The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EB12.5 : commander le coffret ...
Voir le deal

Il y a eux et nous!
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Guinevere Weaver
Guinevere Weaver
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 666
Sujet: Re: Il y a eux et nous!   Mer 21 Sep 2022 - 13:57
« Le feu de l’action, écoute. » Qu’elle se justifie, aussi désolée que Valerian à ses côtés - autant dire, pas beaucoup. Elle continue de guetter quand même, quand le grec s’avance pour vérifier si elle était encore en vie. « Bah, tu vois, j’n’ai pas frappé si fort que ça. » Mais bon, peut-être qu’un coup moitié moins fort aurait suffit, vu l’état dans lequel elle se trouvait à l’origine. Faut dire qu’à bien la regarder, la femme n’était vraiment pas en très bel état. Cela faisait combien de temps qu’elle marchait là, toute seule, en plein soleil avec sa gourde vide ?

La traîner à l’abri ne fut pas si aisé que ça, mais le duo se complétait suffisamment pour qu’elle soit installée avec un poil plus de délicatesse que tout à l’heure - mais vraiment parce qu’ils étaient moins pressés par l’urgence de la situation. Leurs traces étaient effacées, les environs vérifiés une dernière fois, ne restait plus qu’à attendre le réveil de la Belle au Bois Dormant, attachée à l’aide de ses lacets et appuyée contre un tronc d’arbre. Franchement, le château originel du conte avait bien changé.

Pour la suite, le duo ne perd pas de temps. Guinevere apprécie la voir prendre l’eau sans broncher, à vrai dire, elle ne tente même pas de réagir - pour le moment. Mais si elle venait de l’armée, elle avait probablement un peu plus de retenue que n’importe quelle personne lambda. La blonde se pose en bon flic, le grec ne passe pas par quatre chemins. Et l’inconnue ? Elle parle et déballe tout. A tel point que la navigatrice s’assied franchement à terre, en écoutant son périple. « Hey, on n’tue personne pour le moment. » Lance-t-elle, alors que l’inconnue appuie sa gorge contre sa lame, les larmes débordant des yeux. Sa main vient toucher celle de Valerian, tandis que d’un regard, elle lui fait comprendre qu’elle pourrait bien être utile.

Alors, sans la menace d’une arme sous sa gorge, la conversation peut reprendre : « Tu sais qu’il n’y a plus trop d’armée qui tienne depuis plus de six ans, hein. T’étais vraiment sur un bateau tout ce temps ? C’est fou quand même. » Oui, on dirait une conversation lambda entre personnes civilisées. Sauf qu’une de ces personnes était complètement ligotée. « Tu sais, on t’a interceptée parce que c’est vachement dangereux de t’exposer comme t’as fait. » Insinuait-elle qu’ils venaient de lui sauver la vie ? Quelle prétention. « Kaitlyn, donc. Il est loin ton bateau ? Tu penses qu’il y aurait des choses à récupérer dessus ? » Elle avise Valerian pour continuer : « Parce que bon, un bateau de la marine, je n’sais pas toi mais ça m’intéresse. » Ils ne s’étaient toujours pas présentés, ni même évoquer le groupe qu’ils formaient. Pour le coup, elle préférait laisser ça à son ami, si les réponses de l’ex-militaire le satisfaisaient.
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | The Exiles
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3242
Sujet: Re: Il y a eux et nous!   Mar 18 Oct 2022 - 21:31
D’une voix éraillée, la jeune femme déclina son identité, l’esprit encore embrumé par les relents obscurs dont elle émergeait péniblement. Elle papillonnait en effet des yeux et luttait pour rester à la surface de ces eaux épaisses. Les sourcils froncés, Valérian ne détacha pas une seule fois ses yeux des siens. La pointe de son couteau resta posée contre son cou. Ni le récit, ni les larmes de la jeune femme n’arrachèrent la moindre réaction au grec qui, les lèvres ourlées par le dédain, la dévisageait intensément. La lame de son couteau entailla légèrement sa chair lorsque Kaitlyn, animée par le désespoir, s’avança pour le défier de la tuer sans plus de cérémonie. Une goutte de sang roula le long de sa gorge…

« Je dois admettre que l’idée est séduisante. » feula Valérian en soutenant le regard embrasé de colère de Kaitlyn, alors que leurs visages n’étaient plus séparés que par quelques centimètres. « Et je n’ai pas pour habitude de décliner la requête d’une jolie femme. » Une dense obscurité sourdait au fond de ses prunelles, prête à en déborder et faire basculer cette confrontation vers une violence effroyable. Un silence tomba lourdement entre eux, densifiant l’air au point de le figer. Valérian tremblait imperceptiblement, prêt à céder à l’appel de la colère qui rugissait en lui et se débattait pour déborder les digues de sa volonté.

La main de Gin se posa sur la sienne. Déconcerté, le grec émergea brusquement de cette dangereuse frénésie. Il croisa son regard bleuté : le monde, son environnement immédiat, s’imbriquèrent à ce moment-là dans son esprit et Valérian eût l’étrange impression de reprendre la pleine possession de ses moyens. Son esprit s’éclaircit tout à coup, débarrassé de cette épaisse marée de fiel qui, une fois retiré, le laissa échoué dans une franche hébétude.

Lentement, le couteau du grec se baissa, libérant la gorge de Kaitlyn. Encore troublé par son précédent comportement, Valérian resta silencieux de longues minutes tandis que Gin reprenait la parole, cherchant à en apprendre davantage au sujet du Forbin. Il raccrocha finalement les wagons, et braqua ses yeux noirs en direction de la captive. « En effet. » renchérit-t-il après sa complice, un sourire narquois au coin des lèvres. « On aurait dit que tu cherchais une âme charitable pour abréger ton existence. Quand je vois l’empressement avec lequel tu t’es jetée sur mon couteau, je me demande si ce n’était pas ce que tu recherchais réellement, Kaitlyn McGraw. »            

Du reste, un navire de l’armée était une véritable aubaine pour le groupe. Monter une excursion pour piller son épave pourrait valoir son pesant d’or. Valérian échangea un bref regard avec Gin. « Mécanicienne navale, hein ? Voilà qui est intéressant. » Il jeta un coup d’oeil par-dessus son épaule pour s’assurer qu’aucune menace ne les guettait dans l’immédiat et, les yeux fichés dans les siens, reprit à l’attention de Kaitlyn : « notre groupe possède quelques bateaux. Autant dire que des compétences comme les tiennes pourraient nous être utiles. J’imagine que tu n’as nulle part où aller à présent ? »


Every time that I look in the mirror, all these lines on my face getting clearer. The past is gone. Oh, it went by like dusk to dawn. Isn't that the way ? Everybody's got their dues in life to pay.


Awards:
Revenir en haut Aller en bas  
Kaitlyn McGraw
Kaitlyn McGraw
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 76
Sujet: Re: Il y a eux et nous!   Jeu 20 Oct 2022 - 9:15
Six ans... Ca faisait six ans que ça avait commencé? Kailyn regarde la jeune femme comme une attardée essayant de comprendre une équation à multiples facteurs inconnus. Six ans depuis le message reçus par le premier navire. Enfermée dans une fosse commune de métal elle n'avait pas vue le temps passé. Cela ne faisait pas six ans qu'elle était en mer, il y avait eue des années de confinement à la base militaire de Seatle, avant New-Eden, avant la horde, mais le temps passé sur le Forbin devait bien se compter en années, deux, trois peut-être, c'était difficile à dire. A la perspective de ce temps donné elle se demandait qui étaient vraisemblablement les morts vivants. Eux, ou nous? A la vérité la différence devait tenir au sursis, mais il n'y avait pas tant de différences en fin de compte. Elle même, attachée à cet arbre, livrée à la volonté de ces inconnues, n'était-elle pas comme le chat de Schrödinger? Ni vraiment vivante, ni vraiment morte tant qu'ils n'auraient pas pris une décision? Et même sans ce duo qui la maintenait captive, le reste du temps, ne vivait-elle pas dans une boite comme ce foutu connard de chat, la vie suspendue à un coup du destin? La différence entre eux et nous n'était, finalement pas si évidente à discerner. Cela tenait peut-être à une probabilité basculant d'un côté ou de l'autre d'un fils de rasoir. Qu'est ce qui faisait vraiment la différence, en fin de compte? L'envie de survivre, le besoin de croire? Ce qu'ils avaient en commun c'était la facilité et le désir de tuer, les uns avec une soif de sang, les autres avec une soif de chair. Cette idée la fit sourire: Tenez, ceci est mon sang, tenez ceci est ma chair... La lame du couteau de l'homme avait mordu sa peau, et la petite coupure faisait comme une brûlure légère mais vivifiante. Elle prit le temps de les ausculter comme pour se faire un meilleur avis de ces deux là.

Eux avaient l'air bien soignés, nourris, pas trop sales, ils avaient de l'eau et il parlait même d'une flotte. Des navires, ils avaient dit. Elle, elle était plus calme, réfléchie, jolie, intelligente, pragmatique, plus réservée mais plus saine d'esprit. Comme pour marquer leur différences elle était reculée, debout, observant avec une certaine distance ce qui ce passait, spectatrice réfléchie ayant droit sur le déroulement du scénario. Lui, il avait un visage fin, une regard dur, un esprit vif et... torturé. Il était prêt à la tuer, mais pas comme l'aurait fait un psychopathe sans conscience, c'était une rage, une colère qui pressé contre son instinct pour le mener à prendre des décisions extrémistes. Les idée un peu plus clair, elle le trouvait mignon, pas tout à fait comme les hommes qui avaient attiré son regard tout aux longs de sa vie avant eux, les marcheurs, mais il était plutôt jolie garçon. Déséquilibré, mordue, lui aussi, par une lame qui avait sculpté un homme nouveau, un homme prêt à tuer, les yeux dans les yeux de sa victime, pas par plaisir, mais par nécessité.

-"Vous êtes qui, bon dieu?" avait-elle demandé en croisant le regard de l'un et de l'autre sans répondre immédiatement à leurs questions. "Tu n'es pas un tueur, vous n'en êtes pas, ni l'un ni l'autre et vous n'êtes pas des soldats non plus." Ce constat sonnait comme une question, comment des civils avaient pu survivre dans cet enfer pendant tous ce temps? A les observer comme ça elle aurait dit, une vendeuse en assurance ou en immobilier peut-être, et lui... un professeur des écoles. Elle le voyait bien enseigner dans une fac par exemple, ou un psy... Les genre de personne que les seals avaient désignés comme les premières victimes. Les statistiques avaient fait de ces deux êtres la chair à canon de l'apocalypse, misant sur la survie de groupes armés et organisés tel que policiers ou gangs des rues ou de motards. Et que le Christ la foudroit sur place si l'un ou l'autre appartenait, naguère, à l'une de ces catégories.

-"Mon bateau c'est échoué a quelques kilomètres de là, mais je ne sais plus vraiment ou, ça fait quelques jours que je marche, j'avance à l'aube et au crépuscule sans vraiment savoir ou je vais. Je croyais..." Qu'est ce qu'elle croyait au juste? Qu'elle était la dernière survivante de l'humanité? A dire vrai, même si cela avait été complètement improbable, l'idée lui avait traversé la tête plusieurs fois, en tout cas quand elle était encore capable de se poser ce genre de questions. La solitude, la faim et la soif et ces idées qui tournaient dans sa tête depuis le naufrage avait bien faillis lui faire perdre l'esprit... Encore que, celui-ci avait peut-être bien chaviré à un moment donné.

-"Je peux vous emmener." Dit-elle finalement en essayant de se redresser un peu, ce que lui interdit ses liens. "Mais je doute que vous ne trouviez quoi que ce soit intéressant. Sauf si vous avez vraiment des bateaux. Si vous dites la vérité il vaut mieux y aller par la mer, parce que le navire est échoué contre un roc, et je doute que ce soit une bonne idée de ramener des caisses à la nage, surtout qu'il doit y avoir des boiteux autours de l'épave, même sous l'eau. Ils n'ont pas besoin de respirer, vous savez?" L'idée de ces choses, dans l'eau qui plus est, la fit frissonner.

Elle avait mal à la tête. Le coup qu'elle avait reçus continuait de pulser et d'irradier dans son crâne lui faisant presque oublier la coupure à sa gorge.

-"Je peux avoir encore un peu d'eau, s'il vous plais?" avait-elle finalement demandé, ce rendant compte que malgré la douleur qui se diffusait dans tout son corps malmené, le simple plaisir d'avoir eue un peu d'eau avait été le meilleur moment de cette dernière semaine. Un plaisir coupable. Elle est là, la différence entre eux et nous. Le plaisir...
Revenir en haut Aller en bas  
Guinevere Weaver
Guinevere Weaver
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 666
Sujet: Re: Il y a eux et nous!   Dim 30 Oct 2022 - 10:55

Il y avait de l’orage dans les yeux de Valerian. Depuis quand est-ce qu’il était devenu celui qui tue avant de réfléchir ? Ces derniers mois ont fait bien des dégâts. Pourtant elle, elle ne s’était jamais aussi sentie entière et vivante que depuis qu’ils étaient arrivés à Crescent - malgré tout ce que les siens avaient traversé. S’en sortait-elle si bien que ça ? En tous cas, depuis quelques temps, elle avait l’impression de prendre plus soin des autres que par le passé. Ca lui faisait tout drôle, en réalité. Il y a quelques temps, son égocentrisme l’en aurait empêché. Mais pour l’instant, Valerian se posa et ôta sa lame du cou de leur prisonnière.

Tu n'es pas un tueur, vous n'en êtes pas, ni l'un ni l'autre (...) Elle a un sourire. Le genre de sourire qui en dit long. L’inconnue se débattait avec l’image d’un monde qui n’existait plus. Cet isolement n’avait rien eu de bon pour elle, elle était même… complètement à l’ouest. « Ce n’est pas parce que nous avons décidé de ne pas te tuer que nous ne sommes pas des tueurs, Kaitlyn. » Lui répond-elle, d’une voix égale. Son regard s’arrime au sien et la navigatrice lui laisse voir la noirceur de son monde. « Ni que nous n’avons jamais pris plaisir à le faire. » Elle pensait à cet homme qu’elle avait tué avec Valerian à Seattle. Il n’y avait eu ni pitié, ni remords. La violence qui s’était déchainée ce jour-là avait été purement gratuite et, l’espace d’un instant, son regard s’abima dans le souvenir qui la grisait encore.

« Alors on trouvera ton bateau, avec ou sans toi mais si je peux éviter d'abîmer ce joli minois… Une mécanicienne ne serait pas de trop chez nous. » Dit-elle, avec un sourire charmant. Intelligence, Guinevere l’était, effectivement. C’est vrai qu’elle était souvent celle qui frappait avant de poser les questions, mais sur ce coup-ci, elle sentait que Valerian avait besoin qu’elle prenne un peu le relais. Alors elle jouait son autre carte ; charmeuse et enjôleuse. Elle avait déjà fait tomber une partie de son masque de femme douce et convenable en lui avouant à demi-mot avoir déjà tuer, alors… son charisme se mariait parfaitement avec la lueur dangereuse qui dansait dans ses prunelles. Un peu de folie derrière tout ça ? Pourquoi pas.

Elle a finalement un léger rictus, avant de lui tendre encore un fois sa gourde pour la faire boire. « Nous n’irons pas aujourd’hui, tu n’tiens même pas debout, tu serais capable de nous perdre et sans l’faire exprès en plus. » Lui dit-elle, avec toujours ce regard inquisiteur posé sur elle. « Je serais d’avis de la ramener à la maison… J’aurais besoin de ses jolies mains pour les bateaux. » Qu’elle ajoute, en parlant à Valerian comme si la mécanicienne n’était même pas là - une vulgaire plante, ni plus ni moins. « Il faudra la retaper bien sûr, et lui expliquer la vie telle qu’elle est actuellement, mais j’pense qu’on s’ra suffisamment nombreux pour la garder à l'œil si notre petit soldat déraille ; pas vrai ? » Puis en récupérant sa gourde, son autre main se tend pour saisir le menton délicat de la jeune femme entre ses doigts. Elle la scrute, un instant, un long moment même, avant de venir la prendre au dépourvu en venant embrasser ses lèvres sans prévenir. La réaction ne se fait pas attendre et Guinevere se recule en riant. Les sous-estimait-elle toujours autant ? « Je la veux. Dis-moi oui, j’veux bien m’en occuper une fois à la maison. » Ajoute-t-elle, malicieuse à l’intention du grec. Oui, elle avait l’air complètement folle à présent, mais elle s’amusait bien.

Et puis Kaytlin se rendrait vite compte - si elle filait droit - que Guinevere n’était pas si terrible que ça.
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | The Exiles
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3242
Sujet: Re: Il y a eux et nous!   Mer 16 Nov 2022 - 23:30
Un sourire carnassier dénuda les dents du grec face à la naïveté de la jeune femme. « Détrompe-toi. J’ai tué plus de fois que tu ne peux l’imaginer. » Ou qu’il l’aurait lui-même imaginé quelques années en arrière, lorsque son quotidien s’était résumé à convaincre des collaborateurs du potentiel d’un produit à grand renfort d’argumentaires enflammés. Affublé d’un costume impeccable, les cheveux peignés en arrière, pétri d’assurance et de superbe, il avait alors été à mille lieues d’imaginer l’enfer dans lequel il serait projeté… ni les crimes froids et cruels qu’il serait amené à commettre. « Il est présomptueux de ta part d’affirmer que je ne suis pas un tueur quand je tiens pourtant un couteau sous ta gorge. » s'amusa-t-il. « De quoi as-tu besoin de plus pour en être convaincue ? Que je t’égorge pour de bon ? » La voix de Valérian était onctueuse, modulée, au point d’évoquer le ronronnement d’un félin qui joue avec sa proie.  

À côté de lui, Gin paraissait aussi s’amuser de la candeur de Kaitlyn. Ses lèvres étaient retroussées en un sourire presque effrayant. Elle s’efforçait pourtant de paraître charmante, avenante à l’égard de la jeune femme, et faisait preuve d’un sang-froid tout à fait bienvenu compte tenu de la colère qui bouillonnait entre les tempes du grec. Une lueur de convoitise brillait cependant dans ses orbes bleus ; signe du grand intérêt qu’elle portait à la jeune femme comme si celle-ci avait représenté une future acquisition prometteuse.

Et probablement qu’elle l’était : les mécaniciennes navales ne courraient pas les rues. Ses compétences seraient par conséquent un atout non négligeable pour les Exilés. Il y avait néanmoins une lueur particulière dans les yeux de Kaitlyn qui ne disait rien qui vaille à Valérian : devaient-ils mettre son précédent moment d’égarement sur le compte de la déshydratation et de l’épuisement ou bien celui d’un équilibre mental précaire ? « Mmh. » grommela-t-il pensivement à l’attention de son amie sans prendre garde au babillage de Kaitlyn.

Quelque chose chez la mécanicienne attisait sa méfiance. Le grec la scrutait à présent comme s’il avait cherché à percer sous son visage poupin un quelconque danger ; une névrose susceptible de se retourner contre les Exilés. À ce moment-là, Gin se pencha sans crier gare et déposa un baiser sur les lèvres de la jeune femme. Elle partit ensuite d’un grand éclat de rire, visiblement ravie de son effet. « Arrête de faire l’enfant ! » la réprimanda Valérian, quoiqu’un sourire amusé ait tiraillé la commissure de ses lèvres. « Bon sang, Gin, ressaisis-toi ! »

Il reporta alors son attention vers Kaitlyn, la transperçant de ses yeux sombres aussi affutés que la pointe d’une flèche. « Très bien. » concéda-t-il finalement dans un grognement. « Mais elle sera placée sous ta responsabilité, Gin. Je compte sur toi pour la garder à l’oeil et t’assurer qu’elle ne nous cause pas de problème, compris ? »  

Valérian ajouta alors à l’adresse de la mécanicienne : « est-ce que tu es prête à nous suivre ? Nous ne sommes pas des enfants de choeur, j’en conviens, mais nous représentons probablement ta meilleure chance de survie dans l'immédiat. » Tout en s’exprimant, il entreprit de rompre les liens de Kaitlyn avec son couteau. « Si tu t’investis pour le groupe, alors chacun de ses membres te rendra ta loyauté. Tu auras un toit au-dessus de la tête, et de quoi remplir ton estomac tous les jours. Ce qui n'est pas négligeable de nos jours. »

Ses yeux revinrent accrocher les siens. « Qu’est-ce que tu en dis ? »


Every time that I look in the mirror, all these lines on my face getting clearer. The past is gone. Oh, it went by like dusk to dawn. Isn't that the way ? Everybody's got their dues in life to pay.


Awards:
Revenir en haut Aller en bas  
Kaitlyn McGraw
Kaitlyn McGraw
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 76
Sujet: Re: Il y a eux et nous!   Dim 20 Nov 2022 - 11:04
Ils sont fous!
C'est une évidence, aussi limpide que le fait que ce monde est devenu un enfer. Et ce n'est pas si étonnant de devenir fou quand on a vécu dans les royaumes des démons aussi longtemps. En les regardant tous les deux se vanter d'être de vrais tueurs dont les victimes ne devraient plus se compter sur les doigts d'une main, elle a envie de rire. Un éclat qu'elle retient de toute ses forces, les humilier, même involontairement pourrait les pousser à se débarrasser d'elle. Qu'ils décident qu'elle avait perdu la raison et ils pourraient faire le même choix. Cette pensée augmente la pression sur le fou rire qui risque de la prendre. Elle relève les genoux et baisse la tête, se cheveux tombant devant son visage pour cacher son sourire naissant. Elle tire sur les liens qui cisaille ses poignets et la douleur l'aide à gérer la pulsion naissante de ses idées folles.
Oui, folle, tu as complètement basculée, Kait.

Mais les paroles de Gin la fait redescendre sur terre tous de suite, tout comme les doigts frais qui se pose sur son menton et relève son visage. La femme pose ses lèvres sur les siennes et Kait se dégage brutalement. Ses yeux mitraillent la femme qui reconnait vouloir la posséder comme on voudrait adopter un animal de compagnie. Kaitlyn crache par terre, et sa colère brûle dans ses yeux. Elle ne sait pas encore combien elle pourra tenir à Gin à l'avenir. Ni même à l'homme qui se dresse à côté d'elle, la surplombant de toute sa hauteur et faisant une remontrance posée à sa compagne de voyage. Il s’attelle ensuite à lui expliquer ce qu'elle pourrait gagner à les suivre docilement. Un toit, à manger, des gens, des morts en sursis naviguant au milieu d'un océan de non vivants. Voilà ou ce trouve la frontière entre eux et nous. Ils sont saint d'esprit, les mordeurs, tandis que nous sommes tous devenus fous. Nous ne nous comportons plus comme des rêveurs endormis. Eux dorment pour l'éternité, poussés par une faim insatiable de consommation de viande. Ils sont les véritables citoyens de ce monde, et nous, les esprits libérés, déviants, poussés au désespoir jusqu'aux limites du supportable.

-"Qu'est ce que tu en dis?"

Elle ne finira pas par aimer Valérian dans les semaines qui vont suivre, pas comme elle s'attachera à Gin en tout cas. Mais elle sentira naître un respect fort pour cet homme, très loin des pensées meurtrières qui l'habite au moment ou elle réfléchit à sa réponse. Elle répond d'un hochement de tête affirmatif. Sans dire un mot. Plus inquiète du sort que lui réserve la femme que de celui qui pousserait l'homme à lui ouvrir la gorge.

Elle le fixe dans les yeux en essayant d'éviter le regard de Gin.

-"Je veux bien." finit-elle par dire, se promettant de tout faire pour s'enfuir si son sort est aussi enviable que ce que lui promet le comportement de ses tortionnaires, celui que lui promet la femme en tout cas.

Oui, ils sont fous, et elle n'est plus très équilibrée non plus. Ses cauchemars ne font même plus le poids face à une réalité qu'une personne saine d'esprit remettrait en doute sans la moindre hésitation. Entre fous ils ne pourront que s'entendre, restera les autres, les marcheurs, les mordeurs, les rampants, les boiteux. Et si elle savait que de tous les malades mentaux qui habitent ce nouveau monde, les deux qu'elle venait de rencontrer faisaient partis des plus sains elle aurait sans doute demander à Valérian d'abréger son séjour, mais dès qu'elle avait accepté sa proposition elle c'était condamnée à vivre l'horreur et à se battre pour y survivre, en leur compagnie.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Il y a eux et nous!   
Revenir en haut Aller en bas  
- Il y a eux et nous! -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: