The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -38%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
27.99 €

Babies & us
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Isalín Lokisdóttir
Isalín Lokisdóttir
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 673
Sujet: Babies & us   Ven 18 Mar 2022 - 13:29
A Nisqually, il y a quand même pas mal de bébés qui naissent ou qui vont naître. En tout cas, Isalín a l’impression que ça fait beaucoup. Et mine de rien, les petits machins, ça consomme A MORT : les vêtements, les langes, les couches, les doudous, les jouets, les tétines… des tas de choses qui ne peuvent malheureusement pas tout le temps se transmettre de nourrisson à nourrisson, alors il faut bien organiser des expéditions de ravitaillement sur le thème « pétriculture »… c’est à peu près le mot qu’elle a compris en tout cas.

L’avantage ? Les crèches et les magasins possibles sont légions à Tacoma. En plus, ce ne sont clairement pas des choses que les survivants ont beaucoup pillé. Du coup, les groupes de sortie ont été organisés par secteurs et dans le même secteur, des binômes ont été constitués pour couvrir le plus d’options possibles. Volontaires, Isalín et Joachim ont été casés ensemble et remontent désormais la Pudget Sound avenue, à quelques centaines de mètres de leurs alliés les plus proches.

L’islandaise ne se lasse pas de leur duo, qui fonctionne d’ailleurs à merveille. Kaya n’arrête pas de la mettre en garde, en lui disant que l’amour ça finit par s’envoler, qu’il risque de se lasser d’elle, qu’elle devrait aller fricoter ailleurs pour le rendre jaloux, mais… honnêtement, tous les conseils de sa meilleure amie en la matière ne sont pas excellents. Assise derrière Joachim, parfaitement à l’aise sur un Anoki qui progresse au pas, Isalín vérifie le bout de papier qu’elle vient de sortir de la poche de sa veste :

- On cherche le numéro 4719… tu arrives à le voir ?

Entre la végétation, les pancartes arrachées ou les chiffres effacés, il faut parfois y aller à la déduction. L’adolescente se contorsionne pour essayer de distinguer un signe qu’ils approchent bien. Au moins, ils n’ont pas encore remarqué de monstre et ça… c’est toujours bien. Elle a évidemment emporté un pistolet en plus de son couteau cette fois, sécurité oblige, mais la jeune femme préfère toujours se passer des confrontations. En plissant les paupières, elle arrive à lire le numéro gravé au-dessus de la porte en bois d’une grande maison.

- Regarde, 4708 là, elle tapote l’épaule de son petit ami pour lui pointer sa trouvaille du doigt, on est plus très loin…


« We are the wild youth »
So leave me in the cold ♪ wait until the snow covers me up so I cannot move... so I'm just embedded in the frost ♫ Then leave me in the rain. Wait until my clothes cling to my frame ♪ Wipe away your tear stains...
Titres:
Revenir en haut Aller en bas  
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2849
Sujet: Re: Babies & us   Mar 22 Mar 2022 - 12:29
La mission de ravitaillement prévue aujourd’hui promettait d’être assez facile… Si on excluait ma méconnaissance totale du sujet. J’étais le dernier dans ma famille. Je n’avais pas eu de petits frères ou de petites sœurs pour pouvoir faire la comparaison. Alors, forcément, à lire en détail la liste qu’on nous avait confié, j’étais un peu perdu. « Euh… Isa’ ? Ca te parle un tire-lait ? » Le reste, ça allait encore. Il leur fallait des biberons, des tétines, des couches, des vêtements… Je risquais de m’embrouiller un peu en ce qui concernait les produits de toilette, mais ça ne devait pas être si sorcier non ? « Olala… Il faut vraiment tout ça quand on vient d’avoir un enfant ? » Je lui passai la liste par-dessus mon épaule pour qu’elle puisse regarder à son tour. C’était quand même dingue, non ?

Je quittais l’axe principal pour m’engager dans la Pudget Sound avenue, partant d’un petit trot pour mettre un peu de distance avec un rôdeur isolé, avant de me remettre au pas quand on s’approcha de notre destination finale. « Ca doit être plutôt en face alors, si le 4708 est là. » Je regardais de l’autre côté de la rue, tout en m’assurant qu’Anoki marche dans la végétation folle plutôt que sur le bitume fissuré. Ca lui éviterait autant de se tordre une patte que de faire du bruit. Je désignai à Isalín une des maisons. « Là, c’est la 4715, je crois. » Les derniers chiffres n’étaient pas complètement effacés. « Donc en toute logique, c’est la maison… Là-bas ? » Je lui en pointais une un peu plus loin. « Ca a l’air de ressembler à n’importe quelle maison. Elle devrait pas être un peu différente qu’on puisse la reconnaître ? Je veux dire… Comme on met un panneau attention chien dangereux tu vois ? Ca annonce la couleur ! »

J’arrêtai Anoki devant les barrières en bois, vérifiant rapidement qu’aucun rôdeur n’était emprisonné dans le jardin. « Tu vois quelque chose ? » Je descendis de ma monture en même temps qu’Isalín, l’entraînant par la bride de l’autre côté. S’il n’y avait pas de rôdeurs piégés, l’endroit paraissait idéal pour permettre à l’appaloosa de brouter tranquillement l’herbe à l’abri de tout danger. Je pourrais même lui retirer son filet. « Alors Isa, la porte est fermée ? » J’étais occupé à faire le tour pour regarder rapidement aux fenêtres, histoire de nous éviter toutes mauvaises surprises.


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
Isalín Lokisdóttir
Isalín Lokisdóttir
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 673
Sujet: Re: Babies & us   Ven 25 Mar 2022 - 12:45
- Un quoi ? S’étonne la jeune femme, j’sais pas non…, elle récupère le papier d’un air horrifié, ce serait pas pour… traire, quand même ?!

S’impose dans sa tête la vision d’une maman, harnachée comme une vache, avec des pompes aussi imposantes que bruyantes qui lui pressent la poitrine pour en extraire le lait. Elle ne peut s’empêcher d’avoir un geste de repli protecteur sur ses propres seins. Brrr, ça fait froid dans le dos. C’est déjà assez bizarre comme ça d’imaginer un liquide en sortir pour en plus devoir se faire… beurk.

En tout cas, Joachim n’a pas tort : c’est abusé le nombre de trucs qu’il faut pour s’occuper d’un bébé. L’islandaise pensait qu’il suffisait d’avoir des biberons et des couches – et des vêtements. Ça a l’air encore plus compliqué qu’elle ne l’imaginait. Tandis qu’ils arrivent à destination, ça la travaille tout ça. En fait, depuis qu’elle le fait avec son copain, la question des enfants la travaillent quotidiennement…

- C’est celle-ci oui…, ça ressemble effectivement à n’importe qu’elle maison, j’sais pas… d’toute façon, on rentrera et on verra bien.

Si jamais y’a pas d’affaire pour bébés, ils seront vite fixés. Le duo passe la barrière, et s’aventure prudemment sur la propriété. Vu l’état de la pelouse, la mousse qui a envahit le toit et le lierre qui dégringole devant certaines issues, Isalín suppose que personne ne se cache ici. On peut toujours se tromper, mais elle s’avance tout de même vers la porte pendant que son partenaire check les fenêtres du bas. Elle baisse la poignée, pousse, force, abandonne.  

- C’est fermé, grogne-t-elle.

Elle descend du porche en sautillant, ses cheveux d’encre rebondissant à chaque pas. Ses yeux de jade se lèvent sur le toit. Il y a bien une fenêtre centrale en hauteur, qui a l’air entrouverte, mais… le mur est entièrement à la  verticale. Elle peut essayer de l’atteindre en grimpant sur le toit, se suspendant par une poutre pour ouvrir le passage avec les pieds et en se laissant tomber pour se raccrocher au rebord de la fenêtre. Elle peut. Mais si elle rate, c’est une opération à se tordre le cou – ou à se faire très mal en tout cas.

- Tu m’fais la courte pour que j’puisse atteindre le toit ? Bien sûr qu’elle va le tenter, elle désigne la pente couverte de mousse à son petit ami, j’passe par la fenêtre et je t’ouvre de l’intérieur, Isalí, se tourne vers Joachim avec un sourire malicieux ; elle ADORE l’adrénaline de ce genre de défi, si j’réussis sans m’casser la gueule, ce sera à ton tour d’aller d’mander à quelqu’un des capotes ! La dernière fois, c’était elle, et elle ne s’en était pas remise de la gêne, enfin… t’as pas envie qu’on ait des enfants, hein ?!!

Ça lui vient comme ça et elle ne peut pas cacher son air effaré : son petit copain n’espère pas en secret qu’elle tombe enceinte ? Le sujet de leur exploration semble tout à fait propice à en parler.


« We are the wild youth »
So leave me in the cold ♪ wait until the snow covers me up so I cannot move... so I'm just embedded in the frost ♫ Then leave me in the rain. Wait until my clothes cling to my frame ♪ Wipe away your tear stains...
Titres:
Revenir en haut Aller en bas  
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2849
Sujet: Re: Babies & us   Dim 27 Mar 2022 - 17:04
Je rendis un regard effaré à Isalín par-dessus mon épaule. Elle percuta plus vite que moi ce qu’il en était. « C-comme les vaches ?! » Je restais sous le choc de cette révélation. Mes yeux descendirent sans même que j’y pense sur la poitrine de ma petite amie, quand elle les recouvrit de ses bras. Le rouge me monta aussitôt aux joues avant que je me retourne sur ma selle. Je ne voulais même pas l’imaginer avec un engin pareil sur elle ! « Je pige pas comment on peut s’infliger ça volontairement ! » Ca devait faire mal en plus, non ? Je devais rester concentré sur notre mission. Avec de la chance, les autres groupes en trouveraient et pas nous. Je n’étais pas vraiment curieux de savoir à quoi ça ressemblait.

« Toutes les fenêtres sont condamnées ici. » Est-ce que quelqu’un habitait encore à l’intérieur ? Pas sûr. Ca pouvait très bien dater des premiers temps de l’épidémie. Dans tous les cas, celui qui s’en était occupé avait bien œuvré. J’avais beau pousser et tirer les planches, elles refusaient de céder d’un pouce pour me laisser atteindre la fenêtre. Même si j’arrivais à la briser, ça ne m’avancerait pas à grand-chose. J’étais occupé à faire levier dessus avec mon couteau de chasse quand Isalín me désigna le toit. « Hein ?! » Je me reculai un peu pour mieux observer la fenêtre à l’étage. Elle n’était pas barricadée. Mieux encore, quelqu’un l’avait laissé entrouverte. « C’est super haut, Isa’… » Je lui rendis un regard inquiet. « Et puis tu seras toute seule, une fois à l’intérieur. Je vais défoncer la porte, t’inquiètes pas. »

Je lui offris un sourire encourageant, avant de revenir à l’entrée de la maison. Je pris une longue inspiration tout en me reculant face à la porte… puis je fonçai dessus épaule en avant. Blam ! Je la percutai avec force, mais mon épaule prit bien plus chère que la porte dont le bois crissa à peine. « Euh… Je vais réessayer. » Aïe. Ma deuxième tentative fut tout aussi infructueuse que la première. Jamais deux sans trois ? Non. Honnêtement, je venais assez de me donner en spectacle avec un résultat plutôt mitigé. Même Anoki me jugeait. Il avait relevé la tête avec une bonne touffe d’herbes dans la bouche, oreilles pointées en avant. Je me défendis aussitôt : « Je comprends pas, ça marche toujours dans les films… »

Je me passai une main gênée dans la nuque. « J’aurais dû prendre un pied de biche. » D’habitude, Ruben ou Kaya avaient leurs haches. Je ne posais pas ce genre de questions. « Euh bon ok… » Un soupir désemparé m’échappa. « Et je demanderais pour les capotes… » Même si j’allais encore me taper l’affiche, j’avais horreur de ça. « Mais t’es prudente, hein ? » Je repassai sur le côté de la maison pour me caler le dos contre le mur, les doigts croisés pour accueillir sa chaussure. Je la propulsai au moment même où elle lâchait sa bombe. « Quoi ?! » Je vérifiais rapidement qu’elle s’était bien accrochée au toit, un peu trop abasourdi par ce qu’elle venait de me sortir juste avant. Moi, vouloir des enfants ?! « Quoi ? Euh… Non ! Enfin… je crois pas. Je veux dire… j’y ai pas réfléchi ! » Alors là, vraiment pas. Je devrais peut-être ? Surtout si on ne trouvait pas de capotes… L’angoisse ! En fait, ça pouvait arriver à n’importe quel moment. Le sang quitta progressivement mon visage au moment où je réalisais. « Et… et toi ? » Si elle en parlait, c’est que ça la travaillait non ? J’essayais de reprendre vaguement consistance. « Euh et sinon… ça va là-haut ? »


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
Isalín Lokisdóttir
Isalín Lokisdóttir
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 673
Sujet: Re: Babies & us   Lun 28 Mar 2022 - 13:05
- J’t’assure que j’peux le faire ! Affirme-t-elle à son petit ami qui préfère jouer la prudence.

Ou bien veut-il l’impressionner un peu ? Peut-être un peu des deux. Ce serait mentir de dire que ça ne marche pas – Isalín est touchée qu’il s’inquiète pour elle et n’est pas insensible à son charme quand qu’il propose de jouer le mâle alpha. La désillusion vient rapidement et la jeune femme ne peut s’empêcher de rigoler en voyant Joachim se heurter à un échec cuisant.

- Désolée, glisse-t-elle en deux éclats, cachant son hilarité derrière une main, c’est vraiment une porte très solide, qu’elle tente pour le rassurer, très très solide…

L’islandaise se hisse sur la pointe des pieds pour claquer un bisou taquin sur la joue de son copain, alors qu’il accepte la méthode Lokisdóttir. Sans pied-de-biche, pas le choix. Et EN PLUS, il se dévoue pour aller trouver des capotes avant de savoir si elle s’est écrasée par terre.

- T’es le meilleur ! J’serai prudente, promis.

Et puis, s’il y a des monstres là-dedans, ils auraient été attirés par la démonstration musclée de Joachim. Isalín y va donc sans trop de crainte et se trouver, quelques secondes plus tard, à stabiliser son équilibre sur le toit pentu. Son petit ami, lui, panique à la question sur les bébés. C’est un peut drôle… et ça lui fait monter le rouge aux joues.

- Bah non, trop pas ! Au moins, sa réponse est catégorique, j’me vois pas maman là… pis il parait que tu vomis tout le temps, tu peux plus rien manger, t’as mal aux jambes et tu pètes sans arrêt, ce qui est clairement l’argument le plus grave, t’imagines en plus ? Un truc VIVANT dans mon ventre ? J’trouve ça trop chelou… c’comme un parasite un peu un bébé. Tu crois pas ? Tout en parlant, elle progresse vers le sommet du toit l’air de rien, il est fixé à toi et il se nourrit de toi…

Ça fait froid dans le dos rien que d’y penser. La jeune femme lève un pouce une fois tout en haut, pour signifier que tout va mieux, mais elle cogite en silence. Son copain n’a pas été aussi catégorique qu’elle, est-ce que c’est parce qu’il voudrait un bébé ? Est-ce qu’il la quitterait pour une autre qui veut un bébé ??

- Bon… j’y vais !

C’est le moment délicat. Pile sur l’angle supérieur du toit, elle doit se retourner pour d’abord laisser pendre ses jambes, se suspendre à la force de ses bras, changer de prise pour la poutre en diagonale, ne pas se casser la gueule, se tenir fort en s’appuyant d’un pied sur le mur pendant que l’autre pousse la fenêtre, compter jusqu’à trois, pendre son inspiration, lâcher tout… et se rattraper au rebord de l’issue juste en dessous. Pfiou, c’est fait. Un pouce passe à l’extérieur pour à nouveau assurer que ça va. Elle a tremblé et sué à cause de l’effort, mais pas du tout de la peur. S’offre donc à elle une baraque poussiéreuse et silencieuse comme un mausolée…

Quelques minutes plus tard, elle peut déverrouiller la porte d’entrée et ouvrir à Joachim. Elle tire un peu la tronche en s’écartant pour qu’il pénètre les lieux à son tour :

- Y’a un truc dégueu là-haut…, marmonne-t-elle, mi-écœurée mi –désinvolte.



« We are the wild youth »
So leave me in the cold ♪ wait until the snow covers me up so I cannot move... so I'm just embedded in the frost ♫ Then leave me in the rain. Wait until my clothes cling to my frame ♪ Wipe away your tear stains...
Titres:
Revenir en haut Aller en bas  
Joachim Greene
Joachim Greene
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2849
Sujet: Re: Babies & us   Ven 8 Avr 2022 - 23:48
J’eus une moue vaguement ennuyée quand Isalín se moqua gentiment de moi. Peut-être que j’avais été trop sûr de moi, sur ce coup-là. Mais pourquoi ça paraissait si simple quand c’étaient les autres qui le faisaient ?! Je comprenais subitement mieux pourquoi Ruben et Kaya y allaient toujours à la hache. Je devrais prévoir le coup moi aussi. « Pfff… Ouais… » Un semblant de sourire finit par poindre quand la brune tenta vaguement de me consoler, en prétextant que c’était la faute de la porte. Le baiser qu’elle me décocha sur la joue fit disparaître aussitôt toute trace de vexation. Non mais… Ce n’était pas grave. Je lui montrerais tout à l’heure ce que j’avais appris à faire avec Raina sur Anoki, elle serait bien plus impressionnée, et j’aurais moins de chance de me rater dans mon domaine de prédilection.

J’étais bien obligé de lui faire confiance sur ce coup-là. Je restais vaguement inquiet à l’idée de la voir s’engouffrer seule à l’intérieur, mais je pouvais toujours faire du bruit aux fenêtres pour faire diversion le temps qu’il faudrait. Et si je pensais que le pire serait de voir un rôdeur s’en prendre à Isalín sans que je puisse ne rien faire, elle me détrompa vite en me demandant sans grand détour si je voulais des bébés. Elle avait toujours le don de me prendre au dépourvu. Et le pire là-dedans ? « Mais… Pourquoi tu poses la question si t’en veux pas ? » J’inclinai la tête pour la regarder faire sur le toit, en me frottant la nuque, comme à chaque fois que j’étais gêné. « Euh… Bah… Je suppose que oui, c’est pas terrible pour toi… » Vraiment, les femmes pétaient tout le temps enceintes ? Bon, ce n’était pas le plus important là-dedans. Mais elle y allait un peu fort, non ? Un bébé, comme un parasite ? « Tu sais… J’ai déjà aidé pour des mises à bas et… Ca me choque pas trop ces trucs-là, je veux dire. C’est naturel, tu vois ? Puis c’est trop mignon quand le petit agneau essaie de tenir sur ses pattes pour suivre sa maman… » Je m’arrêtais subitement, avant qu’elle me détaille, moi, comme un alien. « Euh, je veux dire ! Sinon c’est bien d’avoir juste des animaux aussi, ça me va. »

J’étais devenu rouge jusqu’aux oreilles après mon discours confus, si bien que ce fut presque un soulagement qu’Isalín s’esquive pour pénétrer dans la vieille masure délabrée. J’eus le souffle coupé à la voir s’élancer à l’intérieur, suspendue dans le vide durant une petite seconde, avant de m’autoriser à respirer quand elle me signifia d’un signe que tout allait bien. Elle m’épatait vraiment. Même quand Milow était là pour me montrer, jamais je n’aurais osé faire ça. Mais Isalín le faisait sans hésitation aucune, comme si elle ne connaissait pas la peur. Evidemment, comme à chaque fois, ça faisait son effet sur moi.

Les minutes qui suivirent me parurent interminables, jusqu’à ce qu’elle déverrouille la porte pour que je puisse la rejoindre. Je la pris aussitôt dans mes bras, très brièvement, avant de percuter ce qu’elle venait de me dire. « Quoi, un rôdeur ? » Dès que c’était pourri ou dégueulasse, c’était à eux que je pensais en premier. J’attrapai mon arbalète en main pour passer devant, montant aussitôt dans l’étage, sans fouiller le rez-de-chaussée, pour aller vérifier. Je poussai la porte entrouverte du bout de mon arbalète, sursautant sans le vouloir devant la scène qui se dépeignait sous mes yeux. Ce n’était pourtant que des ossements épars, mais c’était différent d’en voir de si petits bébés, recroquevillés sur eux-mêmes dans leurs lits de nourrissons. Je cillai à plusieurs reprises pour chasser l’humidité de mes yeux, la gorge serrée. Je notais avec un temps de retard qu’un autre squelette, de taille adulte, était présent non loin des lits, assis à même le sol. Le pistolet dans sa main et le trou à son crâne laissait vite comprendre que la personne s’était suicidée de son vivant. Sa main libre était crispée sur un bout de papier. « Isa’ ? Il y a… Une note… » Je n’étais pas certain d’avoir le courage de l’ouvrir pour la lire moi-même.


« On peut seulement attendre du cheval le même degré de sensibilité qu'on lui montre,
le même degré de concentration qu'on lui offre.
Le travail avec le cheval commence par là, par nous-même. »
Revenir en haut Aller en bas  
Isalín Lokisdóttir
Isalín Lokisdóttir
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 673
Sujet: Re: Babies & us   Dim 10 Avr 2022 - 14:20
Isalín rend évidemment l’étreinte avec plaisir, puis entraine son petit ami à l’intérieur. La baraque dort, les marches grincent, la poussière s’est entassée dans tous les recoins. Ce qu’il y a là-haut, c’est pire qu’un rôdeur – ça, elle a l’habitude. Ça a quelque chose d’infiniment plus saisissant de voir ces corps réduits à l’état de squelette, des restes de peau parcheminée par le temps et la décomposition collés aux os brunis.

- Ah…

La jeune femme échange un regard avec Joachim. Il y a une note, en effet. A priori, c’est que la personne voulait qu’elle soit lue, non ? Et si le papier est encore là, prisonnier des doigts maigrelets, c’est que personne n’est passé depuis. Elle va donc s’accroupir pour saisir le message, non sans grimacer en cassant deux phalanges qui lui restèrent dans la main.

- Oups, désolée madame… ou monsieur.

Difficile à voir dans cet état. Elle déplie la feuille, puis ses yeux de jade se mettent à parcourir son contenu. Une fois fait, elle réitère la lecture à voix haute, pour la partager avec son cadet :

- A quiconque verra ceci : ça fait deux mois que tout a commencé, que les morts se relèvent partout dans les rues et qu’on doit survivre avec les moyens du bord. J’ai accepté de prendre ces enfants en période de crise parce que leurs parents sont du personnel hospitalier, ou des forces de l’ordre, et qu’ils avaient besoin d’un mode de garde pour aller accomplir leur devoir. J’ai aidé avec plaisir, mais maintenant, je crains de ne plus pouvoir tenir mon engagement.

L’islandaise fait une pause ici. C’est encore plus dur de se l’entendre réciter, et l’écriture se met à franchement trembler par la suite.

- Je pense que les parents ne reviendront plus jamais, sans doute ont-ils fait partie des premières victimes, vu qu’ils étaient en première ligne. Et ce matin, je me suis fait mordre. J’ai voulu chasser l’une de ces charognes attirée par les pleurs d’un bébé, je n’avais pas vu qu’elles étaient deux. Je sais ce qui va se passer et je sais aussi que si je pars, ces pauvres petits êtres vont mourir de faim, seuls. Je ne peux pas supporter l’idée qu’ils souffrent et pleurent pendant des jours sans personne pour les entendre. Je dois faire quelque chose de terrible, pour leur bien, Isalín se pince les lèvres, Seigneur, pardonnez-moi. Ils s’appellent Hugo, Lilou et Margot. Si vous êtes de leur famille et que vous lisez cette lettre, je suis sincèrement désolée…

C’est véritablement horrible, la jeune femme en a la gorge serrée. Son regard se pose sur l’auteure de la lettre, puis sur les petits restes de corps microscopiques. Inutile d’avoir la fibre maternelle pour se sentir bouleversé par ces vies fauchées il y a si longtemps. Et le pire, c’est qu’ils ne doivent pas être les seuls dans ce cas…  

- On… on va commencer à chercher ? Demande timidement l’islandaise.


« We are the wild youth »
So leave me in the cold ♪ wait until the snow covers me up so I cannot move... so I'm just embedded in the frost ♫ Then leave me in the rain. Wait until my clothes cling to my frame ♪ Wipe away your tear stains...
Titres:
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Babies & us   
Revenir en haut Aller en bas  
- Babies & us -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: