The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -23%
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD ...
Voir le deal
929 €

On laisse pas Dada dans un coin
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7069
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Mer 23 Mar - 22:23
Celle qui etait pas tombée depuis longtemps

Je suis sonnée, j’ai la nausée et être secouée, le nez contre le tissu puant et des feuilles non moins odorante qui couvrent l’homme me donne des haut le cœur. Les cris de Daemon m’aident à ne pas basculer dans les ténèbres et à m’accrocher pour ne pas sombrer dans l’inconscience. Je sens une main me frapper les fesses et pousse un petit cri choqué alors que cela m’aide à reprendre pied. Le temps qui semblait suspendu reprend son cours un peu trop violemment pour moi.

J’essaye de me dégager, de me débattre, cela ne semble pas très efficace et dans cette position j’ai peur de faire du mal au bébé, son épaule appuie sur mon ventre alors qu’il resserre sa prise. Mon envie de vomir se décuple quand il me parle :

« Attends qu’on soit tranquille pour frétiller sal…arrgg »


Daemon arrive en hurlant comme je ne l’ai jamais entendu hurler. Je ne suis pas du tout en état de me formaliser de sa vulgarité tellement je suis perdu entre la peur qu’il soit blessé, celle de ne pas réussir a me libérer et mon esprit qui a du mal a accepter qu’il y a quelque minute j’étais sur un petit nuage dans les bras de Daemon. La bascule dans ce cauchemar a été trop rapide pour que j’arrive a l’accepter.

Je tente de me dégager et arrive à me faufiler alors que mon ravisseur essaye de virer la lame qu’il a dans me mollet. Je tombe au sol avec une grimace de douleur. De là ou je suis-je vois Dameon mettre les points sur les « i » et pas seulement. J’ai du mal a avoir les idées claire avec le coup a la tête que je me suis pris, mais je ne manque pas de voir que Winter est dans les jambes des hommes et pas loin de se faire piétiné dans la mêlée mais, surtout, que notre agresseur avait raison. Ca bouge dans les buissons et ce n’est pas vivant. Le feuillu puant n’a pas l’air de se rendre compte de la situation :

« JE VAIS T’ATTACHER PAR LES COUILLES AU DESSUS DES AUTRES !! JE PRENDRAIS TA CHIENNE PENDANT QUE TU TE FERAS BOUFFER !! »


J’essaye de faire un geste discret a Daemon, sans être sure qu’il le voit, pour lui faire comprendre qu’on est juste en train de se faire encercler. Il faut qu’on parte et vite… je me redresse pour essayer d’aider le maçon et surtout sortir Winter de là. Le chien a l’air amorphe, en espérant qu’il ne soit qu’assommé, et il va se faire écraser. Je n’arrive pas à m’approcher sans me prendre un nouveau coup, cette fois ci, dangereusement près de mon ventre. Je me laisse rouler au sol pour attraper le chien au passage dans mes bras pour le protéger en espérant ne pas gêner Daemon. L’homme essaye de m’attraper au passage mais je suis plus agile que lui et arrive a l’esquiver.


HRP:

Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas  
Daemon Brody Lockwood
Daemon Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 850
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Jeu 24 Mar - 22:12
Le domaine n’était pourtant pas si loin. Le bosquet où Daemon avait habitude de venir avec Winter n’était qu’à quelques courts mètres d’ici. Peut-être n’aurait-il pas dû prendre l’habitude de s’éloigner un peu, juste un peu des murs devenus étouffants de la sphère des Inglorious Fuckers mais il y avait trouvé ici une sorte de jardin d’éden. À l’abri des autres, sans pour autant prendre le risque de s’en éloigner de plusieurs kilomètres. Naïvement, le maître et son chien n’avaient jamais dépassé le bosquet, bien loin d’imaginer que derrière ce petit bois isolé se trouvait quelque chose de bien plus noir. L'éden était assombri et le pire dans tout ça, c’était qu’il avait entraîné Alex bien malgré lui dans cet endroit et ce danger.  

En un sens, c’était surtout pour sa fiancée que le maçon laissa sa hargne l’animer. Il se moquait bien d’être hébété par le choc contre son crâne, il se moquait bien de la douleur à sa cheville. Plus encore, il se moquait bien des menaces du buisson ambulant. Sans doute aurait-il dû réaliser que l’aliéné n’était pas le seul danger, lorsqu’il parlait de ceux qui aimaient dévorer ce qui pendait, ceux que le bruit attirait. Mais le trentenaire ne prêtait attention qu’à l’urgence qui était sous ses yeux. Par ce fou sorti de nulle part qui se permettait de frapper sa future épouse et son chien, de toucher le corps de la brune, de malmener le canidé. Alors, comme toujours dès lors que l’on touchait à Alex, le maçon fonça tête baissée. Régenté par l’adrénaline et aveuglé par sa colère, par la peur aussi que quelque chose n’arrive à la jeune femme, à leur enfant qu’elle portait.  

Son épaule et son coude vinrent violemment percuter le dos de l’homme, qui trébucha au même moment où Alex heurta le sol. Si sa priorité était dans les yeux de la femme qu’il aimait, il se devait d’abord d’éliminer la menace imminente. Alors, il continua de frapper. L’inconnu se défendait mais Daemon avait le dessus. Il s’efforçait tant bien que mal d’enjamber Winter, de l’épargner du moindre coup mais les mots de l’homme ne faisaient que décupler sa colère. Particulièrement lorsqu’il qualifia Alex de chienne, ne faisant que trop écho aux dires bien trop souvent prononcés par les Divas à l’encontre de la jeune femme.  

- Tu parles beaucoup trop pour un putain de bâtard qui va crever cracha-t-il en lui renvoyant un énième coup de poing sur la pommette  

L’homme grogna de douleur mais le regard de Daemon s’échappa vers Alex. Il perçut bien ce signe discret et, instinctivement, il regarda autour de lui. Il ne lui fallut qu’une fraction de seconde pour apercevoir cette dizaine de silhouettes décharnées qui les cernaient. Cette fraction de seconde d’inattention qui fît son cœur se dérober alors qu’il vit le pied de l’homme s’enfoncer brutalement bien trop proche du ventre de sa fiancée. Cette dernière dont le front perlait de sang. Dans la mêlée, les os de Winter craquèrent bruyamment. Spontanément, la main du maçon vint chercher le couteau qui pendait à sa ceinture. Il voulait le tuer. Il allait le tuer, le saigner jusqu’à lui faire regretter d’avoir osé toucher à Alex. Mais il n’était pas le seul à vouloir se saisir d’une arme.

Tout se déroula ensuite rapidement. Trop rapidement. L’inconnu glissa une main sous sa cape feuillue et le sang de Daemon se glaça. C’était une grenade, il en était persuadé. Un homme censé, un homme réfléchi aurait cessé tout mouvement pour tenter une approche plus diplomatique face à un tel danger. Mais le maçon n’était ni un homme censé, ni un homme réfléchi.  

- COURS! scanda-t-il à l’intention d’Alex alors qu’il se jetait à nouveau sur l’homme

Il prit l’inconnu de vitesse, une main vint enserrer son avant-bras jusqu’à tordre son poignet alors que la deuxième lui arracha la grenade avant même qu’il n’eut le temps de cligner des yeux. Par une chance insolente, l’explosif ne perdit pas sa goupille. Il y eut ensuite une seconde de flottement où l’homme sembla essayer de comprendre ce qui venait de se passer. La poigne de Daemon se serra fermement autour de la grenade qui semblait être plus que vraie alors que d’un coup de pied, il força l’homme à reculer. L’air du brun demeurait plus que menaçant. Sans lâcher l’inconnu des yeux, prêt à bondir à nouveau, il s’adressa à la jeune femme.  

- Dis-moi que tu vas bien ? Ils sont une dizaine, va-t'en. Prends Winter et sauve-toi. J’m’occupe de ce porc, il aura plus jamais l’occasion d’ouvrir sa gueule

Puis, soudainement, son ton changea alors que ses paroles se dirigèrent vers l’homme.

- T’as intérêt à courir très vite enfoiré parce que j’te jure que tu vas le regretter lâcha-t-il sèchement, sa voix transpirant toute la haine qui émanait de lui


Spoiler:


Better never means better
for everyone
It always means worse for some
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7069
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Ven 25 Mar - 8:48
Celle qui a eu un mauvais modèle


J’entends la voix haineuse de Daemon au loin, comme si j’avais de l’eau dans les oreilles. Je suis étourdie et sonnée de ce douloureux roulé boulé pour éloigner Winter. Mes tempes cognent affreusement dans ma tête et j’ai les yeux qui papillonnent quelques secondes alors que le chien dans mes bras n’est que faible gémissement de souffrance. J’essaye de me redresser en me souvenant de l’urgence de la situation, pas seulement a cause de l’homme mais aussi des morts qui arrivaient.

Je me redresse péniblement, le chien toujours dans les bras, avant de pousser un petit cri de douleur et manquer de trébucher. Ma cheville irradie, surement que je me suis blessée sans m’en rendre compte lorsque notre agresseur m’a frappée et que je ne me suis pas laissée attraper. Je relève la tête, un peu médusée, quand j’entends Daemon me crier de courir tout en sautant sur le buisson humain. Il en a de drôle lui, même si j’étais en état de le faire, jamais je ne pourrais fuir en le laissant seul face au danger. Surtout que je n’arrive pas a voir s’il est blessé ou pas.

Je mets un certain temps a comprendre ce que le maçon a arraché des mains de notre agresseur et je me raidis. C’est une vraie ? Mon Dieu ! Je suis figée, les yeux bloqués sur la bombe quand je tressaille en entendant mon fiancé me parler. Cette fois, il y a de l’inquiétude dans le son de sa voix pour autant, je fais non de la tête en me rapprochant en boitant de lui.

« Je ne vais nulle part sans toi et tu n’as pas a faire ca tout seul… »

Je reste a l’observer quand il se remet a aboyer sur l’homme avec rage. L’autre le regarde avec un air de bête traquée, il a compris, surement, que son joker avait changé de main. Je le sens hésiter pourtant. Fuir ou attaquer. Un choix cornélien alors que chaque seconde qui passe va rendre nous mettre un peu plus a la merci des morts. C’est difficile d’expliquer ce qui me traverse l’esprit a cet instant ou le temps semble, une nouvelle fois, retenir son souffle. Je vois Dameon, une autre facette de lui, pleine de contractions, de force et de violence… avec un calme olympien, malgré les maux que je ressens a chaque mouvement, je pose ma mains sur son bras et lui fait non de la tête. Puis, posant délicatement Winter, alors que les gémissements des morts se font de plus en plus proche et que le buisson humain se décide enfin a prendre la fuite, malgré la gêne de mon stylet dans son mollet, j’attrape d’un geste vif le couteau de mon fiancé et le lance.

La lame arrive en bas du dos et l’homme s’écroule brutalement en hurlant de douleur. Je boite vers lui récupère les deux lames avant d’attraper son fusil et le tendre a Daemon. Il pleure, il supplie qu’on l’aide, il s’excuse. En imitant sa voix désagréable je me contente de lui répéter avec une douceur trompeuse :

 « Si tu gueules, ca les fera venir encore plus vite. Tu vas adorer voir comment ils aiment manger pas seulement ce qui pendouille »

J’ai de la colère et envie de faire du mal a cet homme qui a mis en danger Daemon, qui a blessé Winter et qui a gâché un moment précieux. Dans un réflexe imprévisible, je lui arrache une mèche de cheveux avant de me reculer vers Daemon, sans vraiment me rendre compte de la froideur de mon attaque. Je ne pense qu’a une chose, il mérite de souffrir et il nous servira de diversion. C’est avec une voix presque douce que je dis à mon maçon :

« Il ne mérite pas qu’on l’achève, laissons les morts s’en charger.

- NON NON PITIE !!! JE… JE NE VOUS AURAIS PAS FAIT DE MAL !! JE VOUS LE JURE !!! PITIIIIEEEE!! JE VOUS DIRAIS OU SON MES BÊTES!! ON PARTAGERA!!!»



HRP:

Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas  
Daemon Brody Lockwood
Daemon Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 850
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Mer 30 Mar - 12:39
C’était la fameuse goutte de trop, celle qui faisait déborder le vase. Daemon avait accumulé tellement de frustration, tellement de colère envers les gens qu’il aimait et tellement de haine depuis ce matin où il avait appris la véritable nature de ces deux survivants. Et depuis quelques jours, plus encore depuis quelques heures, le vase n’était plus réellement. Ce vase s’était mué en une fiole de nitroglycérine qui menaçait d’exploser à tout moment. Sa fiancée ne lui avait offert que quelques secondes d’accalmie avant que ne gronde à nouveau l’orage. Et à cet instant, la foudre ne demandait qu’à s’abattre sur l’homme qui s’en était gratuitement pris à eux.  

Le regard d’ordinaire clair et souvent bienveillant du maçon se tentait d’une obscurité profonde. S’il avait l’habitude de fixer les autres plus par réflexe qu’autre chose, ses yeux demeuraient expressément et intensément ancrés dans ceux de l’inconnu. Ce n’était non pas par fierté ou par ego mal placé mais bien pour transmettre tout ce que sa bouche ne pouvait pas, tout ce que les mots ne savaient exprimer. Cette hargne sourde et cette envie de lui faire mal, de lui faire regretter ses actes. Cette envie aussi, dont il n’avait pas réellement conscience, d’extérioriser tous ses ressentis et toutes ses émotions négatives et toxiques qui polluaient son esprit depuis bien trop longtemps.  

C’était sans doute pour cela que le trentenaire s’était jeté sur l’homme et sur cette grenade, sans réfléchir aux possibles conséquences. La chance était cynique, arrogante mais tournée vers lui cette fois-ci. L’inconnu se voyait perdre sa meilleure arme, sa surprise la plus incongrue et comprenait bien à quel point le vent avait tourné. L’explosif en main, Daemon serra toutefois la mâchoire en entendant la jeune femme lui affirmer qu’elle n’irait nulle part sans lui et qu’il n’avait pas à faire ça tout seul.  

- Et si j’en ai envie ? cracha-t-il, presque, entre ses dents  

Le mot exact était peut-être même besoin. Besoin de la sentir s’éloigner du danger à l’heure où lui, voulait rester au plus près de ce même danger pour laisser exploser ce qui ne demandait qu’à sortir de lui. Inconsciemment aussi, peut-être voulait-il qu’elle n’en soit pas témoin. Et il le savait, ce n’était plus qu’une question de secondes maintenant. La seule chose qu’il attendait pour laisser l’éclat se faire, c’était un moindre geste, un moindre mot chez l’homme en face et il bondirait.  

Mais ces secondes s’étirèrent dans le temps et la main d’Alex finit alors par se poser sur son bras. Le maçon tressaillît un court instant à ce contact et il ne perçut pas le signe de tête qu’elle lui fît tant son regard était accroché à l’homme. Ce dernier profita alors de la proximité de la brune pour tenter de s’échapper. Daemon fît un pas vif en avant, comme si le lion avait finalement décidé de se jeter sur sa proie mais le bras d’Alex le stoppa lorsqu’elle attrapa avec vitesse le couteau accroché à sa ceinture. Il eut à peine le temps de cligner des yeux que l’homme buisson était allongé au sol, une lame enfoncée dans le bas de son dos.  

La seconde d’après, le maçon se retrouvait avec son couteau en main ainsi que le fusil de l’inconnu. Sans avoir conscience de la façon dont Alex parlait, ni même voir la mèche de cheveux qu’elle venait d’arracher, Daemon demeurait fixé au sol. Il lança un regard presque désabusé à sa future épouse lorsqu’elle déclara qu’il ne méritait pas qu’ils l’achèvent.  

- Non lâcha-t-il sans plus d’explication  

Ses yeux se posèrent alors sur Winter et il se rappela dans quel état ils l’avaient trouvé, à l’instant même où l’inconnu parlait de “ses bêtes”.  

- Il en a d’autres... souffla-t-il à Alex

Ses pas le guidèrent vers l’homme qui, face contre terre, continuait de hurler. Sans ménagement, Daemon le retourna pour qu’il ne soit allongé sur le dos, se moquant bien de raviver la douleur de sa blessure. Cette position le fit hurler encore plus. Sa main se referma autour de son col alors qu’il le soulevait du sol.

- Qu’est-ce que tu comprends pas dans ferme ta putain de gueule ?

Sa seconde main remonta, tenant son couteau, faisant flirter la lame avec le cou de l’homme.  

- Le moindre faux pas et on te troue comme une putain de passoire. J’te jure qu’on hésitera pas à se servir de toi comme bouclier humain avec tes potes


Spoiler:


Better never means better
for everyone
It always means worse for some
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7069
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Dim 3 Avr - 15:55
Celle qui tient pas sur ses gambettes




Je sursaute quand Daemon m’aboie dessus. Je reste a le regarder, surprise, de cet éclat. C’est la première fois qu’il fait ca.  « S’il en a envie ».  Envie de quoi au juste ? Que je parte ? Que je ne le vois plus ? Que je ne sois plus dans ses pattes ? Et pourquoi cette envie ? Il a peur que je le freine ? Que je le juge ? Avec une douceur prudente, celle qu’on a devant un animal qui peut morde mais en ayant suffisamment confiance pour s’approcher, je le touche. Avec douceur et en cherchant mes mots, j’essaye de le rassurer :

« Quoique tu veuilles faire, on peut le faire ensemble… j’ai… j’ai besoin de rester avec toi, quoiqu’il arrive…»

Je ne sais pas si mon message est clair, ou s’il va bien le prendre comme je ne suis pas certaine de ce qu’il lui donne l’envie de faire cela seul. Il y a une part de sombre en lui que j’ai déjà accepter même sans en mesurer complétement la taille. Quoiqu’il arrive, je sais que ca ne changera rien a ses sentiments, c’est une part de lui, de toutes les nuances qui font qu’il est, a mes yeux, l’homme que j’aime, avec ses qualités et ses défauts.

La suite est assez rapide, avec les morts qui arrivent en même temps, difficile de trainer. Moi aussi j’ai ma noirceur, je ne suis pas que cette petite chose fragile que les gens aiment voir en moi. L’homme feuille se retrouve blessé mais il arrive encore à rependre son venin, il est comme le fou, tant qu’il pourra parler, il va faire du mal.

Je veux qu’il meure, je veux qu’il souffre parce qu’il a fait du mal a ceux qui comptent pour moi, parce que Winter a été battu avant de fuir chez nous, parce qu’il a peine a se lever et n’est que gémissement de souffrance, parce que Daemon a été piégé, insulté, malmené….  Il ne mérite que les chicots des zombies qui arrivent en espérant que cela soit lent. Pour autant, le « non » de l’homme que j’aime suffit pour tempérer mon instinct. J’entends le souffle de Daemon « il y en a d’autres » et je sais qu’il a raison, on ne peut pas laisser des animaux crever dans une cage ou dans des pièges on ne sait où. Je fais signe a mon fiancé qu’il a raison et claudique douloureusement vers Winter pour essayer de le ramasser.

Le chien couine de souffrance quand je le soulève pour essayer de le bloquer dans mon manteau alors que Daemon met, a sa façon, les points sur les « i » quand a la suite avec le déchet végétal qui lui adresse un sourire triomphant. Il y a une telle rage dans les prunelles du Maçon, l’homme est trop calme… Je ne sais pas ce qu’il mijote mais j’ai peur d’un mauvais coup. Je le fouille et retirer rapidement une machette et un autre couteau que je bloque dans ma ceinture. Quand je le palpe il me regard avec un air lubrique qui me dérange plus que je le voudrais :

« Si tu veux me tripoter, va plus a droite ma salope… »

Je prends sur moi de l’ignorer. Les morts sont presque là, il faut déguerpir. Lui est trop blessé, pour avancer sans aider, je ne l’ai pas raté, Daemon va devoir soutenir notre guide. Mais, des les premiers pas, une évidence m’irradie la cheville : j’ai dû me faire une entorse dans la chute.  Je fais un effort pour suivre le rythme mais trébuche presque tout de suite en rattrapant de justesse a un arbre, secouant bien trop winter qui pousse un couinement de douleur. Merde… il ne faut pas trainer. Je me mords la lèvre et tente d’avancer encore mais c’est une torture malgré ma volonté. Je suis lente et les morts se rapproche bien trop. Je ne sais pas si l’homme en a conscience mais, malgré les indications de Daemon, il ne cesse de parler, comme pour l’étourdir :

« J’ai des bêtes qui vont crever comme des merdes si je ne reviens pas les nourrir, ca sera lent et ils se verront mourir dans leur petit clapier. Sans moi, vous ne les trouverez jamais. »


Je pousse un petit cri de souffrance alors que ma cheville me lâche et que je me retrouve au sol. Avec détresse, sans réfléchir au fait que je vais imposer un choix au maçon, j’appelle la personne en qui j’ai le plus confiance au monde :

« Daemon !
- Oh ouiiii !! Daemon !! Regarde qui va se faire croquer !!! Ta chienne et mon chien !!! »


J’essaye encore de me redresser en me tenant a un tronc mais avec le chien qui fait son poids, j’y arrive a peine.


HRP:

Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas  
Daemon Brody Lockwood
Daemon Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 850
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Mer 13 Avr - 14:30
L’acrimonie qui parasitait son âme depuis de trop nombreux jours, plus encore depuis ce début de journée, se changeait en une haine profonde. Cette colère qui anesthésiait maintenant toutes les autres émotions que Daemon était capable de ressentir. Elle rythmait ses pas, elle guidait le rythme saccadé des battements de son cœur, elle coulait sans ses veines. Elle ne faisait plus uniquement partie de lui, elle était lui. Tout simplement. Plus rien d’autre, à cet instant précis, ne pouvait le définir. Tant et si bien qu’il se retrouva à rugir sur la personne qu’il aimait le plus dans ce monde perdu et désolé. Pourtant, il y avait bien cette petite voix lointaine en lui qui lui soufflait à quel point il allait regretter d’avoir craché ces mots à sa fiancée.  

Une fraction de seconde durant, ce regret voila son regard devenu enténébré, dès lors que la voix d’Alex lui parvint. Elle avait raison. Ils devaient rester ensemble, quoiqu’il en coûte, quoiqu’il arrive. Il ne voulait simplement pas craquer devant elle, il ne voulait simplement pas la décevoir. Mais il ne pouvait pour autant pas lui intimer de partir, de s’éloigner de lui. Le simple contact de la main de sa future épouse le ramena dans cette réalité qu’était la leur. Il ne devait pas craquer, il n’allait pas craquer. Bien loin de se douter que cette noirceur se répandait également dans les cellules de la brune, le maçon se concentrait pour, une fois de plus, ne pas exploser et garder cette hargne pour lui. Et là aussi, il était loin de se douter que sa propre voix faisait le même effet sur Alex.  

Soutenant l’homme par le tissu feuillu et teinté de sang de son étrange cape, Daemon adressa un signe de tête reconnaissant à la jeune femme en voyant les deux armes qu’elle récupéra sur l’inconnu. Puis, bien vite, il grinça des dents en entendant les paroles de leur assaillant, la façon dont il manquait de respect à sa fiancée. Machinalement, sa seconde main remonta s’accrocher aux cheveux sales pour tirer férocement dessus, basculant le crâne de l’homme en arrière.  

- Ferme ta putain de gueule, on t’a dit  

L’espace de quelques courtes secondes, l’homme s’exécuta et ils se mirent finalement en marche. Du moins, c’est ce que le maçon pensait. La douleur continuait de tambouriner dans son crâne et les bruits ambiants n’aidaient pas. Il percevait les grognements mortuaires des rôdeurs et surtout, la voix grasse de l’inconnu qui reprenait, bien trop proche de ses oreilles pour qu’il ne l’ignore. Daemon, concentré sur le fait de ne pas se laisser emporter, continuait tout bonnement de murmurer des “ferme là” ; bien loin d’imaginer que l’inconnu était simplement en train de faire une diversion pour ne pas qu’il entende les gémissements d’Alex et de Winter.  

Jusqu’à ce qu’il n’entende son prénom appelé avec bien trop de détresse. Jusqu’à ce qu’il ne fasse volte-face. Sans prendre le temps de réfléchir, il relâcha l’homme pour s’avancer avec précipitation vers Alex. Perdant son soutien, l’inconnu tomba au sol, non sans gratifier Daemon d’une énième pique. Celle de trop. Là, alors, son pas se stoppa net. Il ne marchait jamais à la provocation, il courait.  

- Désolé... murmura-t-il à Alex, le regard empli de désespoir  

- TA CHIENNE VA CREVER ET J’BAISERAI SON CADAVRE SOUS TES YEUX QUAND TU TE FERAS BOUFFER ! continuait de rire l’homme au sol  

Et c’est à ce moment qu’il y eu un déclic dans son cerveau. Daemon pouvait presque jurer avoir entendu le cliquetis qui annonçait la suite. Le désespoir dans ses yeux s’envola, vigoureusement chassé par la colère aveugle et sourde et l’instant d’après, son regard quitta celui d’Alex pour se tourner vers grand père feuillage au sol. Il aurait aimé demander à Alex de fermer les yeux, comme il l’avait fait avec Violet mais c’était futile.  

Le maçon s’élança sur les quelques pas qui le séparait de l’homme et la semelle de sa chaussure vint violement s’écraser le visage de l’inconnu au sol. Le craquement de sa mâchoire se fît entendre par-dessus les grognements.  

- Sale fils de pute

Puis, un deuxième coup de pieds, qui brisa cette fois-ci l’os de son nez.

- C’est moi qui baisera sur ton cadavre

Daemon se jeta finalement sur lui, faisant s’abattre une pluie de coups de poing sur le visage tuméfié de l’homme, crachant toutes les insultes qui lui passaient par la tête. Évacuant finalement toute cette haine, tout ce mal-être sur cet inconnu. Cet inconnu qui prenait de nombreux visages. Celui de Dan, celui d’Ethan, celui de Sebastian qui l’avait délaissé ici, celui de Roman qui l’avait lâchement abandonné sans un mot, celui de toutes ces Divas encore en vie, celui de James, celui d’Alan, celui de ces militaires qui avaient tenté d’enlever Alex. Et à chaque visage, les coups se faisaient plus brutaux, plus sauvages. Plus incontrôlables.  

Mais c’était bien le visage de cet homme qui s’étouffait à présent dans son propre sang lorsque la main de Daemon partit chercher son couteau pour, dans un ultime coup hargneux, l’enfoncer dans le crâne de l’homme qui tressaillît avant de rendre son dernier souffle.  

Les mains presque tremblantes et imbibées de sang, le maçon se redressa péniblement. Il osa à peine regarder par-dessus son épaule, devinant simplement la silhouette de sa fiancée.  

- D... désolé... répéta-t-il, tout bas, honteux

Mais il n’eut pas le temps de s’épancher que les morts étaient là, à leur hauteur. À la va vite, il se tourna vers Alex, le visage lui aussi tacheté de sang. Il se précipita vers elle, prêt à la porter. Prêt à fuir.


Spoiler:


Better never means better
for everyone
It always means worse for some
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7069
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Mer 13 Avr - 22:16
Celle qui se planque


J’ai horriblement mal, rien a faire pour avancer, avec le poids de winter dans mon manteau, c’est encore pire. Le chien a peur, il sent le danger, la tension, en plus de souffrir a chacun de mes mouvements chaotiques pour suivre Daemon et le bourreau feuillu. Je grimace, boitille, trébuche, m’en veut de ne pas être capable d’avancer alors que je suis obligée de me retenir aux arbres.

L’homme que porte Daemon n’arrête pas de parler malgré la colère qui semble de plus en plus monter dans mon fiancé. Il ne sait pas, lui, que le maçon était déjà a cran et qu’il doit surement déjà faire un effort surhumain pour ne pas le tuer. J’essaye de penser aux animaux piégés pour m’accrocher et faire un pas de plus sans obliger mon amoureux a choisir entre sauver sa compagne et des bêtes innocentes. Sauf que c’est le pas de trop et je m’écroule douloureusement au sol, en poussant un petit cri, les mains passées sur Winter et mon ventre afin de les protéger.

Dans ce moment de panique, comprenant que je ne pourrais pas me redresser et me sauver sans aide, alors que les morts arrivent lentement, mais surement, j’appelle Daemon a l’aide sans même m’en rendre compte. Je sais que Roman le disait incapable de veiller sur moi ou de me protéger, mais j’ai une confiance aveugle en lui. Mon fiancé lâche l’homme pour courir à mon secours et je ressens autant de soulagement que de culpabilité. Je croise son regard, alors que le mien se fait suppliant, voilant d’excuses muettes d’être aussi pitoyable et puis… la phrase de trop. Je vois dans les yeux de Daemon quelque chose changer. Je fronce les sourcils d’incompréhension alors qu’il s’excuse sans réaliser qu’il cesse de venir vers nous mais repart vers l’homme au sol.

Muette, impuissante, oubliant les morts qui sont presque sur nous, je reste figée a le regarder cogner son talon dans la mâchoire de sa victime, puis un autre, avant de se jeter sur lui et commencer a taper avec une violence que je ne lui connaissais pas. Je n’arrive pas a dire ce que je ressens a ce moment précis, plus que les mots, plus que les coups, plus que le sang qui le macule, c’est la douleur en lui que je devine et qui me sert le cœur. Il y a de la souffrance dans ce déchainement, une que je n’avais que soupçonnée sans jamais vraiment faire plus qu’effleurer le sommet de l’iceberg.  

C’est les glapissements de Winter qui me ramènent a notre situation. Les morts sont presque au contact, j’essaye une nouvelle fois de me redresser pour fuir, mais ne fait que m’écrouler a nouveau. L’odeur est épouvantable, et, pour la première fois, je me rends compte que je vais peut être y risquer, je ne verrais jamais le bébé dans mon ventre que je vais entrainer dans la mort avec moi, je e serais pas la pour Elliot et Ana, je ne serais jamais la femme de Dameon, je serais une source de souffrance en plus pour lui…

Non, je refuse. Avec ce qui me reste de volonté, je tente de rouler et me faire glisser dans les fourrées pour m’abriter au mieux dans une souche creuse. Couchée dans cette maigre forteresse de bois, très rapidement, c’est des dizaines de mains qui viennent essayer d’écraser ma carapace pour mieux m’agripper. L’odeur est infâme, la peur est là aussi, Winter hurle a la mort, attisant encore plus la convoitise des morts alors que je tente au mieux de maintenir notre protection en place. Je sens les larmes couler le long de mes joues me maudissant d’être aussi inutile.


Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   
Revenir en haut Aller en bas  
- On laisse pas Dada dans un coin -
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: