The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-38%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur de table Rowenta VU2310F0
19.91 € 31.99 €
Voir le deal

Humanoïde
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Moon Sun-Hi
Moon Sun-Hi
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
S.T.A.R.S
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 542
Sujet: Re: Humanoïde   Lun 14 Mar 2022 - 17:44
Je réprime un rire, me contentant d’un vague humhum. Il ne râle pas non. Ce n’est son genre. Et pour le coup, l’air de famille avec son fils devient beaucoup plus flagrant. Même si son fils est bien moins revêche que lui donc. Je le fixe plus sérieusement quand il reprend. « Tout comme moi. Mais ce n’est pas plus mal de garder un fond de gentillesse. Ça permet de rester humain. » Je hausse une épaule. Ce qui peut en effet se révéler plus dangereux qu’avant de nos jours… Mais sinon, à quoi bon continuer ?

« Tu marques un point. » Mais je me serais fait manger par des morts depuis le temps si je ronflais, vu les endroits où j’ai pu me planquer parfois. Je garde mon air innocent quand il me fixe, café entre les mains, avant de lui rendre son regard. « Ça alors, j’ai réussi à te surprendre. Et pourquoi étonné ? Je ne suis pas assez jolie ou séduisante pour ça d’après toi ? » Comme je lui ai dit, je n’ai pas vraiment de sujet interdit ou tabou, et celui-là n’en ferait certainement pas partie quoi qu’il en soit. Ce n’est pas moi qui sera le première gêné. J’assume plutôt bien ce côté-là… Surtout maintenant que plus personne de ma famille ne pourrait en avoir connaissance certes.

Un rire m’échappe à la suite. « J’avais oublié les chasseurs de tornades. » C’est à se demander comment cette population a réussi à survivre aussi longtemps… Heureusement qu’ils ne sont pas tous aussi stupides cela dit. Et au final, je me retrouve à parler de moi et de ma venue ici, ce qu’il écoute sagement, sans m’interrompre ou presque. Je prendrais bien un air offusqué à sa remarque, mais ce serait un peu hypocrite. « Ou alors je suis devenue journaliste parce que cela me permettait de poser des questions sur tout sans avoir à me justifier. » J’ai un sourire, ne sachant pas trop moi-même lequel est venu en premier, de la curiosité ou du journalisme. A mes yeux, ils sont plutôt indissociables. « Non, je n’ai pas été tout le temps toute seule. J’ai rejoint des groupes de temps à autres, sans jamais vraiment y rester. » J’ai une moue un peu indécise. « J’ai eu des réponses. Ce qui a amené encore plus de questions. Mais j’ai beaucoup voyagé, rencontré beaucoup de belles personnes et vu beaucoup de jolis coins. » Et j’ai rencontré des monstres, et j’ai vu encore plus de choses terribles et horribles.

Je fixe le vide, les sourcils un peu froncés, laissant filer un silence avant de lui répondre. « Pendant longtemps, j’ai évité d’y penser. Même maintenant, c’est le cas. Un de mes frères était lieutenant dans l’armée de l’air, peut-être qu’il a réussi à les prévenir avant… » Je lui lance un regard. « De nous tous, c’était le plus débrouillard, mais également le plus tête brulée et… en tant que militaire, c’est quitte ou double. Mais c’était un pilote, alors peut-être que… » Je détourne le regard. « Je n’ai pas envie de me dire que toute ma famille a péri sans même que je le sache. » Ce n’est pas pour rien que j’évite d’y penser en général. Je déteste ce sentiment de vulnérabilité, cette impression de fragilité qui transparait dans ma voix. Et je refuse de me voir comme une orpheline.

D’autant que tout le monde a perdu de la famille, des proches. Lui tout comme moi. Les condoléances sont devenues superflues. Mais on s’accroche et on continue, quelle que soit la raison derrière. « Tu paies ta dette en étant ici… Seul avec deux gamins, ça a dû être super compliqué. Tu ne t’en es pas mal sorti, c’est impressionnant… Et tu regrettes parfois ? De pas les avoir suivis ? » Après tout, avec deux gamins, ça pourrait être compréhensible, malgré tout ce que l’on sait d’eux. Ils seraient à l’abri, ça pourrait justifier des sacrifices. « Tu comptes repartir ? Tu y penses sérieusement ou tu essaies juste de te convaincre que tu ne te sens pas si bien que ça ici ? » Question légitime que je me suis posée plusieurs fois déjà. Et je suis toujours là. Je suis pourtant bien plus vadrouilleuse que lui.

« Je vois. » Je fronce les sourcils. « En fait non. Vouloir dormir avec des gens qui t’empêche de dormir, c’est plutôt original. » Un nouveau sourire étire mes lèvres durant une seconde, rapidement remplacé par une moue et un haussement d’épaules. « Moi qui pensais que je pouvais te plaire… Je suis terriblement déçue. »


"Là où se trouve une volonté, il existe un chemin."
“Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde.“
Revenir en haut Aller en bas  
Lennox A. Coleman
Lennox A. Coleman
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
S.T.A.R.S.
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1721
Sujet: Re: Humanoïde   Lun 14 Mar 2022 - 18:51
Je secoue la tête fermement : Non, c'était pas mon propos, j'ai le sourire et j'admets être un peu décontenancé, mais j'essaie de faire le tri entre ce qu'il se dit et ce qu'il se passe : De toute façon, tu le sais déjà. Que t'es jolie et séduisante, t'as pas vraiment besoin que je te le dise, autant pas tourner autour du pot. Moon est pas sotte, elle a conscience du pouvoir qu'elle peut avoir sur les hommes avec son joli minois. Ses yeux sombres, ses longs cheveux. Y'en aura pas un pour lui dire non pour peu qu'ils préfèrent pas les mecs tout simplement. Je m'attendais pas à ce que tu y ailles aussi franchement. T'as pas l'air... Je sais pas comment dire, et peut-être qu'il vaut mieux pas que j'le dise ? Juste, je m'y attendais pas d'ta part, voilà. C'pas comme si tu participais à toutes les discussions graveleuses, tu vois ?

Bref, c'est pas si important. Elle m'a pris à contre-courant, ok. Mais c'est pas un tabou dans tous les cas, donc on avance, et on s'adapte. C'est le meilleur moyen d'pas se prendre la tête pour des conneries. J'l'écoute, j'suis vraiment intéressé par ce qu'elle raconte, elle a eu l'air d'avoir vu beaucoup d'choses, d'en avoir vécu autant. Elle me montre le positif aussi, et j'crois qu'elle tait le négatif pour pas mettre un voile sombre sur cette conversation. Et j'songe à la mention d'son frangin. On broie assez du noir sans en rajouter une couche de toute évidence, alors... Ok, je capte. J'serais curieux de comprendre d'où ça vient, que j'admets dans la foulée, songeur : Pour quelles raisons, la vie qu'on a connu y'a six ans, a si drastiquement changé, pourquoi les morts ont commencé à se relever et nous dévorer. Pourquoi on a tout perdu. J'imagine qu'on aura jamais les réponses, que j'ajoute.

Y'a moyen de toute façon que la vérité soit décevant, enrageante. Qu'on s'dise "attend, tout ça pour ça ?!" et qu'on ait envie d'tout cramer ensuite. J'sais pas pourquoi mais ça m'étonnerait même pas. Je porte un regard sur ma voisine après une gorgée d'café, et secoue fermement la tête à sa question : Vu ce qu'on apprend sur eux, je regrette pas, non, les New Eden ont l'air d'une sacrée crasse. Ma femme m'en voudrait d'offrir un avenir comme ça à notre fille, et j'veux pas la décevoir là-dessus. Emma a trop donné pour que je fasse de la merde ensuite. Les gosses vont bien, c'est tout c'qui m'importe. Mais je m'sens pas chez moi, ici. Je sais pas pour toi, mais c'est un sentiment qui me quittera jamais vraiment, je pense. que j'lui explique, avec mes mots. Et mes incertitudes. Je sais que ça fait pas forcément sens pour elle...

Mais chez moi, ça se résumait à un quartier précis, où j'me sentais le roi du monde. Et puis y'a eu la vie, et même à la maison, c'était pas encore la même chose. J'préfère chasser ces pensées, pas penser à mes frangins, avant d'interrompre mon mouvement à sa remarque. A son sourire. Parce que t'as envie d'me plaire ? que j'lui demande en fronçant les sourcils. Un rire m'échappe, j'me sens un peu demeuré. Moon, j'suis vraiment à chier sur les jeux de dragues, si tu veux quelque chose, j'pense qu'il vaut mieux me le dire directement parce que j'vais être assez con pour pas comprendre si tu rigoles ou si t'es sérieuse, comme c'est le cas maintenant. J'vais être honnête : j'suis un mec, et suffisamment bas du front pour m'laisser avoir par une jolie nana comme toi, tu peux l'croire... Au pire j'me prends un rateau d'enfer, ça changera rien : Quand t'auras fini ta garde, t'auras qu'à... J'sais pas, venir te tenir chaud dans la caravane avec moi s'tu veux ?


It is not how you hit the mat, it's how you get up
Revenir en haut Aller en bas  
Moon Sun-Hi
Moon Sun-Hi
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
S.T.A.R.S
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 542
Sujet: Re: Humanoïde   Lun 21 Mar 2022 - 20:29
Je le fixe et hausse les épaules. Je l’étais, je dois toujours l’être. Et non, quoi qu’il en soit, je n’ai nul besoin d’être rassurée par un homme, que ce soit là-dessus ou sur autre chose. Qui plus es, être jolie est devenu encore plus dangereux aujourd’hui qu’avant. Un rire répond à sa question, plus rhétorique qu’autre chose, et j’acquiesce d’un signe de tête. « Je vois. Et tu as raison. Mais c’est amusant de couper l’herbe sous le pied parfois. » C’est la bonne expression ? Oh peu importe, il comprendra.

Et tant qu’à parler de moi, j’aime autant discuter de mes voyages, de mon travail et de mon enquête. C’est autrement plus intéressant et passionnant, et valorisant, de mettre en avant toutes ces années de recherches et de fouilles, que de s’accorder sur mon joli minois. Et je me rends compte qu’il est toujours difficile de parler des miens, je n’évite pas de le faire pour rien. Si je n’étais pas partie, je serais ce qu’il en est. Je serais avec eux, j’aurais peut-être pu… Je retiens un soupir, et esquisse un sourire. « Il me manque des informations. Et certaines données que j’ai sont cryptées, codées… D’autres… Je ne suis pas assez calée ni en chimie, ni en physique pour les analyser. » Je grimace. « Et même si c’est stupide, je n’ai pas envie de les transmettre à n’importe qui. » De toute manière, cela ne changera rien maintenant, n’est-ce pas ? Si ce n’est satisfaire enfin ma curiosité maladive.

Je bois quelques gorgées de café, ne pouvant de nouveau qu’être d’accord avec lui. Pourtant, mettre sa famille en sécurité, à l’abri, avec de la nourriture, des médicaments, de l’électricité, a de quoi séduire, même s’il faut sacrifier un peu – beaucoup – de libertés pour cela. Ils n’auraient pas tant de survivants entre leurs murs sinon. Je l’observe un instant, avant de regarder vers l’extérieur. « J’ai voyagé aussi loin que possible durant plus de cinq ans, sans jamais vraiment me trouver à ma place quelque part. » Un soupir. « Je ne suis pas chez moi. Un foyer est l’endroit où vivent les gens que l’on aime, alors sans eux… Mais je pense que rares sont ceux pouvant se payer le luxe de se sentir ainsi. Tout peut voler en éclat tellement vite… » Je lui adresse un regard. « Malgré tout, on n’est pas si mal ici. » A défaut d’avoir un vrai foyer, une vraie maison, un groupe d’amis, ce n’est pas si mal.

Nouveau haussement d’épaules de ma part, mais il rit et reprend avant que je ne réponde. Et je ne peux que sourire alors qu’il commence à parler. « Me tenir au chaud. » Je le dévisage et sourit un peu plus. « Je tiens à préciser que ce n’était pas vraiment de la drague. Et je n’ai pas pour habitude de tourner… autour du pot ? Vous avez vraiment des expressions étranges. Je l’aurais dit plus clairement, mais disons que je préfère m’assurer d’un consentement libre et éclairé. » Je me resserre un peu de café, tendant la gourde vers lui. « Mais qu’on soit d’accord, ce n’est pas une déclaration d’amour ni une connerie du genre. J’ai juste envie de m’envoyer en l’air. » Je bois une gorgée de café. « Et faut être à la hauteur. » Je réprime un rire, me cachant derrière ma tasse. Non pas que je ne sois pas sérieuse, mais je suis un peu en train d’écorner mon image sérieuse et non graveleuse je crois. « Oh, et ça reste entre nous évidemment. »


"Là où se trouve une volonté, il existe un chemin."
“Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde.“
Revenir en haut Aller en bas  
Lennox A. Coleman
Lennox A. Coleman
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
S.T.A.R.S.
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1721
Sujet: Re: Humanoïde   Jeu 24 Mar 2022 - 11:42
Pourquoi ? J'ai un regard pour Moon, curieux. D'la voir garder si jalousement des informations de cette manière, d'autant plus quand j'ai pas l'impression que ça soit des informations vitales, ça m'fait tout drôle, je dois bien l'admettre. Mais j'analyse pas les choses comme elle, et c'est vrai qu'là où ça me parait totalement dispensable, p't'être voit-elle ça autrement. T'aurais peur qu'on en fasse quoi si quelqu'un tombe là-dessus et est capable de tout comprendre ? que je lui demande. En a-t-elle seulement une idée ? Je pense pas. Je pense qu'aucun d'entre nous est capable de voir en quoi ça peut être grave.

J'ai un soupir. Faut dire qu'mon horizon est limité. Pendant longtemps j'ai cru que le monde se résumait à mon quartier. J'étais qu'un gosse pourtant, mais ça m'a tenu bien jusqu'à ma majorité. Quand j'ai connu les centres pour adolescents, les camps de redressement aussi. J'vois pas trop c'qu'on pourrait en faire, à dire vrai, que je lui ajoute finalement, songeur. Décidément, ça m'suivra toujours. Je termine mon café, de quoi me réchauffer un peu de toute façon, et tourne les yeux vers elle. On devra se contenter d'ça dans tous les cas, non ? Juste pas être si mal, je crois que c'est faisable, vaut mieux ça sans doute qu'être affamé ou abandonné, que j'ajoute.

Mais comme tout bon mec qui se respecte, le reste de ses propos peut que capter mon attention. Je peux pas m'empêcher de la regarder alors qu'elle s'explique pour de bon. Elle drague pas, elle a sa manière a elle de procéder quoi. Sa franchise a un côté rafraichissant et intimidant. T'en fais pas, tu es très claire, là, maintenant, en même temps, je crois que j'agis plutôt comme elle. J'apprécie les gens qui savent aller droit au but. Mais Moon y va de sa petite précision, et je souffle un rire par le nez : De toute façon j'ai rien d'autre à t'offrir, donc c'est carré, autant être limpide.

Puis quoi encore ? Une déclaration d'amour ? Non merci. Y'avait bien qu'Emma pour tomber amoureuse de moi, et j'suis encore à penser que y'en aura qu'une comme elle. C'est aussi bien comme ça, j'mérite pas forcément d'avantage. A la hauteur ? je coule à nouveau un regard dans sa direction. Elle est exigeante en plus : J'vais essayer, mais au pire, tu m'apprendras, si elle est capable de dire clairement ce qu'elle veut pour ça, elle peut très bien me faire un schéma pour que je pige comment ça fonctionne. Parce que tu t'imaginais qu'j'allais le crier sur tous les toits ? je secoue la tête.

C'est bizarre, non ? De s'en vanter. Même du temps de ma jeunesse - qui commence à remonter assez loin à dire vrai - j'ai jamais eu se réflexe. Maman l'aurait pas supporté, pour le peu d'autorité qu'elle avait avec trois fils pas vraiment du genre à supporter qu'on leur donne des ordres. J'ai compris le type d'relation qu'on aurait, ça m'va très bien, et ça concerne que nous deux, de toute façon. Quand tu baises avec quelqu'un, c'est avec lui. J'suis pas du genre à penser que ça se passe bien avec plus d'une fille par exemple. Faut déjà la gérer elle, alors davantage, on est pas sortis des ronces. Du coup si j'veux être à la hauteur, vaut mieux que j'arrive à récupérer un peu d'énergie avant, je me redresse sur mon siège. Tu sauras où m'trouver quand t'auras fini ? Normalement oui.


It is not how you hit the mat, it's how you get up
Revenir en haut Aller en bas  
Moon Sun-Hi
Moon Sun-Hi
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
S.T.A.R.S
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 542
Sujet: Re: Humanoïde   Lun 4 Avr 2022 - 22:15
« Je n’en sais rien. C’est simplement que… » Je lui jette un coup d’œil. « J’ai passé ces dernières années à aller de villes en villes, de centres en centres, pour trouver et rassembler autant d’informations que possible. Des années à sillonner un pays que je ne connais pas, à affronter les morts, le froid, les vivants, pour essayer de trouver quelque chose… » J’ai un sourire un peu triste. « Je sais que c’est idiot. Mais j’aurais l’impression de perdre… Tout ce que j’ai fait. Et tout ce qui m’a permis de tenir aussi longtemps. » Mais c’est idiot. « Et des informations restent des informations. Il y a toujours moyen de marchander. » Même si en vrai, c’est surtout que je me sentirais totalement démunie sans tout ça.

Quant au fait de retrouver un foyer où se sentir suffisamment bien – chez soi – c’est tout aussi compliqué. Voire impossible. Alors on fait autrement, se contentant de bien moins. De n’être pas si mal. Je ne peux qu’être d’accord avec lui. Et il y a pire en effet. Même si la solitude est bien loin de me déranger la plupart du temps. Mais… comme dit, je ne me sens pas si mal depuis que je suis ici.

Et puis, être seule est parfois épuisant. Pouvoir parler, échanger, rire, c’est plutôt agréable. D’être humain. De savoir qu’on ne mourra pas seul le cas échéant. Et pourquoi pas, de se sentir un peu vivant autrement qu’en risquant sa vie. Alors pourquoi ne pas en profiter ? Mais autant la dernière fois n’était pas réellement réfléchie, faisait suite à un ensemble d’événements, autant j’ai pesé les pours et les contres avec Lennox. Parce que ce serait autrement gênant de le voir tous les jours si jamais…

J’ai un sourire quand il me répond, soulagée malgré tout quand il confirme que je ne me suis pas trompée et que nous sommes sur la même longueur d’ondes à ce sujet. C’est à mon tour de souffler un rire silencieux. Je le dévisage une seconde et hoche la tête, presque sérieuse. « Je t’apprendrais si besoin. » Et je hausse une épaule à sa remarque rhétorique. Sans parler d’aller le dire à n’importe qui, j’aime autant éviter également les gestes ou remarques déplacés devant un tiers. Et non, je ne parle toujours pas de tendresse ou d’amour. Et lui non plus donc. Tant mieux. « On est d’accord alors. »

Un nouveau sourire amusé et je le suis des yeux sans rien ajouter quand il va se reposer.

Emmitouflée dans mon manteau, les heures passent, trop longues, et c’est Taylor qui attire mon attention du bas de la caravane. « Salut. » J’ai un sourire en réponse au sien et fais craquer mon dos. « Je prends le relai, je vais faire un tour. » Un hochement de tête alors qu’il s’éloigne. Ça m’aurait quand même dérangé qu’il vienne squatter ici.

Quelques secondes passent alors qu’il s’éloigne et que je descends, ouvrant la porte de la caravane en silence. Et il ne fait pas beaucoup plus chaud à l’intérieur. Pourtant, manteau et écharpe finissent jetés sur une chaise, et les chaussures dans un coin. Quelques pas, qui me suffisent à retirer mon pantalon, et j’arrive au lit, sur lequel je grimpe. « Je te réveille ? Tu as pu te reposer ? »J’ai une seconde d’hésitation en le fixant, avant de retirer mon pull. Il ne posera pas de questions, pas maintenant, que ce soit sur des cicatrices ou n’importe quoi d’autres.
Je m’approche et j’ai un sourire en me plaçant au-dessus de lui, même si la couverture nous sépare toujours. « J’ai froid. » Les cheveux tombant autour de mon visage, je me penche sans trop lui laisser le temps de répondre, mes lèvres allant effleurer les siennes.  
Au temps pour le romantisme, mais on s’est mis d’accord là-dessus non ?


"Là où se trouve une volonté, il existe un chemin."
“Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde.“
Revenir en haut Aller en bas  
Lennox A. Coleman
Lennox A. Coleman
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
S.T.A.R.S.
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1721
Sujet: Re: Humanoïde   Lun 4 Avr 2022 - 23:56
C'est bizarre de rejoindre son lit avec une sorte de promesse tacite que j'vais pas forcément y dormir longtemps. En descendant d'la caravane pour y rentrer finalement, j'ai un dernier regard pour Moon avant d'gagner l'intérieur. Il y fait froid évidemment, mais j'me défais quand même d'mes vêtements avant d'me glisser sous la couverture et d'm'installer confortable. Un regard vers une horloge au mur qu'a un son trop régulier pour pas m'fatiguer, j'viens fixer mes yeux au plafond où j'peux l'entendre bouger malgré elle. Qu'importe, quand j'ferme les paupières, c'est pour sombrer assez rapidement dans le sommeil.

Et m'réveiller quelques heures plus tard il m'semble bien. Le bruit d'la porte qui s'referme, des vêtements qui s'posent, des chaussures qui s'défont dans la foulée, j'ouvre un oeil en discernant la silhouette de Moon par l'peu d'lumière qui filtre. Il fait pas encore jour alors c'pas forcément des plus aisés, mais j'reconnais sa démarche, et viens poser finalement mes mains sur sa taille encore recouverte d'son t-shirt. C'plutôt à toi d'poser la question : t'es pas trop crevée ? Que j'lui demande.

J'vais pas dire que j'suis revigoré ou que j'vais pouvoir tenir comme ça des heures durant hein, autant pas s'faire d'illusion. Mais ça va. Elle est pas vraiment passé pour discuter d'toute évidence, l'fait qu'elle me glisse qu'elle a froid manque de m'arracher un rire mais ses lèvres sur les miennes me calment aussi tôt. Mon bras passe plus fermement autour d'sa taille et je me redresse de l'autre pour venir la rapprocher et la tenir fermement. Elle a pris soin d'enlever le plus gros avant d'se joindre à moi, c'est sans doute un souci d'praticité. Voilà qui m'permet d'apprécier la différence d'nos gabarits, de quoi avoir l'impression qu'elle est presque fragile en comparaison.

Ma main s'imprime dans son dos, dans le creux de sa colonne et l'invite fermement à appuyer ce baiser qu'elle tente d'me dérober. J'parviens à m'assoir correctement et mon autre paume se pose sur sa cuisse mise à nu. Elle s'en empare, la tient avant de dessiner des sillons du bout des doigts sur le grain de sa peau. Vrai qu'c'est frais, et qu'ça serait dommage qu'elle attrape froid. Alors j'profite juste de cette position pour lui faire retirer le t-shirt qu'elle porte encore avant d'm'extirper de la couverture. Le contraste de température est intense, m'arrache un frisson, mais le contact de sa peau contre la mienne bouillante fait relativiser les choses.

J'viens m'allonger sur elle, soutenu à la force d'mes bras pour pas l'écraser, et plonge la tête dans son cou brièvement pour venir y goûter. Ses cheveux sentent bons, c'est étrange d'le noter. Ou alors, c'est elle entière qui sent bon. Si t'as des trucs à m'apprendre, c'maintenant, que j'lui glisse sérieusement en m'redressant, un moment surtout, tandis que j'dégage quelques mèches égarées contre son visage, et reviens saisir fermement ses lèvres. Pas pratique pour m'expliquer c'que je dois savoir j'en conviens, mais personne a jamais prétendu qu'j'étais un élève très malin.


It is not how you hit the mat, it's how you get up
Revenir en haut Aller en bas  
Moon Sun-Hi
Moon Sun-Hi
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
S.T.A.R.S
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 542
Sujet: Re: Humanoïde   Lun 11 Avr 2022 - 22:59
Est-ce que c’est très malin ? Je n’en suis pas sûre. Est-ce que je regrette pour autant de lui avoir parlé ? Non. Peut-être que ce sera le cas plus tard. Pour le moment, j’ai simplement envie de profiter et de me perdre un peu. D’oublier tout le reste aussi. Surtout. Ce qui nous entoure, les morts, les horreurs. Les fantômes sont toujours là, ils reviennent me hanter, même si j’arrive à les mettre de côté presque à chaque fois.
Et là, je veux juste… Un moment de plaisir, un instant hors du temps.

« Ne t’en fais pas pour moi. » J’irai dormir après. Et à dire vrai, non, je ne suis pas fatiguée pour le moment. Je ne le suis plus, pas alors que je sens la chaleur de ses mains à travers mon t-shirt. C’est cette chaleur que je recherche, cette envie qui apparait quand je me penche vers lui pour chercher ses lèvres, ce besoin qui grandit de me sentir vivante. J’aurais sans doute pu faire autrement, redemander, attendre, mais nous nous sommes déjà mis d’accord, et je préfère être celle qui entreprend. Et il fait froid.

D’autant qu’il me rend mon baiser et que je me retrouve contre lui l’instant suivant. Ma main glisse sur son cou, s’arrêtant un instant sur son épaule. Pas de t-shirt. Pas de vêtement du tout ? Parce qu’il m’attendait ou parce qu’il dort nu habituellement ?... J’ai déjà dit que je réfléchissais trop ? Je mets ces questions idiotes, et tout le reste, de côté, pour me concentrer sur lui et sur mon désir.

Je me rapproche de lui, une main frôlant son torse, l’autre se perdant dans ses cheveux, comme pour le maintenir contre moi. Non pas qu’il y en ait besoin, ses lèvres continuent de jouer avec les miennes, qu’un sourire mutin et ravi étire. Je me déplace quand il s’assoit, plaquant mon bassin contre le sien, alors que je cherche son contact, alors que je cherche évidemment à le faire réagir. Un frisson me parcourt en sentant sa main sur ma cuisse, frisson qui se transforme en électricité sous ses effleurements.

Le froid se fait plus intense l’espace d’un instant, et j’ai tout juste le temps de confirmer qu’il est effectivement nu, qu’il inverse nos positions. Et, c’est assez important pour que je le relève, je n’ai pas peur. Pas d’inquiétude, ni de palpitations, alors que je me retrouve sous lui. Constatation presque inconsciente qui m’arrache un sourire, mes lèvres déjà plaquée sur sa peau, descendant le long de son cou et mordillant son épaule. Je peux bien lâcher un peu prise et me laisser aller, le laisser mener s'il le désire, pour cette fois, je m'en moque.
Je veux juste cette parenthèse salutaire durant laquelle nous pouvons nous évader tous les deux.

Je le dévisage et souffle un rire qu’il étouffe de ses lèvres, laissant un gémissement prendre le relai. Mes ongles griffent son dos, je me tends vers lui, mes jambes remontant naturellement autour de ses hanches pour l'entourer. A tâtons, je tends une main pour récupérer le petit sachet que j’ai lâché juste avant. A l’aveugle, maladroitement, je le trouve et parviens à l’ouvrir, rompant le baiser juste un instant, le repoussant doucement, juste assez pour réussir à le mettre correctement. Je jouerais bien un peu, mais… Non. Pas maintenant.

Mes jambes l’enserrent et le ramènent contre moi. Plus tard, nous prendrons le temps. Une autre fois. Oublier. Me perdre. C’est tout ce dont j’ai envie dans l’immédiat. Le désir oblitère le reste. Mes mains courent sur sa peau et les battements de mon cœur s’accélèrent encore. Je lui vole un nouveau baiser, bien plus fiévreux, bien plus affamé. Tout ce que je veux pour le moment, c’est lui.


"Là où se trouve une volonté, il existe un chemin."
“Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde.“
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Humanoïde   
Revenir en haut Aller en bas  
- Humanoïde -
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: