The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -28%
PNY CS900 Series – Disque SSD 1 To 2,5″ ...
Voir le deal
71.99 €

En voiture Simone, si c'est moi qui conduit, devine qui klaxone
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Evan Jensen
Evan Jensen
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 511
Sujet: Re: En voiture Simone, si c'est moi qui conduit, devine qui klaxone    Lun 23 Mai - 14:05
Ca me fait presque bizarre de parler autant. De retrouver une parole similaire à Walla-Walla. Et je dois avouer que ça me manque. Mais ce ne sont pas mes amis. Et ils ne le seront probablement jamais. Je dois me contenir, me plier à des règles plus souple que New Eden. Alors, le mutisme me paraissait être une bonne stratégie. Et puis, je ne voyais pas quoi dire de plus dans la situation dans laquelle je me trouve.  
J’essaye de lui faire comprendre ma vision de New Eden. Le but n’est pas de le faire changer d’avis. C’est totalement inutile. Le but est de lui faire au moins entendre la chose. Il est libre de penser que je mens, libre de tout. Je glisse finalement les mains dans les poches de ma veste en poussant un soupire. Il a raison, je ne peux pas le nier.

- Je n’ai pas été là-bas suffisamment longtemps pour avoir sondé beaucoup d’opinion. Mais beaucoup sont là-bas par besoin de sécurité pour leurs familles. Ils ont instauré un système de peur avec des châtiments en plus de rabaisser les femmes aux rangs de procréatrice. La plupart suivent les ordres pour ne pas mourir et que leurs familles ne subissent aussi des châtiments. Les enfants et adolescents sont endoctrinés et ne voient pas forcément les choses autrement puisqu’ils n’ont connu que ça. Mais je pense… soixante pour cent de la population doit se plier aux règles par unique peur de représailles.

Difficile à dire. Je ne connais pas les personnes des autres districts. Je ne suis pas dans leurs têtes non plus. Je suis surpris quand il indique ne pas me jeter la pierre. Je crois que ça me fait du bien. De voir que je ne suis pas totalement tenu pour responsable. Je ne fais pas parti du modèle New Eden et je crois que ça se voit aisément.

- Je ne voulais pas rejoindre le camp au départ. J’ai suivi mon frère qui croyait fortement à la propagande, au bouche à oreille. Alors quand il est mort et que je me suis retrouvé tout seul, je me suis dit qu’il n’avait peut-être pas tort… C’était idiot. Après mon arrivée, j’ai rapidement compris que j’avais eu raison de ne pas être aussi croyant en New Eden.

J’ai rapidement déjanté, c’est le moins que l’on puisse dire. Entre la condition des femmes, les miliciens qui se croient tout permis et qui abusent ouvertement de leurs violences. La Haute-sphère, les inégalités entre les districts. C’est un bordel sans nom où c’est la loi du plus fort. Je tourne la tête dans sa direction quand il indique que j’étais déjà dans la condition actuelle là-bas.

- Je pense… Sauf que j’avais des amis, la possibilité de me perdre dans un boulot que j’apprécie en essayant d’aider à changer les choses comme je le pouvais. Autant dire que c’est un désastre sans nom. Quand j’ai entendu parler de la sortie vers Providence, je me suis dit que c’était un moyen de sortir. Clairement… Je ne pensais pas m’enfuir ou quoi que ce soit. Mais juste être hors de Walla Walla me plaisait même si j’ignorai un peu la raison pour laquelle on avait accepté que je vienne.

Bon, sûrement parce qu’il manquait de soldat. Et probablement aussi pour manger un peu mieux. Je pense que ça doit être les raisons principales de faire venir le petit boulanger du coin. Avec le recul, je me trouve suffisamment stupide. Maintenant, après plusieurs semaines passées ici, malgré le titre d’esclave en parallèle, est-ce que je peux dire que je préfère être ici qu’à Walla Walla ? Probablement. Mais ça n’empêche pas de voir mes amis me manquer. J’ai l’impression de leurs imposer une perte de plus. Qu’est-ce qu’ils diraient en me voyant ici ? Je m’excuse platement et demande s’il est possible de s’aventurer plus prêt et mettre fin aux râles incessant des victimes de New Eden.
Mais il agite la tête et je pince légèrement mes lèvres. Bon. Je comprends son raisonnement mais..

- Je comprends. Mais la disparition de la ville, les cendres et les bâtiments à peine debout ne suffit pas ? C’est… inhumain de les laisser comme ça. Même si la façon dont ils sont décédés l’est tout autant.

Je vois bien que pousser ne sert pas à grand-chose. De toute façon, je ne suis pas armé. Je ne vois pas comment je pourrais aider. Alors qu’il s’adosse à un arbre, je me contente de reporter mon attention sur la ville. Je ne comprends pas comment New Eden a pu en arriver là. Comment était New Eden au tout début ? Est-ce qu’il y avait réellement cette vision-là ? Celle d’un seul homme, bercé par une chrétienté modifiée à son bon plaisir ? Le silence s’installe. L’odeur de la ville m’accommode sérieusement mais je me dis que ce n’est pas cher payé étant donné le désastre. Quand Isha reprends la parole, je tourne mon regard dans sa direction. En effet. Je suis juste…là ? Et encore, je suppose que plus personne ne s’attend réellement à ce que je sois en vie.

- Je suppose que tout le monde me pense mort à New Eden.

J’écoute ce qu’il me dit, fronçant d’ailleurs les sourcils à la façon presque solennelle qu’il a de s’exprimer. Me détournant alors de Cliffdel pour être en face de lui, je ne suis pas sûr de comprendre. Un regard neutre sur le monde ? Je tourne la tête vers Cliffdel. Difficile de mettre un regard neutre sur un tel monde. Si on ne prend que les rôdeurs, je me sens plus tristes pour les nombreuses personnes ayant péris. La peur est moins présente après le temps que j’ai passé seul. En fait, je ne percute qu’après un petit moment. Je comprends qu’il veut que je note, répertorie ce qu’il se passe sans détour, sans enjoliver quoi que ce soit. Que ça soit un témoignage peu importe le nombre de personne restant en vie à la fin. Alors, je hoche la tête.

- Je pense que pour toutes les personnes qui ont péris. Que ce soit à causes du virus, des camps, des pillards…. Je pense que c’est la moindre des choses que d’expliquer ce qui a pu se passer.

Mais je ne sais pas comment allier ça avec la plupart des tâches que j’ai tous les jours. Je ne sais d’ailleurs même pas s’il en a parlé au reste du groupe.




(c) semper eadem


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Isha Cornwell
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bad Boy Sensible
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 6199
Sujet: Re: En voiture Simone, si c'est moi qui conduit, devine qui klaxone    Mar 24 Mai - 22:41
Je ne capte toujours pas comment autant de personnes ont pu se faire berner par ces discours bien trop enrobés de sucre pour ne pas filer un diabète de type « beaucoup » rien qu’en les écoutants. Ces mecs étaient arrivés comme des démarcheurs de secte avec leurs photos, leur sourire niais et leurs promesses de retrouver une civilisation comme avant. C’est sur que rien que ca, ca m’a pas fait rêver un mec comme moi qui s’est bien épanouis dans ce « nouveau monde ». Je ne sais pas ce que je serais devenu si rien n’avait basculé, mais une chose est sure : mon géniteur avait pas tort en disant qu’il nous avait préparé mieux que personne a la survie.

Ce que raconte Dobby est a la fois intriguant et inquiétant. Réussir a couper les couilles d’autant de monde, je ne sais pas si c’est du génie ou du sadisme. Nous sommes très différents lui et moi, trop peut-être, et ca m’aide pas a la comprendre. Il était pas bien mais bien a la fois ? Il voulait sortir mais fuir ? Je pense ma tête légèrement sur le coté tout en le divagant avec intérêt. Ce type est une énigme pour moi.

« Si je te disais que tu peux y retourner, tu voudrais y aller ? »


C’est un enfer ou il se complait ? Je sais que je voulais rester a l’arène de Detroit, que ne plus etre esclave n’a pas été un choix et que j’ai eu du mal a m’adapter. Si le dressage a été compliqué, pour ne pas dire plus, avoir quelqu’un qui tient ma laisse était aussi rassurant. J’étais nourris, blanchis, logé, bien accompagné contre seulement aller taper des gens devant un publique. La belle vie en somme. Est-ce que c’était la même chose pour lui ?

« Ce qui est inhumain c’est ceux qui fait ça a des gosses, des femmes enceintes et des tas de gens qui n’ont rien demandé. Le mal est fait. Quoique tu penses vouloir faire, a part cacher les méfaits des NE, ca n’aidera que les coupables pour nier et tout sera encore plus vite oublié. Une ville morte parmi d’autres. Sans compter que tu as surement pas envie de dormir a la belle étoile ici. »


L’idée me fait marrer, c’est débile, mais j’ai une image du boulanger ou je le vois mal barouder, a tort ou a raison. Mais il fait un peu précieux et maniéré. Je l’ai surpris a relaver les chemises de James avec presque de la maniaquerie, comme si ca vie en dépendait. Je soutiens son regard quand il me fait face, conscient que le petit elfe de maison est encore confronté à un virage, mais cette fois, celui dont je lui parle dépasse sa petite personne. Il prend le temps de réfléchir et je lui laisse volontiers, je ne suis pas de ceux qui pressent. Le silence s’étire doucement, avec, en bruit de fond, ces 100 aines de gorges mortes et désœuvrées, grognant mollement faute d’avoir vue les deux morceaux de viande fraiche. Les rampants sont plus bruyants, mais moins nombreux, s’approchant doucement mais surement de notre emplacement.

J’ai un sourire aux lèvres quand il me signifie être d’accord en plus d’avoir l’air d’avoir compris l’ampleur de la tâche. Un chroniqueur dans notre équipe est un choix dangereux, mais la mort de Zola m’a fait réaliser que notre quête doit nous survivre a tout prix.

« Alors si ca te va, je te trouverais tout le papier et les crayons dont tu auras besoin. Je ne te censurerais pas dans ce que tu veux écrire. Mais souviens toi que le jour ou on ne sera plus que des cadavres grognant, ca ne sera que tes écrits qui pourront parler nous. Si tu n’as pas d’autres questions ou demandes, on a un accord ?»


Je lui tends la main pour sceller ce deal avec beaucoup de sérieux. Quoiqu’on puisse penser de moi, je ne rigole jamais sur ce genre d’engagements.







Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Evan Jensen
Evan Jensen
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 511
Sujet: Re: En voiture Simone, si c'est moi qui conduit, devine qui klaxone    Mer 25 Mai - 12:28
C'est difficile d'expliquer ce que je peux bien ressentir. Non, je n'aime pas ce qu'il se passe là-bas mais j'avais une vie normale et je suppose que tout le monde à ce type d'état d'esprit. A la question d'Isha, je fronce les sourcils. Est-ce que je veux y retourner ? Absolument pas. Jamais. Je ne veux pas y retourner malgré le fait que mes amis soient encore là-bas. Des connaissances aussi. Et si beaucoup me manquent, que j'aimerai les rassurer sur le fait que je n'ai pas péri.

- Je ne veux pas y retourner, non. Je préfère être ici.

Malgré la condition bien différente de la façon dont je vis, évidemment. D'une certaine manière, je suis libre de New Eden bien que sous la coupelle de d'autres. Je ne sais pas vraiment où me mettre, en toure honnêteté. Je glisse finalement les mains dans les poches de ma veste. Je sais que je parais... peu à ma place. Mais je ne suis pas un incapable. J'aimerai mettre fin aux grognements dans la ville mais Isha et sa vision des choses m'en empêche.

- J'ai dormi dans pire endroit, en toute honnêteté...

Je crois que les rôdeurs sont moins effrayants que les humains armés. Que les pilleurs et autres groupes. Je ne vois plus les rôdeurs comme une réelle menace, maintenant. Il y a pire à présent. Et puis, dehors, je trouverais peut-être mon frère ? Si ça se trouve, il a réussi à s'enfuir avant que les pillards n'abattent tout le monde. La proposition d'Isha me plait. Parce que je peux aider à ma manière mais je retiens quand même que je reste un esclave pour eux. Est-ce que je peux réclamer plus, finalement ? Il me donne plus, théoriquement. Je remarque bien le sourire sur ses lèvres lorsque j'accepte de le faire.

- Il faut que je sois le dernier à être en vie si j'en crois ta logique.

Je me rapproche finalement pour serrer sa main. Je vois bien qu'il prend à coeur se genre d'engagement. Alors, je m'y plie bien volontiers. Je vais devoir parler à tout le monde et noter beaucoup de chose aussi. Ca va me prends un peu de temps mais... je crois que ça me plait, en réalité. De pouvoir faire quelque chose.

- Comment tu vois les choses ? En parallèle avec ce que je fais tous les jours, j'entends. Je vais devoir poser beaucoup de questions à tout le monde. Je voudrais éviter de me manger une droite non nécessaire.

Parce que je dois faire toutes les tâches ménagères, la nourriture au passage et écrire aussi, en plus de sûrement écouté les témoignages des personnes encore en vie pour parler de tout ce qui s'est passé. Autant dire qu'une journée ne sera pas suffisante pour pouvoir tout faire.





(c) semper eadem


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Isha Cornwell
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bad Boy Sensible
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 6199
Sujet: Re: En voiture Simone, si c'est moi qui conduit, devine qui klaxone    Jeu 26 Mai - 22:03

Je me doute bien qu’il peut me mentir, essayer de dire ce qu’il pense que je veux entendre, pour autant, je le crois quand il affirme ne pas vouloir retourner chez les charpentiers. Après qu’est ce qu’il entend par « ici » ? J’imagine que ce n’est pas forcement d’être avec moi et encore moins devant ce charnier. Je reste a vraiment essayer de comprendre qui est notre Dobby, regardant la moindre de ses mimique, le moindre de ces petits gestes. L’homme discret et effacé n’est surement qu’un masque et j’aime savoir qui pieute dans le lit de ma fille. Dis comme ca, ca conne dégueulasse non ?

Ses mains dans les poches, son attitude plus détendue, est ce ma proposition ? Être loin du cercueil flottant ou je ne comprends pas l’entêtement de James a vouloir aller dessus ? Juste sortir un peu ? Difficile de le décrypter. Dans tous les cas, c’est plus que plausible qu’il est dormi dans des endroits pires que ca. La fin du monde a pas été tendre avec les chaines d’hôtel tout confort. Pour autant, j’ai un peu de mal à l’imaginer en survivant de l’extrême, surement toujours a cause de cette histoire de lessive des chemises de James. Un peu amusé, je lui donne mon point de vue :

« Perso, si je peux m’pieuter dans ma piaule ce soir, je dis pas non. »

Au moins, ma proposition semble vraiment lui plaire, je pense que nous avons trouver un chroniqueur. Quand il me dit que pour ce faire il faudra nous survivre, je lui donne une p’tite tape dans le dos en essayant de mesure ma force et en me marrant. Depuis le temps que je fais des pas de danse avec cette allumeuse qu’est la mort, cette catin qui préfère toujours partir en fin de soirée avec d’autres, c’est pas dis que je meurs demain.

« On évitera de te mettre en première ligne pendant les attaques, ca devrait pas mal t’aider a nous enterrer tous, ou presque. »

De toute façon, j’ai vu ce que ça donnait sur un champ de bataille, il vaut mieux le laisser avec une plume qu’une arme.

« L’idée est plus que ce que tu vas écrire nous survive à tous, toi y compris… »

Il commence à poser beaucoup questions. Il semble déjà lancé et ça me fait sourire. Je crois que je l’aime bien notre elfe de maison tout compte fait. James m’a bien dit de pas m’attacher, mais j’ai comme dans l’idée qu’il est capable de vraiment faire plus que nous et aussi la différence dans notre lutte. Je pense que je n’ai jamais autant entendu le son de sa voix depuis que je l’ai récupéré, c’est cool en fait. Pour ma part je commence à lui faire signe de redescendre avec moi. Je pense qu’on a assez vu Cliffdell pour aujourd’hui. Tout en restant a mis chemin entre le sérieux et la déconnade, j’essaye de voir avec lui pour répondre au mieux sans pour autant trop avoir d’idées pour le moment :

« Comment toi tu voudrais t’y prendre ? Je veux bien te permettre de rencontrer des gens, des témoins être là pour voir avec tes propres yeux les choses/ Pour ce qui est des coups, si tu demandes la taille de leurs nichons a Rose ou à Nun, même moi je pourrais rien pour toi. »


J’ai jamais été un prof de l’organisation et encore moins de l’écriture. Je n’ai qu’une très vague idée de comment on peut s’y prendre. Alors que l’ambiance est légère, je m’arrête, l’œil noir fixant les ruines ou j’ai planqué ma Gisele. Ma main glisse doucement sur le pommeau de ma Mauricette avant de continuer d’aller vers le mur. Mes oreilles ne m’avaient pas trompé. Il y a 3 types, barbus, sales habillés avec des fringues dépareillées et des gilets pares balles en apparence. Ces cons essayent de démarrer ma mob, j’ai un sourire mauvais, je l’ai suffisamment bricolée pour m’assurer d’être le seul a savoir la démarrer.

« Je peux vous aider peut-être ? »

Les types sursautent, découvrent nos présences et immédiatement on a trois pétoires qui se tournent vers nous. Putain j’aime pas les flingues, surtout les gros comme ça qui crache plein de munition a la minute. Ouai, mitraillette, c’est ca le nom. Ils nous regardent de haut en bas : moi qui ai l’air tranquille, pas d’arme a la main et Dobby qui, soyons honnête, a pas la carrure de Rambo et ils se mettent a sourire, nous offrant des chicot pas ragoutants. En me fixant bien, ce qui doit être le chef balance :

« Elle veut quoi la tafiole en moule bite? Un nouveau trou de balle ? »

Je fais un air faussement outré et me penche vers Dobby avant de leur faire face pour dire, avec une attitude de mec qui n’a pas compris :

« Je suis d’accord qu’il y a plus viril, mais je peux pas vous laisser dire ca.
- Putain, mais c’est qui se clown?
- Le proprio de la Harley. Vu que vous etes pas mes cibles je vous laisse une chance, vous vous barrez tranquillement et on en reste là. J’oublie que vous avez tripoté MA moto…»


Ils éclatent de rire. Ca sent pas bon pour la suite. J’aurais quand même essayé.

« Et tu compte faire quoi le triso ? Tu sais p’etre pas compter, mais on est trois avec des gros guns… »






Informations

Ils sont trois, ils sont velus, ils sont pas engageants, ils ne sentent pas bon le sables chauds et en plus ils ont des armes pointées vers vous. Isha a l'air d'un calme olympien: pire, ils les provoquent comme si tout allait bien. Toi, tu as un petit couteau (+1) avec toi.

Lance un jet de perc et d'intuition.

Maintenant que faire?

C'est peut être ta meilleure chance de te libérer d'Isha: un petit jet de vitesse en espérant que les types ne te coursent pas ou ne tirent pas dessus et tu pourras, peut être, chanter la reine des neiges, sans vivre, sans matos, pas loin d'une ville morte en pleine pampa, mais libre quand même.

Tu peux aussi essayer d’apaiser les choses, un petit jet de pragma avec les bons mots font parfois des miracles

Ou tu peux te préparer au combat voir, anticiper en chargeant pour les prendre par surprises avec un gros jet de force (en opposition avec les PNJ, tu lances pour toi et pour le PNJ, le plus haut l'emporte). Ces hommes ont une force de 6, sur une attaque surprise, ils ont un malus de 1. Il faut deux rounds de gagnés pour les mettre KO ou les tuer.

Mais tu as peut etre une autre idée?










Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Evan Jensen
Evan Jensen
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 511
Sujet: Re: En voiture Simone, si c'est moi qui conduit, devine qui klaxone    Sam 28 Mai - 21:30
Parce qu'on va me prendre pendant les attaques ? Oh... Ok. Il va vraiment falloir me laisser plus d'un simple couteau pour pouvoir me sortir d'une merde pareil. Mais j'ai l'impression que beaucoup me sous estime. Si je ne suis pas un guerrier digne de ce nom, je sais quand même me défendre. Il est vrai qu'une commotion cérébrale et une attaque des scarecrow n'est vraiment la meilleure des combinaisons.
Je suis finalement Isha pour pouvoir descendre de la colline où nous nous sommes perchés tout en demandant exactement comment il voit les choses. Parce que je vais avoir besoin d'un peu de temps. Je ne peux pas faire ça entre deux lessives.

- Je suppose que je dois voir un maximum de personne... Mais je peux déjà voir avec les autres Scarecrow, pour avoir leurs informations à eux. Puis oui, voir les gens que voudrais me faire rencontrer au passage.

Je ne peux m'empêcher de rire quand il me dit qu'il ne pourra rien pouvoir si je vais dans le graveler à demander une taille de poitrine. Je ne vois pas un scénario où je me mettrais à poser cette question. Surtout que le but de la manoeuvre serait totalement inutile au vu de ce que je dois faire.

- Oui parce que c'est connu, j'ai besoin de savoir la taille des nichons de quelqu'un pour raconter son histoire.

Dis-je simplement, amusé par la situation. L'ambiance est plus légère et ça me fait du bien de me détendre un peu, je dois l'avouer. Mais Isha s'arrête et je remarque bien l'expression de son visage un peu plus dure. Je ne pense pas que ça vienne de moi. Je le suis sans trop faire de bruit pour remarquer la même chose que lui. Trois gros types qui essayent de faire démarrer la moto qu'il a planqué toute à l'heure. Les armes ne me donnent pas envie de trop m'approcher. L'un des types ne semblent pas rassuré face à l'arme d'Isha et semble même reculer un peu. Bon, je l'ai vu s'en servir, ça fait bien flipper. Je grimace aux sourires qu'ils peuvent nous envoyer.

- Souriez pas, sérieux...

Dis-je sans retenir mon sarcasme. A tous les coups, on va chopper une hépatite s'ils osent nous cracher dessus. Dégueu. Tafiole en moule bite. D'accord, on est devant des types intelligents avec ça. Isha fait comme si j'étais le principal concerné par l'insulte et je hausse les sourcils. Oh c'est difficile de pas rigoler, bordel. Je devrais prendre la situation au sérieux au vu des trois cons. Ils ne sont visiblement pas près de s'en aller gentiment. Je n'ai pas d'arme comme Isha. La seule chose que j'ai, c'est un pauvre couteau. Contre trois mitraillettes, ça va être un peu complexe.

- Vous n'arriverez pas à la faire démarrer. Je peux vous montrer.

Que j'ajoute simplement. Un regard lancé à Isha et j'ose espéré qu'il va prendre le détournement d'attention à son avantage. Clairement, je ne vais pas toucher à la moto. Je ne sais même pas comment la faire démarrer hors démarrage normal d'une becanne. Donc, si Isha l'a modifié, ce que je ne doute pas du tout, pas de possibilité pour moi que ça marche. Je marche finalement vers la moto pour me placer juste à côté.

- Venez, si vous vous rapprochez pas, je peux pas vous montrer.

C'est une mauvaise idée. Je vais m'en prendre une à tout les coups. Mais le temps focalisé sur moi peut-être un atout pour lui. J'attends qu'il se penche vers moi pour attraper le couteau dans ma poche. Dans un geste rapide, la lame s'enfonce dans son biceps droit et déclenche un cri de douleur de la part du gros type. Son cri attire l'attention des deux autres celui-ci dont le biceps est amoché donne un franc coup de crosse en plein dans mon estomac. Un cri de douleur de ma part et je me penche en avant sous le coup dans mes côtes. Mauvaise idée. "T'es plus con qu'on pensait toi ! Bouge pas ! "

- C'est sûr qu'avec un gun plus gros que sa queue, ça peut parler connerie... oh putain

Ca fait mal. Je glisse la main sur côte tout en restant au sol. C'est confortable, le sol.


Spoiler:




(c) semper eadem


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Isha Cornwell
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bad Boy Sensible
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 6199
Sujet: Re: En voiture Simone, si c'est moi qui conduit, devine qui klaxone    Dim 29 Mai - 13:25
J’ai du mal a ne pas me marrer quand Dobby leur dit de ne pas sourire. C’est vrai, c’est drôle vu l’état des chicots. Ignorant complétement les mecs, comme s’ils n’étaient pas une vraie menace, je me tourne vers mon esclave, plutôt joyeusement :

« Non mais tu sais, vu le râtelier, pas sur qu’ils puissent faire ca. »


Ça agace pas mal nos voleurs de moto qui ont 0 humour.

« Vous voulez crever ou quoi ? Bande de Connards ! »

C’est plus fort que moi quand je reporte mon attention sur eux, j’ai un sourire au coin des lèvres qui découvre légèrement mes dents. Ca me donne surement pas un air rassurant, surtout avec mon regard un peu fou, mais ils viennent de faire une grosse erreur. Ils n’ont pas tiré. Ils aboient mais ils ne mordent pas, et ce n’est pas qu’une question de dents moisies : 10 contre 1 qu’ils n’ont plus de munitions.

J’arque un sourcil quand Dobby propose de leur montrer comment elle démarre. J’ai plus qu’un vieux doute qu’il sache, mais, surtout, je me demande bien a quel jeu il joue. Je reste a le regarder, attentif, me demandant s’il veut tenter sa chance avec ces types, si c’est une ruse ou autre chose. Je ne connais pas encore bien mon scribouillard mais je suis vraiment curieux de voir la suite.

Les types sont tendus mais il avance quand même avec une assurance intrigante, réclamant toute leur attention. Un des types marche dans son jeu, si c’est bien un jeu, les deux autres semblent plus partagés et se méfier de moi. Surtout un. Je vois bien qu’il a fait un pas en arrière.

« Hey ? On se connait tous les deux ? On s’est pas déjà vu ? »

Le mec reste a fixer mon costume et Mauricette. Super, un fan a tous les coups. C’est son pote qui me répond.

« Ta gueule le clown !
- J’aime pas trop quand on m’insulte en plus de vouloir me piquer ma mob…je vais devoir te crever.»

Ca le fait rire. Il sursaute quand il entend un cri, celui qui était avec Dobby a une merde, mais j’ai pas le temps de faire plus gaffe, je me lance déjà vers le guignole devant moi qui n’a pas le temps de comprendre. Son ventre vient de s’ouvrir d’un coup sec et précis de Mauricette. Il a juste le reflexe de rattraper sa bidoche qu’il fixe avec toute l’incompréhension du monde avant d’essayer de la remettre à sa place.

« Alors, c’est qui le clown maintenant ? »


Il est en état de choc. Son pote est juste en train e me fixer en se pissant dessus c’est tellement dégueulasse que j’ai même pas envie de salir Mauricette. Je jette un coup d’œil du côté du boulanger, prêt a intervenir si ca se passe mal, mais soucieux de le laisser finir ce qu’il a commencer et voir comment il se démerde.

« Allez, relève toi et montre-lui ce que t’as dans le bide ! »




Spoiler:







Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Evan Jensen
Evan Jensen
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 511
Sujet: Re: En voiture Simone, si c'est moi qui conduit, devine qui klaxone    Lun 6 Juin - 17:36
Je me redresse alors et ce qui me surprends le plus, c'est qu'aucun n'a tiré. Même le type à qui j'ai fais un trou dans le biceps. A la place, c'est un coup dans les côtes que j'ai reçu. Donc, j'en déduis qu'ils n'ont plus de munition..? Ou que c'est simplement une technique de bluff pour faire peur. Mais l'attention est rapidement tourné vers le type qui est en train de retenir ses organes. L'afflux de sang me donne la nausée et me fait devenir livide. Je suis obligé de tourner la tête vers le type qui se pisse dessus. Bah tu m'étonnes.

Si j'étais à sa place, je serais dans le même état. J'ignore les gargouillis bizarres que le type aux entrailles au grand jour parce que je commence à me sentir mal. Et ce n'est pas vraiment le moment. J'entends Isha et j'évite de justesse un coup de crosse dirigé vers mon visage. Le type à quand même encore le courage de se défendre. J'attrape le canon dans un mouvement rapide de ma main droite et récupère le couteau planté dans son biceps de la main gauche. Je l'arrache sans douceur et dans un geste rapide, plante la lame droit dans son front. Je recule finalement, manque de percuter la moto situé dans mon dos. Oh putain, je lui ai planté la tête !

Le type retire la lame de son front, visiblement sous le choc avant de s'écrouler sur le dos. Les yeux écarquillés, le canon de la mitraillette encore entre les doigts. Je bouge celle-ci vers moi, regardant la chargeur qui se trouve complétement vide. Je comprends mieux pourquoi ils n'ont pas tirés. Ils n'ont plus de munition non plus. J'entends des sanglots et je lève la tête vers le gros type barbu qui est en train de pleurer sa mère. Lorsqu'il s'agenouille devant moi, je recule d'un pas par automatisme alors qu'il commence à me supplier de l'aider à ne pas mourir comme ses deux amis. C'est.... plutôt bizarre comme sentiment. Il me fait pitié, déjà.. Je repose les yeux sur Isha.

- On le laisse partir ?

En soit, ils n'ont pas fait de mal. Je ne regarde pas celui dont les organes ont finies par s'éparpiller un peu partout lorsqu'il est retombé. Si je ne me focalise pas, pas de risque de ne pas me sentir bien. En revanche, il va falloir s'occuper de son cerveau avant qu'il ne se réveille. Un regard vers Isha et je décide de faire autrement.

- Va t'en. Dégage aller.

Inutile de le tuer pour moi. Mais peut-être qu'Isha fera autrement. Je me penche sur celui qui est mort par mes propres coups et je récupère le couteau. Une grimace de dégout et je frotte la lame sur mon pantalon. Je pointe l'autre.

- Je risque de tourner de l'oeil, tu peux trépaner l'autre là..?


Spoiler:




(c) semper eadem


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: En voiture Simone, si c'est moi qui conduit, devine qui klaxone    
Revenir en haut Aller en bas  
- En voiture Simone, si c'est moi qui conduit, devine qui klaxone -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: