The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Figurines Funko – Calendrier d’Avent Harry Potter 2022
18 € 24 €
Voir le deal

La chasse est ouverte
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ulysse S. Forest
Ulysse S. Forest
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 44
Sujet: Re: La chasse est ouverte   Ven 26 Aoû 2022 - 9:21
Ulysse et la jeune femme ne pouvaient pas être plus différents. L’un était un habitué de la survie, l’autre, une âme animée par l’instinct mais incapable de déployer plus qu’une réaction primitive afin de s’en sortir. Le fait qu’elle parle d’ailleurs de laver et recoudre les vêtements… Cela fit arquer un sourcil au trappeur qui se demandait quoi comprendre avec tout cela… Ce sourcil s’arqua un peu plus encore lorsque la jeune femme répéta le délai de voyage indiqué par Ulysse. Décidément, son vis-à-vis ne serait point des plus aisé à transporter et à s’occuper…

L’idée ensuite d’aller voler une voiture à ses assaillants fit réfléchir le trappeur… Qui balaya l’idée bien rapidement. « Non, nous devons partir. Leur voiture ferait de nous des cibles faciles, et trop de traces. Ils ne doivent pas pouvoir nous pister. » Dit-il, dans une phrase qui, bien qu’elle soit dite avec une forme de gentillesse, ne laissait aucune place à un avis contraire. A cet instant, c’était lui le dirigeant de cette survie commune.

« Je… Je m’appelle Ulysse. » Dit-il timidement. « Et je ne demande rien en échange. Vous êtes dans la merde, et je peux donner un coup de main. » Rajouta-t-il, en essayant de prouver sa bonne foi tout en continuant de surveiller les alentours. Il croque dans sa ration à lui, calculant à sa manière ses apports actuels, et ce qu’il allait dépenser ensuite en calories. Bien qu’il n’ai aucune notion de nutrition, le fait d’avoir été trappeur toute sa vie lui avait apprit plusieurs choses, notamment l’importance des apports nutritionnels.

Un repas lourd, et l’on est moins attentif, car la digestion prend toute l’énergie de l’organisme. Un repas trop frugal, et les capacités cognitives se limiteront tôt ou tard, sous les effets de l’hypoglycémie. Manger correctement, régulièrement, était la meilleure manière de demeurer alerte et concentrer, rapide et agile, endurant et fort.

« Je pourrais. » Répondit-il à la supputation de la jeune femme. « Mais je ne suis pas comme ça. L’apocalypse n’a pas tout détruit, du moins, pas chez moi. » Rajoutait-il. Une fois son repas terminé, le trappeur relève la tête, hume l’air… Et se décide. « Il faut y aller. »
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 8329
Sujet: Re: La chasse est ouverte   Sam 27 Aoû 2022 - 9:24

La femme le regarde avec ses yeux fatigués mais resignés quand il reste sur l’idée qu’il va falloir marcher, mais elle ne se plaint pas. Elle se contente d’hocher simplement la tête pour signifier qu’elle comprend l’idée. Elle n’insiste pas, même si cela semble lui couter de savoir qu’il faudra autant de temps pour rejoindre la cote. A croire qu’elle est habituée à ce genre de situation où il n’y a pas de bonnes solutions et qu’elle n’est pas de celles qui négocient pour un oui ou un nom. Pensive elle se remet à mâcher lentement la ration qu’Ulysse lui a donnée, ramenant ses genoux contre son torse.

Son regard vert revient sur l’homme quand il se présente et elle a un léger sourire, le premier vrai sourire depuis leur rencontre, quand il se présente, avant de l’effacer sous un air mi surpris, mi intrigué quand il explique ses raisons. Délicatement, toujours les prunelles rivées sur Ulysse, elle penche sa tête, comme pour un lire quelque chose sur son visage. Après un léger silence, elle finit par dire, un peu timidement :

« Merci encore… mais je tiens vraiment à vous rendre l’appareil si je le peux. »

Quand il lui dit qu’il faut partir, elle hoche a nouveau la tête avant de se lever, boitillant vers un arbre, pour casser une branche. Sans qu’Ulysse ait anticipé cette cachette étrange, elle détache ses cheveux déjà bien emmêlés pour retirer ce qui semble être une petite dague fine qui devait a tenir le tout. Avec des gestes précis, pour ne pas dire presque professionnels, la branche est vite délestée des feuillages pour devenir a la fois une canne et une lance. C’est avec une détermination ferme qu’elle indique :

« Je suis prête… »

Si Ulysse est observateur, il ne pourra pas manquer le fait que la jeune femme, avant de partir, a ces étranges reflexes de rattacher ses cheveux avec son stylet et de sortir de ses vêtements un petit pendentif doré qu’elle porte vite fait a ses lèvres. Une petite croix et une médaille. Un geste machinal pour cette petite femme.

« Vous avez surement dû fuir beaucoup de groupe pour pouvoir rester ainsi quand on voit comment sont devenus presque tous les gens. Je pense que vous vous entendriez vraiment avec ma famille, ils ont tendance a résister comme vous a la mode du concours de sadisme et d’égoïsme.»

C’est avec une démarche volontaire, malgré le fait qu’elle doive user de sa canne, qu’elle emboite le pas a Ulysse. Pense-t-elle que l’homme n’est pas un grand bavard ou est-elle trop épuisée, voir douloureuse, pour faire la conversation ? Dans tous les cas, c’est en silence qu’elle fait de son mieux pour suivre le rythme sans supplier pour avoir une pause. Le visage crispé par l’effort, les dents serrés pour n’émettre aucun son quand elle trébuche et les doigts presque bleus d’être serrés sur sa canne, elle ne lâche rien. Pour autant, aux oreilles d’un habitué de la survie, elle est loin d’être discrète.

Le duo avance sur la verdure de la forêt, protégés par les rayons du soleil par les hautes branches. Le chemin est simple pour ne pas trop se perdre, il suffit de suivre le glouglou, non loin, de la rivière qui mène vers le nord, vers la mer, vers Port Angeles, et apporte de la fraicheur a l’air ambiant. Cela fait bien 2h que les deux survivants crapaütent, avec plus ou moins d’adresse, quand Alex commence a vraiment donner des signes alarmants de faiblesse. Elle se prend les pieds dans une racine et manque de tomber a nouveau, cette fois, elle n’arrive pas a retenir un petit cris de douleur et peine a se relever.

Surement que pour un autre qu’Ulysse, cela n’aurait été qu’un faux pas comme un autre, mais un détail lui saute forcement aux yeux : aucun oiseau ne s’est envolé, aucun lapin n’a été effrayé… D’ailleurs, a y bien regarder, quelque chose a changé autour d’eux. C’est léger, c’est fugace, ça échapperait a beaucoup de survivants, mais pas a une personne qui est habituée a ces contrés. Ici et là, il y a des arbres à l’écorce abimée, des entailles, par quatre, parallèle espacée de5 à 6 cm, au moins, si Ulysse prend le temps de les inspecter.  Vous venez d’entrer dans le territoire de chasse d’un grizzli et pas un petit.




Informations


Lance un D6

1) Il n’y a, pour le moment, aucun autre signe de la présence du prédateur dans les parages
2) En regardant bien, il y a des traces au sol
3) Il y a des traces récentes au sol
4) Il y a des traces récentes et des excréments non loin, le grizzli n’est pas loin
5) Il y des traces récentes, des excréments non loin mais aussi, dans un buisson les restes d’un repas encore sanguinolent
6) Il y des traces récentes, des excréments non loin mais aussi, dans un buisson les restes d’un repas encore sanguinolent et tu entends un grognement non loin…



'till the end of the line
Revenir en haut Aller en bas  
Ulysse S. Forest
Ulysse S. Forest
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 44
Sujet: Re: La chasse est ouverte   Sam 27 Aoû 2022 - 16:08
Le trappeur, bien que d’un calme olympien, s’inquiétait tout de même de cette stase inutile. Certes, les assaillants étaient partis dans une direction tout à fait opposée à la leur, cherchant loin, très loin de la réalité, à retrouver la jeune femme qu’il tentait d’aider. Mais rester ici indéfiniment, alors que les véhicules des assaillants demeuraient à proximité, c’était encore se mettre en danger, d’une certaine manière. Ulysse, en bon survivant, ne l’oubliait pas.

Outre sa capacité à faire face à l’adversité, à accueillir la pluie, la chaleur, la neige et le vent, à produire de deux graines et quelques pousses, de véritables potagers, et à faire de quelques planches et quelques braises, un fumoir à viande de bonne facture, il avait développé cette aptitude à pouvoir penser à plusieurs tâches à la fois. Comprenez ici qu’Ulysse pouvait penser à plusieurs choses en même temps. A cet instant, il pensait à sa survie, à celle de sa protégée, au danger qui guettait et aux techniques qu’il allait devoir mettre en place pour brouiller les pistes, les traces, et pour toujours garder le Nord face à lui, et les ennuis loin derrière lui.

Mais l’homme des forêts et des cavernes ne s’attendait absolument pas à voir la jeune femme sortir de son chignon, ce qui s’apparentait à une très fine dague qui, une fois retirée, relâchait les cheveux en une cascade magnifique. Ainsi donc, elle n’était point si douce, ni si innocente que prévue… Ou qu’escomptée. Etonné, il ne pu masquer une moue de surprise, mais ne fit rien de plus que cela. Lorsqu’elle lui fit comprendre qu’elle était prête, Ulysse acquiesça d’un mouvement de tête, avant de se mettre en route.

A la mention de sa famille, Ulysse arqua un sourcil. Elle n’était donc pas seule, mais cela, Ulysse l’avait deviné : les assaillants tout à l’heure parlaient d’Expendable… Un nom bien atypique, pour sûr. Mais si elle faisait partie d’un groupe, Ulysse devait être prudent : peut-être qu’en la ramenant à eux, elle montrerait un autre visage qui risquait de ne point lui plaire. Mais cela, Ulysse y ferait attention plus tard.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Un peu plus de deux heures de marches dans la forêt auront permis aux deux survivants de faire un sacré bout de chemin. Ulysse menant la marche à quelques mètres devant Alex, cette dernière marchant grâce à son bâton improvisé, le duo s’employa à mettre le plus de distance entre eux et leurs assaillants. Jusqu’ici, tout se passait pour le mieux.

Jusqu’à-ce qu’une nouvelle chute de la jeune femme, accompagnée d’un petit cri de douleur, ne force le trappeur à regarder derrière lui. Alex était là, au sol, le visage grimaçant de douleur et les gouttes de sueur perlant depuis son front. Ça et là, Ulysse pouvait discerner quelques mouvements incontrôlés des muscles d’Alex, signe que les crampes guettaient, mais surtout, de l’état de fatigue de la jeune femme.

Il voulut l’aider à sa relever, mais son esprit lui cria autre chose. La faune locale semblait inexistante par ici… La flore, elle, était d’un calme olympien. Laissant dériver son regard sur ce qui l’entourait, Ulysse remarqua bientôt un arbre avec d’étranges marques de griffures. Etranges… Mais caractéristiques pour quiconque connaissait la faune de cette région : un Grizzli. D’un signe, Ulysse indique à Alex de rester au sol et de ne plus faire de bruit.

Le trappeur s’approche à pas de loup du tronc écorché, et y découvre avec plus de précision le nombre de griffes, et le nombre de coups. L’ours, venu ici, s’est aiguisé les griffes avec plaisir, signe qu’il demeurait jeune et donc plein d’entrain. Quelques poils c’étaient pris dans l’écorce, peut-être s’était-il gratté le dos ?

Regardant à nouveau autour de lui, Ulysse analysa chaque centimètre carré de cette terre naturelle. Pas de traces de pas, pas de branches brisées, pas touffes de poils dans les buissons autour… Pas de cadavres.

« Tu peux te relever ? » Demandait-il, s’agenouillant à proximité de la jeune femme et lui chuchotant presque à l’oreille. « On est sur le territoire d’un Grizzli. Au moins un. » Lui dit-il, avant de reprendre tout de go. « Il n’est pas tout près, mais il était là… Peut-être ce matin, ou peut-être hier. Il ne faut surtout pas le mener à nous, d’accord ? Donc… Pas de bruit. »

Ni une, ni deux, Ulysse repère plusieurs branches suffisamment épaisses pour pouvoir être travaillées. A l’aide de son couteau, il fait des encoches depuis le bout de la branche et sur une vingtaine de centimètres. Puis, il encoche à nouveau, dans le sens opposé, comme on le ferait d’une pizza pour la découper en 4 parts égales. Créant une sorte de harpon, Ulysse place dans chaque encoche, de petits copeaux de bois qu’il obtint en rappant sa lame crantée contre une autre branche. Ce qu’il fabrique ? Une torche sans flammes. A l’aide d’herbes humides, de copeaux de bois et de branchages écorchés, il se fabrique une torche qui ne produira pas de flammes, seulement une fumée froide, épaisse, qui brûlera ainsi pendant longtemps, dans un feu couvant.

« Les Grizzli ont un odorat surdéveloppé. La fumée va couvrir nos traces. Il préférera s’éloigner de nous plutôt que de venir voir de quoi il s’agit. Les ours sont curieux, mais pas intrépides. Il va falloir qu’on s’éloigne encore un peu… »

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 8329
Sujet: Re: La chasse est ouverte   Dim 28 Aoû 2022 - 2:24

Rester au sol ne semble pas un souci pour la jeune femme a bout de force. Le temps qu’Ulysse aille vérifier les arbres, et découvrir « la bonne nouvelle », Alex, au sol, soulève le bas de son pantalon et grimace. Sa cheville a doublé de volume. Ce n’est peut-être pas la première fois qu’elle doute de réussir le chemin de croix nécessaire pour retrouver les siens, mais c’est la première fois qu’elle le montre.  

Pour autant, elle se concentre rapidement sur l’attitude du trappeur, sentant sa tension et scrutant ses gestes. Quand il revient vers elle, avant même qu’il lui explique quoique ce soit, elle a déjà le visage soucieux d’une personne qui a deviné qu’il y a un problème, et pas un petit. Quand son il lui demande si elle peut se relever, elle a, à nouveau, un regard combatif, avant d’hocher la tête. Qui que soit la jeune femme, elle n’est pas de celle qui baisse facilement les bras.

« Laisse-moi une minute pour me faire un bandage et ca va aller. »

Alors qu’il s’agenouille a ses côtés, elle semble se tendre de cette proximité de façon presque animal, puis, les mots sortent. Elle réussir a pâlir un peu plus et, reste une seconde presque muette, dévisageant Ulysse de ses yeux écarquillés d’effrois. Puis, elle répète, d’une voix blanche, comme si elle avait besoin de ca pour réaliser l’horreur de la situation :

« Un grizzly… ou plus…»


Nerveusement, elle triture la petite croix autour de son cou. Dans un monde ou, pour survivre, il faut affronter quotidiennement les morts comme les vivants, on oublie rapidement que la nature est toujours là, aussi cruelle qu’implacable. Alex opine a nouveaux du chef, plus mollement cette fois. Elle accuse le coup alors qu’Ulysse prend le temps de bien expliquer les enjeux. Pendant qu’il s’active, sans perdre plus de temps, elle découpe ses anciens vêtements mouillés et se bricole un atèle pour faire un pansement compressif. Elle a les geste sures et rapide, comme si ce n’était pas le premier bandage du genre a faire. Avec difficulté, s’accrochant a sa canne, elle arrive a se redresser.  Néanmoins, même si elle a l’air d’avoir une volonté de fer, il y a des signes qui ne trompent pas, son corps ne suit pas. Les traits tirés, écoutant attentivement l’explication du trappeur tout en contemplant la « torche », c’est avec une précaution presque timide qu’elle se risque a lui demander.

« La fumée ne risque pas de nous rendre visible de types qui sont a ma recherche ? »


Tout en chuchotant, elle avance du bien qu’elle peut, boitant avec sa canne. C’est évidant que si elle doit courir, elle ne pourra pas tenir longtemps, en admettant qu’elle y arrive au moins un peu. Elle se mordille les lèvres et, visiblement aussi gênée que très mal a l’aise, elle ajoute :

« Quand tu dis qu’ils ont un bon odorat…. Ca veut dire qu’ils pourraient sentir de la nourriture, ou du lait par exemple, si on en a sur nous ? »



Informations


Une chance que le grizzly ne soit pas loin ou que vous n’êtes pas (encore) tomber sur son casse-croute. Mais est ce que cela va continuer ? Lance 5 dés spécial et dis moi combien de réussite pour que je communique la suite de ce qu’Ulysse voit/ entend (faute de stat validées, je fais avec le système D)



'till the end of the line
Revenir en haut Aller en bas  
Ulysse S. Forest
Ulysse S. Forest
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 44
Sujet: Re: La chasse est ouverte   Dim 28 Aoû 2022 - 21:45
« Oui... Un, ou plusieurs. » Répétait Ulysse comme pour s’assurer que son vis-à-vis avait effectivement bien compris de quoi il s’agissait. Loin de lui l’envie de faire paniquer la jeune femme, évidemment. Au contraire, il voulait s’assurer qu’elle avait bien compris les enjeux d’une telle position. Apparemment, répéter était un moyen pour elle de comprendre, de mesurer, de toucher la précarité d’une position comme la leur, surtout en tels instants.

Tandis qu’elle s’affairait pour réaliser un bandage compressif, Ulysse, lui, réalisait sa torche. Son esprit fourmillait d’idées diverses et variées… Il savait, bien-sûr, que la jeune femme ne pourrait pas marcher encore longtemps. Malheureusement pour elle, Ulysse ne possédait aucun médicament, aucun onguent, et pas ou peu de compétences médicales. Certes, être un trappeur, cela forgeait le caractère et l’on obtenait quelques compétences capables de soigner une entorse, des plaies légères… Mais cela s’arrêtait là. S’il savait discerner les champignons toxiques de ceux comestibles, il ne savait pas reconnaitre les plantes capables de produire quelques qu’onguents que ce soient en récoltant la sève, concassant les racines, infusant les feuilles…

A la place, il réfléchissait à la suite des opérations. Un être humain moyen marche à la vitesse de 6km/h. En terrain accidenté, ou forestier, donc parfois difficiles, cette vitesse diminuait pour n’atteindre que 2 à 4 km/h. Si l’endroit n’était évidemment pas semblable aux routes forestières de l’Amazonie, marcher avec une jeune femme blessée n’était pas chose aisée et ils avaient été lents. En son esprit, Ulysse comprit qu’ils n’avaient dû parcourir que 2 à 3 kilomètres, peut-être 4, avant qu’Alex ne s’effondre.

Peut-être pourrait-il tirer d’elle encore quelques centaines de mètres. Mais alors, que faire ensuite ? Le territoire d’un ours peut être très vaste… 400 ou 500 mètres, cela ne ferait sans doute pas la différence, sinon mettre un peu de distance entre le prédateur et eux. Mais ensuite, la problématique se soulèverait à nouveau. En plus, l’utilisation d’une torche de fumée froide pouvait attirer les assaillants, mais cela était un risque à prendre… Et puis, la fumée froide reste blanche, et le foyer serait bien trop petit pour faire une réelle différence au-dessus des arbres.

Il restait la possibilité de s’arrêter pour finir cette journée et entamer la nuit dans un endroit choisi. Ulysse pouvait sans doute trouver un lieu adéquat, en hauteur, ou bien qu’il pourrait piéger à l’envie. Afin d’éviter toute menace, les pièges étaient souvent préférables. Il pouvait aussi mettre le feu à la forêt, tout simplement. Un tel incendie ferait fuir prédateur et assaillants, mais un feu n’était jamais contrôlable… La question d’Alex vint faire tiquer le survivant.

« Tu as de la nourriture sur toi ?! » Demanda-t-il, à la fois curieux et choqué. « Oui, ils peuvent être attiré par la nourriture. Ils le sont, même. Les mâles commencent déjà à faire le plein de nourriture pour l’hiver, les femelles se nourrissent et nourrissent leurs petits. Merde… » Souffla-t-il. Peut-être avaient-ils provoqué le destin sans le savoir… « Ecoute, on est dans la merde. Ce n’est pas grave, ce n’est pas de ta faute. Mais il va falloir se préparer. La fumée de notre torche ne sera pas bien visible, même pas du tout, je dirais. Mais l’odeur de nourriture va forcément attirer les prédateurs. Il faut à tout prix éviter de l’attirer vers nous ! Abandonne ta nourriture ici, maintenant ! Et il faut reprendre la route… Au moins 1 kilomètre, minimum. Là, on s’arrêtera… Et je poserais des pièges. Avec un peu de chance, ni l’ours ni les attaquants ne tomberont sur nous… Et si c’est le cas, il faudra aviser… Trouvons un endroit proche de l’eau : il nous faudra nous enduire de boue, et trouver des merdes d’animaux si possible… Si tes attaquants sont toujours à nos trousses, il faut que l’ours les sentent eux, et non nous… »
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 8329
Sujet: Re: La chasse est ouverte   Dim 28 Aoû 2022 - 23:08

Malgré la situation pour le moins tendue, si la jeune femme avec Ulysse montrait des signes de peur, dans l’ensemble, elle faisait preuve de sang-froid. Écoutant attentivement le trappeur et posant des questions dénotant bien qu’elle était en état de réfléchir convenablement. Au moins l’homme n’avait il pas a gérer une crise de panique ou trop d’émotivité quant a la présence de prédateur dangereux dans les parages.

Néanmoins, si Alex démontrait qu’elle avait l’habitude de gérer le stress, c’est lorsque le sujet de la nourriture est abordé qu’elle commence a rougir pire qu’une ado a son premier rendez-vous. Elle a le regard fuyant et des signes manifestes qu’elle est extrêmement mal a l’aise. D’ailleurs, elle se mordille la lèvre avant de dire, d’une toute petite voix :

« Je… je ne peux pas laisser la nourriture… »


Ses joues, pourtant si pales il y a peu, prennent encore plus une teinte écarlate a mesure qu’elle semble chercher une façon d’annoncer les choses au trappeur.

« Je… enfin… mon fils a 5 semaines… je … j’ai bandé au mieux ma poitrine et… je suis désolé ce n’est pas une conversation que je pensais avoir dans ma vie, mais j’ai des montées de lait et c’est fort possible que j’en ai déjà eu depuis notre départ… »

Peut-être que c’est l’explication a sa réaction quand elle a appris qu’il faudrait 2 jours pour retrouver sa famille, en sachant qu’un nouveau-né devait être affamé a Port Angeles. Ses yeux verts remontent vers ceux de l’homme, luisant de détresse après cet aveu. Est-ce que ce genre d’odeur est susceptible d’attirer les grizzlys ? Il y a surement eu peu de cas d’école au sujet de la survie des toutes jeunes mamans en milieu hostile mais il est évident que ses chances de survie, sans aide sont presque nulles.

« Je comprendrais que tu préfères continuer ta route, tu en as déjà plus fait que beaucoup et a part des promesses de te rendre l’ascenseur, je n’ai rien d’autres pour justifier que tu risques ta vie pour moi… »

Pour elle et un bébé de 5 semaines qui ne vivra surement pas longtemps sans sa mère si elle allaite. Tout en parlant, elle continue de claudiquer dans la direction que prend Ulysse, faisant de son mieux pour garder le rythme malgré sa blessure et son épuisement.



Informations

Alors que tu avances vers le court d'eau et que le sol devient plus boueux, tu avises qu'il y a des empruntes récentes. Ce ne sont pas celles d'un grizzly mais plus de paire de rangers de type militaires. Cela fait moins d'une heure qu'il y a eu du passage.

Comme si c’était la seule mauvaise nouvelle, le ronron de l'eau vive qui descend de la montagne a cheval n'est pas le seul bruit qui t'arrive aux oreilles: il y a un grognement animal. En contrebat, a juste quelques mètres en dessous de vous, pataugeant dans l'eau a la recherche de poisson, IL est là. C'est un solitaire, un mâle, il est bien plus gros que les standards moyen et bardé de cicatrices qui démontrent qu'il a déjà eu plus d'un combat a son actif. Il est effrayant de par son gabarit et le nombre de stigmates qu'il porte. Pour le moment, il est occupé...

Lance un D6

1) le grizzly est absorbé par sa pêche, le vent est dans le bon sens pour vous, vous pouvez passer votre chemin a pas de loup.

2) le vent est de biais, le grizzli semble deviner qu'il y a un souci et lève le nez pour humer l'air sans parvenir a vous repérer. C'est le moment de bien refleurir a la suite: aller vers la rivière semble compromis.

3)  le vent est de biais, le grizzli semble deviner qu'il y a un souci et lève le nez pour humer l'air sans parvenir a vous repérer en même temps qu'Ulysse voit les gens qui traquent Alex non loin. Ils avancent dans la végétation sans donner signe d'avoir repéré l'ours ou le duo. Ils sont vers la foret, l'ours vers la rivière, les éviter tous va être sportif.

4)  Le vent est dans le mauvais sens, le temps qu'Ulysse réagisse, c'est trop tard, pour autant la fumé semble troublé le grizzly. Si, dans un premier temps il a avancé vers vous en grognant, il semble douter. C'est le moment de lancer un des spécial, réussite: actuellement, le grizzly garde ses distances, échec, il arrive a pas mesuré et prudemment.

5) le vent est dans le mauvais sens et l'ours ne semble pas troublé par la fumé. Il avance d'un bon pas vers Alex et Ulysse. Il est encore temps de fuir avant qu'il ne vous voit. Jet spécial: réussite, ca passe, échec, dans votre tentative vous tombez nez a nez avec 3 poursuivants d'Alex qui ont les armes braquées sur vous (en sachant que Winnie arrive)

6) C'est la mierda. Le vent est mauvais et, avant d'avoir pu voir la réaction de l'ours, vous êtes surpris par trois des poursuivants d'Alex, trop heureux de tomber sur elle et surpris de voir Ulysse. Il y a de grande chance que vous soyez tous en danger.






'till the end of the line
Revenir en haut Aller en bas  
Ulysse S. Forest
Ulysse S. Forest
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 44
Sujet: Re: La chasse est ouverte   Mar 30 Aoû 2022 - 18:44
« Ah… D’accord, je comprends… » dit-il. D’abord prêt à s’offusquer, et à tenter de faire comprendre à la jeune femme par moultes grimaces étonnées et inquiètes et quelques arguments bien sentis, des bienfaits, du bienfondé, de la nécessité vitale d’abandonner toute nourriture… Ulysse se décompose quand il apprend qu’en fin de compte, rien de tout ceci n’est un acte de faiblesse, ni une attitude maniérée. La jeune femme n’a tout simplement pas d’autres choix que de faire face aux fonctionnalités primitives dont son corps est capable, et qui, dans la nature en générale, se retrouve sous bien des déclinaisons. Un bébé à besoin de lait. Une maman en fabrique. Ainsi va la vie.

Baissant la tête, accusant tout de même le coup, Ulysse se met à réfléchir. Le lait n’est pas l’aliment possédant la plus forte des odeurs. Et, dans la cadre d’un Grizzly, il faut davantage s’inquiéter de la viande, surtout le gibier frais, ainsi que du miel, du poisson, et de sa propre odeur corporelle. Parce que l’odeur de viande et de gibier, indique la présence d’une carcasse toute proche, une proie et une source d’alimentation rapide pour un Grizzly en chasse. L’odeur corporelle, elle, traduit la présence d’une proie potentielle… Et, dans ces forêts, il n’existe ni prédateur plus dangereux qu’un Grizzly, ni proie qu’il ne peut atteindre.

Le trappeur exécute ses instructions. Le peu de viande qu’il lui reste est balancé ça et là, dans des directions opposées, et le plus loin possible du sentier. Sa torche s’enflamme, mais le crépitant s’étouffe vite, et les flammes deviennent presque inexistante, le feu couvant alors en masse. Une fumée blanche s’échappe. Elle n’est pas très épaisse, et s’effiloche à mesure qu’elle grimpe vers les cieux, mais l’effet sera là, étourdissant les éventuels prédateurs.

Le duo continue alors sur plusieurs centaines de mètres. Alex est faible, mais persévérante, et Ulysse tâche de s’assurer qu’elle reste bien derrière elle. Ils atteignent la rivière, et c’est avec horreur que le trappeur découvre des traces fraîches de rangers militaires. De deux choses, l’une : les assaillants étaient plus nombreux que prévus et dotés de moyens radios pour se coordonner, auquel cas ils auraient pu prévoir cette tenaille ; l’autre : il s’agit d’un tout autre groupe de survivants. Vu la détermination de ceux qui étaient contre Alex, Ulysse penche pour la première option. Pourtant, Ulysse avait vraiment cru avoir mit le plus de distance entre eux et leurs poursuivants, en prenant la direction opposée à leurs départs…

Soudain, un bruit typique lui fait se dresser ses poils sur sa tête, ses bras et dans son dos. L’ours est là. Et effectivement, il est massif, imposant… Et en chasse. Temporisant, le trappeur analyse ses réactions et son environnement. Le vent est là, léger mais toujours présent, et il est de biais. Le prédateur, happé par sa pêche, lève soudainement le nez en l’air, humant les effluves. Finalement, il semble ne pas repérer les deux survivants… Pour l’instant.

La boue est présente tout autour d’eux. Doucement Ulysse s’en barbouille le cou, les bras, le visage et les vêtements. D’un geste de tête entendu, il invite la jeune femme à faire de même… La boue, mouillée, est un excellent capteur d’odeurs. Les odeurs des deux survivants seront ainsi drastiquement diminuées. Une fois sèche, elle permettra d’offrir un camouflage adéquat, en plus d’une forte odeur tellurique, parfaite pour pouvoir se faire oublier parmi la flore.

Il faut ensuite partir le plus loin possible de l’ours, sans oublier la direction Nord. Ulysse, maintenant couvert de boue, laisse là sa torche de fortune. Sa fumée et l’odeur qui vont avec, couvriront celles laissées à proximité de l’eau. Et, avec un peu de chance, induiront les assaillants en erreur et les conduirons à l’ours…
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: La chasse est ouverte   
Revenir en haut Aller en bas  
- La chasse est ouverte -
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: