endroit puisse être, le bidonville est le seul refuge où je suis certaine de ne pas le croiser. Est-ce qu'il allait m'enlever ça aussi?


The wolf sits at my door, can't escape him anymore. He knows I've lost the war, and it's taking me for good. I tell those I adore, and the dishes hit the floor, the snow drips on the porch. I bite my lip and brave the storm.
Revenir en haut Aller en bas  
Elijah Hawksley
Elijah Hawksley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 761
Sujet: Re: Way down we go   Sam 22 Oct 2022 - 1:33
C’est bel et bien elle. Harper Jackson. La scarecrow qu’Elijah avait été chargé d’interroger, qu’importe les moyens employés: et s’il se souvient bien de la voix de cette dernière, c’est à cause de ses cris. Incessants, persistants, suffisamment entendus pour être désormais bien imprimés dans sa mémoire. Ou pour lui parvenir même à travers son sommeil. Sérieusement ? Ce serait plutôt à lui de lui demander pourquoi elle pose une question aussi idiote. Mais sans rien lui répondre, il attend patiemment qu’elle se décide à sortir de sa pseudo cachette, pour ensuite poser son regard sur elle. Rien ne transparait, dans son unique pupille encore fonctionnelle, si ce n’est son impassibilité habituelle: il l’observe, constatant les quelques changements prévisibles de sa silhouette venant avec son changement de statut. En tout premier lieu la maigreur, mais aussi l’état de ses vêtements.

De quel droit ? reprend-t-il, sans pour autant que son attitude ne change. Tu as déjà oublié pour quelles raisons tu te trouves ici ? Et quel est ton statut ? Il ne lui laisse de toute façon pas le temps de répondre, et fais un pas de plus, se rapprochant tout en gardant une certaine distance entre elle et lui. Toujours aussi insolente, visiblement. Il hausse vaguement des épaules. Soit. Que tu n’aies rien appris de tes erreurs n’est pas étonnant, balance-t-il au passage, toujours impassiblement. Mais certains n’auront aucune hésitation à te remettre à ta place. Certains soldats et miliciens s’y adonnent sûrement déjà à cœur joie. Lui ? Il n’y participera pas, non. Déjà car il est habitué à son comportement des plus puériles, mais surtout, il n’agira que si elle lui donne de bonnes raisons de le faire.

Son regard reste fixé sur celui d’Harper, aucunement déstabilisé par la colère de cette dernière: elle ne l’impressionne pas, si ce n’est par sa persistance à faire de mauvais choix. Mais cette colère semble rapidement trahie par sa voix, brusquement changée: à travers cette dernière, il entendrait presque… de la peur ? Possible oui. Cela sonne presque comme une complainte. Elle a peur de lui. Ça ne te concerne pas. Le ton de sa voix change, plus froid et plus ferme, malgré son impassibilité apparente. Elle se mêle bien trop de ce qui ne la regarde pas, pour ne pas changer: et au reste de ses propos, il ne peut que froncer des sourcils. Qu’est-ce que tu racontes ? Cela n’a strictement aucun sens. Et de qui tu parles ? Enfin, à quoi bon demander, vu qu’elle n’y répondra sûrement pas…

Ah je vois, dit-il lorsqu’elle finit enfin sa phrase. Réponse qui n’a rien de rassurante, tandis qu’il rapproche de nouveau. Tu as l’audace de te faire passer pour une victime. Les derniers mots sont délibérément appuyés, soulignés, tandis qu’un léger mépris se dessine sur son visage. Quel genre de mensonges leur as-tu raconté ? Celui où tu te fais passer pour une pauvre innocente, envoyée ici sans la moindre raison, après avoir subi d’injustes interrogatoires ? Après tout, elle avait déjà tenté ce stratagème durant son procès, avec l’aide de son foutu avocat: autant dire que les jurés n’ont pas été convaincu par ce petit numéro. C’était tout bonnement grotesque. Sauf que tu n’en es pas une, Harper.



Darkness is your candle.
Elijah Hawksley ☽ But you see, it's not me - It's not my family - In your head, in your head, they're still fighting - With their tanks, and their bombs - And their guns, and their drones - In your head, in your head, they are dying.
Revenir en haut Aller en bas  
Harper C. Jackson
Harper C. Jackson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Modératrice
Disgraced
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 217
Sujet: Re: Way down we go   Dim 23 Oct 2022 - 1:55
Mon statut? Putain, mais il est complètement débile. Ils le sont tous. Quelle est la valeur d'un statut à la con, dans notre monde brisé? Même avant d'atterrir ici, je n'ai jamais même considéré me soucier d'une telle chose. Je ne comprends pas. Je crois que je ne comprendrai jamais. « Je n'ai rien oublié du tout. » que je précise sans délai - sauf qu'il ne me laisse pas le temps de placer un mot qu'il m'insulte déjà à nouveau. « Insolente? » Je le regarde de travers. « Parce que j'ose aligner quelques mots qui ne te font pas plaisir? Et parce que je suis le sexe faible, en prime? » C'est bien la doctrine de New Eden, après tout? Sincèrement, je n'arrive plus à garder mon calme, en sa présence. Il me lance encore des reproches à la gueule, le pire. Et j'ai envie d'imprimer ses traits dans le muret de briques, sur le coup.

Je ne sais pas pourquoi son regard sur moi me frustre à ce point. J'ai l'impression d'avoir tout à lui prouver alors que ma cervelle hurle que ça ne vaut pas la peine. « Qu'est-ce que je devais apprendre, exactement? Que mes gestes ont des conséquences? Je n'ai besoin de personne pour comprendre ça. » Il pense peut-être que je suis idiote? Que je n'assume pas ce que j'ai fait? Il tente la menace, d'ailleurs, en me disant que je vais me faire remettre à ma place bien assez vite. « Je crois que c'est déjà ce que tu fais. » Simple constatation.

Il ne semble pas non plus trop chaud à l'idée de partager les raisons de sa petite visite. Je n'insiste pas - sauf qu'il s'énerve, visiblement. Elijah semble définitivement penser que je passe ma vie à raconter des conneries. De qui je parle? Je regarde en direction du bordel, toujours visible dans mon champ de vision. Je note pourtant qu'il se rapproche - du coin de l'oeil - et je recule au même rythme qu'il avance. « Ça ne te concerne pas. » Je le répète juste pour le faire chier, guettant sa réaction avant de continuer. « Mes copains du bordel. » Je marque une pause, comme pour lui signifier que je ne rigole pas. « Laisse-nous tranquille. »

Mais il semble disjoncter, là, tout de suite. Je ne vois aucune autre explication. Il ose prétendre que je ne fais que jouer à la victime, que je ne suis bonne qu'à mentir. « Je ne me fais passer pour rien du tout, je - » Il ne s'arrête pas. Mon regard noisette se pose sur son visage qui cache mal tout le dédain qu'il éprouve pour ma personne. Je ne sais pas si je le déteste encore plus pour ça. « Qu'est-ce que tu veux que je dise, à la fin, hein?! » Il voulait des aveux, des excuses officielles? Et puis quoi encore?

Je m'agite. Ça ne me ressemble pas. Ma vie ne me ressemble plus du tout - et c'est exactement ce qui me rend folle. Je suis en train de perdre la raison, rien de moins. « Je ne leur ai rien dit, si tu veux tout savoir, okay?! Je ne peux pas me faire passer pour une victime si je ne dis rien, si? » Ma voix craque un peu. Bien malgré moi. « Le seul qui est au courant, pour les interrogatoires, c'est Ray. Parce qu'il me l'a demandé. Il ne semblait pas me croire, si ça peut te rassurer. T'es content?! » Je lève les bras dans les airs brièvement, dépassée, exténuée. Peut-être est-ce le temps d'agiter le drapeau blanc.

« Enfin merde, regarde autour de toi... Vous avez gagné, Elijah. » De dire son prénom à haute voix est horrible. N'empêche, je pose le cul par terre, les deux mains dans ma tignasse, tandis que je ramène les genoux contre moi. Je ne sais pas ce qui se passe, j'ai l'impression qu'un nuage noir vole au-dessus de moi depuis trop longtemps. C'est lourd à porter. « Je voulais juste la protéger. Je pouvais pas les laisser faire. » Je me parle toute seule, maintenant. C'est bien la preuve que je suis en train de vriller.


The wolf sits at my door, can't escape him anymore. He knows I've lost the war, and it's taking me for good. I tell those I adore, and the dishes hit the floor, the snow drips on the porch. I bite my lip and brave the storm.
Revenir en haut Aller en bas  
Elijah Hawksley
Elijah Hawksley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 761
Sujet: Re: Way down we go   Ven 28 Oct 2022 - 11:18
Elle est complètement idiote. Elijah ne voit pas d’autres explications concernant ses réponses dépourvues de sens: et lorsque la disgraciée mentionne cette fois-ci son genre, le nommant d’ailleurs sexe faible, il ne peut s’empêcher de lever les yeux au ciel. Pas étonnant qu’elle se retrouve désormais au beau milieu du bidonville, au vu de son comportement et de ses choix. Non, absolument pas, répond-il avec toujours autant d’assurance. Insolente, car tu ne comprends toujours pas que ce sont tes foutus mots qui t’ont fait atterrir ici. Après tout, n’a-t-elle pas saboté sa propre défense avec ces derniers, en disant de but en blanc savoir comment fabriquer des bombes ? Ridicule. Et il n’y a aucun rapport entre ça, et le fait que tu sois une femme.

Loin de là même: cependant, il se garde bien de dire quoique ce soit de plus à ce sujet. Qu’elle le pense sur la même longueur d’onde que les idéologies de New Eden ne lui fait de toute façon ni chaud ni froid, même si c’est loin d’être la réalité. Entre autre. Et s’il n’y avait que ça… ironise-t-il presque, tandis qu’il hausse les épaules. Si tu n’avais besoin de personne pour le comprendre, tu ferais déjà attention au moindre mot que tu prononces, au lieu de dire des idioties. Après tout, n’est-elle pas plus maligne que ça, normalement ? Il suffit de se rappeler de son petit numéro à son procès, où elle s’est faite passer pour une pauvre jeune femme influencée, pour le savoir. Puis il a un mince sourire, d’à peine quelques secondes, lorsqu’elle affirme qu’il la remet déjà à sa place.

Pas de cette façon là voyons. Il ne devrait pas avoir besoin de lui faire un dessin, non ? La plupart des soldats et miliciens ne se gênent pas pour violenter gratuitement des disgraciés ayant le malheur de se trouver sur leur chemin: et évidemment, puisqu’aucune loi les en empêche, ils s’y adonnent à cœur joie. Puis il lève les yeux au ciel lorsqu’une fois de plus, elle s’illustre dans son rôle de gamine immature, en répétant ce qu’il vient de dire. Si lui foutre une claque s’avère être plutôt tentant, il est hors de question pour le milicien de lui donner raison: alors, il n’en fait rien. A la place, il fait un pas de plus vers elle, uniquement pour la voir reculer. Je n’ai aucune raison de leur faire quoique ce soit. Puis son regard se pose de nouveau sur elle. Tu représentes bien plus un danger pour eux.

Elle a un sacré toupet, n’empêche. Et lorsqu’elle lui dit que Ray est au courant pour les interrogatoires, un vague étonnement traverse son visage, avant que ce dernier ne redevienne tout autant impassible qu’avant. Le mensonge et la dissimulation sont la même chose. Il hausse les épaules, fait quelques pas avant de revenir finalement face à elle. Tu penses que ça ne se saura jamais, que personne n’entendra parler de ce que tu as fait ? Assume tes putains d’actes, Harper. Ceux dont elle se ventait presque avant qu’il ne se charge de ses interrogatoires, enchaînant provocation sur provocation. Il s’arrête finalement lorsqu’elle lève les bras en l’air, les agitant presque comme un drapeau blanc: face à ça, et à la situation en elle-même, Elijah a un soupir. Soit.

Ils ont gagné, précise-t-il ensuite, après un temps de silence. Et elle en est responsable, leur ayant donné une occasion parfaite pour essayer de faire bonne figure, de montrer qu’ils étaient tout à fait capables de mener des procès plus ou moins justes sur Providence, avec les habitants des alentours impliqués. Ce n’est pas en tuant des gens au hasard que tu allais protéger qui que soit. Ni en participant à une pareille mission. Si sa conversation avec Deadpool lui avait permis de voir les choses d’un autre point de vue, Elijah reste persuadé que les scarecrow ne font qu’alimenter la spirale infernale de la rancune et la vengeance. Rien de plus, en comptant le fait de perdre la vie, sans n’avoir rien changé à la situation.



Darkness is your candle.
Elijah Hawksley ☽ But you see, it's not me - It's not my family - In your head, in your head, they're still fighting - With their tanks, and their bombs - And their guns, and their drones - In your head, in your head, they are dying.
Revenir en haut Aller en bas  
Harper C. Jackson
Harper C. Jackson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Modératrice
Disgraced
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 217
Sujet: Re: Way down we go   Mar 1 Nov 2022 - 6:56
« Mes mots? » Je le regarde, plantée là comme une demeurée. C'est à cause de mes mots que j'ai le cul coincé ici? Et si c'était l'inverse? « C'est plutôt grâce à mes mots que je n'ai pas une balle dans le crâne. Non, pardon - que je suis pas crucifiée quelque part à Walla Walla. » C'est vrai, quoi. Qu'il ose dire le contraire. Si je n'avais pas mendier pour ma vie, peut-être que je ne serais plus là pour en parler. Et pour argumenter avec mon tortionnaire - quelle bonne blague. Certes, je n'ai pas géré le procès comme je le souhaitais. Il a raison. Mais je n'ai jamais su me laisser marcher sur la tête. Dans tous les cas, il ajoute qu'être une femme est loin d'être le problème. Je le fixe, incertaine, sans rien ajouter.  

Il ne s'arrête pas là, de toute façon, me jetant à la gueule que je devrais faire attention à ce qui sort de ma bouche au lieu de dire des idioties. Je soupire, découragée de constater qu'il semble faire un effort monumental pour ne pas comprendre ce que je tente d'exprimer. Je laisse tomber, plus préoccupée par l'ombre de ce sourire que j'ai l'impression de voir sur ses traits, quand il ose parler de torture. Non parce que c'est ce à quoi il fait allusion, si? Évidemment. Je l'observe avec une pointe de rage dans les billes, jusqu'à ce qu'il précise qu'il n'a aucune raison de faire du mal à mes colocataires du bordel. Je doute - sans trop de surprise. Mais c'est quand il ajoute que je suis un danger pour le trio qu'il capte définitivement mon attention.

Je ne sais pas pourquoi ce qu'il affirme semble me scier en deux - me faire mal, même. Je fronce les sourcils, le fixant quelques secondes de plus avant de regarder partout autour en clignant des yeux à répétition. Est-ce que je suis réellement un risque pour le bordel? Je ne comprends pas. « Je, je - Pourquoi tu dis ça? » Je ne fais rien pour m'attirer des ennuis, après tout. Que dois-je faire de plus, leur lécher le cul jusqu'à en avoir la langue brune?

Mais je n'ai même pas le temps d'encaisser ses paroles qu'il en rajoute encore, osant me dire que je ne suis qu'une vulgaire menteuse, que la vérité finira inévitablement par éclater au grand jour. Assume tes putains d’actes, Harper. Mes traits deviennent plus durs, alors que je lève les cils sur lui pour le dévisager - lentement, et péniblement. Je tente de rester calme, de ne pas le laisser gagner. Parce que c'est ce qu'il veut, n'est-ce pas? Il veut me provoquer, me torturer à nouveau - de façon cruelle et insidieuse, cette fois? Elijah s'amuse à me reprendre, d'ailleurs, précisant qu'ils ont gagné, et non pas lui. Je ne capte pas du tout ce qu'il peut bien vouloir dire par là, puisqu'ils sont dans la même équipe, bordel.

Quelle importance, de toute façon. Je ne suis même plus en mesure de lui répondre, trop affectée par ses paroles. Sauf qu'il continue, fidèle à lui-même, m'expliquant que tuer des gens au hasard ne pourrait jamais protéger qui que ce soit. Et à cet instant précis, je vois le visage de ma soeur et j'éclate. Parce qu'il ne fait que confirmer ce que je sais déjà. J'ai foiré, et Vi ne se retrouve pas plus protégée qu'avant. Je ne protège personne. Ni elle, ni mon groupe, ni même ma propre petite personne - de toute évidence.

« Mais je n'ai RIEN à FOUTRE que les gens découvrent ce que j'ai pu faire, OKAY?! JE NE VAIS PAS PRÉTENDRE QUE J'AI QUELQUE CHOSE À PERDRE, PUTAIN! » Je m'approche, question de lui casser les oreilles encore plus. Certes, je suis en train d'hurler, de perdre le contrôle - mais c'est parce que je ne peux comprendre qu'en criant, visiblement. J'ai envie de le secouer par les épaules - je passe même à deux doigts de le faire, d'ailleurs, quand je m'agite devant lui.

« Tu crois que tuer des gens au hasard c'était mon but ultime, peut-être? La réalisation d'une vie?! » Je crois que mes poumons ne sont plus capable de me fournir l'oxygène dont j'ai besoin tant je parle vite. « J'AI FOIRÉ. C'est ça que tu veux entendre? J'ai tout fait foiré, de la seconde où je t'ai vu sortir de cette bagnole bien vivant jusqu'au moment où je priais pour tu me sortes la tête hors de l'eau! » Je gesticule, en train de vriller complètement - sauf que je ne m'arrête pas.

« Je voulais juste mettre un terme à tout ça, enfin, essayer de le faire - pour que, pour que - » Je n'arrive pratiquement plus à respirer, maintenant - trop paniquée pour le remarquer, et trop bornée pour reprendre mon souffle. « Pour que New Eden ne puisse pas me voler mon futur. Voler ma famille. » Comme l'épidémie a pu le faire des années plus tôt.


The wolf sits at my door, can't escape him anymore. He knows I've lost the war, and it's taking me for good. I tell those I adore, and the dishes hit the floor, the snow drips on the porch. I bite my lip and brave the storm.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Way down we go   
Revenir en haut Aller en bas  
- Way down we go -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: