The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

Requiescat in pace
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Isha Cornwell
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bad Boy Sensible
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7259
Sujet: Re: Requiescat in pace   Mer 25 Mai 2022 - 14:36
Quand il me dit qu’il ne comprend pas les actes de clochette et ses hommes, je mon regard se perd dans devant moi, et je me contente de souffler ne phrase de mon passé que j’ai trop souvent entendu.

« Ce n’est pas plus mal, seul un fou peut en comprendre un autre. »


Je ne me sens pas d’expliquer au gamin le besoin de domination, la frénésie d’une chasse ou l’excitation d’une mise a mort. Si le viol me fait horreur ou ce besoin de traquer en meute une proie sans défense me fait mépriser ces hommes, le reste, je le devine trop bien. Le fait que tout cela lui soit étranger au renardeau est surement et rassurant pour lui. Ca me conforte dans l’idée que le gosse derrière ce masque est encore trop tendre pour cette guérilla sanglante. Car la vérité la plus dure a accepter pour les victimes, celles qui s’égosillent toujours avec une avalanche de « pourquoi » quand ca leur tombe dessus, c’est qu’il n’y a pas forcement de réponse a cette question, ni de logique. Une pulsion, de la malchance, un truc qu’elles ont pu faire qui a déclenché le « jeu » ou un besoin de sang… rien de cohérent la plupart du temps pour expliquer des gestes aussi gratuits que celui qui a mis fin a la vie de Théa. Ils n’ont même pas cherché a en faire un symbole, a passer un message. C’était juste « une pute » portée disparue.

Je me pose a côté de lui, dos au mur. Conscient que le petit va y laisser des plumes s’il reste avec nous. Le savait il en signant ? Je me raidis lorsqu’il parle « de ceux qui acceptent sans broncher. » Je ne cache pas mon dégout et crache au sol avant d’aller dans le sens du môme qui a bien résumé le problème, selon moi. Mes lèvres prennent un pli trahissant ma colère et c’est d’un ton froid que je surenchéri :

« Quelques soient leurs excuses pour détourner les yeux, pour fermer leur gueule et bien dormir la nuit parce que « c’est des rebelles » qui font des « réunions Tupperware contre l’oppression » tous les mercredis, c’est aussi a cause d’eux qu’on en est là. Mason a agi d’après lui, il en a parlé à un supérieur avant de rentrer retrouver sa femme et ses gosses pour reprendre ca petite vie comme si de rien était. Moi j’appelle pas ca agir, juste se donner bonne conscience quand on est lâche et hypocrite.»


Je serre les poings. Je suis de ceux qui agissent, a tors ou pas, mais je n’ai que de la rancœur pour ceux qui pensent changer les choses avec des actions futiles et s’aveuglent avec ca. Il y a tant a faire et tout pourrait vite basculer si ces connards sans burnes se sortaient les doigts du cul. Trois fronts, dont un intérieur, en ce coordonnant, ca serait surement la chute des fanatiques. Sauf que c’est pas avec des ventes de bonbons, dans banderoles ou un signe de croix pas fait dans l’ordre qu’on ca l’avoir notre 3e front. J’ai un ricanement un peu las quand le Renard me pose une question qui trahis bien son innocence.

« Il y aura toujours un autre clochette, comme j’espère qu’il y aura toujours un autre deadpool en face pour le traquer. Si on ne tue pas l’hydre, les têtes repoussent toujours, et c’est pas les tarés qui manquent pour reprendre le poste. Maintenant, même en sachant ça, on peut pas laisser des Clochettes, des Chris ou des Olivers continuer a sévir sans être punis. »

Je soupire quand il me demande si j’étais proches des filles du motel. Je le suis surtout de Joe dont la douleur et la détresse aux mots de Mason a fait vibrer une corde dangereuse dans ma tête. Un appel au sang incontrôlable. On ne fait pas de mal a ma famille. Je souffle juste, fixant le mur en face de moi :

« Que je le sois ou pas, ca n’empêche pas qu’on a pas le droit de faire ca a des femmes qui n’avaient que ce moyen pour survivre au nom de je ne sais qu’elle idiotie de religion. Elle était sans défense… »


S’il est aussi malin que l’animal sur son masque, il devinera que je suis surement plus proche que je ne veux le reconnaitre de ces femmes. J’ai vécu au Rov, en cachette certes, j’ai beaucoup aussi été aider Joe en payant pour au final me faire torturer. Le sors de des anciennes du motel ne me laisse pas indiffèrent. Je lui tapote presque paternellement l’épaule quand il avoue que c’est la premiere fois qu’il fait un meurtre de sang-froid, je ne sais pas trop si c’est bien ou pas pour lui, mais ca reste un virage j’imagine. Je n’ose pas lui demander s’il a aimé, ou pas, je pense que c’est trop tôt pour qu’il sache. J’ai un petit sourire quand il me dit que ça a l’air facile pour moi :

« Tant mieux si ca donne cette impression, je veux être l’incarnation du monstre sanguinaire qui fera suffisamment trembler les trônes pour qu’ils s’épuisent a me guetter derrière leurs épaules. »


Mais oui, c’était facile pour moi. Ces gens n’étaient pas grand choses a mes yeux, a peine des animaux nuisibles, plus des objets sans âmes a détruire. Je ne les connais, je ne vois aucun reflet sur leur visage d’être humain. Ca n’avait peut-être pas toujours été ainsi, mais le cerveau est fabuleux quand il s’agit de s’adapter, de se protéger, il s’habitue vite et ce qui a pu être une épreuve un jour deviens juste une tache routinière ou un passetemps rapidement. Je repose mon regard sur lui avec un air complice quand le gosse me demande si je peux vraiment l’aider dans sa vengeance.

« Oui, je peux faire ca. Je suis ici pour ca, retrouver les connards et m’occuper d’eux pour tous ceux et celles qui ne peuvent plus le faire. Et ne t’inquiète pas, ce genre de taré a besoin de faire de la merde et laisse forcement une belle trainée de sang derrière eux. Je te jure que dès que j’aurais le début d’une piste, je vais pas les lâcher.»


Je dis ça avec une certaine solennité qui est imprégnée de ma certitude. Je suis un chasseur patient et confiant. Je connais trop de genre de mec et pour cause. Même si je ne fais pas le lien avec moi, aucun loup ne peut rester bien longtemps à manger de l’herbe. Je l’observe quand on parle de sa copine. La question était rhétorique en un sens car je sais déjà que oui, la petite et lui son un couple. Il n’y avait qu’a voir ses gestes et son inquiétude pour elle la dernière fois. Pourquoi j’aborde ce thème ?

« Parce qu’il faut que tu réfléchisses a ce que tu veux vraiment et pas seulement pour toi. Ne crois pas que je ne veuille pas de toi avec nous, bien au contraire, nous manquons de bras, mais je sais aussi ce que ça coute de faire ce que l’ont fait. Le chemin que tu vas prendre, si tu restes avec nous, va te pourrir de l’intérieur. Tu vas devenir une autre personne avec qui tu devras apprendre à vivre. Tout ceux ou celles que tu vois là, ou presque, ils ont tout perdu. Ils sont écorchés vif, en colère et desséchés par leur soif de vengeance. Toi, tu as encore la chance d’avoir une personne a protéger… »


Je soupire et me passe la main sur le visage. Ce môme a quoi ? 15 ans ? Plus ? Moins ? Je ne sais même pas si je vais être clair ou entendu. A son âge, qu’un vieux con m’explique la vie m’aurait fait marrer, je serais parti en levant mon majeur pour n’en faire qu’a ma tête et pas comprendre les merdes qui viendraient forcement derrière.

« Je n’ai pas a te dire ce que tu dois faire. C’est a toi, et a toi seul de savoir ou est ta place, mais sache qu’on ne peut pas attaquer et protéger en même temps, c’est impossible. J’ai essayé, vraiment, mais il y a trop de tombes qui prouvent que ça marche jamais. Alors prends le temps qu’il faut, mais pose-toi les bonnes questions. Je vais essayer de trouver ton Chris et ton Oliver. Tu peux venir avec moi si cela te semble plus important que tout, mais mesure bien le prix. Car tant que tu feras ca, tu ne seras pas avec ta copine, tu ne pourras pas la protéger si une merde lui arrive et si tu te plante, c’est peut etre elle qui payera la facture. »



Je n’oublierai rien de toi. Je me redresserais à jamais en ton nom, baignant dans le sang ce monde condamné



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3034
Sujet: Re: Requiescat in pace   Sam 4 Juin 2022 - 16:00
J’avais du mal à le suivre. Isha paraissait mépriser davantage encore ceux qui se contentaient de survivre en courbant l’échine que ceux qui profitaient de l’anarchie ambiante pour faire ce qu’ils voulaient. Peut-être parce qu’il comprenait mieux ces derniers ? C’était un constat effrayant.

Je n’arrivais pas à soutenir son regard alors qu’il me parlait de lâcheté et d’hypocrisie. « Qu’est-ce qu’il aurait dû faire selon toi ? » Prendre les armes et lui ôter la vie ? C’était bien entendu ce qui me venait en premier, mais les lois de New Eden étaient bien plus strictes que celles du dehors. « Quand on est dans un camp de grande envergure, on ne peut pas toujours faire la loi nous-mêmes. » Je pensais évidemment à Marlon. Je l’aurais bien tué de mes propres mains, mais rendre justice moi-même signifiait aller à l’encontre de la décision du conseil. Et les répercussions sur tout le camp auraient été graves. « Mais s’il a agi comme ça, alors il n’a rien d’un rebelle. C’est seulement un autre conformiste qui se donne bonne conscience, comme tu dis. » Ca ne faisait que me prouver davantage encore qu’ils s’écriaient être de la résistance seulement pour sauver leur peau. C’étaient des mensonges, tout ça.

Je me doutais de sa réponse concernant Clochette. Il y en aurait toujours un autre pour reprendre la place laissée vacante mais… il avait raison. Il y aurait également toujours quelqu’un pour les combattre. Au final, ce qui importait vraiment, c’était de savoir dans quel camp on voulait être. Et clairement, je ne voulais plus faire partie des opprimés.

« J’en ai connu – et apprécié – beaucoup d’entre elles. J’étais surtout ami avec la petite sœur de Johanna et… leur quotidien avait l’air tellement pourri, mais elles se sentaient soutenues et protégées tant qu’elles restaient ensemble. » Elles ne m’avaient jamais paru sans défense, contrairement à lui. C’étaient des âmes meurtries. Elles l’étaient même dans leur chair. Sans doute qu’elles connaissaient mieux que n’importe qui la noirceur de ce monde, mais personne n’avait pu résister à la vague déferlante de New Eden sur Seattle. Même pas elles.

Il m’extirpa de mes pensées d’un tapotement à l’épaule, comme aurait pu le faire mon père. Je relevai la tête vers lui, interrogateur. Il n’avait rien du monstre qu’il prétendait être à cet instant précis. Il avait l’air assez… différent de l’image que j’avais pu me faire de lui. J’étais seulement du bon côté de la lame.

« Si tu apprends quoi que ce soit sur Chris ou Oliver… tu viendras m’en parler ? » J’en doutais un peu, à l’écouter se fendre d’un laïus sur le fait qu’il était impossible d’attaquer et de protéger en même temps. Je n’avais bien entendu pas cessé de me demander si Isalín allait bien, mais elle devait être en sécurité à l’intérieur de l’enceinte de Nisqually en ce moment même. Elle n’aurait rien fait de stupide, n’est-ce pas ? Je commençais subitement à en douter, la connaissant. « Je ne peux pas rentrer les mains vides. Je ne pourrais pas les regarder en face. » Pas après ce que j’avais déjà dû consentir. Et après, ce serait encore pire ? Franchement, je me demandais comment ça pouvait l’être encore plus. Je n’étais pas certain de vouloir le savoir mais… « Il y a une taupe chez nous qui leur a dit où trouver ma famille. Je ne vois pas comment je pourrais dormir l’esprit tranquille chez moi tant qu’elle court dehors. Ce n’est pas qu’une question de justice, c’est juste… » Je poussai un soupir retentissant, avant de reprendre d’une voix plus résolue : « Ca nous est tombé dessus. J’ai rien pu faire pour elles. Je refuse de vivre dans la crainte que tout recommence, et de simplement rester les bras croisés chez moi à attendre. »


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
Isha Cornwell
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bad Boy Sensible
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7259
Sujet: Re: Requiescat in pace   Lun 6 Juin 2022 - 9:38

J’ai beaucoup de mal a cerné le renardeau, surement que le masque, qui me prive de tout le non verbal que son visage pourrait trahir, ne m’aide pas a le comprendre. La seule chose dont je suis certain, c’est que ce gosse à l’air d’avoir plus de questions que de réponses.  Le cas de Mason semble faire écho a ses propres doutes, pour moi, les choses sont claires et sans appels. Que faire a la place de ce grand rebelle ?

« Je pense que le fais que je vive dans les égouts et mette ma vie au service de la résistance est une réponse en soi. Je ne dis pas que c’est la bonne, je dis juste que tu peux te mentir autant que tu veux, a toi, a tes amis, te trouver toutes les excuses du monde, au final, on est ce qu’on fait. »

C’est tristement vrai. Le peu qu’on se souviendra de moi, ca sera surement pour être un tueur de fanatique, et cela sera plus ou moins bon en fonction du camp qui en parlera ou de qui gagnera cette guerre. Je me souviens qu’a son âge, quelque soit vraiment son âge, on me claquait tout le temps des réponses a la con comme je viens de lui en chier une, et que ca m’a jamais aider. Me radoucissant, je tente de m’expliquer un peu mieux.

« Son groupe est du genre a avoir des principes, non ? Alors pas sûr, déjà, qu’aller tromper sa femme au Rov, pour au final que ca se termine en viol en groupe, en séance de torture avec mise a mort ça colle bien, même avec un « tout va bien parce qu’on en a parlé a un supérieur ». Quand tu es face d’une injustice, t’as pas 50 solutions, soit tu fermes les yeux et tu es complice parce qu’au fond laisser faire, c’est légitimer et presque encourager, soit tu fais ce que tu as faire, quoiqu’il en coute. »

Je n’ai jamais été de ceux qui savent baisser les yeux et se taire, mon corps porte les stigmates du fait que je reste debout et droit avec mes convictions. Je ne dis pas qu’a la place de Mason je ne serais pas mort cramé avec Thea, je dis juste que j’aurais pas fermé ma gueule et que j’aurais entrainé au moins un ou deux mecs avec nous pour nous ouvrir la marche vers les enfers. Assez pour que les autres connards y repensent a deux fois avant de sortir leur bite sans entendre le « non ».

« Regarde-toi, tu pourrais rester bien tranquillement dans ton coin, pourtant, t’es la à risquer ta vie et a vivre des trucs qui ont pas l’air de te faire du bien parce que ca a un sens pour toi, je me trompe ? »


A cet égard, à mes yeux, ce môme avait bien plus de couilles et de valeurs que le NE « rebelle » qu’on allait laisser filer avec les bourses de Mitch. En fait, presque tous les Sacrecrow avaient gagné mon respect, même cette connasse de Zola qui avait toujours pas ramené son derche. Je ne sais pas si ce que je lui dis l’aide ou pas à y voir plus clair ou le perd un peu plus. Ca a tellement été longtemps le chaos dans ma tête, alors que j’étais déchiré entre ce que je voulais être, ce que j’étais et ce que les autres avaient besoin que je sois, que je suis pas sûr d’être le mec qui sache bien guider les autres. Maintenant que je suis délivré de tout cela, a part cette rage sourde de ce qu’on m’a pris, je commence juste à découvrir l’apaisement d’être seulement moi. Un mal nécessaire, un caillou dans des chaussures de fanatique, un chef de guerre ou juste un taré suicidaire…  peu importe, du moment que les voix dans ma tête sont en accords et que moi je ne me triture plus mentalement. Mon sourire revient, amusé, quand il me confie ses relations avec les filles Gordon.

« Merde, t’es pote avec la teigneuse ? Ecoute, je vais respecter ton masque et pas te demander qui tu es, mais, si tu ne le sais pas encore, MA va bien. Tu peux même lui laisser un message si besoin. Moi aussi, j’étais écœuré parce qui se passait pour elles au Rov, j’ai essayé de leur sortir la tête de ce bordel, au moins, maintenant, elles n’ont plus a faire ca pour survivre. »


A mes yeux, une guérilla, c’est mieux que de subir les assauts des mecs du NML. Et puis, quitte a crever, mieux vaut que ca soit rapide sur un champ de bataille que long avec des MST. J’hoche la tête avec un air solennel quand il me reparle de Chris et Oliver :

« Compte sur moi, si j’ai un moyen de te joindre ou je sais ou te trouver, tu seras le premier informé, si je les déniche ou apprend quoique ce soit sur eux. »


Je suis pas le genre de mec qui s’engage a la légère. Une fois de plus, je me retrouve a fixer le masque inexpressif du petit renard en me demandant bien ce qu’il cache. Derrière chaque mots qu’il prononce, mon instinct me titilles :

« Et ca serait quoi pour toi « ne pas rentrer les mains vides ? » Ramener le cadavre d’Oliver et Chris ? »

Je prends très au sérieux la suite de la discussion, bien loin de minorer ce que certains pourraient prendre pour des propos de gamin. Non, moi qui pense que nous avons été trahis par Roza, qui a fait la taupe et que cela m’a couté ma famille, je ne peux donc que ressentir une forte empathie pour le môme en face de moi.

« Quand tu dis chez nous ? Tu parles d’un groupe ? d’une faction ? Tu as une idée de qui est cette taupe ? Une piste ? »

Oui, je suis pas loin de lui propose d’aller le déboulonner pour lui, parce que ce qu’il me dit fait plus que me parler et qu’a sa place, je serais fou aussi.



Je n’oublierai rien de toi. Je me redresserais à jamais en ton nom, baignant dans le sang ce monde condamné



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3034
Sujet: Re: Requiescat in pace   Jeu 16 Juin 2022 - 18:55
« Ils ont des grands principes seulement quand ça les arrange. » Il fallait dire ce qui était. New Eden se cachait derrière de beaux discours depuis le début, mais ils avaient révélé toute la noirceur de ce faux nouvel éden en envahissant Seattle quelques mois plus tôt. « Ils nous ont longtemps fait croire qu’ils étaient notre salut, mais ce n’est qu’une secte de fanatiques qui a su profiter de la situation pour imposer leur vision des choses. » Ce ne seront ni les premiers, ni les derniers. Dans l’Histoire de mes ancêtres, la persécution avait toujours existée. « Ce qu’ils veulent, ils l’obtiendront par de belles paroles, ou alors par la force. » Parce qu’il en avait toujours été ainsi. Ce n’était pas prêt de changer.

Quant à ceux qui les suivaient aveuglément, je ne savais pas quoi en penser exactement. Je pouvais comprendre qu’on ne se jette pas à corps perdu dans une cause qu’on jugeait perdu d’avance, contrairement à Isha. Et est-ce qu’on pouvait parler réellement de justice, quand on torturait des gens ? « Je ne sais pas… » J’avais encore en tête ce qu’Isalín m’avait dit, avant qu’on ne se sépare. Je n’aurais pas soulevé des montagnes s’il ne s’était pas agi des miens qu’il fallait protéger. « Peut-être qu’ils essaient seulement de mettre à l’abri leur famille. » Je baissai le regard, un peu peiné par la situation. « On ne peut pas tous être des justiciers de comics comme toi, même si on le voudrait. »

Je relevai la tête vers lui quand il voulut me faire croire que nous étions peut-être faits du même bois, lui et moi. « Je veux seulement arrêter d’avoir peur. Je n’ai rien d’un super-héros. » Je n’avais pas vraiment la sensation d’avoir choisi d’être là. Je refusais de rester terré chez moi en espérant que tout ne recommence pas une nouvelle fois. Parce que ça allait recommencer. J’en étais persuadé.

C’était bien la première fois que quelqu’un ne me jugeait pas pour être proche de certaines filles du motel. Immédiatement, dans les esprits, tout le monde m’imaginait déjà client. « Tu connais Abi ? » Je souris un peu sous mon masque, d’un air pensif. Je me souvenais encore quand nous avions fui des voleurs qui s’en étaient pris à nous. Elle était si à l’aise sur les toits. Moi, j’avais simplement tenté de la suivre tant bien que mal. Pourtant, elle m’avait dit à quel point je lui paraissais cool. Que ce soit Ellie ou elle, ma gentillesse leur avait paru une qualité inestimable à l’époque. « Johanna m’a dit où la trouver. Et qu’elle va bien. » Et maintenant, qu’est-ce qu’elles en penseraient de me voir ici ?

J’en avais sans doute dit trop ou pas assez sur moi. Au fil de la discussion, garder l’anonymat me paraissait toujours plus compliqué. Je finis par relever mon masque, avec un air un peu hésitant. « Tu sais déjà où j’habite. Tu y as été récemment avec Johanna, pour te faire soigner. Je suis de The Haven. Je m’appelle Joachim. » A quoi ça servait encore de le taire ? Si New Eden lui mettait la main dessus, il risquait aussi bien que moi de trahir notre localisation. Je m’essuyai mon visage sale d’un revers de manche. « Je n’ai aucune piste. Je… Je comptais leur faire cracher le nom quand je les aurais trouvé et… Et ramener leur tête à ma sœur. Pour lui dire qu’ils ne lui feraient plus jamais de mal, que c’était terminé. »


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
Isha Cornwell
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bad Boy Sensible
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7259
Sujet: Re: Requiescat in pace   Ven 17 Juin 2022 - 13:31

« Je crois que tu as bien résumé qui nous avons en face de nous… »

Il y a un peu de lassitude dans ma voix, c’est difficile d’accepter que les gens se laisse duper et piéger en si grand nombre sans penser qu’ils se complaise dans cette petite existence de mouton servile. De la même façon, j’ai du mal a entendre l’inaction de ceux et celles qui s’imagine qu’un tel groupe va s’arrêter a Seattle et qu’ils sont en sécurité ou ils sont. Parfois je n’arrive pas a déterminer si c’est les autres qui ont des problèmes ou moi qui ait un souci de me rendre compte de la menace.

« On va faire en sorte que ce qu’ils veulent, a partir de maintenant, ca soit bien plus galère pour eux de l’avoir. »


Le petit renard est encore jeune, bien tendre et pétrie d’inquiétudes ou d’envie de voir les choses plus belles qu’elles ne le sont. C’est surement tant mieux. Je ne sais plus si j’ai été comme lui un jour, contrairement a la viande, me taper dessus ne m’a pas attendrie du tout. J’ai été trop échaudé, trop brisé, pour ne pas devenir aussi tranchant que mon épée dans le regard que je porte sur ceux qui m’ont pris ma famille, qui se disent rebelles, mais semble plus intéressé par leur nombril et leur petite vie tranquille qu’autre chose.

« On ne peut pas tous fermer les yeux comme eux et se trouver des excuses a n’en plus finir pour justifier qu’on est pas d’accord mais qu’on en fait rien. »


Je lui lance un petit sourire complice quand il me dit qu’il est la pour seulement arrêter d’avoir peur :
«  A mes yeux, tu es un justicier. Quelque soit tes motivations pour lutter, tu ne te cache pas derrière des autres pour le faire, t’as même surement plus de couilles que moi, parce que tu as plus a perdre mais t’es la quand même. Faut p’être que je fasse gaffe, c’est toi le futur Deadpool qui héritera de mon masque et mon épée a ma mort. »

Je lui dis en riant doucement car en vrai, a ce moment, je lui souhaite de pouvoir retourner avec sa copine vivre un peu de cette vie auxquelles il a le droit avant de devoir flirter d’aussi près avec la mort. Quand il me demande si je connais la teigneuse je fais une petite grimace qui en dit long avant de rire franchement.

« Ouai, j’ai ce privilège on va dire. Elle s’occupait de ma fille même quand il y en avait pas besoin. Tous les alibis était bon pour qu’elle trouve de quoi aider sa sœur sans avoir a bosser autrement pour Oxanna »


Au moins le lionceau lui faisait assez confiance pour lui dire ou les trouver, c’était aussi rassurant que flippant. Si un jour on tombe, la probabilité qu’on entraine du monde avec nous donne le vertige. Je le vois virer son masque et le dévisage une minute avec attention.

« On s’est pas déjà vu quelque part tous les deux ? »


Je le scrute quelques secondes en silence avant de me détendre :

« Je suis con, on s’est forcement croisé au motel avec les sœurs Gordon. »


Bah oui, évidemment. Ca explique tout. Quand il me dit d’où il vient, je fais une petite grimace.

« Merde, t’es un cul terreux. Putain, j’aurais pas misé sur ca. Enchanté Joachim, moi c’est Isha. »


Je lui tends ma main pour lui serrer avant de m’assombrir car mon cerveau vient de se brancher sur une mauvaise rencontre faites chez eux.

« T’inquiète, je vais t'aider pour ca. Question bête, t’as creusé du coté du soi-disant ex NE : Preston ? Je l’ai pas blairé avec ses histoire de faux cons et de rats volants. Je ne capte même pas que vous gardiez un ancien de chez eux chez vous comme ça. Tu crois que lui ou les anciens de Georges pourraient faire passer des messages ou des conneries du genre ? »





Je n’oublierai rien de toi. Je me redresserais à jamais en ton nom, baignant dans le sang ce monde condamné



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3034
Sujet: Re: Requiescat in pace   Ven 1 Juil 2022 - 23:48
J’avais malheureusement eu plusieurs fois l’occasion de me confronter à New Eden. Depuis que nous leur avions asséné un puissant coup à George, ils n’avaient eu de cesse de traquer les responsables. A l’époque, nous croyions libérer des masses impuissantes placées sous leur joug. Et maintenant ? Nous savions à quel point nous étions dans le faux, mais nous continuions encore de payer le prix de cette méprise. Nous n’avions sauvé personne, mais nous nous étions condamnés.

La conviction d’Isha était forte, mais est-ce qu’elle ne le mènerait pas à sa perte lui aussi ? Je doutais de plus en plus que nous réussissions à mettre un point final à ce conflit par nos actions, mais je refusais de croire que nous avions fait tout ça pour rien. Toutes ces morts, toute cette souffrance… devaient prendre un sens. Mais qu’avions-nous appris finalement ? Si peu de choses. Pas assez pour retourner la situation à notre avantage encore.

Isha me voyait comme un héros, comme son digne héritier même. Je grimaçai un sourire en réponse, assez peu convaincu. « Pourquoi la Justice est si importante pour toi ? » Pour moi, ce n’était pas tellement une question de Justice, mais plus de protéger ceux qui m’importaient réellement, ceux qui étaient ma famille désormais. Mais lui, il n’avait plus personne à perdre à l’écouter.

Je me raidis subitement quand il sembla tiquer subitement qu’on s’était déjà croisé par le passé. Un élan de panique me saisit. J’aurais mieux fait de garder mon masque vissé sur ma tête. Je n’avais pas envie qu’il me l’arrache pour le vol de sa maison. « Euh… en fait… » Je cherchais quoi lui répondre exactement, sans trouver mes mots. Heureusement, Isha me sortit lui-même de ce faux pas en émettant quelques hypothèses. « Oui, oui ! C’est ça ! On s’est déjà croisé au motel avec les sœurs. » Je lâchai un rire un peu nerveux, soulagé de m’être tiré in extremis de cette situation embarrassante. « Enchanté moi aussi, Isha. » Je savais déjà son nom, en fait… mais autant faire comme si Joséphine ne me l’avait jamais dit à l’époque.

Je lui serrai la main pour mettre fin à l’incident, plus dubitatif à sa question suivante. « Preston ? Je sais pas… En fait, on a gardé quelques personnes qui cherchaient à s’enfuir de New Eden après George surtout. Et puis… » Je n’aimais pas vraiment non plus qu’ils soient autant à être venus. Marlon nous avait bien trahi, alors pourquoi pas eux ? Je réalisais à quel point je commençais à penser comme Selene, à me méfier de tout le monde. Elle n’avait pas complètement tort en même temps, non ? « Je sais pas s’ils ont gardé contact avec des personnes à l’intérieur mais… tu veux que je leur demande ? » Ca ne serait pas une discussion agréable pour moi à avoir. Je ne leur faisais pas assez confiance. Mais est-ce qu’on avait le choix ? Il fallait bien se mouiller pour obtenir des résultats. Sauf que ça voulait dire aussi… « Il va falloir que je rentre… » Et trouver le courage d’affronter la déception de ceux que j’avais quitté bien plus tôt, c’était encore bien plus difficile que ça. « Je… je sais pas s’ils me laisseront repartir après. Mais vous saurez où me contacter, non ? Je trouverais une solution. »


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
Isha Cornwell
Isha Cornwell
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bad Boy Sensible
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7259
Sujet: Re: Requiescat in pace   Jeu 7 Juil 2022 - 16:49

C’est a mon tour de prendre le temps de réfléchir a ses questions. Je ne sais pas si le mot justice est vraiment celui qu’il faudrait utiliser dans mon cas. Comme pour Batman, les choses ne sont pas bien claires et le chemin entre la quête de justice et la vengeance est parfois si mince qu’on ne sait plus trop faire la différence. En même temps, est ce que cela a a encore de l’importance ? Au fond, ce que je veux, c’est mourir en apportant le plus de ces connards avec moi et en les faisant chier comme personne. Je veux que même après ma mort ils frémissent en pensant a Deadpool et que chaque petite victoire qu’ils auront de mon vivant aient un gout de cendre et de sang. Je veux qu’ils souffrent comme ils font souffrir les gens qu’ils oppressent. Peut-être que sans la mort de ma femme et mes enfants, je serais surement moins enragé, mais ça, maintenant, on le saura jamais. Je finis par regarder le môme et lui répondre simplement :

« Parce que si je ne le fais pas, qui le fera pour ceux et celles qui sont déjà morts ou n’ont pas les moyens de se battre pour un semblant de justice ? »


J’imagine que lui plus qu’un autre peut comprendre ça, il est là pour les siens aussi, parce qu’il sait que même si c’est un choix douloureux, ce qu’on doit faire passe avant ce qu’on veut faire. A partir de là, il n’y a plus de questions a se poser. C’est aussi ça être homme, savoir aller sur le chemin qui faut, quoiqu’il en coute. Ça me rassure que ça soit un brave petit qui était pote avec les Gordons, et pas un sale teigneux comme les potes de la mono bras.

« Au moins faut voir le bon coté des choses, elles n’auront plus a aller taffer au motel. »


Le sujet part vite sur mes doutes avec le NE passé au vert. Ce mec, je l’ai pas senti des le départ. Pas franc, pas simple, pas bon cogneur. Rien ne m’a plus chez lui. Quand il me demande s’il doit lui parler, malicieusement, je lui réplique :

« Parce que tu crois qu’il va te répondre la vérité ? Et a ton avis, ses machins volants, ca sert a quoi ? En vrai, les militaires, c’était déjà des connards formatés avant que tout parte en couille. Ca vaut des fanatiques a leur niveau. Celui-là, je ne le sens pas et j’ai un bon instinct. Y’a rien qui colle. Il sait se battre, il n’avait rien a perdre, mais il la joue planqué et petite frappe. Je pense qu’il vous la met profonde. Surtout ne lui parle pas de nous ni ne dit ce qui tu as fait ici, je pense que ca serait te condamner.»

Je sens qu’il se passe un truc quand il parle de rentrer. Je ne peux pas deviner l’étendu du souci, enfin, si, mais qu’en parti. Personne ne s’était vraiment jamais inquiété pour moi comme les siens pouvaient le faire en ce moment. Que je rentre, on ne rentre pas, n’avait pas fait de grands émois dans mon adolescence avant de croiser mon tuteur et, encore, lui-même n’était pas du genre paternel sur ce plan-là. Plus angoissé que je mette une meuf en cloque ou finisse en taule pour de bon, il se prenait pas trop la tête non plus.

« Hey, ca va ? Tu sais, t’es pas obligé de rentrer non plus. On peut leur faire passer un message pour dire que tu vas bien si tu préfères. Tu sais, je suis pas ton père, tant que toi tu le sens de rester ici, fais le. Et si tu préfères rentrer, ca ira, aussi, pour te contacter. Mais t’as le droit de décider de ta vie, tu l’as prouvé encore aujourd’hui. Alors ne laisse personne te mettre en cage ou t’obliger a fermer ta gueule quand tu sais que c’est pas ce qui doit être fait. »

Je regrette toujours ce jour ou j’avais dit a Val et Yulia qu’il fallait partir et qu’on m’a fait comprendre que non. J’aurais pu sauver ma famille, j’aurais pu sauver tout le monde, mais j’avais obéis, et a cause de moi, ils étaient tous morts.



Je n’oublierai rien de toi. Je me redresserais à jamais en ton nom, baignant dans le sang ce monde condamné



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Requiescat in pace   
Revenir en haut Aller en bas  
- Requiescat in pace -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: