The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-40%
Le deal à ne pas rater :
TOSHIBA 55UA4B63DG – TV LED 4K UHD 55 » à 369,99€
369.99 € 620.54 €
Voir le deal

Why it’s so heavy to feel nothing ?
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Yuan Shèng
Yuan Shèng
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1995
Sujet: Re: Why it’s so heavy to feel nothing ?    Ven 19 Aoû 2022 - 22:24
Il secoue la tête à sa répartie, continuant de la fixer avec une étincelle qu’il n’avait plus eu depuis longtemps dans les yeux. Une envie de beaucoup de choses, qu’il serait bien incapable de définir. « Disons que j’espère que je ne me serais pas tout de suite fait mener par le bout du nez. Tout de même. » Question d’amour-propre. Et il hausse une épaule quand elle continue. « Un peu oui. » Mais rien de choquant. Du reste, il a un silence pensif. Avant de reprendre, non sans la dévisager longuement. « Si on s’était croisés, tu m’aurais certainement tapé dans l’œil. » Elle n’a pas un physique qui l’aurait laissé indifférent, même en la croisant juste dans la rue. « Mais il est peu probable qu’on se serait parlés oui. A moins que tu n’aies été une adepte de mon fast-food secret. » Soufflé d’un ton plus malicieux, alors qu’il sait bien qu’elle a raison. Leurs mondes se seraient rejetés directement sans même se croiser réellement.

Et pourtant, ils sont là. Avec cette attirance que ni l’un ni l’autre n’arrive à nier. Difficile de faire autrement à voir leur réaction mutuelle dès que l’autre se rapproche. « Je n’ai pas dit que ça ne me dérangeait pas. Ca m’empêche de réfléchir correctement et je… » Un froncement de sourcils, alors qu’il ne sait même plus comment finir sa phrase. « Mais je ne déteste pas ça. Et je t’agace tant que ça alors ? » Petit sourire victorieux alors qu’il souffle d’une voix plus rauque. « C’est terriblement frustrant oui. » Il aimerait se dire qu’une fois leur envie assouvie, ils pourraient repartir chacun de leur côté. Mais il est à peu près sûr que ce ne sera toujours pas assez. Que ça ne sera jamais assez. Et … oui, c’est passablement agaçant. De ne pas pouvoir contrôler ça.

Preuve en est cette envie de goûter sa peau dès qu’elle est près de lui. Il ne sait même pas se tenir, c’est affligeant. « Oh je vois. Tu es encore plus vile que je le soupçonnais. » Il continue de l’embrasser, laissant filer un rire silencieux quand elle continue. « Il va vraiment falloir que je trouve ce post-it. Ce plan m’a l’air particulièrement ingénieux. » Et son regard croise le sien quand elle se retourne vers lui. Il en oublie de respirer pendant quelques secondes. S’il pense en être quitte pour un baiser ou quelque chose du genre, il ne s’attendait pas du tout à ça.

A croire qu’elle avait vraiment un coup d’avance Il se fige à ses paroles, déglutissant tant bien que mal alors que son cœur bat un peu plus vite. Sa main se crispe dans son dos et, quand elle en a terminé, il bat des cils, inspirant longuement pour garder un semblant de contenance. « Oh. Je vois. Hum. C’est intéressant. » Il a beau réfléchir, il n’est même pas sûr qu’on lui ait déjà parlé comme ça. Et pourtant, des femmes, il en a eu dans sa vie. Et, à l’instar de leur virée en voiture, le baiser qu’il provoque n’a pas la moindre retenue. Il reprend à peine son souffle pour l’embrasser de nouveau, avant de souffler, à mi-voix. « Très bien, tu as gagné cette manche Maxine. Mais je ne m’avoue pas vaincu. » Loin de là même. Et il tousse un rire contre ses lèvres, avant d’inspirer longuement. « Il va vraiment me falloir trois coups d’avance. Et je salue ton sens stratégique. » Il s’étonne de pouvoir encore parler soit dit en passant.


"The past can't hurt you anymore, not unless you let it."
Revenir en haut Aller en bas  
Maxine E. Reynolds
Maxine E. Reynolds
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4281
Sujet: Re: Why it’s so heavy to feel nothing ?    Lun 22 Aoû 2022 - 19:35
S'il était à Seattle, c'est peu probable, lui souffle-t-elle alors en fronçant les sourcils, avant de hausser les épaules : Mais j'aurais peut-être fini par y venir, ce n'est pas sûr. Aurait-elle vraiment trouvé un endroit pour poser ses valises un jour ? Aujourd'hui, elle a un doute, mais ce doute a toujours existé au fond d'elle. A croire qu'il n'y a jamais eu de lieu pour elle, où elle aurait sincèrement eu sa place. Pour ça, Maxine n'a été que de passage autant dans les villes où elle arrivait que dans la vie des gens. Elle n'est pas sûre de pouvoir changer ce point.

Même pas avec lui, à côté. Quand bien même il l'obsède, et qu'elle en est à se demander comment c'est possible, la blonde pince les lèvres et réalise que si elle doit mettre mille kilomètres de distance pour se préserver de lui, elle n'hésitera sans doute pas une seule seconde. Constamment, oui, précise-t-elle. Bien sûr qu'il l'agace. Tu es l'incarnation de tout ce que je ne suis pas, littéralement. Mon antithèse quasiment parfaite, et en plus tu prends plaisir, je suis sûre, à me contredire par principe, ajoute-t-elle après une fine analyse de la situation, en secouant la tête.

Tu ne le comprendrais pas, ce post-it, ne te fatigue pas, lui glisse-t-elle d'un ton défiant. Tout comme le plan qu'elle compte mettre en place pour... Elle ne sait même plus quoi. Une histoire de coups d'avance. Intéressant ? C'est tout ce que tu trouves à dire ? Elle a un sourire moqueur en le fixant, jusqu'à ce qu'il colle ses lèvres sur les siennes pour l'embrasser avec fougue. Elle s'accroche à lui, le tient fermement, revient chercher sa bouche avec avidité. Et quand il parle, elle a l'impression qu'il cherche juste à la torturer. Tais-toi, grogne-t-elle en revenant l'embrasser avec force.

Son étreinte les embarque tous les deux sur le parquet poussiéreux de l'appartement. Maxine l'enlace en refusant qu'il la laisse d'une quelconque manière, et une chose en amenant une autre, la tension monte beaucoup trop pour qu'elle puisse résister. Tout ça leur demande une brève préparation qui, à défaut d'être très glamour, n'enlève rien à l'envie qu'elle ressent pour lui. Et dans un mélange étrange de plaisir et de douleur, au point où elle ne fait plus vraiment la distinction, elle reprend les baisers où elle les a laissés. La peau couverte de sueur, elle vient embrasser sa joue, son épaule, tendrement.

J'ai la musique I could have lied, des Red Hot, en tête, souffle-t-elle contre sa peau moite, en relevant le nez qui vient effleurer doucement sa joue. Il l'écrase encore de son poids, mais elle l'empêche de s'enfuir tout compte fait. Ne me demande pas pourquoi, je n'en sais rien, ajoute-t-elle alors en venant fixer un instant le plafond. Et tu m'agaces toujours autant, précise-t-elle, le souffle un peu court en analysant ses pensées, celles qui reviennent trop vite. Vraiment, ça ne change pas, peu importe ce que tu fais, ajoute-t-elle.





What a lovely day.
Revenir en haut Aller en bas  
Yuan Shèng
Yuan Shèng
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1995
Sujet: Re: Why it’s so heavy to feel nothing ?    Lun 22 Aoû 2022 - 22:42
Vrai qu’elle n’était pas du coin. Il a tendance à l’oublier à dire vrai. Comme si tout ce qui a pu se passer avant n’avait plus réellement d’importance. Il a même parfois le sentiment qu’il imagine la vie d’une autre personne quand il pense à ce qu’il a pu faire ou vivre avant que le monde ne s’écroule. « J’espère que tu l’aurais trouvé. C’était le meilleur fast-food de la région. » Au moins. Non pas qu’il soit connaisseur, mais d’y penser lui rappelle des souvenirs qu’il pensait enterrés depuis longtemps. Et des bons souvenirs. Une fois n’est pas coutume.

Il est toujours incapable de détourner son regard d’elle. Son cœur bat un peu plus vite, sans qu’il ne sache si c’est sous le coup de l’agacement ou d’autre chose. Les deux n’étant clairement pas incompatibles quand il s’agit de Maxine. Et il se fend d’un rire à sa répartie. « Et pourtant. Tu continues de me parler. C’est pour tester tes limites en matière d’insupportable alors ? » Le pire, c’est que la question se pose réellement. Rien ne l’obligeait à le rejoindre. Et il serait parti au petit matin. A sa demande.

« Mmmh, on dirait que tu sous-estimes quelque peu mon intellect. » Il sait très bien que ce post-it n’existe pas. Comme le reste. Mais, comme elle vient de le dire, il prend un malin plaisir à tout faire pour la contredire, pour piquer dans le vif. Parce qu’elle fait la même chose et qu’il a le sentiment d’être électrisé à chaque fois qu’elle lui parle. Ou qu’elle le regarde.

… oui, ça le rend complètement dingue. « Mais j’avoue que te contredire est un plaisir que je n’imaginais même pas. » Soufflé dans un rire qui se meurt dès qu’elle lui murmure ces quelques mots à l’oreille. Autant dire que l’idée même d’une réponse pertinente lui échappe. Et de toute façon, elle le somme de se taire. Pour une fois, il n’a aucun mal à s’exécuter.

Le reste lui échappe totalement. Il est incapable de la lâcher, incapable de réfléchir à quoi que ce soit d’autres que son corps pressé contre le sien, que ce regard qui brille d’une intensité qui n’aide pas à ce qu’il garde un semblant de contrôle sur quoi que ce soit. De toute façon, la partie était perdue d’avance. Et il a comme l’impression que c’est loin d’être la dernière. Ca ne diminue rien l’envie qu’il a de se perdre avec elle, le plaisir qu’il peut ressentir à un point tel que ça en serait presque douloureux. Et, s’il était parfaitement honnête avec lui-même, il réaliserait que ça, c’est nouveau pour lui. Qu’il est tout sauf prêt pour ça, contrairement à ce qu’il serait prêt à clamer avec son arrogance habituelle.

Il lui rend un sourire quand elle embrasse sa joue, son nez allant effleurer le sien avec douceur alors qu’elle souffle quelques mots. Et il s’appuie sur son coude, continuant de la fixer avec intensité. « C’est un choix intéressant. » Soufflé à mi-voix. Il ne comptait pas le faire, peu enclin à repartir dans un débat en cet instant précis. Il réalise aussi que lui n’a pas grand-chose en tête. Et c’est… agréable. Reposant. Un bref soupir lui échappe quand elle continue et qu’il va l’embrasser sur l’arête de la mâchoire, secoué par un rire silencieux. « Je vais essayer de m’en remettre alors. Tu es particulièrement exaspérante si ça peut te rassurer. » Et s’il se décale légèrement, il plaque sa main dans le dos de la jeune femme pour la garder tout contre lui. L’endroit est tout sauf confortable, mais en cet instant, il s’en moque bien. « Donc… même si je fais ça, je t’agace ? » Ses doigts glissent dans son dos, dans une caresse, alors que ses lèvres restent tout contre les siennes. Simple curiosité, évidemment.


"The past can't hurt you anymore, not unless you let it."
Revenir en haut Aller en bas  
Maxine E. Reynolds
Maxine E. Reynolds
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4281
Sujet: Re: Why it’s so heavy to feel nothing ?    Mar 23 Aoû 2022 - 0:41
Je travaille ma patience, j'imagine que j'aurais une récompense dans l'au-delà une fois que je serais morte pour t'avoir supporté, lui répond-t-elle avec un sourire moqueur de circonstances après un ton trop sérieux pour lui ressembler. L'espace de cet instant, Max a l'impression qu'il n'y a plus rien qui existe que cette discussion d'une légèreté incroyable. Qu'elle a trouvé quelqu'un avec qui tout semble terriblement facile et simple. Elle pince les lèvres, il y a comme un tunnel entre eux, ou ils sont les seuls à pouvoir se comprendre, avec une infinie tendresse, la peur de cette nouveauté et en même temps l'excitation de se découvrir pour la première fois.

Elle se penche avec un regard défiant, une risette amusée. Elle, sous-estimer son intellect ? Allons-bon, ça voudrait dire qu'elle lui en accorde un. Et pour le coup, Maxine est suffisamment joueuse pour lui laisser croire que non : Et tu comptes faire quoi pour m'en empêcher ? Lui demande-t-elle, délibérément provocatrice : Que je rigole un peu, parce qu'elle ne l'imagine bizarrement pas assez créatif pour vraiment la challenger là-dessus. Elle-même en est de toute façon à envisager d'autres horizons, d'autres envies, pour les réaliser immédiatement.

Il se redresse légèrement et elle le scrute en fronçant les sourcils. Un choix intéressant ? Tu veux dire qu'avoir une chanson du meilleur groupe de musique de la planète en tête, c'est intéressant ? Oui, j'admets, souffle-t-elle après un temps à y songer. Et toi ? A quoi tu penses ? Lui demande-t-elle alors avec un sourire de circonstances. Sa main passe dans ses cheveux, elle se sent délicieusement comblée, comme dans du coton, enveloppée avec tellement de tendresse qu'il n'y aurait qu'un nuage pour concurrencer avec cette sérénité. Et un rire lui échappe de plus belle.

Tu vois, constamment, ajoute-t-elle alors en soupirant, avisant l'homme longuement, la bouche contre la sienne. Ils ont l'air de deux gosses, deux adolescents dans une bulle rien qu'à eux. De l'extérieur, on les traiterait d'idiots. Mais ils n'en ont rien à faire : Tu le fais exprès, à croire que c'est juste ton truc d'être agaçant, ajoute-t-elle alors en riant de plus belle. De rire en amusement, elle est peut-être la première à décrocher, rattrapé par sa dette de sommeil qui commence à s'empiler. Ses doigts dans ses cheveux finissent par se perdre, elle revient contre lui chercher sa chaleur.

___________


Elle le secoue doucement. Rhabillée, tout du moins rapidement, elle a enfilé son t-shirt à lui qui lui va trop grand, sans s'en formaliser. Il faut dire qu'elle ne trouve plus le sien. Eh, il se fait tard... lui chuchote-t-elle alors qu'il émerge lentement. Le soleil est déjà levé. Ou tôt, elle ne sait pas vraiment, tout est assez embrouillé dans sa tête. J'ai assez dormi pour regagner la ferraille, lui annonce Max en se redressant. Je ne sais pas si tu es attendu mais tu ne devrais pas trainer, ajoute-t-elle en se relevant à nouveau, cherchant dans la pièce ce qui lui manque. Qu'as-tu de prévu du coup ? Demande-t-elle, du small talk entre eux qui n'a jamais eu lieu avant.





What a lovely day.
Revenir en haut Aller en bas  
Yuan Shèng
Yuan Shèng
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1995
Sujet: Re: Why it’s so heavy to feel nothing ?    Mar 23 Aoû 2022 - 11:59
« Il va quand même falloir que tu travailles un moment pour avoir une récompense. » Et qu’ils se revoient. Souvent. Pas juste par hasard. Evidemment qu’il en a envie, même si ça dépasse toute logique et toute raison. Elle est tellement à l’opposé de toutes les femmes qu’il a pu fréquenter, Zi en tête, qu’il n’arrive toujours pas à comprendre ce qui peut les relier. Et pourtant, comme il l’a dit, c’est bien là. C’est réel. Trop fort pour être ignoré, même alors qu’ils se connaissent à peine.

Impossible de ne pas lui rendre son sourire. Et il souffle, d’un ton amusé. « Il faut encore que je peaufine mon plan. Mais probablement te bombarder avec mes propres post-it. Ecrits en chinois bien évidemment. » Ca fait longtemps qu’il n’a pas essayé de puiser dans son imagination dans une relation du genre. Et il est passablement rouillé. Pour autant, ça ne l’empêche pas d’essayer. Et de se trouver passablement ridicule à le faire.

Il a du mal à se remettre les idées en place alors qu’elle lui parle de sa chanson. Ce qui n’est pas forcément un mal. Et, quand elle l’interroge, il se fait plus sérieux. « A rien… pour la première fois depuis longtemps. Je me sens juste… bien. » A sa place. Sans avoir à se poser mille et une questions sans réponses. De nouveau secoué par un rire silencieux à sa remarque, il se contente d’une œillade. « Si ça te fait rire, je vais peut-être continuer de le faire exprès. » Parce que son rire résonne dans son esprit, se répercute sur tout ce qui essaie de revenir à la charge et arrive, pendant un instant, à tout maintenir éloigné. Et ce sentiment de bienêtre perdure, contre toute attente.

Même si ouvrir les yeux est plus compliqué qu’il l’aurait prévu. Il a un grognement en réponse quand elle lui dit qu’il se fait tard, enfouissant son visage dans le creux de son coude. Il lui faut bien quelques secondes pour émerger, la mine totalement échevelée, alors qu’il tente tant bien que mal de faire la mise au point. « Ca va mieux alors ? C’est bien. » Il enfile son pantalon, se sentant d’un coup moins à l’aise à l’idée de laisser son torse à découvert. Dans le feu de l’action, ça ne lui a pas posé problème. Là c’est un peu différent. Et il se détourne, faisant mine de chercher quelque chose avant de hausser une épaule. « Pas vraiment non. » Un bref regard jeté par-dessus son épaule et il hésite. Il a bouleversé son emploi du temps pour elle, pour passer cette journée avec elle. Mais, maintenant qu’il y pense, il se sent idiot. Ils ont eu ce qu’ils voulaient tous les deux après tout. C’était juste la parenthèse du moment. Et, avec un brin de recul, sombrer dans la sentimentalité n’est pas une bonne idée. Il sait le mal que ça fait. Il n’a pas envie de recommencer.

Pourtant, quand son regard accroche le sien, il ne peut s’empêcher de souffler, avec une ombre de sourire, comme si ça ne posait pas de problème. « Et bien, vu que nous avions négocié âprement et que j’avais décidé de rester un jour de plus, je n’ai aucun rendez-vous de fixé. Je dois voir quelqu’un demain matin pour récupérer un chiot avant mon départ et… c’est à peu près tout. » Et il continue, d’un ton léger. « Mais je n’ai aucun doute sur le fait que je trouverais à m’occuper. » Une bonne dose de réalité, voilà qui ne fait pas de mal. Et probablement que passer plus de temps avec elle aurait juste engendré disputes, prises de tête et autres joyeusetés du genre. Il ira faire connaissance avec les marchands qu’il n’a pas encore croisés. Jeter un coup d’œil aux annonces. Peut-être même aller perdre un peu de temps sur la jetée. Voilà un excellent programme, totalement contrôlé et sans le moindre affect. Il tend la main, récupérant un t-shirt dans son sac à dos qu’il enfile, au moins soulagé de masquer ce qui peut l’être à la lumière du jour. Et il se frotte les cheveux énergiquement, espérant émerger un peu plus, sans grand succès. La journée va être abominablement longue.


"The past can't hurt you anymore, not unless you let it."
Revenir en haut Aller en bas  
Maxine E. Reynolds
Maxine E. Reynolds
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4281
Sujet: Re: Why it’s so heavy to feel nothing ?    Mar 23 Aoû 2022 - 13:25
Il met du temps à se réveiller, il faut dire que pour eux, la soirée a été longue et la nuit courte. Mais Max ne s'en formalise pas de son côté, comme si la réalité l'avait déjà happé. Elle se tourne vers lui et hausse les épaules en réponse. Oui, ça va mieux. Ou en tout cas, ça ne va pas pire. C'est tout ce qu'elle note. Cette éclaircie lui permet d'envisager le fait de rentrer sans trop d'encombres, c'est pour ça qu'elle se hâte un petit peu. Mais à sa remarque, elle se fige soudainement et fronce les sourcils.

Du coup... Ce n'est pas très correct de partir, n'est-ce pas ? Ah, Articule-t-elle en pinçant les lèvres, une pointe d'hésitation dans ses gestes. Vraiment, tu trouveras ? Lui demande-t-elle. C'est l'égo qui parle, elle en est persuadée. Tout comme le sien l'empêche de tout lâcher d'un seul coup et de venir s'enfermer à nouveau dans cette bulle entre eux. Je vois, lui fait-elle alors en faisant mine de rien. Tu pourrais juste me demander de rester, lui glisse-t-elle.

Au moins, ça serait clair. Evident. Elle le suit du regard un instant, posant son sac sur le canapé avant de se tourner vers lui. Ses bras se croisent un temps : Tu adoptes un chiot ? Pour quoi faire ? Il vit si confortablement qu'il peut se payer le luxe d'avoir une autre bouche à nourrir ? Elle ne sait pas quoi en penser, fronce tout juste les sourcils en se disant qu'il y en a qui ont décidément bien de la chance. Mais quel en est le prix ? C'est pour toi ?

Elle l'interroge, par curiosité. Avant de se faire une remarque qui lui arrache un rire passablement amusé. Ou pas vraiment. On dirait que tu essaies de composer la parfaite petite famille américaine, il ne doit manquer que le chien au décor, c'est ça ? Lui demande-t-elle en réalisant que c'est pire que ça. Bizarrement, l'idée qu'il ne soit plus vraiment avec sa femme revient la harceler brièvement. Surtout maintenant que tu as la maitresse à disposition, grince-t-elle.

Elle, quoi. Elle, qui a voulu se lancer dans la théorie, et peut-être prendre sa part de bonheur. Avec le père de Sasha, qui l'a abandonné avant sa naissance. C'est fou comme le retour à la réalité ressemble à une claque un peu trop sonore. Elle pince les lèvres et lâche un "Cool" qui se veut détacher mais qui ne l'est pas vraiment. Il n'y a qu'une marée d'appréhension et de culpabilité ensuite, de quoi la grignoter intérieurement, violemment.





What a lovely day.
Revenir en haut Aller en bas  
Yuan Shèng
Yuan Shèng
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1995
Sujet: Re: Why it’s so heavy to feel nothing ?    Mar 23 Aoû 2022 - 14:14
Il aurait aimé avoir un peu plus de temps pour émerger. Ou quelques heures de sommeil en plus. En l’état, il n’est pas sûr d’arriver à survivre à la joute verbale qui ne va pas manquer d’arriver avec Maxine. Et il sent un mal de crâne poindre le bout de son nez avant même que les choses ne s’enveniment.

Parce qu’il est vexé. Autant le dire tout de suite. Oh, il pourrait partir sur un grand monologue sur le fait de tenir ses engagements, sur l’accord qu’ils avaient passé et autres idioties du genre. Mais non, il avait juste envie qu’elle n’évoque pas immédiatement son départ à elle. Une envie d’importance passablement mal placée. Maudissant intérieurement son égo qui se rappelle à lui dans les pires moments, il se contente d’un haussement d’épaules à sa question. « Il faudra bien. » Soufflé plus sèchement qu’il le voudrait. Ca lui échappe même. Au temps pour la maturité et le recul. « Pourquoi ? Pour que tu me dises que tu préfères rentrer ? » C’est ce qui lui est venu spontanément. Alors pourquoi forcer les choses ?

Un soupir, alors qu’elle tique sur l’histoire du chien. « Non, il n’est pas pour moi. Pas vraiment. Il est à … visée thérapeutique. » Ou quelque chose du genre. Il a des doutes sur l’efficacité du projet, mais il ne peut plus reculer maintenant de toute façon. Le reste lui arrache un rire amer, alors qu’il rétorque, sans même réaliser la portée de ce qu’il raconte. « C’est exactement ce que j’essaie de faire en effet. Un mariage foutu en l’air avant même le début de cette épidémie. Un fils mort. Je rajoute quoi comme ingrédient pour ta parfaite petite famille américaine ? Ah oui, les espèces de barrières blanches devant la maison ? »  Il finit par s’assoir dans le canapé, non sans un nouveau soupir. Et il se frotte le visage à deux mains, se demandant vaguement à quel point ouvrir la bouteille à cette heure de la journée serait si inapproprié. Evidemment, il n’en fait rien et relève la tête vers elle, fronçant les sourcils à l’évocation du mot maitresse.

Pour être honnête, il ne sait même pas quoi lui répondre. Parce que c’est le cas. C’est ce qu’elle est. C’est ce qu’il aimerait qu’elle soit. Mais dit à haute voix, c’est vraiment pire que le reste. C’est effarant de voir à quelle vitesse la situation semble encore lui échapper. Il en vient à regretter de ne pas être resté sur son idée première il y a deux nuits de ça. Pire encore, il en vient tout de même à vouloir qu’elle reste. Ca devient vraiment n’importe quoi.

Foutu pour foutu, il relève la tête vers elle, la fixant de longues secondes. Avant de souffler. « Maxine, j’ai envie que tu restes. J’ai envie qu’on passe la journée ensemble. Et la nuit. J’ai envie qu’on aille faire des ricochets au bord de l'eau et que tu essaies de me montrer que tu es meilleure que moi. J’ai envie de te voir engloutir un plat au Store et que tu louches sur mon assiette. » Et plein d’autres choses totalement absurdes qui se bousculent dans son esprit. Il ne sait même pas pourquoi il dit ça. C’est juste cette bulle de paix, de bienêtre qu’il a effleurée. Il voudrait la garder, quelques heures de plus. « J’ai envie que tu me prennes la tête, mais pas que tu abordes de près ou de loin ma parfaite petite famille. » Une inspiration, avant qu’il finisse par se laisser retomber complètement dans le canapé. « Tu peux aussi t’en aller. Je te l’ai dit, je trouverais bien à m’occuper. » Il ne sait même pas quelle réaction il espère. A dire vrai, il a honte de son monologue et finit par fixer ses pieds nus, les mains croisées sur sa nuque.


"The past can't hurt you anymore, not unless you let it."
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Why it’s so heavy to feel nothing ?    
Revenir en haut Aller en bas  
- Why it’s so heavy to feel nothing ? -
Page 9 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: