The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

Will my evil come back and haunt me ?
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Yulia Iojov
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4904
Sujet: Re: Will my evil come back and haunt me ?   Mer 27 Juil 2022 - 3:32
Il l'a mauvaise, mais ça serait jamais autant qu'moi à cet instant. Et à sa réplique, j'comprends qu'il a la haine. Envers moi, c'est d'la pure haine. Le pire, c'est que j'sais même pas c'que je lui ai concrètement fait pour la mériter, mais c'est pas grave. C'est pas la première fois que quelqu'un me déteste, ou qu'il déteste m'aimer. Et j'en ai strictement rien à foutre d'ce que ça peut lui faire. Du pourquoi, du comment. J'm'en branle puissance mille. Son œillade mauvaise, il peut s'la foutre où je pense, ou la faire à quelqu'un d'autre qu'ça impressionnera. Moi, j'ai fondu le dernier plomb qui m'restait, et à son laïus, j'ai un rire qui m'échappe, sans aucune joie :

Les armes, hein ? Mon cul sur la commode. J'suis juste pas une pute qui tape là où ça peut vraiment t'faire mal, j'peux me regarder dans l'miroir en sachant que j't'ai pas mis le nez dans ta merde quand j'sais qu't'en crèverais d'douleur, c'est ça la différence. Il a un putain d'étron à la place du cœur, et il est en train d'me regarder avec toute la fierté qu'ça lui inspire. Et il veut savoir s'il peut être une bonne personne ? Mais y'a qu'à l'voir maintenant : non, il peut pas. J'vois qu'y'aura toujours que d'la rage en toi, c'est c'qui finira par t'bouffer jusqu'à c'qu'il t'reste plus rien d'humain, putain : ça doit être à chier d'vivre dans tes chaussures, j'crois que j'le méprise.

Tout c'que ça m'inspire, c'est une nausée furieuse. Ça sera toi et ta conscience de gros connard, s'il en a encore une, j'sais pas si j'ai réussi à déjà réveiller quelque chose d'ce genre chez lui, si y'a quoi qu'ce soit à sauver d'toute façon, s'il ferait pas mieux d'se foutre les doigts dans une prise pour réanimer c'qu'il lui reste d'humanité, sait-on jamais, des fois qu'le monstre de Frankenstein soit dans l'coin. Mais ses menaces m'font vriller furieusement, et j'le repousse à bout d'bras : Mais va chier ! Que j'lui crache au visage, en tentant d'le faire décamper d'sa position.

Bon, c'est un putain d'échec, soit parce que j'y mets pas assez d'convictions, soit parce qu'il a encore plus les nerfs que j'l'imaginais. A ma seconde offensive, il m'retourne et m'ceinture, j'ai tout juste le temps d'une ruade pour essayer d'me défaire d'sa prise. Il serre, ça m'coupe le souffle, et un coup dans le thorax m'permet au moins d'le faire me relâcher. Sauf que j'réattéris pas forcément très bien, qu'j'finis sur le cul au sol, un peu sous l'choc. Put- J'ressens une pointe de douleur dans mes hanches, ça remonte jusqu'à mon ventre. L'temps d'récupérer mon souffle, j'ai tout juste l'occasion d'me redresser et d'repartir à l'assaut.




Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Slapman
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3100
Sujet: Re: Will my evil come back and haunt me ?   Mer 27 Juil 2022 - 4:39
J’vois bien qu’j’ai réussi à lui faire mal. Très mal. J’lui ai envoyé des fions qu’elle n’s’attendait pas à r’cevoir, mais sans déconner, j’en ai rien à foutre. Elle vient ici, m’faire chier, m’traiter d’connard, m’dire qu’j’suis un menteur en plus d’ce qu’elle m’a balancé dans l’a gueule l’autre soir en mode « jamais confiance »… Même si elle s’est excusée… Et elle va m’dire ensuite qu’j’suis l’pire des salopards ?! P’tain, mais c’quoi c’délire… Elle s’prend pour qui ? Quelqu’un d’intouchable ?!

« Ha ! Bah ça, c’que t’crois p’tain d’merde ! » Ouais, parce qu’parler d’ma vie, d’la merde dans laquelle j’suis, d’pourquoi qu’j’suis isolé, c’pas m’mettre l’nez dans la merde, p’t’être ? P’tain d’hypocrisie, j’y crois pas… « La rage finira p’t’être par m’bouffer, mais toi, c’ta p’tain d’propension à t’croire au-dessus d’tout l’monde ! T’déboule comme une furie, t’essaie d’foutre l’bordel, et soit t’réussi et t’en sort gagnante ; soit tu t’fais avoir et t’prends méga cher. » Comme ce soir quoi. Jusqu’ici, elle m’jouait comme un p’tain d’violon. Mais quand j’mords, j’mords fort putain d’merde !

J’crois qu’mes menaces lui plaisent pas. Et savez quoi ?! C’tait fait exprès ! Evidemment qu’j’lui foutrais jamais une balle dans l’crâne, p’tain, c’te meuf va accoucher d’mon foutu gosse d’merde ! J’vais pas la fumer ! Mais l’idée m’plairait de ouf !

Sauf qu’là, elle m’crache au visage. P’tain, ça, c’est un trigger de ouf. S’faire cracher au visage, c’la pire insulte ! Pire qu’de s’faire pisser d’ssus. Ouais, carrément pire ! Mais j’bouge pas… J’veux pas la cogner, elle est enceinte p’tain ! Et c’qu’elle dit m’passe pas dans une oreille en r’ssortant par l’autre, j’cogite un peu quand même et ça m’casse royalement les couilles.

Elle r’vient à l’assaut au moment où j’passe ma main sur l’visage pour enlever sa p’tain d’salive qui sent la bite. Elle reprend l’assaut, mais j’réagit plus vite qu’elle et j’la ceinture. Elle m’fou des coups, bin’ sûr… Et j’suis obligé d’la lâcher. Elle tombe sur l’cul, et à l’air d’être un peu sciée en deux là… Et j’dois dire qu’j’me sens mal d’un coup : si elle prend un choc, elle risque d’perdre le p’tiot et toute cette merde ce s’ra pour rien putain d’merde… J’sais pas pourquoi, mais j’peux pas… J’peux pas laisser faire ça…

Elle repart à l’assaut. C’t’une p’tain d’furie, bordel de merde ! Une p’tain d’furie ! Elle s’lance, mais j’suis encore l’plus rapide. J’ai l’réflexe d’me décaler d’côté pour la r’cevoir direct. Mon bras gauche passe sous l’sien, sous l’aisselle gauche et r’monte derrière la nuque, pour que j’la r’tourne dos à moi. D’c’te manière, j’ai ma main gauche sur sa nuque, et l’bras sous son aisselle qu’l’oblige donc à lever l’bras vers le haut, c’qui m’permettrait d’lui déboiter l’épaule ultra facilement.

Dos contre moi, j’passe mon bras droit sous son aisselle droite et r’monte en crochet sous sa gorge pour la ceinturer. D’cette manière, j’peux empêcher ses bras d’me faire chier, et, si besoin, presser sa gorge sur mon bras droit, via mon bras gauche, tout en serrant les deux bras pour l’asphyxier et la faire lâcher prise, bordel d’merde ! Et comme j’ai d’la force et d’la rage à r’vendre, j’la ceinture facilement et elle peut tout simplement plus bouger !

« Arrête tes conneries p’tain d’merde ! »



you kill or you die, or you die and you kill you walk outside, you risk your life. you take a drink of water, you risk your life. nowadays you breath and you risk your life. you don’t have a choice. the only thing you can choose is what you’re risking it for.
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4904
Sujet: Re: Will my evil come back and haunt me ?   Mer 27 Juil 2022 - 5:52
Putain mais qu'est-ce qu'il raconte ? Je le fixe avec les yeux ronds tandis qu'il m'bave les mêmes conneries sans sens soudainement, comme si je devais y piger quelque chose. L'truc c'est que j'y arrive pas, j'ai juste le crâne pris dans ma rage, que j'ai envie d'le boxer jusqu'à plus sentir mes phalanges, au lieu de l'écouter me débiter les certitudes donc il est convaincu. Ce mec, même avec un dico pour expliquer ce qu'il s'passe, il arriverait encore à le tenir à l'envers pour s'planter !

T'as vraiment rien compris à rien ! Mais pourquoi j'suis étonnée hein ? Logan a jamais été le couteau le plus affûté du tiroir, et même que parfois c'est juste une cuillère faut croire. Je suis une furie, la claque que j'lui ai retourné me suffit même plus pour l'encaisser. Comment on peut passer de "j'vais être la toute ta putain d'vie pour te péter les couilles et tu vas adorer", à ce qu'il prenne plaisir à retourner ce fer bouillant dans la plaie d'mon intimité ?

Comment il peut parler d'mes viols avec la satisfaction d'me faire mal, genre il a accompli son putain de devoir, et s'il peut me baiser en plus, c'est pépite ? Faut être le dernier des chiens de cette planète pour soutenir mon regard après ça, mais je vois pas pourquoi je m'étonne du culot qu'il peut avoir, je m'attendais pas à ce qu'il soit aussi cruel, juste dans sa volonté d'me blesser. J'aurais pu lui passer ses autres mots, parce qu'il y connaît rien. Parce qu'il peut pas encore comprendre. Mais ça ?

Non, ça m'fout juste la rage. C'est impossible d'être aussi indécent. Et ça me rend folle de le constater. J'aimerais lui arracher un œil juste pour qu'il entrevoit le quart de la douleur que ça fait. Et ça sera jamais comme se prendre un coup de bite que t'as pas voulu, en pensant à ce putain d'enfant que tu veux absolument pas perdre. Ça approchera jamais ce stress qui frôle avec la mort. Ça sera jamais négocier avec son propre corps. "Mon cul, ok, on verra pour le reste plus tard."

Mais je merde, j'ai trop la rage, je réfléchis pas et ça finit par se retourner contre moi. Je me débats trop pour qu'il me laisse répartir, et ça loupe pas. Il en est à devoir me presser la gorge pour me calmer. Voilà que ça me panique encore plus, ça réveille les cicatrices pas refermées, c'est un coup de nerf désespéré que me fait envoyer un grand coup de talon dans son tibia, si fort que j'obtiens un minimum de jeu pour me défaire de lui. Mais mes jambes tremblent quand je retrouve mon air, je titube et dois poser le genou à terre pour récupérer mes esprits.

Bordel. Bordel... la tension dans mon ventre est si forte que je peine à respirer. Je suffoque simplement, c'est un tiraillement qui m'empêche de me remettre droite quand je me redresse. Ok. C'est pas normal. L'idée devient obsédante. Temps mort... je... je joue plus... Il faut que je trouve Emilie. Je vais faire la route en sens inverse, retour à la base. Elle doit avoir ce qu'il faut pour me calmer, et faut que je vérifie bien que les battements de son cœur sont toujours là. La douleur, c'est un avertissement pas vrai ? Je me retiens à un tronc, encore hagard, clairement paumée.

J'suis même pas certaine de prendre la bonne direction, mais je finirais bien par tomber quelque part, et avec un peu de chance, avant la nuit. Ouais, allez, ça va le faire. Faut juste que... je souffle. Un grand coup. Je vais me remettre droite en marchant progressivement. Je vais pas perdre ce bébé, pas sur un accès de rage de merde. Ces pirates me prendront pas ça aussi. Il me faut juste... le stéthoscope. Voilà. Juste ça. Et pas d'crises de panique. Ils sont pas là. Ils sont pas là. Ils m'retrouveront pas. Ils me feront plus rien. Ni à moi. Ni à mon bébé.




Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Slapman
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3100
Sujet: Re: Will my evil come back and haunt me ?   Mer 27 Juil 2022 - 8:50
J’ai rien compris hein… J’ai rien compris… P’tain d’merde, mais c’est elle qu’comprends quedal ! Elle vient m’chercher, chez moi. Elle m’saute dessus là, en mode « Logan je-vais-chasser-la-nuit Castle, espèce d’connard », et j’dois pas m’défendre ?! Et quand j’me défend… Et qu’j’frappe là où qu’ça fait mal, c’moi l’bâtard méchant qu’a pas d’cœur et qu’est un vrai monstre sur patte ?! Putain d’hypocrite de merde !

J’l’ai dans les bras, et j’serre. J’veux pas l’étouffer, j’veux pas la tuer… J’veux juste que ça s’arrête. J’n’ai pas épuisé mon quota d’salop’ries à dure, ni d’méchanceté à r’ssortir… Mais j’suis épuisé d’tout ça. Elle vient m’chercher… Elle m’trouve, j’réagit au quart d’tour… J’la déglingue psycholiqu’ment, et elle fait d’même, même si c’t’as retardement… Et là, ça m’épuise…

J’lâche un peu d’l’est, quand elle m’frappe l’tibia d’son talon. J’avoue qu’c’est plus la gêne qu’la douleur qui m’fait lâcher, j’ai vu pire niveau douleur moi. M’enfin bref. J’lâche, et elle n’tient plus d’bout… Elle s’fou à genou… Et elle semble chercher son air… On dirait… On dirait qu’elle panique. C’est d’la panique non ? On dirait d’la panique… Et elle à l’air d’aller d’moins en moins bien d’seconde en s’conde… Elle s’coupe en deux, s’tient l’ventre, à l’air d’paniquer… Elle s’touche l’ventre ?

Putain ! Le ventre ! Le bébé ! Mais… Mais merde ! Son ventre ?! Ah non ! Non, non, non ! J’veux bien être traité d’salopard, j’veux bien m’faire torturer, j’veux bien m’faire frapper, j’veux bien prendre méga cher… Mais ça… Non ! J’suis pas un vrai monstre ! J’veux dire, j’peux l’être, mais c’pas réellement moi ! J’le suis pour m’défendre, pour m’sortir d’la merde, pour pas sombrer, mais là ! Perdre c’p’tiot à cause d’une colère commune ?! Ah ça non p’tain d’bordel de merde ! AH ça non !

J’la rattrape. Mais j’marche pas comme si qu’j’allais casser des culs et niquer des mères, non. J’marche comme l’daron concerné par c’qu’il s’passe. J’m’approche d’Yulia… « Eh ! » Et j’me rends compte qu’ma voix, elle, elle reste en colère comme si qu’j’allais lui sauter d’ssus. « Eh… Yu… Yulia. Arrête… J’t’emmène chercher d’l’aide. Je… J’men occupe. »

Ni une, ni deux, j’viens placer doucement mes bras d’sortes d’la porter comme si qu’c’était une princesse, m’voyez ? Un bras sous ses g’noux, un autre derrière ses omoplates… Et j’la soulève tout en gardant sa position pliée en deux histoire qu’ça lui fasse moins mal… J’espère.

J’marche en direction d’places communes. Si elle a essayé d’s’y rendre, c’qu’elle sait qu’y’aura quelqu’un pour l’aider. « ça va aller… ça va aller… N’t’en fait pas ! Je… » Je quoi putain ? C’quoi c’frisson qu’j’ai l’long d’mes vertèbres ?! D’la honte ? D’la colère ? Non, non… D’la déception ? Des regrets ? Mais merde, c’quoi ça, des sentiments ?! J’suis pas une putain d’tapette ! Merde !

Pourquoi qu’j’ai peur qu’elle m’clamse dans les bras alors ? Fait chier putain…



you kill or you die, or you die and you kill you walk outside, you risk your life. you take a drink of water, you risk your life. nowadays you breath and you risk your life. you don’t have a choice. the only thing you can choose is what you’re risking it for.
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4904
Sujet: Re: Will my evil come back and haunt me ?   Mer 27 Juil 2022 - 9:34
Mon corps commence à m'démanger comme jamais. Toutes les claques, toutes les prises sur mes membres, les pressions sur mes jambes, mes épaules, m'reviennent, comme des plaques qui m'torturent. J'ai l'impression d'nécroser de l'intérieur. La simple mention m'fait vriller, et accentue ma panique actuellement. J'me revois dire à Valérian qu'je gère, que si j'ai besoin d'aide, j'saurais le trouver, et m'appuyer sur lui, j'saurais venir lui parler. Mais là ? Valérian est pas là, j'ai envie d'le voir, j'ai envie d'compter sur lui, sur son soutien. J'ai envie qu'il empêche ça d'arriver à nouveau. J'dois l'admettre, que c'que j'ai refourgué dans l'fond de mon esprit en m'disant que ça va l'faire, ça m'revient à la gueule comme une putain d'claque qui me matraque désormais violemment, et je gère plus du tout, je gère plus rien.

Logan m'retrouve, son attitude a presque changé, j'relève les yeux vers lui et l'supplie de pas me ramener à eux. J'sais pas pourquoi l'idée m'obsède, comme si j'l'en pensais capable là. Mais leur simple évocation termine d'me mettre au plus mal, et j'suis trop débordée par la panique pour ça : Je veux pas... Je... veux pas y retourner. Sous aucun prétexte. J'veux pas prendre le risque qu'ils puissent me refaire du mal, et d'en faire à mon bébé. A notre bébé. J'arrive pas à... Respirer... J'ai l'impression que j'vais mourir comme ça, et j'revois, j'ressens toutes les douleurs des autres fausses-couches que j'ai pu faire, et même si c'est pas ça, ça fait que rajouter une couche de tension sur moi qui m'tiraille les entrailles.

Il m'soulève, je m'accroche à lui, une main tenant mon ventre déjà bien rond, l'autre autour d'ses épaules, j'arrive à rien articuler, je sais même plus qui réclamer, j'me sens comme une gosse paumée, profondément terrifiée à l'idée qu'ça recommence, que ce cauchemar ait jamais d'fin. Je... Je sais plus quoi dire, quoi faire. Tu dois pas les laisser m'reprendre, le miracle, c'est qu'ma phrase soit complète. Je secoue fermement la tête, parce qu'il comprend pas à quel point il vient d'réveiller tous les maux que j'voulais pas ressentir en quittant c'putain d'navire pour regagner ma famille. Toutes les douleurs sont trop vives, trop présentes, trop violentes, et m'forcent à m'tenir à lui, à plonger la tête contre son épaule, à m'lover comme je peux pour chercher sa protection.

Quand on parvient au campement, Logan pare au plus pressé sur c'coup-là. J'aimerais réclamer Emilie, j'ai vraiment b'soin de sa douceur, de sa gentillesse, qu'elle me rassure. J'ai besoin d'entendre sa voix, mais la blonde est pas trouvable, ou pas suffisamment proche, ou les deux. Alors c'est p't'être d'Lex dont j'aurais besoin, mais là encore, j'sais pas où elle est, et j'crois que Logan y pense pas. J'me retrouve devant une femme que j'connais pas le moins du monde, j'ai pas la force de lutter contre, et j'la vois sans la voir d'toute façon mais elle fait c'qu'il faut, prend mon pouls, ma tension, remarque les plaques qu'ma tête me crée, sur mes bras, mon cou, mes épaules, même mes jambes. Partout, sauf sur mon ventre, qu'est le seul endroit que j'protège.

Elle pose quelques questions auxquelles j'peux pas répondre. Elle comprend aussi que j'suis enceinte, et si elle a pas été d'une brusquerie sans nom, elle essaie d'm'apaiser avec quelques mots. De quoi avez-vous besoin ? Bordel. J'lève les yeux vers Logan, hoche la tête : J'veux l'entendre. J'dois m'assurer qu'il est là, c'est ma seule certitude. Elle se retourne et saisit son stéthoscope, m'relève le t-shirt avec mon accord pour venir chercher cette pulsation discrète qui doit pas être facile à capter avec mon état de stress. C'pour ça qu'elle m'demande de respirer, d'me calmer. J'm'oblige à le faire, aussi difficile que ça puisse être. Faut un temps interminable avant qu'elle trouve un truc. Ecoutez, j'le fais. En essayant d'faire fi du chaos dans ma tête, qui m'assourdit pourtant.

C'est discret. Très discret. Mais ça relâche la prise autour d'ma gorge. La femme s'éclipse, j'l'entends pas parler à Logan, j'suis trop concentrée sur autre chose, sur ce désordre qui s'contrôle très doucement mais qui m'permet d'plus sentir mon crâne sur le point d'exploser. La sensation d'dégoût m'tient toujours, et j'en frissonne d'horreur. J'me donne envie d'vomir, rien qu'le fait de repenser aux mains qui m'ont touché, mais j'peux pas souiller la seule chose encore trop pure en moi, qui mérite aucune d'mes pensées horribles. Logan revient, j'defais le stéthoscope, maintiens l'embout en place. Tiens, que j'lui marmonne, pour qu'il puisse aussi en profiter. Il aura jamais rien fait d'aussi impressionnant dans son existence, lui non plus.




Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Slapman
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3100
Sujet: Re: Will my evil come back and haunt me ?   Mer 27 Juil 2022 - 10:03
J’l’ai dans les bras, et j’prends la direction d’centre d’l’île histoire d’trouver quelqu’un. Pour l’moment, j’m’en bat les couilles d’c’qui s’passe autour d’moi : fossés, bosses, pierre, boue… J’m’en branle complet et j’traverse l’tout, pour pouvoir trouver qu’qu’un pour Yulia. C’te Ruskov à pas intérêt à m’claquer entre les doigts, ah ça non ! Non ! Hors d’question ! Surtout maint’nant qu’elle porte mon… Mon…

Putain, non. J’peux pas l’dire. Y’a des trucs qu’vont pas trop là… Genre vraiment. J’comprends qu’elle est dans un état lamentable à c’t’instant, puisqu’elle parle en décousu et qu’elle m’dit des trucs chelous. Genre… Qui qu’je dois pas laisser la r’prendre ? Les pirates, j’présume ? Mais ils n’sont pas là ces enfoirés d’enfants d’putains ! Et puis, même s’ils étaient là, j’les laisseraient pas s’approcher sans les fumer et les pendre par les couilles. Ces fils d’putes n’méritent qu’ça d’toute manière…

J’trouve enfin l’milieu d’l’île. Y’a deux ou trois personnes, mais j’sais pas qui chercher. J’n’ai aucune idée d’qui j’dois chercher… J’connais pô d’docteurs ici, ni d’infirmières et encore moins d’ces foutus trucs là… Sage-Femmes… J’sais même pas à quoi qu’ça sert d’toute manière ces trucs-là, alors c’est qu’ça doit servir à rien. M’enfin, encore une fois, j’m’en bat les couilles. Clairement.

Et là, j’ai l’idée : l’autre folle d’psychiatre qu’sert foutrement à quedal et qui m’casse royal’ment les couilles, elle est sur l’île. P’tain, pour une fois qu’elle peut s’montrer utile… J’me dis qu’j’dois la trouver. Bref, j’me démerde pour ! Et j’tombe sur elle au détour d’une p’tite bâtisse. J’vois bien qu’elle comprends rien à notre agitation, alors j’lui explique : « Elle est enceinte… Et c’parti en couille tout à l’heure et elle panique. » Voilà, j’crois qu’j’ai dit l’truc basique, mais qu’ça doit aider.

En plus, elle s’montre plutôt capable. Moi qu’pensais qu’les psychiatres servaient qu’à foutre des p’tains d’médicaments lourds pour l’cerveau, et à boire des cafés ! J’suis surpris. L’plus important là, c’qu’Yulia ait c’qu’elle veut : des réponses et être rassurée. Pouls, tension… Tout y passe. Et là, Yulia y va caches quand l’autre folle lui d’mande c’dont elle à besoin. Elle s’met à chercher sur c’ventre… Rond… Déjà ?! Déjà rond ?! P’tain mais… ça n’fait qu’deux mois, et c’est d’jà rond ? Comment qu’c’est possible putain d’merde ?! Comment ?!

Y’a un bébé là-d’dans ? C’vrai ? Merde… Merde, merde, merde ! Oh putain, ça n’va pas l’faire… Non. Faut qu’j’me calme. Elle semble trouver c’que la Ruskov à b’soin, et elle lui r’file le stétho… Et elle s’barre. Elle m’dit deux ou trois trucs sur l’passage, mais j’n’écoute rien. J’sens qu’mon cerveau r’commence à s’dissocier d’mon corps, et ça, c’pas bon signe p’tain. Pas du tout. Elle s’barre, et m’v’là seul avec l’autre folle d’Ruskov.

L’espace d’un instant, j’sais pas trop quoi faire. Elle m’marmonne un truc et m’tends l’deux oreillettes d’c’te foutu instrument d’médecin à la con. J’le chope d’ma main droite… Et là, trou noir. J’sais pas quoi faire. J’regarde c’bordel qui r’ssemble à un gros « Y » avec des embouts noirs, et… Bah rien. M’cerveau il est vide. Mon cœur loupe un ou deux battements, et m’cage thoracique s’enfonce d’un coup comme si qu’quelqu’un appuyait un p’tain d’poids pointu sur l’centre d’mon thorax jusqu’à qu’le faire craquer.

« Hmm… » J’grogne pas, juste… J’sais pas, y’a d’l’air qu’vibre dans ma gorge et qu’s’échappe d’mes lèvres…Ma p’tain d’pogne, capable d’péter des culs et d’briser des trachées… Est même pas capable d’saisir un p’tain d’stéthoscope… J’vois son bide qu’est bin’ plus rond qu’j’ai jamais vu… J’vois ensuite c’stétho en place… J’comprend qu’j’ai un truc à écouter… Sauf qu’là, j’veux m’barrer.

J’veux mourir, j’veux m’barrer, j’veux dégueuler, j’veux m’foutre une balle dans l’crâne. J’me râcle la gorge, mais j’parviens pas du tout à r’prendre contenance. D’coup, sans calculer ni réfléchir, j’lâche le stétho… Et j’me lève d’un coup. J’ai l’air d’un p’tain d’gosse qu’sait qu’il à fait une connerie mais qu’sait pas laquelle… J’ai les épaules tendues, les bras presque pleins d’crampes… Et j’regarde tout ça avec les yeux d’un mec qu’est sur l’point d’virer psychopathe.

« Je… J’peux pas. J’peux pas. » Non, voilà, j’l’ai dit. J’peux pas. « Je… J’dois y’aller. » Faut que j’me barre et maint’nant avant qu’j’perde vraiment pied.



you kill or you die, or you die and you kill you walk outside, you risk your life. you take a drink of water, you risk your life. nowadays you breath and you risk your life. you don’t have a choice. the only thing you can choose is what you’re risking it for.
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4904
Sujet: Re: Will my evil come back and haunt me ?   Mer 27 Juil 2022 - 10:48
Il est vivant. J'ai pas échoué ça aussi. J'ai un souffle soulagé en l'constatant, j'pense que personne peut comprendre à quel point ça m'fait du bien. Qu'ce bébé, peu importe comment son existence a été découverte, avec qui il est fait, pourquoi il est fait, il est là, il bouge pas, il est la meilleure constante d'ma vie, la bouée à laquelle j'me raccroche. Et bêtement, celle qui m'permet aussi d'me raccrocher à Logan surtout. Mes yeux s'posent sur lui, si j'déteste le fait d'lui devoir des remerciements, d'pouvoir compter sur lui, d'pouvoir lui faire confiance, j'aurais pas le choix d'l'admettre un jour. J'sais aussi que, quand j'aurais retrouvé mes esprits, si c'est encore possible, y'a des chances qu'ses mots me percutent encore plus, comme les conséquences à retardement d'un accident.

J'ai aucune idée d'si j'pourrais le digérer. Pour l'instant, j'suis encore guidée par la terreur, et j'ai juste besoin d'me rassurer. J'défais le stéthoscope de mes oreilles en venant le lui tendre. Mais j'remarque qu'il phase totalement, qu'il a pas l'air d'savoir c'qu'il fout là, pourquoi il est là. Avec moi. C'est une autre claque, mais visiblement ni la première, ni la dernière de cette foutue soirée d'merde. J'crois que j'commence à comprendre le rituel, autant l'encaisser. J'revis d'ces instants avec Valérian ou Terrel, j'crois pourtant que j'ai jamais ressenti autant d'désespoir. Je serre les mâchoires, il le tient mais fait rien, semble pas comprendre quoi en foutre d'toute façon. Et soudainement, il l'relâche, s'relève.

Je… J’peux pas. J’peux pas.

Douche froide. J'me fige, sans oser bouger, d'peur que ça ait encore plus de conséquences que j'aurais pas pu prévoir. Ma respiration s'refait courte, et j'tente bon gré, mal gré, d'maintenir le cap. Si c'est seulement encore possible, si on s'est pas déjà crashés, ensemble. Si y'a quelque chose à sauver d'cette situation désespérée. J'sais pas pourquoi ça me flanque un coup. P't'être qu'de le voir renoncer après toutes ses belles paroles, ça m'donne une sale impression. Parce que j'réalise que j'pourrais probablement pas compter sur lui. Qu'c'était sympa l'temps que ça a duré, et peu importe c'que ça a pu m'faire ressentir. Mais ok, très bien. Juste... Pas maintenant. J'arrive à saturation, j'peux pas tout encaisser en une fois, j'dois répartir les coûts.

Logan, j'vire le stéthoscope, baisse mon haut pour cacher c'qu'il refuse de voir. Et d'retour sur mes jambes, j'lui saisis la main pour l'empêcher d'fuir tout de suite. Mon ton s'fait ferme. Comme dans sa cabane, quand il en a eu besoin. Regarde-moi, l'écho est le même. Plus direct, peut-être. J'viens capter ses yeux, je peux pas avoir l'air aussi dur qu'à ce moment-là, mais j'essaie comme j'peux de pas... Je sais pas... De pas flancher, au moins ça. C'est rien, ok ? J'lui mens là. C'est pas vrai. C'est pas rien. C'est c'que j'lui ai dit, c'que j'ai essayé d'lui faire comprendre. Ce truc abstrait qui va d'venir une évidence, et même un autre être humain.

C'est... J'me tais. J'ai pas les mots. J'm'arrange juste pour nouer mes doigts à sa main. Et celle qui lui a collé une claque tout à l'heure vient s'poser doucement sur cette même joue rougie. Mais c'pas pour lui faire mal cette fois. Au contraire. P't'être pour essayer d'faire disparaitre cette sensation, ce geste réflexe, et cette soirée horrible. Pas maintenant, s'il te plait, que j'lui demande doucement. Dès que... quoi ? Comment l'dire. Rien qu'd'y penser, ça m'étrangle et en même temps, j'crois que j'ai pas le choix qu'de le faire : Dès que j'ai retrouvé mes nerfs, tu pourras t'barrer, et si c'est c'que tu veux, on s'recroisera plus jamais, que j'lui souffle.

C'est ce qu'il veut. J'lui demande d'endurer encore un petit peu. Juste un petit peu. Et puis quand ça sera bon, quand j'pourrais me débrouiller seule, alors ok. C'est l'histoire d'une heure, ou deux. Ou simplement d'retrouver mes proches, d'pouvoir parler à Emilie, ou Lex, et d'rassembler mes morceaux d'moi briser, avec un peu d'mon cœur au milieu. Mais pas maintenant, que j'ajoute en baissant les yeux, pour pas m'sentir prise à la gorge : J'ai besoin d'toi, là, j'vais juste parler en mon nom. Parce qu'insister sur l'existence de ce bébé, ça le fera se volatiliser. Mais m'a semblé, qu'avec moi, ça pouvait aller. Qu'il était pas totalement l'même en ma présence. Ou plus simplement, qui s'découvrait des morceaux d'lui qu'il connaissait pas...




Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Will my evil come back and haunt me ?   
Revenir en haut Aller en bas  
- Will my evil come back and haunt me ? -
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: