The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -40%
-40% Nike Crater Impact SE
Voir le deal
68.97 €

Les premiers jours...
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anya Sullivan
Anya Sullivan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 243
Sujet: Les premiers jours...   Sam 13 Aoû 2022 - 1:03
Cinq… Quatre… Trois… Deux… Un…

Nouveau blocage de respiration.
Tous muscles tendus, prêts à bondir.
Regard alerte fixé sur la porte.

Mais non… Rien encore une fois…

Pour la vingtième fois au moins, Anya loupa sa chance et sentit sa motivation retomber comme un soufflé, terrassée par la peur qui la saisissait.
Son coeur repartit de plus belle, tambourinant dans sa poitrine. Ses yeux écarquillés ne quittaient plus la porte depuis le dessous du lit, mais ses membres eux, se détendirent à nouveau, tremblants sous l’effet de la crispation.
La respiration rapide, elle resta figée quelques secondes puis reprit son comptage.
Cette fois… Cette fois… Elle allait y arriver…
Un peu de courage…
Dix…. Neuf…

Cela faisait presque une heure qu’elle était comme ça, plaquée sous ce lit qu’on lui avait prêté, sac à dos sur les épaules, le visage figé dans une expression d’angoisse profonde.
Elle devait partir ! Elle devait quitter cet endroit rempli d’inconnus ! Fuir ! Fuir dans la forêt, loin de tous !

Ne fais confiance à personne !

“J…j-j-je s-s-sais m… ma-ma-man…je..j-je-ee s-sais…” marmonna- t-elle toute seule.

Quelques jours plus tôt, ces personnes qu’elle appelait des inconnus l’avaient soutirée à la barque malmenée par les flots qu’elle avait emprunté pour venir ici et sauvée de la mer rugissante… Rapidement et une fois calmée l’un d’entre eux, une femme blonde appelée Reed, l’avait  alors emmenée vers une maison pour la mettre à l’abris de la tempête grondante.
Elle avait eu de quoi se sécher… manger… et même se reposer… Et malgré sa peur profonde, la petite sauvageonne avait été finalement vaincue par la faim et l’épuisement, acceptant l’aide inattendue.
Mais le lendemain, alors qu’elle s’était réveillée dans une chambre inconnue, la panique l’avait rapidement reprise, réveillant ses réflexes sauvages et la poussant à chercher la première et seule cachette de la chambre : sous le lit !

Autant dire que les premiers jours… Avaient été difficiles en matière de communication.
Une femme était venue la voir à plusieurs reprises. Silencieuse, calme, venant juste lui apporter à manger ou s’assurer qu’elle allait bien. Une bienveillance qui, bien que surprenante, avait été accueillie de la manière la plus agressive possible, par des grognements dissuasifs, des regards perçants et une Anya refusant de sortir de sa cachette malgré la faim relancée par l’odeur de nourriture.
Pourtant, la jeune femme était revenue, encore, et encore… Toujours aussi posée et prévenante.
Au-delà de sa terreur transformée en agressivité, la fillette s’était sentie… un peu déboussolée par ce comportement. Alors, au fur et à mesure, elle était sortie à plusieurs reprises de son abri. D’abord pour manger plus confortablement et avec un appétit vorace, ensuite pour se promener dans les limites de la chambre et regarder par la fenêtre de temps à autre comme un chat farouche. Des sorties qui avaient même fini par se produire alors même que la jeune femme était là, en restant cependant à bonne portée.
Au fil des jours, Anya avait presque honte de l’admettre, mais elle commençait à s’habituer à la présence de l’inconnue.

Seulement, c’était sans compter l’angoisse profonde déclenchée par la voix de sa mère qui patientait dans son esprit comme un prédateur à l'affût.
Et son premier réflexe ce matin là en entendant la ritournelle envahir son esprit, fut d’attraper son sac, de le hisser sur ses épaules et de se glisser à nouveau sous le lit, persuadée que, cette fois, elle devait partir ! Sa mère le lui avait dit, elle devait se tenir éloignée de tout survivant ! Les autres étaient mauvais, ils étaient méchants ! Elle devait se cacher loin !

Mais à présent, la peur la statufiait… Incapable d’apréhender ce qu’elle allait trouver derrière la porte pourtant ouverte de sa chambre…
Nerveusement, la fillette chassa l’une des mèches de ses cheveux crasseux qui tombaient sur son visage tout aussi sale - et qui pour le coup ne devait pas sentir la rose - et reprit son comptage encore une fois.

Dix… Neuf… Huit…

Cette fois, elle y allait ! A zéro, elle courait vers la porte, trouvait la sortie et fuyait vers la forêt !
Revenir en haut Aller en bas  
Tori H. Watanabe
Tori H. Watanabe
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2286
Sujet: Re: Les premiers jours...   Sam 13 Aoû 2022 - 14:23
Tori, je me sens pas très bien, elle coule un regard vers Clara a côté, qui en est encore à tousser à s'en faire mal aux poumons. La fatigue la tient, elle aussi. Elle peine à respirer parfois, la tempête n'a épargné personne. Un soupir lui échappe, alors que la jeune fille esquisse une nouvelle grimace : Tu peux te reposer, d'accord ? Tu te couches, et je viendrais m'occuper de toi, lui annonce-t-elle malgré la fièvre qui la tient elle aussi. Elle a un sourire qui se veut rassurant : Je vais te préparer tout ce qu'il faut, avec ce qu'ils ont encore chez eux, à savoir pas énormément de choses mais... Ils devraient pouvoir s'en sortir.

N'est-ce pas ? Mais l'autre fille est là aussi, non ? Elle va... Elle est bizarre, articule Clara en esquissant une grimace de circonstances. Elles ne connaissent même pas son nom, effectivement, elle se montre si farouche. Tori a du mal à l'approcher encore, même si ces derniers jours, elle a cessé de lui grogner dessus au moins. Ne dis pas ça, Clara, elle a juste peur, lui fait-elle. Un soupir échappe à la jeune fille : D'accord... la voilà qui s'esquive pour rejoindre sa chambre, pendant que Tori se rend jusqu'à la cuisine en mettant de côté ses courbatures et sa ferme.

Ils ont heureusement encore un peu de lait, du miel récupéré de chez les exiles qui a durci, la japonaise sait qu'elle peut lui composer une sorte de grog. Du vin chaud ne serait pas déplaisant dans son état, l'alcool pourra l'aider à dormir un peu. Elle ne veut pas trop le charger, ça pourrait avoir l'effet inverse. Tori se retourne, à la recherche d'une tasse ou quelque chose qui pourrait faire l'affaire. Mais rien ne lui tombe sous la main, et elle a un soupir épuisé. Ce qu'elle fait là lui semble déjà terriblement difficile. Elle effectue quelques pas pour revenir dans le salon, avant de s'engager à nouveau vers la cuisine.

On dévale les escaliers, elle est trop au ralenti pour le voir, et se fait percuter de plein fouet l'instant d'après. Un "Outch !" douloureux lui échappe, la japonaise titube en arrière, pose le regard sur la jeune fille qu'ils ont ramené au campement. Elles ont toutes les deux l'air aussi surprises de se voir ici. Lèvres pincées, elle la voit tout équipée, et ne peut s'empêcher de lui demander : Est-ce que ça va ? sincèrement inquiète pour elle. Bon, la petite ne connait pas encore sa manière de parler. Alors ses signes se font le plus simples possibles. En espérant que ça suffise.



Us against them
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Anya Sullivan
Anya Sullivan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 243
Sujet: Re: Les premiers jours...   Dim 14 Aoû 2022 - 1:01
UN !

Comme montée sur des ressorts, Anya bondit cette fois hors du lit et se releva rapidement pour courir vers la porte de la pièce.
Son coeur battait la chamade alors qu’elle atteignit le couloir après avoir ouvert la porte à la volée. Comme une locomotive lancée à toute vitesse, elle ne s’arrêta pas un seul instant, même pour regarder où elle était. Elle se contenta de se précipiter vers l’escalier devant elle qui descendait vers le rez-de-chaussée.
Elle eut à peine le temps de croiser du regard une petite silhouette qui se dirigeait vers l’une des pièces de l’étage - et qui sursauta à son approche vive - qu’elle bondit à sa suite pour dévaler les marches.
C’est vrai qu’il lui semblait avoir entendu une voix d’enfant les jours précédents… et de petites quintes de toux… Mais sur l’instant, elle ne s’en préoccupait pas, l’esprit entièrement concentré sur une seule chose : fuir !
A présent qu’elle était lancée, son cerveau lui envoyait une massive dose d’adrénaline qui lui faisait occulter tout le reste et l’empêchait de s’arrêter, l’empêchant de céder à l’angoisse tant qu’elle ne…

Bam !

Le choc fut violent et Anya tomba à la renverse sur le coup.
Le palier du bas à peine atteint après avoir sauté les dernières marches, elle avait rencontré en plein dans sa course une autre personne arrivée par la droite qu’elle n’avait pas pu éviter, ne l’ayant repérée qu’au dernier moment.
Un peu sonnée par la collision, la fillette se redressa tant bien que mal en position assise, se frottant l’arrière de la tête. Elle ouvrit les yeux pour voir la jeune femme silencieuse qui lui apportait à manger se tenir devait elle, agitant ses mains comme elle le faisait parfois dans un étrange rituel.
La crainte de la fillette revint aussitôt, réveillée par la Anya sauvage dans son esprit. Celle-ci lui grogna de se montrer agressive et la fuyarde tenta aussitôt de se relever. Mais, trop paniquée pour contrôler ses gestes, et les jambes un peu engourdies par tout ce temps passé sous le lit, elle l’emmêla les pieds, perdit l’équilibre et tomba de nouveau à terre.

La scène offrait quelque chose d’assez grotesque alors qu’elle se reculait en désespoir de cause contre la première marche de l’escalier, mais pris une toute autre tournure lorsque que, cédant à l’angoisse de se retrouver si “exposée” et vulnérable, la fillette sortie en réflexe le couteau de combat de sa mère cachée dans la poche avant de son sweat crasseux et le leva devant elle en direction de la jeune femme.
D’un même temps, elle afficha sur son visage boueux une expression qui se voulait menaçante, mais qui perdait fortement en crédibilité vu que ses bras tendus qui tenait l’arme tremblaient comme des feuilles.

Une sorte de plainte de chat furieux monta de la gorge de la fillette alors qu’elle ne quittait plus sa bienfaitrice des yeux.

Anya "menaçe":
Revenir en haut Aller en bas  
Tori H. Watanabe
Tori H. Watanabe
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2286
Sujet: Re: Les premiers jours...   Dim 14 Aoû 2022 - 20:39
Elle a le souffle court. Autant à cause de la tension de cette rencontre impromptue que de la grippe qui la tient fermement. Tori essaie de rester rationnelle, mais ses émotions sont remuées, son cœur agité par la situation. La japonaise fixe la jeune fille en face d'elle qui est tombée, et si elle aimerait lui porter secours, le couteau qu'elle sort finalement pour l'interposer entre elles l'empêche seulement d'approcher. Elle se fige d'ailleurs, un lapin dans les phares d'une voiture, en fixant la lame que tient l'enfant devant elle. Elle esquisse une grimace, ses sourcils se froncent.

Elle n'a pas envie de lui faire peur. Elle ? Elle est bien la dernière à être impressionnante pour quoi que ce soit. Tout au contraire, elle doit avoir l'air d'un petit animal chétif également. Elle pince les lèvres, et c'est avec lenteur qu'elle se met par ailleurs à signer : Je ne vais pas te faire de mal, lui promet-elle. Elle ne peut pas contrevenir à sa "parole" même si celle-ci n'est pas donnée à haute voix. La jeune fille ne doit pas comprendre ce qu'elle lui dit. Alors. Tori se recule de quelques pas et lui indique la porte de la cuisine, où le lait est posé sur le feu en train de prendre.

D'ici quelques instants, elle devra aller le surveiller pour le retirer d'ailleurs... Elle craint de devoir laisser passer la petite, qui en profitera sans doute pour s'échapper. Tori n'a pas envie de donner l'impression de la séquestrer, mais son état est encore préoccupant, et laisser une enfant seule dehors dans ces circonstances, c'est irresponsable. Tu peux... T'installer ici, annonce-t-elle en désignant la pièce, la table même, les chaises, où l'odeur commence à être particulièrement agréable. Je préparais de quoi manger un petit peu, ajoute-t-elle.

Les signes sont plutôt faciles à comprendre. Là encore, Tori fait des gestes simples, qui sont univoques pour tout le monde. Si l'enfant devant elle n'en veut pas alors... Elle ne sait pas trop ce qu'elle fera, mais elle sera bien obligée de la laisser filer sans doute. Elle pince les lèvres, soucieuse. Retenant une quinte de toux qui lui brûle le fond de la gorge. Clara est en haut, à l'abri au moins, c'est une consolation comme une autre... Son fils dort paisiblement aussi, elle aimerait pouvoir le surveiller, en avoir seulement la force.



Us against them
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Anya Sullivan
Anya Sullivan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 243
Sujet: Re: Les premiers jours...   Lun 15 Aoû 2022 - 1:24
Le temps semblait s’être suspendu durant quelques secondes.

Anya était là, à observer la jeune femme, couteau levé, comme si celle ci allait lui sauter à la gorge d’un seul coup.
Elle respirait fort sous l’effet d’une angoisse profonde et primaire, semblant sur l’instant avoir presque oublié ces jours de traitement bienveillants. Par intermittence, un son plaintif et dissuasif montait de sa gorge, seule menace qu’elle était réellement capable d’exprimer au vu de sa façon peu crédible de tenir son couteau.

Mais la jeune femme n’eut aucune des réactions que l’esprit méfiant et craintif de la fillette aurait pu imaginer. Loin de s’avancer vers elle, de se montrer agressive, ou même de réagir sur la défensive, elle se contenta de la regarder avec inquiétude et… compréhension ?
Malgré sa sauvagerie, Anya se sentit… perturbée par ce regard inattendu face à son attitude pleine d’animosité.
Son hôte semblait juste… soucieuse de son état. C’était une réaction troublante.
Doucement, la femme leva les mains et effectua de nouveau ses gestes habiles des doigts, découpant cette fois lentement ces derniers. Anya était indécise, elle sentait bien que ces mouvements voulaient dire quelque chose, mais elle ne comprenait pas…
Refusant pour autant de baisser sa garde, la fillette garda son couteau levé, restant immobile contre sa marche d’escalier. Elle sentait un point derrière son dos la lancer douloureusement là où elle s’était cognée à la deuxième chute, mais elle s’efforçait de l’ignorer.

La situation semblant s’être figé dans une impasse, elle scruta le visage de son hôte. Maintenant qu’elle la voyait à la lumière, autrement que depuis le dessous du lit ou du coin isolé d’une pièce, elle fut surprise de remarquer à quel point la femme avait l’air épuisée.
Des cernes marquaient le dessous de ses yeux et son teint de peau semblait étonnamment pâle.
La petite sauvageonne cligna des yeux, perturbée malgré ses angoisses par ce constat.
Est ce que la jeune femme était… malade ? Elle se souvenait avoir entendu des quintes de toux ces derniers jours depuis la chambre.
Maintenant qu’elle la regardait bien, elle avait de moins en moins l’impression de se retrouver face à une personne menaçante, plutôt à un être affaibli, marqué par l’épuisement et l’inquiétude.
Doucement, sournoisement, le doute s’insinua dans son esprit, mettant un point d’hésitation à sa crainte. La femme était elle… vraiment un danger ?

Un nouvel élément vint soudain s’ajouter à la balance de ses réflexions indécises : une douce odeur de nourriture, entêtante, envoûtante… Surtout pour une enfant si longtemps privée d’alimentation digne de ce nom.
Incapable d’empêcher son ventre de gargouiller bruyement, la fillette se troubla d’avantage. Depuis qu’elle recommençait à manger sa faim, son estomac la harcelait encore plus que d’habitude, comme si la crainte de se retrouver à nouveau à la diet le poussait à faire des réserves.
La jeune femme lui indiqua doucement la porte derrière elle et recula même, comme pour lui indiquer qu’elle n’était pas un obstacle à sa fuite.
Puis, délicatement et en détachant chaque mouvement, elle reprit ses gestes énigmatiques des mains. Mais cette fois… Anya en devina l’idée essentielle de certains. Elle montrait les chaises… La table… Comme une invitation et désignait sa bouche, les doigts joints. Manger ?
La petite sauvageonne se sentit un peu perdue. Elle ne l’empêchait pas de partir ? Personne ne la retiendrait, vraiment ?
Le regard de la jeune femme était si soucieux et prévenant… Comme si l’idée de sa fuite ne lui déclenchait qu’une profonde inquiétude.

Lentement, tendue comme un élastique, Anya commença à se relever, sans quitter son hôte des yeux, lâchant juste une main du manche de son couteau pour se tenir au mur. La méfiance continuait d’engloutir ses yeux, mais s’y ajoutait à présent l’expression d’un doute et une lueur affamée.
Son regard glissa un instant vers la sortie de l’habitation. La voie était totalement dégagée, il lui suffirait de bondir à toute vitesse. Elle était sûre que la femme n’aurait pas le temps de l’arrêter. Pourtant… Son visage, son expression… Tout ça la faisait étrangement douter sur sa fuite… Pourquoi ?

Ne fais confiance à personne !

Elle ferma les yeux très fort une seconde, harcelée par la voix de sa mère.
Lorsqu’elle les rouvrit, elle tenta de retrouver sa volonté érodée par sa bienfaitrice et jeta un nouveau regard vers la porte de sortie.
Juste quelques pas… Quelques pas et elle serait de nouveau dehors…

“Tori ?”

La voix glaça la fillette. Non pas parce qu’elle venait de derrière elle, mais par son timbre fin et aigü. Elle n’eut pas besoin de regarder pour deviner qu’il s’agissait de la fille qu’elle avait croisée dans sa course effrénée vers le rez-de-chaussée.
La petite sauvageonne eu un frisson et ses yeux s’écarquillèrent. Menacer un adulte pour l’empêcher d’approcher c’était une chose… Mais une autre enfant ?
Perdue sur ce qu’elle devait faire à présent, elle resta la bouche entrouverte à regarder la dénommée Tori. Du moins jusqu’à ce que de petits pas dans son dos lui indiquent que la nouvelle arrivante descendait les premières marches, sans doute en la fixant.
En réflexe, et sans trop savoir pourquoi, Anya baissa aussitôt son couteau et le cacha de nouveau dans la poche avant de son sweat, lançant un regard troublé à son hôte.

Elle se sentait perdue à présent, incapable de savoir quoi faire. Mais une chose était sûre : elle ne voulait pas blesser ou faire peur à une enfant… Pas après ce qu’elle avait vu. Pas après…
Elle déglutit.
Comme si baisser sa garde avait signé une résignation, elle se laissa de nouveau glisser contre le mur sur une marche et ramena ses jambes contre elle, le regard flou fixé sur le sol, légèrement tremblante sous l'effet du tourbillon d'émotions qui envahissait son esprit et des souvenirs qui tentaient de forcer le passage pour s'imposer à elle.
Revenir en haut Aller en bas  
Tori H. Watanabe
Tori H. Watanabe
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2286
Sujet: Re: Les premiers jours...   Mer 17 Aoû 2022 - 0:35
Qu'est-ce que vous faites ? La petite voix enraillée de Clara semble suspendre encore plus le moment. Tori soupire, méfiante, craint que la jeune fille puisse attaquer la fille de Jeff mais visiblement, cette dernière a préféré ranger son arme pour se mettre contre le mur, doucement. C'est... Rassurant, oui. Vraiment rassurant. Elle lui offre un sourire chargé de gratitude, avant de relever les yeux vers Clara : Tout va bien, assure-t-elle alors dans un signe de la main. Je reste avec toi, annonce Clara néanmoins.

Tori s'esquive d'un pas rapidement pour retirer le lait du fait avant qu'il ne déborde finalement. Ouf, c'est tout juste. Mais elle s'en tire bien. Elle lance ce qui sera une mousse aux fruits rouges, du moins c'est l'idée, vu qu'elle se débrouille avec les moyens du bord. En parallèle, alors qu'elle bat sa production pour tenter d'aérer au maximum la mousse, c'est Clara qui revient vers leur toute jeune invitée en fronçant les sourcils.

Je ne sais pas ce que tu fais, mais tu n'as intérêt à être méchante avec Tori, d'accord ? Lui demande-t-elle d'un air farouche, en la regardant. Affaiblie et fatiguée, ça n'empêche pas la jeune fille d'être obstinée. Elle va préparer de quoi manger, elle a dit que tu pouvais venir, annonce-t-elle ensuite en lui faisant signe de la suivre. En plus, elle cuisine bien, ses plats sont toujours super bons, en disant ça, c'est un sourire plus confiant qui prend place sur les traits de Clara.

Elle se baisse a son tour, pour s'agenouiller devant elle. Une quinte de toux la tient, mais la brunette la cache dans sa main avant de renifler : Et puis, elle s'occupe de toi sans que tu dises jamais merci, c'est quand même pas très sympa de ta part, tu trouves pas ? Elle la scrute avec méfiance avant de réaliser : Tu sais parler ? Peut-être pas ! Comme Tori, peut-être qu'elle est muette. Si tu sais pas parler, on peut t'apprendre à signer, comme Tori, elle non plus elle sait pas trop parler, c'est pour ça qu'elle fait des gestes ! Explique-t-elle comme s'il s'agissait d'une révélation pour elle. On t'apprendra si tu veux. Moi je sais traduire Tori, je peux te montrer comment faire, ajoute-t-elle.



Us against them
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Anya Sullivan
Anya Sullivan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 243
Sujet: Re: Les premiers jours...   Mer 17 Aoû 2022 - 12:07
Ne fais confiance à personne !
Tu m’entends ?
À personne !


La voix s’était intensifiée dans la tête d’Anya, ne lui laissant aucun répit maintenant qu’elle avait renoncé. À tel point que la fillette finit par attraper sa tête de ses deux mains, fermant les yeux pour essayer de refermer les ordres au plus profond de son esprit, en même temps que la Anya craintive et la sauvage qui se battaient pour prendre le pas sur sa psyché déjà instable.

Ce fut un frôlement près d’elle qui la ramena à la réalité, comme un seau d’eau glacé.
La fillette releva le regard vers la fillette qu’elle avait “croisée” dans le couloir et qui avait descendu les escaliers pour lui faire face. Plus petite qu’elle, elle la toisait pourtant de toute sa hauteur, les sourcils froncés et l’air mécontent. Anya cligna des yeux, déboussolée, sans se relever.
La petite semblait aussi fatiguée que la femme qu’elle avait appellé “Tori”, si ce n’est plus. Sa pâleur frappa la sauvageonne alors qu’elle réalisait une chose : elle était sans doute malade elle aussi…

“Je ne sais pas ce que tu fais, mais tu n'as intérêt à être méchante avec Tori, d'accord ? ”

Anya écarquilla les yeux, surprise par les paroles de l’enfant.
Mé… Méchante ? Est ce que c’était… elle la méchante ?
Elle se troubla.
Tout ce qu’elle voulait c’était fuir et se cacher des gens, comme lui avait ordonné sa mère. Mais elle n’avait jamais réfléchi à ce que pouvaient ressentir les personnes, et surtout ses hôtes, face à ses réactions agressives déclenchées par la peur. Elle même, si quelqu’un grondait et levait un couteau, comment aurait-elle réagit ?...
Les questions la firent légèrement trembler et elle attrapa nerveusement sa mèche de cheveux pour commencer un comptage méthodique.

Un…
Elle avait si peur.
Deux…
Elle ne voulait pas être la méchante.
Trois…
Pourquoi la voix de sa mère de perdait pas en intensité ?

S'adoucissant alors, la petite lui désigna la cuisine où était partie la jeune femme précédente, indiquant que Tori allait faire à manger et l’invitant indirectement à venir partager le repas.
Anya releva vers elle un regard empli de doute, comme un animal en cage ne sachant pas s’il devait accepter la main tendue d’une enfant vers lui.
Comme si elle réalisait cela, la petite souriante s’approcha légèrement et s’agenouilla devant elle.
Même face à son jeune âge, Anya eut un mouvement de recul et s’écrasa un peu plus contre le mur, les yeux écarquillés. Mais la quinte de toux qui suivit lui fit avoir un regard surpris, un peu inquiet même… Comme un réflexe enfoui en elle qu’elle aurait oublié.
L’enfant n’avait vraiment pas l’air bien. Elle scruta les cernes sous ses yeux. Elle se rappelait avoir été malade comme ça quand elle était plus petite, et sa mère avait dû trouver des médicaments au goût pas bon pour la guérir. Est ce que l’enfant avait des médicaments ?
Elle cligna des yeux.

“Et puis, elle s'occupe de toi sans que tu dises jamais merci, c'est quand même pas très sympa de ta part, tu trouves pas ?”

Nouvelle réplique farouche, regard méfiant. Anya se sentie encore plus troublée si c’était possible.
Pour la première fois depuis qu’elle était ici, quelque chose s’ajouta à sa crainte et ses angoisses, un sentiment léger et profond qui s’ancra dans son cœur : la culpabilité. C’était comme si les paroles simples mais directes de la fillette la mettait face à un mur d’actes à assumer et la forçait à y réfléchir.
La panique se mêlait au doute dans son esprit, malmenant ce dernier déjà instable. Elle se sentit plus perdue que jamais.

S’occupe de toi…
Jamais merci…


Encore une fois, elle avait l’impression que c’était plutôt elle la méchante dans l’histoire…
Ses gestes se firent plus nerveux sur sa mèche qu’elle malmenait déjà depuis tout à l’heure. Elle ouvrit la bouche pour dire quelque chose. Se défendre peut-être. Mais rien ne sortit, bloqué par la Anya craintive, alors elle la referma aussitôt.
Ce geste et son silence sembla faire tilter la petite qui lui demanda alors si elle savait parler.
Elle se lança ensuite dans des explications sur la façon de parler de Tori, ses gestes habiles, son mutisme… Anya ne la quitta pas des yeux en l’écoutant. C’était donc ça tous ces mouvements de doigts de la jeune femme ? Une façon de s’exprimer quand on ne parlait pas ?
Si elle n’avait pas été si figée par la crainte, sans doute la sauvageonne aurait été extrêmement intriguée par cet état de fait. Mais dans son angoisse, une chose occupait son esprit à l’instant : parler ? Mais si elle savait parler ! C’était juste la Anya craintive qui…

Bien décidée à prouver qu’elle n’était pas frappée de mutisme, elle ouvrit de nouveau la bouche et força sur ses cordes vocales. Mais retenues en otage par la Anya craintive, celles ci n’émirent qu’un petit son aigü étouffé. Frustrée et plus stressée encore par son échec, Anya s’enferma dans le silence, restant seule avec la culpabilité qui prenait doucement le dessus sur son esprit, réveillée par les paroles de la fillette.
Celle ci lui proposa alors gentiment de lui apprendre à “signer”, parler avec des gestes et la sauvageonne se sentit encore plus désarçonnée par cette gentillesse.
Elle avait été agressive, menaçante, malpolie, mais l’enfant lui proposait quand même de lui enseigner à parler sans sa voix.

Anya déglutit, indécise.
Puis, lentement, passant pour la première fois son tourbillon d’angoisse comme si elle ressuscitait, elle hocha lentement la tête en une approbation silencieuse.
La fillette malade se releva lui proposa avec un sourire de venir, lui tendant même une main amicale.
Anya hésita. Sa peur sauvage était toujours présente, plus active que jamais dans son cœur. Mais la présence de l’enfant avait changé beaucoup de choses… Les personnes qui l’avaient accueillie et nourrie pouvaient-elles vraiment être si méchantes si elles s’occupaient déjà d’autres enfants ?

Alors, après un long temps d’immobilité, tendue comme un arc, la petite sauvageonne se releva lentement, toujours accolée à son mur.
Elle jeta un regard scrutateur à la petite face à elle, et finalement accepta de la suivre lorsqu’elle s’éloigna de l’escalier pour aller s’installer à la table.
Hésitante, marchant aussi prudemment que si elle avait été sur un champ de mines, la petite s’approcha à son tour de la table, sortant en réflexe Teto de son sac à dos qu’elle serra contre elle pour essayer de se rassurer. D’un geste très “animal”, elle effleura une chaise du bout des doigts avant de retirer ces derniers.
L’odeur de nourriture s’intensifiait dans l’air et elle leva le nez pour humer le doux arôme.
Nouveau gargouillement de son ventre, plus intense.
Alors, doucement, après une nouvelle courte hésitation, elle se jeta à l’eau sous le regard encourageant de la fillette et s’assit sur une chaise à son tour, posant son sac à terre et rabattant ses jambes contre elle dans un dernier geste protecteur.

Inquiète, elle jeta régulièrement des regards vers la cuisine pour guetter l’arrivée de Tori. Mais lorsque celle-ci revint, elle sentit soudain la culpabilité revenir à l’assaut sous le regard de l’enfant malade et baissa la tête, penaude, dans une attitude d’excuse.

Elle avait vraiment été la méchante cette fois…
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Les premiers jours...   
Revenir en haut Aller en bas  
- Les premiers jours... -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: