The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -22%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
34.99 €

The Bolosse Experiment
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 11966
Sujet: The Bolosse Experiment   Mar 22 Fév 2022 - 13:27

École de Fort Ward, Juillet 2018


« C'est... Ouais ! »
Elle est bien forcée d'acquiescer à la remarque de Ka', Zelda. Le nouveau de la classe est plutôt mignon. Mais son regard s'attarde plutôt sur la nouvelle, celle qui est peut-être sa soeur ou quelque chose du style. Une rivale potentielle ou une alliée en devenir ? « Ils ont intérêt à choisir l'bon camp... » Le leur, pas celui de Jenny. Car il faut savoir que deux bandes de jeunes se font régulièrement face. Deux groupes qui ne s'entendent pas, qui se critiquent allégrement et qui n'hésitent pas à se faire les pires coups lorsqu'ils en ont l'occasion. Ce n'est pas si grave, c'est de leur âge. Mais ce n'est pas toujours aussi anodin qu'on pourrait le croire.

« Regarde-la, cette pétasse ! » grogne l'australienne lorsque Jenny se redresse sur sa chaise pour exhiber cette poitrine qu'elle lui envie en secret. « Elle fait déjà la belle ! » Et bien sûr, elle doit aussi se dire qu'il est dans son intérêt de rallier les deux nouveaux à sa cause. L'adolescente esquisse une grimace agacée puis arrache un bout de sa gomme, qu'elle glisse le long de l'élastique qui relie son index et son majeur. Sa cible ? La connasse, évidemment.

Mais Zelda ne sait pas vraiment viser...

Et le projectile ricoche sur la fenêtre avant de s'immobiliser sur le sol, aux pieds d'Ela. C'est typiquement le genre d'instant où il faut savoir arborer une tête innocente. Alors Zelda regard ailleurs, l'air de rien. Ce qui ne l'empêche pas de voir du coin de l'oeil sa tutrice s'approcher de la table qu'elle occupe avec Ka'. Cette dernière prononce son prénom. De cette manière qui stipule clairement qu'un reproche va suivre. « J'effaçais et... J'sais pas, y'a un bout qui s'est envolé ? » C'est l'excuse la plus pitoyable du monde. Mais, eh, c'est tout de même une excuse. Et les quelques rires qui fusent l'obligent à esquisser un sourire goguenard. Parce qu'à cet âge, on se soucie davantage de plaire à ses camarades qu'à ses professeurs.

La punition tombe. Doublement, même. Puisque non seulement elle est obligée d'aller s'installer à la table adjacente et donc, se retrouver séparée de Ka' mais en plus, Ela indique au garçon qu'il peut prendre place à côté d'elle. L'autre fille, elle, ira s'installer à côté de la fille adoptive de Clay'. Un stratégie qu'Ela semble appliquer aux nouveaux. Peut-être pour les aider à s'intégrer ?

« On les recrute ! » confirme-t-elle à Ka' tout en écrasant délicatement son poing contre le sien pour sceller la décision. Elles arrivent presque à se comprendre d'un seul regard, maintenant, les deux adolescentes. À croire qu'elles étaient faites pour se rencontrer... « À tout ! » conclue-t-elle avant de balancer son cahier à sa nouvelle place puis de se laisser tomber nonchalamment sur sa chaise.

Au début, elle ne semble pas vraiment remarquer le garçon. Un désintérêt qui n'en est pas un, mais qui est encore ordonné par l'immaturité. Ou la crainte de se prendre un vent. Ce n'est qu'après une explication interminable que l'australienne écoute à peine et lorsque Ela finit enfin par se retourner pour griffonner sur le tableau que l'australienne se penche un peu vers le garçon. « Eh ! » l'interpelle-t-elle. « Moi, c'est Zelda ! » Comme la princesse. La même classe, les robes en moins. « Elle, c'est Ka' ! Et l'autre demeurée, là-bas, c'est Jenny ! » Autant l'avertir directement du danger que représente cette fille. De toute façon, elle doute qu'il serait parvenu à le comprendre tout seul. « Une grosse pute ! » se sent-elle obligée de préciser, guidée par une pulsion qu'elle juge néanmoins de bon goût. « Avec le sida ! » Là, c'est clair, il ne risque plus de s'en approcher.



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.
Revenir en haut Aller en bas  
Swann Morrison
Swann Morrison
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 22
Sujet: Re: The Bolosse Experiment   Mer 23 Fév 2022 - 4:40
Si Swann est plutôt d’humeur réjouit après avoir regagné un semblant de vie normale loin des rôdeurs et des maux de ventre causés par la famine… faut croire qu’il est tout autant surpris d’avoir été renvoyé en classe aussi vite qu’on l’a fait emménager dans l’une des quelques habitations à pourvoir de Fort Ward. C’est peut-être simplement une façon pour eux de se réhabituer à un train de vie que Swann espère ne jamais vraiment quitter. En tout cas tant qu’il s’y sentira bien. Pareil pour Tanya qui lui en veut toujours de l’avoir quelque peu poussée à le suivre… Mais il a bien remarqué que la jeune fille semble plus apaisée qu’il l’a d’abord connue ; et il s’en veut forcément moins.

Le « cours » a commencé par cette introduction des plus clichées durant laquelle les deux nouveaux ont eu à donner leur prénom tout en se tenant levés près de leur pupitre. Sans aucune surprise, la timidité fut de mise mais ‘’Ela’’ eut la décence et la gentillesse d’y mettre fin le plus rapidement possible afin de lancer les hostilités ; un cours comme il n’en a pas eu depuis des années. Trois ans, peut-être quatre. Non, trois comme il l’a appris lorsque la jeune femme l’a écrit au tableau.

Il a la chance d’être assis près de son amie ; de sa seule connaissance à l’instant présent et cette seule personne dont il veut entendre parler. Parce qu’il tient à elle, parce qu’ils se connaissent et qu’il n’a, pour le moment, pas envie de se rapprocher de quiconque qui n’est pas elle. Il en a pourtant remarqué des visages bienveillants, Swann. Celui d’une petite blonde de son âge qui n’a d’ailleurs pas manqué de venir les chercher « chez eux » pour les accompagner jusqu’à l’école. Il y a aussi Jordan, ce petit afro-américain qui bégaye et qui semblait encore plus gêné que lui l’était lorsque la première poignée de mains entre eux a été échangée.

Aucune alerte à lancer. Tous ceux qu’il a croisés jusqu’ici semblent tous vouloir son bien. Et s’il continue de se méfier de chacun, il continue dans cette optique de tous les analyser. Que ce soit ce garçon qu’est pas loin de manger ses crottes de nez au premier rang d’une classe des moins silencieuses, ou bien cette fille timide et silencieuse près d’une autre qui… propulse un bout de gomme dans une vitre à l’autre bout de la classe. Que ça ait été son but ou qu’elle se soit totalement loupé, elle est prise la main dans le sac… et voilà que Swann pâtit des répercussions de ses actions stupides en devant laisser s’en aller sa camarade de table qu’il voit rapidement remplacée par la brunette à la discrétion quasi semblable à celle d’un éléphant.

Elle ne fait rien pour se faire discrète. Elle tire la chaise qui fait un bruit atroce sur le carrelage, elle claque son cahier sur sa table comme pour provoquer la professeure qui, malgré un regard des plus néfastes, n’y répondra pas. Il s’fait petit, Swann. Il regarde ailleurs. Il veut pas spécialement se faire remarquer. Il veut pas non plus s’attirer de problèmes… mais force est de constater qu’au-delà de la curiosité que lui aspire cette fille, il y a aussi un peu de mépris.

Il l’observe du coin de l’œil d’un air désintéressé en griffonnant quelques notes sur le cahier sur lequel on lui a demandé d’écrire son nom en début d’heure. D’un naturel sérieux en classe et pas vraiment habitué aux écarts de comportement, elle ne l’impressionne pas vraiment. Tout au plus, elle le dérange juste un peu, l’exaspère tout autant. Swann se dit simplement qu’elle doit être de ceux qui préfèrent foutre la merde en classe plutôt que travailler.
Et quand elle ose s’adresser à lui et possiblement lui attirer des ennuis, il préfère l’éviter autant que possible. « Mhm. » qu’il lui répond sans trop le faire en hochant faiblement la tête pour ne pas être vu par l’enseignante. Il se veut discret, désintéressé. Le pire serait d’être placé dans le groupe des petits branleurs… et ça, c’est pas son truc.

Et s’il veut l’ignorer, elle parle beaucoup trop pour ça. Beaucoup trop. De son amie, de celle qu’elle semble détester et que lui a trouvé des plus sympathiques. Bref, le plus important est qu’il n’a pas le temps d’en placer une. Et s’il l’écoute à peine… Il y a un détail qui capte son attention, avec un peu de temps de latence : son prénom. Il le fait pouffer de rire. Comme ça. D’un coup. Sans qu’il puisse le voir venir. Zelda. Oh, putain. Et s’il commence d’abord par essayer de l’étouffer, ce sont de grands et longs soufflements de nez qui s’en suivent, des ricanements silencieux… et tout un tas de larmes qui commencent à couler le long de ses joues.

Ela se retourne, l’observe le temps d’un instant avant de se retourner à nouveau vers le tableau. Peut-être qu’elle se veut indulgente pour le petit nouveau. Peut-être. « J’suis… j’suis désolé ! » qu’il souffle en postillonnant un minimum sur cette fille vers laquelle il s’est tourné après un long moment d’égarement. « J’m’appelle… J’m’appelle L-Link ! » qu’il lui renvoie en lui tendant sa main sans aucune once de timidité tout en essayant de se contenir. Et alors que ses yeux humides le deviennent encore plus et que ses joues se gonflent… il entre dans un plus gros fou rire (incontrôlé) causé par un sujet auquel seuls les gamins de son âge sont aussi sensibles : un foutu jeu-vidéo. Sa mère lui a filé un prénom de jeu-vidéo !

Et voilà qu'en une seule phrase, elle vient de lui donner quelque chose d'encore plus intéressant qu'un cours de géographie (et possiblement un motif d'exclusion).
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 11966
Sujet: Re: The Bolosse Experiment   Mer 23 Fév 2022 - 12:42
« Quoi ?! »
Pourquoi il se marre comme ça, celui-là ? Zelda arque un sourcil, ne sait pas trop si elle a dit quelque chose de drôle ou si l'autre se moque. Ou encore, si elle n'a pas affaire à un idiot encore traumatisé par son séjour à l'extérieur. Les gens qui viennent d'arriver sont parfois un peu étranges. Après tout ils ont tous eu besoin d'un temps d'adaptation avant de retrouver une attitude plus humaine.

« Psshhht ! » Elle l'encourage enfin à sa taire en lui décochant un regard sévère. Ce n'est pas le moment de se faire remarquer, là. Parce que Zelda sait bien que c'est sans doute elle qui sera accusée de perturber le nouveau... Ne sachant guère comment réagir face au comportement imprévu du garçon, elle se penche un peu pour observer Ka'. Avec l'espoir que cette dernière aura un conseil à lui donner. Ou peut-être, qu'elle n'est pas confrontée au même problème avec sa voisine. Mais non, ça a l'air d'aller...

Et puis l'australienne finit par comprendre l'origine du fou-rire de son camarade. Si ses excuses sont les bienvenues, le prénom dont il ne tarde pas à s'affubler en retour arrachent un soupir blasé à l'adolescente. Cette dernière lève les yeux ciel et éponge les deux ou trois postillons qui sont venus se loger sur sa joue. Celui-là, il cumule ! « Ouais ! C'est super drôle ! » grogne-t-elle. « Hi-la-rant... » Ce qui l'irrite ? Plus que l'humour douteux des personnes qui ont exploité cette blague, c'est surtout le fait que chaque petit comique qui l'a prononcée semblait particulièrement fier. Comme s'ils venaient d'inventer la poudre, ou quelque chose du genre.

Et en prime, ce mec-là, il ne semble pas décidé à se calmer. Son fou-rire devient de plus en plus évident. Et pousse Zelda a décocher un regard inquiet à Ela. Cette dernière, ayant terminé de griffonner sur le tableau, arpente maintenant la rangée et se penche sur le pupitre de Jordan. Un temps précieux que la gamine met à profit pour se pencher à nouveau vers Link. Ou plutôt, l'autre con. « Calme-toi, putain ! » le presse-t-elle, impérieuse, tout en écrasant son coude dans ses côtes. « Tu vas nous attirer des emmerdes ! » Ou des heures de colle. Parce qu'elle a déjà fait des siennes ce matin, Zelda. Et qu'Ela, même si elle est sa tutrice, ne lui prodigue aucun traitement de faveur en classe. Il n'a pas intérêt à la faire punir, celui-là !

Quoi qu'il en soit, elle aura essayé la manière douce. L'espace d'un instant, seulement. Parce que la patience de l'australienne n'est déjà plus que l'ombre de ce qu'elle était autrefois. « J'crois qu't'as pas trop compris à qui tu pa... » Un raclement de gorge la pousse à s'interrompre. L'adolescente n'a pas besoin de se retourner pour savoir d'où il vient, et qui en est à l'origine. « Du coup, ouais, c'est un triangle isocèle parce que... genre... les côtés ont la même longueur. Et c'est pour qu'il est... bien... isocèle vu que... c'est des mathématiques ! » Elle ne sait pas trop si elle trompe qui que ce soit en cet instant, Zelda. Mais elle est plutôt douée lorsqu'il faut faire semblant de travailler. « Et l'triangle rectangle, bah c'est un rectangle coupé en deux. En diagonal. Et il a un angle droit. Juste ici ! » Elle tapote du bout de son crayon sur le document devant elle, sur sa table.

Et le menace s'estompe.

Ou du moins, elle s'éloigne pour passer à la table d'a côté et surveiller le travail de Ka' et Tanya. Ce qui offre à l'australienne une nouvelle possibilité d'évoquer les sujets importants, plutôt que des mathématiques qui ne lui serviront probablement jamais à rien. Les véritables ennemis sont les rôdeurs, pas la géométrie. Quoique... « Non mais c'est quoi, hein, ton problème ?! » fustige-t-elle son voisin de ce regard sévère qui n'aurait pas dépareillé sur le visage d'une prof d'allemand du siècle passé. « J'essaie d'être sympa, là, au cas où ! » Et accessoirement, de l'attirer du bon côté de la Force. Même si elle commence à croire que ce mec est fait pour s'entendre avec Jenny. Ils ont le même air débile...



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.
Revenir en haut Aller en bas  
Swann Morrison
Swann Morrison
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 22
Sujet: Re: The Bolosse Experiment   Sam 26 Fév 2022 - 10:58
Si elle se donne comme objectif de se calmer, c’est foiré. Puisque ce simple doigt qu’elle pose sur ses propres lèvres et ce « Pshhht » censés l’aider à se taire ne font qu’amplifier un fou rire sur lequel l’adolescent n’a, il semblerait, aucun contrôle. Elle n’a pas l’air sérieuse, elle n’a pas non plus l’air du genre de filles à être aptes à pouvoir remettre les gens à leur place… Et si elle y met évidemment du sien, il semble plutôt clair que Swann n’est pas prêt à l’écouter. S’il est d’habitude du genre sérieux en classe, ces trois années qui l’ont empêché de voir des salles de cours lui ont peut-être fait perdre cette habitude… ou est-ce peut-être simplement la simple présence de cette gamine aux airs de clown que l’instit a eue le malheur de placer à ses côtés.

Ces petits excès de folie attirent quelques regards exacerbés de leurs camarades. Des sourires bien différents selon les tables. Il y a ceux qui sont énervés de ne pas pouvoir suivre dans le calme (ils sont rares), puis il y a ceux qui s’amusent d’apercevoir le p’tit nouveau que personne ne connait se poiler des conneries de cette gamine que tout le monde semble détester pour une raison ou une autre.

« J’y peux rien si t’as un prénom d’merde ! » qu’il lui chuchote un peu plus fort qu’il l’aurait aimé, pris d’une autre série de rires saccadés. C’est pourtant vrai, non ? Ses parents n’avaient qu’à être plus (ou moins) imaginatifs. Il ne doit pas être le seul touché par une telle réaction face à un prénom pareil, si ? Zelda… Zelda ! Putain, qu’c’est magique parfois, la vie. Le pire, c’est peut-être qu’il la prendrait plus au sérieux, cette petite racaille, si elle s’appelait normalement. Ses parents auraient pu l’appeler… Josie ? Tori ? Amanda ? Mais non, ils ont préféré lui donner un prénom sorti d’il n’sait pas trop où… Et ça, ça a souvent l’effet d’le faire s’esclaffer.

Et si les réactions de la gamine le motivent à continuer à en rire, encore et encore… ce sont bien les quelques signaux envoyés par la seule adulte dans la salle qui lui mettent en tête de peu à peu s’arrêter, d’essayer de calmer la principale cause de cette petite boule de douleur qui s’est soudainement glissée dans son estomac. Et aussi ce petit coup de coude que « Zelda » lui donne.

Les emmerdes, il s’en tape un peu. Il vient d’arriver, certes, mais n’est-ce pas naturel pour n’importe quel gamin de se marrer un peu en cours, de temps en temps ? C’est pas ça qui va le mettre sur la chaise électrique, c’est pas ça non plus qui va les motiver à lui mettre une balle dans le crâne ou à le jeter dans une fosse pleine de bouffeurs de cervelles. Les seules emmerdes qu’il craint, ce sont celles qui le mettront, sans qu’il le veuille, dans la case des mauvais garçons… et sans vouloir trop s’avancer, il sait d’avance que ce n’est pas un cours qui l’y mettra.

Elle se met en tête de le menacer. Ela se racle bruyamment la gorge… et c’est bien ça qui le motive peu à peu à regagner un silence qui ne fera que rendre service à tout le monde. Il écoute l’adolescente partir dans un semblant d’explications géométriques qui font sens. Enfin, peut-être pas autant qu’elle l’aimerait peut-être. Mais son petit spectacle semble fonctionner. Il se penche par-dessus cette feuille d’exemple qu’ils se partagent pour suivre ensemble. Il prend un ton des moins sérieux qu’il connait sans trop le vouloir. « Ah oui… Merci de m’avoir expliqué, Zelda ! J’savais absolument pas c’qu’était un triangle isocèle… » Il a envie d’éclater de rire. Encore. Mais il n’en sera rien.

À la place, il privilégie le calme, le sérieux. Ceux qui leur éviteront les foudres d’Ela dont il ne sous-estimera pas la fureur, ceux qui arrêteront (à son plus grand regret) la gamine de se sentir offusquée. « Donne-moi ça, j’vais l’écrire ! » Une demande ou pas vraiment, puisqu’il lui prend le crayon des mains pour se mettre à griffonner sur la feuille la réponse à la question à laquelle Zelda vient de répondre.

Prêt à se remettre à bosser, Swann se penche encore davantage sur la feuille avant d’être une nouvelle fois interrompu par l’adolescente qui veut remettre les hostilités sur la table. Avec un air bien vénère et des sourcils froncés qu’elle ferait mieux d’un peu raser. « Peut-être que j’aurais pas dû péter une barre… si tu veux. » Il l’admet gentiment, c’est peut-être malvenu de pouffer de rire face à l’une des premières filles de son âge qui ose l’aborder. Mais quand même. « Mais t’as tout d’même mal parlé de Jenny… On a discuté c’matin, et elle m’a pas l’air d’être une pute comme tu t’plais tant à la décrire. » Nan, au contraire, elle a même sacrément l’air sympa ! Et gentille. Et belle, aussi. C’t’une bombe comme on en voit pas à tous les coins de rue ! Et ça, forcément que ça la met du bon côté à ses yeux d’adolescent qui continue de se découvrir. Après de longs mois à vivre dans la crasse et la misère, pouvoir effleurer de l’épaule une fille qui sent bon le parfum et le shampoing… forcément qu’ça change tout.

« J’m’appelle Swann. Avec deux N. » finit-il par s’élancer dans les présentations dont Zelda s’est déjà à moitié occupé. De ce même crayon qu’il lui a emprunté, il écrit ces cinq lettres dans un coin de la feuille de papier, omettant un nom qui n’a pas bien d’importance. « J’suis arrivé avec Tanya… avec qui tu viens tout juste de changer de place. » Il accompagne ses explications de coups de stylos dans l’air, pointant ainsi la petite rouquine au visage parsemé de taches de rousseur à quelques pupitres du leur. Les deux filles semblent prendre sérieusement la tâche qui leur a été confiée… ce qui a le don de quelque peu surprendre Swann qui n’imaginait pas son amie aussi sérieuse ? « Et elle, c’est qui ? C’est ta sœur ? Ta meilleure amie ? » Peut-être la seule à savoir la supporter ?
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 11966
Sujet: Re: The Bolosse Experiment   Dim 3 Avr 2022 - 18:24
« Bolosse ! »
L'insulte fuse, portée par l'impulsivité d'une Zelda dont la patience - déjà fort relative - s'étiole rapidement. Ce mec l'irrite profondément. Ses propos, ses manières, son rire... Autant de choses qui annoncent déjà que leur relation sera compliquée. Ou plutôt, qu'elle risque fort de se limiter aux instants qu'ils passeront ensemble en classe.

L'australienne se penche un peu pour chercher le regard de Ka'. Mais cette dernière discute avec Tanya. Posément. La capacité qu'à sa petite amie à s'entendre avec tout le monde l'étonnera toujours. Mais peut-être que cette fille est normale, elle, contrairement au garçon qui se trouve à côté d'elle ? « Ouais... Ca m'étonne pas ! » répond-t-elle distraitement lorsque l'autre manie l'ironie et la remercie pour ses explications sur ce foutu triangle isocèle. Car Zelda, en cet instant, est davantage préoccupe par l'intérêt que Ka' semble trouver à sa voisine que par les débilités de l'autre débile.

Ce n'est que lorsque qu'il lui arrache le crayon des mains qu'elle reporte à nouveau son attention sur lui. Sous la forme d'un regard noir, parfaitement désapprobateur. L'adolescente hésite un instant à récupérer son bien. Peut-être pour jouer au Joker et le faire disparaître dans son orbite, d'ailleurs. Ouais, là, pour le coup, elle a assez envie de se lancer dans la magie...

Mais le mec a au moins l'avantage de poser la réponse sur papier. Et elle s'en voudrait un peu de le zigouiller avant qu'il ait eu le temps de terminer. Non, vraiment, elle n'a pas envie de le briser dans son si bel élan. Alors elle se contente simplement de se pencher un peu vers lui pour observer ce qu'il inscrit. « T'écris comme une merde ! » se sent-elle obligée de faire remarquer. Tout simplement parce qu'elle le pense, et qu'elle n'a déjà plus envie de s'imposer des filtres dans leur discussion. « M'enfin au moins tu sais accorder des verbes, c'est déjà ça... » Elle suppose que c'est déjà un bon début. D'autant plus qu'il ne faut jamais trop exiger de la part des mecs.

Là où son voisin parvient à la surprendre, c'est lorsqu'il commence à baragouiner ce qui ressemble presque à des excuses. « Oh ? » Zelda ne s'y attendait pas, se contente d'éructer sa surprise sous la forme d'une simple mot. Puis lève les yeux au ciel lorsque l'autre poursuit pour... vanter les qualités de Jenny. Enfin non, plutôt pour prendre sa défense. Ce qui arrache un rictus à l'australienne. « Elle est déjà venue t'parler ? » Son regard glisse vers l'intéressée. « Elle perd pas d'temps, celle-là ! » Cela dit Zelda ne peut pas lui en vouloir. Si elle en avait eu l'occasion, elle aurait aussi pris les choses à son compte avec les deux nouveaux. Jenny lui a damé le pion. Et forcément, ça n'arrange pas son humeur.

« Au début tout l'monde la trouve sympa, ouais ! » finit-elle par admettre. Elle aussi, d'ailleurs, n'a pas échappé à cette règle. « Surtout les mecs ! » Parce que Jenny a une poitrine déjà bien développée. Ce qui attire l'intérêt des mecs et la jalousie des autres filles de la classe. Mais ça, c'est une autre histoire ! « Et puis après t'apprends qu'elle te chie dessus quand t'as l'dos tourné et tu captes bien vite qu'en fait, c'est la pétasse de service ! » Son voisin peut en douter, s'il le souhaite. Mais là encore, il n'échappera probablement pas à la règle. À part si la pétasse en question jette son dévolu sur lui. Chose qu'elle ne lui souhaite pas vraiment. « Mais si t'aimes les putes, ben... Qui suis-je pour juger, hein ? » En fait plus les secondes s'écoulent et plus elle a l'impression qu'ils iraient bien ensemble, ces deux-là. Ils ont le même air de merlan frit...

Son regard s'attarde encore un peu sur sa rivale puis elle reporte son attention sur Swann lorsqu'il lui donne son prénom. « Et t'oses dire que j'ai un prénom pourri ?! » Alors ouais, peut-être qu'elle porte le prénom de la princesse la plus kidnappée des jeux vidéos. Mais au moins, elle, on ne l'a pas affublée du nom d'un putain de piaf. « Si j'étais toi, j'me demanderais si mes parents m'désiraient vraiment... » Si c'était le cas alors ils auraient peut-être été plus soigneux au moment de le prénommer, non ? M'enfin c'est une théorie comme une autre et peut-être qu'elle se trompe. Dans le fond, elle s'en fout !

L'australienne finit par tourner la tête en direction de la Tanya que lui désigne son nouveau camarade et hoche la tête pour signifier à Swann qu'elle a pris note de l'information. Puis hausse les épaules lorsqu'il lui demande qui est la blonde à côté de la rouquine. « C'est ma... » hésite-t-elle, empruntée. « Ouais, c'est ma meilleure amie ! » De loin, et pas que. Mais le garçon n'a pas à le savoir, ça. Zelda s'empresse d'ailleurs de changer de sujet, non s'en s'être assurée qu'Ela soit a distance respectable de leur table. « Et elle ? Vu qu'elle est rouquine, j'imagine que c'est pas ta frangine ? » Il n'y a pas un véritable air de famille entre les deux. Des potes ? De simples survivants réunis par les circonstances ? Ouais, ça lui semble plus plausible. « Vous baisez ensemble ? » demande-t-elle dans la foulée. Sans le moindre tact, évidemment.



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.
Revenir en haut Aller en bas  
Swann Morrison
Swann Morrison
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 22
Sujet: Re: The Bolosse Experiment   Mar 12 Avr 2022 - 21:49
« J’écris surtout comme un mec. » la corrige-t-il sans vraiment la raviser, commençant à comprendre que cette gamine à ses côtés est de celles à qu’il ne faut pas vraiment essayer de tenir tête au risque de voir la sienne exploser. Elle est vive, hyperactive, peut-être même casse-couilles si on en croit les premières analyses qu’il arrive à en faire. S’il ne veut pas en faire une amie, il n’a pas pour autant envie d’en faire une ennemie… ou le genre de fille qu’il devra se traîner dans les pattes. Il fera son possible pour que Tanya ait le même genre de relation avec elle ; faudrait pas non plus qu’elle devienne amie avec, ou qu’elle se décide à la haïr plus qu’elle n’a jamais haï quelqu’un. Manquerait plus que ça, même si leurs personnalités similaires ne pourraient que les rendre incompatibles.

Le cours n’en est finalement plus un. Son premier cours… est devenu une conversation, un genre d’introduction, ou de rencontre avec une fille qu’il sait d’avance qu’il ne saura ni apprécier, ni côtoyer au quotidien. La prochaine fois, il fera plus attention à ses partenaires de classe… Peut-être qu’il pourrait s’acheter une image aux yeux de celle qui leur fait cours histoire qu’elle foute cette Zelda à une autre place la prochaine fois qu’elle se décidera de faire une connerie. Il y pense pas vraiment, il pense surtout à Jenny, à cette fille qu’il observe du coin de l’œil alors qu’elle devient leur sujet de conversation, et qu’elle ne vienne lui fournir un semblant de tranquillité.

Parce que si Zelda ne le critique pas lui, elle critique quelqu’un d’autre. « J’en sais rien, je dis juste qu’elle m’a paru cool… et qu’on deviendra p’têtre amis. » admet-il à son tour sans y penser réellement. Des amis, il aimerait en avoir… mais il n’est pas non plus du genre à en faire une priorité. Les siennes sont déjà bien définies ; Tanya en fait partie. Et cette Jenny peut être aussi mignonne, aussi sympa qu’il la pense, il ne s’attardera pas sur elle tant qu’il ne jugera pas qu’elle le vaut bien… Et si cette jolie frimousse et ces premières formes qu’il lui reconnait et auxquelles les nombreuses filles de son cours semblent encore être inconnues lui paraissent intéressantes et franchement attirantes, il a encore la décence de n’pas en faire des facteurs décisifs !

« C’est pas parce que t’as un problème avec quelqu’un qu’ça en fait une pute, un bâtard ou tout c’que tu veux. Faut voir plus loin qu’ça, Zelda. » Plus loin, beaucoup plus loin. S’il reprochait continuellement à Tanya ces quelques défauts qu’il lui trouve… il n’aurait personne du tout, et il en serait bien triste. Il l’observe un peu plus longtemps qu’il le devrait, il pourrait même ouvrir la bouche et se mettre à baver… Mais il préfère reporter son attention sur l’australienne. « Qu’est-ce que tu lui as fait ? Tu l’as insultée ? T’es allée colporter des trucs sur elle ? » Nan, sérieux. Il lui attribue directement des torts qu’il n’arrive pas à attribuer à cette belle fille qui lui a paru être des plus sympathiques ce matin. Zelda, à côté… c’est un sacré démon.

« J’adore les putes. » Il hoche la tête ironiquement, rendant un léger coup d’épaule à cette nouvelle camarade de classe. La feuille qu’ils partagent, ce crayon qu’il a laissé rouler sur la table ou cette prof’ qui parle d’un truc dont ils s’en foutent tous les deux : il n’y prête plus attention. Le cours n’en est plus un.

« Bah… j’ose penser qu’mon prénom est plus agréable à porter que celui d’une gogole qui a besoin d’être sauvée dans tous les jeux-vidéos. Mais bon, c’n’est qu’mon point de vue. » Il refait son rire un peu bête en lui répondant ce qu’il pense être un bon coup de répartie, et dans les dents ! Quant à l’amour de ses parents, il n’en doute pas… et ce n’est pas la petite orpheline du coin qui lui donnera des leçons à ce sujet.

Leur attention dévie sur Tanya, sa meilleure amie, sa petite protégée, sa petite sœur. Sa priorité à l’instant présent, même si la gamine lui donne souvent bien plus à retordre qu’il ne l’aimerait. Un sujet un peu plus sérieux pour lui qui, il l’espère, Zelda saura aborder convenablement. « Nan, c’est une fille qu’on a trouvé en route. Une amie très proche. » qu’il lui explique calmement, laissant le souvenir de leur rencontre et de ces longues semaines passées rien qu’avec elle rejouer dans son crâne. Ils pourraient être frère et sœur, ils pourraient même être plus que ça… mais c’est pas c’qu’il veut. Et c’est pas ce qu’elle veut non plus. « Nan… C’est pas mon genre. » qu’il lui avoue dans un mensonge irréfléchi, son index pointant indiscrètement vers « la pute » que Zelda désignait un peu plus tôt. « Elle, ce serait plus mon genre, par contre. Mais si tu m'dis qu'elle a le sida, vaut peut-être mieux pas s'en approcher... » Juste pour l’emmerder.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 11966
Sujet: Re: The Bolosse Experiment   Mer 13 Avr 2022 - 6:39
- J'sais pas si tu crois en Dieu, Swann...
Et si c'est le cas alors il est encore plus bête que ce qu'elle pensait. Parce qu'imaginer qu'un barbu veille sur le monde quelque part depuis là-haut, clairement, ce n'est pas un signe d'intelligence aux yeux de l'australienne. Les religions, c'est vraiment un truc trop louche... Mais si c'est l'cas tu devrais prier pour qu'vous deveniez jamais potes, elle et toi ! Là encore, elle doute que ça puisse changer quoi que ce soit. C'est juste que c'est plutôt cool, d'utiliser ce genre d'arguments. L'australienne pose le regard sur son voisin d'un air grave : Parce que du coup, ça voudrait aussi dire qu't'es devenu mon ennemi ! C'est logique. Pour peu que l'autre ait suivi la discussion à peu près correctement jusque-là, c'est aussi la seule conclusion à laquelle il doit être parvenu. Et ni Dieu, ni lui n'a envie qu'une telle chose se produise...

Bien sûr que si ! réplique-t-elle, tout aussi catégorique que son voisin, quand ce dernier lui fait remarquer que ce n'est pas parce qu'elle n'aime pas quelqu'un que ça en fait une mauvaise personne. Pour rester polie. Tu racontes des bêtises... Mais elle ne tient pas à s'attarder plus longuement sur ce qui, pour elle, tient lieu de vérité fondamentale. Alors elle préfère ne pas épiloguer et lui, lui poser une autre question. J'en sais rien, c'est juste... viscéral ? hésite-t-elle. Bon, Jenny lui a déjà fait des crasses. Mais elle ne se souvient plus vraiment qui a commencé. J'aime pas sa gueule ! C'est comme ça, des fois tu croises des gens et t'as juste envie d'les défoncer... Bien sûr, elle ne peut pas lui avouer que cette fille à mis la main sur le garçon qu'elle convoitait. Ou encore, qu'elle jalouse sa poitrine. Ce serait trop la honte. Et elle non plus, elle aime pas ma gueule... Elle n'est pas la seule coupable. Elles approuvent toutes deux leur inimitié, et la nourrissent.

Quoi qu'il en soit, Zelda fait une drôle de grimace quand l'autre lui indique qu'il aime les prostituées. Qu'est-ce que t'en sais ? Elle doute qu'il ait déjà franchi les portes d'un endroit ou les filles de ce genre-là travaillent. Zelda ne sait même pas où elles se cachent, normalement, les vendeuses de charmes. Alors... lui ? C'est en tout cas une forme de dégoût qui succède à sa surprise. T'es sale ! Payer pour ce genre de choses, c'est quand même vachement craignos. Il n'a qu'à trouver une fille normale, non ? Quelqu'un qui l'aimera pour ce qu'il est, pas pour ce qu'il aura à offrir. Mais c'est peut-être un peu trop fleur bleue, non ?

Pendant qu'elle s'interroge sur la question et surtout, sur la nécessité de partager ce point de vue avec le garçon, une autre bataille de prénoms ne tarde pas à s'engager. Swann, probablement vexé, ne manque pas de rappeler que Zelda est une princesse qui passe sa vie à se faire capturer. L'adolescente serre les dents et renifle de dédain. Ouais ben ton point d'vue, il craint ! Beaucoup ! Énormément ! Peut-être même à la folie ? Et l'jour où t'auras un jeu vidéo qui porte ton nom, t'auras p't-être le droit de t'la péter ! Et ils savent tous les deux que ce n'est pas près d'arriver, ça. Bolosse ! grogne-t-elle à nouveau, agacée par la réaction du mec. Et aussi, parce que les insultes ne coûtent pas grand chose.

En tout cas quelques instants plus tard, c'est à cette Tanya que Zelda s'intéresse. Peut-être parce que ce sera plus facile de la recruter, elle, sûrement. Toujours est-il que contrairement à ce qu'elle pensait, il ne semble pas y avoir anguille sous roche entre ces deux-là. Du moins, si elle se fie aux dires de Swann. Très proche, hein ? relève-t-elle, amusée. Comme seuls les gamins peuvent l'être pour une chose aussi triviale que deux personnes qui s'aiment. Et c'est quoi, ton genre ? Si ce n'est pas Tanya alors... qui ? Quelque part elle espère qu'il réponde qu'elle, elle est de son genre. Pas parce qu'il l'intéresse mais parce que c'est toujours flatteur de plaire, non ?

Mais non... Il lui indique carrément que Jenny est de son genre. Zelda soupir et lève les yeux au ciel. Qu'est-ce qu'elle vient de lui dire ? Il est sourd, ou quoi ? Ok donc ton truc, en fait, c'est les déchets... note-t-elle, amère. Elle a l'impression qu'il est déjà hypnotisé par Jenny, et qu'elle lutte un peu dans le vide. Même si oui, elle a une légère lueur d'espoir lorsqu'il semble tenir compte de son - faux - avertissement sur le sujet, et ne semble plus aussi enclin qu'avant à l'approcher. Tu fais comme tu veux... glisse-t-elle, faisant de son mieux pour conserver un air plus ou moins neutre et ne pas lui montrer que ça lui fait plaisir.

Quelques minutes s'écoulent. Zelda avance un peu sur son exercice. Pour la forme. Et puis, surtout, pour éviter des heures de colle à la fin de la classe. Maintenant, l'australienne, c'est une bavarde. Et elle ne tient pas bien longtemps avant d'éprouver le besoin d'échanger, fut-ce avec ce bolosse qui fait office de voisin. Eh, Swann ? souffle-t-elle pour attirer son attention. Tanya et toi, vous fum... Elle ne termine pas sa phrase. Un toussotement bien trop familier l'en a empêchée. L'adolescente se retourne doucement et découvre, une fois n'est pas coutume, Ela. Depuis quand écoute-t-elle ? Hey ! la salue la gamine, espérant encore pouvoir donner le change avec ses sourires enjôleurs. La réponse tombe très vite : non !

Et c'est donc en marquant son mécontentement par un soupir bien prononcé et un râle exagéré que l'australienne se relève, récupère ses affaires et se déplace au premier rang. Conformément aux instructions de l'israélienne. Non sans décocher un regard noir à Swann avant de prendre place sur sa nouvelle chaise. Il pouvait pas la boucler un peu, ouais, celui-là ?!



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: The Bolosse Experiment   
Revenir en haut Aller en bas  
- The Bolosse Experiment -
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: