The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en ...
Voir le deal

Be mine forever
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Peter S. Hayworth
Peter S. Hayworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 277
Sujet: Be mine forever   Ven 20 Mai 2022 - 6:04
Luke.

Luke.

Luke !

Luke !

Putain de merde !

Ce prénom venait hanter mon esprit à chaque minute de ma vie et plus encore depuis que j'avais eu vent de son retour brutale dans la vie de Tori.

Ce type... Ce type voulait Takeo. Il voulait mon fils. Comment pouvait-il espérer et même croire que mon garçon était  le sien. C'était impensable que ce petit bout d'amour soit le fils d'un enfoiré pareil. J'étais son enfoiré de père et ce mec ne perdait rien pour attendre ! Lourdement, je me laissais tomber sur le lit alors que mon regard venait glisser sur le berceau de mon enfant, fronçant les yeux sévèrement. Je ne pouvais plus passer outre son existence. Ce mec allait mourir. Je jurais de le crever et je le ferai en prenant mon temps, je prendrai un malin plaisir à le réduire à néant. S'il aimait faire souffrir, il adorerait mes plans de destruction contre lui. Sur cette décision, je me relevais et m'approchais du berceau du petit ange endormi. Mes doigts vinrent glisser sur la joue de mon nourrisson. Ca faisait que deux mois qu'il était dans ma vie et Tak nous offrait un nouveau monde. Pour lui, je me devais de rendre notre existance bien meilleur... Avec les S.T.A.R.S à proximité, les choses seraient plus simple. Il me faudrait leurs infos récentes, il fallait que j'aille au Store et que je retrace éventuellement sa route. J'étais pas un pisteur et malgré l'entrainement de Luisa, je n'étais pas un guerrier aguerri mais... Un soupir venait s'échapper de mes lèvres. Je n'étais pas le meilleur des combattants mais ma famille était prioritaire sur tout. Les mettre en sécurité, c'était tout ce que je pouvais faire pour eux. Et sans parler de la japonaise ou de notre bébé mais de toutes les personnes vivants sous ce toit.

A nouveau, mon regard venait détailler le visage de ce petit ange et je sourais avec tendresse. Il avait tout de sa mère, sa beauté naturelle, ses cheveux, ses yeux en amande et sans doute son sourire, plus tard... Tout en lui me faisait aimer Tori bien plus que je ne le faisais déjà... Comme un appel à l'amour, le petit bonhomme s'éveilla doucement et se mit à gigoter, pleurant silencieusement pour réclamer qu'on s'occupe de lui. Tout doucement, mes grandes mains se glissèrent sous le corps du nourrisson, faisant attention à tenir correctement sa tête, comme me l'avaient appris Faith et Alex puis m'éloignais pour marcher dans la chambre afin de calmer les malheurs du petitt bonhomme. Que fallait-il faire ? La couche était encore propre. Un petit creux, peut-être ? Lentement, je me tournais pour chercher un biberon sans pour autant en trouver. Mince ! "On va aller manger, mon grand, t'en fais pas." murmurais-je à mon petit en m'approchant de la porte, m'arrêtant en voyant la poignée s'abaisser. En une fraction de seconde, j'imaginais le pire. Il était là ? Sans qu'on s'en rende compte ? Impossible ! Impo...

Mon souffle qui s'était coupé venait retrouver mes poumons bruyamment alors que je découvrais le visage de ma moitié. Son retour s'était fait difficile et encore une fois, oui, encore, elle s'était retrouvée avec le bras cassé. Encore le même, toujours le même. Cette vision me faisait serrer les dents. Encore une fois je n'avais pas été là pour la protéger de ce connard... Néanmoins, il fallait que je me ressaisisse. Pour elle, il fallait que je sois fort. Lentement, j'approchais d'elle et venait doucement approcher mes lèvres des siennes pour l'embrasser tendrement. "On comptait aller manger, Tak et moi, tu veux nous accompagner ?" demandais-je dans un murmure léger.


WHY SO SERIOUS?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Tori H. Watanabe
Tori H. Watanabe
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2258
Sujet: Re: Be mine forever   Ven 20 Mai 2022 - 16:13
Bon sang, ce que ça la démange...

Tori ne peut que penser à ça. Au plâtre qu'elle porte et aux démangeaisons dans celui-ci. A la douleur aussi, mais ça à force, elle la supporte. Une semaine déjà à devoir le tolérer dans son quotidien, elle n'a plus vraiment le choix. C'est une constante, qui parfois s'impose, se rappelle à elle, l'oblige à y revenir. Nobuo n'hésite pas à surveiller qu'elle ne glisse rien de danger dans l'espace entre le creux de son coude et son renfort. Et il s'est promis de ne pas céder à ses regards implorants.

C'est d'ailleurs ça qui l'a fait quitter les travaux en cours pour aménager l'enclos pour les chevaux qu'ils veulent aller chercher au plus tôt. Le retour de Luke a fini de toute façon de presser les circonstances, elle sait que d'ici la mise en place du convoi pour s'éloigner du domaine, elle n'aura pas le choix que d'en être. La présence d'Emily et Faith est rassurante à défaut. Isaiah quant à lui, elle ne le connait pas suffisamment pour en dire quoi que ce soit mais Elena semble lui faire confiance.

Pourtant, c'est surtout l'idée d'être loin de son fils qui la travaille beaucoup. Elle n'a pas osé négocier pour l'embarquer, faute de pouvoir obtenir du résultat. Clara a essayé de la rassurer là-dessus un peu, en lui promettant qu'elle veillerait sur lui, qu'elle pouvait compter sur elle mais... Quand même. Le déchirement à venir lui retourne l'estomac. Plusieurs jours loin de son fils dans des circonstances comme celles-là revient à lui arracher un organe sans anesthésie. Parfois en y pensant, Tori se sent suffoquer.

C'est lui qu'elle compte rejoindre d'ailleurs à cet instant. En ouvrant la porte, la surprise la fait tomber sur une grande forme tenant son fils. Elle a un doute d'une seconde, superposant l'image de Luke à celle de Peter. Avant de se reprendre. Son cœur à rater un battement, ou deux. Ou trois. Ou quinze. Elle en a le souffle encore coupé, mais tâche de se reprendre au mieux pour ne pas... Paniquer. Ce n'est que Peter. Et lui ne fera jamais de mal à leur bébé.

Oui, je vous accompagne, ajoute-t-elle. Son baiser a eu le mérite de la faire revenir un peu sur terre. Elle peine à esquisser un sourire mais s'y force pour donner le change, et s'assurer de montrer que ça ne la touche pas. Que ce qu'il s'est passé au Store n'est pas venu ruiner cette dernière année d'efforts pour tenter de survivre mentalement aux mauvais traitements de Luke. Elle saisit juste le bras de Peter, et entend le suivre où il voudra.



Us against them
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Peter S. Hayworth
Peter S. Hayworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 277
Sujet: Re: Be mine forever   Sam 21 Mai 2022 - 3:26
Lentement, j'observais Tori s'accrocher à mon bras et lui offrit un petit sourire tandis que je venais regarder Takeo rapidement qui recommençait à s'agiter en réclamant sa pitence. S'il ressemblait à sa mère, j'imaginais assez aisément qu'il n'aurait pas sa patience et en ça, c'était bien mon fils. Est-ce que dire que ça me rassurait pourrait être mal vu ? Sans doute. Bien sûr, je ne remettais pas ma paternité en cause, loin de là mais qu'un mec comme Luke puisse imaginer qu'il pouvait avoir un enfant si parfait, c'était juste impossible. Cette histoire me rongeait. Elle me rongeait si profondément que mon esprit lui-même en venait à s'égarer alors qu'on déambulait dans les couloirs. Je reprenais mes esprits devant la porte où dormait Clara. Elle était ma fille, désormais. Et s'il cherchait aussi à s'en prendre à elle ? Inadmissible. Impensable.  Impossible. Plus personne ne parviendrait jusqu'à elle, ni Em, ni Mitsuki, ni aucune femme de ce groupe. Encore une promesse que je rajoutais à ma liste mentale. Ca me prendrait du temps de tout accomplir mais jusqu'à mon dernier souffle, je savais que je me dévouerai à protéger notre troupe. On était les Inglorious Fuckers, merde ! Notre force était ce sentiment qui nous rattachait les uns aux autres et il était évident que nos ennemis ne prenaient pas en compte ce que ça voulait dire. Ils étaient foutus. Pour chaque personne qui aura souffert, des empires s'écrouleront, c'était une certitude. Ma main vint s'accrocher à celle de Tori et je serrai les dents. Elle ne serait plus la victime d'enfoirés.

Finalement, je retraçais le chemin jusqu'aux cuisines où nous pourrions trouver de quoi manger. Le domaine était calme. Dehors, Nobu montait la garde avec Edwin et les autres vivaient leur vie du mieux qu'ils pouvaient, nous laissons, à la japonaise et moi, un monde vide de toute activité humaine. "Assied toi, je vais te le donner pour préparer son biberon." laissais-je échapper à l'attention de ma compagne alors que j'approchais pour venir caler le nourrison dans son bras valide, laissant à la maman tout le loisir d'admirer son bébé et le garder contre son coeur. De mon côté, j'allais préparer le casse-dalle du petit monstre, faisant comme on m'avait apprit pour m'assurer que la température était correct et la tétine bien mise pour qu'il puisse boire le plus facilement du monde. D'un pas lent, j'approchais du duo qui attendrissait mon coeur et me mit à genoux devant eux pour placer l'objet aux lèvres du minuscule humain, le laissant s'abreuver en silence.

Le temps paraissait long, dans cette absence de son, me forçant finalement à lever les yeux vers la musicienne. "Tu m'en veux ?" lui demandais-je finalement. "De t'éloigner d'ici, je veux dire." que je continuais en cherchant à croiser son regard pour chercher à déceler une vérité que je n'avais pas encore eu. "Est-ce que ça te convient de quitter le domaine le temps qu'on règle... Le problème ?" que je continuais de questionner alors que je redressais le contenant à lait pour permettre au petit métis d'apprécier un peu plus son breuvage. "Tu peux me le dire, tu sais. Je veux pas te blesser ou même te donner une mauvaise impression. Je veux juste que... Je veux te mettre en sécurité. Tu as déjà trop souffert." Je ne sais pas si j'essayais réellement de la rassurer ou si c'était pour me donner bonne conscience mais sur l'instant, je me sentais un peu comme un monstre. Pourtant, le danger était proche. Beaucoup trop proche quand on y pensait. Et s'il nous avait retrouvé ? S'il nous observait, à l'instant même et qu'il prenait note de nos défenses, de nos allers et venues ? Et s'il était assez stratégique pour nous encercler et nous livrer à nos ennemis en échange de Tori et Takeo ? C'était assez glauque, oui mais pas si irréaliste quand on y pensait. Le monde était tellement parti en couille que plus rien ne m'étonnait des Hommes maintenant, encore moins qu'on puisse faire du mal pour le plaisir.

Je soupirai lentement et baissais les yeux, comme si, à l'instant, je ne méritais pas une quelconque réponse. "Parfois, je me dis que mon amour ne suffira jamais à te soigner, tu sais... Je me sens toujours coupable et je veux pouvoir me racheter auprès de toi..." avouais-je finalement en haussant les épaules légèrement. Ouais, ça me bouffait clairement que Luke ait pu laisser sa marque si profondément en elle, suffisamment pour être incapable de la soigner ou de juste pouvoir mériter de vivre à ses côtés. C'était horrible comme sentiment et pourtant dans mon esprit, ça semblait si légitime, même une année après... Tout ça, à cause d'un putain de bus... D'un caprice et... Ouais, je me sentais toujours merdique et aujourd'hui encore plus que la jeune femme venait encore d'être victime de son bourreau...


WHY SO SERIOUS?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Tori H. Watanabe
Tori H. Watanabe
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2258
Sujet: Re: Be mine forever   Sam 21 Mai 2022 - 12:48
Dans la cuisine, Tori récupère son fils dans son bras valide et vient le tenir contre elle doucement. Elle a un sourire attendri en posant son regard sur lui, en venant s'asseoir sur une chaise à disposition. Elle laisse Peter s'occuper du reste, tout d'un coup happé dans une bulle d'amour avec son enfant qui semble être la seule chose à laquelle se raccrocher. Et à cet instant, Tori s'expose face à toute la fragilité qu'elle peut voir chez lui. Ses babillements silencieux, ses regards encore confus, ses mouvements incertains. Takeo aura plus que jamais besoin de sa protection, et la menace de Luke semble peser cent fois trop sur leurs épaules frêles. Aura-t-elle seulement la force de l'amener loin, si l'occasion se présente ?

Elle y songe avant de balayer ces pensées. Quitter cet endroit semble parfaitement exclu, malgré la menace qui pèse sur eux depuis plusieurs jours. Tori pince les lèvres avant de relever les yeux vers Peter quand il lui pose une question. Est-ce qu'elle lui en veut ? De quoi ? Elle fronce les sourcils en le scrutant, sans bien comprendre les raisons qui le poussent à s'interroger. Et puis les précisions arrivent et la japonaise sent seulement son souffle se couper. Non je ne t'en veux pas, assure-t-elle d'un signe qui ne souffre d'aucun questionnement. Elle baisse le regard, cherche ses mots.

Elle sait qu'il en coûte à Peter de l'amener loin. De la même manière, elle a conscience du convoi qui va amener les enfants jusqu'à Centralia dans les prochains jours, sous la protection de certains membres du groupe. Je sais que tu fais ce qui te semble nécessaire, ajoute-t-elle par ailleurs avant d'esquisser un sourire désolé. Les mots de Sebastian lui reviennent en mémoire : elle a le droit et la légitimité de parler. De poser des questions. Si son soutien pour les décisions de Peter et Elena est indéfectible, pouvoir tout comprendre, elle peut simplement demander quand ça s'impose : Je crains juste de laisser notre fils et de ne jamais le revoir, précise-t-elle.

C'est la terreur qui l'empêche de dormir. Vous revoir, tous les deux. Parce que l'amour qu'elle éprouve pour son compagnon est sincère. Cette mise à l'écart doit durer un temps... Mais si ça dure pour toujours finalement ? C'est ça, qui m'effraie, elle pince les lèvres avant de l'écouter, et sentir son cœur se serrer. Les mots qu'il pose lui font une drôle d'impression, qui la travaille davantage encore que le reste. Se rend-t-il compte de ce qu'il lui dit ? Tori réalise peut-être que depuis le début, l'attachement de Peter tient parce qu'il a pris à cœur de la protéger, et qu'il a failli une fois. Mais seraient-ils encore ensemble, auraient-ils un bébé tous les deux dans d'autres circonstances ?

Elle peut poser la question. Mais elle sait que ça fera mal à Peter de la lire. Tu es avec moi par culpabilité ? Lui demande-t-elle en fuyant un peu son regard, en sentant un vide vertigineux dans sa poitrine. Elle serre Takeo avec peut-être un peu plus de ferveur. De peur qu'on le lui arrache trop vite, ou de réaliser que ce qu'ils ont construit ne tient peut-être qu'à pas grand-chose. La sincérité de ses sentiments envers Peter est indiscutable. Mais ne l'a-t-elle pas éprouvé cette dernière année ? Sa capture, ses tortures, ses viols, ses traumatismes, les disputes, les hormones. Tout ça, c'est un mélange difficile pour un homme déjà instable. N'en a-t-il pas marre ?



Us against them
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Peter S. Hayworth
Peter S. Hayworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 277
Sujet: Re: Be mine forever   Ven 1 Juil 2022 - 5:27
Je lisais les signes de Tori dans un silence solennel, comprenant aisément ses inquiétudes et son déchirement. A vrai dire, moi non plus, cette décision je ne l'appréciais vraiment pas. Comment accepter d'envoyer mon fils si loin de moi, comment accepter que je ne serai pas là, juste quelques jours ou quelques heures pour m'assurer qu'il aurait une couche propre, un repas chaud et un sommeil léger... Lentement, je venais me mettre à genou devant ma compagne et notre enfant, mes doigts venant rencontrer la petite chevelure sombre du poupon, un regard emplit d'amour pour lui. "Tu le reverras, il est hors de questions qu'il soit séparé de toi trop longtemps. En plus tu sais bien que Faith et Elena serait capable de retourner le pays juste pour vous deux." laissais-je échapper avec une pointe d'amusement. Oui, si je venais à disparaitre de leur vie, je savais que mes amies seraient capables d'assurer le remplacement et surtout de toute faire pour protéger ces deux personnes pour qui je donnerai tout ce que je possédais encore sur cette terre. Enfin, pourquoi penser à ça ? De toute façon, je ne comptais pas les abandonner si facilement, alors je ferai tout pour les rassembler, qu'importait le temps que ça me prendrait...

Perdu dans la contemplation de Takeo, voir les mouvements des mains de la jeune femme me fit relever la tête, me faisant levé un sourcil pour lui dire que je n'avais pas eu le temps de lire, l'obligeant ainsi à me reposer sa question. "Par... Culpabilité ?" questionnais-je, un peu perplexe. "Mais qu'est-ce que tu racontes ?" que je continuais, tellement incertain que je me relevais pour la regarder un instant, sourcils froncés. Qu'est-ce que j'avais dis pour que ce soit si mal interpreté ? Il me semblait avoir été suffisamment clair pourtant... Lentement ma main vint se caler contre ma nuque pour la frotter quelques secondes et je venais soupirer en venant m'installer à côté de la japonaise, me tournant vers elle pour lui caresser la joue du pouce. "Je crois que t'as pas bien compris ce que je voulais dire, excuse moi... Tu sais que les mots, parfois, me font défauts... Non, assez souvent en fait..." disais-je en venant coller mon front contre le sien, fermant les yeux pour prendre le temps de formuler correctement ma prochaine phrase. Une profonde inspiration vint se caler dans mes poumons alors que l'expiration vint se faire lentement, cherchant à classer mes pensées et calmer les battements de mon coeur. D'ailleurs, ma main capturait la sienne pour la coller ma poitrine alors que j'ouvrais les yeux pour venir chercher son regard et le bloquer du mien. "Ce que je voulais dire c'est que... Argh ! Attend..." J'embrassais ses doigts et me relevais pour être droit devant elle. "Ce que je veux dire c'est que je me sens toujours coupable de ce qu'il vous a fait, à Em et toi. Je m'en veux de m'être énervé pour ce bus à la con et d'avoir quitté la maison sans rien dire et de vous avoir involontairement mises dans la merde. Ton mutisme, la tristesse dans son regard, tes cauchemars, j'arrête pas de me dire que c'est de ma faute." Je m'arrêtais un instant, pour qu'elle prenne le temps de construire sa réflexion en se calant sur la mienne. A l'instant, je me rendais compte que ce n'était vraiment pas évident d'être avec un mec si peu... Eh bien, si complexe et surtout facilement en détresse émotionnel... Lentement, je venais me frotter les yeux et inspirais encore une fois avant d'approcher à nouveau de la nippone pour me remettre sur les genoux devant elle. "Il t'a fait si mal, il t'a tellement blessé, si profondément que je me dis juste que... Ben que même si je t'aime plus que tout dans cet univers, ben ce sera pas suffisant pour que tu sois de nouveau heureuse, assez pour que je puisse à nouveau entendre ta voix, par exemple. Et souvent je me dis que ça me tuerait que tu me quittes parce que je te mérite pas mais ce que serait logique parce que je suis incapable de t'offrir tout ce bonheur qu'il te manque à mes côtés..."

Cette vérité me brisait le coeur. Parce que je ne voyais pas ma vie sans Tori, pas d'avenir ou d'espoir sans elle. Ouais, j'aurais été prêt à me laisser crever si elle devait me quitter un jour pour quelqu'un de mieux que moi, quelqu'un qui pourrait lui garantir le meilleur et une protection, des jours meilleurs, un avenir radieux plutôt que... Moi. Je baissais le regard et fixais le tissu du tapis alors que je posais une main sur son genou, comme pour me rassurer et être égoiste en me disant que cet instant n'arriverait jamais parce que notre fils nous liait plus que jamais. "Je t'aime vraiment, j'aime Takeo... Je vous aime vraiment tous les deux et que tu sois heureuse est vraiment tout ce que je veux, je donnerai ma vie pour toi, pour vous. Mais... Est-ce que tu es encore sûre de m'aimer ? Est-ce que tu as encore confiance en moi ? Est-ce que je suis bénéfique à ta vie ? Est-ce que j'arrive à te rendre heureuse ?" Les questions continuaient de dévorer mon esprit, comme la première fois où nous avions parlés de nos sentiments, comme la première fois que je lui avais dis que mon coeur lui appartenait, comme lorsqu'elle m'a apprit sa grossesse. Les questions continuaient de me hanter et j'aspirais sincèrement au meilleur mais un type comme moi pouvait-il avoir le droit au plus beau de ce monde ? Comment un con comme moi pouvait prétendre à avoir une si merveilleuse compagne et un si adorable enfant. Un soupir vint s'échapper d'entre mes lèvres alors que je me passais la main dans les cheveux, le regard toujours collé au sol. "Enfin... Tout ça pour dire que t'avais pas bien compris. Je t'aime, je veux être là pour toi mais j'ai pas l'impression de bien faire les choses avec toi et que tout ce que je fais ne suffira jamais à te permettre d'être libre." je concluais en n'osant plus croiser ses yeux, peur d'avoir à confronter une vérité qui m'achèverait.


WHY SO SERIOUS?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Tori H. Watanabe
Tori H. Watanabe
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2258
Sujet: Re: Be mine forever   Ven 1 Juil 2022 - 15:54
Il ne comprend pas. Et il faut dire qu'elle également a du mal à se comprendre. Parce qu'il lui est difficile d'être heureuse devant cette configuration, qu'ils risquent tous de mourir pour rien. Ou si, par sa faute. Et c'est encore pire dans l'idée. Elle soupire, pince les lèvres en détournant les yeux. Parce que Peter ne parvient pas à lui répondre et en même temps, que peut-il dire, concrètement ? Elle essaie de ne pas s'en formaliser. Avec tout ça, Tori a conscience qu'elle est un poids pour eux tous, qu'elle a beau tout faire pour se rendre utile, ce n'est pas comme ça que ça fonctionne.

Je sais que s'il n'y avait pas eu tout ça, jamais tu n'aurais posé le regard sur moi, explique-t-elle alors. Ce n'est pas seulement un problème d'incompréhension entre eux, elle en est persuadée. Certes, parfois, ils ne parlent juste pas la même langue... Mais plus encore, il y a autre chose, de plus douloureux, de plus profondément ancré. Quand Luke l'a violé, il a brisé chez elle sa confiance, déjà maigre, en elle-même. Elle pince les lèvres et essaie maladroitement de s'expliquer : Je ne comprends pas pourquoi, il y a deux ans, tu as choisi de m'aider, admet-elle alors.

Le pire, c'est qu'elle n'a pas rechigné à le suivre. Un protecteur, pour une petite chose comme elle ? Quelle aubaine ! Peter s'est plié en quinze pour la protéger, pendant des semaines où ils ont été rien que tous les deux. Il l'a soigné, s'est investi pour la remettre sur pied. Pourquoi ? Elle n'en sait rien. Et c'est peut-être là où elle peut encore croire qu'il s'agit de culpabilité. Qu'il essaie de réparer autre chose à travers elle. Et qu'au passage, d'autres fêlures sont venues les abimer tous les deux. Elle pince les lèvres, rajoute maladroitement : Tu aurais pu m'abandonner dehors, à la merci de... De Luke, j'aurais compris, je crois, fait-elle.

Parce qu'à cette époque-là, il ne lui devait rien, et réciproquement. Et puis, Tori a fini par compter sur lui, plus que sur n'importe qui d'autres. Pour apprendre, pour se découvrir, pour aimer. Toutes les questions et les doutes s'enchainent, et elle aimerait pouvoir lui répondre tout simplement, lui faire comprendre que oui, elle l'aime, si elle ne s'explique pas pourquoi, c'est seulement parce qu'elle n'a pas les mots pour le faire. Et puis, elle ne sait pas si elle a vraiment besoin d'une raison pour le faire. Est-ce que ça pourrait être simplement... comme ça, entre eux ? Comme une évidence, qu'on ne décrit pas, au risque de la gâcher ?

Il détourne le regard. Piteux. Honteux. Tori pince les lèvres et a un soupir avant de lever la main vers la sienne pour la saisir et le solliciter. Elle doit lui parler, et pour ça, elle a besoin qu'il la regarde. Elle lui offre un petit sourire de circonstances, il en fait ce qu'il veut, elle ne peut pas l'obliger. Mais elle aimerait vraiment qu'il l'écoute : Je crois que c'est le bon moment pour refaire ta demande, Peter, signe-t-elle lentement. On est bien, tous les deux, c'est sa seule certitude. Peut-être sont-ils tout juste deux paumés qui essaient de ne plus se perdre. Redemande-moi de t'épouser, lui signe-t-elle doucement.



Us against them
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Peter S. Hayworth
Peter S. Hayworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 277
Sujet: Re: Be mine forever   Mer 6 Juil 2022 - 6:19
Je lisais les paroles de Tori sans vraiment être certain de ce que je comprenais. Pourquoi est-ce que j'avais choisi de la sauver alors que pour éviter les ennuis, j'aurais pu la laisser aux mains de Luke ? La question aurait pu être légitime. Après tout, à cette époque, j'étais juste un enculé de plus dans ce monde de merde, j'aurais clairement pu la laisser dans la merde, j'aurais aussi bien pu m'en servir et lui faire plus de mal mais ce n'était pas le cas. Pourquoi j'avais fais tout ça ? "Je croyais que je devais le faire pour me racheter une conscience." laissais-je échapper le plus sincèrement du monde. "Sauver un petit oiseau aurait dû rééquilibrer mon karma. J'y croyais, j'avais besoin de croire que te sauver m'empêcherait de sombrer plus profondément." que je continuais d'une honnêteté sans équivoque. "En vérité, c'est toi qui m'a sauvé ce jour là, Tori, pas l'inverse." poursuivais-je, déglutissant sans réellement hydrater ma gorge sèche par cet aveu. "Et depuis... Nau toku ngakau et je ne m'en rendais pas compte avant... Ben avant notre première sortie à la cage." que je concluais enfin, plongeant mon regard dans le sien, venant prendre sa main pour la poser sur ma poitrine. "Nau toku ngakau...Mon coeur t'appartient." murmurais-je, comme je le faisais tous les soirs depuis que je l'avais retrouvé, comme pour qu'elle n'oublie pas tout l'amour que je lui vouais. Bien sûr, on se perdait parfois, pas sur les mêmes lignes temporelles assez fréquemment, pas toujours sur la même longueur d'ondes mais comment pouvais-je simplement lui laisser croire que mes yeux auraient pu se détourner d'elle un seul instant ? L'idée même qu'elle puisse imaginer que mes sentiments pour elle n'existaient que parce que je m'y sentais obligé ou même qu'elle puisse croire que je n'étais avec elle que parce que j'avais promis de la protéger... J'en avais un pincement au coeur. Si seulement elle pouvait lire mon âme... La japonaise pourrait ainsi comprendre tout ce que je ne parvenais pas à formuler, pourrait traduire tout ce que je ne savais pas dire ou pourrait même juste voir l'homme qu'elle avait modelé avec sa patience et sa tendresse. La preuve qu'elle avait un effet bénéfique sur moi, c'était qu'elle était parvenue à calmer mes inquiétudes, mes addictions et me prouvait tous les jours que je pouvais être un bon père pour Takeo en me faisant simplement confiance...

J'avais laissé entendre ma vérité et un pique d'inquiétude me prenait aux tripes alors que je me rendais compte qu'à la veille d'un départ important, ce n'était pas vraiment un moment adéquat d'avoir ce genre de conversation. En fait, j'imaginais qu'à sa place, j'aurais eu l'impression de me faire plaquer et sans doute qu'elle ressentait ça, à l'instant. J'avais fui son regard mais l'idée même qu'elle puisse croire que je comptais l'abandonner me déchirait sauf qu'au même moment, elle m'attrapait la main, m'offrit un sourire et des mots qui me coupèrent dans mes doutes. L'épouser ? Lui refaire ma demande ? "Je..." Je ne comprenais pas réellement, pourquoi, là, comme ça, alors que le moment n'était vraiment pas... Pas fou. Pas pire que le soir de la naissance de notre garçon mais quand même. La simple pensée de la date d'arrivé du petit bout dû atteindre le concerné puisqu'il se mit à s'agiter dans les bras de sa mère et d'un geste tendre,  je venais tendre les bras pour le récupérer et venir le porter à mon épaule pour lui tapoter le dos et l'aider à faire son petit rot. Même dans ce geste, mon regard ne quittait pas la musicienne, un peu incrédule. Pourtant, mon palpitant, lui, comprenait l'enjeu même de ce moment. Je l'aimais. Je l'aimais à en mourir, je l'aimais à en perdre le souffle lorsqu'elle m'embrassait, je l'aimais à devenir une guimauve quand elle me câlinait, je l'aimais à en devenir fou quand elle souriait... J'étais fou d'elle, au point où j'abandonnais la raison lorsqu'on s'en prenait à elle. Et comment ne pas l'aimer plus encore alors qu'elle était la mère de mon fils ? Ce fils qui me faisait autant mourir d'amour que son adorable maman.

J'inspirais alors profondément et m'asseyais au sol, câlant notre fils entre mes jambes et pris entre mes mains celles de la japonaise, mon regard ancré dans le sien. Dans ma vie, je n'avais jamais cru à beaucoup de choses, encore moins en moi mais aujourd'hui, c'était différent. J'avais offert ma vie, mon coeur, ma confiance à la brune. Je lui donnais tout de moi et elle acceptait chacun de mes défauts comme mes quelques qualités, mes colères, mes inquiétudes, mes rires, mes larmes. Elle me rendait le bonheur que je lui confiait, le multipliant par dizaine, centaine. Pourquoi j'avais hésité, au final ? Parce que j'étais stupide. Oui, j'étais idiot de douter, de ne pas être capable d'être sûr de moi. Un sourire naquit au coin de mes lèvres alors que je libérais ses yeux pour venir fixer ses petites mains dans les miennes. A l'extérieur, on pouvait clairement douter de notre couple, on pouvait douter de la sincérité de nos sentiments, dire qu'on avait rien en commun et pourtant... Tout ce qui nous éloignait, en fait, contribuait à nous rapprocher et je le comprenais que maintenant. "Tori Watanabe... On se connait depuis un moment, on a vécu pas mal d'aventures, beaucoup de chagrin et énormément de joie... Tu es la lumière dans ma vie, la raison qui fait que..." Je m'arrêtais un instant pour réfléchir et traduire mes pensées qui se mélangeaient entre l'anglais et le maori. "Tu es mon taonga, mon trésor." fis-je alors que je baissais les yeux vers notre fils pour lui caresser les cheveux, pour signifier que je n'oubliais pas qu'il faisait parti de ce trésor pour finalement revenir à la violoncelliste. "J'ai pas les mots pour te dire tout ce que tu représentes, pour te dire combien tu comptes, pour te faire comprendre que tu es mon souffle mais j'aimerai vraiment que tu continues de partager cette vie avec moi, jusqu'à ce que la Terre nous rappelle à elle." Encore une pause dans mon allocution, pour respirer et essayer de garder l'esprit clair. "Est-ce que tu accepterais d'être ma femme ? Est-ce que tu accepterais d'être ma moitié, d'être ma famille, ma tribu, d'être mon ame-soeur ? Et s'il te plait, si tu dois me répondre, fais le avec ta voix, j'aimerai te l'entendre dire." déclarais-je enfin, désormais rongé par l'incertitude, tétanisé par la peur qu'elle me refuse finalement sa main et son amour.


WHY SO SERIOUS?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Be mine forever   
Revenir en haut Aller en bas  
- Be mine forever -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: