The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en français : où le ...
Voir le deal

Knock me down
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | The Exiles
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3001
Sujet: Re: Knock me down   Ven 3 Juin 2022 - 23:45
Valérian se détourna du regard acéré de la jeune femme et marmonna : « c’est sans importance. » Probablement qu’il lui raconterait plus tard, mais le grec ne s’en sentait pas la force en cet instant. Il se sentait affreusement faible, comme un pantin désarticulé dont les membres inertes pendraient dans le vide. L’adrénaline qui l’avait jusqu’à présent porté se retirait en effet et le laissait échoué dans une pesante fatigue.  

L’épuisement l’abrutissait, anesthésiant ses sens et enrayant l’engrenage de ses pensées ; et pourtant, une étincelle de colère subsistait en lui. Celle-ci s’enflamma brusquement devant les attentions renouvelées de Reese, lesquelles alimentèrent une honte cuisante chez le grec. Il prit en effet conscience de sa débilité, et fut horrifié qu’elle suscitât la pitié de la jeune femme. Ses émotions le submergèrent, le noyèrent; et il montra les crocs comme un animal acculé.

Le silence qui lui répondit le heurta avec la force d’une gifle. Valérian resta immobile, tétanisé à l’idée que cette hargne lui ait échappé, et, plus encore, qu’elle ait été dirigée contre Reese. Il se sentit presque dépossédé de son libre arbitre, comme si une force supérieure avait exercé sur lui quelque malignité. « Je suis désolé. » répéta-t-il, hébété. Reese écarta vivement ses excuses, mais Valérian sut à la raideur de son ton qu’elle avait été froissée.

Elle s’avança toutefois vers lui et glissa sa main dans la sienne, entrelaçant leurs doigts dans un geste qui réconforta infiniment Valérian. La proposition malicieuse de la jeune femme fit tressaillir la commissure de ses lèvres. « En effet. » répondit-il avec un sourire lascif. « Je suis affamé ; mais il n’y a rien que je veuille plus que toi. Tout ce qui m’importe, c’est que nous nous enfermions quelque part, toi et moi ; et que nous n’en ressortions pas avant plusieurs jours. »

Il fondit sur ses lèvres et l’embrassa ; jusqu’à ce que Reese ne le repousse et, mutine, ne l’entraîne à sa suite. Ils devinrent alors des enfants : des enfants qui se prêtaient au jeu de l’interdit, riant derrière leur main, échangeant des regards complices, tandis qu’ils enfreignaient les règles avec plaisir. Pour la première fois depuis des mois, Valérian s’amusa sincèrement ; et grâce à l’ingéniosité de Reese, ils parvinrent à chaparder un panier de provisions avec lequel ils disparurent prestement.

Ils filèrent en pouffant jusqu’à la voiture de Reese où, saisis d’un brusque appétit, ils s’embrassèrent avidement. Affalés contre la carrosserie, ils s’en détachèrent finalement et s’enfermèrent dans l’Impala où ils entreprirent de se déshabiller avec des gestes fébriles. L’étreinte fut courte, urgente, presque animale ; et ils cédèrent au cours de celle-ci complètement et irrévocablement à leurs impulsions. Ils atteignirent rapidement le pinnacle, et Valérian étouffa un cri inarticulé dans l’épaule de sa partenaire. « Bon sang… » haleta-t-il. « Tu m’avais manqué. » Dans leur empressement, ils ne s’étaient qu’en partie dénudés.

Échevelé, Valérian sourit à Reese et avisa son t-shirt. « Que dirais-tu de te débarrasser de ça ? Je meurs d’envie de revoir mes deux vieux amis. » Avec un petit rire, il entreprit alors de lui retirer son vêtement et se figea brusquement en apercevant sa cicatrice au flanc : « qu’est-ce que c’est que ça ? »


Every time that I look in the mirror, all these lines on my face getting clearer. The past is gone. Oh, it went by like dusk to dawn. Isn't that the way ? Everybody's got their dues in life to pay.


Awards:
Revenir en haut Aller en bas  
Reese B. Maddox
Reese B. Maddox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Gentle Bastards
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3140
Sujet: Re: Knock me down   Lun 6 Juin 2022 - 2:08
J'savais que ça allait te plaire, que j'lui souffle avec un sourire de circonstances, quand un rire m'échappe. On s'embrasse néanmoins, comme des gosses de retour dans une enfance qu'ils ont laissé échapper malencontreusement, et on finit quand même par se retrouver tous les deux comme on aurait du. J'crois que gamin, on se serait adoré pour d'bons, on se serait aimé aussi follement. Mes doigts s'mêlent aux siens pour le tenir fermement, et l'entrainer avec moi dans cette folie douce dont il a besoin pour retrouver son air : Dépêche-toi !

Le vol s'fait dans la subtilité et le secret de notre complicité. Panier sous le bras, et les provisions qui vont avec, on file tous les deux en direction de l'impala qui nous attend désespérément. J'ai tout juste le temps de foutre le panier sur le siège passager que Valérian m'attrape par les hanches et vient poser sa bouche avec force sur la main. Nos baisers deviennent urgents, comme la nécessité d'nos retrouvailles, alors qu'on s'embrasse au moins pour le principe. Je crève de le sentir en moi et qu'il m'arrache un orgasme qui rendrait ça peut-être un peu plus réel.

C'est à bout d'mon air que je redescends d'mon nuage, et que les amortisseurs d'Lucette ont été mis à rude épreuve. Les yeux clos pour l'instant, j'esquisse un sourire moqueur à la remarque de Valérian, et c'est à tâtons que je cherche dans mon bordel de quoi fumer. Lui s'aventure plutôt sur mon t-shirt et m'demande de le retire, et c'est là que la bulle éclate pour moi quand je réalise ce qu'il va voir. J'l'aurais presque oublié ! Attend, j'ai même pas le temps de terminer la phrase qu'il remarque la cicatrice.

Faut dire qu'elle est tellement vilaine qu'on peut pas la rater. Y'a un instant de flottement entre nous deux quand la question fuse entre les lèvres de Valérian, qui me lance un regard troublé. Qu'est-ce que c'est que ça ? Je sais pas, un piano ? Qu'est-ce que je peux répondre à ça ? Je me redresse légèrement et baisse mon t-shirt pour cacher ce qui doit l'être, il verra ses copains une prochaine fois peut-être, je sais pas vraiment quoi lui dire de toute façon. Je hausse les épaules.

C'est sans importance, que je lui rétorque d'un ton froid. Mon regard s'ancre dans le sien dans la foulée et je le questionne d'une oeillade sombre. Qu'il ose dire quelque chose. Je sais que ça se tend entre nous, pas pour rien que je montre un peu les crocs. Quoi ? T'aime pas goûter à ta propre médecine ? Il peut pas s'attendre à ce que je lui livre tout quand il me prive des réponses dont j'ai besoin pour le comprendre. Sans clé, je fais pas forcer toutes les serrures. Bizarre, que je rétorque finalement. Je te montre la mienne si tu me montres la tienne, on peut avoir un deal comme ça si tu veux, que j'ajoute.

C'est un deal, à prendre ou à laisser.


I'll face the night and I'll pretend
I got Something to Believe in

Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | The Exiles
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3001
Sujet: Re: Knock me down   Mar 21 Juin 2022 - 21:29
Choqué, Valérian était incapable de détourner ses yeux de la plaie ovale, encore boursoufflée, que Reese s’empressa de dissimuler en rabattant son t-shirt sur son ventre. La bulle dans laquelle ils s’étaient complu éclata brusquement, les projetant dans une sordide réalité dont leurs retrouvailles les avaient momentanément coupés. Le visage du grec se durcit dans un masque de colère : « comment est-ce arrivé ? » s’entendit-il demander d’un ton dur, tandis que la jeune femme conservait le silence.    

L’allégresse de leurs retrouvailles avait disparu, pulvérisée par une nuée de craintes et de colère. Une chape de plomb tomba dans l’habitacle, densifiant l’air à présent chargé de tension. Valérian eût à peine conscience d'avoir changé d’attitude ; malgré-lui, ses lèvres s’étaient en effet serrées en une ligne austère et ses prunelles chargées d’une ombre menaçante.

Il leva les yeux et rencontra avec surprise les orbes acérés de la jeune femme. La réponse de celle-ci claqua comme un coup de fouet, aussi tranchante que l’acier, et déstabilisa profondément le grec dont l’expression furieuse se mua en stupéfaction. Indigné, Valérian ouvrit la bouche pour protester, mais s’en trouva incapable devant la mise en garde silencieuse que contenaient les yeux étrécis de la jeune femme. Elle le foudroya du regard et le grec se détourna en faisant la moue comme un adolescent qui se voit sermonné. « Ça n’a rien à voir. » maugréa-t-il entre ses dents ; ce qui constituait, il en avait conscience, un pauvre argument. Acculé à ses propres contradictions, il se retrancha alors dans un silence maussade.

Les secondes s’égrenèrent ; puis, devant l’insistance du regard de Reese, Valérian soupira et déposa finalement les armes. « Très bien. » dit-il avec force réticence. Il attrapa la cigarette que lui tendait sa compagne et gonfla ses poumons de nicotine avant de poursuivre : « c’était il y a quelques semaines, nous nous étions installés dans un chalet à proximité de Port Angeles… » d’une voix monocorde, il entama le récit de ces événements sordides ; n’omettant presque aucun détail. « …ces tarés nous prenaient, et plus particulièrement Sasha, pour des survivants leur ayant causé du tort quelques années en arrière. Ils étaient ivres de vengeance. L’instigateur de cette attaque, un certain Maverick, refusait d’écouter nos protestations : il a fracassé le crâne de Sasha avec un marteau. » Aucune émotion ne transparaissait dans le ton de Valérian qui poursuivait son récit, imperturbable. « … Saillie lui a demandé de nous épargner - ce à quoi Maverick a consenti avec répugnance. » Le grec évoqua ensuite l’aide que leur avait apportée Ash; et finalement l’arrivée des Exilés à l’embarcadère.

À la fin de son récit, Valérian garda le silence, plongé dans les souvenirs de ces événements traumatisants, éreintants. Il lui semblait cependant avoir été tant éprouvé par ceux-ci qu’ils avaient drainé toute son énergie : tout sentiment d’horreur, de révolte, toute peine... toutes ces émotions s’étaient évaporées, en laissant derrière elles une carcasse flétrie, desséchée.  

Valérian tourna ses orbes perçants vers Reese : « à toi de remplir ta part du marché. » lui signala-t-il d’une voix sans timbre.


Every time that I look in the mirror, all these lines on my face getting clearer. The past is gone. Oh, it went by like dusk to dawn. Isn't that the way ? Everybody's got their dues in life to pay.


Awards:
Revenir en haut Aller en bas  
Reese B. Maddox
Reese B. Maddox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Gentle Bastards
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3140
Sujet: Re: Knock me down   Jeu 23 Juin 2022 - 13:26
Avec toi, ça a jamais rien à voir, jamais quand il faut parler, c'est ça ? Que je lui souffle, d'un ton sec. S'il croit qu'il va y échapper, il se fourre le doigt dans l'oeil jusqu'à s'en sortir le caleçon des fesses. Mais il me connait assez pour le savoir. Que je vais pas laisser faire. Comme lui, j'ai besoin de savoir, sans qu'il ignore mes questions. C'est pas très fairplay mais, en même temps, je sais pas trop pourquoi je devrais l'épargner sur ce coup-là. Il réalise pas que cette blessure, du moins il le réalise pas encore, c'est pour lui que je me la coltine.

Alors, il parle. Enfin, il parle. Et le déroulé de son histoire me retourne sauvagement le ventre. J'essaie de rien en afficher, néanmoins mon expression se fait progressivement plus dure, plus intense aussi. Une colère sourde m'empêche d'entendre absolument tout. Le détachement dont Valérian fait preuve pour m'expliquer ces horreurs me donne envie de le frapper pour de bon. Quand il s'arrêta, j'ai les dents serrées : C'est toujours sans importance alors ? Que je lui lâche, la voix chargée de venin. Tu me prends vraiment pour une idiote, que j'ajoute.

Pour quoi ? Pour me protéger ? Pour que j'ai pas trop mal ? Si c'est pas pour une idiote qu'il me prend, c'est pour une personne faible, et ça m'enthousiasme pas trop. A voir si finalement, c'est pas lui-même qu'il essaie de protéger de la douleur, en laissant croire que ça a pas d'intérêt d'en parler. Quoi qu'il en soit, il me retourne la question, je dois remplir ma part du contrait. Je me redresse, ramenant mon t-shirt sur mes jambes dans la foulée. Comme prise d'une pudeur que je m'explique pas. Il va pas aimer.

Je suis retournée te chercher, en ville, que je lance simplement, en haussant les épaules. Si avec le recul, on sait que c'était idiot, je regrette pas d'avoir essayé. J'avais besoin d'être sûre que tu étais vivant, d'une manière ou d'une autre. En voyant ton cadavre ou, j'sais pas, que j'ajoute. Ouais, ça m'aurait bouffé de le savoir mort, mais c'est pas pire que de pas savoir du tout. Avec Liam, on a fait la route, on comptait aller au Merchant, au Motel aussi mais on a juste eu le temps de faire un crochet par l'ORB pour récupérer des affaires de Bill avant d'se faire cueillir, que j'explique.

En bref, c'était pas enthousiasmant, mais je suis en vie et c'est ça qui compte vraiment. Je me suis prise une balle, New Eden comptait revenir pour brûler notre abri, on a fui ensuite avec Liam, que j'explique dans les très grandes lignes. Cette cicatrice, c'est la preuve que je ferais n'importe quoi pour lui, même s'il va détester l'idée. Il m'a sauvé la vie, un autre gars nous a aidé à rentrer ensuite, Sebastian, mais je suis pas sûre qu'il le connaisse de toute façon. C'est tout, bref, maintenant on peut vraiment passer à autre chose.


I'll face the night and I'll pretend
I got Something to Believe in

Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | The Exiles
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3001
Sujet: Re: Knock me down   Jeu 7 Juil 2022 - 13:49
À la fin de son récit, Valérian resta silencieux, le regard dans le vague, plongé dans ces souvenirs atroces qui l’affectaient pourtant si peu. Il avait l’étrange impression d’être engourdi, en proie à une léthargie le privant de ses émotions ; comme si une béance glaciale avait empli son ventre. Toute sa douleur et sa colère avaient été aspirées par celle-ci, si bien qu’il se sentait à présent amorphe - vidé de son énergie.

Les yeux du grec remontèrent lentement vers sa compagne. Celle-ci irradiait une puissante colère qui faisait dangereusement tressauter ses iris verts. Sa voix claqua une nouvelle fois, comme si Reese avait cherché, par sa brusquerie, à le tirer de cette inquiétante torpeur. Devant son agacement, Valérian se contenta de hausser une épaule. « Je t’en aurais probablement parlé. Je ne voulais simplement pas… j’estimais que ce n’était pas le moment. » dit-il d’une voix tendue. « Je ne voulais pas gâcher nos retrouvailles avec une histoire aussi sordide. » Ils avaient été si heureux quelques instants auparavant. Le grec regrettait amèrement que cette histoire ait jeté un froid entre eux. Il se renfrogna : « et quoi qu’il en soit, je vais bien, Reese. » signala-t-il plus sèchement. « Ce n’est pas moi qui ai reçu une balle dans le ventre ! »      

Les sourcils froncés, il lui retourna alors sa question. À sa surprise, la jeune femme changea aussitôt de comportement ; et replia ses jambes contre elle-même dans une attitude réservée, presque vulnérable. Elle répugnait de toute évidence à lui révéler l’origine de cette blessure, si bien que le front de Valérian se creusa davantage. Un mauvais pressentiment le gagna à cet instant, et il sut en que la réponse de la jeune femme ne lui plairait pas.  

Reese lui avoua finalement la vérité, et la stupéfaction peignit le visage du grec. Ses yeux s’arrondirent et il se raidit subrepticement, tandis que sa respiration se bloquait dans sa poitrine. Silencieux, Valérian écouta alors le récit de sa compagne sans faire montre d’une quelconque réaction. La tension dans l’habitacle s’épaississait néanmoins : à l’instar de nuages qui se rassemblent, annonciateurs d’un puissant orage.

À la fin du récit de Reese, une veine palpitait dangereusement sur la tempe du grec.      
 
« C’est tout ? » répéta-t-il d’une voix blanche. « C’est tout ?! » Sa colère le submergea tout à coup. Elle se déversa dans ses veines comme un torrent en cru ; pulvérisant ses efforts pour converser sa maîtrise de soi. Valérian tremblait littéralement de rage. Les mots s’écoulèrent sans qu’il n’ait le moindre contrôle dessus : « est-ce que tu as perdu l’esprit ? Comment as-tu pu prendre des risques aussi inconsidérés ? »  

Ses émotions s’entrechoquaient brutalement, déchirant son esprit dans une furieuse cacophonie. « COMMENT AS-TU PU FAIRE UNE CHOSE PAREILLE ? » explosa-t-il tout à coup avec une violence inouïe, les traits déformés par la fureur : « tu aurais pu être tuée, ou pire : capturée par ces salopards ! Et je n’aurais eu aucun moyen de savoir ce qui t’était arrivé ! AUCUN, tu m’entends ? Bon sang, QU’EST-CE QUI T’EST PASSÉ PAR LA TÊTE ?! »

Le regard noir, il pointa un index menaçant en direction de Reese : « je t’interdis de prendre des risques aussi stupides pour moi ! Tu m’entends ? JE TE L’INTERDIS, REESE ! »


Every time that I look in the mirror, all these lines on my face getting clearer. The past is gone. Oh, it went by like dusk to dawn. Isn't that the way ? Everybody's got their dues in life to pay.


Awards:
Revenir en haut Aller en bas  
Reese B. Maddox
Reese B. Maddox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Gentle Bastards
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3140
Sujet: Re: Knock me down   Sam 9 Juil 2022 - 12:13
Non c'est clair, tu t'es juste fait fracasser la gueule, traumatisé à vie puis affamé ces derniers mois, c'est carrément plus facile à vivre ! Que je lui grogne sans pitié dans mon attitude ou le ton d'ma voix. Il me prend vraiment pour une conne, je comprends même pas comment c'est possible. Je le fixe d'un air dur, et puisque c'est à moi de lui expliquer le pourquoi du comment d'ma blessure, je me confronte face à un moment d'vide que je prends comme le choc, avant d'me recevoir dans la gueule une vive colère qui me broie les côtes. Les yeux ronds en le regardant me gueuler dessus, j'ai qu'un "Quoi ?" d'circonstances tandis qu'il s'obstine de la pire manière possible.

Je suis en train d'halluciner. Je sais pas qui est cette personne en face de moi, mais c'est certainement pas le Valérian que j'connais. Jamais il s'permettrait de s'adresser à moi de cette manière, encore moins de me donner des ordres. Je suis quoi ? Sa pute ? Il se croit où ? Non mais t'es sérieux ? Tu vas me parler autrement ! Que je l'avertis en me redressant, furibonde. La réaction est immédiate. Jamais personne s'est permis d'me causer de cette manière, et il sera certainement pas celui qui aura l'autorisation d'le faire. J'en ai perdu ma pudeur, ma douceur, aussi anecdotique est-elle. J'ai envie d'lui coller une claque, qui résonnera jusqu'à Washington.

Et ça y va, en plus ! Je suis apparemment une sotte qui a fait n'importe quoi, voilà qu'il m'balance désormais des interdictions, je sais pas à quoi il s'attend, mais certainement pas à ce que ça se passe bien. Je compte pas m'écraser ou le ménager parce qu'il a passé un mauvais moment. Tu me craches à la gueule, je vais pas te dire merci. Y'a pas un putain d'monde où tu me causes comme si j'étais une gosse que t'avais le droit de pourrir pour passer tes nerfs ! Que je lui rétorque sèchement : Je suis pas ton chien, je suis certainement pas ta chose, et j'ai pas à t'obéir ! Putain, mais il se prend pour qui ?!

Je scrute autour de moi un instant, et c'est de nerf que je saisis son t-shirt : Alors tu vas m'interdire que-dal ! Et j'lui balance ses affaires à la gueule en accompagnant mon geste d'un : Rhabille-toi ! qui souffre d'aucun refus. Je sais pas pour qui il s'est pris, mais ça va pas se passer comme ça : Va faire un tour ! Je négocie pas dans mon ton, il a carrément besoin qu'on l'remette à sa place : Tu reviendras me sonner quand t'auras réfléchi à ton putain d'comportement de connard ! Et puis si ça peut lui prendre plusieurs heures le temps que je décolère moi-même, parfait. J'ouvre la portière en le bousculant sans vergogne et lui indique fermement la sortie : CASSE-TOI, J'AI DIT !


I'll face the night and I'll pretend
I got Something to Believe in

Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | The Exiles
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3001
Sujet: Re: Knock me down   Mer 13 Juil 2022 - 13:14
Valérian frémissait, parcourut d’une rage viscérale. Celle-ci noircissait ses prunelles posées sur Reese. Elle irriguait avec une violence inédite ses veines, comme torrent déchainé qui emporte tout sur son passage : ce puissant bouillonnement avait pris possession du grec. Il bandait ses muscles et grandissait sa silhouette devenue menaçante - irradiant une aura sombre, dangereuse. Il occultait ainsi toute pensée raisonnable chez le grec, si bien que la colère jaillit de ses lèvres dans un flot incontrôlable.

Emporté par ce déferlement de rage, le grec perdit prise avec la réalité ; tandis que s’entrechoquaient violemment ses émotions. Il toisa de tout son haut Reese, et brandit sous son nez un index menaçant ; dans une mise en garde assumée. La colère de la jeune femme se heurta alors brutalement à la sienne. Elle l’alimenta de plus belle, comme une gerbe d’essence projetée sur un incendie : « te parler autrement ? » vociféra-t-il. « Et quoi encore ?! Il faudrait que je mette des gants pour te faire comprendre à quel point cette décision était irréfléchie, peut-être ? » Il eût un rire sans joie, glacial. « À quoi t’attendais-tu, Reese ? À ce que je te félicite de t’être à ce point mise en danger ? »

Les cris de la jeune femme, indignés, se mêlèrent aux siens, balayant définitivement l’allégresse de leurs retrouvailles. « Je te parle comme je veux ! » rugit brutalement le grec. « Que je sache, tu es bien la dernière à t’embarrasser d’amabilité ! Alors quoi, tu n’aimes pas goûter à ta propre médecine ? » Dans l’atmosphère électrique de l’habitacle, ils se dévisageaient à présent en chien de faïence. Leurs yeux irradiaient une puissante colère, comme la chaleur d’un âtre. Finalement, Reese s’agita et, furibonde, lui jeta ses affaires au visage - exigeant qu’il s’en aille sur-le-champ.  

« TRÈS BIEN ! » claqua-t-il sèchement en se rhabillant avec des gestes brusques, maladroits. « Très bien ! Je n’ai aucune envie de rester davantage dans cette foutue voiture de toute façon ! Peut-être auras-tu l’occasion de réfléchir à ta stupéfiante - que dis-je : édifiante ! - inconséquence en mon absence ! » Tandis qu’il tâtonnait pour ouvrir la portière, Reese le poussa sans ménagement hors de la voiture - au point qu’il manqua de se vautrer par terre.

« Et ce n’est pas toi qui me vires : c’est moi qui m’en vais ! » cria-t-il avant de claquer la portière dans un geste théâtral et ; drapé dans sa dignité, de s’éloigner à grandes enjambées, le visage cramoisi de colère.

Le tumulte de ses émotions guida ses pas pendant de longues minutes, gonflant son coeur d’une brûlante frénésie. Il ne prêta nulle attention à son entourage. Finalement, le grec s’arrêta à côté d’une carcasse de voiture dans laquelle il donna un coup de pied rageur : « FAIT CHIER ! » rugit-il à s’en briser les cordes vocales. Sans prêter garde à son pied endolori, il se déchaina longuement - vociférant dans sa barbe. Enfin, un sanglot l’étrangla, et le grec s’effondra : vidé de son énergie.

---

Une obscurité vespérale était tombée sur le camp lorsque Valérian s’arrêta à hauteur de Lucette. « Reese ? » appela-t-il d’une petite voix. « Reese, s’il te plaît, ouvre-moi. Je suis désolé… je n’aurais pas dû te parler de cette façon. » Il se sentait minable ; dévoré par une puissante culpabilité de s’être laissé aller à une colère de cette ampleur en sa compagnie. Un profond soupir affaissa ses épaules et le grec s’appuya lourdement contre la voiture. « Tu as raison : ce qui s’est passé cet hiver, ça m’a changé. Je n’arrive plus à me contrôler. Je suis constamment débordé par mes émotions. »

Il se pinça les lèvres et reprit : « la vérité, c’est que j'ai bien trop peur de te perdre. Je me suis raccroché tout l’hiver à l’idée que tu aies survécu. J’étais incapable de concevoir le contraire. Parce que ça m’aurait tué. » La vérité, brutale, s’écoulait de ses lèvres comme le pus aurait suinté d’une blessure purulente. Le grec eut alors l’impression de se jeter du haut d’un précipice : « je... bon sang, je t’aime, Reese ; je t’aime trop pour accepter l’idée que tu te mettes en danger pour moi. Ne le comprends-tu pas ? Je ne peux pas te perdre. Je ne peux pas. »


Every time that I look in the mirror, all these lines on my face getting clearer. The past is gone. Oh, it went by like dusk to dawn. Isn't that the way ? Everybody's got their dues in life to pay.


Awards:
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Knock me down   
Revenir en haut Aller en bas  
- Knock me down -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: