The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Nike Jordan Air 200E
67.47 € 134.99 €
Voir le deal

no scrub. (harper)
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Athénaïs T. Fidí
Athénaïs T. Fidí
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 53
Sujet: no scrub. (harper)   Mar 5 Avr 2022 - 22:30
C’est aux petits matins, qu’elle ouvre les yeux, il a encore fait froid cette nuit. Elle le sent au bout de son nez légèrement froid. Athénaïs n’a pas mal dormi, elle a désormais l’habitude des nuits fraîches si bien qu’elle n’était pas certaine de pouvoir dormir autrement que sous une montagne de couverture et de plaids. Peut-être y avait-il là une aspect presque sécuritaire, rappelant les nuits enfantines où l’on passait quelques minutes convaincu que rien ne pouvait nous atteindre tant que l’on restait sous nos couvertures.

C’était bien simple, elle vivait au rythme de ses journées de travail. Elle n’avait pas la force physique d’un homme fort, et d’ailleurs, vu la taille de ses bras, elle ne pouvait prétendre qu’à très peu de charges lourdes, elle n’en demeurait pas moins volontaire. Elle réchauffa un peu d’eau, assez pour un thé et une toilette. Athénaïs avait appris à aller à l’efficacité, surtout lors de matin frais, comme celui-ci. Quand on vivait dans un espace aussi petit, on apprenait à rendre les gestes du quotidien les plus simples possibles. La routine était rodée, Athénaïs aérait son espace, pliait les couvertures, les rangeait, le temps que l’eau chauffe et qu’elle puisse passer au reste de sa journée.

En sortant de l’habitacle, elle eut une longue inspiration, et glissa sur le sommet de son crâne un châle, qui protégeait sa tête et ses oreilles du froid, elle se dirigea bien rapidement vers les écuries et la zone d’élevage où elle devait se rendre comme cela lui avait été demandé la veille. La jeune femme aimait être en compagnie des animaux, elle retrouvait à leur contact une sérénité qu’elle avait oublié avec les années passées. La chaleur des bêtes jouait aussi un rôle important. Frêle comme elle était, la jeune femme avait une difficulté monstre à se maintenir au chaud. Il n'était pas difficile de comprendre pourquoi elle préférait le travail dans la zone d'élevage et les écuries, plutôt que dans les champs dehors.

Les tâches étaient simples, nourrir, nettoyer, veiller à ce qu’aucunes bêtes ne soient souffrantes. Elle côtoyait de nombreuses personnes, The Haven était une communauté appréciable qui la tenait loin de ses peurs de famine et de sous-alimentation qui la tenait au ventre et en boucle dans son esprit qui se souvenait de sa propre faiblesse face à un besoin si primaire. On n’oublie le confort de sa vie quand tout paraît si disponible.

Elle retira son châle le laissant tomber sur ses épaules, pour s’octroyer une petite pause contemplative. Un long soupir lui échappa, le temps était sec, mais les nuages menaçait d’une pluie certainement appréciable pour les cultures.


ATHÉNAÏS — Oh who is she ? a misty memory a haunting face, is she a lost embrace ?
Revenir en haut Aller en bas  
Harper C. Jackson
Harper C. Jackson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Modératrice
Disgraced
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 174
Sujet: Re: no scrub. (harper)   Mar 12 Avr 2022 - 6:43
C'est bien ma chance. Après tant d'années à observer le ciel, je devrais être un peu plus futée. Je me doutais bien qu'il allait pleuvoir, mais pas aussi rapidement. Si l'humidité avait d'abord pénétrer jusqu'à mes os, c'était maintenant quelques gouttelettes qui tombaient sur Fort Nisqually. Les nuages suggéraient que ça allait se gâter, d'ailleurs. Aussi bien trouver un endroit où me réfugier, le temps que ça passe. Je n'ai pas vraiment envie d'être prise au piège ici, à la scierie. Nul besoin de mentionner que c'est bien loin de ma petite caravane, à l'extérieur du périmètre du camp, et je n'ai pas l'intention de ne pas pouvoir rentrer si une tempête menace de me griller le cul. Je n'aime pas les orages. Pas du tout.

Je me dépêche donc de terminer ma besogne. C'est ici que je viens pour aiguiser mes bâtons, et pour polir ma batte de baseball, m'assurer qu'elle ne se fissure pas. Mais surtout, nettoyer le sang. Ça s'incruste dans le bois comme du venin dans une vilaine plaie. Ça semble con, mais ça m'occupe l'esprit. Et évidemment, c'est loin du camp, de l'agitation, et des gens. Un tout inclus de luxe, à mes yeux.

Je ferme derrière moi, du coup, rangeant grossièrement mes bâtons dans mon sac à bandoulière qui se balance lentement à mon épaule. La batte reste dans ma main, comme une vieille habitude qui peine à me lâcher. Je relève ma capuche sur mon crâne, ne me rendant pas vraiment compte que la pluie devient plus intense, jusqu'à ce que l'orage éclate. Je grogne en soupirant, observant autour en réalisant que l'écurie est ma meilleure option pour me mettre à l'abri pendant quelques heures.

En pressant le pas, je m'engouffre donc dans l'écurie sans réfléchir bien longtemps. Et dès que je me retrouve à l'intérieur, la foudre tombe tout près. Je sursaute, reculant rapidement sans regarder où j'ose mettre les pieds. J'ai l'impression que les animaux s'agitent un peu, que l'ambiance électrisante les perturbe autant que moi. Mon dos se heurte contre un obstacle, et alors que je me retourne dans un geste sec, je réalise que je ne suis pas toute seule ici. Mon regard noisette toise la demoiselle que je découvre, les doigts serrés sur ma batte de baseball, dans les airs. Je l'abaisse doucement après quelques secondes, plissant les yeux en me demandant où j'avais bien pu la voir avant. Parce que si je ne sais pas son nom, je sais qu'elle ne m'est pas tout à fait étrangère.

« Désolée, je ne t'avais pas vu. » Elle ne pourrait pas dire que je n'ai pas de manières, même si je le dis sans grande conviction. Je m'éloigne de l'entrée encore plus, essayant d'essuyer mes vêtements mouillés même si c'est complètement inutile. C'est bien Joachim qui se moquerait de moi, là, tout de suite. « Tu bosses pour le camp, parfois, je me trompe? »


The wolf sits at my door, can't escape him anymore. He knows I've lost the war, and it's taking me for good. I tell those I adore, and the dishes hit the floor, the snow drips on the porch. I bite my lip and brave the storm.
Revenir en haut Aller en bas  
Athénaïs T. Fidí
Athénaïs T. Fidí
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 53
Sujet: Re: no scrub. (harper)   Jeu 21 Avr 2022 - 21:37
Les jours de pluie lui rappelaient les journées caniculaires de Tacoma et l’odeur du bitume après une pluie sur l’asphalte brulante. Les grosses gouttes de pluie annonçait des jours plus chaud et des nuits moins difficiles. Le petit poêle qu’avait installé Hugo l’aidait grandement, mais il n’empêchait que les matins étaient glacés. Elle ne déplorerait pas la fin du bout de nez glacé, les matins, quand elle se réveillait. Athénaïs ne troquerait pourtant pas son van contre le confort et la chaleur d’un des baraquements, elle préférait son indépendance, son organisation, sa survie, son van, aussi exigu pouvait-il être. Faire confiance à qui que ce soit ne viendrait pas facilement, plus maintenant, malgré le courage qui l’animait.

- Tu ne m’avais pas … vue ? répète t-elle, presque incrédule. C’était bien la première qu’on lui sortait ce genre d’excuses. Athénaïs s’était toujours fait la plus discrète possible. Elle n’avait que peu de bons souvenirs de premières rencontres. Seattle après la fin du monde n’était pas forcément un lieu de rencontre privilégiée pour une jeune femme comme Athénaïs.

Depuis The Haven, Athénaïs avait pu se permettre de relâcher un peu le poids qu’elle avait sur les épaules. Tant qu’elle travaillait, personne ne viendrait remettre en question la légitimité de sa présence. Il n’était pas nécessaire de faire de vagues, la communauté semblait stable presque prospère. La grecque n’avait que bien peu de choses à reprocher à ces gens qui l’avait accueillie. Athénaïs remit son châle sur le bord de son crâne, par pur réflexe, cachant sa chevelure brune et bouclée.

- Oui, aux écuries ou aux plantations. répond t-elle. La contrepartie du travail était des ressources et des vivres. Elle ne pourrait certainement pas faire la même distance qu’elle avait parcourue avec ce qu’elle pouvait récupérer en essence. Mais petit à petit, peut-être pourrait-elle en avoir assez pour suivre le sens du vent. Elle n’était pas pressé, la routine lui plaisait, le travail avait même quelque chose de rassurant, aussi ingrat pouvait être certaines tâches. Voilà bien longtemps qu’elle ne s’était levée pour du travail, quelque chose qui semblait lui avoir manqué. La survie pour la simple survie n’avait que bien peu de sens aux yeux d’Athénaïs. Seulement voilà, malgré toutes les épreuves, et la pragmatisme sans détour de cette vie qu’elle menait depuis six ans.

- Athénaïs. se présente-t-elle, hésitante. Elle espérait que la présence de la femme, en face d’elle, ne soit pas en raison d’un quelconque contrôle de son travail.


ATHÉNAÏS — Oh who is she ? a misty memory a haunting face, is she a lost embrace ?
Revenir en haut Aller en bas  
Harper C. Jackson
Harper C. Jackson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Modératrice
Disgraced
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 174
Sujet: Re: no scrub. (harper)   Mer 11 Mai 2022 - 7:41
« Non, je ne t'avais pas vu. » que je répète en ne comprenant pas pourquoi elle semble si étonnée de la chose. « Je n'ai pas encore des yeux tout le tour de la tête, désolée. » que j'ajoute non sans un brin de sarcasme, comme pour justifier la rencontre de mon dos contre son corps, quelques minutes plus tôt. Je soupire, plutôt agacée de devoir rester ici pour laisser passer le déluge. Je relève les cils vers la miss, ayant l'impression que je dois me justifier à nouveau. Je lui ai peut-être fait peur, avec ma batte dans les airs et mon air farouche. « Je déteste les orages. » Si, c'est très con. Et elle peut l'entendre dans ma voix, je ne suis pas particulièrement enthousiaste à l'idée d'avouer une faiblesse aussi ridicule. Je ne sais pas pourquoi j'ai cru bon de le préciser, d'ailleurs.

Je pose les fesses sur un petit banc qui traîne - prenant bien soin de ne pas m'approcher des animaux, tout en m'éloignant de l'entrée. Je retire ma veste à capuche, question de ne pas mourir de froid, avant de reporter mon attention sur la brune quand elle précise où elle bosse habituellement. Je hoche la tête, comprenant mieux pourquoi je la rencontre si rarement. « Je suis plus souvent à la marina. » J'hésite. « Plus souvent toute seule, finalement. » que je lance pour lui répondre, déposant la batte de baseball à côté de mon sac, par terre.

« Harper. » Je ne sais pas trop pourquoi, mais Athénaïs, donc, semble particulièrement mal à l'aise. Certes, je ne suis probablement la plus avenante, ni la plus joviale, mais je ne comprends pas cette hésitation qui s'affiche sur ses traits. « Quelque chose cloche? » Je le demande de but en blanc, peut-être d'un ton un peu sec. Après tout, si elle a un problème avec ma présence ici, qu'elle le dise tout de suite. Mais je ne vais pas me barer sous la pluie sous prétexte que madame n'est pas trop satisfaite de ma gueule. Je la regarde encore, presque désolée que ce soit sur moi qu'elle tombe - c'est pas de chance. Le camp est pourtant si accueillant, n'est-ce pas?

Je me relève lentement, me dirigeant vers un tas de vieilles couvertures probablement destinées aux chevaux, et je m'empare d'un truc au hasard pour couvrir mes épaules. J'essaie de me réchauffer, tout simplement, avant de lâchement retourner me poser sur mon petit banc. Je secoue un peu mes mèches rousses, essayant encore de me débarrasser de l'eau qui me dérange. Je ne suis pas spécialement enchantée de la situation, là, tout de suite. Mais j'ai quand même une question qui me brûle les lèvres. « C'est chouette alors, de vivre plus ou moins en solitaire? »


The wolf sits at my door, can't escape him anymore. He knows I've lost the war, and it's taking me for good. I tell those I adore, and the dishes hit the floor, the snow drips on the porch. I bite my lip and brave the storm.
Revenir en haut Aller en bas  
Athénaïs T. Fidí
Athénaïs T. Fidí
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 53
Sujet: Re: no scrub. (harper)   Ven 27 Mai 2022 - 17:04
Athénaïs était toujours prise de court par un certain nombre de choses, les nouvelles rencontres tout particulièrement. Il n’était pas simple, il n’avait jamais été simple pour elle de ne pas faire preuve d’une certaine méfiance à l’égard de quiconque se trouvait sur son chemin, même quand il s’agissait de personnes faisant partie de The Haven. La méfiance s’entretenait avec les méfaits des autres et les obstacles mis sur sa route. Alors quand elle entendait l’inconnue déclarer, à deux reprises, qu’elle ne l’avait pas vue, elle se trouvait bien embarrassée. Il n’y avait que bien de prétention dans sa phrase, simplement elle lui faisait écho. - Je vois.. répond-elle simplement, sans savoir quoi ajouter d’autre.

La femme reprit alors, déclarant ne pas avoir de vraie affinité avec l’orage. Il semblait que l’appréhension, et détester le tonnerre était un motif récurrent chez un bon nombre de personnes. Pour ce qui était de la Grecque, au contraire, elle y trouvait presque une forme de réconfort. Même si objectivement, elle ne saurait expliquer pourquoi. N’importe quelle civilisation voyait en la foudre un potentiel incroyable de destruction. Zeus lui-même utilisait la foudre pour prévenir, punir et détruire. Il était difficile de donner des arguments pour les bienfaits d’une forme météorologique aussi violente. Elle hausse doucement les épaules. - Ce n’est pas la pire des faiblesses.. détester l’orage. dit-elle, en regardant l’extérieur. Elle pouvait imaginer qu’une phobie paralysante pouvait quand à elle, avoir certaine limite d’un point de vue de la « bonne » ou de la « mauvaise » faiblesse.

- Vous n’êtes pas là pour vérifier mon travail ?   demande t-elle le plus simplement du monde. Il était vrai qu’elle n’était pas un membre à part entière de la communauté, et d’ailleurs, n’en avait-as forcément l’envie. Elle faisait son travail, diligemment sans jamais se poser de questions, avec dans seule ligne de mire l’idée de récupérer des vivres et des ressources.

Harper, donc, lui demande ensuite si c’était « chouette » de vivre seule, de survivre seule. Athénaïs la regarde, interloquée par pareille question. Était-ce chouette ? Elle n’utiliserait pas ce terme. La solitude lui avait donné bien du fil à retordre, et des peurs auxquelles elle aurait bien voulu échapper. Seulement, elle n’avait pas non plus l’envie de s’embrigader dans une communauté de la taille de The Haven, elle ne le considérait tout simplement pas. C’était ce paradoxe qu’elle avait du mal à expliquer. Peut-être que son envie d’indépendance était trop forte et que la peur de perdre à nouveaux des proches lui était tout simplement insupportable; - Chouette, n’est pas vraiment le terme que j’aurais utilisé, si je dois être honnête. commence t-elle en regardant les éclairs qui s’abattaient au loin. - Les problèmes ont tendance à prendre des proportions rapidement désastreuses. J’imagine que la liberté et l’indépendance ont un prix, surtout de nos jours. Vous êtes arrivée ici, il y a longtemps ?


ATHÉNAÏS — Oh who is she ? a misty memory a haunting face, is she a lost embrace ?
Revenir en haut Aller en bas  
Harper C. Jackson
Harper C. Jackson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Modératrice
Disgraced
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 174
Sujet: Re: no scrub. (harper)   Lun 4 Juil 2022 - 6:32
Pas la pire des faiblesses? Je souffle un peu du nez, amusée. « J'imagine que non. » Si seulement c'était ma seule faiblesse, pourtant. La brune semble pensive, n'empêche, alors que je retourne à nouveau mon regard vers la tempête qui gronde en serrant la couverture sur mes épaules. Je réalise alors que ma comparse ne porte que peu de vêtements chauds - chose appropriée pour la saison, évidemment, mais l'humidité est particulièrement chiante, là, tout de suite. Je me dirige donc vers l'endroit où j'ai récupéré ce qui me donne un peu de chaleur, plus tôt, pour m'emparer d'un plaid et le lui tendre, sans un mot.

Sauf que je pouffe de rire à sa question. Moi? Vérifier son travail? La bonne blague. « Jamais de la vie. » que je lui réponds d'emblée, la regardant comme si elle venait de m'annoncer que les poules avaient des dents. Et je n'arrête pas de rire avant quelques longues secondes. « Pardon, c'est juste que - c'est - » Je reprends un peu mon sérieux - je ne veux pas qu'elle questionne ma santé mentale dès la première rencontre. Quoi que c'est une stratégie intéressante pour l'avenir. « Je suis vraiment très très loin d'être cette personne. » que j'admet finalement. Vérifier le dur labeur de nos alliés? Et puis quoi encore. Andrea ne me laisserait probablement même pas surveiller de l'eau qui bouille sur le feu.

Mais j'enchaîne pourtant en me montrant un tantinet curieuse. « Alors certaines personnes surveillent vraiment ce que tu fais ici? Sérieusement? » Prétendre que l'épidémie n'avait jamais eu lieu, le jeu préféré des grandes personnes, semble-t-il. Ce n'est rien de nouveau, après tout. Et si je suis en mesure de comprendre qu'il nous faut certainement veiller à ce que tout roule, une surveillance du genre me semble un brin excessive. Mais qu'est-ce que j'en sais. Je ne suis pas responsable de ce camp - et pour de bonnes raisons, sans aucun doute.

Athénaïs mentionne ensuite que l'utilisation du mot chouette n'était probablement pas approprié pour décrire ses péripéties en solitaire. J'hausse les sourcils en hochant de la tête, me demandant sincèrement ce qui pouvait bien lui trotter dans le crâne. N'avait-elle pas le meilleur des deux mondes, en un sens? Je la laisse continuer, suivant son regard pour observer le ciel qui s'illumine chaque fois que le tonnerre se fait entendre. Je ne vais pas nier que la situation est un brin étrange, honnêtement. De devoir me planquer ici avec une étrangère, ça me rend nerveuse, même si j'apprécie le calme qui émane de ma vis-à-vis. Elle s'explique maintenant. « Je me demande parfois si ce n'est pas le cas pour chacun d'entre nous, maintenant. Seuls ou pas, les problèmes prennent de l'ampleur vachement trop vite après une pandémie planétaire et la fin de tout ce à quoi nous étions habitués avant. » N'est-elle pas du même avis?

« L'année dernière, je crois. » que je dis ensuite, pour répondre à sa question. L'hésitation s'entend dans ma voix, involontairement. « Mais je ne suis pas sotte au point de croire à cette fausse sécurité qui semble devenir si magique, quand on fait partie d'un groupe. » Je soupire un tantinet alors que la moitié d'un sourire se dessine finalement sur mes lèvres. « Enfin, j'imagine que c'est bien pour se protéger des orages. » Qu'est-ce que je suis marrante. « Tu me permets de te tutoyer puisqu'on partage le même toit? Et toi, alors? Comment t'as fait pour te retrouver dans ce coin de paradis? »


The wolf sits at my door, can't escape him anymore. He knows I've lost the war, and it's taking me for good. I tell those I adore, and the dishes hit the floor, the snow drips on the porch. I bite my lip and brave the storm.
Revenir en haut Aller en bas  
Athénaïs T. Fidí
Athénaïs T. Fidí
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 53
Sujet: Re: no scrub. (harper)   Lun 18 Juil 2022 - 17:05
La grecque n’était là que depuis quelques semaines et elle gardait tout de même la peur que l’on lui demande de prendre ses cliques et ses claques pour aller voir ailleurs. Quand on avait subit la rue et la faim, il était difficile d’accepter la moindre once de bienveillance, sans une quantité astronomique de méfiance. Athénaïs avait choisi une vie en dehors de communauté, après avoir perdu la sienne, une décision qu’elle ne regrettait pas, mais qui venait avec son lot de complications.

Elle sourit doucement, relâchant ses épaules, quand Harper lui annonce qu’elle n’était en aucun cas l’inspecteur des travaux en cours, ou terminé. Athénaïs ne demandait que bien peu de choses, simplement le salaire pour son labeur, et quelques nuits tranquilles pour se remettre du traumatisme qu’avait été, encore une fois, la fuite. La grecque sentait sa chair se recouvrir de stigmates invisibles, elle ne portait que bien peu de cicatrices, mais elle sentait que son esprit commençait à fatiguer. The Haven apparaissait comme une parenthèse parfaite pour qu’elle puisse reprendre son souffle.

- Je ne sais pas, je ne suis pas là depuis longtemps, admet-elle ensuite, alors qu’Harper semblait se demandait si c’était le genre de la maison de venir vérifier si le travail était bien fait ou du moins s’il méritait compensation. Athénaïs ne doutait pas de son travail, mais il était vrai qu’elle n’aurait aucun mal à faire preuve d’une certaine nervosité face à la personne qui pourrait se trouver entre son travail et son accès à des vivres. Athénaïs avait ses méfiances et ses réticences, comme beaucoup de survivants. - C’est un labeur contre rétribution, je n’aimerais pas que l’on me prive de mon dû.. explique t-elle ensuite.

La vie de solitaire n’était pas chouette, elle était difficile pour bien des raisons, mais Athénaïs, aussi fragile pouvait-elle être, ne se voyait plus faire partie d’un tout, d’une communauté où chacun compte les uns sur les autres. C’était un peu comme les jeux d’équipes, quand on perdait, on pouvait blâmer son coéquipier, pour elle, la survie c’était un peu pareil. Elle avait son van, un peu de vie, un peu de chaleur et désormais remplissait son stock de vivres pour ne plus avoir à craindre la disette. Avec le temps, elle avait apprit à ne plus faire la difficile, au contraire. - Disons qu’il y a tout de même de problèmes qui paraissent moins pressant quand on peut se permettre d’avoir des animaux à élever. fit-elle, en regardant les chevaux bien calmes pour un jours d’orages.

- Euh.. oui bien sur. répondit-elle à propos de se tutoyer. - Il y a quelques mois, après la chute de Seattle à vrai dire, explique t-elle ensuite, beaucoup de survivants avaient migré vers le sud. Tacoma ne pouvait pas avoir été la seule ville de repli, mais elle n’avait pas de mal à l’imaginer comme la principale destination. - Passer l’hiver, reprendre son souffle … Profiter du sentiment de fausse sécurité pour pouvoir repartir, j’imagine.


ATHÉNAÏS — Oh who is she ? a misty memory a haunting face, is she a lost embrace ?
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: no scrub. (harper)   
Revenir en haut Aller en bas  
- no scrub. (harper) -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: