The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

La famille est une force qui rend aussi faible qu'imprudent
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sebastian Brody
Sebastian Brody
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Inglorious Fuckers
Le meilleur des trois
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2777
Sujet: Re: La famille est une force qui rend aussi faible qu'imprudent   Ven 27 Mai 2022 - 0:58

« Je crois que tu m’as offert la peur de ma vie »

Je lui souris en dégageant une mèche de cheveux de son visage, les yeux perdus dans les siens. Si je suis rassuré, j’ai du mal à relâcher mon étreinte, a la libérer de mes bras, alors que les siens, instinctivement, se sont refermés sur moi. Un geste simple, presque naturelle, qui me trouble bien plus que je ne le voudrais. Je ferme les yeux le temps de lutter contre une émotion qui n’a plus lieu d’être alors qu’elle inspecte le cadavre qui a failli la mordre. Pour me donner une contenance je me redresse et inspecte sans conviction la pièce. Plus j’écoute Elena, plus je pense comprendre ce qui a pu se passer. Le meuble est métallique, je n’ose pas imaginer les souffrances de cet homme qui était entravé, coincé et électrocuté.

« Il a été torturé, surement pour obtenir des informations. L’électricité, c’est leur signature. Mais les divas ont tendance a préférer leur marchandise vivante, c’est assez étonnant qu’elles aient achevé cet homme. »


Malheureusement, en ayant écrasé son visage, aucun moyen de savoir si on le connaissait. De même, sans ses vêtements, impossible d’avoir une piste. La seule certitude c’est qu’elles ne rigolent pas pour obtenir ce qu’elles veulent. Je donnerais cher pour savoir ce qu’elles cherchaient.

Je suis de nouveau aux aguets, a ses cotés prêt a la défendre quand j’avise qu’elle vient de débusquer un troupeau de rats. Je ne sais pas ce qui lui arrive aujourd’hui mais elle est en petite forme.

« On ne va pas trainer, dès qu’on a fait un inventaire on rentre, d’accord ? »


La pièce d’a coté est vaste, beaucoup, et je remarque rapidement les clapiers encastrés ou des animaux ont été oubliés, surement des le début de l’épidémie vu l’état de ce qui avait dû être des animaux de compagnie. J’avise que le sol a des marques profondes, comme si on avait trainé des objets lourds, cela va vers une autre salle de consultation.

Laissant Elena a ses fouilles, je cherche aussi de mon côté. Je finis par dénicher, dans un tas de vêtements, un gilet pare-balle. C’est pas ca qui va nous aider a dénicher les Divas, mais, au moins, ca peut nous être utile.

« Tu as trouvé quelque chose ? »


Je la rejoins pour voir ce qu’elle me montre et comprends exactement ce que c’est en avisant le fils et le mécanisme. Surement que mon visage doit transcrire l’urgence alors que j’arrache le talkie de son poussoir en pestant. Dès que je vois que le voyant d’écoute est éteint, je rugis presque :

« On part...  TOUT DE SUITE !! »


Avec un peu de chance on a encore du temps. J’attrape la main d’Elena sans plus d’explications pour aller vers la porte d’où on est venu, me maudissant d’avoir manqué de vigilance et essayant d’estimer depuis combien de temps des gens savent qu’il y a eu une intrusion avant de me figer, la mâchoire crispée.

« Tu as entendu ? »

Il y a un bruit de moteur. Un véhicule s’est garé a l’arrière. Sortir par-là risque d’entre un sacré pari. Il faut réfléchir, et vite. Mes yeux se posent sur la femme que j’aime, le fait qu’elle soit dans l’équation ne m’aide pas à rester rationnel.

HRP:




Informations

Tu peux lancer un jet de perception et un spécial. Les autres dés seront en fonction de tes actions.

L'instant est décisif. Seb a annoncé qu'il y a une voiture garée a l’arrière et semble essayer de réfléchir a comment se sortir de la. Visiblement, il ne doute pas que cela soit des ennemis qui arrivent.

La question reste: que faire?




Revenir en haut Aller en bas  
Elena Hortos
Elena Hortos
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras droit | Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 987
Sujet: Re: La famille est une force qui rend aussi faible qu'imprudent   Dim 29 Mai 2022 - 17:08
« Ce n’est pas la performance dont je suis le plus fière. » fit-elle avec l’ébauche d’un sourire, indéniablement soulagée de lui avoir causé plus de peur que de mal. Les précisions sur le supplice infligé à ce pauvre homme épaississaient l’horreur du cliché. Le rendaient plus… concret. « Elles ont peut-être obtenu de lui ce qu’elles voulaient… » souffla-t-elle, avant de passer à autre chose, peu désireuse de s’attarder sur ces spéculations morbides. A la manière de la planque Sinners qu’ils avaient visité à Renton, c’était une chose de savoir ce que ces gens manigançaient, mais c’était encore tout autre chose de le constater de ses propres yeux… Impossible de ne pas calquer l’image de Daemon sur ce pauvre malheureux… Et Elena était persuadée qu’elle n’entrevoyait là que la partie visible d’un iceberg bien plus important. Ce que le benjamin des Brody avait enduré relevait de l’inconcevable, de l’indicible, à n’en pas douter… « Tu as souvent eu affaire à ces femmes lorsque tu étais à Portland ? » l’interrogea-t-elle avec curiosité tout en poursuivant son observation des lieux. Comprendre les rouages de ce réseau souterrain était essentiel pour espérer le démanteler.

La brune hocha doucement la tête, un peu désolée de ne pas être d’une meilleure assistance aujourd’hui. « Dire que tu aurais peut-être eu plus de chance sans moi… » déplora-t-elle, embêtée d’avoir insisté pour l’accompagner alors qu’elle était en si petite forme. Et comme pour illustrer un peu plus ses propos, le chef d’entreprise sembla se crisper tout à coup, la mâchoire verrouillée, le regard obscurci laissant présager le pire. Sans laisser le temps à la brune d’articuler quoique ce soit, il saisit avec urgence son bras pour l’entraîner derrière lui, grognant à moitié avec le talkie en main qu’il étudiait avec inquiétude. Presque au même instant, un grondement sonore retentit à l’extérieur, figeant la grecque sur place. « Merde… » fit-elle dans un murmure à peine audible. Elle croisa alors le regard de son ancien compagnon, le cœur débridé.

Elle tendit l’oreille malgré la tension qui infiltrait ses artères comme un poison toxique. Il fallait garder la tête froide, impérativement. « Ok. J’ai l’impression qu’il y a plusieurs voitures… » Au moins deux, peut-être trois ou plus… Difficile à dire, mais par déduction, ils étaient en supériorité numérique. Largement. Ses mécanismes de raisonnement s’engrenèrent furieusement entre ses tempes. « Ils savent que quelqu’un s’est introduit ici. » Le fil. Le fil coupé du côté du couloir, bien sûr ! Pas le temps de s’apitoyer ou formuler des regrets maintenant. Ils devaient trouver une solution. « Mais ils ignorent que nous sommes deux. Tâchons de conserver cet avantage-là. » à vrai dire, c’était le seul. Donc autant vraiment l’exploiter.

« Je peux gagner du temps. Le domaine n’est qu’à vingt minutes d’ici, tu as ton talkie, tu peux encore te cacher et contacter Peter ou créer une diversion. » réfléchit la jeune femme à voix haute. Il était un ancien Oblivion, les chances pour qu’ils soient reconnus existaient. Elle ? Elle trouverait bien quelque chose pour hameçonner leur intérêt. Ça laisserait du temps à Sebastian pour appeler du secours ou trouver un plan.


She was two sides of the same coin
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two girls : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Sebastian Brody
Sebastian Brody
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Inglorious Fuckers
Le meilleur des trois
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2777
Sujet: Re: La famille est une force qui rend aussi faible qu'imprudent   Dim 29 Mai 2022 - 22:24

Difficile de savoir ce qui a pu arriver a l’homme mort sous le meuble. Qu’elles aient eu, ou pas, ce qu’elles voulaient, il n’était peut être plus en état d’être vendu. Je ne sais pas que cette personne était derrière les barreaux avec Connor avant de se faire prendre et qu’elle a été torturée a mort sans avoir aucune réponse a leur question.

« Un peu trop a mon gout, mais c’est surtout « leurs marchandises » qui m’a marquée quand j’étais encore dans la fosse… »

Je me ferme un peu sur le sujet, je vois bien au visage d’Elena qu’elle est affectée par la vision de ce qu’a subi ce cadavre, autant ne pas lui dépeindre plus les supplices qu’affectionnent les Oblivions. Je la devine aussi contrite par ses maladresses et, avant de comprendre l’imminence du danger, je tente de lui redonner un peu confiance. Je lui fais face avec un clin d’œil pour lui annoncer :

« Tu me connais, j’aime le challenge presque autant que ta compagnie. Et puis, je sais de quelles prouesses tu es capable, ce n’est pas quelques petites maladresses qui me feront douter de ca. »

La suite ressemble a une descente en rapides qu’on avait pas vu venir. Comprendre qu’on sait qu’on est là, découvrir qu’il y a déjà une voiture qui nous coupe le chemin de derrière, entendre qu’il y en a surement aussi devant…

J’ai un moment ou j’ai l’impression que le monde me tombe dessus et ou je sais que je dois faire face mais la peur pour Elena me bloque dans mes décisions. Dans cet instant de trouble, la femme que j’aime et dont je suis responsable de la présence, me fait part d’un plan. L’idée n’est pas mauvaise, mais irréalisable. Dans tous les cas, ca a le mérite de me faire comprendre ce que je dois faire. J’entends presque la voix de mon père m’expliquer qu’être un homme c’est savoir prendre ses responsabilités, faire ce qui doit être fait, être le roc sur lequel les autres peuvent compter et s’abriter. Étrangement, cette vision me laisse presque en paix avec moi-même malgré les décisions difficiles que je dois prendre. Quelque soit la suite, je dois protéger la jeune femme qui ne devrait pas être là, ni payer ma négligence. C’est presque calmement que j’essaye de la raisonner.

« Elena, si c’est elles, les femmes ne les intéressent pas. Tu seras électrocutée avant d’avoir eu le temps de leur dire 3 mots. Sans compter que tu te trompes, le domaine est a plus d’une heure de route, et je ne suis pas certain, que, même s’il avait été plus prêt on aurait eu 20 min.»

Il va falloir qu’on se sorte de là seuls. Je pose mes mains sur ses épaules, je sais qu’on a peu de temps, cela rend tout encore plus douloureux et je sais que le choix de mes mots va surement peser lourd pour la suite.

« Tu as raison, elles ne savent surement pas qu’on est deux. Alors, tu vas te cacher et je vais aller essayer de négocier, il y a peut etre un moyen pour qu’on survive a ca. »





Informations

Lance un D6/2 et arrondie au plus haut. c'est le temps que vous avez pour vous décider.




Revenir en haut Aller en bas  
Elena Hortos
Elena Hortos
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras droit | Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 987
Sujet: Re: La famille est une force qui rend aussi faible qu'imprudent   Dim 29 Mai 2022 - 23:20
« Je savais que mes prouesses exceptionnelles te manquaient. » sourit-elle avec une brève lueur espiègle, juste avant que la situation ne se prête définitivement plus à leurs maigres tentatives d’humour. Ils étaient encerclés. Et le temps leur était désormais compté pour trouver une issue salvatrice à ce piège qui se refermait doucement sur eux. La peur se densifia, alourdit machinalement l’air poisseux dans la pièce. Au-delà de craindre pour elle-même, la grecque était terrorisée à l’idée de voir cet homme pour qui elle nourrissait une tendresse indéfectible se faire torturer ou tuer devant ses yeux. Elle s’y refusait. Elle fronça les sourcils, contrariée par la réponse du chef d’entreprise. Elle esquiva le regard de l’homme, comme si elle pouvait nier l’évidence, comme si elle pouvait fuir aussi simplement leurs ennemis. Elle ne voulait pas de sa solution qui le condamnait. Et elle avait la ferme intention de le lui faire savoir.

« Mon cher, ton passif douteux ne joue pas vraiment en ta faveur, je le crains. Vos penchants communs pour les menottes, fouets et autres accessoires de stimulation sensorielle risquent d’être un problème épineux. » Si les Divas travaillaient en étroite collaboration avec le Grand Maître, elles avaient forcément croisé celui qui s’était hissé dans les hautes sphères des Oblivions. Et elles ne pouvaient pas ignorer non plus sa désertion… Quelle serait leur récompense pour ramener Sebastian à son ancien « employeur » ? Elena ne préférait pas l’imaginer.

Elle se dégagea de la prise de ses mains sur ses épaules, rejetant avec une ferme volonté sa proposition. « Je suis supposée faire quoi ? Me cacher et accepter de te regarder offrir ton corps aux fantasmes tordus de ces femmes qui ne feront qu’une bouchée de toi ? » Il n’était pas sérieux. Elle le dévisagea sévèrement. « Je peux susciter leur intérêt, je peux les charmer suffisamment pour te faire gagner du temps. » Du temps pour appeler la cavalerie. Et s’ils mettaient une heure ou deux, ce serait toujours ça de gagné. Il suffirait qu’elle soit convaincante.

Spoiler:


She was two sides of the same coin
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two girls : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Sebastian Brody
Sebastian Brody
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Inglorious Fuckers
Le meilleur des trois
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2777
Sujet: Re: La famille est une force qui rend aussi faible qu'imprudent   Lun 30 Mai 2022 - 1:15
Pas facile de ne pas se laisser envouter aux douloureuses sirènes de la nostalgie quand elle évoque, avec espièglerie, notre passée intime. Désireux de ne pas dévoiler la douleur poignante que cela m’évoque, je prends soin de tout refouler, comme un tas d’encombrantes poussières sous un tapis, derrière un sourire que j’espère complice. Je pense que c’est un peu trop tôt pour moi d’aller sur ce terrain qui ne me rappelle que trop ce que j’ai perdu. Qui plus est, je ne compte pas être celui qui va miner sa bonne humeur.

De toute façon, la situation s’en est chargée en nous plongeant dans une atmosphère de tensions lourdes et sournoises. Nous en sommes là, presque suspendu a ce moment ou tout semble se jouer. Ces quelques minutes où chacun veut sauver l’autre et ou nos tempéraments entiers, dominants, qui savent, habituellement, s’harmoniser en bonne intelligence, ne peuvent que ce heurter devant les enjeux. Je ne sais pas trop a quel jeu elle tente de jouer avec sa remarque et je finis par arquer un sourcil a sa repartie, en me demandant bien où elle veut en venir :

« Je ne savais pas que n’avais un penchant pour les menottes et les fouets. Par contre j’ai bien un passé commun avec plusieurs de ces femmes. Je saurais surement mieux traiter avec elles pour nous donner une chance de nous sortir grâce à ca. »

Mon ex compagne se dégage de mes mains sans que cela n’augure rien de bon. Je connais ce regard par cœur, je sais qu’Elena est au-delà du raisonnable quand ses yeux prennent cette teinte. Je la revoies devant son assiette bien trop pleine a en faire une affaire de principe. Néanmoins, j’escompte quand même que mon argumentaire porte ses fruits. Mes espoirs sont vite balayés quand elle me répond. Je soupire, laissant s’effriter le masque de calme pour dévoiler l’urgence que je ressens et mon inquiétude, non pas pour moi, mais pour elle. D’un côté, je sais que je lui en demande beaucoup, surement trop au regard de son vécu et ses démons. Mais, de l'autre, c'est sa vie qui est dans la balance, et je pense que c'est sans équivalent de valeur a mes yeux. J’aurais voulu qu’on ne soit pas dans cette situation, pas a devoir vivre cette discussion, mais la malchance en a décider autrement et on a pas le temps pour se lamenter des cartes qu’elle nous a donner.

« Et moi ? Tu veux que je fasse quoi ? Que je reste ici a attendre alors que je sais très bien qu’elles t’écouteront même pas ? Je ne sais même pas ce qu’elles font des femmes… »

Je sais que je parle dans le vide. Je la connais, je suis obligé de me détourner d’elle et de grogner de frustration. Je sens presque le compte à rebours qui tourne et redoute le moment ou celles qui sont dehors en auront marre d’attendre, réduisant a néant notre option qu’un d’entre nous reste caché, enfin, qu’elle reste en sécurité. Je finis par me passer nerveusement la main sur le visage avant de prendre une grande inspiration et de m’approcher d’elle pour camper mon regard dans le sien :

« Ecoute, on a peu de temps, je sais que tu refuses que l’on parle de sujet personnel, mais il va bien falloir. Je t’aime, plus que tout, plus que ma propre vie, c’est comme ça, je n’y peux rien, ca ne se contrôle pas plus que toi tu en aimes un autre. »


C’est étrange de le dire a haute voix, de cette façon, dans un tel moment, mais au moins, quelque soit la suite, je ne l’emporterais pas dans ma tombe.

« Maintenant, accepte le fait qu’il n’y a aucun monde ou je pourrais tolérer qu’il te soit fait du mal ou juste te laisser aller seule au-devant de ces sadiques. Donc, pense a Connor, cache toi, reste tant qu’il y a du danger et fuies avec ma voiture quand tu le pourras. Fais le pour lui, pour le retrouver, en te souvenant que c’est ma décision, a moi, d’essayer d’aller négocier si jamais ca devait se passer mal… »

Je reste plongé dans ses prunelles, espérant une acceptation, même muette de ce qui ressemble a la seule échappatoire possible. J'essaye de me montrer plus doux et plus rassurant pour conclure sur un:

« … je m’en sors toujours Elena… »


Spoiler:


Revenir en haut Aller en bas  
Elena Hortos
Elena Hortos
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras droit | Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 987
Sujet: Re: La famille est une force qui rend aussi faible qu'imprudent   Lun 30 Mai 2022 - 20:53
Le visage de la grecque trahissait soudain toute la férocité de cette lutte acharnée qui ébranlait chaque compartiment de son esprit, fracassant impitoyablement les digues de sa raison. Un violent déchirement la tenaillait douloureusement à présent. Dans son regard implorant se lisait la détresse que suscitait une telle dissension dans ses idées, dans sa volonté éprouvée, acculée. Elle resta un moment, suspendue au visage du chef d’entreprise, secouant imperceptiblement la tête, le suppliant muettement de ne pas la contraindre à un pareil supplice. Il la poussait à l’extérieur des limites de sa résilience. Il la dépossédait brutalement et consciemment, la réduisait à l’impuissance la plus terrible et la plus insupportable. Nulle torture ne saurait égaler l’infirmité virtuelle dans laquelle il l’emprisonnait.

Elena sentait la morsure d’une souffrance incandescente lui incendier les yeux. Elle dévisageait Sebastian avec un mélange d’épouvante et de confusion, comme si elle refusait d’admettre ce qu’il se passait, ce qui se profilait pourtant dangereusement et sûrement à l’horizon. C’était impossible. L’impression que l’univers se fracturait autour d’elle la saisit avec une intensité rare. Les soubresauts frénétiques qui matraquaient son esprit se multiplièrent aux déclarations poignantes du brun. Comme autant de coups portés. Mentalement dévastée, ses mains se posèrent de chaque côté de ses tempes, accrochant désespérément ses mèches sombres alors que ses yeux cherchaient une solution inaccessible.

La grecque employa alors toute son énergie, tout son courage et sa résolution pour prendre la seule décision acceptable. Peu importait les affres de son cœur, les plaintes lancinantes de son âme et les déficiences éphémères de son esprit ; elle devait être réaliste. Agir en conséquence. Au prix d’un incommensurable effort qui lui grippa la gorge, elle abdiqua. Sa main se saisit néanmoins de son talkie, qu’elle activa sur tous les canaux de la faction, hasardant : « Peter, Gab… On est à la clinique Northeast à Seattle. On a un problème. Les Divas. Plusieurs véhicules. On est encerclé. » annonça-t-elle sommairement, mécaniquement, le visage livide. Son bras retomba ensuite mollement le long de son corps, et elle croisa longuement le regard de Sebastian. « Laisse le tien allumé. » Qu’elle puisse l’entendre, au cas où. « Tu as intérêt d’être convainquant, parce que je peux te jurer que je ne partirai pas d’ici sans toi. » fit-elle avec une telle détermination qu’il aurait été naïf de croire qu’elle n’irait pas jusqu’au bout de son idée. Elle accepta alors, le cœur lourd, de le laisser à aller aux devants de leurs ennemis. Elle n’avait aucune idée de si elle pourrait faire une différence en étant cachée, mais elle était certaine de n’avoir aucune chance s’ils étaient pris à deux.

Spoiler:


She was two sides of the same coin
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two girls : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Sebastian Brody
Sebastian Brody
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Inglorious Fuckers
Le meilleur des trois
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2777
Sujet: Re: La famille est une force qui rend aussi faible qu'imprudent   Lun 30 Mai 2022 - 23:40

Il y a ce silence qui en dira toujours plus que toutes les paroles du monde. Mes prunelles plongées dans les siennes, je devine presque le chaos de la lutte entre ce qu’elle voudrait et ce qu’elle doit choisir. Être raisonnable n’a jamais été son point fort, pour autant, elle ne peut que se rallier a mes arguments si elle prend la peine d’y réfléchir. Je ferme les yeux alors que, attendant sa réponse, elle tente une bouteille a la mer avec le talkie, sans aucune certitude d’être entendue ou que les secours arrivent à temps. Avec la même douceur que j’aurais avec un enfant qui refuse une évidence douloureuse, je lui souffle :

« Elena… ils sont trop loin…. »

Cette fois, c’est son regard qui cherche le mien, je devine presque son sentiment d’impuissance face a cette situation qui a basculée bien trop violemment. J’aimerais bien que tout ne sonne pas comme des adieux mais, pour une rare fois j’ai du mal a savoir quoi dire pour dissiper cet arrière-gout de dernière fois. Sans même m’en rendre compte, avec un geste tendre, je dégage une mèche de ses cheveux de son joli visage trop maqué par l’inquiétude avant de descendre ma main vers la sienne. Sa détermination et ses ordres, surement pour tromper le manque de prise qu’elle a sur ce qui est en train de se passer, m’arrachent mon fameux demi sourire.

« Je vais garder le talkie allumé et essayer de leur faire dire ou est leur camp… ca va aller.»


Je serre légèrement sa main, car une partie de mon cerveau sait qu’il y a peut de chance que ca se passe aussi bien que je voudrais lui faire croire et que, la jeune femme est capable de vraiment bondir au pire moment.

« Et si, malheureusement, je me rate, te suicider avec moi ne me sauveras pas, ça sera même pire et tu le sais. »

Je voudrais garder sa petite main chaude dans la mienne plus longtemps, mais c’est un luxe que je ne peux me permettre et je la relâche tout en la fixant :

« Dans le pire des cas, trouve une jolie fable pour Daemon, qu’il n’aille pas se jeter dans une vengeance stérile pour mourir avant la naissance de son enfant. Je compte sur toi. En attendant que je revienne, trouve une planque.»

Il y a tant de chose que j’aurais aimé pouvoir lui dire, mais le temps, comme les mots, manquent. Je n’ai que cette moitié de sourire et un masque de confiance tellement effrité qu’il peine a cacher mes doute quant au fait que ce voyage est un allé simple. J’essaye de tromper le sort et de ne pas partir sur cette note si lourde en lançant le gilet pare-balle tout en disant:

« Enfile ça. Quand je reviens, je te préviens, je veux un cru d’exception, voir deux, pour arroser ca et avec des verres remplis au ras bord. »

Je lui souris une dernière fois, puis, me contente d’un simple geste de tête pour la saluer avant de partir, d’un pas décidé, vers l’entrée du bâtiment. A chaque foulé je prends sur moi, pour avancer. C’est comme se jeter dans le vide alors que toutes les fibres de mon être et de mon instinct de survie appellent a faire demi-tour. Je bloque mon talkie en position transmission, et comme si je parlais dans ma barbe, je tente un :

« Elena, j’espère que tu m’entends et que tu es en train de chercher une cachette… »

Je vois tellement de silhouettes au travers des palissade de la devanture que je sais que l’option d’un passage en force n’est pas envisageable. J’essaye de repérer des visages connus, avant de pousser les portes d’un geste plein d’assurance. Je me retrouve presque immédiatement encerclé d’armes pointées sur moi et compte au moins une 10 aines de femme. Avec une nonchalance de façade je me force a plaisanter

« Et bien Mesdames, si j’avais su que vous étiez aussi nombreuses a vouloir m’accueillir, je ne vous aurais pas fait attendre si longtemps. »


Je vois sur les visages de la surprise et de l’incompréhension, certaines armes se baissent, d’autres, au contraire, restent braquées sur moi. Je prends un ton aussi hautain que possible et réagit comme si je n’étais pas en danger de mort alors qu’une femme brune aux cheveux courts prends la parole. Je la connais, j’ai déjà traité avec elle :

« Baron Rouge ?
- Lui-même. Katy, c’est bien ca ?
- Mais… vous etes mort…
- Il faut croire que ca va mieux.
- Qu’est ce.. qu’est ce que ca veut dire ?
- Simplement que si le Grand Maitre avait convenance a ce que vous en sachez plus sur ses fantômes, ca serait fait, maintenant si vous voulez bien m’excuser mais je commence a me froisser d’être menacé. »


Il y a un moment de flottement, avant que la fameuse Katy ne relève son arme son arme sur moi et me demande, sur un ton pas très amical :

« Pas si vite Baron Rouge, je veux savoir ce que vous foutiez ici et j’espère pour vous que ca sera convaincant. »





Informations
Elena, tu n'as, pour le moment, aucune réponse a ton message vers le domaine. Mais Sebastian a tenu parole et a laissé son talkie ouvert pour que tu entendes la conversation, certes, avec pas mal de grésillements, mais au moins, tu l'as.
Tu sursautes quand tu perçois la porte de l’arrière du bâtiment claquer sans discrétion. Une ou plusieurs personnes sont entrées, visiblement assez sures d’elles pour ne pas s’inquiéter d’être repérées. Avec ton jet de perception réussi, tu tends l’oreilles et entends des « on fouille l’endroit » « on verra s’il se fout de notre gueule ou pas » « par deux ».

Tu penses si tu n’entends que 3 voix, tu les penses au moins 4, sans certitudes. Maintenant que faire ? La clinique est vaste, tu peux essayer de te cacher, tu peux aussi tenter de les attaquer, même si tu as surement vu les blessures de Connor qui n’a affronté que deux d’entre elle et fini en cage, tu peux aussi essayer de négocier ou peut être as-tu d’autres idées ?

Attentions aux détails dans les actions d’Elena, parfois, de petite oublie font de gros soucis et ce qui ne sera pas dit ne sera pas fait.

Se cacher:

Negocier/mentir:

Attaquer :

D'autres solutions sont surement possible, c'est a la carte, explique moi juste et je te dirais les des a lancer. :smile24:

Pour Sebastian:




Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: La famille est une force qui rend aussi faible qu'imprudent   
Revenir en haut Aller en bas  
- La famille est une force qui rend aussi faible qu'imprudent -
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: