The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal

On laisse pas Dada dans un coin
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7069
Sujet: On laisse pas Dada dans un coin   Mar 15 Fév 2022 - 14:38
Celle qui sait garder le silence

Les choses nous avaient considérablement échappées et il avait fallu répondre a l’urgence. Une fois de plus j’étais admirative de la capacité de Connor de gérer ce genre de situation alors que j’étais partie pour perdre du temps à discuter. Si Marietta et son bébé survivaient, cela sera grâce a lui.  J’étais restée derrière avec Ethan et Dan, essayant de canaliser leurs angoisses et de faire bonne figure alors que, moi-même. J’accusais le coup du départ de Daemon. Ses derniers mots m’avaient ébranlés, peut être n’était ce pas le premier désaccord que nous vivions, mais celui-ci impliquait aussi nos positions dans la faction et j’avais du mal a tout démêler dans ma tête. Je savais juste que j’avais une boule qui me serrer le ventre et je me sentais mal.

Ce n’est qu’en fin de journée que l’on est revenu nous chercher tous les trois. J’ai accompagné les deux hommes a l’hôtel et supervisé leur installation jusqu’à ce qu’Anatole prenne le relai. Je crois que j’apprécie vraiment Ethan. Surement ma manie à aimer ce qui est cassé parce que j’ai un instinct de réparation. Lorsque je rentre au château, Connor et moi avons a peine le temps de faire un point, il comprend bien que j’ai autant besoin qu’envie de parler a Daemon. Je retrouve notre chambre vide, je ne tarde pas a comprendre qu’en quête de solitude il est sorti avec Winter. Mon instinct me pousse même vers un bosquet qui semble affectionner a chaque promenade.

Je passe rapidement aux cuisines prendre un thermos de thé bien chaud et retourne dehors. Les pales rayons du soleil son bien déclinant et n’offre plus un grand réconfort pour réchauffer les lieux. D’un pas assurer, je vais ou je pense trouver le maçon, et je suis soulagée de le voir, pensif, assis sur un rocher pendant que winter gambade joyeusement dans les parages. Le chien vient me saluer sans avoir l’ai de se rendre compte de la tension qui m’habite ou de la détresse que je ressens a voir Daemon aller si mal. La solitude semble lui peser plus que jamais. Avec douceur, je m’avance vers lui et, sans un mot, je me glisse contre lui, pose ma tête contre son épaule et l’enlace. Mes doigts cherchent les siens pour les enlacer et mes yeux cherchent ce qui attirent tant les siens. Je reste silencieuse en attendant qu’il accepte de parler. J’ai toujours été respectueuse de ses silences depuis le départ de Sebastian et du comportement étrange de Roman. Je ne sais qu’être présente et lui faire sentir qu’il n’est pas seul, c’est tout ce que je sais faire pour le moment.

Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas  
Daemon Brody Lockwood
Daemon Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 852
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Mar 22 Fév 2022 - 14:46
Le ciel se teintait de ces plus belles couleurs à cette heure de la journée. Le rose se mêlait à l’orangé alors que le soleil semblait vouloir tirer sa révérence, emportant avec lui la maigre chaleur que ses rayons pouvaient encore apporter quelques minutes auparavant. La pluie avait cessé de tomber en fin de matinée et le domaine des Inglorious Fuckers paraissait presque scintiller dans ces derniers instants lumineux du jour. L’herbe était encore humide, tout comme les arbres nus desquels s’échappaient de nombreuses gouttelettes pour venir s’écraser sur le sol. Le paysage qu’offrait ce bosquet était presque idyllique, baigné dans la lumière déclinante et le calme presque olympien. Une brise légère venait agiter l’étang à quelques mètres d’ici, troublant à peine le silence ambiant.  

Pourtant, ce calme n’était qu’apparent, contrastant vivement avec le chaos qui régnait dans l’esprit de l’homme assis sur ce rocher détrempé. Daemon bougeait de temps à autre, de façon presque mécanique. Son bras s’étirait toutes les vingt-secondes, ramassant toujours le même morceau de bois pour le relancer au loin. Winter, lui, ne se lassait pas de courir, de saisir ce bâton avant de le ramener joyeusement à son maître, remuant la queue. Et à chaque respiration haletante, le maçon comprenait qu’il devait répéter ce geste. Encore et encore.

Son regard flou suivait robotiquement les mouvements de son chien. Son chien si insouciant, qui semblait avoir traversé les Enfers avant de trouver finalement sa véritable famille, son véritable chez-lui. Il ne demandait qu’à aimer et être aimé en retour, bien loin des problèmes qui parasitaient les pensées de son maître, qui crispaient tout son corps. Ce n’était ni la présence de Winter, ni le calme régnant, ni le cadre bucolique qui pourraient l’apaiser.  

Beaucoup parlaient de calme après la tempête mais Daemon, lui, il savait. Il savait que ce n’était qu’une accalmie éphémère. Une trêve dans ce violent tourment, tout bonnement heurté par la solitude qui s’était saisie de lui. C’était simplement le calme avant une nouvelle tempête.  

Bien trop occupé à ressasser, sans relâche, tout ce qui venait de se passer ; le maçon ne remarqua même pas qu’il n’était plus seul avec Winter. Ce ne fût que lorsque ce dernier se détourna du bout de bois que Daemon comprit. Pourtant, il ne prit pas la peine de bouger. Au contraire, il s’ancra encore un peu plus sur ce rocher alors que sa mâchoire se contracta. Il s’était sciemment isolé dans cet endroit reculé du domaine pour ne pas être dérangé mais voilà qu’une présence malvenue décida de briser ce besoin d’isolement. S’il se doutait de l’identité de la personne qui l’approchait, le trentenaire ne prit pas la peine de détourner son regard du point invisible qu’il fixait au loin. Il ne broncha pas, non plus, lorsqu’il sentit une présence s’assoir juste à côté de lui. Et bien vite, il reconnut le parfum naturel de sa fiancée. Cette odeur qui, en temps normal, avait tendance à l’aider à cicatriser bien plus vite de tous les maux ; réveillait aujourd’hui en lui l’effet inverse.  

Sa tête ne vint pas trouver refuge sur celle de sa future épouse posée sur son épaule tout comme ses doigts s’entrouvrirent à peine, sans réellement chercher à serrer les siens. Il la laissait, sans rechigner, se blottir contre lui mais ne lui rendait en rien ses attentions, pour la première fois peut-être. Tout comme, pour la première fois, elle était en partie à l’origine de son mal-être et de ce sentiment de solitude dévorant.  

Daemon était beaucoup de choses. Il était en colère. Il était triste. Il était las, vide. Il était sans doute incompris. Mais surtout, il était déçu.

- Si c’est pour me dire à quel point vous avez raison et à quel point je me trompe encore, c’est pas le moment Alex. Vraiment. finit-il par dire, sa voix trahissant toutes les émotions qui envahissaient son esprit


Better never means better
for everyone
It always means worse for some
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7069
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Mar 22 Fév 2022 - 15:35
Celle qui essaye de rétablir le dialogue

L’air frai de cet hiver qui semble ne jamais vouloir se finir n’est rien a côté de la fraicheur inhabituelle dans le comportement de mon fiancé. Je l’ai déjà vu avec sa mâchoire crispée et cet air buté mais c’est la première fois que je sais que c’est dirigé contre moi. Je n’arrive pas a décrire ce que cela me fait, entre la douleur de le voir souffrir ainsi en ayant ma part de responsabilité ou la terreur de perdre celui qui est, avec les enfants, au cœur de mon existence. Depuis le départ de Sebastian, je respecte les besoins de silence de Daemon et je me garde bien de parler avant qu’il n’en ressente l’envie. Faute de mots, c’est avec mes gestes que je lui signifie ma présence a ses coté quoiqu’il arrive.

Contrairement a notre habitude, il ne me rend pas mon étreinte et il n’y a rien de tendre dans son attitude. Sa tête reste bien droite sans s’appuyer contre moi comme a son habitude. Ses yeux ne quittent pas le paysage devant nous, que je regarde a peine, alors que les miens scrutent presque fiévreusement son visage en quête du moindre signe d’affection sans le trouver. Ses doigts restent ouverts sous les miens, j’ai presque l’impression que ma présence est malvenue et me sentir rejetée par lui est un supplice. Je ne veux pas redevenir invisible a ses yeux, je sais que je ne le pourrais pas, je ne supporterais pas. Mes yeux piquent presque a cette idée que, quand il est parti du refuge des rescapés, ce n’est pas seulement cet endroit qu’il voulait quitter.

Les minutes s’étirent diaboliquement me laissant dans une incertitude douloureuse pour autant, je ne le presse pas, quoiqu’il ait besoin de me dire. J’essaye de me rassurer en me disant qu’il ne m’a pas repoussée non plus, mais je sens une telle tension en lui que je ne suis pas convaincue qu’il ne soit en train de se faire violence pour rester a mes côtés. Et puis, enfin, il décide a s’ouvrir. Son ton est plein d’amertume et c’est autant lui que sa crainte que je vienne dire que j’ai raison qui me font me redresser les sourcils froncés :

« Q..quoi ? »

Je ne comprends pas ou il veut en venir, si j’ai bien entendu qu’il n’aimait pas Ethan ni Dan, je ne vois pas qu’est ce que vient faire cette histoire de tors ou de raison. J’essaye de ne pas lui montrer que son reproche me blesse, il a fait l’effort de parler alors que je devine que ça lui coute.

« Deamon, je suis là parce que j’avais peur que tu t’inquiètes que je ne rentre que maintenant comme moi j’étais inquiète que tu sois dans le froid… »


A mes yeux je suis d’abord sa fiancée avant tout le reste. Que je reste seule avec deux personnes qu’ils n’aiment pas a dû le contrarier et l’inquiéter. Avec délicatesse, je passe mes doigts chauds le long de son menton, qui trahit tellement tout ce qui bouillonne en lui et, doucement, je le pousse a tourner la tête vers moi afin que nos regards se croisent. Je lui ai promis de ne plus mentir dans notre couple et je veux qu’il sache que je tiens a cette promesse :

« Daemon, tu as peut être raison, ou pas, je n’en sait rien. Tu es parti si vite… il y a des chances que ces personnes aient faits des horreurs comme c’est possible qu’elles aient sauvé la vie d’une femme en détresse, on ne pourra jamais avoir de certitude. »

Il n’y a que le futur qui nous dira qui sont vraiment ces gens, si tant est qu’il ne restent pas ici. Les décisions sont loin d’être prises et j’ai comme dans l’idée qu’il va falloir discuter avec Peter et Elena. Je serre un peu plus sa main avant d’ajouter :

« Faith a tenu a ramener la jeune maman malade pour la soigner, il y a des chances qu’elle perde son bébé, quant aux deux hommes, Connor les a envoyés dans une planque plus confortable pour attendre leur amie. Je… en fait… je ne sais pas ce que toi tu aurais voulu. Mais je suis la maintenant et je t’écoute. »


Je reste avec un regard suppliant dans l’espoir qu’il vide son sac, quitte a ce qu’il explose, pour dire ce qu’il voulait.


Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas  
Daemon Brody Lockwood
Daemon Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 852
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Mer 23 Fév 2022 - 16:36
C’était irrationnel que d’être dans un endroit connu et de s’y sentir étranger. C’était irrationnel que de savoir la personne la plus cher à son cœur si proche de lui et de se sentir à ce point isolé. Depuis ses premiers pas, Daemon avait vécu avec cette désagréable sensation étouffée de ne pas être à sa place, d’avoir toujours ce sentiment d’être de trop qu’importe où il allait, qu’importe ce qu’il disait, qu’importe ce qu’il faisait. Il n’était, au mieux, que cette pièce rajoutée. Au pire, celui qu’on ne voyait pas. Tel un grain de sable perdu dans l’océan, il avait trouvé son souffle au côté d’Ana. Puis il avait fini par se voir réellement à travers les yeux d’Emma, de Jackson, de Michael avant de retomber dans l’oubli. Avant de retrouver sa place d’invisible. Jusqu’à ce que son regard ne croise les iris émeraude d’Alex par-delà les barreaux de sa trop petite cage.

Mais aujourd’hui, ce regard ne suffisait plus. Aujourd’hui, le maçon était de nouveau renvoyé à sa juste place. C’était comme faire un énorme bond dans le passé et que la transparence prenait une fois de plus possession de son corps, de sa voix. Les cicatrices s’étaient réouvertes, semblable à une plaie aussi béante que douloureuse. Mais il subsistait une différence notable avec son passé. Ceux qui l’avaient vu lui avaient été injustement arrachés. Celle qui le voyait était encore là et l’indifférence était encore plus odieuse que la disparition.  

Au premier mot de sa fiancée, Daemon leva imperceptiblement les yeux au ciel. Si son insouciance et la façon dont elle avait de comprendre les choses à sa façon et bien souvent de la mauvaise l’avait charmé, à cet instant cela avait presque tendance à l’agacer. Aussi choisit-il d’ignorer son incompréhension, conservant son regard sur le paysage qui était plus tragique que magique maintenant. Et bien vite, son corps se tendit encore un peu plus en entendant qu’elle rentrait tout juste. Il inspira longuement, se faisant violence pour contrôler les battements de son cœur. Ce même cœur qui semblait vouloir sortir de sa cage thoracique.  

- Tu veux savoir la vérité ? J’avais même pas remarqué que tu avais passé la journée avec ces deux malades. J’suis rentré, j’ai parlé à Elena et j’me suis isolé pour pas exploser parce que j’avais envie de voir littéralement personne mais putain c’est encore pire que ce que je pensais. J’suis ravi de savoir que tu rentres que maintenant et que t’es restée seule avec eux. Promesse tenue ! dit-il, non sans sarcasme  

Après tout, la jeune femme lui avait pourtant promis de ne jamais aller et rester seule. C’était la seule condition qu’il avait souhaité imposer lorsqu’elle avait voulu l’aider à prendre le relai de Sebastian. Que jamais elle ne soit seule là-bas. C’était même la seule chose qu’il s’était permit d’imposer tout court, lui qui avait toujours tendance à répondre qu’elle était libre de ses faits et gestes lorsque ses frères lui disaient qu’il ne veillait pas assez sur elle. Il était son fiancé, pas son maître. Elle était sa fiancée, pas son objet. C’était tout ce qu’il lui avait demandé. Mais c’était à croire que les promesses étaient faites pour être brisées.  

Ce n’était qu’une pierre ajoutée à l’édifice de colère qui montait, encore et toujours en lui. Pourtant, malgré son envie de fuir, Daemon demeurait assis sur le rocher, aux côtés d’Alex. Interdit, comme si son inconscient lui ordonnait de rester ici. Il ne put refreiner le frisson qui agita sa peau alors que les doigts chauds de sa future épouse vinrent se poser sur le bas de son visage. Si, dans les premières fractions de secondes, il opposa une certaine résistance ; il finit par céder et tourner la tête. Ses yeux se posèrent dans ceux de sa fiancée mais à l’instant où elle affirma qu’il était parti si vite, son regard se détacha. La suite le fît s’enfoncer encore un peu plus dans ce vide.  

- Arrête Alex, vraiment je... Je m’en fiche des détails  

Doucement, il bascula son crâne en arrière, se dégageant délicatement de l’emprise d’Alex et tourna à nouveau son visage. Il sentait bien la main de la brune se serrer encore un peu plus à la sienne mais la fin de sa phrase eut comme l’effet de lui asséner le coup de Grâce.  

- Haaaa tu m’écoutes maintenant? C’est vraiment trop aimable à toi de m’écouter une fois que la décision est déjà prise. Aimable ou facile je sais pas trop ? Ça sert à rien de prétendre que mon avis sur la question intéresse ou vaut quelque chose juste pour essayer de me calmer  

Et cette fois-ci, ce fût sa main qui s’arracha doucement à celle de sa future épouse. Il s’arracha aussi à ses bras, se relevant sur ses deux pieds en quittant le rocher humide. Nerveusement, Daemon commença à faire les cent pas.  

- Et les autres, tu les as écoutés aussi ? Ceux qui ne voulaient pas, ceux qui ont proposé des alternatives, ceux qui ne sont au courant de rien mais à qui vous ramenez des putains d’ESCLAVAGISTES? dit-il, sans pouvoir s’empêcher de crier ce mot bien trop lourd de sens pour lui  

De rage, comme pour tromper sa colère, Daemon s’abaissa pour attraper à nouveau le bâton. Ce bout de bois qu’il lança presque avec férocité au loin. Winter partit en trombe à la recherche de ce morceau de bois qui n’était même plus à portée de vue, perdu dans la végétation du bosquet.

- Laisses tomber. Tu peux pas comprendre, personne peut comprendre lâcha-t-il d’une voix fataliste qui se brisa


Better never means better
for everyone
It always means worse for some
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7069
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Mer 23 Fév 2022 - 22:49
Celle qui est blessée

Je me fige dès que je vois l’éclat de ses yeux changer, presque tétanisée de voir que je suis l’objet de ce changement. Je reste immobile et tendue, tel un petit animal devant un prédateur imprévisible. Je n’arrive pas à deviner ce qui se passe vraiment dans sa tête, mais je devine bien que ce que je viens de lui dire n’a fait que jeter de l’huile sur un feu déjà beaucoup trop ardant. Je le sens se crisper, aussi, alors qu’il inspire profondément, comme pour se calmer. L’ai-je tant énervé que ça ? J’ai du mal a vraiment cerner le problème et a faire taire un début de panique qui monte en moi alors que, sans s’en rendre compte, je pense, il me parle comme lorsqu’il était derrière les barreaux de sa cage, que j’étais l’ennemie a ses yeux. Daemon !! C’est moi ! C’est Alex !!!

Je sens mes épaules s’affaisser un peu en écoutant ses reproches à peine voilées qui sonnent si injustement a mes oreilles. Je ne voulais pas rester seule avec eux, mais il a bien fallu que je m’y résigne puisque la seule personne susceptible de rester avec moi était partie sans même se retourner ou s’inquiéter pour ma personne. Dans un souffle j’arrive à peine à dire :

« Tu es parti … »


Ca ne sonne pas le ton du reproche, loin de là. C’est juste un fait qu’il a l’air d’oublier. Pour autant, j’avais eu mal, je m’étais sentie abandonnée et angoissée de ce départ colérique en me laissant derrière sans se poser la question de la suite ou de comment allait s’organiser le retour. Oui j’avais promis de ne pas aller voir le survivants seule, mais que pouvais je faire si je me retrouvais sans personne d’autre là-bas ? Il m’avait laissée dans cette situation alors pourquoi me dire que j’avais sciemment rompu ma promesse ?

Quand il détourne ses yeux des miens, je crois que je me sens mourir un peu plus au fond de moi. Je n’ai jamais connu de dispute de couple, je ne sais pas gérer ce genre de tensions et je ne me sens totalement désarmée devant les réactions de Daemon. Je n’arrive pas à me dire qu’il est en colère, qu’il faut juste lui laisser du temps : la peur qu’il ne veuille plus de moi est trop présente pour cela. Je ne cherche même pas a tenir un masque ou a cacher a quel point je suis blessée alors que, d’une petite voix triste, je lui demande :

« C’est vraiment ce que tu penses de moi ? »

La douleur et la déception sont là. Je ne suis pas parfaite, j’ai de nombreux tors et je sais que je suis capable du pire, mais pas avec lui. J’ai toujours admiré sa franchise, sa droiture, sa bonté et j’essaye d’être a sa hauteur mais, en cet instant, j’ai l’impression qu’il me rappelle toute ma médiocrité à côté de lui. Oui, je suis une menteuse, oui je survis en manipulant, mais pas avec lui… Surtout pas avec lui. Je reste a le scruter, craignant un peu trop sa réponses, avant d’ajouter :

« Et quelles décisions ont été prises, Daemon ? »


Puis, mon cœur s’arrête, tout mon corps transpire de cette détresse alors que, lentement mais surement, il se dégage de mon étreinte et me repousse. Je crois qu’il m’aurait frappée, je le vivrais moins mal. J’ai une boule qui me serre la gorge et j’ai du mal à ravaler les sanglots qui me menacent alors qu’il me reproche de ne pas l’écouter ou m’intéresser à lui que parce qu’il est fâché… Je me sens fatigué et plus seule que jamais. Sur ce rocher dont l’humidité a commencé a gagné mes vêtements, je me contente de resserrer les pans de mon manteau, me faisant violence pour ne pas me lever pour essayer de le prendre dans mes bras… et surement me faire repousser a nouveau. Je reste donc ou je suis, frissonnante tant par la froideur de cette fin de journée d’hiver que celle de la voix du maçon qui semble me juger sans concession. Je laisse mes yeux suivre Winter, insouciant du drame qui se joue et dont le bonheur semble résider au simple fait d’aller chercher le morceau de bois lancé rageusement par Daemon. Je fixe l’endroit où le chien a disparu, la tête sur les genoux, c’est avec une douceur qui jure au regard de la tempête qui se déverse dans ma tête, que je lui réponds :

« Personne ne peut comprendre si tu ne t’expliques pas, tu sais ? Et oui, j’ai entendu. Ils sont recherchés par ou font partie d’un groupe d’esclavagistes, comme nous avant. Je… je me dis qu’ils sont une opportunité de faire sortir ce groupe de leur cachette et de faire comme avec les Divas avec eux. »


Et ca sera le meilleur moyen de savoir qui ils sont vraiment. Je ne m’attarde pas sur cette ébauche de plan, alors que je tourne lentement ma tête vers lui, pour lui demander ce qui me ronge :

« Tu crois vraiment que je ne t’écoute pas ou que je te manipule ? »


La confiance ca se gagne mais ca se perd aussi. Est-ce que je viens de perdre celle de Daemon ? Ou une part de lui me voit comme Bruce n’arrête pas de le clamer : traitresse un jour, traitresse toujours.



Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas  
Daemon Brody Lockwood
Daemon Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 852
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Mar 1 Mar 2022 - 12:59
Ses yeux s’ouvrirent en grand, ses sourcils se haussèrent, attestant aisément la surprise qui venait le frapper à l’instant même où Alex lui affirma sans pitié qu’il était parti. Était-elle sincèrement en train d’affirmer qu’il était l’unique responsable de cette seule promesse qu’elle n’avait pas su tenir ? Daemon ne s’attendait pas à une explication logique de sa part mais celle-ci était bien la pire possible. Cette espèce de psychologie inversée pour faire naître la culpabilité en lui était un coup bas, pour ne pas dire une manipulation mauvaise et piquante.

- Non... Non s’il te plaît, joue pas à ça avec moi Alex... S’il te plaît répéta-t-il Essaie pas de me faire porter le chapeau et d’insinuer que c’est de ma faute si tu n’as pas tenue la seule promesse que je t’ai demandé. Le deal, c’était que tu ne sois jamais seule avec eux. Pas uniquement avec moi. Arrête-moi si je me trompe mais si Faith était occupée, il y avait bien Eli, Keira, Connor...? T’as pas le droit de dire que c’est de ma faute Alex, vraiment  

Si le maçon était tristement habitué à être accablé de beaucoup de choses depuis sa naissance, en commençant par sa simple existence au sein de sa propre famille, il ne s’attendait pas à ce que sa fiancée ne fasse partie de ces gens qui tentaient d’assaillir les autres pour se dédouaner. Peut-être qu’après tout, elle avait raison. Peut-être qu’après tout, ils avaient tous raison. Il était le problème. Le problème de croire que la bonté subsistait, que l’honnêteté primait et que chacun était en mesure d’accepter et d’assumer ses fautes.  

En se détachant de la brune, Daemon se rendait compte qu’il était bien incapable de répondre à la question posée. Il n’était même plus à même de savoir ce qu’il pensait vraiment. Le tourbillon de sentiments, de ressentiments se faisait plus intense, plus violent. Il se sentait, se savait tomber sans pouvoir ni se freiner ni se rattraper.  Alors, il se détourna, se détacha d’Alex et trouva un maigre exutoire dans ce bout de bois lancé un peu trop vigoureusement. Il avait envie de frapper, d’hurler, de fuir. Jusqu’à ce que la jeune femme ne prononce les trois mots de trop. Brusquement, il fît volte-face vers elle, braquant son regard dans le sien.  

- Attends, pardon, qu’est-ce que tu viens de dire ? Comme nous?? T’oses les comparer à ce qu’on a... à ce que j’ai vécu dans cette putain de cage ?? Eux, ils ont fait des choses horribles, moi on m’a fait des choses horribles

Abasourdi par ce qu’il venait d’entendre, le maçon marqua une courte pause avant de reprendre.

- J’en ai strictement rien à foutre qu’ils regrettent. Tu crois que si Nikki se pointait maintenant en me disant qu’elle regrette et qu’elle a fait ça pour survivre je devrais l’accepter ? Tu crois que toutes ces putains de gardes qui riaient à gorge déployée quand on me déchirait le dos et qui voulaient essayer elles aussi parce que ça avait l’air marrant, regrettent-elles aussi ? Tu crois que Nia regrette de m’avoir électrocuté et tabassé presque à mort parce que je voulais prendre la place de Mateo ? Tu crois que si elles se pointaient toutes en me disant “ouais mais regarde, j’ai quand-même sauvé untel et tu sais j’avais pas le choix pour survivre” je devrais les pardonner ou pire encore, les aider et les accepter parmi nous ?  

Sans doute n’avait-elle pas réellement conscience que leur expérience chez les Divas n’était absolument pas la même. Ni même à quel point le calvaire était devenu un véritable Enfer après son départ.  

- Tu les as entendu mais rien n’a été pris en considération autre que la décision qui était déjà prise. Celle de les ramener au plus près de nous. Alex putain... tu sais très bien que je suis le premier à toujours vouloir aider tout le monde et que je donnerais même ce que j’ai pas pour aider des inconnus et là tu te demandes pas pourquoi ça coince ? Tu veux que je t’explique encore une fois à quel point je suis traumatisé pour que tu comprennes ? Qu’il y a pas un jour où je vois pas leurs visages et que j’entende pas leurs voix m’appeler le clébard, pas un jour où je vois pas son regard plein de détresse dit-il, incapable de prononcer à nouveau le prénom du bambin et qu’aujourd’hui, t’oses penser que je peux être ok qu’on impose au groupe des mecs capables d’avoir fait des choses comme ça... Il se passe quoi si un jour on se réveille et qu’ils s’en prennent à Violet ? À Ana ? À Eliot, Ava ? À notre enfant ??  

Parce qu’au final, c’était ça, sa plus grande peur. Son pire traumatisme que d’avoir vu cet enfant qu’il aimait se faire torturer sous ses yeux. D’avoir vu ce que des esclavagistes, des monstres étaient capables de faire à un enfant.

Une courbe interrogatrice vint alors plier son arcade devant la question d’Alex.  

- Ne me fais pas dire ce que j’ai pas dit. J’ai jamais dit que tu me manipulais. J’suis peut-être pas le plus intelligent de tous mais jamais je pourrais me marier à une manipulatrice donc non, je pense pas que tu me manipules. Par contre ouais, j’ai l’impression que tu m’écoutes pas quand je vais pas dans ton sens. Ou alors, si tu m’entends mais tu le prends pas en considération  

Il secoua la tête.  

- C’est ça qui me blesse mais ça aussi, je dois peut-être l’expliquer encore pour que tu comprennes à quel point j’ai passé ma vie à hurler sans que jamais personne m’écoute ?


Better never means better
for everyone
It always means worse for some
Revenir en haut Aller en bas  
Alex Brody Lockwood
Alex Brody Lockwood
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras Droit | Expendables
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 7069
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   Mar 1 Mar 2022 - 14:41
Celle qui pissera moins  :p

Je reste interdite sur mon rocher, sans vraiment avoir conscience de l’humidité qui transperce mes vêtements ou le froid qui commence à glacer l’air de cette journée déclinante. Si tu as l’air paisible dans ce paysage bucolique, pourtant, l’agitation de Deamon transpire presque autour de lui. Je ne comprends pas et je vois bien que ça agace encore plus mon fiancé qui a du mal a accepter que je sois aussi perdue avec ce qu’il le met dans un tel état.
J’imagine qu’un couple parfait est censé être toujours en accord. Mais, quand on ne l’est pas, on fait comment ? Si je comprends qu’il soit fâché, je refuse d’être accusée de ne pas avoir tenue une promesse que je lui aurais faite alors que, comme lui dire la vérité, cela est vraiment important pour moi. Surement que je devrais m’excuser, baisser les yeux et lui dire ce qu’il a envie d’entendre, sauf que ce n’est pas comme ca que je veux que notre mariage se passe. Je fais attention de ne pas bouger de la ou je suis, ressentant presque son besoin de distance avec moi, aussi douloureux soit il :

« Daemon, même les plus couteuse de mes promesses que je t’ai faites, je les ai toujours honorées. Je t’avais promis de ne pas t’abandonner les Divas et de revenir, je l’ai fait. Tu m’as demandé de ne rien dire pour tes frères à Connor, j’ai dû choisir de lui mentir parce que tu as toujours et tu seras toujours ma priorité. Je ne te fais aucun reproche, tu ne pouvais pas savoir comment les choses allaient se passer, mais je ne veux que tu m’en fasses en retour. Keira a été le moteur de ce retour, Eli est resté avec elle et, au-delà des soucis de confiance sur ma conduite, c’était à Connor d’aller expliquer les choses a Elena et Peter. En fait, tu sais quoi ? Je m’en fiche complétement de tout ça, je veux juste pas que tu penses que j’aurais pu te trahir d’aucune façon que cela soit. Je t’aime trop pour ca. Les promesses que je te fait sont plus qu’importantes a mes yeux et je refuse que tu t’imagines que je puisse ne rien en avoir a faire…»


Si le début est commencé avec mon ton doux et calme habituel, très rapidement, le bouillon des hormones mêlées à ce trop plein d’émotions s’en mêlent. Cela s’entend, trop surement. Le rationnel, ce qui s’est passé, je crois que ça n’a aucune importance, tout ce qui compte, c’est maintenant et c’est « nous ». J’ai du mal à rester ou je suis et, faute de pouvoir le serrer contre moi comme mon corps me hurle de le faire, j’enlace mes genoux sur lesquels ma tête repose. Je ne le quitte pas des yeux, il me fait l’effet d’un lion en cage, prisonnier de ces tourments qui ne l’accablent pas seulement depuis aujourd’hui. Quand il rugit sur la comparaison que je viens de faire, me fusillant presque de son regard devenu sombre, surement que je devrais me ratatiner derrière ce rocher, pourtant, je reste là, sans fuir ses yeux ni sa colère brute.

Je suis peut être pale, mais si on doit s’expliquer, autant le faire jusqu’au bout. Je ne sais pas vraiment où tout ça va nous mener, mais je crois que nous n’avons plus le choix que de suivre se chemin si on veut avancer. Même si la destination ne nous plait pas, il n’y a plus de marche arrière et lui, plus que personne, sait que je ne suis pas la petite créature soumise que les autres se complaisent a voir en moi. En silence, prenant soin de respirer le plus calmement possible alors que je vois que je viens de lui faire du mal malgré moi, je reste a l’écouter. A mesure qu’il parle, mon masque se craquèle. Je ne mesurais absolument pas a quel point tout cela l’avait ramener au cauchemar qu’il a vécu… par ma faute.

« Daemon… »


Mon regard prend un éclat qui fait écho a la souffrance que je devine en lui. C’est un supplice que de rester ou je suis à l’écouter mais je sais qu’il faut qu’il puisse tout dire, qu’il ne reparte pas dans un de ses silences étouffant dans lequel tout macère sans que je sache l’aider. Je suis obligée de joindre mes mains l’une a l’autre derrière mes genoux et les serrer à m’en faire saigner pour rester en place et cacher les tremblements qui me parcourent. Je ne savais qu’il avait ce ressenti vis-à-vis de moi, je n’avais pas fait attention en pensant que ce qui l’accablait venaient des autres alors que j’avais ma part de responsabilité. Quand il dit qu’il passe sa vie a hurler sans que personne ne l’écoute, je ne tiens plus. D’un bon léger, je saute de mon rocher pour le rejoindre et je le prends dans mes bras. Un geste simple, mais presque vitale.

« Je te vois, et je t’entends Daemon… je t’entends… Pardonne moi s’il te plait… »


J’ai besoin de rester ainsi un petit moment, sentant des larmes couler contre ses vêtements. C’est presque a contre cœur que je me détache de lui pour trouver ses yeux avec les miens et le libère d’une présence surement indésirable alors qu’il est fâché.

« Je n’aurais pas assez d’une vie pour m’excuser du mal que je t’ai fait, Daemon. Je n’étais peut-être pas la pire, mais c’est bien à cause de moi que tu as subis l’enfer, a cause de moi que tu es resté alors que j’ai rien fait d’autre qu’aggraver les choses à cause de moi que Mateo est mort…. Toi et moi on sait que j’aurais dû te donner les enfants et faire diversion pour que vous puissiez fuir… mais j’ai été égoïste et stupide. Mateo et toi avez soufferts de martyr par ma faute. »

Ma main se pose sur son torse, même sans la voir, je sais exactement où est la marque que je lui ai infligée, certes, sous la menace, mais c’était ma main qui tenait le tisonnier chauffé a blanc. C’est moi qui ai appuyé dessus alors que sa peau grésillait et qu’il souffrait. Rien que d’y penser, j’ai envie de mourir.

« Je n’aurais pas dû dire ce que j’ai dit… ils… ils ne ressemblent qu’à moi. J’ai fait des horreurs, j’ai fermé les yeux, aussi, juste parce que j’avais peur que les enfants aillent dans ces cages en représailles… »


Je ne valais pas plus cher que les deux hommes que nous avions croisés, enfin, surement que je valais moins si on y pensait bien. Eux avait réussi a fuir avec Marietta, moi, sans l’aide de Connor et des alliances, je n’aurais jamais réussi a sauver Daemon et Violet. Quant a Mateo, repenser a lui me foudroie presque de douleur, je sais pertinemment que c’est moi qui l’est tué en empêchant Nia de prendre Connor, en trainant trop, en me faisant prendre… Daemon a tout fait pour le sauver alors que moi je n’ai fait que creuser un peu plus sa tombe. Perdue, c’est en toute transparence que je me livre d’une façon chaotique, a l’homme que j’aime.

« Je… je ne sais pas si la décision était prise ou pas. Je reconnais que je ne voulais pas laisser Marietta perdre son bébé, je… ca aurait été au-dessus de mes forces… et je ne sais pas encore la suite pour eux. Connor va surement voir avec Peter. Mais… je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il y a encore des camps comme celui de Charlotte et que je ne veux plus baisser les yeux en laissant faire. »


Et ces personnes sont la clé pour entrer et démembrer leurs anciens compagnons. Comme je l’avais fait pour les Divas. Qu’ils servent d’appâts de leur plein grès ou pas, ils sont notre meilleure chance d’atteindre les Sinners. Le regard baigné de larmes, je tente de lever ma main vers le visage de celui qui passe avant tout, mais je n’ose pas le toucher… après une hésitation qui faut que je ne fais qu’effleurer sa peau, resignée, j’abaisse mon bras lentement :

« Je m’en veux tellement de ne pas avoir compris le mal que ca te ferait… je ne voulais pas te blessée, j’ai.. j’ai juste été idiote. Je t’aime tellement que rien que le fait que tu puisses imaginer que tu ne passes pas avant tout le reste … je… »

Il y a pas de mot pour expliquer les choses, pour expliquer vraiment ce que je ressens pour lui et a quel point je suis désarmée pour savoir le rassurer. J’ai présumé de ce qu’il voulait, j’aurais du le retenir quand il parait… trop de si, trop de ratés.

« Mais je suis là, je t’écoute, je veux savoir ce que toi tu penses qu’il faut faire... et peut-être aussi un câlin, un baiser, et rentrer au chaud, manger que tous les deux sans les autres, et passer le reste de la soirée a ignorer l’univers tout entier… »

J’essaye de lui faire un timide sourire a cette pointe d’humour un peu maladroite malgré les larmes qui coulent encore de les yeux.

« J’en demande peut-être un peu trop ? »

J’ai a peine fini ma phrase que Winter arrive joyeusement de ses buissons, couvert de boues, de branches et tant de choses que je vais avoir du mal a nettoyer ce soir, pour foncer avec enthousiasme sur nous. Ce gros pataud bien lancé me percute et je manque de tomber, me rattrapant in extrémis a Daemon attendant presque craintivement sa réaction a cette nouvelle proximité après tout ce que je viens de lui dire.


Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: On laisse pas Dada dans un coin   
Revenir en haut Aller en bas  
- On laisse pas Dada dans un coin -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: