The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -38%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
27.99 €

On laisse pas Dada dans un coin
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Daemon Brody Lockwood
Daemon Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 849
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Ven 4 Mar 2022 - 19:10
C’était exactement pour cette raison qu’il avait choisi de s’isoler loin de tout, loin de tous. Daemon ne se connaissait que trop bien. S’il ne savait plus comment tempérer ses excès de colère, il savait ce qui pouvait les exacerber encore un peu plus. La solitude n’avait pas fait naître la sérénité chez lui, elle avait toutefois eu le pouvoir de freiner cette escalade vertigineuse de fureur. Dans le regard des autres, c’était peut-être dérisoire mais pour lui, c’était un effort presque surhumain que de contenir au mieux cette explosion. Cet effort titanesque qui se retrouva bien vite creux tant tout semblait voler en éclat en lui.  

Chaque mot, chaque phrase que prononçait sa fiancée ne faisait que raviver un peu plus le brasier qu’il s’était efforcé d’étouffer. L’ascension reprenait de plus belle à mesure qu’elle parlait. Tout n’était peut-être qu’un malentendu, peut-être que la bienveillance devenait piquante mais pour lui, ce n’était que des reproches assaillants, un simple coup de poignard supplémentaire dans son âme tourmentée. Il tâchait bien de l’écouter sans broncher mais l’exercice n’était pas aisé. Il arqua alors un sourcil à la fois interrogateur et inquisiteur à l’intention de la brune.  

- ça, c’est une promesse que tu t’aies faite toute seule et que tu as voulu me faire. Je t’ai jamais fait me promettre de revenir ! Je t’aurais jamais demandé tous ces sacrifices pour que tu me reviennes égoïstement ! Alors ouais, pour mes frères, c’était une demande de ma part parce que nos putain histoires de famille ne regardent personne d’autres que nous mais il y a une énorme différence entre mentir et ne pas dévoiler la vérité et...

Et à chaque mot, son ton se calait par mimétisme sur celui d’Alex qui montait.  

- Et c’est justement parce que moi aussi je t’aime trop pour ne pas que ça m’atteigne ce genre d’insinuation

Sourd aux explications, il ne voyait que son départ pointé du doigt pour justifier cette promesse brisée. Mais là n’était pas le pire. Cette promesse n’était qu’une fine bourrasque, presque oubliée dans la tempête de colère lorsque la brune osa faire une comparaison horrible aux yeux du maçon. Alors, ce dernier déversa ses mots. Il exhala une partie de sa colère, grondant ses traumatismes que la régisseuse semblait étrangement avoir oublié. Ses yeux devenus sombres demeuraient ancrés aux iris émeraude ; la fixant sans relâche, tout comme il parlait sans relâche. La blancheur du derme de sa fiancée ne l’arrêta pas dans sa lancée, ni même la façon dont elle se tenait sur ce rocher. Le murmure de son prénom qui quitta les lèvres d’Alex se perdit dans son propre flot de paroles. Mais cette parole n’était curieusement pas salvatrice. Mettre des mots sur ses maux ne le soulageait pas. Il pouvait presque encore les sentir accrochés douloureusement à sa peau, envahir ses veines.  

Tel un animal, tel un chien dont on l’avait si souvent traité, Daemon eut un mouvement de recul en voyant sa future épouse faire un maigre bond vers lui. Battre en retraite était presque instinctif chez lui, surtout lorsqu’il se replongeait dans ses cauchemars encore trop vivides, avant de réaliser qu’Alex n’était pas là pour l’attaquer ou le blesser physiquement. Il resta un moment interdit, comme paralysé par ce contact. Son crâne bascula en arrière alors que sa respiration devenait chancelante en entendant sa fiancée lui affirmer qu’elle le voyait, qu’elle l’entendait. Retissant au départ, persuadé au contraire d’une certaine Apolline qu’un câlin ne résolvait pas tout, les larmes dans la voix de la brune le déstabilisèrent. Il s’était toujours muettement promis d’être celui qui sécherait toutes ses larmes, pas celui qui les ferait couler. Son bras commença alors à se mettre en mouvement, sa main cherchant à venir se loger à l’arrière du crâne de la brune. Mais c’était trop tard, elle s’arrachait à lui. Peut-être était-ce là alors un signe.  

Silencieusement, le maçon l’écouta parler. De temps à autre, il secouait la tête, il serrait la mâchoire. Si la colère commençait à s’estomper face aux larmes et à la proximité d’Alex, la tristesse et l’amertume elles persistaient.  

- Alex... finit-il par murmurer Ouais, t’aurais jamais dû dire ce que t’as dit parce que putain, la comparaison fait mal. Mais jamais je te demanderai de t’excuser pour ce qui s’est passé chez les Divas... On ne peut pas refaire le passé, ce qui est fait est fait mais... Tu peux pas commettre à nouveau les mêmes erreurs, tu peux pas rendre le futur encore plus incertain qui l’est déjà en les ramenant ici.

Las, il laissa un soupir lui échapper alors que son regard glissa sur la main posée sur sa cicatrice. L’un de ces nombreux rappels physiques à qui il avait appartenu pendant de longs mois.

- Alors pourquoi tu me l’as pas dit ? Je t’ai aidé à préparer tous tes papiers, toute ta présentation, j’t’ai fait part de mes doutes, j’étais plus mesuré que toi mais... t’aurais dû me dire que ton but était de ramener Marietta. Pas me mettre devant le fait accompli. Je te dis pas de baisser les yeux face aux autres camps, bien au contraire mais par pitié réfléchis, ne les ramène pas ici...  

Puis il s’interrompit alors que ses yeux s’accrochèrent à cette main en mouvement, qui se rapprochait de son visage. Appréhendant autant que désirant cette caresse, Daemon se figea presque le temps d’un battement de cil avant que le souffle ne lui revienne après ce trop rapide effleurement. Ses épaules s’affaissèrent, ce n’était peut-être pas ce qu’elle voulait entendre mais il était bien incapable de lui mentir.

- ça me fait mal que tu n’y ai pas pensé répondit-il la voix voilée d’une tristesse sourde T’es... T’es celle qui sait le plus ce qui m’est arrivé là-bas

Bien-sûr, le maçon ne lui avait pas tout raconté, surtout sur ce qui s’était passé après son départ. Il n’était pas entré dans les détails concernant les traitements réservés à Mateo. Mais il n’avait pour autant jamais caché ses traumatismes. Lui aussi il se réveillait en sursaut parfois, lui aussi certains gestes le bloquaient. Mais, malgré la blessure réouverte et peut-être accentuée par la jeune femme, Daemon ne put retenir le coin de ses lèvres de se recourber légèrement alors qu’elle lui faisait part de ses souhaits.  

- Je veux juste pas d’eux ici, ça, ça serait trop me demander et... commença-t-il à répondre

Mais sa phrase fût rapidement coupée par l’arrivée en trombe de Winter qui venait ramener son morceau de bois à Daemon, percutant de plein fouet les jambes de la brune. Le maçon ne sursauta pas à la presque chute de sa fiancée, y étant habitué. Il vint simplement saisir ses bras, au même moment où elle venait se raccrocher aux siens. Il resta quelques secondes ainsi, à la fixer. Elle et ses yeux pleins de larmes. Lentement, alors, sa main remonta jusqu’au visage pâle et d’un revers de pouce, il balaya les quelques larmes qui perlaient sur sa joue, comme il avait l’habitude de le faire. Sa main libre, elle, partit se loger sur le ventre de sa fiancée.

- Je veux pas d’eux... répéta-t-il pas avec nous  

La main sur son visage vint glisser au creux de son cou.

- C’est tout ce que je veux. Pour le reste...  

Cette fois-ci, sa phrase demeura en suspend alors que son visage se rapprocha de celui d’Alex. Ses lèvres effleurèrent d’abord les siennes lentement avant de s’y sceller, avant de transformer cette presque caresse en un baiser bien plus intense, dépeignant sans doute un peu trop la frustration qui jouait avec ses nerfs. Il finit tout de même par s’arracher à ses lèvres pour la serrer dans ses bras et, alors que son visage vint s’enfouir dans les cheveux bruns, il laissa une larme rouler le long de sa joue.


Better never means better
for everyone
It always means worse for some
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7040
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Sam 5 Mar 2022 - 8:37
Celle qui est vraiment amoureuse

Je ne comprends pas bien sa réaction lorsque l’on évoque mes promesses. J’ai presque l’impression qu’il me reproche de lui en avoir faites. Je reste un peu désarmée sans trop savoir si j’ai fait quelques choses de mal ou pas :

« Je te les ai faites parce que je le voulais, pas parce que tu me le demandais. Je… tu es toujours revenus pour nous, tu as toujours été sincère avec moi… c’était important pour moi de te faire ces promesses… je... ma façon d’être a la hauteur je crois ou te montre a quel point tu comptes pour moi. »


Je le regarde avec de grands yeux sincères. Je les abaisse rapidement en me sentant un peu fautive quand il me demande pourquoi je n’ai pas parlé de ce que je ressentais pour la femme enceinte en détresse. Instinctivement, ma main se pose sur mon ventre, comme pour protéger ce petit être de toute l’horreur du monde dans lequel nous vivons. J’ai du mal a expliquer ce que je ressens, c’est presque animal, ca me renvoi a trop de choses. C’est sans filtre et en bafouillant que j’essaye d’expliquer quelque chose que j’ai du mal à comprendre moi-même.

« Je… je… enfin, c’est compliqué… je … ce n’était pas à moi de décider ou d’essayer d’influencer les opinions des autres ni la tienne…je… je voulais juste que Faith la voit je crois… en fait je ne sais même pas ce que je voulais, je sais juste que je n’arrive pas a ne pas m’imaginer a sa place… enceinte d’un viol, a vivre dans la peur en espérant que quelqu’un me tende la main… Je… enfin, ce n’est pas intéressant, excuse-moi. Je sais que c’est mal… que je n’aurais pas dû… je crois que je ne pensais pas que les choses s’emballeraient autant ou que le bébé était aussi en danger… »


Quand ma main va chercher son visage et que je le vois se figer, je me raidis de sa réaction et me sens affreusement coupable de ne pas avoir compris avant ce que Daemon pouvait ressentir en apprenant que ces hommes étaient dans un groupe d’esclavagistes. Qu’ils aient été forcés, ou non, ne change rien au fait que Daemon a raison sur le fait qu’au nom de la seconde chance, on ne peut pas mettre les enfants en danger alors qu’on en sait si peu sur eux. J’hoche la tête pour lui signifier ma compréhension. Je n’ose pas bouger alors que Winter nous a rapproché en traitre, mon regard perdu dans celui de mon maçon, craignant d’être repoussée. Il y a un silence, étrange et chargé d’appréhension. Je sais que je dois dire quelque chose, mais j’ai la bouche sèche et je n’ose pas. Et puis… et puis… sa main se pose sur mon ventre alors qu’il essuie des larmes. Je ne m’étais même pas rendu compte que je pleurais. Je ferme les yeux une seconde pour savourer ce contact qui m’avait tellement manqué l’espace de cette discussion ou Daemon ne m’a jamais semblé si loin de moi.

Je frissonne quand sa main se glisse le long de mon cou quand il me répète ce qu’il veut pour les survivants. Avant que je réponde, ses lèvres caressent les miennes, et mon corps réagit immédiatement. Je brule d’en avoir tellement plus comme si cette douceur était le seul remède pour faire taire l’incendie d’incertitudes et d’angoisse qui me ronge. Il ne me laisse pas le loisir de supplier qu’enfin j’ai le droit a un baiser, un vrai, un qui me rend les jambes presque cotonneuses et me tire un léger gémissement. Quand il arrête cette étreinte, trop brève, a mon gout, je reste interdite a le contemplé pour deviner ce qui a mis fin a ce moment, les lèvres enflées, le regard encore voilé par le désir que ce simple contact a éveillé en moi. Quand il pose sa tête contre mes cheveux et que je sens ses larmes couler, cela me ramène a la réalité. Il a mal, il est triste et c’est en partie ma faute...Doucement, je passe une main dans ses cheveux et l’enlace de mon autre bras, posant un baiser dans son cou.

« Daemon… je te promets de voir avec Connor. Ils resteront a l’hôtel d’accord ? Loin des enfants et de toi. Tant qu’on aura pas la suite sur qui ils sont vraiment, ca te va ? »


Ma main descend sur sa nuque et va chercher la sienne pour enlacer les doigts tendrement :

« Il commence a faire froid, est ce que ca te dirait qu’on rentre se mettre au chaud ? Promis on pourra reprendre ou ca en était devant la cheminée…»


Je lui adresse un timide sourire ne sachant pas trop vraiment où on en est ni ce que cela implique. Il y a eu trop d’émotions en peu de temps. Je ne bouge pas, préférant attendre qu’il soit prêt, il a été assez bousculé comme ça.

« Daemon…. Je… enfin… je n’ai jamais eu ce que nous vivons avant… c’est… c’est nouveau pour moi… Je vois bien que tu souffres… je.. je sais que c’est compliqué pour toi en ce moment… je veux vraiment t’aider, je donnerais tout pour te revoir sourire comme avant, pour chasser ce qui te mine… mais…. mais je me sens tellement impuissante et j’ai l’impression que ne fait qu’empirer les choses… je… pardon… pardon d’être si lamentable.»


HRP:

Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas  
Daemon Brody Lockwood
Daemon Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 849
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Mer 9 Mar 2022 - 19:19
Une énième fois, ses sourcils se froncèrent, renfrognant encore un peu plus les traits de son visage. Sa mine était inhabituellement fermée. Daemon ne comprenait pas réellement où venait en venir la jeune femme. Si, à l’habituée, c’était elle qui avait tendance à ne pas comprendre, aujourd’hui, c’était lui. Il ne comprenait pas pourquoi est-ce qu’elle insinuait que la promesse brisée était de son fait. Plus encore, il ne comprenait pas pourquoi elle se justifiait sur les promesses qu’elle avait pu lui faire sans même qu’il ne le lui demande.  

- C’est... C’est ce que je te dis justement Alex. C’est des promesses que tu m’as faite sans que je te le demande, tu n’étais pas obligée de les honorer et je ne t’en aurais pas voulu si tu n’avais pas pu le faire. C’est juste que là, tu sembles confondre la promesse que je t’ai demandé et celles que tu as voulu me faire. C’est... c’est pas une question d’être à la hauteur, y’a même pas de hauteur en fait. Y’a pas de comparaison à faire, disons que c’est plus une question de... Confiance.

Et à ses yeux où le neutre était rarement une option, une promesse brisée représentait une confiance entachée. Le maçon n’avait pas l’impression d’être ce genre de personne qui demandait beaucoup, qui demandait trop. Au contraire même, il acceptait et supportait beaucoup de choses. Il n’avait rien contre les compromis, seulement si ceux-là allaient dans les deux sens. Il se contentait de peu, l’amour se suffisait bien souvent à lui-même. Mais lorsqu’il osait demander quelque chose, il aimait que cela soit tenu lorsque la personne en face acceptait. Chose qu’Alex n’avait pas réussi à faire et tâchait de s’en sortir d’une pirouette en l’accusant indirectement d’être la cause de cette promesse brisée. Sa fiancée avait pourtant l’air sincère dans ses dires mais quelque chose clochait pour lui. La pilule était sûrement trop dure à avaler à cet instant alors que la colère inondait encore ses veines et imprégnait son esprit. Il ne regrettait pas d’être parti comme un fou furieux. Il regrettait simplement d’apprendre, bien trop tard, qu’Alex avait préféré rester avec ces trois inconnus, ces deux anciens esclavagistes malgré sa mise en garde.  

La suite le déstabilisa mais une fois de plus, il peinait à trouver un sens aux explications de la jeune femme. Il voyait bien qu’elle essayait. Il comprenait même aussi la façon dont elle faisait un transfert sur Marietta. Pourtant, le fond du problème persistait.  

- On n’était même pas sûr qu’elle avait été violée à ce moment, c’était une supposition de Keira... J’veux dire, tu avais pris cette décision avant d’avoir toutes les cartes en main et avant d’entendre les arguments contraires aux tiens... Si tu voulais simplement que Faith la voit, tu aurais pu simplement demander à Faith de venir. Pas de réunir tout le monde, pas de choisir de les ramener tous les trois ici. Alex je... J’ai du mal à te comprendre. Je... J’aurais juste voulu que tu m’en parles... souffla-t-il  

La seule chose qu’il comprenait, à cet instant, alors que la main de sa fiancée se rapprochait de son visage ; c’était l’amour incommensurable qu’il lui portait. À dire vrai, il ne le comprenait pas. Il le ressentait. Ce sentiment inexplicable, fort, passionnel, fusionnel. Un amour sans précédent, sans demi-mesure qui le transportait. Un peu comme la fougue qui courait en lui. Ce lien indéfectible qui les unissait, qui avait noué leur destin dès lors que leurs regards s’étaient à nouveau croisés. Cet amour qui faisait naître en lui cette envie, ce besoin de sentir ses lèvres contre les siennes, son corps contre le sien. L’amour se suffisait peut-être à lui-même, finalement. Ou du moins, il suffisait à apaiser sa colère. À l’instant où ses lèvres se lièrent à celles de sa future épouse, c’était comme si rien d’autre ne comptait. Comme si la Terre avait cessé de tourner un court instant. Juste quelques secondes. Le temps que la réalité ne le rattrape.  

Les larmes se mirent à couler d’elles-mêmes alors que ce cocktail d’émotions ressenti se faisait un peu trop dur à supporter. Il avait hurlé, il s’était énervé, il avait tenté de s’expliquer et maintenant, le voilà à pleurer, comme si c’était peut-être l’un des derniers exutoires possibles. Daemon tentait bien de retenir ses larmes. Le baiser qu’Alex déposa dans son cou lui arracha un long frisson, teinté de désir alors que les doigts de sa fiancée caressaient ses cheveux. Lentement, il redressa la tête, reniflant malgré lui.  

- Je crois pas que j’arriverai un jour à vivre avec eux, même dans 6 mois, même dans... Jamais en fait. Mais s’ils restent loin des enfants et loin de moi alors...

Il hocha la tête, sans grande conviction. Le maçon ne se connaissait que trop bien et il savait pertinemment que jamais il ne saurait tolérer ces deux hommes.  

Contrairement au moment où Alex était arrivée, il accueillit la main de la brune dans la sienne, serrant tendrement sa main. La fraîcheur de son derme ne manqua pas, elle aussi, de le rappeler à la réalité.  

- Je m’étais pas rendu qu’il faisait aussi froid... lâcha-t-il

Il dressa toutefois un sourcil interrogateur à la jeune femme.  

- Reprendre le moment où je crie devant la cheminée ou... tu veux essayer ta première réconciliation sur l’oreiller? demanda-t-il, une note espiègle dans la voix malgré le voile encore triste de ses yeux  

Sans pour autant bouger, Daemon écouta ce qu’avait à lui dire sa future épouse. Et une fois encore, beaucoup d’émotions s’emparaient de lui. La tendresse, la tristesse, la culpabilité.  

- Je sais que c’est tout nouveau pour toi Alex et je suis désolé de te décevoir mais ça sera sans doute pas la dernière dispute qu’on aura et... Peut-être pas la dernière fois non plus où tout sera compliqué pour moi mais... Je veux pas que tu te sentes lamentable.

Ses yeux se posèrent brièvement sur Winter qui commençait à chouiner, remuant toujours joyeusement la queue.

- J’te promet qu’un jour tu me reverras sourire aussi facilement qu’un jour, si tu te lasses pas avant faut... faut juste que les choses se calment autour de moi ou que j’trouve des solutions

Partir ? Il ne se voyait pas sans Alex. Rester ? Et risquer de devenir fou. Daemon ne trouvait à dire vrai aucune solution.

- Je sais que j’suis peut-être trop sensible et que beaucoup se diraient que c’est pas grave mais j’peux pas changer c’que je suis. J’espère juste que... ça sera pas trop lourd à supporter pour toi finit-il par dire Allez... On rentre. Rien que toi et moi ce soir, ok? dit-il en s’efforçant de sourire


Better never means better
for everyone
It always means worse for some
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7040
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Mer 9 Mar 2022 - 23:26
Celle qui n'es pas concentrée


J’entends ce qu’il me dit, j’aimerais bien pouvoir le rassurer, lui promettre ce qu’il a besoin d’entendre, mais je sais que je ne peux pas Il a peut être l’impression que j’ai décidé seule pour ramener Marietta au domaine ou ses amis a l’hôtel, mais il est très loin de la réalité. Déjà, je n’arrive pas a être aussi catégorique dans ce que je veux que lui vis-à-vis de presque tout. A part lui et les enfants, tout me semble plus nuancé que pour le maçon. Si d’un côté, je l’envie de savoir trancher aussi vite et définitivement les choses, d’un autre, je vois bien a quel point cela lui fait du mal quand les choses ne vont pas dans son sens… surtout quand cela s’enchaine contre lui.

« Pour le moment ca n’est pas au programme et je parlerais a Connor. »

Je ne peux pas m’engager a plus. De toute façon, je ne suis déjà plus en état de penser a plus. Être aussi proche de lui, sentir ses lèvres sur les miennes me fait découvrir quelques choses que je ne sais pas encore bien définir mais j’ai presque honte de mes pensées dans un tel moment. Daemon arrive a me rendre fébrile a un point qui m’étonne moi-même. Ses doigts qui enflassent les miens, sous souffle contre ma peau, son odeur, son début de petit sourire qui me donne juste envie de sourire aussi… je découvre tout ce qu’il y a après la tempête.

« La réconciliation sur l’oreiller ? Je n’ai qu’une petite idée de ce que cela peut être, mais le nom me plait. »


Retrouver cette lueur malicieuse dans son regard me fait un bien fou. Je ne me rends même pas compte a quel point je suis en phase avec ses humeurs, ses peines sont autant les miennes que ses joies. Je souffre de le voir s’enfoncer dans cette neurasthénie et d’étioler dans ses sursauts de colères, aussi, j’accueille ce moment comme une assoiffée le ferait avec une douce pluie d’été. Je suis surement lui de comprendre ce que vie l’homme de mon cœur, mais je sais que jusqu’à ma mort, je serais la pour lui.

Ma confidence maladroite sur mon désarmement semble troubler ce moment léger et je m’en veux rapidement. Je serre un peu plus sa main a mesure qu’il parle. Je n’ai pas plus envie de nouvelle dispute, que les choses soient compliquées pour lui que de me sentir lamentable, mais j’ai l’impression que nous ne pourrons pas échapper a tout cela.

« Tu ne me déçois pas. Je ne veux pas que tu penses une chose pareille. Je t’aime tel que tu es Daemon, pour tes qualités comme tes défauts. Tu ne pourras jamais me décevoir… »


Winter se rappelle a nous, pressé de savoir qui va lui relancer le bâton, il chouine a coté de nous se moquant royalement de ce que nous venons de vivre. Je relève rapidement mes yeux du chien quand Daemon commence une promesse qui rallume une partie de mon cerveau.

« Des solutions ? Tu penses a quelques choses ? A part tout faire pour que tu puisses être le plus au calme possible, dis-moi ce que je pourrais faire pour toi ? »


Je vois bien qu’il a l’air pensif et je ne réfléchis même pas en sachant que tout ce que je pourrais faire pour lui, pour qu’il aille mieux, je le ferais. Il n’est pas seul, peut-être qu’il se sent seul avec le départ de ses frères, mais moi, je suis là et ne compte pas l’abandonner, jamais. Je me serre contre lui quand il fait l’effort de me sourire a nouveau, me proposant un programme alléchant pour le reste de la soirée après m’avoir confié ses peurs.

« Tu n’es pas trop sensible Daemon, tu es parfait a mes yeux, tu es a l’écoute, tu fais attention aux autres, et je ne veux pas que tu changes. »


Je redresse mon visage vers lui avec un air espiègle mêlé a une petite gêne timide d’oser dire ce que j’ai sur le cœur :

« Sans chaperon, tu n’as pas peur que j’en profite ? Tu me jure de ne pas me juger si je te dis que je meure d’envie de toi ? »


Sans lui laisser le temps de répondre, je me mets sur la pointe des pieds pour autant prendre ses lèvres que l’embrasser. Presque instinctivement, en lui parlant, j’ai collé mon corps contre le sien, appuyant mon bassin vers le sien, alors que mon corps réclame plus que mes mots ne le suggèrent. Dameon m’avait fait gouter a des choses auxquelles j’avais plus que pris gout. Ca va être dur d’aller jusqu’à la chambre… Je me fige dans mon élan en entendant un gémissement plaintif. A contre cœur mais intriguée, je m’éloigne un peu de mon fiancé pour réaliser que Winter n’est plus en vue. Ses plaintes deviennent douloureuses et je ne réfléchis plus en prenant mon couteau dans la main pour aller vers la végétation et découvrir le chien pendu par les pattes a un arbre. Un collet ? Si mon premier réflexe est d’aller vers lui le détacher, je m’arrête vite et bloque Daemon en lui montant le sol.


« Il y a d’autre pièges… mais qui a pu mettre ca ici ? »



HRP:

Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas  
Daemon Brody Lockwood
Daemon Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 849
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Mer 23 Mar 2022 - 13:15
C’était difficile de faire le tri dans son esprit. Difficile de discerner ce qui s’envolerait une fois la colère retombée de ce qui resterait ancré dans ses pensées et dans son cœur. Les certitudes devenaient alors bien plus floues, bien plus indécises finalement dès lors que sa fiancée s’y emmêlait. Daemon l’avait toujours dit, toujours su que devant les iris d’émeraude, il déposerait inlassablement les armes. Certains y voyaient peut-être de la lâcheté, de la faiblesse masculine face à une femme ; lui ne ressentait que cet amour indéfinissable et intarissable qu’il lui portait, répondant sans gêne à ce cliché que l’amour était plus fort que tout le reste, que ce sentiment se suffisait à lui-même.  

Une larme, un sourire, un toucher, un baiser et voilà que le poids assommant qui pesait sur les épaules du maçon commençait déjà à presque se dissiper. Tous ses problèmes, tout ce qui le hantait était loin d’être derrière lui, bien au contraire. Mais la présence d’Alex avait le pouvoir de lui offrir une sorte de trêve, une accalmie dans la tempête. Un bref sourire vint d’ailleurs étirer le coin de ses lèvres alors que la brune affirmait que l’appellation de la réconciliation sur l’oreiller lui plaisait, quand bien-même elle n’avait qu’une vague idée de ce que cela pouvait représenter. Comme toujours, sa candeur le désarmait un peu plus encore. Ce même sourire qui s’estompa lentement dès lors que la jeune femme prononça qu’il ne pourrait jamais la décevoir. Daemon aurait aimé en être si convaincu mais son passé, bien avant l’invasion, lui avait prouvé qu’il finissait toujours par lire la déception dans les yeux des personnes qu’il aimait. Aussi, il secoua la tête, ne voulant pas lui promettre quelque chose qu’il n’était pas sûr de pouvoir tenir.  

- J’sais pas encore quelles solutions il pourrait y avoir... Et à moins que tu aies le pouvoir de remonter le temps, ramener mon frère et garder les autres éloignés, il y a rien que tu puisses vraiment faire à part rester avec moi et...dit-il en s’efforçant de sourire à nouveau

Puis, Alex se colla à lui et il enchaîna  

- … et continuer ce que tu fais déjà lâcha-t-il cette fois presque fiévreux, sans se forcer à quoique ce soit  

Sa main libre partit se loger dans le bas du dos de sa future épouse, comme pour la presser encore un peu plus contre lui mais ce geste était plus pour la forme qu’autre chose puisque la brune le faisait très bien d’elle-même. La confession presque timide et pourtant faussement innocente qu’elle lui fît alluma un tout autre feu en lui. Il n’eut pas le temps de piper mot que ses lèvres retrouvèrent celles d’Alex et que son corps répondit à l’appel de celui de la brune. Tout paraissait dérisoire lorsque le désir était si fort.

Tout sauf les geignements douloureux de ce cher Winter. À l’instar de la jeune femme, Daemon se crispa avant de se précipiter sans réfléchir, comme toujours, vers la source de ces aboiements plaintifs. Il ne se stoppa qu’un bref instant lorsqu’Alex l’avertit qu’il y avait d’autres pièges. Il la regarda avant que ses yeux ne se posent sur Winter. Le voir ainsi était insoutenable pour lui alors il s’élança pour le libérer. Il était persuadé de pouvoir éviter les pièges mais une fois de plus, sa fougue l’aveugla.

Le maçon n’eut pas le temps de comprendre le pourquoi du comment que, dans un cri de surprise, le monde se retrouva à l’envers. Ou plutôt, il se retrouva à l’envers. Une vive douleur se fît ressentir à sa cheville et il lui fallut plusieurs secondes avant de réaliser ce qui venait de se passer.  

- Merde cracha-t-il en tentant de se redresser, gesticulant nerveusement, contractant ses abdominaux  

Il venait lamentablement de se faire prendre au piège, lui aussi. Cette position inconfortable eut au moins le bénéfice de lui irriguer le cerveau plus qu’autre chose, après la tentation d’Alex. Puis, à nouveau, il se figea, tendant une main vers la brune pour l’empêcher de bouger ou de parler.  

- tu... entends... clochette tâcha-t-il de dire alors qu’il continuait à bouger presque autant que Winter  

Plus que ce bruit de clochette lointain, c’était maintenant des bruits de pas dans l’herbe qui se voulaient discrets qui s’approchaient. Trop discrets pour être un mort.

- Quelqu’un... approche


Spoiler:


Better never means better
for everyone
It always means worse for some
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7040
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Mer 23 Mar 2022 - 15:29
Celle qui est pas un ninja


Le retrouver, nous retrouver en fait, après ce déluge d’émotions négatives est presque magique. J’aime cet homme au point que ce n’est pas seulement ma vie que j’ai mêlée a la sienne, il y a bien plus, comme si nos âmes se répondaient tant nos émotions vont de concert.  Son œil malicieux, son petit sourire si craquant, son corps contre le mien… il n’aura fallu que quelques minutes pour que cette fin de journée triste et froide devienne merveilleuse. Malheureusement, je n’ai pas le luxe de me noyer dans ses yeux bleus tout en savourant la chaleur de mon fiancé assez longtemps a mon gout que la réalité se rappelle a nous : le danger est partout.

Winter est peut être la depuis peu, mais il fait partie de cette étrange famille que l’on s’est bricolée Daemon et moi. Ses cris plaintifs sont d’autant plus difficiles a entendre que la position douloureuse ou il se trouve. J’essaye d’alerter Daemon sur la présence de pièges, mais peine perdue, le maçon, qui n’est pas la moitié d’un expendable, est déjà lancé…  

« Daemon … »

J’ai juste le temps de souffler son nom que je le vois pendu par un pied a essayer de se libérer a coté d’un Winter affolé qui n’arrête pas de couiner sa détresse douloureuse. Quand il me parle de clochette, je mets un certain temps a comprendre. Oui, il y a du bruit et pas que le son d’une clochette. Daemon m’alerte sur le fait que quelqu’un arrive, après un regard hésitant, traduisant bien l’horreur de ne pas le détacher tout de suite, je me glisse derrière un arbre pour voir un homme arriver.

Quand je dis homme, j’ai plus l’impression de voir un buisson ambulant. Il a une sorte de cape couverte de végétation et feuille qui la camouffle plutôt bien. Je n’arrive pas a voir son visage entre la capuche et le fait qu’il me tourne presque le dos pour faire face a Daemon, le fusil en avant :

« Alors, qu’est ce que nous avons là ? Un fouineur et un fugueur… »


Il a l’air content de lui. Je me tâte a intervenir, j’ai un angle, mais son arme est bien trop vers Daemon a mon gout pour prendre le risque.  Je sursaute en le voyant donner un violant coup de crosse a Winter puis le détacher sans ménagement.

« TOI TA GUEULE TU VAS LES ATTIRER !!! »

Le pauvre chien s’écrase au sol et en est réduit a un gémissement misérable alors que l’homme, frappe Daemon avant de le remettre rapidement en joue. Surement que mon fiancé a réagi, lui aussi, a une telle violence.

« Et toi, tu sais ce qu’on fait aux sales voleurs de clebs dans le coin ? Crois-moi, si tu la ramènes, tu ne vas pas te rependre qu’en excuse, et si tu gueules, ca les fera venir encore plus vite. Tu vas adorer voir comment ils aiment manger ce qui pendouille…..»



Il a un rire gras, un rire qui n’augure rien de bon ni une santé mentale bien saine.

« Pas vrai les gars ? On va p’etre avoir du spectacle si le merdeux pose problème ! »


Je tressaillis. Il n’est pas seul ? J’ai beau me tordre le cou, je ne vois que lui. Est-ce dans sa tête ? En tout cas, quand je le vois sortir son couteau, mon sang ne fait qu’un tour. Je n’ai pas envie d’attendre de voir si c’est pour couper la corde ou éventrer Daemon. Dans un mauvais réflexe, qui prouve que moi aussi je suis bien une Expendable, je sors de ma cachette et lui saute dessus, escomptant lui prendre son couteau pour le blesser avec. Le résultat est loin d’être a la hauteur de mes espérances. Non seulement je n’y arrive pas, mais, en plus, je me retrouve cul par-dessus tête et projetée violemment contre un arbre. La douleur au crane est diffuse et je titube en me redressant alors que lui s’amuse.

« On dirait que je vais avoir un petit dédommagement finalement pour le clebs… viens par la ma mignonne… »

Avant de me faire empoigner, j’arrive a lancer le stylet que j’avais dans mes cheveux. L’arme part bien au-dessus de la tête du type qui empeste le corps sale. Je me reprends un autre coup dans le visage qui m’empêche de vraiment me débattre.

« T’essayais de faire quoi p’tite conne? Ne t’inquiète pas, j’en connais qui tirent mieux que toi.. »


Il rigole un peu plus en me prenant en sac a patate et en me tapotant les fesses avant de trainer la corde de Winter. Il n’a pas compris, encore, que je n’avais pas raté mon lancé et envoyé n’importe ou ma petite lame. Elle est dans la branche où est attachée la corde de Daemon. Si elle n’a pas tranché la fibre, elle l’a un peu entamée, assez surement pour qu’il puisse se libérer ou essayer de l’attraper.



Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas  
Daemon Brody Lockwood
Daemon Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 849
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Mer 23 Mar 2022 - 16:59
Le temps semblait suspendu, et pas que. La tête à l’envers, Daemon avait presque cessé de respirer l’espace de quelques secondes. Sa vision était floutée mais il s’efforçait de fixer Alex, tentant silencieusement de lui intimer de ne pas rester ici. Sur le côté, les gémissements plaintifs de Winter ne s’arrêtaient pas. Lui, il voulait que sa fiancée s’en aille, il voulait se détacher, il voulait libérer son chien de cette douleur qu’il ressentait lui aussi. Durant une fraction de seconde, le doute s’empara de lui en lisant l’hésitation dans les yeux de la brune mais comme si elle avait entendu sa requête silencieuse, il devina sa silhouette se cacher derrière il ne savait trop quoi.  

Puis, bien vite, le temps reprit sa course. Ce n’était plus la silhouette de sa future épouse que le maçon devinait mais bien celle d’un homme étrange. Le trentenaire tâcha de plisser les yeux, comme pour ajuster vainement sa vue mais le sang affluait bien trop à son cerveau dans cette position. Il n’était pas certain de ce qu’il voyait. Il lui semblait percevoir un homme couvert de plantes, de feuilles et sûrement de fientes d’oiseaux. Il lui fallut lever, ou plutôt baisser, les yeux pour déceler le visage atypique de l’inconnu. Sa barbe hirsute dépassait de son curieux accoutrement, les rides froissaient sa peau et son regard paraissait étrangement heureux. Joyeusement fou pour être exact. Bien malgré lui, le maçon se mit à déglutir alors que l’homme prenait la parole. Il cherchait nerveusement Alex des yeux mais la silhouette imposante de l’inconnu l’en empêchait. Alors, ses yeux se stoppèrent sur le canon à quelques centimètres de son visage.

Il se sentait affreusement piégé et son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine, couvrant presque les pleurs de Winter. Jusqu’à ce que l’homme n’abatte violemment la crosse de son fusil sur le canidé.  

- EH!! hurla-t-il en gesticulant aussi nerveusement que maladroitement  

Daemon se balança, trop violemment, pour tenter d’attraper l’homme mais ce dernier le frappa et son crâne rencontra brusquement le tronc de l’arbre auquel il était suspendu. Une horrible douleur irradia son crâne alors que l’inconnu continuait de déblatérer des paroles que le maçon ne comprenait qu’à moitié. Une gerbe de sang s’échappa de ses lèvres.

- T’es complètement malade ! Tu sais c’que je fais, moi, aux mecs qui n’ont tellement pas de couilles qu’ils frappent des chiens ? lâcha-t-il dans l’espoir de garder l’attention de l’homme sur lui et non sur Winter ou pire, sur Alex qui était cachée  

Mais son sang se glaça bien vite en voyant la lame que sortit l’homme. Ce n’était pas tant pour lui mais bien par peur de voir ce couteau s’enfoncer dans la chair de Winter. Et malheureusement, Daemon n’eut pas le temps de faire diversion bien longtemps qu’Alex bondit, comme sortie de nulle part.  

- ALEX! cria-t-il en la voyant voler  

Il continua de se tortiller douloureusement dans tous les sens, perdant le peu de patience qu’il avait.

- Lâche la! LÂCHE LA PUTAIN scanda-t-il  

Mais c’était peine perdue. Toute l’attention de grand-père feuillage semblait être désormais tournée vers Alex. Winter tenta vainement d’attraper la cheville de l’homme, comme pour défendre celle qu’il aimait et qui l’aimait mais il se reçut bien rapidement un violent coup de pied dans le museau, le faisant couiner de plus belle. L’inconnu se détourna complètement de Daemon, s’éloigna de lui en portant Alex comme une vulgaire poupée de chiffon. En tapotant ses fesses. En la menaçant indirectement de.. Viol ? C’en était trop.  

Rassemblant toutes ses forces, et ignorant le fait qu’il était plus que sonné, Daemon se brûla presque les abdominaux à se hisser jusqu’à la corde. Cette même corde où était enfoncé le stylet de sa fiancée. Il s’en empara d’un geste brusque, non sans grogner de douleur, et coupa le reste de la corde pour atterrir sur ses deux pieds. Et ce fût à ce moment-là que son cerveau décrocha, laissant son corps prendre inconsciemment le relai.  

- TU VEUX QUE J’FERME MA GUEULE ESPECE DE FILS DE PUTE ? cria-t-il avant de s’élancer vers l’homme  

Titubant un instant, le maçon continua tout de même de fondre sur l’inconnu.

- TON DEDOMMAGEMENT TU TE L’FOUS AU CUL GROS TAS DE MERDE!

Et, animé par la hargne, Daemon lança la petite lame, sans vraiment savoir à quoi s’attendre ; copiant inconsciemment le geste qu’il avait tant vu chez sa fiancée. Le stylet partit se loger dans la cheville de l’homme qui vacilla.

- Y’A PAS QU’TES ENCULÉS DE POTES QUI TIRENT BIEN SOUS RACE

Puis il se jeta sur l’homme, oubliant que celui-ci bien que blessé était armé. Oubliant aussi qu’il pouvait blesser Alex ou Winter dans sa colère.


Spoiler:


Better never means better
for everyone
It always means worse for some
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   
Revenir en haut Aller en bas  
- On laisse pas Dada dans un coin -
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: