The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -26%
-26% Barre de son JBL Bar 2.1 Deep Bass
Voir le deal
199 €

Le marché aux puces.
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Isaiah Wall
Isaiah Wall
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 62
Sujet: Le marché aux puces.   Mer 16 Fév 2022 - 17:52

_Octobre 2021


L'autonome et toute sa splendeur. Les couleurs étaient magnifiques. Mais au delà de ça, ce qui était le plus impressionnant à cette saison, c'était de pouvoir contempler la nature empruntant à son rythme la pente vers la léthargie. Une léthargie qui durera un bon tiers de l'année, si tout va bien. Les arbres perdent leur feuillage, les animaux font leurs réservent. Les humains étant de simples animaux, c'était la période adéquat pour écouler mon stock avant l'hiver. Pour qui n'avait pas de manteaux, de stock de gras et de nourriture conservable, il fallait s'en procurer. Les prix flambaient en cette période, l'offre et la demande. Un jeu cruel auquel je me devais de participer, certains n'auront pas de quoi échanger pour cette fourrure chaude. D'autres auront ce qu'il faut pour ses morceaux de gibiers séchés au bois de hêtre et achèteront tout le stock, au diable les autres. Je m'en foutais pas mal, tant que tout était écoulé et que j'y gagnais mon compte. Si quelqu'un mourrait de froid parce qu'il ne s'était pas assez bouger le cul, ce n'était pas mon problème. T'as  froid ? Va courir trois kilomètres, ça ira mieux.

Personnellement, j'avais déjà fait une grosse journée de marche, avec un barda énorme sur les épaules. Une soixantaine de kilomètres pour passer de ma grotte au marché. J'en avais plein les pattes en arrivant là bas, mais ça en valait le coup. L'autre avantage de l'hiver, c'est que les rôdeurs sont beaucoup moins dangereux. Eux aussi, comme la nature, sombrent petit à petit vers une léthargie hivernale. Le froid est notre meilleur allié contre ces machins. Pour faire la route, j'ai quelques checkpoints, des petits abris qui ne paient pas de mine mais qui permettent de me reposer un petit moment avant de reprendre la route. De la petite cave en sous sol d'une maison à l'entrée de la ville, vers Auburn, puis vers Des moines. La route est longue, mais le flair de Gandhi m'est d'une aide précieuse. C'est à dire que de la chair en putréfaction, c'est une odeur assez forte, le chien la renifle de loin et me permet d'éviter quelques groupes.

Puis j'arrive aux abords du marché. L'endroit y est gardé et protégé. Ce n'est pas la première fois que j'y viens mais je respecte le protocole pour y entrer. Les règles sont les règles et si je veux y commercer je dois m'y soumettre, comme tout le monde. Je fais un premier tour des lieux, histoire de repérer les têtes connues et surtout les inconnues. Voir si quelqu'un ne vend pas déjà la même chose que moi et me mettre à l'opposé de lui si tel est le cas. Quelques signes de tête, levée du menton ou hochement de caboche pour signaler que j'ai reconnu des gens et inversement. Je n'irais pas leur parler, le bavardage, le commérage... Très peu pour moi. Je risquerais encore de tomber sur un énergumène voulant me recruter dans son culte de spaghetti volant ou je ne sais quoi, ça va. Je m'arrêtais devant un petit groupe de personnes, peut être quatre, voir un cinquième qui vadrouillait derrière. Des bocaux de légumes, c'était intéressant et particulièrement bien fait. Si je ne m'abuse, il y avait des carottes, quelques tomates séchées et des haricots J'en échangeais quelques uns contre de la viande et repartais.

C'est près d'un mur que je décidais de déballer mes affaires. Je sortais tranquillement de mon gros sac à dos rafistolé les affaires en vente. Des peaux soigneusement enroulées, des morceaux de viandes, plus ou moins gros, avec ou sans os que j'accrochais avec leur ficelle à une barre de fer plantée dans le mur depuis quelques années. Puis quelques bibelots que j'avais crée pour m'occuper. Des sifflets en os, une sorte de flûte taillé dans un tibia de cervidé. Des osselets, des armes également, du moins deux couteaux en os tranchant comme des lames de rasoirs... Je m'en servais à la base pour débiter les animaux morts et ils étaient particulièrement jolies. Je m'étais fait chier à graver le manche comme je le pouvais avec des motifs abstraits que j'avais retenu du grand nord canadien. Prenant la flûte en main une fois tout installé, j'entamais un petit morceau, rien de bien glorieux... C'était comme fredonner une mélodie, en pire ? En mieux ? Ce n'est pas à moi de le dire. Une main se posa sur un des couteaux et je redressais la tête, les sourcils froncées. On ne touche pas sans autorisation, malheureuse.

C'est non.


Je reprenais le couteau par la pointe et l'éloignais de la main baladeuse. Levant enfin les yeux vers la propriétaire de cette extrémité. Je reconnu la grecque.

Putain, tu sais que j'aime pas ça.

Bonjour Elena, tu vas bien depuis le temps ? Oui moi aussi je vais bien, merci de demander, t'as l'air en forme dis donc ! Mais non, baise tes morts la grecque.
Revenir en haut Aller en bas  
Elena Hortos
Elena Hortos
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras droit | Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 994
Sujet: Re: Le marché aux puces.   Jeu 17 Fév 2022 - 23:05
Le No Man’s Land était devenu un territoire conquis, dompté. Des alliés à presque chaque pas avalé, des ruelles plus ou moins nettoyées de la présence des rôdeurs, une curieuse ambiance de vie au milieu des décombres de leur société. A force, rares étaient les parfaits inconnus qui foulaient le bitume fracassé de la Cité Emeraude. Tout le monde se connaissait plus ou moins. La grecque n’en baissait pas sa garde pour autant, le cœur empoisonné d’une méfiance quasi maladive depuis trop longtemps maintenant. Elle n’oubliait pas que leurs ennemis s’étaient infiltrés ici… Ils déambulaient librement sous leur étendard à la trompeuse connotation, gagnaient en influence au fil des jours malgré les efforts conjoints de la résistance pour les discréditer. Ils grignotaient inexorablement du terrain, comme une gangrène qui se propageait sans que rien ne puisse l’arrêter. Amputer ne ferait qu’énerver un peu plus l’hydre qui aurait encore suffisamment de têtes pour décider de les détruire. Prendre ce colosse de front n’était pas envisageable, et c’était bien la raison pour laquelle Elena s’était aventurée à jouer à ce jeu dangereux depuis quelques semaines…

Elle effectuait de nombreux allers et venues entre son campement et l’entrepôt, dans l’espoir d’y retrouver Armand. Ce soldat de New Eden, cet homme qui portait les couleurs de l’ennemi mais qui lui offrait une alternative jusqu’alors jamais considérée. Ce traître à son camp qui l’avait libérée à l’aube de l’hiver 2019, juste avant son accident… Peu de temps avant sa rencontre avec Isaiah…

« Et tu sais que c’est précisément pour cette raison que je le fais. » Ses orbes aux teintes cuivrées laissaient miroiter cet éclat de malice propre à la grecque. Elle fit couler son regard sur la silhouette imposante de son ami, le détaillant longuement avec une expression faussement sérieuse. Elle hocha doucement la tête. « Tu te portes bien. Tu fais bien de venir chercher quelques légumes si tu veux mon avis. » Elle haussa un sourcil, et finit par sourire pour de bon, ses lèvres se retroussant sur l’émail lactescent de ses dents. Elle ne lui demanda pas son avis, contourna l’étalage artisanal pour venir lui offrir une étreinte amicale. Tant pis s’il détestait ça aussi. Il la connaissait à force et savait bien qu’elle était aussi têtue que lui. Elle se détacha de lui, fronça les sourcils :

« On s’est loupé la dernière fois où tu es venu, ou ça fait une éternité que tu ne t’es pas pointé ? » S’ils essayaient, d’ordinaire, de se fixer des rendez-vous, la difficulté de tenir un agenda en plein apocalypse ne leur permettait pas toujours de les honorer. Elena fit glisser son regard vers la marchandise exposée, constatant qu’il n’avait pas perdu la main. « J’vois que tes préoccupations sont toujours bien éloignées des complots et des guerres qui agitent la région. » Ce qui n’était assurément pas un mal. La brune aurait aimé, parfois, pouvoir disparaître elle aussi, devenir invisible, abandonner ses responsabilités et s’éloigner définitivement de


She was two sides of the same coin
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two girls : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Isaiah Wall
Isaiah Wall
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 62
Sujet: Re: Le marché aux puces.   Lun 21 Fév 2022 - 16:58
De ceux que j'avais ramené pour vendre, le couteau qu'elle avait prit était l'un des plus raffinés que j'avais sculpté. Enfin raffiné, je ne sais pas si on pouvait utiliser ce terme, mais il faisait pompeux et ça me plaisait. J'avais réussis à creuser l'os et à en faire des sillons assez précis pour y voir une sorte de grosse chouette. L'animal que j'avais en tête était précisément une harfang des neiges, un chasseur talentueux du Canada et que j'aimais observer à l'époque. Alors quand je me rendis compte que c'était une grecque qui avait posé la main dessus... Savait-elle au moins ce qu'était une chouette ? La question pouvait se poser. Soutenant son regard quand elle me détailla de la tête aux pieds, aussi sérieusement qu'elle. Elle craqua la première, malgré ses petites pirouettes verbales, elle craquait tout le temps la première. Je pense qu'elle savait très bien qu'elle ne pouvait pas gagner à ce jeu, j'étais le meilleur au jeu de la barbichette. Je finis par lâcher prise quand elle vint me serrer dans ses bras et je lui rendis quelques tapes amicales dans le dos en l'étreignant moi-même un peu.

C'est pas le plus courant par chez moi.

Je parlais des légumes mais aussi des grecques, mais ça elle ne l'aurait sans doute pas compris. Elle était quand même sympathique. Très, trop, tactile, mais sympathique. Ce qu'elle annonça me fit lever un sourcil, je n'avais aucune idée de quand elle parlait. Je ne tenais pas de calendrier à proprement parlé et me repérais plutôt en fonction de la météo et du temps que duraient les jours et les nuits. Haussant les épaules, je me frottais le menton en réfléchissant un peu.

Hmm... Je crois pas être venu depuis le printemps. Ou peut être au début de l'été, j'sais pas trop. Remarque on s'est peut être loupé aussi. C'est pas comme si je te cherchais quand je viens.


Et toc. Dans ton nez la vilaine. Mais le fait est qu'elle avait raison, la dernière fois que j'étais venu, je ne l'avais effectivement pas vu. Qu'est ce qu'il s'était passé dans sa vie déjà ? Elle avait trouvé un groupe ou je sais plus quoi, toute façon avec elle j'en avais toujours pour mon argent. Elle vivait une vie de feuilleton, une série B mal scénarisé qui finissait toujours en plot twist du diable. Et encore, je ne connaissais pas ses histoires de cœurs, je suis sûr que je pourrais en vomir de dégoût si elle me racontait tout.

Pourquoi changer quelque chose qui fonctionne ? J'ai bien assez de problème pour m'intéresser à ceux des autres. Tu devrais en faire autant.


Elle aurait pu rester au chalet ou quoi, mais son envie de rocambolesque avait tiqué quand on était ensemble. Regardant passé un des survivants avec un quart fumant dans les mains, du café ou du thé bien chaud, je fis un signe de tête à Elena pour qu'elle regarde ce que je voyais.

T'aurais pu m'en apporter un, au lieu de venir les mains vides, la mienne est vide.

Un petit sourire presque satisfait, très taquin, aux lèvres. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle le fasse, et pourtant elle partit en chercher... sans oublier de râler. Revenant quelques instants plus tard avec le fameux breuvage.

Oh c'est pour moi ? Fallait pas vous donnez la peine, duchesse Hortos... *rire * Sinon... Ca va toi ?

Enfin, un peu de détente.
Revenir en haut Aller en bas  
Elena Hortos
Elena Hortos
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras droit | Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 994
Sujet: Re: Le marché aux puces.   Sam 5 Mar 2022 - 21:21
« C’est pas faute de te répéter de venir t’installer par ici. » Outre les légumes, un peu de compagnie humaine ne lui ferait pas de mal. Si elle le connaissait assez pour ne pas ignorer ses difficultés sociales, ne pas douter du fait qu’il préférait sans doute la solitude à une vie en communauté, elle ne désespérait pas de le voir un jour rejoindre sa faction. Isaiah était plutôt rustre aux premiers abords, mais sous l’épaisse glace sous laquelle il se renfrognait, il était doté d’innombrables qualités. Il fallait juste bien creuser. Et ne pas se formaliser de son manqua évident de délicatesse. Heureusement ou malheureusement pour lui, Elena l’appréciait sincèrement depuis leur cohabitation durant un hiver.

« Je crois que c’était le printemps oui. » Elle fronça les sourcils, sondant sa mémoire, perdant elle aussi le fil des mois. « Tu parles. Je suis sûre que ton cœur a saigné de désespoir pendant des mois de m’avoir manqué. » Une lueur mutine faisait briller ses orbes de cuivre, alors qu’elle s’amusait décidément toujours beaucoup à ses dépens. Le canadien le lui rendait plutôt bien aussi. « C’est compréhensible, je fais cet effet à beaucoup de gens. » renchérit-elle, pour le plaisir de le taquiner. Elle avait du temps à rattraper il fallait dire. Plusieurs mois manifestement. Il s’en était passé des choses depuis. Trop pour qu’elle ait assez d’une poignée d’heures pour lui en faire le récit. De toute façon, c’était essentiellement des histoires tragiques qui ne méritaient certainement pas qu’on les ressasse et les fasse perdurer dans le temps. Et comme le soulignait très justement Isaiah, il se tenait loin de la vie pour ne pas être éclaboussé par ce genre de problèmes. Sans doute avait-il raison.

Un demi sourire ourla ses lèvres. « Tu sais bien que je ne peux pas partir… » Ce n’était pas exactement vrai bien sûr. « Je ne peux pas les laisser. » Elle avait conscience que son extrême fidélité la conduirait à sa perte, plus tôt que tard. Mais même en apercevant très distinctement le précipice, Elena ne rebrousserait pas le chemin. Elle haussa les épaules, il la connaissait maintenant, elle ne lui apprenait rien. Elle releva le menton pour suivre du regard l’inconnu que lui désignait sans pudeur son ami. Elle roula des yeux, une esquisse amusée encore épinglée à son visage. « Tu es trop timide pour aller passer une commande, c’est ça ? » Elle pouffa doucement avant de s’éloigner.

Elle revint quelques instants plus tard, les mains chargées de deux cafés fumants. Elle en tendit un au trappeur. « Tiens, j’espère que tu vas te brûler la langue. » Elle fit une révérence, un large sourire dévoilant ses dents blanches au passage. Elle soupira doucement, venant s’installer de l’autre côté de son étale en soufflant sur son breuvage. « Hm… ça va… On a dû déménager avec mon groupe, durant l’été. » Son sourire s’évanouit aussitôt. Elle s’éclaircit la gorge. « Des rôdeurs nous sont tombés dessus et… Oh mais attend ! Tu es au courant pour les rôdeurs mutants, hein ? » s’inquiéta la grecque. Lui qui vivait en ermite loin de tout était toujours le dernier au fait des actualités. Il était bien capable d’être passé à côté. « Ceux qui sont plus rapides, plus résistants, plus futés ? » insista la jeune femme pour être sûre qu’il situait bien. « Ces saloperies ne nous ont pas laissé le choix… On était en sous-effectif, et on n’était clairement pas préparé… On a dû abandonner notre abri. » Difficile de masquer l’amertume dans ses propos. « Mais on a trouvé mieux. Le groupe s’est un peu agrandi aussi et on est bien installé maintenant... Et toi alors ? »


She was two sides of the same coin
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two girls : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Isaiah Wall
Isaiah Wall
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 62
Sujet: Re: Le marché aux puces.   Mer 30 Mar 2022 - 20:54
Soulevement des épaules oblige alors que j'écoutais Hortos faire sa reine dramatique, à la limite du drame théâtrale, si elle avait pu avoir une audience et se tordre de douleur pour incarner et donner vie à ses propos, j'aurais mis ma main au feu qu'elle l'aurait fait sans hésiter. Je souriais malgré moi parce que mine de rien, ses conneries m'avaient un peu manqué. Alors sans trop l'inciter à continuer, je renchérissais à ma manière.

Tu sais bien que mon cœur ne fait pas ça, même au printemps... Le froid, la nature, mon petit cœur de pierre ne saigne plus depuis déjà bien longtemps !

Je sentais qu'elle avait vécu pas mal de trucs depuis la dernière fois, des yeux assez marqués, des cernes clairement visible... Et même sa main, réflexe qu'elle n'avait ni caché, ni contrôlé, venait de se refermer sur elle même sans qu'elle ne s'en rende compte. Tout ça parce que je lui avais conseillé de partir de son groupe de compagnons. J'avais compris depuis le temps que je la connaissais qu'elle ne pouvait pas vivre seule. Je ne parlais pas là de ses compétences, elle pourrait certainement s'en sortir un temps d'elle même. Par contre, elle ne pouvait pas vivre seule, il lui fallait de la compagnie, des connexions, elle aurait tôt fait de devenir folle, ou pire, je le savais. Mais je savais aussi que plus les groupes de survie étaient gros, plus les chances d'avoir des branches pourries augmentaient. C'est impossible de pouvoir compter sur tout le monde et on en vient a accepter des gens qui dépendent des autres, des poids, des fardeaux... Ou des traîtres, des saboteurs... Puis plus on est, plus de bruit on fait... Et plus d'ennuis on s'attire.

Tu peux... Mais là n'est pas la question, tu fais confiance à trop de gens Poulos.

Elle peut mais elle ne veut pas... Son cerveau a besoin de ça. Quoi qu'il en soit, l'odeur du café chaud qui passait dans les mains du type me fit changer de sujet et je répondis au pique sur la timidité d'Elena par un doigt d'honneur saillant et charmeur en sa direction. Saisissant le café en rigolant à sa révérence, je la remerciai d'un signe élégant de tête. Je la laissai venir près de moi et fus témoin du changement radicale d'expression de son visage. Elle était devenu presque livide en remontant un mauvais souvenir... Saloperie ! Je me brûlai le bout de la langue avec le café malgré l'avertissement qu'elle m'avait donné, grimaçant comme un idiot pour éviter de lui donner la joie de m'entendre souffrir l'espace d'une seconde. Puis elle s'écria, je posais mes yeux sur elle rapidement pour essayer de comprendre la raison de ce changement soudain de tonalité... Des mutants ?

Hmmm... J'ai vu des « mutants » comme tu dis oui, mais que de loin. Ils s'aventurent pas trop en dehors des villes j'ai l'impression... Je dois pas être assez bruyant pour eux. Et ceux qui s'aventurent par chez moi ne vont pas très loin... A part effrayer les animaux, ils font pas  grand chose d'autre !

Je posais une main sur son épaule quand elle me raconta la suite des mutants et les conséquences qu'ils avaient ramené avec eux.

C'est pas en accueillant des vieux, des gens fragiles et des enfants que vous serez plus préparés la prochaine fois... Mais je sais que tu voudras rien entendre ! Si vous avez trouvé mieux, c'est bien déjà. T'as enfin compris qu'il fallait éviter la ville ? Tu vois tout ça devant toi, la nature à tant à offrir...

Je soupirais, ce n'était pas la première fois que je lui disais et ce ne serait certainement pas la dernière. Je savais que pour elle, c'était inconcevable d'abandonner des gens sur le bord de la route... Mais la raison le voudrait.

Moi ? Je commence à voir du mouvement au sud de chez moi... J'aime pas trop ça. Je pense bouger dans peu de temps, à la fin de l'hiver sûrement, quand les morts seront au plus bas de leurs capacités et que les arbres commenceront à bourgeonner. Je pense monter dans le nord passer au dessus de la route 2, je sais pas encore mais je sens pas trop ce qu'il se passe au sud en ce moment.

J'avais pas de carte sous les yeux, mais je savais que c'était mon repère, la route 2, celle qui arrive à Monroe par l'est, au sud du mont  Baker.
Revenir en haut Aller en bas  
Elena Hortos
Elena Hortos
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras droit | Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 994
Sujet: Re: Le marché aux puces.   Ven 1 Avr 2022 - 12:50

« Un beau jour, quand il se remettra en route, tu risques d’être surpris. » rétorqua la grecque, sans se départir de son sourire complice. Oh, elle ne lui souhaitait aucune des souffrances que le commun des mortels subissait chaque jour, et sans doute avait-il raison de leur préférer la solitude. Moins de désillusions, moins de douleurs… « Peut-être que ton coeur versera une petite larme quand sa grecque préférée aura passé l’arme à gauche ! » Qui pouvait savoir ? Le pli amusé dans le coin de ses lèvres n’avait pas tremblé. Sans doute parce que la probabilité pour qu’Isaiah l’enterre était grande. « Je suis sûre que tu ne pourras pas t’empêcher de dire je te l’avais dit ». renchérit-elle, plus amusée par l’idée qu’elle ne le devrait sans doute.

Ça ne datait pas d’hier ; le trappeur et elle avaient tous les deux une opinion très différente. Pour autant, il avait lui aussi partagé son quotidien le temps d’un hiver, ils étaient parvenus à s’apprivoiser malgré ce qui les opposait. Peut-être parce qu’il n’était pas uniquement ce qu’il donnait l’air d’être. Il n’était pas que cet ours bourru et inaccessible qui décourageait quiconque voudrait apprendre à le connaître. Il couvait aussi cette patience rare, précieuse, qui faisait de lui un pédagogue et un guide attentif pour quiconque avait la chance de rentrer dans sa sphère. Mais il était aussi et surtout un allié fiable, protecteur, loyal. Autant de qualités qui avaient gagné l’intérêt et le respect d’Elena. Elle eut un petit sourire, consciente qu’il avait peut-être raison dans le fond, qu’elle se rendait vulnérable par la confiance qu’elle pouvait accorder, par son implication inconditionnelle et excessive pour les autres.

« Ils ne m’ont jamais trahie… » se justifia la jeune femme avec un haussement d’épaules. Peut-être le feraient-ils un jour, et alors la désillusion serait grande, la chute probablement fatale… Mais elle ne saurait se résoudre à agir différemment. C’était inscrit dans ses gênes, c’était instinctif chez elle. « Hm… Reste sur tes gardes quand même. Ces saloperies sont redoutables. J’en ai vu escalader une palissade de mes propres yeux. » insista la brune pour souligner le danger des rôdeurs mutants. « Et s’ils te mordent… La transformation se fait en quelques minutes à peine… » Rien à voir avec les rôdeurs qu’ils avaient fini par apprendre à feinter avec l’expérience. « Renforce tes pièges, on sait jamais… » conseilla la trentenaire avec une sincère préoccupation.

Elle laissa son regard couler sur l’étale, et soupira doucement. La nature était riche, puissante c’était indéniable. « Je le sais bien Isa… Si jamais un jour j’envisage une retraite spirituelle, tu es le premier que je viendrai emmerder, promis. En attendant, il y a des gens qui comptent sur moi, et il y a trop d’injustices pour que je ferme les yeux dessus. » C’était au-dessus de ses forces, il le savait sans doute à force de pratique. Vivre reclus, ignorer les abominations perpétrées autour d’eux ? Ignorer la souffrance de milliers de femmes à New Eden ? Celle de ces individus réduits à l’esclavage ?

« Merde Isa, t’es complètement à côté d’tes pompes à force de vivre dans tes arbres. » soupira la jeune femme. Décidément, elle en avait des choses à lui dire. « On aura pas assez d’un café, j’te préviens. » Elle secoua la tête, comme une maîtresse d’école désespérée par le niveau de son élève. « Me dis pas que t’as pas entendu parler des Oblivions qui terrorisent le sud ? » C’était un miracle qu’il soit encore en vie celui-là.


She was two sides of the same coin
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two girls : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas  
Isaiah Wall
Isaiah Wall
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Inglorious Fuckers
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 62
Sujet: Re: Le marché aux puces.   Mer 15 Juin 2022 - 18:11
Je souriais à ces petites paroles à propos de mon cœur. C'est vrai que depuis la perte de Gandhi, je n'avais ouvert les portes de là dedans pour personne. Et aucun animal sauvage n'avait lâché sa liberté pour venir se faire domestiquer entre mes mains. Cela me rendait plus libre, plus fort en un sens, mais il est vrai qu'une présence, ne serait-ce qu'animal avait été agréable. Mais non. Un rire s'échappa quand elle parlait de sa mort et de ce qui se passerait après, j’acquiesçais du chef et surenchéris.

Le dire ouais... Je te le graverais sur une pierre en épitaphe, tu peux compter sur moi.

Une belle pierre, pas un vulgaire morceau de grès qui s’effrite au premier coup de vent. C'est vrai qu'en terme d'antithèse, on se posait là l'un l'autre. J'étais la falaise qui ne laissait passer aucune goutte d'eau sur la terre, alors qu'elle était l'océan qui venait éroder la pierre petit à petit et accepter chaque goutte pour se renforcer et l'aider à grandir. C'était quand même fous qu'on arrive à s'entendre, peut être même à s'aimer et des fois, peut être, se manquer alors que notre vision des choses étaient aussi opposée. L'adage qui dit que les contraires s'attirent n'est peut être pas si faux, ou outre les opinions, les caractères se plaisent. J'aime la chaleur et l'optimiste qu'elle dégage, peut être aime t-elle ma sérénité et ma froideur. Après tout, il n'est jamais agréable d'avoir trop chaud ou trop froid. Alors on se régule quand on est ensemble. Haussant les épaules quand elle affirma qu'ils ne l'avaient jamais jamais trahie, j'émis un léger soupire et me contenter de prendre une petite gorgée bien chaude du jus noir à la place de m'exprimer. Elle s'attendait certainement à un « Pour l'instant », à dire vrai il me démangeait, mais je lui répétais tout le temps, elle le savait. La suite, en revanche, était nouvelle... Il est vrai que j'avais observé et eu un contact avec quelques spécimens plus performants, mais j'avais pris ça pour des cas isolés de la nature, qu'un ancien sprinteur devenu mort vivant était forcément plus rapide qu'un ancien obèse en chaise roulante. Mais apparemment non, ce n'était pas un cas isolé.

C'est effectivement inquiétant... Merci de l'info. En espérant que ça ne se généralise pas. Vous avez une idée de l'origine de ces différences ?

Je me doutais qu'ils n'en savaient rien, mais il ne coûtait rien de demander. Des changements génétiques étaient plus alarmant que des cas isolés dû à quelque chose comme le hasard. Évoluaient-ils ? Quelqu'un jouait-il à l'apprenti sorcier ? Dangereux. Je souris à la suite de son idée de retraite spirituelle. Je ne l'imaginais tellement pas vivre dans une grotte, chasser ou pécher... Ses talents de chasseuses étaient pitoyable avant que je ne la croise et j'avais eu un peu de mal à la faire progresser, elle avait peut être déjà tout oublier ! « Tu peux pas tout gérer Mère Théresa. Garde en tête de ne résoudre qu'un problème à la fois ».

Puis elle haussa la ton et je reculai la tête en soulevant mes sourcils un « Oulah » sortie de lui-même alors que j'avais l'impression de prendre un espèce de semi sermon pour une chose que je n'avais pas fait. J'avais l'impression que c'était de ma faute si j'ignorais l'existence d'un groupe de terroristes du sud, allons bon ! Calmos muchachos.

J'ai déjà entendu un groupe de bédouins au sud, tapis dans les herbes, mais aucune idée de qui c'était. Ils terrorisent qui ? Y'a pas grand monde qui traine au sud... Mouais pas sur qu'ils en aient beaucoup pour nous.

Du café, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Le marché aux puces.   
Revenir en haut Aller en bas  
- Le marché aux puces. -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: