The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-38%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur de table Rowenta VU2310F0
19.91 € 31.99 €
Voir le deal

Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7315
Sujet: Re: Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes   Mar 10 Mai 2022 - 11:30
Celle qui voulait des negociations

Je ne relève pas les piques de celle qui ne m’a pas expliqué pourquoi elle pense que les gens sont jaloux d’elle. Une mauvaise expérience qui aurait pu la rendre aussi écorchée vive et sur la défensive ? Le syndrome de passer pour une méchante plutôt qu’être repoussée ? Je commence de plus en plus a imaginer les insulaires comme des gens à problèmes qui se sont coupés du monde en s’imaginant avoir les plus grosses parties génitales. L’arrivée de NE a dû être une douche froide sans précèdent pour eux.  Au moins elle comprend la langue des signes et, devant sa tête quand elle semble douter que je sache faire des munitions, c’est très malicieusement que j’ajoute avec mes mains :

« Et pas que… »


La vie, pardon, la survie, a exigée que je me débrouille pour avoir de la valeur aux yeux des Divas et que je donne une crédibilité a des mensonges intenables pour rester chez les Expendables. On peut dire que mon CV, dont j’étais déjà très fière avant la fin du monde, c’est bien étoffé depuis. Le fait qu’elle ne veut pas prévenir son compagnon ne me plait pas, avec les Expendables on est habitué a travailler en équipe et a se tenir informer les uns les autres. Encore une preuve de l’individualisme de cette jeune fille qui a besoin d’être payée pour aider à chercher un enfant.

La suite est musclée, mais je ne démérite pas, coté discrétion, je pourrais surement mieux faire, mais je n’étais pas prête a voir un autre « loup » que celui de mon mari. Ca m’a déstabilisé. Zelda arrive avec son cynisme habituel et c’est calmement que je me contente de lui répondre :

« Tu penses qu’avec des coups de feu ca aurait été mieux ? »


Alors que je cherche des attaches, le talkie de mon prisonnier se met a grésiller. Je reste a le regarder comme si c’était une bombe en puissance. Et dans le fait, ça l’est vraiment a mes yeux puisque la vie de Mowgli est probablement en jeu. Dans ma tête des centaines de possibilités commencent a défiler, a mon sens, il faut les baratiner, il ne faut pas qu’ils se méfient et risquent de faire une bêtise ou nous mettre en position d’échange d’otages que je veux éviter plus que tout. Avec la Remant, ca se passerait forcement mal. Mais faute d’avoir clopée assez pour avoir la voix de Barry White et essayer de se faire passer pour un des leurs, l’option la plus sage me semble de garder le silence. Sauf que ma plus ou moins camarade ne l’entends pas cette oreille.

« Attends Zel… »

Trop tard, elle se lance dans une bravade qui fait que les choses ne peuvent que mal tourner a mon avis. Evidemment pour une personne qui préfère le mensonge et la douceur comme approche, on n’est pas sur la même longueur d’ondes avec cette agressive toujours dans la lutte. Quand elle a fini, même si les choses sont faites, alors que j’attache l’homme que j’ai assommé, je lui dis :

« Zelda, tu sais qu’il y a d’autre façon de parler aux gens sans essayer de les prendre de hauts ou les braquer ? Tu devrais au moins prévenir Eddie maintenant, non ?»

Je ferme les yeux quand elle me fait remarquer ce que je ne veux pas voir. Pudiquement, je prends un mouchoir que je pose sur « la chose » faute de savoir me resigner a lui refermer la brayette. L’idée même d’effleurer son « truc » me gêne terriblement. La Remant veut a tout prix le réveiller et il finit bien arrosé. Le type est hébété, groggy et sonné, j’avise que ses pupilles semblent dilatées, surement un trauma crânien, je n’y suis pas aller de main morte.

« Restez calme, nous sommes juste la pour récupérer un enfant. »


Je ne sais pas s’il me comprend dans son état, mais je veille a ce que mon ton reste le plus doux possible, tout en priant qu’il ne tente pas de se redresser, ce qui risquerait de faire bouger le mouchoirs cache misère.

Je me retourne vivement quand Zelda annonce que ses amis sont déjà la. Bon sang, ils étaient plus proches que je ne le pensais. Je sors un couteau et me mets légèrement a couvert, je suis plus utile en soutient qu’autre chose. Nous voila dans la situation que je redoutais : un échange d’otages. Ils ont Mowgli qui se débat comme un petit diable. J’hoche la tête a la jeune fille pour confirmer que c’est bien l’enfant que je cherche.

On va négocier et ca va bien se passer, du moins c’est ce que j’aurais aimé faire mais, une fois de plus, celle qui a la mentalité d’un Expendable qui charge décide de prendre les choses en mains pour le pire. Cette confrontation aurait surement pu être évitée, sauf que ce n’est pas Remant de faire les choses autrement que par la force visiblement.

« Pardon ? »

Je lui pointe un regard noir quand elle annonce ne pas en avoir grand-chose a foutre de Mowgli, puis, je pense ne pas être la seule surprise de la voir ouvrir le tir. Elle n’a même pas essayé de discuter. Evidemment, ils ripostent. J’ai le reflexe de rester derrière mon otage et de lancer un couteau sur celui qui tient Mowgli. Je vise le bras, le type hurle et Mowgli arrive a se dégager pour venir vers moi. Au lieu d’aller dans mes bras, il se met devant moi comme s’il devait me protéger. Décidément, je ne suis pas aidé par la jeunesse de nos jours. Je vois le blessé regarder le corps de son camarade avant de lever son bras valide et annoncer :

« Je.. Je me rends…. S’il vous plait… arrêtez de tirer !!! »




HRP:


Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 12485
Sujet: Re: Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes   Mar 10 Mai 2022 - 15:39
Putain mais t'es amoureux d'lui, ou quoi ?
Pourquoi lui parle-t-elle toujours d'Eddie ? Est-ce qu'elle pense vraiment qu'ils ont besoin de son aide, ou d'autres renforts ? Le temps qu'ils arrivent, il serait sans doute déjà trop tard. Il leur a fallut du temps pour trouver cette cabane. Et Zelda voit d'ailleurs mal comment l'indiquer sur la carte, quand bien même elle a une direction approximative à lui donner. T'as pas besoin d'un Eddie, t'as déjà une Zelda ! Elle va vraiment se vexer, hein, à ce rythme. Est-ce qu'Axelle pense vraiment qu'elle n'est pas capable de gérer quelques gueux qui se sentent pousser des ailes ?

La suite ? Vous la connaissez déjà ! L'échange par talkie terminé, ça part rapidement sur une impasse mexicaine. Quelques secondes seulement puisque l'adolescente ouvre le feu la première, sur le type le plus âgé. Puis fonce à l'abris en profitant de l'effet de surprise. Il y a un cri et lorsque Zelda se redresse pour poursuivre le combat, elle découvre que Mowgli s'est libéré et que leur adversaire a une lame plantée dans le bras. Oh ! s'étonne-t-elle. Elle est sur le point de gratifier Axelle d'un gentil commentaire, là. Mais elle s'abstient. Parce qu'elle n'a pas envie de féliciter la gueuse sans qui tout ceci ne serait pas arrivé, finalement.

Et puis surtout, parce que l'autre semble décidé à se rendre. Le gosse va bien ? demande-t-elle à Axelle, sans quitter l'autre du regard. Le canon toujours levé dans la direction du vaincu, elle s'assure d'un bref coup d'oeil qu'elle aura droit à son tabac. Parce que comme elle l'a si bien dit à son alliée quelques instants plus tôt, la santé de Mowgli ne l'intéresse en rien, sinon pour sa récompense. Bon, bah on va pouvoir jouer à celui qui parle le premier reste en vie, on dirait ? ca leur facilitera grandement la tâche, ça. Qui veut commen... Elle n'as pas le temps de terminer la phrase, à vrai dire. L'autre tire un couteau de sa manche et bondit d'un geste vif dans leur direction.. Zelda, elle, n'a qu'à appuyer sur la détente pour lui loger une balle dans le torse, puis une deuxième. L'homme dévie de sa trajectoire et s'écrase contre le mur, avant de glisser le long de ce dernier en laissant sur le bois la marque sombre de son sang. Une troisième balle vient se loger dans sa tempe. Lui, il ne se relèvera pas !

Tu vois pourquoi les armes à feu sont mieux qu'les armes blanche, maintenant ? demande-t-elle simplement à Axelle. Elle hésite encore un peu, se demandant si elle mérite un compliment. Puis s'abstient et se rapproche de leur captif, sur la joue duquel elle écrase le canon encore fumant de son arme. Il y a un bruit de chair qui crépite, puis une vague odeur de brûlé. Toi, tu vas parler ! Mais elles l'interrogeront plus tard. Peut-être qu'il a des informations utiles sur la région. Mais si la gueuse veut le descendre, qu'elle fasse. Elle s'en remettra, Zelda. Avisant une corde pendue au mur, elle s'en saisit et la lance à son aînée. Pour l'attacher ! Son regard se pose sur Mowgli, histoire que l'autre comprenne bien à qui elle fait référence. Il ne faudrait pas qu'il fuie à nouveau, pas vrai ?

Quoi qu'il en soit la nuit et désormais tombée et si Zelda a envie de rentrer pour retrouver ses camarades, elle n'est pas assez stupide pour envisager de voyager dans l'obscurité dans un monde où les morts rôdent encore trop souvent dans vos basques. On ferait mieux d'passer la nuit ici... Même si ça l'emmerde. J'sors les cadavres et toi, tu regardes pour nous faire un truc à bouffer ? Il doit bien y avoir un peu de viande qui traîne quelque part. J'vous ferai goûter avant, hein, j'te préviens ! Histoire que l'autre ne juge pas utile de glisser du poison dans son repas pour éviter de devoir honorer leur contrat, par exemple. Il faut toujours se méfier. Toujours !

Et la voici donc qui, sur ces belles paroles, saisit les bras du premier cadavre pour le tirer péniblement à l'extérieur...

Spoiler:



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.


Awards:
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7315
Sujet: Re: Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes   Mer 11 Mai 2022 - 23:53
Celle qui sent que ca va pas etre possible


Je lui donne rapidement un « oui » pour signifier que Mowgli a l’air de bien aller, d’ailleurs, vue sa moue bagarreuse et sa façon de se mettre entre moi « et le danger », il va peut-être même trop bien. La suite se passe vite, bien trop vite. Celui que j’ai blessé demande a se rendre, si je suis soulagée que la Remant semble accepter, j’ai a peine le temps de prendre dans mes bras le petit fugueur que tout s’accélère. Zelda commence à jouer de la provocation, comme elle sait trop bien le faire, attisant une flamme dangereuse. Que cela soit son discours qui déclenche les hostilités ou un stratagème de l’homme de mentir sur sa reddition, il bondit sur elle et elle a le reflexe de lui tirer dessus avant qu’il ne l’atteigne.

Elle lui tire encre deux fois dessus. Mowgli ne s’en ai pas rendu compte, mais, en sursautant avec le bruit des détonations, il s’est accroché a moi, c’est surement idiot, mais son geste m’attendri et j’ai le reflexe de le serrer un peu plus contre moi, comme pour le protéger. J’arrive à sourire a la jeune fille quand elle essaye de me prouver, une nouvelle fois, que ca façon de voir le monde est la meilleure. Avec sincérité, je lui dis juste :

« Tu te débrouilles plus que bien avec ton arme. »

Moi je sais que je préfère mes couteaux, même si je sais me servir d’une arme a feu, mon caractère implique plus que je préfère la discrétion, contrairement a cette volcanique Remant qui, elle, semble avoir besoin de se faire remarquer. Je me raidis quand elle applique le canon de son arme sur la joue de notre prisonnier, l’odeur, la souffrance, le geste… j’ai l’impression que toutes mes cicatrices que le fou et son ami se sont amusés a me faire, appliquant leur cigarette sur ma chair, me font mal. Je dois pâlir et je ne me sens pas bien, au point de devoir m’appuyer sur le mur en me tenant le ventre.  Pas manqué, notre prisonnier, déjà en mauvais état, tourne de l’œil, ca ne va pas nous aider a comprendre ce qui se passe ici.

Je fronce les sourcils en recevant la corde puis suit le regard de Zelda, avant de lui faire un non silencieux de la tête et jeter le lien sur le côté. Mowgli, qui est trop occupé a vérifier les caisses, ne semble comprendre la proposition de Zelda qui me serre le cœur. De mon vivant je refuse qu’on lui fasse ca. Ma voix est douce mais suinte d’une fermeté qui n’appelle pas de concession.

« On ne peut pas régler tous les problèmes avec une corde ou de la violence, surtout avec un enfant qui a surement déjà été malmené et attaché. »


Je prends mon sac et fouille dedans alors qu’elle m’annonce qu’on devrait passer la nuit ici. L’idée ne me plait pas, pas seulement parce que je vais manquer une tétée, Connor et Daemon ont assez de mon lait en réserve et je sais gérer une montée de lait « manuellement » mais plus parce que je sais que mon mari va mourir d’inquiétude.

« Je ne peux pas rester ici cette nuit, mon mari doit déjà être en train de paniquer que je ne sois pas rentré et il capable de retourner toute la base. Je vais voir pour faire un brancard a trainer pour notre prisonnier, mais impossible de passer la nuit ici sans qu’il sache que tout va bien… »


Et encore, je ne connais, il viendrait nous chercher. Rien que de parler de lui, un sourire tendre se peint sur mon visage. Je sors une boite de mes affaires où il y a mon déjeuner de ce midi, que je n’ai pas eu le temps de manger. Je prends un des pains italiens a la tomate et au fromage que je donne a  Mowgli.  Il l’enfile presque immédiatement dans sa bouche, mâchant avec difficultés sans s’arrêter plus de tout fouiner. Ce faisant, je vois qu’il a ouvert les caisses et distingue, rapidement, de qui émet une telle odeur de poudre et de rouilles avant d’aller vers Zelda.

« Tu en veux ? C’est avec du fromage et de la tomate ? Je les ai faits ce matin.»


Ma mère n’a peut-être jamais pu ouvrir son restaurant, mais elle a mis tout son cœur pour que je sache cuisiner et, même si les ingrédients de nos jours sont plus limités que ceux d’avant, je sais que je me débrouille bien. Je lève les yeux au ciel, amusée a ses réticences, avant de prendre un morceau et le manger devant elle.

« Tu crois vraiment que je voudrais te tuer ? »

Ses histoires de jalousie me reviennent, comme le fait qu’elle ne semble pas préoccupée par les jeux d’alliance. C’est toujours avec ce calme qui est le mien que je lui demande, sans que cela ne sonne question cynique.

« On a déjà essayé de t’empoisonner ? »


Je me rends compte que je ne sais pas grand-chose des Remants, mais pour être aussi méfiante, ca doit être affreux là-bas.


Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 12485
Sujet: Re: Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes   Ven 13 Mai 2022 - 12:05
Mouais...
Elle prend volontiers le compliment, Zelda. Mais elle n'est pas aussi satisfaite qu'elle pourrait l'être. Et donc plutôt sévère envers elle-même. Si c'était vrai, deux balles auraient suffit ! maugrée-t-elle, amère. Il lui en a fallut le double pour abattre ces deux types... C'est le signe qu'elle va devoir s'entraîner encore. Encore et toujours. Pourquoi t'as pas visé l'coeur ? Elle aurait bien voulu lui retourner le compliment mais Axelle aurait sans doute pu tuer ce mec, au lieu de lui massacrer le bras. Mais qu'importe au fond : le problème semble définitivement réglé !

Ah non ? relève-t-elle ensuite, sceptique, lorsque la gueuse lui indique certains problèmes ne peuvent pas être réglé par la violence. Son regard glisse sur le gamin à ses côtés et elle finit par hausser les épaules : J'ai une amie qui dit toujours que si ça fonctionne pas, c'est parce qu'tu tapes pas assez fort ! D'une certaine façon, quand on y songe, Casey est dotée d'une certaine sagesse. Sur ce point-là, en tout cas, Zelda est tout à fait d'accord avec sa philosophie.

Mais elle ne compte pas non plus épiloguer plus longuement. Axelle a retrouvé son fugueur et elle, elle sera payée avec le tabac qu'elle lui a promis. Reste à voir si elle a une quelconque parole, maintenant. Mais Mowgli risque de se perdre définitivement si ce n'est pas le cas. T'as un mari ? relève-t-elle quand l'autre lui indique qu'elle doit rentrer ce soir. Putain, pourquoi les adultes s'infligent-ils ce genre de conneries ? Félicitations, t'es une conformiste ! ironise-t-elle avant de décocher un regard agacé en direction de leur prisonnier. Elle compte vraiment le trimballer sur un brancard, celui-là ? En pleine nuit ? Tant que c'est toi qui l'porte... grogne-t-elle.

Toutefois elle a compris le message que l'autre tente de lui faire passer. Et c'est finalement après roulé des yeux que l'adolescente consent à contacter Eddie pour lui faire un rapport de situation. Pourquoi ça irait pas ? s'agace-t-elle doucement quand son camarade lui demande si tout va bien. Bref ! Faut dire au mari d'une Axelle qu'elle et Mowgli vont bien ! Et qu'on rentre demain matin ! Parce que sinon, il paraît qu'il va retourner toute la base... soupire-t-elle. Après c'est à lui de voir s'il veut transmettre le message ou s'entraîner sur ledit mari. Pour ce qu'elle en a à foutre, elle... C'est bon ? demande-t-elle, impatiente, à l'Axelle en question. Pour obtenir la confirmation qu'elle est rassurée, et qu'elle consent à ne pas faire la conne en les entraînant à l'extérieur, à la tombée de la nuit, avec un gamin pas encore débourré...

Et voici l'australienne qui continue à sortir le premier corps, puis le suivant. Un travail long et fastidieux. Et dangereux si l'on considère que la gamine manque de se prendre à nouveau dans un piège, mais que c'est le cadavre qu'elle traîne qui se fait happer dans les airs. Bon, bah... Reste là, s'tu veux ! souffle-t-elle pour elle-même, haussant les épaules. C'est à peu près à ce moment-là qu'Axelle la rejoint avec un sandwich que l'adolescente observe tout d'un suite d'un air sceptique. Et l'autre comprend le message puisqu'elle goutte donc le met en question. Et en prime, l'intéressée semble étonnée qu'elle puisse croire qu'elle pourrait l'empoisonner... C'est pas ça, la vraie question ! fait remarquer l'australienne en retour. Mais plutôt : pourquoi j'partirais du principe qu'tu m'veux pas du mal ? La méfiance est saine. Particulièrement en ces temps, et lorsque l'on se trouve dans les bois avec une inconnue dans les pattes. La confiance que semble lui témoigner Axelle... Ca, c'est louche !

Toujours est-il qu'elle attend encore quelques secondes avant de se saisir du sandwich. Et elle ne manque pas de l'ouvrir pour vérifier qu'aucune substance suspecte ne s'y trouve. Ce n'est qu'alors qu'elle consent à en prendre une petite morse avant de hocher la tête d'un air satisfait. C'est pas aussi mauvais qu'elle le pensait. Et avec un peu de chance, elle ne chopera pas l'une des maladies que doit inévitablement charrier cette femme. T'as vraiment de drôles de questions, toi... s'amuse-t-elle quand l'autre lui demande si on a déjà tenté de l'empoisonner. Tu sais, Axelle... On est pas obligées d'sympathiser, hein ! Ni d'évoquer nos terribles blessures passées comme si on était à un camp scout, en train d'griller des marshmallows... Elles avaient une mission et cette dernière est presque accomplie. De retour à la base elles n'auront plus à frayer ensemble et pourront à nouveau s'ignorer. C'est du moins l'intention de l'australienne.

Elle n'est cependant pas dépourvue de curiosité, Zelda. Et elle note aussi l'intérêt qu'elle pourrait avoir à échanger avec son aînée. Explique-moi plutôt pourquoi une bande de gueux s'trimballe un gamin muet, tiens ! Bon, tu m'diras, l'avantage c'est qu'il risque pas d'attirer les rôdeurs en hurlant... C'est sûr que Mowgli n'appartient pas à la pire gamme de gosses, à ce niveau-là. Et en fait j'en viens à m'demander... Pourquoi il a décidé d'fuir alors qu'il était en sécurité à la base, avec ses sauveurs ? Oui, le gamin est venu se réfugier à nouveau dans ses bras, avant. Mais peut-être parce qu'il avait l'impression d'être passé de Charybde à Scylla ? L'australienne pose son regard sur son aînée et arque un sourcil : Pour le coup j'avoue que j'aimerais bien savoir c'qu'il pourrait dire sur toi et tes potes, s'il pouvait parler... Ouais, c'est un bon gros sous-entendu. Mais Zelda n'a pas vraiment dans l'idée de batailler pour ce Mowgli. Il n'est que l'objet de leur transaction, rien de plus. Mais il y a tout de même de quoi s'interroger, non ?



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.


Awards:
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7315
Sujet: Re: Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes   Ven 13 Mai 2022 - 19:56
J’ai l’impression qu’elle minime son geste, ca m’étonnerait que cela soit par modestie du peu que je commence à connaitre la jeune fille. Aussi, fidèle a moi-même, je me permets de lui rappeler les faits :

« Peut-être, mais tu as eu d’excellents reflexes que beaucoup n’auraient pas eus. »


C’est ca aussi d’être la maman chez les expendables, je suis plus dans le renforcement positifs, sans m’en rendre compte, plutôt que dans la culpabilisation. Quand elle me demande pourquoi je n’ai pas tué ma cible, je note qu’elle ne pense pas une seule min que j’aurais pu rater mon coup, et ca me tire un petit sourire. Pour autant, hors de question de lui parler du deal avec les siens pour avoir des cobayes. C’est avec simplicité que je lui explique :

« Tu en voulais des vivants et aptes a parler, l’autre a un trauma crânien, je ne sais pas s’il pourra dire quand chose. »

Il faut dire que, même si je m’efforce de corriger un de mes travers pour ne pas faire regretter a Connor de m’avoir donné une 2nd chance et a Deamon de m’avoir épousée, je reste une personne qui aime mentir et fait ca bien. Je fronce les sourcils quand elle semble vraiment douter que la violence n’est pas la réponse universelle a tous les maux de ce monde. Est elle sérieuse ? le pire c’est que je la pense convaincue, l’ile des Remant doit être un enfer. Elle devrait peut être changer d’amie en urgence.

« Tu serais étonnée de tout ce qu’il est possible de faire avec un peu de douceur… »


Et ca, même avant la fin du monde. Si je suis en vie, à seconder Connor, c’est bien grâce a ça. Si j’avais voulu passer en force ou m’était braquée, le leader m’aurait tuée, j’en suis convaincue, et s’il ne l’avait pas fait, je n’aurais jamais su me faire accepter du reste des expendables. Quand elle s’étonne que j’ai un mari ou me félicite d’être une conformiste avec un cynisme assumé, c’est avec un grand sourire et on montant ma main gauche baguée que je me contente de lui dire :

« Et tu n’imagines pas a quel point je suis heureuse de l’etre. »

J’ai l’œil qui pétille en faisant ca. Ce n’est pas pour rien qu’on nous a surnommer les « Canards » Daemon et moi. On sait qu’on est surement aussi cucul que deux ados enamourés, pour autant, on nage dans le bonheur et je souhaite vraiment a tout le monde de vivre cela. Dans tous les cas, la jeune Remant n’a pas l’air emballée par l’idée de porter le type. Il ne vaudrait pas, potentiellement, un vaccin, j’avoue que je ne serais pas ravie non plus. Après, je sais que je peux le faire. Tout aussi enceinte j’avais bien réussi a trainer un Connor blessé, pour ne pas dire inerte. Il faudra juste une planche et des attaches. J’ai du mal a ne pas rire doucement en l’entendant expliquer les choses a Eddie. Je ne sais pas ce que Daemon va comprendre, mais j’imagine qu’Axelle et Alex, c’est assez proche pour qu’il fasse le lien, sauf que je le connais, et il va paniquer.

« Je pense que ca irait mieux si Eddie allait voir Connor chez les Expendables et lui expliquait que son bras droit est partie chercher Mowgli et reviendra demain. Que tout va bien. Et essaye quand même de donner la position de la cabane, mon mari va forcément partir a ma recherche…»


Daemon est assez impulsif et émotif pour s’en prendre a Eddie et vouloir venir nous chercher. Connor sera mieux lui expliquer et temporiser. Je laisse Zelda s’occuper des cadavres pendant que je m’occupe de nourrir le petit fugueur et jeter un œil aux caisses. Quand j’apporte mes pains italiens a Zelda sa réaction m’oblige a sourire une peu. Je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi méfiant, mais je me plis au jeu. Une nouvelle fois sa question m’étonne. C’est avec douceur que lui demande :

« Mais pourquoi je te voudrais du mal ? Même si on ne peut pas vraiment parler d’alliance ou d’accord, nos groupes sont réunis contre un ennemi commun, quelque part, ca fait de nous des alliées non ? »


Au moins elle mange et n’a pas l’air rebuté par ma cuisine italienne, une victoire en soi j’imagine. Elle me fait un peu penser a Milou sur certain aspect. Quand elle me dit qu’on n’est pas obligé de faire amie amie comme un camp scout et griller des marshmallows, je ris a nouveau.

« Ca tombe bien, j’ai oublié mon diapason rouge et de quoi faire des grillades. Mais promis, je tacherais de ne pas t’apprécier, je sais que ça sera dur, mais, pour toi, je ferais cet effort. »

Non sans un regard plein d’humour je lui fais signe de se remettre a l’abris. En même temps que je parle, je commence a m’affairer pour que nous passions de la nuit dans des conditions acceptables, sous-entendu, trouver de quoi faire un feu, dégager un endroit pas trop sale et de quoi mettre au sol pour nous isoler du froid.
Je ne me formalise pas de sa façon de poser les questions, en fait, je crois que j’ai compris que c’était sa manière, a elle, de s’exprimer. Il ne faut pas chercher plus loin et plus se concentrer sur ce qui se cache derrière ses mots abrasifs : elle s’inquiète pour le petit garçon qui continue ses inventaires. A sa place, je me poserais les mêmes interrogations quant aux traitements qu’il reçoit. Il n’a qu’a le regarder avec son attitude presque animale, ses cheveux blonds en pagailles que je n’arrive pas a coiffer sans qu’il ne se débatte et ses cicatrices. On ne peut que présumer des horreurs qu’il a vécu faute d’arriver a mieux communiquer avec lui.

« On l’a trouvé en voulant sauver mon petit frère. On ne sait pas ce qu’il a subi, mais, pendant son agonie, mon frère a fait des dessins épouvantables de ce qu’il vivait. Je pense que Mowgli a du vivre aussi ces horreurs. Personne n’a eu le cœur de le laisser derrière quand on l’a trouvé… tu as quelques choses pour faire du feu ? Genre, un briquet pour fumer ? »

Pendant que je parle, j’ai préparé un petit foyer qui nous tiendra chaud. Méthodique, organisée, les choses ne trainent pas avec moi. Une fois la flamme lancée, je jette un regard a l’enfant, avant de continuer, avec un air plus sombre.

« Il ne fuit pas, il cherche quelqu’un. Il y avait une personne dans le camp avec qui sa passait bien. Ils avaient réussi a s’apprivoiser tous les deux. Mais… cette personne est partie du jour au lendemain en l’abandonnant. Depuis, il part souvent a sa recherche. Je ne sais pas ce qu’il comprend ou pas ce qui se passe. »


Je réfléchis a sa question sur ce que Mowgli pourrait dire s’il n’avait pas la langue coupée avant de dire, avec malice et tendresse :

« Je présume que ca serait un « c’est l’enfer, on m’oblige a me laver, a mettre des vêtements qui sentent les fleurs et a me coiffer. En plus j’ai des filles de mon âge qui veulent tout le temps jouer avec moi ! Je suis un dur moi, j’a pas besoin de bisous avant de m’endormir ni qu’on me borde, après, c’est pas toujours si mal parce que si j’en ai pas, je me mets en colère. »

Je sors une bouteille d’eau de mon sac et la tend vers Zelda, avant de lever les yeux au ciel, sourire, et en boire une gorgée pour lui proposer a nouveau.

« Tu ne m’as pas répondu, pourquoi est tu si méfiante ? Des gens ont essayé de te faire du mal ? Et c’est comment votre ile a part « mieux qu’ici » ?  Vue ce que tu me raconte j’ai l’impression que c’est un endroit vraiment hostile ou on doit se méfier de tout…»




Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 12485
Sujet: Re: Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes   Ven 13 Mai 2022 - 21:21
Trauma ou pas, il a plutôt intérêt à jacter !
Sinon ça signifie tout simplement qu'il n'a plus la moindre once d'utilité, et qu'Axelle n'aura pas besoin de se le trimballer jusqu'à la base. De toute façon qu'est-ce qu'il pourrait leur raconter de vraiment intéressant, hein ? Tout ceci relève presque du détail pour une Zelda qui n'accorde pas une grande importance à la vie d'un inconnu. Voire à la vie tout court.

Et toi, tu serais étonnée de voir tout c'qu'on peut faire avec un M-16 équipé d'un viseur tactique et d'un lance-grenades ! rétorque-t-elle à la gueuse lorsque cette dernière semble vouloir s'entêter, et la convaincre que la douceur ouvre bien des portes. Sans doute, oui, Mais bien moins vite qu'une bastos dans la gueule. Ca, c'est certain !

La voici qui roule à nouveau des yeux quand l'autre lui confirme qu'elle est mariée, et heureuse de l'être. Un soupir plus tard, le regard sceptique de l'australienne est revenu s'ancrer sur sa partenaire. C'est tellement has been... dénonce-t-elle. À quoi ça sert, le mariage ? À part à s'enchaîner inutilement à une personne ? Et avec le sourire, en prime... Ca prouve quoi, à qui et puis surtout, pourquoi ?

T'as entendu ? demande-t-elle à Eddie quelques instants plus tard, alors qu'Axelle lui donne des informations complémentaires sur son époux. Y'a l'bras droit d'un certain Connor des... Expendables qui voudra savoir à peu près où on est ! Donc si t'as l'temps... Elle ne fait que transmettre le message, elle. La communication terminée, Zelda se sent en tout cas obligée d'y aller de son petit commentaire personnel : Votre nom d'crew aussi, il est has been ! Qu'est-ce qu'ils ont tous à se donner des noms aussi... testostéronés ? Ca impressionne qui, hein ? Sinon, peut-être, les autres gueux à qui ils disputent des miettes ?

Puis à l'extérieur, après quelques efforts pour traîner les corps en dehors de la cabane, l'adolescente se retrouve gratifiée d'un sandwich à l'italienne qu'elle finit par dévorer avec de plus en plus de confiance lorsqu'il semble évident qu'il n'est pas empoisonné. Visiblement intriguée par sa méfiance, la gueuse continue d'insister sur le fait qu'elles sont alliées. Et bien sûr, l'australienne renifle presque aussitôt pour exprimer une forme de dédain. On pourrait être des alliées, ouais. Mais pour ça faudrait déjà qu'on soit égales ! claque-t-elle avec franchise. Et si tu t'demandes vraiment pourquoi j'suis méfiante envers toi, c'est qu't'as pas encore compris dans quel monde ton Mowgli est en train d'grandir... Elle reprend une morse et hausse les épaules. Que peut-elle lui dire de plus ? La méfiance est logique. Et la confiance ne la mènera nulle part, sinon à rôder comme les autres cadavres.

C'est trop d'honneur... ironise-t-elle ensuite quand l'autre lui assure qu'elle fera de son mieux pour ne pas trop l'apprécier. Et sur ces paroles, le duo retourne à l'intérieur. Zelda décoche un regard d'avertissement au gamin puis commence à nettoyer son arme avec cette tendresse qu'elle ne réserve plus aux humains. Le tout, bien sûr, en gardant autant la gueuse à l'oeil que la porte d'entrée barricadée, ou les fenêtres désormais masquées par les couvertures.

Et puis peut-être par ennui, ou simplement parce qu'elle se demande si cette Axelle et les siens sont aussi dignes de confiance qu'ils le prétendent, l'adolescente finit par questionner la gueuse. Chose qu'elle regrette bien assez tôt lorsque l'autre se lance dans un véritable exposé. Lui aussi, il s'appelle Retour ! annonce-t-elle en lui envoyant son briquet, conformément à sa demande. Avant d'être encore gratifiées de détails superflus par Axelle. Le regard de l'australienne glisse à nouveau sur le gamin. Bien sûr qu'il comprend ! lui assure-t-elle. Quant à cette personne qu'il semble continuer à chercher... Eh, gamin ? J'vais t'rendre service : cours pas après ceux qui t'abandonnent ! La gueuse aurait pu le lui dire. Un gosse n'est pas fait de carton. Et langue coupée ou pas, Zelda suppose que Mowgli est plus fort que ce que les adultes peuvent penser. Elle aussi, on l'a sous-estimée. Mais sa génération reste probablement celle qui s'est le mieux adaptée à ce nouveau monde...

Tu fais chier... grogne-t-elle quand l'autre persiste, et signe. Bien sûr qu'des gens ont essayé d'me faire du mal ! Qu'est-ce qu'elle cherche à prouver avec ses questions ? Tout l'monde fait du mal à tout l'monde ! C'est pas pour autant que j'suis traumatisée ou que j'ai des blessures qui cicatrisent pas ! Elle a sûrement été agressée, elle aussi, non ? Cette tentative de sympathisation sous forme de thérapie agace l'australienne. Et si l'autre espère qu'elle va lui parler de Fort Ward ou rentrer dans son jeu grossier de prêcher le faux pour obtenir le vrai, elle va vite déchanter. Oublie, meuf ! J'vais rien t'dire ! C'est top secret, eh ouais !

Toutefois Zelda s'interroge : Par contre va vraiment falloir qu'tu m'expliques un truc : j'ai dit quoi, hein ? Pour qu'tu t'mettes à croire que j'vis dans un... endroit hostile, comme tu dis ? Est-ce qu'elle n'a toujours pas compris que l'île est le bastion dont elle ne peut que rêver, elle ? J'te jure, Axelle... T'es vraiment trop louche quand t'essaies de t'la jouer Raspoutine-truc, là ! Et puis surtout, ça ne fonctionne pas. Zelda se fait torturer plusieurs fois par semaine chez Zi. Cette gueuse va devoir se lever tôt si elle espère obtenir des informations utiles. Si j'te demandais d'me parler du trou à rat qu'tes potes et toi squattent, tu l'ferais ? soupire-t-elle. Ce n'est même plus une histoire de méfiance, là. Ca se résume à du bon sens. Puisque on est des alliées, tu verras pas d'objection à m'expliquer où s'trouve vos planques et vos éventuelles réserves, j'imagine ? Elle interroge la gueuse de son regard malicieux. Qu'elle montre l'exemple, si elle veut s'aventurer sur ce terrain-là !




Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.


Awards:
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7315
Sujet: Re: Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes   Mer 18 Mai 2022 - 12:58
Je soupire quand la jeune Remant ne semble pas comprendre qu’avec un trauma crânien, même avec la meilleure volonté du monde, il ne pourra peut-être pas aligner deux mots cohérents ou juste se souvenir de son nom. Ca ne sert a rien de débattre avec elle avant l’heure. Je ris quand elle me vante les possibilités de son arsenal et réplique avec humour :

« Tu serais étonnées des économies que tu pourrais faire avec un « s’il te plait » »

Parfois, avant de défoncer une porte, il suffit juste de la pousser. L’humanité n’a peut être pas garder que ses meilleures spécimens, mais il y a encore des gens bien, capables d’empathie et d’entraide, fort heureusement. Ca m’amuse vraiment de la voir rouler des yeux et dire qu’on est has been Deamon et moi. En fait, je nage tellement dans le bonheur avec lui que je pense que rien ne peut m’atteindre de ce coté là.  

« Je te souhaite tellement d’un jour rencontrer quelqu’un qui te donne envie d’être has been »


C’est dit avec sincérité et gentillesse, même si, je suis certaine de lui donner un haut le cœur avec cette perspective, je ne doute pas qu’un jour elle comprendra mieux la vielle conventionnelle que je suis. Eddie, au moins, a les instructions et je tente de calculer mentalement le temps qu’il faudra a Daemon pour débouler en courant et s’assurer qu’on va bien.

Au moins, on a de la nourriture et des sujets de conversation. Si je visualise bien sa grimace de dédains, j’ai du mal a comprendre sa logique. Une fois de plus, son ego semble déformer la réalité, ils ont besoin de nous. Mon sourire se crispe un peu quand elle me dit que je ne sais pas dans quel monde les enfants grandissent, je pense avoir vécu assez d’horreur pour bien me rendre compte de ce qui se passe.

« Un allié est une personne qui apporte un appui ou un soutien, sans aucune notion de proportionnalité. Pour le reste, aussi, tu te trompes, coté « le pire de l’humanité, j’ai donné, mais j’ai eu de la chance de rencontré des gens qui m’ont donné envie de faire confiance. »

Une équipe, une famille, des amis, c’était un peu tout ça les expendables et l’alliance des factions.  J’avais gouté au camp commentant des crimes, aux viols, aux agressions, aux manipulations sans aucune considération pour les personnes, mais, j’en étais sortie plus forte au final. Je regarde cette jeune fille nettoyer son arme non sans que ca me rappelle quelqu’un. C’est des gestes presque tendres, on dirait Isha et son épée.

L’ambiance n’est pas parfaite mais elle pourrait être pire, quand, enfin, nous avons un feu pour nous installer. Si je pensais que Mowgli ne faisait pas attention a notre conversation, quand Zelda s’agace et que je tourne la tête pour le regarder, son regard me prouve qu’elle a raison : il comprend. Il y a une forme de détresse et aussi de volonté de jouer les durs dans ses yeux bleus un peu trop humides a mon gout.  Dès qu’il avise que je le regarde, il détourne le visage comme s’il n’en avait rien a faire et continu de sortir des armes rouillées et odorantes des cartons. C’est a voix basse que j’ajoute :

« Il y a parfois un écart entre comprendre et accepter… »

Sa réaction énervée en dit plus long que son discours. Oui on lui a fait du mal, oui elle est a vif avec ca. Elle a beau le nier, ses blessures me sautent presque aux yeux. Je respecte le fait qu’elle ne veuille pas parler, c’est le genre de conversation a avoir seulement si on en envie avec un proche.

« Le peu de Remant que j’ai croisés semblent si… je ne sais pas… hostiles, agressifs, pédants, du coup, c’est un peu compliqué d’imaginer la vie chez vous. »


Je préfère me concentrer sur le feu et trouver tout ce que l’on peut manger dans mon sac alors que Zelda me compare a Raspoutine. Ca me fait sourire qu’elle me vois comme un vieux barbu manipulateur.

« Je savais que je ne m’étais pas assez bien rasée ce matin.  Plus sérieusement, Zelda, le trou a rat que je squatte, si tu veux, je te le fais même visiter et je t’invite a un vrai repas dedans. On a tout notre camp d’installer a Kitsap. »

Sous-entendu, réserve, planque et tout ce qui compte. Un choix de vie en somme. Je n’ai même pas le courage de la reprendre sur mon prénom pour le moment, convaincu qu’elle s’en fiche royalement.

« Et ca me ferait très plaisir de te parler de la vie chez nous mais j’ai peur que tu t’ennuie prodigieusement, qui plus est, désolée si mes questions étaient maladroites ou déplacées a tes yeux. C’est juste que vous êtes vraiment mystérieux de ma fenêtre, mais si tu préfères un autre sujet de conversation, je te suis volontiers. »


Je dépose devant moi les boites trouvé dans mon sac, une bouteille d’eau, des fruits dans l’une, coupés et épluchés avec soin, et l’autre des morceaux de gâteaux. Juste ce geste suffit a faire rappliqué Mowgli qui montre les gâteau avec un geste exigeant.

« Tu partages avec Zelda et je veux que tu prennes des fruits aussi. »


Avec un air boudeur et de mauvaise grâce, il tend la boite a la jeune femme. Je le surveille tout en me massant le ventre et en essayant de trouver une position plus confortable pour m’assoir avec un bébé qui commence sa gym de nuit sans se soucier du ressenti pour sa salle de sport sur pattes.




Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes   
Revenir en haut Aller en bas  
- Même quand il y a moins de gosse, il y a toujours plus d'emmerdes -
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: