The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-25%
Le deal à ne pas rater :
-130€ sur l’Ecran PC DELL S3422DWG
399.99 € 529.99 €
Voir le deal

Goodbye sun, hello moon
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anya Sullivan
Anya Sullivan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 233
Sujet: Goodbye sun, hello moon   Dim 24 Juil 2022 - 2:53
Le soleil brillait dans le ciel, éclairant la clairière d’une douce lueur.
Le gazouilli délicat des oiseaux se mêlait au crissement de grillons, formant un concert entêtant.
Allongée dans l’herbe, les bras en croix, Anya profitait de la sensation du soleil sur sa peau et laissait son regard comme ses pensées se perdre dans l’immensité du ciel bleu et des nuages aux formes amusantes.

“Dis Teto.” demanda-t-elle. “Tu crois que si on s’attachait à un cerf-volant géant on pourrait voler avec le vent ?”

Étonnement, la peluche posée à côté d’elle ne répondit rien.
Anya se redressa et jeta un coup d'œil au camping-car sur sa droite, observant la rouille sur les jantes qui s’y était installée depuis longtemps maintenant. Elle sourit. Le véhicule était tout vieux et délabré, mais elle l’aimait bien en vérité, même si voler aurait sans doute été plus drôle que de vivre là-dedans.
Un craquement lui fit tourner la tête de l’autre côté. Apercevant la silhouette qui sortait des bois, un sac sur le dos, elle sauta sur ses jambes et courut vers elle en riant.

“M’man !” s’exclama t-elle en se jetant joyeusement dans les bras de la femme.

Celle-ci l'embrassa sur la tête et lui rendit un sourire.

“Je suis là ma puce, tu as été sage ?”

La fillette hocha vivement et fièrement la tête, puis elle tira la manche de sa mère.

“Eh dis m’man, on va terminer la partie de puissance 4 ! J’vais te battre !”

La femme eu un petit rire de gorge et lui passa une main douce sous le menton.

“C’est impossible ma chérie.”

“Pourquoi ?” geignit la fillette d’un air déçu.

“Parce que maman est morte ma puce.”

Les yeux d’Anya s’écarquillèrent alors que le visage de sa mère commençait soudain à dégouliner d’un sang épais et sombre. Elle poussa un hurlement de terreur en voyant le sourire de la femme se déformer en un rictus diforme alors que sa gorge s’ouvrait toute seule, déversant un nouveau flot d’hémoglobine.

“Maman est morte Anya.” gargouilla Jody d’une voix toute aussi déformée. “Parce que tu n’as pas suivi mes ordres.”

“NOOOO… !”

********

“...OOON !”

Anya se redressa en sursaut, les yeux exorbités, le souffle court, en sueur.
Elle regarda aussitôt vivement autour d’elle, essayant de comprendre où elle était.
La chambre plongée dans l’obscurité lui raviva vite la mémoire… La maison de Tori et Peter… Le QG des Inglorious… La tempête d’il y a deux semaines…
Elle releva ses jambes contre elle et les entoura de ses bras, essayant de calmer sa respiration sifflante. Son cauchemar était encore ancré dans son esprit, aussi vivant que s’il avait été réel… Entre deux respirations saccadées, elle passa une main sur son visage où se mêlaient gouttes de sueur et larmes nerveuses puis sous son nez qui avait commencé à couler.
Il lui fallut plusieurs longues secondes pour sortir de sa léthargie et s’asseoir au bord du lit. Ce lit qu’on lui avait prêté, tellement plus doux que le sol de planches pourries qu’elle avait l’habitude d’utiliser… Anya passa une paume nerveuse le long du matelas.Elle n’était pas stupide… Elle savait que ce lit n’avait pas été fait pour elle à l’origine…
Il y avait eu cette fille… Clara… Injustement emportée par la maladie quelques jours après son arrivée ici… Tori avait beaucoup pleuré…
La fillette déglutit, ayant plus que jamais en cet instant l’impression de prendre une place qui ne lui appartenait pas.
Elle jeta un nouveau regard à la pièce, si accueillante…

Ne fais confiance à personne. Tu m’entends ? À personne !

Anya grimaça et se prit la tête dans les mains. Depuis qu’elle était ici, la voix de sa mère ne la lâchait plus. Ses derniers mots résonnaient dans son esprit, inlassablement. Elle avait de plus en plus l’impression de les trahir en restant ici…
Elle secoua la tête, fermant les yeux très fort pour tenter de faire taire la litanie, en vain.

“J… j..je-e.. Je s… s-sais.. s… sais ma… aaam.. aman… O… Ou-ui…” marmonna-t-elle.

Elle garda la tête basse un instant, en proie au doute. Puis soudain, comme prise d’une décision, se leva du lit et s’habilla rapidement.
Elle attrapa ensuite son vieux sac à dos rapiécé qui trônait dans un coin de la chambre et y plaça ses quelques affaires ainsi que Teto. Son regard était fixe et angoissé, une ombre obscurcissait son visage.

Ne fais confiance à personne.

Elle ferma son sac, laissant la tête de sa peluche dépasser, puis elle s’avança vers la porte. Sur le seuil, elle se stoppa une seconde et jeta un regard troublé à la chambre derrière elle.
Hésitation… Mais la Anya sauvage gronda dans son esprit, la forçant à détourner les yeux et reprendre la route.
Silencieusement, elle se faufila dans la maison et se stoppa une nouvelle fois devant l’escalier, observant la chambre où dormaient Tori et Peter et celle où se trouvait Takeo. Elle déglutit, frappée par une honte soudaine. Prise d’une forme de remords et plongée dans le doute, elle descendit tout de même avec la discrétion d’un chat au rez-de chaussé. Là, elle attrapa un morceau de papier qui traînait et un crayon. Elle griffonna rapidement quelque chose dessus puis le posa sur la table basse.
Pour s’empêcher de flancher, elle s’efforça de ne plus regarder l’intérieur de la maison cette fois, se concentrant sur l’angoisse que lui envoyait la Anya craintive en cet instant. Elle se glissa jusqu’à la porte d’entrée et sortie dehors, fermant doucement cette dernière, laissant derrière elle un papier sur la table où l’on pouvait lire : “Merci pour tous. Désolée.”.

Une fois dehors, l’air frais de la nuit la frappa, la stoppant de nouveau. Elle sentait un poids imposant dans son ventre… Mais son instinct sauvage ne s’effaçait pas… Aussi, elle rehaussa son sac sur ses épaules et pris la route.

S’éloigner des zone peuplées… Trouver une forêt… Se cacher…
Ses codes revenaient rapidement, comme si elle ne les avait jamais oubliés…
Nerveusement, tout en marchant, elle se mis à compter les arbustes sur le chemin, touchant le tronc de chacun en passant.

Un arbres…
Deux arbres…
Trois arbres…

Perturbée, dévorée par le doute et la honte autant que par l’angoisse, elle ne se rendit même pas compte qu’elle n’était pas seule sur le chemin qu’elle empruntait…
Revenir en haut Aller en bas  
Isha Cornwell
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bad Boy Sensible
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7323
Sujet: Re: Goodbye sun, hello moon   Lun 25 Juil 2022 - 11:53
Je suis là, allongé dans l’herbe, contemplant le ciel étoilé, Mauricette, mon épée, a mes côtés, guettant dans les astres les visages de ceux partis trop vite, de ma main ou par ma faute. La lune est presque pleine, impossible pour moi de trouver le sommeil entre la chaleur étouffante du bâtiment ou mes cauchemars. La culpabilité d’être ici et non au front est bien présente, mais il y a aussi ce refus inconscient de dormir dans un vrai lit sans Emie. Le sol est bien assez pour un clebs comme moi et l’air fraichissant de la nuit est surement un trop gros privilège.

Je me sens nostalgique et épuisé comme jamais, mais, au moins, je suis en accord avec moi-même sur mes décisions. Bientôt, nous retournerons a Seattle, bientôt, cette trêve ne sera plus qu’un lointain souvenir tellement doux que nous ne saurons plus si nous l’avons rêver ou pas. Le seul dôme que je verrais sera celui des égouts voilés d’ombres ou nous nous tapissons, les seules lueurs pour nous guider seront l’éclat de nos armes et la paix ne sera que la promesse d’un après que nous ne connaitrons surement pas de notre vivant.

J’ai conscience de marcher sur un chemin maculé de sang et de cadavres, éclaboussé par cette violence dans laquelle j’ai décidé de me complaire pour une quête qui ne connaitra jamais qu’une victoire amère dans le meilleur des cas. Retrouver ma famille aurait pu être un apaisement, un motif pour ranger ma lame, sortir de cette guérilla sournoise, me rappeler que ma place est auprès d’eux, pas à me battre pour une ville qui n’était même pas la mienne a la base, mais j’en suis incapable. Même pas amour, même pour mes enfants, je ne peux pas fermer les yeux sur les horreurs que j’ai vus, je ne peux plus revenir en arrière sur la route ou je me suis engagé. J’en suis incapable, j’ai besoin d’aller au bout des choses, quel qu’en soit le prix. Ma place, maintenant et surement jusqu’à ce que je finisse cloué sur une de ces putain de croix, est aux portes de notre NML, rebaptisé Providence par des fanatiques hypocrites, faisant chèrement payé cette occupation et ralentissant leur progression.

Je soupire et fredonne pour moi cette chanson Française qui me ramène a Detroit, a ceux qui sont rester là-bas.

« Chacun pour soi est reparti
Dans l'tourbillon de la vie… »


Puis avec cet instinct de prédateur qui ne me quitte pas, même dans les moments de repos, je me fige et me redresse, Mauricette à la main, avec la précaution d’un fauve qui guette sa proie, tout en veillant de rester assez baisser pour être couvert par la végétation. J’ai entendu un pas, pas un pas lourd de trône armé, ou précipité de pillards qui charge, non, c’était plus subtile, mais cela ne veut pas dire moins dangereux. On a une dette avec les IF, je ne compte pas les laisser se faire égorger dans leur sommeil en estimant que ce n’était pas ma guerre.

Je me détends un peu quand je vois une fillette sortir. C’est une des IF, ou des Stars, je ne sais plus. Tanya, Maya ou Nutela… un truc en « A » quoi. Je soupire en repérant le sac a dos et l’attitude que je ne connais que trop bien, j’ai passé une partie de ma vie a fugué tous les foyers d’accueil qui n’avaient d’accueillant que l’appellation. Je me lève, range Maurciette, et suis la gamine, un moment, en silence avant de me montrer, au grès de la pâleur de la lune. Je veille a ne pas faire de geste brusque, a rester a une petite distance pour ne pas l’effrayer et a parler le plus calmement possible. Même si elle m’a aperçu avec les IF, je ne pense pas être le genre de mec qu’on a envie de croiser la nuit.

« C’est si horrible que ca de vivre ici ? »

Je ne connais peut être pas son nom, mais je sais ce qui se passe autour de nous, elle est jeune et elle a le mauvais sexe. Je ne lui donne pas une semaine sans un groupe pour la soutenir dans ce déchainement de merde qui a envahis les environs.

« Je ne suis pas là pour t’empêcher de fuguer si c’est ce que tu veux vraiment. T’es assez grande pour savoir ce que tu veux, non ? »


Je la scrute en essayant de deviner ce qui fait que cette souris est en train de quitter ce domaine. La e=peur des Sinner? De la maltraitance? Autre chose? Je suis peut etre un monstre mais, jamais je n'ai pris plaisir a faire du mal aux gosses.

« J'allais par là moi aussi, ca t’embête pas que je marche a coté de toi? Au fait, je m'appelle Isha. »


Je n’oublierai rien de toi. Je me redresserais à jamais en ton nom, baignant dans le sang ce monde condamné



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Anya Sullivan
Anya Sullivan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 233
Sujet: Re: Goodbye sun, hello moon   Mar 26 Juil 2022 - 2:49
La nuit était calme, plutôt silencieuse même si on exceptait le sifflement du vent venu de la mer et le crissement des quelques grillons présents alentour, laissant Anya seule avec ses pensées troublées.
A chaque pas qu’elle faisait, elle sentait un malaise grandissant s’emparer de son coeur. Est ce qu’elle avait raison de s’enfuir ? Faith, Tori, Reed, Joaquin… Tous s’étaient montrés très gentils à leur manière et elle avait été bien traitée… Rien à voir avec les trois hommes qui avaient tué sa mère… Peut-être qu’elle faisait une erreur…
La Anya sauvage gronda dans son esprit, la poussant à se redresser et secouer la tête. Non ! Elle devait écouter les dernières paroles de sa mère ! C’était tout ce qu’il restait d’elle, cet ordre qui tournait inlassablement dans son esprit.

Ne fais confiance à personne !

Elle fronça les sourcils et força l’allure, inconsciente de la personne qui la suivait depuis quelques secondes maintenant. Finalement, alors qu’elle tournait sur un sentier s’éloignant un peu des habitations, le suiveur se décida à se montrer, se plaçant devant elle à bonne distance.
Dans ses sombres pensées, Anya eut un sursaut monumental qui lui fit faire un petit bond en arrière malgré l’absence de geste brusque de l’inconnu. En réflexe, elle montra immédiatement un visage et une pose agressives, mettant la main à sa poche de sweat où se trouvait son couteau. Après quelques semaines passées ici, elle avait appris à ne plus se montrer autant sur l’offensive avec les personnes du QG. Mais à l’instant même, alors qu’elle prenait la fuite, tous ses instincts sauvages reprenaient le dessus. Allait-il chercher à l’empêcher de passer ?

“C’est si horrible que ça de vivre ici ?”

Anya se figea et regarda l’homme dans les yeux alors que la surprise prenait d’un seul coup le dessus sur son visage. Il avait parlé d’une voix… étonnement calme et sa question n’avait rien d'agressif, ni même de sévère. Il semblait juste curieux.
La fillette s’en trouva… étrangement déstabilisée. C’était comme s’il avait lu dans ses intentions, et mettait le doigt sur ses doutes.
Elle ne répondit rien mais observa le visage de l’inconnu, éclairé par un rayon de lune. Pas si inconnu que ça à vrai dire… Elle se souvenait l’avoir aperçu à l’infirmerie, discutant avec Faith.
Elle baissa légèrement la tête, pas par honte mais plus pour cacher son trouble, toujours sur le qui-vive. Néanmoins l’homme tenta de la rassurer, lui assurant qu’il n’avait pas l’intention de l’empêcher de “fuguer”. Nouvelle surprise sur le visage d’Anya. Il n’était pas… venu pour l’arrêter ? Vraiment ?
Elle pensait avoir échoué sa tentative de fuite au moment où il était apparu et se voyait déjà ramenée à la maison de Tori et Peter comme une enfant qui aurait fait une bêtise. Mais pourtant, ça ne semblait pas faire partie des intentions de son interlocuteur. Sur le coup, l’étonnement retira toute agressivité à la fillette qui se redressa, scrutant le visage de l’homme pour y déceler une trace de mensonge qu’elle ne vit pas.
Toujours aussi calme, il enchaîna :

“J'allais par là moi aussi, ça t'embête pas que je marche à côté de toi ? Au fait, je m'appelle Isha.”

La fillette hésita. Celui qui s’était présenté comme “Isha” n’avait pas l’air mauvais, mais sa méfiance maladive la faisait hésiter. La Anya sauvage et la craintive harcelaient son esprit, lui criant de fuir à toutes jambes, de se cacher de cet homme qu’elle ne connaissait pas. C’était dur de les faire taire…
La fillette plongea encore son regard dans celui d’Isha, en plein doute.
N’y tenant plus, elle jeta un regard en arrière vers le chemin qu’elle avait emprunté et sentit sa gorge se serrer. En vérité… Elle n’était plus sûre de rien, même du fait de rester seule…
Après tout… Elle pouvait bien le laisser l’accompagner quelques mètres non ? Il était bien un ami de Tori et Peter et au pire, elle pourrait toujours lui fausser compagnie et détaler.
Sur ces pensées, Anya regarda l’homme et finalement hocha légèrement la tête dans une approbation silencieuse, faisant taire de force ses angoisses.
Elle jeta un coup d’oeil à son sac pour s’assurer que Teto n’était pas tombé, puis, avec un regard à Isha, reprit sa route en direction de l’extérieur du QG et de la forêt la plus proche.

Sur la route, elle jeta à plusieurs reprises des regards intrigués à son compagnon de route. Est ce qu’il allait vers une forêt lui aussi ? Pourquoi il empruntait le même chemin qu’elle ?
Même si, intérieurement, elle ne trouvait pas ça si mal de retarder le moment où elle serait seule de nouveau, elle s’interrogeait un peu sur le but de l’homme qui marchait à côté d’elle, plus par curiosité cette fois. Il semblait… plutôt détendu à vrai dire, en contraste avec elle, tendue comme un arc et dévorée par le doute.

“... P… Pou..ou…. P…” tenta t-elle finalement, sa voix s’étouffant rapidement dans sa gorge.

Elle fronça les sourcils de frustration et après avoir pris une inspiration, fit une nouvelle tentative pour activer sa voix.

“P-p-pou…ouuuur..pourqu… v..v… pou-pour…quoi v…vou… ?”

Rien à faire, les mots s’emmêlaient, s’embourbaient dans son esprit chaotique. Dépitée, elle se contenta du coup de lever les yeux vers Isha sans s’arrêter de marcher, comme s’il pouvait deviner sa question juste dans son regard.
Revenir en haut Aller en bas  
Isha Cornwell
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bad Boy Sensible
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7323
Sujet: Re: Goodbye sun, hello moon   Mar 26 Juil 2022 - 12:41
Je vois que la fillette ne s’attendait pas a ce que je lui dise que je ne la ramènerais pas chez les IF, ca me fait un peu sourire. C’est triste mais je suis de ceux qui pensent que quand il y a fugue, la force ne sert a rien si on ne comprends pas les motivations. Dans le meilleur des cas, c’est juste repousser le problème, dans le pire, c’est l’aggraver. On m’a trop souvent ramené a mes « geôliers » sans m’écouter quand j’étais pour que je sache que c’est le pire truc à faire. Ca me donnait encore plus la hargne pour me barrer, encore et encore. Parfois, surement que si j’avais été plus ouverts, si on avait compris que je voulais juste être avec mon frère, je pense que j’aurais pu donner une chance a ceux qui voulaient vraiment tendre la main, mais être privé de mon libre arbitre faisait que je ne pouvais que me jeter encore et encore sur les barreaux de la cage ou on voulait me mettre.

Elle est jeune, j’ai du mal à estimer son âge mais je dirais dans vers 10aine d’année, peut-être un peu plus. C’est trop peu pour être seule dans les tourbillons de violence qui restent après le tsunami lancé par les NE sur Seattle, mais c’est bien assez pour qu’elle puisse décider de son sort par elle-même selon moi. Vous me trouvez irresponsable ? Pour rappel, j’ai offert une épée a ma fille de 4 ans et je l’ai emmenée tuer des morts avec. Je dirais juste que je suis un père en accord avec son époque et que vous devriez surement méditez la dessus.

Quand elle opine du chef pour me permettre de marcher avec elle, je la gratifie d’un signe de tête pour la remercier et marche a ses cotés en veillant a rester a sa vitesse. Je ne manque pas son geste vers une petite peluche en forme de chien. Elle me fait penser a Gemma, ma fille, avec son doudou renard.

« Tu aimes les chiens ? Il s’appelle comment lui?»


La nuit, bien que plus fraiche que la journée, est parcours d’un petit vent chaud alors que la lune éclaire notre route. Je sens que l’enfant me dévisage et me prête au jeu sans me formaliser. A sa place, je ferais pareil.
Ca aurait été une adulte, je me serais surement poilé en me foutant de sa gueule comme le sale petit con que je suis en réalisant qu’elle a du mal a parler. Mais là, c’est une enfant et j’ai grandi, moi aussi, sans m’en rendre compte, ces derniers mois, assez, pour être sensible à cette difficulté. Elle ne peut pas savoir a quel point je déteste les « pourquoi », mot déclencheur des folies meurtrières de mon géniteur et qui teste toujours mes propres nerfs, pour autant, c’est avec la patience d’un papa, en hochant les épaules, que je lui réponds :

« Il n’y a pas toujours de réponses a tout tu sais ? Après, je vais te confier un secret, je compte sur toi pour que ça reste entre nous, parce que mes camarades ne comprendraient pas et se moqueraient surement. La nuit, je fais souvent des cauchemars… du coup, je dors pas des masses. »


Ce qui est un résumé tristement vrai. Le souci de ne pas être complétement libéré de sa conscience et de vivre avec autant de remords que de regrets, du moins, j’imagine. Il y a ceux que je tue qui n’ont ni nom, ni visage, ni conscience. Ceux-là, ca ne m’émeut pas plus qu’ébouillanter une fourmilière. C’est parfois même drôle sur le moment, mais sans plus. Et puis, y a les autres, ceux qui ont une histoire, ceux qui ont montré une particularité qui leur a donné de la consistance a mes yeux, ceux que j’aurais aimé ne pas devoir tuer mais, que cela soit pour sauver les miens, par manque de choix, ou par erreur, ils ne sont plus. Ce sang-là, je dois porter leur mort dans ce sac a misère que je me traine et qui est toujours plus lourd a chacun de mes pas. Gardant un ton calme alors qu’on approche de ce qui semble être un bois :

« Je n’aime pas trop être seul et je me suis dit que toi aussi, t’avais peut-être besoin d’un peu de compagnie ? »


Je lui adresse un regard complice en espérant réussir a amorcer un dialogue. Je suis doué pour poser des questions, même sans user d’objet de torture ou de Mauricette.

« Toi t’as peut être pas envie de me dire pourquoi tu pars en pleine nuit, mais t’es pas obligée si tu le sens pas. T’as laissé un mot a Elena pour pas qu’elle s’inquiète ? D’ailleurs, promis, ca reste entre nous si tu veux que ca soit secret, mais tu as une idée d’où tu veux aller ? »


Je n’oublierai rien de toi. Je me redresserais à jamais en ton nom, baignant dans le sang ce monde condamné



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Anya Sullivan
Anya Sullivan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 233
Sujet: Re: Goodbye sun, hello moon   Mar 26 Juil 2022 - 23:35
Anya continuait régulièrement d’observer l’homme qui l’accompagnait. Au fur et à mesure de leur marche et du fait qu’elle s’habituait lentement à sa présence, elle se sentait de plus en plus curieuse à son sujet. Elle avait déjà rencontré plusieurs personnes ici, mais aucune qui semble lui ressembler. Il y avait quelque chose dans son regard, son attitude, qu’elle ne savait pas s’expliquer et qui l’intriguait malgré tout.
Lorsqu’il lui avait demandé le nom de sa peluche, la qualifiant de “chien”, elle avait froncé les sourcils. Teto un chien ? C’était un renard ! Les adultes étaient bizarres des fois… Elle aurait voulu lui répondre, mais après son dernier essai, la Anya maintenait sa voix captive dans les profondeurs de son esprit. Alors elle s’était contentée de fixer son interlocuteur avec intensité.

Sa question avait fusé, et déjà Isha haussait les épaules d’un air détaché avant de répondre. Ses paroles, plutôt énigmatiques, puis confidentes, frappèrent Anya, lui faisant écarquiller les yeux et la plongeant dans une intense réflexion.

“La nuit, je fais souvent des cauchemars…” avait-il dit. La fillette se sentit troublée sur le coup.

Elle se doutait bien qu’elle n’était pas la seule à en faire bien sûr, mais de là à dire que durant cette fuite elle se serait attendu à croiser quelqu’un qui n’en dormait pas non plus…
Etait-ce ça qu’elle avait vu dans son regard ?
Elle regarda le chemin, marchant plus doucement alors, plongée dans ses pensées. Puis, après quelques secondes, releva un regard marquant de compassion vers son compagnon de route.

La première source de végétation fit son apparition à l’horizon. Sa vue fit remonter une boule inattendue dans le ventre de Anya. Elle n’avait pourtant pas peur de s’y rendre, ni d’y survivre. Elle l’avait fait durant six mois. Six mois de solitude qui l'avaient faite retourner quasi à l’état sauvage. Non c’était… autre chose.
Comme s’il avait perçu l’hésitation sur son visage, Isha choisit ce moment pour répondre à sa question balbutiée.

“Je n’aime pas trop être seul et je me suis dit que toi aussi, t’avais peut-être besoin d’un peu de compagnie ?”

Elle leva les yeux vers lui, plongeant son regard dans le sien. Les émotions se battaient dans ses pupilles, oscillant entre le doute, la crainte, la sauvagerie… le tout faisant briller son regard de cette instabilité mentale qui la poursuivait depuis tout de temps. Elle ouvrit la bouche pour répondre quelque chose mais seul un petit son aigü en sortit et elle se sentit encore plus mal…
Isha lui donna alors le coup de grâce avec ses paroles suivantes.
Anya se stoppa totalement, à une cinquantaine de mètres de l’orée du bois, le regard fixé devant elle, figée sur place. Nerveusement, les gestes tremblant, elle attrapa sa mèche de cheveux et, sentant la panique tenter de la submerger, elle commença à la “trier” dans un toc marqué.
T’as laissé un mot ?
L’image de Tori, trouvant le mot d’adieux, s’imposa à son esprit un moment… La honte frappa son cœur plus que jamais, nouant son estomac.
Tu as une idée d’où tu veux aller ?
Anya déglutit, réalisant que, non, elle n’en savait rien…
Elle n’avait jamais eu besoin de savoir, elle était toujours restée au camping car, et s’était ensuite laissée guider par son instinct de survie et sa peur des autres. Elle avait fuit les autres survivants presque plus que les rôdeurs, se cachant à leur présence, vivant seule loin de tous.
Mais maintenant… Elle ne savait plus en fait…
Son regard se perdit vers l’entrée des bois, et un frisson incontrôlable lui parcourut l’échine.
Seule… Elle allait se retrouver… seule de nouveau…
Elle tritura sa mèche avec plus d’intensité, mal à l’aise, alors qu’elle commençait à réaliser ce qui lui faisait peur à l’instant : la solitude… Cette solitude qu’elle avait presque oubliée en étant accueillie ici… Cette solitude que ses angoisses poussaient à rechercher et qui les accentuait… Cette solitude qui l’avait amenée à accepter qu’un inconnu l’accompagne sur le chemin de sa fuite…

Anya baissa finalement la tête, le regard perdu. Les ordres de sa mère ne cessaient de tourner dans sa tête, inlassablement, troublant ses décisions.
Et finalement, après un temps qu’elle n’aurait su mesurer, elle laissa enfin échapper une réponse.

“J.. J.. Je-je.. J.. S.. sai-ais.. p… p… p… pas…”

Elle releva vers Isha un visage marqué par le doute.

“J…je… eee.. d-do… d-doi…d… dois… m… m-m-me c… c.. ca… aaa.. ca-a…ch.. ca… cher… l… l.. loin…”

Elle se mura ensuite dans un silence perturbé. C’était la première fois qu’elle parvenait à exprimer ainsi ses angoisses. Pourquoi à Isha ? Elle n’en savait rien. Elle avait l’impression d’être dos au mur maintenant qu’elle s’apprêtait à quitter ces gens qui l'avaient accueillie pour un retour à la vie sauvage et solitaire… Mais elle devait le faire… Elle n’avait pas l’impression d’avoir le choix à vrai dire.
Elle scruta le regard de l’homme, comme si elle pouvait y trouver les réponses à ses doutes.
Revenir en haut Aller en bas  
Isha Cornwell
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bad Boy Sensible
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7323
Sujet: Re: Goodbye sun, hello moon   Mer 27 Juil 2022 - 0:41
Je reste calme et observe la petite souris qui ne parle pas beaucoup, du moins avec des mots, car son corps parle pour elle. Je vois bien ses gestes nerveux, ses regards pensifs ou brille un reflet de quelque chose que j’ai déjà vu dans mes yeux. Je devine beaucoup d’hésitation en elle. Trop surement pour une si petite fille. Ca m’avait semblé compliqué « a mon époque » ou une mauvaise décision se payait avec une raclé ou un risque de centre de délinquants, voir de prison sur la fin, mais ce n’était rien au regard de ce monde ou elle grandit. Depuis, les prix avaient largement augmenté : les erreurs se payent souvent avec des vies et rarement seulement la nôtre.

Mes questions la troublent, je le vois, et je n’ai pas besoin d’être devin pour comprendre que, dans cette fuite en avant, elle ne se les était simplement pas posées. Il y a quelque chose d’animal en elle, d’instinctif, qui me parle plus qu’elle ne le fera jamais avec ses paroles. Je reste, silencieux, a la regarder. Son visage trahit tellement d’émotions qu’elle ne peut qu’être perdue ou noyée dedans.   Je lui laisse tout le temps qu’il faut avec cette patience tranquille qui les la mienne en dehors d’un champ de bataille. Une fois de plus, je reconnais assez l’enfant écorché vif que j’ai pu être, écrasé par des adultes qui pensaient mieux comprendre que moi ce que je vivais, privé de mon droit de décider, trompé par trop de mensonges de personnes se disant bienveillantes. Je refuse d’être ca pour cette gosse.

Quelque soit les raisons qui la conduisent à ce départ en pleine nuit, c’est a elle et elle seule de savoir si elle a envie de m’en parler et ce qu’elle veut pour la suite. Pour autant, je ne la sens pas si décidée que ca sur le chemin qu’elle veut emprunter. D’ailleurs, laborieusement, elle me confirme mes craintes, son visage exprimant autant de doutes que sa réponse. J’arque un sourcil quand elle me dit qu’elle doit se cacher loin. Surement que je devrais la rassurer, lui dire qu’elle fait une connerie ou un truc du genre, mais c’est pas vraiment ce qui me vient a l’esprit dans l’instant. Elle n’avait pas réagi plus que ca quand j’avais parlé de mauvais traitement et du peu que j’avais vu les IF, je les voyais pas maltraitée une gamine. Avec douceur, je lui demande:

« Tu dois te cacher ou c’est ce que tu veux vraiment, toi ? »


Je plonge mes yeux dans les siens, essayant d’y lire une réponse avant de sortir ma gourde, je prends le temps d’en boire une gorger avant de lui tendre, puis, sans précipitation excessive, je lui dis, simplement :

« Tu n’es pas obligée de me répondre, je ne sais pas ce qui te donne envie de te cacher aussi, mais j’ai un autre secret a te dire. »

Sur le ton de la confidence, lu montrant avec précaution, pour ne pas l’effrayer, Mauricette, j’ajoute :

« Il y a peu de gens qui le savent, mais tu vois cette épée ? Avec elle, je me suis juré de protéger les gens qui en ont besoin pour que, justement, ils n’aient plus à se cacher loin de ceux qui tiennent a eux. Est-ce que tu penses que moi et mon épée, on pourrait t’aider ou on part te trouver une cachette digne de ce nom ? »



Je n’oublierai rien de toi. Je me redresserais à jamais en ton nom, baignant dans le sang ce monde condamné



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Anya Sullivan
Anya Sullivan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 233
Sujet: Re: Goodbye sun, hello moon   Mer 27 Juil 2022 - 2:46
Le temps semblait s’être stoppé.
Du moins, c’est l’impression qu’avait Anya alors que son aveux était tombé. Les bruits de la nuit eux même lui paraissaient lointains. Elle avait l’impression qu’exprimer son objectif obsessionnel avait rendu bien réel le poids qui lui pesait sur le cœur. Et maintenant, elle avait peur…
Peur que cela pousse Isha à juger son acte…
Peur d’avoir trahie la confiance que ses bienfaiteurs avaient mis en elle…
Peur de penser à faire machine arrière…
Peur que, si elle ignorait cet ordre… ce dernier ordre donné par sa mère… cela la fasse disparaître à jamais…

Pourtant, l’homme qu’elle ne quittait pas des yeux, comme si rompre le contact pouvait tout faire s’effondrer dans son esprit, ne montra aucun signe de jugement. Au contraire, loin de se montrer sévère, il posa sa question suivante avec douceur.

“Tu dois te cacher ou c’est ce que tu veux vraiment, toi ?”

Elle écarquilla de nouveau les yeux, en le regardant cette fois.
“C’est ce que tu veux vraiment, toi ?”
Elle eut un nouveau frisson. Ce qu’elle voulait… Ce qu’elle voulait vraiment ? Elle se rendit compte qu’elle n’en avait plus aucune idée.
Se cacher, fuir les autres survivants… Rester dans cette faction si protectrice… Tout se mélangeait.
Elle regarda le sol un instant. Pas par honte, mais par un intense besoin de réflexion. Plus que jamais, elle se sentait perdue, désarçonnée, en proie à la confusion la plus totale.

Devant son manque de réponse, Isha sortit une gourde et y bu un coup avant de la lui tendre doucement.
La fillette observa le récipient. La Anya sauvage dans son esprit gronda de colère. Mais pour une fois, elle ne l’écouta pas vraiment. Les angoisses lui avaient asséché la gorge. Elle savait que ça n’était pas prudent et pourtant… L’homme avait quelque chose dans son regard. Quelque chose qui faisait qu’elle se sentait moins craintive envers lui à chaque secondes sans se l’expliquer.
Finalement, contre toute attente, elle lâcha enfin sa mèche de cheveux et attrapa lentement la gourde à deux mains, offrant un premier contact physique. Elle regarda le goulot un instant, puis le porta à ses lèvres pour boire plusieurs gorgées d’eau, étanchant sa soif.
Étrangement, l’eau la calma un peu, comme si s’hydrater nettoyait un peu le chaos dans son esprit.

Pendant ce temps, Isha continua de lui parler d’un ton apaisant, lui révélant qu’il avait un autre secret à lui confier. Anya s’essuya la bouche d’un revers de manche et le regarda avec curiosité. Le premier secret qu’il lui avait révélé sur ses cauchemars l’avait marquée et elle se demandait ce que l’homme pouvait bien avoir d’autre qui y ressemble.
A sa grande surprise, celui ci tapota sa ceinture, lui présentant l’objet qui y était accroché et qu’elle n’avait pas vraiment remarqué avant. Ca ressemblait à une épée, comme celles qu’elle voyait dans ses livres d’images autrefois à la main de chevaliers affrontant des dragons. Elle adorait ces histoires avec ces nobles guerriers qui partaient au devant de dangers pour sauver les innocents et rêvait souvent à l’époque de leur ressembler et partir à l’aventure chasser des dragons.
Aussi, elle écouta avec attention ce que Isha lui révéla sur l’arme.
Elle le regarda avec attention, droit dans les yeux, fascinée malgré elle par ce qu’il lui racontait. A vrai dire, l’homme lui faisait penser à ces héros des histoires qu’elle lisait, prenant l’engagement de protéger les plus faibles au péril de leur vie. Pendant une seconde, son regard s’illumina, bientôt rattrapé malheureusement par ses doutes quant à la question qui suivit.
Elle pencha la tête pour observer la gourde qu’elle tenait entre ses mains.

Se cacher…
Accepter l’aide…

Ne fais confiance en personne

Elle ferma les yeux un instant. Elle commençait à avoir le tournis.
Nouveau regard rapide vers la forêt, si proche…
Finalement, elle recula et se laissa tomber assise sur un rocher au bord de la route.
Observant toujours la gourde comme si l’eau aurait pu lui donner la marche à suivre, elle resta dans ses pensées, silencieuse, quelques secondes.
C’est au final non pas une réponse qui sortit de sa bouche, mais une question, semblant venue de nulle part.

“E.. Es.. Est-ce…c-ce qu…qu-qu-que..ee les g…g..gens s-ssont… mé… mé… méééch…ch-chants ? T-t-t… t…tou-ous ?...”

Elle ne releva pas les yeux mais serra ses mains autour de la gourde, troublée.
Semblant soudain ailleurs, comme déconnectée avec la réalité, elle fixait sans vraiment le regarder le chemin de terre sous ses pieds.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Goodbye sun, hello moon   
Revenir en haut Aller en bas  
- Goodbye sun, hello moon -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: