The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Promos Nike : Jusqu’à -50% de réduction !
Voir le deal

Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 12485
Sujet: Re: Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes   Mar 26 Avr 2022 - 18:12
En fait j'te demandais pas vraiment ton accord !
Après tout elle peut tout aussi bien modifier les termes du contrat à son avantage, elle aussi. Zelda s'est montrée très claire quant à ses exigences, et si elle a tenté de faire un compromis, elle n'entend pas non plus laisser l'autre décider unilatéralement. Tout ton tabac, et celui de tes potes ! C'était mon offre ! Et si elle t'plaît pas, j'te souhaite bon courage avec ton gamin ! C'est précisément de ça dont elle parlait, lorsqu'elle évoquait l'arrogance des gueux. Qu'est-ce qui lui fait croire qu'elle peut lui dicter ses conditions, celle-là, hein ?

Ce semblant de joute verbale continue encore un peu. Et si l'australienne tente de s'en distancier en coupant court à la conversation et en indiquant à cette Axelle qu'elle n'a rien à lui prouver, l'autre s'obstine tout de même à avoir le dernier mot. Mais le parallèle avec les chiens ne manque en effet pas d'intérêt dans la mesure ou cette femme jacasse depuis tout à l'heure. Tu veux quoi, que j'te jette un bâton ? s'amuse sobrement l'australienne avant de lever les yeux au ciel. Si cette gueuse veut se croire son égale, grand bien lui fasse. Sa chute n'en sera que plus brutale.

Toujours est-il que l'adolescente raffermit sa prise sur son fusil et continue d'avancer dans un décor qui a au moins l'avantage de la changer un peu de Fort Ward. La plupart du temps son regard reste pourtant rivé sur le dos d'Axelle. Parce que le principal danger de ce monde, c'est avant tout les autres survivants. Ouais... commente-t-elle sobrement en observant les toiles d'araignées indiquées par son aînée. Elle se penche ensuite pour observer vaguement les empreintes. Pourquoi pas ? La piste semble plutôt fraîche et ce n'est pas comme s'ils avaient d'autres pistes pour le moment.

Vous avez appelé un gosse Mowgli ? Zelda ne sait pas trop si elle doit rire ou si l'autre cherche simplement à se foutre de sa gueule. Comme l'ours dans le Livre d'la Jungle ? Elle est consciente que c'est complètement débile, ça, hein ? L'australienne lève les yeux au ciel et gratte à nouveau son cuir chevelu récalcitrant. Faut déjà être bien conne pour adopter un gamin quand on y vit dans la merde. Mais alors lui donner un prénom aussi débile, fallait oser... Ce qui est sûr, en tout cas, c'est que l'adolescente vient d'obtenir la confirmation que cette femme est aussi détraquée que ses congénères. Ceux qui se sont coupés de la civilisation et d'une certaine part de bon sens...

Mais cette Axelle ose encore se montrer curieuse en la question, en retour, sur ce qu'il advient des gamins récupérés par son groupe. J'ai bien peur qu'on soit moins originaux qu'vous vu qu'on pense pas à les appeler Buzz l'éclair, Mufasa ou Pocahontos... souffle-t-elle, un léger sourire au coin des lèvres. Non, nous, on s'contente d'leur donner un avenir ! Un vrai. Une formation ainsi que des perspectives. Ces gamins ne sont plus condamnés à ramper dans la fange. Et Zelda est d'ailleurs la preuve vivante de ce qu'elle avance.

Et la voici qui tique d'un air agacé pour lui signifier qu'elle n'a pas particulièrement envie d'échanger avec elle. Elles ne sont pas là pour discuter mais pour suivre leurs propres objectifs. Axelle veut retrouver son fugueur et Zelda, elle, s'assurer d'avoir de quoi fumer pour les prochains jours. Alors la traque se poursuit avec, en toile de fond, une obscurité de plus en plus pressante.

Bon ! Faudrait p't-être te résigner, non ? propose Zelda au bout d'un certain temps, lassée par ce petit jeu de cache-cache. Elles pourront reprendre demain mais elle n'a pas particulièrement envie de s'aventurer plus avant dans la forêt à une heure aussi tardive. Parce qu'elle n'est pas conne, elle, contrairement à ce gamin. J'sais pas moi, t'as qu'à t'dire qu'c'est la sélection naturelle ou un truc du style... L'australienne s'interrompt et observe les environs. Ouais, tout ça, ça sonne comme une perte de temps. Et si ça se trouve le gosse est déjà revenu à la base, fier de son mauvais coup.

C'est en tout cas plongée dans cette réflexion qu'elle remarque une forme régulière sur sa droite, partiellement camouflée par les conifères. Peut-être qu'elle a parlé trop vite. Eh, la gueuse ? L'adolescente désigne d'un mouvement de la tête ce qui doit être une cabane de chasse ou quelque chose d'équivalent. Sans réellement se soucier de l'avis de la gueuse en question, l'australienne s'avance déjà vers la petite construction délabrée. J'te préviens, hein ! S'il est là et qu'il tente à nouveau d's'enfuir, j'lui colle une balle dans la jambe ! prévient-elle sa voisine tout en lui décochant un regard d'avertissement. Voilà qui devrait lui passer l'envie de les faire courir un peu partout...



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.


Awards:
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7312
Sujet: Re: Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes   Mer 27 Avr 2022 - 23:55
Celle qui pense que ca sent pas bon


Je n’ajoute rien et l’ignore quand elle marchande a nouveau. Pour moi, les choses sont claires : je verrai en fonction du résultat car je commence à me demander si elle va vraiment m’être utile à autre chose que tester ma patience. Quoiqu’il arrive je sens qu’elle va être surprise. Elle aurait réfléchi au fait que je suis enceinte, visiblement dans un groupe avec des enfants, elle aurait peut-être pu deviner qu’on n’a pas beaucoup de tabac… enfin, pas sure que ce genre de préoccupations la touche vraiment vu son discours de Maltusienne en herbe. Je sens qu’elle risque de déchanter en voyant la pauvreté de nos réserves. Je sais que je ne devrais pas relever ses piques, que je suis censée être l’adulte mature au-dessus de la sale gamine en face, mais je n’arrive pas a me retenir de lui répondre, avec un petit sourire et une voix douce, quand elle me demande si elle doit me lancer un bâton :

« Je pensais plus te lancer des cigarettes… »


Les traces sont légères, Mowgli est un petit gabarit qui est resté longtemps livré a lui-même et sait se débrouiller, pour autant, je n’aime pas le savoir seul dans un endroit inconnu, surtout que plus nous nous éloignons de la base, plus la végétation nous prouve bien que la nature est plus forte que tout. Dieu seul sait les dangers qu’elle cache alors qu’elle a clairement repris ses droits ici. Ce qui était peut-être un parc ou un bosquet, prend des allures de jungle. Avec le soleil qui décline doucement mais surement, j’ai du mal a suivre la piste. C’est sans détourner le regard de notre environnement, n’hésitant pas a toucher les branches cassées pour voir si c’est récent ou poser mes mains au sol pour mesurer les tailles des empruntes que je réponds aux piques, parfois mérités, parfois, je pense, juste pour la rassurer sur le fait qu’elle se sent supérieur.  Concentrée, ma voix reste d’un calme olympien alors que je la corrige :

« C’est le jeune garçon élevé par les loups et je ne vies pas dans la merde comme ce n’est pas le seul enfant que nous avons recueilli. »


Je ne sais pas du tout a quoi ressemble la fameuse iles des Remants, mais je suis certaine d’une chose, j’aime ma vie dans le camps des Expendables. Je n’échangerais ma caravane pour aucun château tellement nous sommes bien installés, qui plus est avoir un logement capable de bouger au grès des besoins, par les temps qui courent, c’est plus qu’un luxe.  Je suis rassurée sur le fait, qu’a un surnom près, ces étranges survivants se comportent au moins comme nous avec les enfants.

« Je n’aime pas son surnom non plus, mais j’imagine que tu t’en fiche… dis-moi, tous les Remants sont comme toi ou tu es l’exception ?»

Quand elle me parle de me résigner, l’espace d’une seconde, je lève les yeux du sol pour le dévisager avant de me fendre d’un petit sourire :

« Je ne t’aurais pas cru du genre a lâcher l’affaire si vite, mais vas t’en si tu ne te sens pas a la hauteur, les fumeurs de chez moi ne pourrons que t’en remercier. »

Je me remets a la traque des indices, confuse de ne pas savoir interpréter ce que je vois alors que la jeune Remant m’interpelle avec toujours autant d’amabilité. Je mets un peu de temps a poser mes yeux où elle me désigne en soupirant pour le sobriquet qu’elle m’a trouvée :

« Et tu te choque pour Mowgli…. »


C’est a peine visible mais il y a ce qui ressemble a une cabane de chasseur presque dissimulé dans la verdure. Depuis combien de temps est-ce là? A mon avis, moins de 6 ans, vu la proximité avec la ville, mais la construction semble avoir mal vécu le passage du temps. Est-ce que Mowgli aurait pu vouloir venir ici ? Je me rends compte que, malgré les mois, le petit garçon est toujours une énigme pour moi.

Je la suis vers la structure qui est peut-être plus grande qu’elle en a l’air, finalement, ce n’est pas une cabane de chasseur et ca a plus de 6 ans au regard de la chape de béton que je devine et d’un coté qui ressemble a une verrière crasseuse aux vitres tantôt cassées, tantôt rendues opaques par la saleté. Je me fige et la regarde avec froideur quand elle m’annonce sa façon « humaine » de gérer un fugueur.

« Je te conseille d’éviter, a ce que je vois, coté douceur et humanité, les Remants sont loin de faire mieux que le reste du monde. »


La porte est bloquée par une chaine, s’il est entré dedans, ce n’est pas par là, par contre, il y a une large ouverture sur le toit plat facile à atteindre pour le petit démon blond. J’aimerais bien demander l’avis de la jeune fille avec moi, mais je sens qu’a part un jet d’acide, je n’ai pas grand-chose a attendre d’elle. Je m’approche pour grimper vers l’ouverture et m’arrête, jetant un regard affolé vers ma camarde.

« Zelda… ne bouge pas, il y a un piège devant moi, il y en a peut d'autres. Regarde bien ou tu mets les pieds…»


C’est la que je réalise un détail qui aurait dû m’alerter plus tôt : la chaine !! Celle qui ferme la porte, elle n’est pas rouillée, loin de là.


HRP:



Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 12485
Sujet: Re: Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes   Jeu 28 Avr 2022 - 13:35
Mmh mmh...
Elle ne peut qu'approuver quand l'autre lui rappelle que Mowgli n'est pas l'ours mais le gamin élevé par les loups. Sa réponse prouve aussi que ce semblant de débat ne mérite pas son intérêt. Zelda esquisse un vague sourire lorsque l'autre lui indique qu'elle ne vit pas dans la merde. Et elle perd rapidement lorsque l'autre lui explique que ce gamin n'est pas le seul qu'ils ont recueilli. Chouette, un orphelinat ! ironnise-t-elle. Dans le fond c'est plutôt sympa de leur part. Mais les temps ne sont pas au sentimentalisme. Et cette femme et les siens auraient du l'avoir compris, ça, maintenant...

T'imagines juste, ouais ! rétorque-t-elle simplement, dans la foulée, lorsque son improbable camarade lui précise qu'elle n'aime pas non plus le surnom du gamin. Ouais, ses goûts, elle s'en fout. Et elle se demande en retour pourquoi l'autre éprouve ce besoin impérieux d'échanger. La voici qui souhaite d'ailleurs maintenant savoir si tous les remnants lui ressemblent ou si elle est est une exception. Et j'ressemble à quoi, exactement, hein ? Elle vient de lui tendre une perche mais elle en est consciente. Si tu veux m'insulter, fais-le au moins en portant tes ovaires ! grogne-t-elle. Si cette gueuse a quelque chose à lui dire, qu'elle le fasse au moins ouvertement.

Cette mauvaise ambiance et le temps qui s'écoulent commencent en tout cas sérieusement à épuiser les réserves de patience de l'australienne. Et cette dernière envisage bien vite de retourner à la base et de laisser le gamin faire ses propres expériences, même si celle-ci doit être la dernière. Axelle, elle, tente en retour de flageller sa fierté en laissant supposer qu'elle pourrait ne pas se sentir à la hauteur. Ca fonctionne, ça, d'habitude ? Cette tentative de manipulation minable ? J'dois vraiment t'expliquer pourquoi crapahuter dans une forêt à la recherche d'un gamin fugueur à la tombée d'la nuit n'vaut pas quelques bouts d'tabac sec ? Ce que cette Axelle semble oublier, c'est que ce gosse ne l'intéresse pas. Et qu'elle préfère se priver de fumer que de prendre le risque de se piéger bêtement dans un environnement sombre et hostile.

Pourtant, alors qu'elle s'apprête à tourner les talons et à laisser la gueuse se démerder avec son têtard, une forme régulière attire l'attention de l'adolescente. Elle la désigne à la gueuse, qui semble s'offusquer d'être traitée ainsi. Quoi ? T'es pas une gueuse ? demande-t-elle sobrement, sur le ton de l'évidence. Qu'est-ce qui la gêne ? La vérité ? Mais là encore ce n'est pas la question et le duo s'avance bien vite vers ce qui semble effectivement être une cabane de chasse. Et en chemin, Zelda ne manque pas d'indiquer à sa partenaire ce qu'elle compte faire du gamin s'il se trouve là, et qu'il tente à nouveau de s'enfuir. Et l'autre lui conseille d'éviter. Non sans se priver de lancer une nouvelle pique à son groupe au passage. Et tu comptes faire quoi, hein ? répond froidement l'australienne. Du mal ? Elle tourne le regard vers Axelle et lâche un petit ricanement. Elle croit réellement avoir une chance contre elle ? Alors qu'elle ne se gêne pas, surtout !

Cette interlude passée, elles sont enfin face à la cabane. La gueuse s'avance pour l'escalader et atteindre l'ouverture qui se devine sur le toit. Zelda, elle, observe les environs avec méfiance. Mais pas l'espace qui se situe à ses pieds et qui cache un piège dans lequel elle ne tarde pas à tomber : une corde se referme sur sa cheville et ce qui doit être un contrepoids la soulève dans les airs, tête à l'envers. À peu près au moment ou l'autre l'averti de la présence de pièges. Sans blague... maugrée l'adolescente, secouée et agacée. Elle se débat un instant, par instinct. Puis se redresse un peu pour observer la corde qui la retient captive, au-dessus d'elle. Et les quelques boîtes de conserves vides qui continuent à teinter pour signaler qu'une prise à été faite. Saloperie !

Un autre regard aux alentours plus tard et la voici qui dégaine son couteau, le coince entre les dents et use de son agilité pour se redresser à nouveau et attraper cette foutue corde. Il lui faut quelques essais. Et presque une minute de plus pour la couper, et retomber lourdement au sol. L'adolescente récupère son fusil et l'épaule. Un pied et à genou à terre, elle s'assure que la zone est encore libre. Alors ? Il est là ? presse-t-elle Axelle, risquant un regard dans sa direction avant de chercher d'autres pièges autours d'elles. Grouille-toi ! Elles feraient mieux de mettre les voiles puisque l'endroit semble occuper et qu'elles sont loin d'être en terrain connu. Mais Zelda se demande aussi quels trésors cette foutue cabane peut contenir. Ils protègent quoi, ces pièges ? De la nourriture ? Des armes ? Peut-être même du tabac ?

HRP:



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.


Awards:
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7312
Sujet: Re: Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes   Dim 1 Mai 2022 - 0:37
Celle qui est super agile

Je la regarde quand elle me demande à quoi elle ressemble selon moi. Même si le ton est agressif, je tente de réfléchir à ce que je vois, vraiment, derrière le masque de peste imbuvable qu’elle me donne. Je suis censée savoir analyser les gens, c’est aussi à cette capacité que je dois ma vie. Comme les colères de Connor ou la folie de James, je ne sais que trop que les gens se cachent facilement derrière des apparences. Zelda est comme eux. Je ne sais pas si je vois juste, mais, pour moi, c’est une jeune femme très abimée par les années de survie qui préfère se protéger en se comportant comme elle le fait. Difficile d’en dire plus sans la connaitre mieux et pas sure que j’en ai vraiment envie. Je ne pense pas que la douceur ou quoique je dise ne fera plus que glisser sur son armure, aussi, je lui réponds de la seule façon qui lui parlera selon moi : des interrogations.

« Parce que mon avis t’intéresse maintenant ? Et qui te dit que c’est insultant ? Tu n’es pas censée être la meilleure d’être nous ? »


Au moins je me rends compte qu’elle a un réel souci d’égo, difficile de savoir pourquoi elle a un tel besoin de reconnaissance et de coller à une image supérieure. Elle se fiche de mon avis. Quand elle me dit que sans tabac elle ne serait pas en train de s’enquiquiner pour m’aider, je veux bien la croire, l’endroit commence à être lugubre et les bêtises de Mowgli nous ont toujours mis dans des situations épineuses.

« Chacun sa motivation, tant que tu m’aides à le retrouver sain et sauf, ca me va. »


Visiblement ma réaction a ses piques et surtout le fait que je refuse qu’elle fasse du mal à Mowgli semble toucher la corde sensible de son être si centré sur son image. C’est avec un calme olympien que je tente de lui expliquer :

« Qu’est ce qui te fait dire que je ne suis qu’une gueuse et surtout, tu ne t’es pas demandé qui d’autres étaient concernés par la sécurité du petit ? Le blessé ça reviendrait a mettre un terme a tout ce que les tiens comme les miens veulent faire a Kitsap. Et ne me sors pas le laïus que les Remants n’ont besoin de personnes contre les NE, même pas des « gueux », comme tu dis, comme nous, si c’était vrai, nous ne serions pas tous ici. »

Si tant est qu’elle sache à quelle groupe ou faction moi et Mowgli on appartient ou qu’elle arrive a penser plus large que son nombril. Blesser l’enfant ferait que les Expendables réagiraient, leurs alliés aussi, et ca mettrait fin au semblant d’unité qui essaye mollement de s’installer ici. On repartirait tous dans nos coins, essayant de vaines actions peu coordonnées contre un ennemis qui sait faire front.  

Dans tous les cas, la cabane qu’elle a dénichée a des allures de lieu de tournage de films d’horreur, le fait qu’il y est une verrière et qu’elle soit visiblement plus qu’elle n’en a l’air m’inquiète un peu. J’essaye de me souvenir des anciennes cartes de la zone que j’ai vue sans trop parvenir à visualiser a quoi cela peut correspondre. Un parc ? Un musée ? Une annexe de maison de maitre ? De toute façon, je n’en ai pas le loisir de vraiment y penser, les pièges et cette chaine sont une parfaite diversion a mon esprit « de gueuse ». Si j’évite celui qui est devant moi, je préviens trop tard la jeune Remant qui se retrouve à l’envers. En un autre moment, j’aurais peut-être ris de ce retour de karma, mais je suis trop inquiète. J’ai le réflexe d’aller vers elle pour l’aider mais elle arrive a s’en sortir par elle-même. J’enregistre le fait qu’elle est débrouillarde et agile.  

Avant qu’elle ne me le demande je m’élance sans un bruit et avec une agilité qui démontre parfaitement mon passé à devoir me faufiler et grimper pour « disparaitre de la scène et réapparaitre en salle », je me hisse a l’ouverture. Je plisse les yeux, difficile de tout voir avec cette obscurité. Il y a une odeur, une étrange odeur, mais quelques choses d’aussi fort que des zombies, mais, ça reste douçâtre et mélangé a autre chose que je n’arrive pas a définir, comme du suif ou des choses plus végétale, qui me donne la nausée avec mon nez de femme enceinte. La main sur ce dernier, je préviens ma comparse d’infortune.

« Je ne vois rien a part des caisses empilées, on dirait un lieu de stockage…  je vais jeter un œil rapidement, ouvre le tiens au cas où.»


En espérant que je peux lui faire confiance. Je me laisse glisser a l’intérieure en souplesse, plus désireuse de retrouver l’enfant que de savoir ce que les caisses contiennent.

« Mowgli ? »


HRP:


Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 12485
Sujet: Re: Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes   Dim 1 Mai 2022 - 13:27
Tu réponds souvent à des questions par d'autres questions, toi ?
Car elle peut aussi s'y mettre. Et c'est précisément ce qu'elle vient d'ailleurs de faire. Zelda pose un regard blasé sur sa voisine. Elle lui évoque Zi. C'est justement parce que j'suis meilleure que toi que j'm'attends à c'que tu m'insultes ! finit-elle par lui expliquer après s'être rappelée les conseils de la psychiatre. La jalousie, ça t'parle ? Elle n'a pas besoin de lui faire un dessin, elle suppose ? De son côté, en tout cas, l'adolescente conclue d'un vague haussement d'épaules. Mais en fait t'as raison, ouais... Ton avis n'm'intéresse toujours pas ! Axelle n'est donc pas obligée de répondre et elles, de discuter. Ou faudrait-il aussi qu'elle lui explique pourquoi il vaut mieux ne pas papoter lorsque l'on recherche quelqu'un ?

Le duo parvient malgré tout à avancer. Et dans ce qui doit être la bonne direction puisque quelques indices rencontrés sur leur route leur donne des raisons d'espérer. Pour différentes raisons comme le fait si bien remarquer Axelle. Une Axelle qui, d'ailleurs, ne semble toujours pas avoir digéré le fait d'avoir été qualifiée de gueuse. T'es vraiment une fragile... commente Zelda en levant les yeux au ciel. Tandis que l'autre poursuit sa tirade et tente de... de faire quoi, exactement ?

L'australienne marque un léger temps d'arrêt et se tourne à moitié vers sa partenaire. Vous êtes combien, hein, dans votre p'tite bande de prétentieux ? L'autre veut se la jouer comme ça et lui rappeler que les gueux pèsent un peu dans la balance ? Alors soit, elles vont jouer ! Vous avez quoi, comme matos ? Combien d'embarcations, d'chasseurs, d'hélicoptères, de blindés et d'mitrailleuses ? Combien d'instructeurs militaires, d'vétérans de guerre, d'ingénieurs, d'scientifiques et d'médecins ? Et elle pourrait sans doute continuer des heures et dévier sur bien d'autres sujets. Mais elle n'en a ni le temps, ni l'envie. Alors à ton avis, Einstein ? Qui a l'plus besoin de qui pour poutrer du bigot ? L'adolescente comprend fort bien la fierté mais si l'autre est dotée d'un minimum de bon sens et de pragmatisme, elle ne continuera pas venir la chercher sur un terrain qui n'est de toute évidence pas à son avantage.

Après un dernier regard méprisant, la marche continue jusqu'à cette cabane qui leur réserve aussitôt de mauvaises surprises. Après une mauvaise imitation de Tarzan de la part de l'australienne et l'alerte lancée par Axelle, il semble évident que les lieux sont occupés. Et tandis que la gueuse raconte ce qu'elle voit à l'intérieur de la petite bâtisse, Zelda observe les environs avec son canon levé. Ses préoccupations, encore une fois, ne sont pas les mêmes que celles de la gueuse. Tu sais utiliser un flingue, au moins ? Parce qu'avec ses couteaux, elle n'ira pas loin. Non mais franchement... Qui s'aventure à l'extérieur sans arme à feu ? Et la langue des signes militaires ? Parce que s'il doit y avoir du grabuge, il va falloir se comprendre sans forcément hurler à travers le champ de bataille. Ouais, ce serait plutôt cool !

L'adolescente vient en tout cas se coller contre le mur, à côté de la porte, en attendant que l'autre veuille bien ouvrir cette dernière. Il te faut combien d'temps pour fouiller une saloperie d'barraque, j'peux savoir ?! s'impatiente-t-elle néanmoins bien vite. Il est là ou pas, son foutu gamin ? Elles n'ont pas toute l'éternité devant elles, là ! Et c'est ce qui pousse l'australienne à changer de stratégie. Comme Axelle quelques instants plus tôt, elle grimpe à son tour sur la cabane en évitant le piège repéré par la gueuse. Et qui se glisse sur le pan de toit opposé à l'entrée, les pieds en appui sur la cheminée pour ne pas glisser. Le spot est plutôt sympa. J'veux un survivant ! Et on zigouille le reste ! annonce-t-elle à travers l'ouverture par laquelle la gueuse s'est glissée, avant de lui tendre son arme de poing. Il s'appelle Retour en entier et dans les plus brefs délais ! À elle de voir s'il elle préfère se fier à la technologie, ou à ses petites lames à la con... Ce détail réglé, Zelda continue à balayer les environs à travers la mire de son arme. À la recherche du moindre mouvement bizarre dans cette forêt qui se drape peu à peu dans l'obscurité.

Spoiler:



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.


Awards:
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7312
Sujet: Re: Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes   Mar 3 Mai 2022 - 0:56
Celle qui a failli pas faire le Ninja

Je ne réponds pas quand elle voit clair dans mon jeu, à savoir lui répondre a des questions par des questions. Même si je suis occupé, j’ai un léger sourire en quoi en imaginant que cela l’agace un peu. Je me mords la joue pour ne pas pouffer quand elle insinue que je puisse être jalouse d’elle. Si elle savait à quoi ressemble ma vie actuellement, elle saurait que je ne voudrais l’échanger pour rien au monde. Je n’arrive toujours pas a comprendre les raisons de son agressivité gratuite et ce besoin de tout ramener a elle.  C’est avec un ton calme et posé, sans une once d’ironie, que je me contente de lui demander :

« Les gens sont souvent jaloux de toi ? »

Si la route ne se passe pas sous les meilleurs auspices, entre l’angoisse de ne pas voir la bouille de Mowgli ou les piques de la jeune Remant en mal de reconnaissance, je m’étonne presque de son déni quant à la situation actuel. Je m’arrête une seconde pour la dévisager alors qu’elle me fait l’inventaire de leur arsenal qui ressemble plus a une démonstration d’attribut masculin dans un concours de taille comme je ne veux même pas en imaginer.

« Si vous pouviez vaincre les NE seuls, vous l’auriez déjà fait. Vous avez donc besoin de nous sinon, comment tu expliques votre présence si loin de chez vous avec « des gueux prétentieux » ?  »


Je pense Zelda beaucoup de chose, mais pas idiote pour comprendre la situation. J’ai beau n’être qu’une électricienne et m’initier aux joies des stratégies mercenaires, les choses me paraissent claire quand on étale une telle force de frappe et qu’on n’a toujours pas gagné. S’ils ont tous tendance a penser comme elle, ils doivent être sacrement aux aboies pour s’abaisser a nous « tolérer ». Contrairement à eux, on a tous du fuir et on a moyen de se cacher de l’ennemis. J’ai du mal a imaginer que NE ne sache pas ou se trouve le fief des Remants. Je lève les yeux au ciel alors qu’elle n’arrive pas à poser une seule question sans avoir l’air condescendante.  

« Oui je sais utiliser une arme a feu, je fabrique même des munitions. »

Sauf que je n’ai que mes couteaux sur moi, je n’avais pas vraiment prévu cette escapade. Après, je suis plus redoutable avec mes lames qu’avec une arme a feu. En attendant, je ne sais pas si mes signes correspondent à ce qu’elle entendait par « signes militaires », mais je n’ai pas mieux en stock. Je suis beaucoup de choses si on en regarde mon CV depuis la fin du monde, mais militaire, pour le moment, j’y échappe encore.  

Une fois a l’intérieur, j’ai le temps de me reprendre, maitrisant mon haut le cœur, avant que la jeune fille me retrouve. Quand elle me tend son arme, je lui souris, sincèrement cette fois. Même si c’est dans un souci pratique, c’est un geste qui semble la générosité même au regard de son attitude globale. A croire que c’est Noel.

« Je te remercie, mais je préfère des méthodes plus discrètes. »


Je sais qu’elle a raison, s’il y a des gens ici, ils sont trop près de la base pour que nous tournions les talons sans rien faire. Pour autant, je nous vois plus comme une mission de sauvetage et, aux vues de nos effectifs, revenir avec des rangs fort me paraient plus sage. Impossible de savoir si on va tomber sur 10 personnes ou plus, voir une base NE.

« Tu as un talkie pour prévenir Eddie au cas où ? »


Sans attendre sa réponse, je commence a fouiller rapidement le lieu, plus intéressée par retrouver le petit garçon que de comprendre ce qui se passe ici. Je la laisse fouiller de son côté. Je tends l’oreille en entendant un bruit que je n’arrive pas a identifier sur le coup. Est-ce Mowgli ? une porte s’ouvre et je m’attends a retrouver la tête ébouriffé de l’enfant :

« Mowg… »


Je ne finis pas ma phrase et je me sens horriblement gênée quand un type sort de ce qui doit servir a coin toilette, la brayette encore ouverte. Il y a ce moment de flottement. Moi, écarlate, ne sachant absolument pas comment réagir ni ou poser mes yeux qui reviennent toujours sur le pire endroit possible. En plus je suis sure qu’il ne s’est pas laver les mains en sortant. Lui, surpris avec son pantalon ouvert, qui ne semble pas comprendre ce qu’une femme enceinte fait devant lui. Je le regarde, il me regarde, puis je vois ses yeux aller vers ce qui ressemble a sa ceinture d’armes posée a côté d’un talkie, sur une caisse cela me fait, enfin, réagir.

En un éclair, tout s’accélère, il se décide a se précipiter vers la table et m’oblige a lui sauter dessus. J’arrive à reproduire l’enchainement que je travaille chaque jour avec Connor, donnant un coup dans le genou pour le déséquilibrer. Il essaye de m’attraper dans sa chute mais n’arrive qu’a me donner un coup que je pare. J’aurais surement un beau bleu sur l’avant-bras, mais pour le moment je n’y pense pas alors qu’il se redresse. Il est grand, plus que moi, mais je ne me laisse pas impressionner… je suis une expendable, je suis entrainée… je vais y arriver… Connor m’a appris a le faire… Je respire un grand coup alors qu’il charge et, avec une coordination qui aurait rendu fier mon professeur, je retourne sa force contre lui, le mettant au sol avec une facilité désarmante. J’enchaine en lui donnant un coup peut être pas homologué par le sportif dans un endroit que j’airais préfère ne pas toucher. Je ne sens surement pas ma force, ou ses attributs sont particulièrement sensibles, car il tourne de l’œil. Oups. Je chuchote pour appeler ma binôme :

« Zelda…   une personne au sol inconsciente…. Aucune trace de Mowgli … »


J’ai a peine finis mes mots que le talkie grésille :

« Fougère a érable, je répète, fougère a érable, on a chopé le cafard qui pillait notre réserve. On rentre… »


Mince, mince, mince… je ne sais pas s’il parle de Mowgli ou pas, mais sans réponse il va forcement se douter de quelque chose. En plus « on » ca veut dire au moins deux.

« Erable ? Tu me revois…. ? »

Je lance un regard a Z qui est plus un appel a « on part » qu’autre chose.

« Erable !!? »




HRP:


Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 12485
Sujet: Re: Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes   Mar 3 Mai 2022 - 23:05
Encore une question...
C'est ce qu'elle note sur un ton fatigué lorsque l'autre poursuit son interrogatoire et lui demande si les gens sont souvent jaloux d'elle. Zelda ne sait pas trop où la gueuse souhaite aller, ou lui démontrer. Mais il se trouve qu'elle ne se sent en rien obligée de contenter la curiosité de son aînée. Et c'est un droit qu'elle a d'ailleurs décidé de faire valoir en cet instant.

L'australienne ne peut pourtant pas laisser son irritante voisine arguer que Fort Ward a besoin d'elle, et de sa bande de sauvages. Zelda pensait que la façon dont elle a présenté l'équilibre des forces suffirait à calmer son interlocutrice, et à lui rappeler où se trouvait sa place. Mais non... La gueuse essaie malgré tout d'argumenter et Zelda se passe une main sur le visage, de dépit. Le concept de chair à canon, ça t'parle ? relève-t-elle en tournant le regard dans sa direction. J'ai pas dit qu'vous aviez aucune utilité. Juste qu'on a pas besoin d'vous ! Et il y a là une nuance de taille, qu'Axelle parviendra peut-être à saisir. Même si ce qu'elle a entendu jusque-là ne l'encourage pas vraiment à être optimiste...

Toujours est-il que le temps continue de s'écouler, lui. Et qu'à la tombée de la nuit, les recherches ont au moins l'avantage de ne pas être restées au point mort puisque le duo se retrouve à présent dans - ou dessus - cette cabane où il pense trouver ce foutu Mowgli. Tu sais fabriquer des munitions, hein ? relève l'adolescente lorsqu'il est question des armes à feu. Toi ? La façon dont elle insiste prouve bien son scepticisme. Mais pourquoi pas, hein, après tout. Et l'urgence ne se trouve de toute façon pas là.

Zelda rengaine en tout cas son flingue quand l'autre n'en veut pas, arguant qu'elle préfère des façons de faire plus discrètes. Ok, la ninja ! se moque-t-elle. Fais-moi signe quand tu seras prête à entrer dans l'21ème siècle... D'ici là elle peut continuer à jouer avec ses petits jouets si ça l'amuse. Quant au fait d'appeler Eddie... Relax, va ! On a pas besoin d'aide ! Ben non puisqu'elles l'ont, elle. Axelle se rendra vite compte que des renforts ne sont pas nécessaires. À moins qu'une véritable petite armée se pointe, oui, c'est vrai. Mais elles n'en sont pas encore là...

L'australienne continue son observation des environs jusqu'à ce que des bruits étouffés s'élèvent de l'intérieur de la cabane. De la discrétion, hein ? ironise l'adolescente avant de finalement pencher la tête par l'ouverture du toit pour voir ce qu'il se passe. Et oui, effectivement, conformément à ce qu'annonce la gueuse, il y a désormais bien une personne inconsciente au sol. Et très vite, une voix métallique qui s'élève de ce qui semble être un autre talkie.

C'est quoi, leur fréquence ? demande-t-elle à sa partenaire, espérant qu'elle n'aura pas à descendre pour l'obtenir. Elle branche son propre appareil sur le canal et active son oreillette. Erable n'est plus là ! annonce-t-elle d'une voix chargée de gravité. Avant de se pencher à nouveau par l'ouverture, un large sourire sur les lèvres. J'ai toujours rêvé de dire ça ! confie-t-elle. Elle se sent comme dans un film d'action, là. Mais elle s'amusera plus tard. Alors si la Fougère veut revoir l'Erable vivant, elle a plutôt intérêt à s'ramener fissa ! Avec Mowgli ! Putain... C'est bien le genre de phrase qu'elle ne pensait jamais prononcer un jour, ça !

N'empêche qu'elle ne croit pas trop s'avancer en suggérant que le petit voleur en question soit le gueux d'Axelle. Et qu'elle n'a pas spécialement envie de négocier avec des types qui ont eu l'audace de la faire pendouiller la tête en bas, suspendue à une corde. Question de principes ! Si j'étais vous, j'obéirais et j'ferais pas l'con ! leur annonce-t-elle sobrement, avant de faire une petite grimace. Après vous sentez pas non plus obligés d'faire preuve de retenue, hein ! Non parce qu'une bonne baston, franchement, ça fait toujours plaisir. Ca fait hurler l'adrénaline, c'est excitant. Toujours mieux que de taper la discussion avec une gueuse, en tout cas.

On les laisse cogiter, maintenant ! prévient-elle en se laissant glisser par l'ouverture. Elle se réceptionne d'un mouvement félin sur le sol puis se redresse avec un sourire, avant de décocher un coup de pied dans les côtes du type inconscient. Pourquoi il a le zgeg à l'air ? interroge-t-elle, observant cette braguette ouverte d'un air sceptique. Un signe de la main vient néanmoins rapidement indiquer à sa partenaire que la réponse ne l'intéresse pas tant que ça. Faut qu'on l'réveille ! Et il ne lui faut pas bien longtemps avant de trouver une vieille bouteille en plastique sale et d'en verser le contenu sur la tronche du type.

Juste à temps puisque des bruits de pas résonnent sur le porche. Zelda pensait avoir un peu plus de temps...Entrez, faites comme chez-vous ! s'amuse-t-elle en se reculant pour venir se placer à côté d'Axelle, un peu en retrait du captif qui reprend ses esprits. Et oui, deux autres types viennent s'ajouter à l'équation quelques instants plus tard, après une très habituelle phase d'observation et de prudence.

Bref !

Deux trios se font maintenant face, armes levées. Et chacun d'eux possède un captif, visiblement. C'est lui, Mowgli ? interroge-t-elle son alliée. Zelda observe l'homme d'âge mur et ce qui doit être son second fils, qui tient le gamin par le col. Il dévie sur l'orifice sombre des canons qu'ils pointent sur eux. On dirait bien une impasse mexicaine, là, non ? En vrai on en a pas grand chose à foutre d'ce gamin, hein, on va pas vous mentir... annonce-t-elle alors que le vieux s'apprête visiblement à prendre la parole.

Et l'australienne fait alors ce qu'elle sait faire de mieux : elle appuie sur la détente ! Et un premier corps s'effondre tandis qu'elle plonge sur le côté...

Spoiler:



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.


Awards:
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes   
Revenir en haut Aller en bas  
- Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes -
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: