The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Apple AirPods Pro à 199€
199.99 €
Voir le deal

Yeux disent
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zi Shèng
Zi Shèng
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1469
Sujet: Re: Yeux disent   Ven 22 Avr 2022 - 12:47
Au moins les points de pression ont eu de l'effet sur lui, suffisamment pour détendre son visage, de manière notable pour tout le monde. La méditation vous aidera à faire passer rapidement les maux de tête et les autres douleurs psychosomatiques, lui glisse-t-elle simplement en réponse à sa remarque. Car, non, elle ne compte pas récidiver de sitôt. C'est un geste purement médical, sur des notions d'acuponcture et kinésithérapie, elle lui a rendu service. Et reprend son sérieux, qui ne l'a jamais vraiment quitté qu'importe ce qu'on puisse en penser, ces derniers instants.

Je n'ai pas envie d'entendre quelque chose de précis, lui souffle-t-elle simplement. Elle demande juste s'il est parvenu à sublimer les bons et les mauvais moments. Elle comprend, comme elle s'en doutait déjà avant, que les Hells Angel sont une meute, que chaque individu a sa place dans le groupe quand il s'y rend utile. Locklan l'a fait, avec un prix à la clé qu'il n'avait pas forcément envisagé initialement, mais qu'il a choisi d'investir quand même. Zi ne peut pas se mettre à sa place, qu'aurait fait Yuan pour les protéger, dans cette configuration ? Probablement pire, à n'en pas douter.

Mais un silence tombe entre eux. L'asiatique sent comme un vertige alors qu'elle tourne les yeux vers lui. Les émotions qui la submergent sont pire que l'effet de l'alcool à cet instant. Un mélange de peur, de colère, de détresse. Vous posez vraiment la question ? Articule-t-elle d'une voix blanche. A-t-il l'impression que sa douleur la plus intime est un sujet de discussion entre eux ? Qu'est-ce que des hommes peuvent faire à une femme quand ils savent qu'il n'y aura aucune conséquence, à votre avis ? Lui demande-t-elle alors en fronçant les sourcils, peinant à contrôler cette vague. Vous n'êtes pas naïf, certainement pas idiot non plus et vous en avez sûrement déjà été témoin. C'est un jeu pour vous ? le questionne-t-elle.

Il sait. Forcément. Il ne peut pas jouer le crédule tombé de son Ecosse et croire qu'elle ne verra rien. Elle sent son cœur s'emballer d'autant plus qu'une tension lui noue le ventre dans la foulée. Pourquoi t’es ici avec moi, Susan ? Elle déglutit, en perd son anglais. Je... Ses yeux se détournent, elle n'en a aucune idée, à dire vrai. Je ne veux pas laisser ce symbole conditionner ma vie, lui répond-t-elle simplement après un temps de silence. Et puis, il aurait été impoli de lui poser un lapin. Ce n'est pas pour autant que je n'ai pas envie de le jeter au feu, admet-elle ensuite.

Il n'imagine pas à quel point elle en rêve. Comme recouvre le tatouage que porte Zack, pour ne plus jamais avoir à le voir, à le croiser. Lorsqu'il était recouvert de ses cheveux, ça lui semblait plus facile. Pourquoi bizarre ? Demande-t-elle en fronçant les sourcils. Elle ne dit rien en apprenant que son enfant se trouve à New Eden. Elle se doute de ce que ça peut signifier. Ses yeux se détournent. Et c'est comme piqué par une bête qu'il se relève soudainement : Vous êtes sûr que c'est une bonne idée ? Le questionne-t-elle en fronçant les sourcils. Je crois que je devrais arrêter, et rentrer, il serait en effet plus sage.




who's on first ?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Locklan Reid
Locklan Reid
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3657
Sujet: Re: Yeux disent   Dim 24 Avr 2022 - 23:17
Je soufflai ce qui s’apparentait à un rire en réponse. « Ca ressemble à un non poli, ça. » Dommage, ça m’avait fait un bien fou. La méditation n’aurait clairement pas le même effet sur moi que son doigté. Peut-être que je pourrais ouvrir de nouvelles négociations une fois qu’elle aurait démarré son entraînement avec moi. J’y songeais sérieusement.

Sauf que c’était sans compter sur cette curiosité mal placée. Je comprenais peu à peu qu’elle avait eu affaire aux miens par le passé, et je ne pouvais pas m’empêcher de me demander ce qu’ils avaient pu lui faire subir. Peut-être parce que je me sentais indirectement responsable de ce qui avait pu lui arriver. Mais elle n’était pas prête à s’ouvrir là-dessus, et certainement encore moins à un Hells Angels. Ce qu’elle laissait filtrer, pourtant, me permit sans mal de me faire un avis sur la question. Je lâchai à voix basse, avec sérieux : « Je n’aurais pas dû te le demander, excuse-moi. » Non, ce n’était pas un jeu.

Elle m’avoua finalement les vraies raisons qui se cachaient derrière cette entrevue concédée. Elle voulait seulement se prouver quelque chose à elle-même. Ca n’avait jamais rien eu à voir avec moi, mais tout avec ce symbole gravé sur mon cuir. « Je sais ce que ce symbole peut représenter. De la haine, de la crainte, du respect. Je dois l’endosser, parce qu’il fait partie de moi. Le brûler ne reviendrait qu’à nier le passé. Je préfère apprendre à vivre avec. » J’avais été témoin, comme elle pouvait le supposer, de nombreuses situations similaires à la sienne. J’avais détourné le regard, à maintes reprises. Est-ce que j’en étais fier ? Pas vraiment. J’avais fait ce qu’il fallait pour protéger les miens, et ça s’arrêtait là. « On se serait rencontrés à cette époque, je n’aurais pas tendu la main pour t’aider. J’avais trop à perdre pour une parfaite inconnue. Mais celui que je suis maintenant a trouvé une nouvelle meute, et tu en fais partie. Si quiconque te menace à l’extérieur de ces murs, il aura affaire à moi. »

Mais en attendant, il valait sans doute mieux que je ne lui impose pas davantage ma présence. Je m’étais levé pour amener une autre bouteille, qu’elle déclina aussitôt. Susan avait envie de rentrer, ce qui pouvait se comprendre après une discussion aussi éreintante. « Je suis sûr que c’est une mauvaise idée de reprendre un verre, tout comme c’en serait une de te laisser rentrer seule. Tu tiens à peine debout. Je vais te raccompagner. » A moins qu’elle préférait encore taire où elle habitait ? Ca ne me gênait pas de la raccompagner chez moi, si elle s’obstinait. Je lui offris un sourire amusé, en récupérant ma veste. « T’es bizarre, parce que tu n’as aucune bonne raison de traîner avec moi. Libre à toi qu’on se revoit dans les prochains jours pour ton entraînement. Je ne m’imposerais pas. » Si elle ne voulait plus voir ce symbole, il lui suffirait de m’éviter à nouveau. C’était certainement ce qu’elle s’était appliquée à faire jusqu’à maintenant, non ?


"It's holding me, morphing me, And forcing me to strive
To be endlessly cold within, And dreaming I'm alive
And I'm not breaking down I'm breaking out

Last chance to lose control"
Revenir en haut Aller en bas  
Zi Shèng
Zi Shèng
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1469
Sujet: Re: Yeux disent   Mar 26 Avr 2022 - 13:15
De toute façon, ça n'est pas un traitement viable sur le long terme, vous finirez par vous en lasser, lui assure-t-elle simplement. Est-ce qu'elle justifie son non ? Peut-être un peu. Puisque, comme il le relève, elle a vraiment décliné sa demande, et ça n'est pas très correct pour un médecin, surtout pas pour une femme avec son éducation qui ne sait pas assumer ses refus. Ses parents ne le lui ont jamais appris, et en affaire, elle n'est pas la plus douée. Evidemment avec des patients, la donne est très différente à son sens : Mieux vaut que ça reste exceptionnel pour que vous ne vous y habituiez pas, ajoute-t-elle dans la foulée.

Zi a un bref soupir. Sa tête lui tourne, alors qu'elle est assise, et sans doute que l'alcool a plus d'effet sur elle qu'elle aimerait le faire croire. Les joues rougies, l'impression que son visage chauffe, elle porte un regard aux excuses qu'articule Locklan sans intervenir. Que peut-elle lui dire de toute façon ? Elle a déjà l'impression d'avoir réprimandé un petit garçon à cet instant, et voilà que le grand bonhomme qu'elle semble craindre n'a plus rien de très grand. Quant à ses explications, elle croit y comprendre quelque chose : C'est votre couronne d'épines ? Paradoxalement, elle vous tient chaud aussi, c'est bien ça ? Lui demande-t-elle, sans agressivité ou ironie.

Il la porte pour sa pénitence, ses péchés, mais aussi parce qu'il a lié à ce groupe encore des souvenirs qui lui sont précieux. Ils ont protégé une famille qu'il n'a plus aujourd'hui, alors certes, il lui est difficile de faire le deuil d'une époque à laquelle il a tenu avec tant de force. Néanmoins, sa déclaration vient lui arracher un froncement de sourcils : Une meute ? En fait-elle partie ? Pourquoi ? Devra-t-elle servir de prétexte par la suite pour des actes qu'elle réprouvera ? Zi ne sait pas si elle veut vraiment le découvrir, elle pince les lèvres. Je ne sais pas quoi dire, admet-elle simplement.

Elle saisit sa veste, sert un peu mieux son écharpe, réajuste son bonnet et se tourne vers Locklan qui lui annonce qu'il la raccompagne - par sécurité. Très bien, merci, lui souffle Zi. Ses yeux se perdent un instant dans le vide, mus par la fatigue et l'alcool avant de revenir le scruter. Vous n'en avez pas davantage que moi, il me semble, des raisons de la fréquenter. Pas maintenant qu'il sait qu'elle a été sa victime. Et qu'ils vont devoir coexister dans un même camp, heureusement suffisamment grand pour ne pas se croiser trop souvent. Mais je me trompe peut-être, je ne vois pas ce que vous y gagnez, lui confie-t-elle.

Elle prend la direction de l'extérieur, essayant de ne pas tituber. Son monde ne semble plus droit, ses jambes ne répondent pas totalement à son appel. C'est comme lorsque nous voulons désensibiliser à une allergie ou une phobie. Mais j'y réfléchirais, explique-t-elle dans la foulée, à propos du fait de le revoir - ou non. En l'occurrence, elle ne compte pas se presser non plus. La direction de chez elle ? Elle a un temps, une hésitation : C'est par là, fait-elle en pointant le chemin. Quelques pas supplémentaires, la température extérieure a tout juste le mérite de la rafraichir : J'admets que ça tourne un peu, lui souffle-t-elle. Pas pour vous ?




who's on first ?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Locklan Reid
Locklan Reid
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3657
Sujet: Re: Yeux disent   Ven 6 Mai 2022 - 14:21
« Je crois pas que ce soit possible de se lasser de toi, princesse. » Je ponctuais ma remarque d’un sourire charmeur. Elle avait tous les mauvais arguments du monde à m’opposer pour ne pas avoir à reproduire ce petit massage à l’improviste à d’autres moments. « Pourquoi tu te sens obligée de te justifier ? T’as dit que tu voulais pas, je vais pas te forcer la main. » Ce n’était pas vraiment mon genre, mais elle ne pouvait pas le savoir. Ses propres expériences biaisaient un peu son jugement. Elle devait me mettre dans le même panier que mes compagnons Hells Angels. Je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir, le raccourci était facile à faire.

Si mon cuir était comme une couronne d’épines ? « Peut-être bien. » C’était elle la psychologue. Je ne m’amusais pas à analyser mes réactions. Je réagissais bien souvent à l’instinct. « Ce cuir m’a sauvé la vie plus d’une fois. J’ai résisté à une horde de rôdeurs avec. » Je lui offris un sourire en demi-teinte. « Et à des accidents de moto, bien sûr. » Il était une malédiction autant qu’une bénédiction.

Mon sourire se fit plus doux quand elle m’avoua ne plus savoir quoi dire. « Alors ne dis rien. » En d’autres circonstances, j’aurais sans doute profité de cet instant pour tenter ma chance. Mais ce qu’elle venait de me dire m’avait coupé toute envie de jouer les séducteurs avec elle. C’était une forme de culpabilité bien insidieuse qui me liait désormais à elle.

« T’as pas compris ? » Elle m’interrogeait en retour sur les raisons qui m’incitaient à la fréquenter, mais ça me paraissait évident depuis le début. « J’ai acheté un peu de ton temps dans le but de te séduire, mais ça s’est retourné contre moi. » Je lâchai un souffle ironique qui s’apparentait à un rire. J’étais comme une tumeur pour elle qu’il fallait crever pour pouvoir avancer, non ? « C’est pas quelque chose que je pourrais réparer, princesse. Mais je peux être là pour toi, si tu en éprouves le besoin. C’est tout ce que je peux faire. » Je ne changerais pas ce que j’avais été. Je n’allais pas non plus m’excuser pour quelque chose que je n’avais pas commis moi-même. Mais comme je venais de lui dire, elle faisait partie des miens maintenant. Je pouvais au moins veiller sur elle.

L’air frais du dehors acheva de me désembrumer l’esprit, ce que Susan avait déjà commencé à faire. Je retins au dernier moment un bras autour de ses épaules pour la stabiliser un peu. J’allais encore réussir à invoquer un petit ami jaloux sinon. « Ca tourne que pour toi, princesse. Je marine dans l’alcool en permanence, il y a que mon foie qui supporte mal le traitement. » Je visualisais sans mal où elle habitait, maintenant qu’elle m’en indiquait la direction exacte. « Attention à la gueule de bois le lendemain, tu risques de la sentir passer. » Pour ma part, j’avais seulement assez de verres dans le sang pour me sentir bien. Et avec son petit massage, j’allais pouvoir bien dormir.


"It's holding me, morphing me, And forcing me to strive
To be endlessly cold within, And dreaming I'm alive
And I'm not breaking down I'm breaking out

Last chance to lose control"
Revenir en haut Aller en bas  
Zi Shèng
Zi Shèng
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1469
Sujet: Re: Yeux disent   Ven 6 Mai 2022 - 14:38
Si vous le dites, elle aurait des centaines d'exemples à lui rendre en retour mais se contente de le laisser gagner si ça lui convient. Et s'il veut l'imaginer. Elle aimerait retourner dans sa pénombre et ne plus en sortir, mais sous les yeux de Locklan, cela semble désormais impossible. Au moins, s'il ne l'a pas ferré, n'insiste-t-il pas davantage. Il se montre juste franc sur sa démarche et sur tous les détails qu'il aimerait lui confier. Elle écoute, n'intervient pas. Son regard se contente de le fixer d'un bout à l'autre et d'enregistrer les informations qu'il lui donne. Oh, articule-t-elle à sa confession.

Il a tenté de la séduire. Décidément, il n'y a qu'avec l'honnêteté qu'elle perçoit ce genre de choses quand ça la concerne. Effectivement, souffle-t-elle sans donner pour autant suite. Elle sait ce qu'un homme peut attendre, après une soirée comme celle-ci, d'une femme qu'il souhaite séduire. Et Zi ne veut plus s'offrir à personne. Sans doute est-ce préférable d'accepter qui elle est, ou le fait qu'elle ne sera jamais normale sur ces sujets. Ou plus jamais serait le meilleur terme pour sa situation.

Dehors, le froid a au moins le mérite de la réveiller un peu. Il y a bien Locklan qui parvient à la faire marcher droit et l'empêcher de tituber bêtement. Elle le remercie d'un signe de la tête. Un grand verre d'eau avant de dormir fera l'affaire pour temporiser la gueule de bois, c'est la déshydratation qui cause les effets secondaires, en compensant, on s'épargne les symptômes indésirables, explique-t-elle avec un professionnalisme retrouvé. Et devant chez elle, Zi n'est qu'impatiente de retrouver son lit. Merci de m'avoir raccompagné, lui souffle-t-elle en désignant la porte de sa main. Elle est chez elle. Rentrez bien, lui demande-t-elle comme une faveur en se tournant d'un air décidé. Le temps que la serrure arrête de bouger, et ça ira.

Combien de minutes essaie-t-elle ? Avec la tête qui tourne, la clé qui a décidé de ne pas rentrer, l'asiatique abandonne un instant en soupirant. Sa tête vient se poser contre le chambranle. Le frais lui fait du bien et elle ferme un temps les yeux en tâchant de relativiser. Elle peut y arriver sans doute - elle a juste oublié qu'elle n'avait pas fermé à clé en attendant que sa colocataire puisse rentrer de sa laborieuse journée au laboratoire. Mais ça, son esprit a décidé de ne pas s'en souvenir encore. Peut-être d'ici quelques minutes... Juste quelques minutes.




who's on first ?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Locklan Reid
Locklan Reid
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3657
Sujet: Re: Yeux disent   Jeu 19 Mai 2022 - 0:43
« T’es pas vraiment consciente de ta propre valeur, je me trompe ? » Je souris un peu, sans rien dire de plus. C’était inutile. Susan n’avait apparemment pas réalisé l’intérêt que je pouvais lui porter. Pourtant, je n’étais clairement pas le plus fin dans ma démarche. J’avais plutôt tendance à annoncer la couleur d’entrée de jeu pour ne prendre personne au dépourvu ensuite. Sauf que c’était sans compter sur sa tendance à ne percevoir aucun des sous-entendus que j’aurais pu faire. Elle était forte pour ça.

Peu importait, au fond, ce que j’avais pu attendre de cette soirée. Je n’avais plus la tête à ça, après avoir longuement échangé avec elle. Si elle préférait rentrer chez elle sans s’attarder davantage, je pouvais au moins lui proposer de la raccompagner. Susan ne tenait clairement pas l’alcool. Rien d’étonnant là-dedans, avec son gabarit et sa condition actuelle. « T’arrives encore à réfléchir à ce que tu vas faire une fois rentrée chez toi ? » Assez pour me livrer ses conseils en médecine pour lutter contre la gueule de bois, en tout cas.

Je m’arrêtai sur le palier. Elle me remercia à demi-mots de l’avoir raccompagné. C’était plutôt une façon polie de me congédier. Je lui offris un nouveau sourire, sans arrière-pensée. « Bonne nuit, princesse. » Les mains dans les poches de mon cuir, je me détournais ensuite pour regagner mon propre logement qui n’était qu’à quelques pas de là. Je me demandais vaguement si j’allais finir par la revoir, ou si elle se contenterait à nouveau de m’esquiver autant que possible. Va savoir pourquoi, mais cette perspective m’ennuyait un peu. Peut-être bien parce que j’avais envie de la revoir, sans vraiment me l’avouer.

C’était sans doute ce qui m’incita à m’arrêter pour regarder en arrière, et la voir abandonner l’idée d’ouvrir la serrure de sa porte. Sérieusement ? Elle était éméchée à ce point-là ? J’attendis un peu de voir si elle se décidait à persévérer, avant de finalement faire demi-tour. Au point où elle en était, ce serait dommage de s’endormir dehors sur le pallier. « Attends… laisse-moi faire. » J’attrapai la clef entre ses mains pour la glisser dans la serrure à sa place. Je ne parvins pas à faire un tour avec, réalisant subitement. « En fait… c’était ouvert. » La poignée entre les mains, j’ouvris la porte d’entrée qui ne m’offrit aucune résistance. Je contins un sourire, prêt à lui rendre les clefs… avant de réaliser qu’elle risquait surtout de les perdre.

« C’est sympa ici. Tu vis seule ? » Je devrais peut-être baisser d’un ton, juste au cas où. « Je dois te porter ou ça va aller ? »


"It's holding me, morphing me, And forcing me to strive
To be endlessly cold within, And dreaming I'm alive
And I'm not breaking down I'm breaking out

Last chance to lose control"
Revenir en haut Aller en bas  
Zi Shèng
Zi Shèng
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1469
Sujet: Re: Yeux disent   Jeu 19 Mai 2022 - 1:19
Oui mais je ne pense pas que je m'en souviendrais, analyse-t-elle après un temps de silence à réfléchir - vraiment intensément - à la question. Elle tourne le regard vers Locklan et laisse son esprit faire les associations qu'il faut, aussi nombreuses qu'illogiques à cette heure après avoir vu trop de liqueur de fruits : Vous savez que passer une certaine quantité, l'alcool empêche littéralement la création de souvenirs ? lui demande-t-elle. Peut-être qu'elle peine à articuler parfois, certains mots un peu trop longs la font trébucher mais...

Zi se lance quand même dans une explication scientifique et médicale sur ce phénomène. Et elle ne tarit pas jusqu'à arriver devant chez elle, d'ailleurs. C'est ainsi que se font ce qu'on appelle les black-out, résume-t-elle en une phrase de conclusion qui la fait relâcher Locklan, lui souhaiter une bonne nuit et avancer avec prudence vers sa porte d'entrée. La lutte est pourtant rapidement remportée par cette dernière, quand elle a tout juste le réflexe de poser sa tête bouillante contre le mur froid à côté. Elle sait pourtant que cette sensation de chaleur n'est qu'une illusion dû à l'alcool.

Elle n'a pas le temps pour un être exposé à ce propos, Locklan est parti. Ou elle le croit, jusqu'à ce qu'il réapparaisse et lui pique ses clés. Qu'est-ce que- les réflexes ralentis, elle fronce les sourcils et pourrait sans doute s'offusquer un instant sans y parvenir vraiment. J'allais y arriver dès que la serrure aurait terminé de bouger, précise-t-elle. Zi ne réalise pas qu'évoquer son ivresse à haute voix la fait sans doute passer pour plus saoule qu'elle ne l'est. Ou alors n'est-ce qu'une vue de son esprit. Elle rentre, sans bien faire attention à s'il la suit ou pas.

Vit-elle seule ? Ah, elle a un temps de réflexion. Oui, enfin, là elle l'est, parce que Bonnie n'est pas rentrée sinon ses clés seraient dans le petit rangement approprié et... la porte aurait été fermé à double tour, comme son bureau. Non, se reprend-t-elle ensuite en réalisant qu'elle ne vit finalement pas vraiment seule. Je ne sais plus, renonce-t-elle en haussant les épaules. Elle n'écoute pas sa dernière question, ou que d'une oreille distraite. La porter ou quoi ? C'est par là, indique-t-elle en désignant les escaliers de son index.

Elle ne raccroche les wagons ensemble que lorsqu'elle se trouve assise sur le bord de son lit. Elle n'a plus son bonnet, ni sa veste, ne sent plus la morsure du froid, a l'impression d'étouffer de chaud dans cette chambre. Mais alors qu'elle se laisse tomber sur le matelas, Zi est prête à dormir comme ça, même si ça n'a rien de très confortable. Et si Locklan est là, eh bien... La psychiatre ne sait même pas quoi lui dire. Il y a pourtant tellement a expliqué sur cette maison, qu'elle commence à plutôt bien connaitre, pour y vivre depuis un petit temps maintenant. Les yeux clos, peut-être qu'elle rêve quand elle lui parle de ses chemises, sans reprendre pour autant conscience complètement, et sans non plus se plonger totalement dans les bras de Morphée.




who's on first ?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Yeux disent   
Revenir en haut Aller en bas  
- Yeux disent -
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: