The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

Will my evil come back and haunt me ?
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Yulia Iojov
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4904
Sujet: Re: Will my evil come back and haunt me ?   Dim 17 Juil 2022 - 11:49
Mais t'abandonne jamais, tu sais pas lâcher l'affaire ! Que je grogne sans me retourner, obstinée aussi, qu'il se relève, qu'il me court après, je saurais le recevoir. Je crois. Les poings serrés, je suis prête à le lui coller sur la face, lui refaire la mâchoire, lui faire sauter les dents, lui griffer le visage s'il faut, j'jure qu'il va en avoir marre avant moi : Tu comprends pas que je- mais il m'embarque, et me ramener contre lui, avec une force redoutable qui me paralyse sur le coup. Mais pas plus que son geste, qui va à contre-courant de tout c'que je prévoyais.

Qu'est-ce que tu fais ? Ma voix se teinte d'une pointe d'incertitude, de peur peut-être. Son étreinte est trop ferme pour que je puisse m'en défaire, et le froid m'empêche de lutter comme je le voudrais. La contraction d'mes muscles m'arrache un frisson désagréable, mais cette proximité, cette intimité dans un moment comme celui-là, est si dissonant que mon cerveau disjoncte. Lâche-moi, Logan ! Que je lui hurle dans l'oreille, en essayant d'm'extirper de sa prise. Je parviens à me dégager un bras, l'autre aussi, à le cogner dans le thorax violemment en lui lançant un regard assassin.

Mais putain, pourquoi tu me fous pas la paix ?! Pourquoi tu me laisses pas tranquille ! Qui t'as payé pour me faire chier ?! Y'a forcément quelqu'un qui lui a demandé, il y gagne un truc, je peux pas comprendre qu'il le fasse sinon, parce que ça ferait aucun putain d'sens : Tu m'emmerdes ! C'est incroyable comme tu m'emmerdes ! Que je rajoute, de nerfs. J'aimerais le repousser, physiquement certes, mais pas que. J'aimerais, à cet instant, qu'plus jamais il s'inquiète pour moi, au point d'essayer d'me sauver la vie. Mais c'est le genre de vœu que j'pourrais voir se réaliser, comme pour Jaren, qui me désespère autant qu'il m'anime.

Non, t'en sais rien, et tu racontes n'importe quoi, que je rétorque. Ma lutte est moins vive, ses mots me désarçonnent. Je secoue la tête : Ça va pas aller, ça va déjà pas ! Comment tu peux dire ça ? Comment tu- J'ai du mal à finir mes phrases, l'air me manque. Le froid fait claquer ma mâchoire, mes yeux brûlent, et pas qu'à cause du sel et du sable. Je suis déjà fatiguée de cette lutte, encore plus qu'à l'idée de vivre. Tu comprends pas, il faut que je le fasse, je dois le faire, que je souffle vivement, pour essayer d'le convaincre : Parce que tout ça, ça sert à rien, ça a aucun but, c'est inutile ! Ce bébé... Il me rendra pas ma famille, mon fils, et toi, il te guérira jamais, que je lui souffle.

Quelques jours avant, mon discours était différent. Mais aujourd'hui, mon fils a un an, et je peux pas le voir. J'peux plus le serrer dans mes bras, j'peux pas le voir grandir, j'peux pas l'aimer avec cette force désespérée que j'ressens actuellement. Si c'est pour tout perdre, ça vaut même pas la peine d'essayer : On va juste lui imposer tous nos travers, et qu'est-ce que ça va faire, hein ? Des monstres comme toi, des tarées comme moi, j'ai envie d'lui faire mal encore. Mais y'a tellement pas de conviction dans c'que je raconte. Et moi, c'est... C'est l'seul moyen que j'ai pour les retrouver, je secoue la tête : Pour qu'ça s'arrête, et que j'ai plus à y penser, tu peux pas- m'en empêcher. Tu peux pas-

Je déglutis, les larmes débordent mes yeux en même temps, et j'ai du mal à simplement tenir. J'inspire profondément en tentant d'tout retenir, parce que j'me sens trop bête de craquer devant lui, de réaliser soudainement qu'ce retour à la réalité s'fera pas avec des coups. Putain, ce qu'il m'emmerde. La lèvre tremblante, je reviens me blottir, poser ma tête contre son torse, m'accrocher à lui et céder à ce que j'ai plus la force de garder sous cloche.




Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Slapman
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3100
Sujet: Re: Will my evil come back and haunt me ?   Lun 18 Juil 2022 - 13:01
P’tain d’bordel d’merde, mais c’quoi tout c’bordel ! Qu’est-ce que j’fou ici ? Qu’est-ce qu’je fou là, dans c’te flotte gelée, à t’nir c’te folle d’Ruskov qu’cherche à s’tuer par tous les moyens et qu’j’essaie d’sauver… Et qui m’frappe par tous les moyens possibles et imaginables… Qu’est-ce qu’je fou là à m’faire gueuler dans les oreilles p’tain d’merde… Pourquoi qu’sa mort m’ferait chier d’toute manière ?! J’veux dire… C’qu’un bébé ! Et c’même pas encore un bébé en vrai, c’qu’un amas d’cellules d’merde qu’donnera p’t’être un bébé plus tard si on a d’la chance ! Qu’est-ce qu’je devrais en avoir à foutre !

En plus, elle dit des trucs qu’sont carrément pas cons… A quoi c’te foutu gosse : ça n’ramène’ra pas son premier gosse, moi, ça n’fra pas d’moi un type bien, respectable, ou seulement sain d’esprit. C’gosse est d’jà condamné alors qu’c’est même pas encore un gosse… Avec l’autre folle comme mère, et moi comme p’tain d’père, il n’ira pas loin ! S’il n’finit pas par s’faire bouffer par un rôdeur, il servira… J’sais pas… D’balle pour une batte d’baseball ! Y’a tellement d’fous furieux sur c’te foutue planète, p’tain d’bordel d’merde…

P’tain, mais qu’est-ce qu’je suis en train d’foutre ici… Elle m’frappe l’poitrine, d’toute ses forces, mais j’sens qu’ses forces just’ment, elles quittent son corps… Elle tremble plus qu’si elle était électrocutée p’tain d’merde… Merde… C’vrai qu’là, j’en viens à m’demander c’que j’fou ici… Qu’est-ce qu’je fou ici… Si j’la laissais s’suicider, tout ça s’rait terminé… Terminé… Et moi, au pire, une bonne ‘teille et j’l’aurais oublié c’te folle…

Et en même temps, c’carrément loin d’tout c’qu’elle m’disait l’autre jour… Elle m’disait qu’tout ça, c’rait l’moyen d’rebondir justement. D’essayer d’faire qu’que chose pour qu’qu’un d’autre qu’nous-même… D’prendre soin d’qu’qu’un qu’on a créé… Et qu’même si un gosse, c’pas un médicament, c’tait pas l’moment d’être lâche ni d’faire l’autruche… Voyez ? Fin’… J’sais pas, elle était carrément rassurante et là… Là… P’tain, on dirait une schizophrène bordel d’merde…

Pis d’un coup, elle s’calme. J’sens qu’elle est frigorifiée, parc’qu’elle tremble de ouf, ça en d’vient presque difficile d’la garder dans mes bras… Et… J’rêve ou… Elle chiale ? Genre, elle chiale vraiment c’te folle ? P’tain d’merde ! Elle chiale !

Bon ok ! Elle chiale, elle abandonne la bagarre, et j’crois qu’elle s’abandonne elle-même à n’importe quoi qu’pourrait l’empêcher d’réfléchir. Sauf qu’moi, j’suis parfait’ment capable d’cogiter et… J’sais qu’si on reste là, elle crèv’ra d’froids avant moi… Et moi ensuite. J’dois nous sortir d’là… Et… J’sais pas trop comment faire… M’enfin, on va s’démerder. « ça va aller… ça va aller… » Que j’lui répète. « J’suis là… J’serais là… J’s’rais là… »

Et, doucement, j’nous sors d’la flotte. J’passe d’vant ses affaires et j’m’abaisse. C’te folle pèse quoi… 40 kilos ?! P’tain, bref. J’arrive à m’baisser, récupérer deux trois d’ses affaires sur la plage et j’vais pour la ramener à la cabane. Là-bas, j’ai des couvertures, d’quoi faire pour la réchauffer, y compris un bon feu… Et au pire, si elle a b’soin d’être seule… J’lui laisserais la cabane et j’dormirais dehors.



you kill or you die, or you die and you kill you walk outside, you risk your life. you take a drink of water, you risk your life. nowadays you breath and you risk your life. you don’t have a choice. the only thing you can choose is what you’re risking it for.
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4904
Sujet: Re: Will my evil come back and haunt me ?   Lun 18 Juil 2022 - 14:41
Même les larmes sont pas suffisantes pour m'défaire de ce chagrin. Il est intime, puissant, il me prend à la gorge et m'empêche de respirer. Je revis le jour où Sidney m'a tendu la lettre découverte, je revis la stupeur de la décision de Jaren, le déni, l'fait que je peux pas y croire. Et je revis aussi la souffrance constante dans l'fait d'exister dans un monde où ma famille veut pas d'moi. Pourtant, des claques dans la gueule, j'en ai pris des mauvaises. Mais de ce genre là ? Jamais. Et les mots qu'j'ai eu pour Isha me reviennent en mémoire, s'imposent dans mon esprit : j'ai du mal à m'trouver.

Parce que j'pourrais plus jamais être celle d'avant. Forte, inébranlable, froide trop souvent. J'suis qu'une ombre désormais, avec des brèches qui ressemblent à des fenêtres grandes ouvertes dans mes défenses, à la merci d'tous les élements et de toutes les offensives. Chaque estoque est faite pour me bouffer, me tuer, et je vois pas un monde où j'pourrais vraiment guérir d'ça. C'est ridicule, parce que comme une naufragée à sa bouée, j'm'accroche à Logan. Il semble gérer, en tout cas bien plus que moi à cet instant.

Je saurais même pas dire combien on arrive à proximité d'la cabane. Je sens une vive culpabilité m'saisir. J'aurais fait la route pour le retrouver plutôt, on en serait pas là. Grelotante de froid encore, je croise les bras sur ma poitrine, je crois que je commence à réaliser un peu c'qu'il se passe, c'qu'il s'est passé, comme si je sortais d'un état second. Les mâchoires serrées sont pas suffisantes pour empêcher mes dents de claquer entre elles. J'regrette tout c'qu'il s'est passé en un instant, comme si, là, pour de bon, alors que j'me trouve sur le porche de cette foutue cabane, j'sortais enfin la tête de l'eau.

C'est... Je secoue la tête. Articuler me semble difficile maintenant. J'ai lâché mes dernières larmes y'a un moment, mais ais pas osé l'ouvrir sur le trajet. C'était l'anniversaire de mon fils, il y a quelques jours, que je lui souffle d'une voix enraillée, en secouant la tête. Le sel m'assèche la peau, tout me tire, et c'est pas mieux que cette sensation d'froid. Mes articulations sont glacées, mes doigts m'donnent l'impression d'être congelés. A l'intérieur, la différence de température est subtile d'toute façon, pas suffisante pour vraiment changer quoi que ce soit.

Tu me feras pas ça, toi ? Je me retourne vers Logan finalement. Il l'a dit. J'serais là. Mais qu'est-ce que ça veut dire, hein ? C'est sûrement juste pour m'faire taire. J'ai besoin de l'entendre, qu'il me réponde clairement. Et qu'il m'le promette, surtout. Parce qu'un homme qui fait une promesse, un homme de paroles, un vrai, jamais il finit par me poignarder dans l'dos. Jamais il m'prive d'une partie d'moi. Même si j'pourrais jamais te faire confiance, c'est évident. Mais il faut que j'l'entende, d'mes propres oreilles, pour arrêter cette paranoïa qui m'ronge.




Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Slapman
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3100
Sujet: Re: Will my evil come back and haunt me ?   Lun 18 Juil 2022 - 22:08
L’trajet jusqu’la cabane est pas d’plus simples… Elle reste cramponnée, et j’ai l’impression d’être un p’tain d’gorille avec sa progéniture agrippée au bide et aux couilles… Mais j’sais pas trop dire pourquoi, ni comment, mais j’me vois pas la décarer d’là. Elle y est plutôt pas mal… Et j’veux pas l’abandonner. Ouais, v’pouvez m’traiter d’tapette, j’n’en ai rien à foutre ! L’fait est qu’j’ai fait une promesse, et p’tain d’bordel d’merde, j’suis pas l’genre à briser ça ! Ah ça non !

Quand on arrive à la cabane, j’me démerde comme j’peux pour laisser la Ruskov d’dans. Y n’fait pas des masses plus chaud qu’dehors, mais au moins, y’a plus d’vent. Elle aura encore froid, mais l’vent évit’ra d’la rafraichir vitesse grand « V ». J’cherche à tout prix d’trucs pour la réchauffer : une d’mes vestes d’combats, un plaid réglementaire qu’j’ai toujours avec moi… Bref, d’quoi la couvrir et lui réchauffer rapidos la couenne à c’te folle, qu’elle en a bien b’soin ! Rha, putain… Qu’est-ce qu’je fou là… Bordel…

Et là, elle m’raconte… P’tain, l’anniv’ d’son premier fils… Rha l’bordel… J’comprends mieux. A peine son p’tiot est né qu’l’autre l’a prit et l’lui a enlever… J’comprends mieux qu’pourquoi qu’elle s’sent mal à c’point aujourd’hui… j’crois qu’je pourrais pas vraiment lui en vouloir, après tout ça… « Merde… J’suis désolé Ruskov… » P’tain, j’aurais pu l’appeler Yulia quoi mais non… J’l’ai appelé Ruskov… Si ça c’pas chercher la merde aussi…

Sauf qu’niveau cherchage d’merde, elle m’fait grave la l’çon ! D’abord, elle s’confit, et ensuite elle m’demande si j’lui ferais pas ça, moi. D’jà, ça m’fou grave les boules, parce qu’putain, c’gosse, j’l’ai pas d’mandé, et elle a dû déployer d’putains d’trésors d’patience quand j’ai grave flippé, pour qu’j’me taille pas loin d’ici, ou qu’j’lui colle pas une balle ! Franch’ment, ça m’déçoit un peu… « Non, jamais. » P’tain, j’suis pas d’ce genre d’salopard d’enculé d’bâtard d’grosse merde. « J’te f’rais jamais ça, j’te promet Yu ! » J’vois qu’elle a carrément b’soin d’savoir ça, d’l’entendre alors j’insiste…

Par contre la suite… P’tain, là, j’enrage. « Même si j’pourrais jamais te faire confiance » p’tain d’bordel d’merde ! Evidemment qu’elle n’pourra pas t’faire confiance Lolo, mais JAMAIS ?! Genre… JA-MAIS ?! P’tain d’merde ! « Eh ! J’t’emmerde, p’tain d’bordel de merde ! » J’lui jette la veste à la gueule, direct ! C’qu’elle vient d’me dire, ça à l’même effet qu’un p’tain d’coup d’jus ! Comme si qu’j’avais mis la main sur une ligne électrifiée dans un p’tain d’champ, et que j’me prenais une châtaigne ! Bah la même ! C’te coup d’jus m’a transi tout l’corps, et j’bondit comme un p’tain d’diable en dehors d’sa boite ! Franch’ment, ça m’fou grave la haine ! « Jamais ! Hein ?! Jamais ! »

Et j’me casse. J’sors d’la cabane… Et j’prépare un feu. J’veux lui poutrer la gueule… Mais j’n’oublie pas qu’elle est en train d’crever d’froid.



you kill or you die, or you die and you kill you walk outside, you risk your life. you take a drink of water, you risk your life. nowadays you breath and you risk your life. you don’t have a choice. the only thing you can choose is what you’re risking it for.
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4904
Sujet: Re: Will my evil come back and haunt me ?   Lun 18 Juil 2022 - 22:43
Il me le promet. Vivement. J'ai l'impression d'enfin respirer un peu mieux, et je hoche la tête dans la foulée, comme pour lui dire que j'ai entendu. Il me l'a promis. Alors, il peut pas revenir sur ça, il peut pas le retirer, il peut pas dans six mois, un an, deux ans, venir me dire tout l'inverse. Logan est une personne de paroles, j'en suis certaine, c'qui veut dire qu'il contre-viendra jamais à c'qu'il m'affirme maintenant. Mais il se fige soudainement à mes mots, à un mot, et j'me reçois sa veste dans la gueule. L'temps d'la rattraper un retard, j'réalise à la traine que j'lui ai foutu un sacré coup d'couteau dans les côtes avec mes propos.

Je reste figée, les bras autour de sa veste, incapable de l'enfiler. Sa réaction vient littéralement d'me paralyser, et mon cerveau peine à s'remettre en route. Mes yeux cherchent dans la pièce une réponse, et trouvent peut-être un élément pour une question que j'ai pas posé. Mon coeur se serre en le réalisant, en m'rendant compte que depuis qu'il sait, Logan se donne plus qu'il l'aura jamais fait pour quiconque. Et qu'à sa manière, il m'a laissé une place dans son quotidien qu'j'ai pas eu besoin de réclamer.

Je ferme les yeux un temps en soufflant, la tête basse, en me sentant comme la pire des idiotes. J'suis trop bête, de pas l'avoir réalisé avant. Sans doute parce que j'ai pas attendu ça d'sa part. Et qu'en même temps, j'ai aucune idée d'ce que je peux attendre de lui. Qu'j'suis sans doute trop cassée pour me rendre compte d'à quel point j'me trouve à côté d'mes pompes, et que j'fais même pas l'effort de voir que j'le blesse dans mon attitude. Qu'mes incertitudes sont d'autres coups que j'aurais pu m'abstenir de lui donner. Dans ce trouble, il en prendra d'autres.

Je déglutis. Passe la veste autour d'mes épaules, venant la refermer maladroitement. Mes mains tremblent tellement que je mets un temps interminable à y parvenir. J'aurais dû retirer mes vêtements trempés, mais ma tête fonctionne plus tout à fait à l'endroit, alors on s'en formalisera pas. J'sais pas au bout d'combien de minutes je rejoins l'extérieur, Logan s'est bougé pour aller récupérer du bois, j'referme juste la porte derrière moi et attends d'revoir sa silhouette massive revenir vers la cabane. Je pince les lèvres, baisse les yeux, juste pour trouver un peu de courage.

Je voulais pas te... Je voulais pas te blesser, que je lui souffle à mi-voix en haussant les épaules. Mais j'ai besoin qu'il comprenne que c'est pas contre lui. Peut-être seulement qu'il a rien à gagner à faire des efforts quand l'prix en face est cassé par un autre. Jaren était la personne en qui j'avais le plus confiance sur terre, et c'que son départ m'a fait réaliser, c'est qu'on connait pas vraiment les gens, on les connait jamais totalement, je relève le nez vers lui. C'est trop con. En d'autres circonstances, mon instinct m'dirait que j'ai même pas besoin d'ouvrir les yeux pour y croire. Mais il m'a dit la même pour Jaren, et j'me suis plantée.

J'suis pas idiote au point d'croire qu'un jour je saurais tout de toi, ou qu'tes réactions me feront jamais flipper, ou qu'p't'être qu'un beau matin tu feras plus que seulement me tolérer à côté d'toi, c'est ça, le truc. J'y crois pas, à tout ça. Je sais pas c'que tu attends, de moi, je soupire : J'sais même pas si j'pourrais te le donner de toute façon, probablement pas, et même s'il était la pire crasse de la planète, il mériterait mille fois mieux. On retient plus facilement les claques que les caresses, tu l'sais, ça ? Mieux qu'les autres. M'demande pas de tendre l'autre joue, j'en ai marre de prendre des coups, que j'ajoute.




Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Slapman
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3100
Sujet: Re: Will my evil come back and haunt me ?   Ven 22 Juil 2022 - 1:20
Jamais… Jamais… Jamais… J’t’en foutrais moi, des « jamais ». P’tain d’merde, c’qu’il faut pas entendre dans c’monde à la con ! Comme si qu’survivre était d’jà pas évident, faut en plus s’taper des grognasses, poules pondeuses, qui s’comportent comme des p’tains d’salopes dans un lycée ! J’t’en foutrais moi…

Heureus’ment qu’j’ai d’quoi faire un feu. Y’a du bois, pas loin qu’je garde sous une bâche à qu’ques mètres d’la barraque, histoire d’pas tout avoir sur l’même lieu. C’qu’avec tout c’t’effort qu’faut fournir, ça laisse des odeurs : si j’en laisse trop à un seul endroit, l’petites bestioles viendront pô, mais les grosses, si. D’coup, j’dois avoir quoi… 50 mètres à faire ? Mais j’y vais d’toute manière. M’faut des buches, et d’quoi démarrer l’tout, donc d’petits copeaux d’jà taillés d’vraient faire l’taf.

J’sais pas combien d’temps qu’il m’faut pour faire l’aller et r’tour, mais j’me blinde les poches et les bras, pour sûr. J’suis colère, vraiment colère, j’me passe les nerfs en portant tout c’bordel à bout d’bras… Et j’aurais moins froid aussi, par la même occasion. P’tain c’qu’il faut pas.

Bref, j’reviens tout près d’la cabane, et j’dépose l’tas d’bois. Hop, j’fou quatre buches en forme d’cône, m’voyez ? Comme c’qu’on f’sait par l’passé avec les fusils, qu’on déposait canon contre canon genre pour faire des tipis ? Bah voilà, pareil. En d’ssous, j’place d’bûchettes, d’quoi brûler rapido, et j’tire ma pierre à feu d’ma poche et racle l’lame avec mon couteau. C’machin là produit tellement d’étincelle qu’ça en d’vient trop facile d’faire un feu d’camp. Les flammes commencent… L’fumées aussi… Et j’vois tout ça qui grandit tout doux. Bien. C’ra pô l’feu d’la fête nationale, mais ça suffira j’pense.

Là, j’entends la voix d’l’autre folle qu’déboule dans mon dos. P’tain, si j’savais pô qu’elle était là, pour sûr, j’lui aurait foutu mon poing dans la gueule, direct ! J’m’attendais pô à c’qu’elle m’dise tout ça par contre. Moi, vu qu’mon feu s’développe tranquillou, j’le regarde plus. J’sais qu’c’est bon. D’coup, j’me tourne vers elle, poings sur les hanches, comme si qu’j’étais un p’tain daron qu’attendait les explications d’son gosse qu’a eu des heures d’colles par l’proviseur… P’tain, ça doit être marrant à voir.

Elle m’raconte donc c’qu’elle a sur l’cœur. J’dois dire qu’d’une part, j’comprends. Moi aussi j’suis du genre à faire dans la généralité, et pas dans la dentelle. Si d’main on m’disait qu’tous les Oblivions ou New Eden n’sont pas des connards assoiffés d’sang et d’tripes, j’te dirais d’aller t’faire enculer par un Grec et d’pas m’faire chier et qu’j’les empaleraient tous sur l’bout d’ma baïonnette. M’enfin, dans l’font, elle doit pô avoir forcément tord non plus quoi.

« C’bon. » J’suis pas un gosse, j’vais pas épiloguer 36 000 ans. « J’ai compris : t’me connais pas, j’te connais pas. » Et pourtant ç’nous a pas empêché d’baiser comme des p’tains d’lapins. M’enfin. « C’qu’il s’passe, ni toi, ni moi, on l’a voulut mais c’comme ça et maint’nant faut assumer. » J’y crois pas qu’ce soit moi qu’parle comme un daron… « Mais t’as beau avoir eu la pire vie d’merde c’te foutu monde, j’t’interdit d’oser m’dire qu’j’suis pas quelqu’un d’confiance ! » Ouais parce qu’là, ça va m’foutre en rogne puissance 12 000. « J’sais pas c’que j’attends d’toi, j’n’en sais foutrement rien. J’veux pas qu’tu m’aime, j’veux pas non plus être dingue d’toi, et j’veux certain’ment pas qu’c’te foutu cabane d’vienne la nôtre. » Si elle croit qu’je fais des plans sur la comète, c’raté meuf !

« J’prends des gnons dans la gueule d’puis qu’j’suis p’tiot. C’comme ça, j’connais qu’ça : bouffer ou s’faire bouffer. J’ai été Navy SEAL pendant 14 ans avant qu’le monde parte en couille, et j’ai combattu et tué plus d’type avant toute cette merde, qu’le commun des mortels ! » Et ça inclut ceux qu’sont morts d’puis qu’tout est parti en couille. « J’n’ai jamais été un type bien, mais j’suis sûr d’une chose : j’suis pas un traître, j’suis pas mon menteur, j’suis pas un lâche, et p’tain d’bordel d’merde d’salop’rie d’putain, j’suis pas non plus un psychopathe ! » Franch’ment, m’faut au moins une ou deux qualité quoi borde de merde. « Mais r’dis encore une fois qu’j’vais t’prendre ce p’tiot et l’emmener loin d’toi, comme l’a fait l’autre tanche qu’t’es tombée amoureuse… Et j’te jure que j’te fume. »

Putain d’discussion autour du feu de merde !



you kill or you die, or you die and you kill you walk outside, you risk your life. you take a drink of water, you risk your life. nowadays you breath and you risk your life. you don’t have a choice. the only thing you can choose is what you’re risking it for.
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4904
Sujet: Re: Will my evil come back and haunt me ?   Ven 22 Juil 2022 - 10:26
Logan m'écoute mais son regard se décrispe pas. J'crois même que ça l'agace juste de d'me voir, j'suis pas en état d'lutter pour lui faire entendre ma voix d't'façon. Qu'il soit d'accord ou pas, c'est pas forcément un problème, j'ai pas pour habitude d'en avoir quelque chose à faire. Mais dans les faits, j'appréhende aussi sa réaction, parce que j'suis sincère quand j'dis que j'avais pas dans l'idée d'le blesser. Et que j'l'ai fait quand même. J'peux être très conne parfois, la douleur a tendance à rendre égoïste en plus de ça, à pas s'laisser réfléchir. Depuis sa disparition, j'ai aucun répit là-dessus, c'est ça le souci.

Quand t'as la tête sous l'eau d'puis des mois, la moindre bouffée d'air frais est un soulagement qui t'parait trop court pour t'remettre. Finalement, j'sais pas si c'est c'qu'est Logan, pour moi. La nuit qu'on a passé ensemble a été une parenthèse qui m'a permis d'pas y penser. Ou en tout cas, beaucoup moins qu'd'ordinaire. Il imagine pas à quel point ça a été un soulagement. Lui a eu l'courage de l'admettre, qu'il aimait l'idée d'pas avoir la tête pleine quand j'étais là, d'pas être bouffé par ses sentiments. J'devrais aussi m'dire la même chose, et probablement le lui dire, mais c'est prêter l'flanc à un coup et j'suis incapable de prendre le risque.

Parce que y'a qu'à voir : lui l'a fait, et j'ai pas hésité avant d'lui faire mal. Les déceptions sont trop redoutables aujourd'hui, trop vives, trop intenses, j'sais pas si j'aurais en tête d'composer avec. Alors j'l'écoute et relève les yeux vers lui, j'l'écoute et lâche un soupir : C'est pas c'que j'ai dit, qu'il était pas d'confiance. C'est pas mon propos, c'est... Compliqué. Oui. J'devrais probablement jamais dire jamais, j'sais bien. Mais c'est trop tard, c'est dit, et à cet instant avec toute ma souffrance, j'le pense.

Ses mots m'font tiquer, j'inspire et encaisse, le visage fermé aux émotions. La menace passe, j'contiens la réaction désinvolte que j'devrais avoir normalement. Ok, j'me contente de ça. J'le dirais plus, j'lui demanderais plus, j'imagine que c'est suffisamment clair. De toute façon, qu'il tente de me l'arracher des bras, y'aura un matin où il reverra pas la lumière du soleil. Mais son laïus me trotte en tête, et je m'approche d'un pas lent : J'voulais savoir, que j'lui glisse, une petite moue songeuse sur l'instant. La voix détachée d'ce moment, je relève les yeux avec un air curieux : Combien d'temps tu m'as attendu ce soir ?

Je fronce les sourcils en l'interrogeant du regard. Sa colère m'a forcé à ouvrir les yeux, on s'emporte pas pour des choses qui importent pas. Mais lui ? J'crois que j'ai été à deux doigts d'lui faire péter une pile, sur la plage, s'il a pas fondu le dernier fusible qu'il lui reste, c'est un miracle. Et j'ai été obligé d'noter les détails qui sont passés, dans sa cabane. Je viens m'planter devant lui, m'saisis doucement d'sa main. Elle est froide, plus que les miennes. Je sais qu'ça changera pas grand chose, mais j'essaie quand même d'la réchauffer un peu. Et pourquoi t'étais dehors ? Que j'enchaine en l'interrogeant toujours des yeux. En bref, j'ai la réponse : Tu m'as dans la peau, hein ? que j'lui souffle en fronçant les sourcils, après un temps d'silence. T'es clairement foutu, j'le plains.




Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Will my evil come back and haunt me ?   
Revenir en haut Aller en bas  
- Will my evil come back and haunt me ? -
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: