The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Let's start from scratch and blow up the sun !
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1420
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Mer 23 Fév 2022 - 18:51
- On arrive, que je réponds dans le talkie à la personne en détresse qui s’impatiente.

Charles, si j’ai bien entendu. A côté de moi, j’ai bien peur de laisser un peu ma chère partenaire se causer à elle-même, parce que je cogite. Elle ne dit pas que des conneries d’ailleurs, parce qu’en effet : ça peut être un piège. Sans compter que la fusée éclairante est une connerie, parce que du coup, tous les survivants à la ronde pourront la voir. Et qui dit signe de détresse dit cible facile. De quoi donner l’eau à la bouche aux prédateurs ou aux charognards…

- Bon, écoute ce qu’on va faire. On va aller voir, de toute façon, y’a rien ici. Si jamais ils ont l’air clean, on les ramène, c’est la vocation du groupe au fond, surtout maintenant, si c’est trop galère de les aider, on les laisse. S’ils ont l’air louche, on les laisse ou on les tue. S’ils sont cleans mais ne veulent pas nous suivre… on prend ce qu’ils ont en dédommagement.

Rien n’est gratuit en ce bas-monde et investir du temps, voire des ressources, doit avoir un retour. On ne cesse de nous le rabâcher pour les expéditions et j’en comprends la raison. Mon insigne de flic est rangé – et perdu – depuis très, très longtemps. Je ne me casse pas le cul pour l’honneur de la médaille et un peu d’amour propre, ça ne se mange pas.

- Et puis, si leur fusée attire nos potes, on aura ce qu’on veut.

Ou presque. L’objectif n’était pas d’entrée en contact, mais si les pirates se pointent, on saura au moins qu’ils sont bien là. Et si on peut en flinguer quelques-uns au passage, pourquoi pas. D’un signe de la tête, j’invite Zelda à me suivre puis me met à trottiner sur l’asphalte fendu. Il ne faut pas longtemps avant qu’on entende un grondement familier, caractéristique de nos amis les voraces. Et justement, une petite masse de putride s’est justement entassée au pied du Silver cloud inn… ils ont trouvé une issue et s’engouffrent à l’intérieur comme des fans hystériques à un concert de K-pop.

- T’arrive à les voir ?

J’imagine que nos jouvencelles en détresse sont sur le toit, si elles existent vraiment…



Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 11965
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Dim 3 Avr 2022 - 14:42
« Ca fait beaucoup d'options, ça ! »
Et malgré toute sa bonne volonté, Zelda n'est même pas sûre d'avoir retenu la moitié des cas de figures présentés par Jill. Peu importe. Elle agira à l'instinct ou se contentera de suivre les ordres de son aînée. Elle espère simplement que les apparences soient bien ce qu'elles semblent être et qu'elles n'auront pas à faire cracher leurs canons en direction de ces gens. Parce que l'ancienne flic a raison : leur vocation, c'est tout de même d'offrir l'asile à d'autres survivants. Et puis Fort Ward aurait bien besoin de chair à canon fraîche, non ?

« Ouep ! » approuve-t-elle lorsque sa camarade évoque la possibilité que la fusée éclairante ait pu attirer leurs cibles. L'australienne hausse les épaules et hoche la tête. « Avec un peu d'chance on va même pouvoir joindre l'utile à l'agréable... » Alors soit ! Elles iront aider ces gens qui, d'une manière ou d'une autre, ont été assez stupides pour se piéger à l'intérieur d'un hôtel cerné par les rôdeurs. L'adolescente ne peut déjà plus s'empêcher de douter : ces gens peuvent-ils vraiment être considérés comme des renforts potentiels ?

Sa décision prise, le duo se dirige maintenant vers sa nouvelle destination. Zelda trottine en silence derrière l'ancienne flic. Elle observe l'intérieur sales des voitures qui jonchent la route avec l'espoir toujours intact d'y trouver quelque chose d'intéressant. Ce qui, bien sûr, n'est pas le cas. Plus le temps passe et moins l'australienne croit à cette fortune qui, dit-on, récompense les audacieux.

Toujours est-il que le silence que les deux camarades sont parvenues à maintenir quelques instants est bien vite brisé par le bruit des grognements. Les rôdeurs sont trop accaparés par la promesse d'un repas pour prêter attention aux deux nouvelles menaces qui sont apparues dans leurs six heures. Ce qui offre à ces dernières la possibilité d'évaluer un peu la situation. « Y'a deux ou trois agités du bocal sur le toit, ouais. Et j'imagine qu'le reste des survivants doivent être occupés à l'intérieur ? » répond-t-elle à Jill après avoir observé la situation à travers la lunette de son fusil. Peut-être pour sauvegarder l'intégrité d'une barricade de fortune déjà condamnée, ou quelque chose du style. « Ca va être sportif ! » C'est que les rôdeurs sont présents en masse. Mais vu la discrétion des captifs de l'hôtel, ça n'a rien d'étonnant.

« C'est l'moment où on regrette de n'pas avoir pris d'grenades avec nous, là, j'imagine ? » souffle-t-elle en décochant un regard malicieux à sa camarade. Ouais, ça aurait été plutôt utile. Mais peut-être un peu trop simple, aussi, non ? « Vu l'bordel qu'ils font, ca va être dur d'attirer les rôdeurs ailleurs. Et j'nous vois mal nous frayer un passage à travers autant d'cadavres. » Pour faire quoi, d'ailleurs ? Même si elles parvenaient à rejoindre ceux qu'elles sont venues sauver, elles se retrouveraient bloquées à l'intérieur avec eux. Et elles n'ont pas assez de munitions pour envisager de tirer dans le tas. « Fais chier... » soupire Zelda. Pas parce que la situation est complexe, mais bien parce qu'elles devront sans doute faire preuve de subtilité. Et la subtilité, bah... C'est pas fun !

Franchement ? L'australienne envisage déjà l'idée de laisser ces gens à leurs sorts. Ce ne serait pas de la cruauté, juste une forme de sélection naturelle. Pour vivre, il faut savoir sacrifier. C'est l'une des choses que June lui a apprises. « On les utilises comme appât en espérant que les pirates s'pointent et s'occupent des morts ? » Elles n'auraient alors qu'à les achever depuis le point d'observation qu'elles auront eu le temps de préparer entre temps. Mais ça fait beaucoup de si, tout ça. C'est beaucoup trop bancal.

L'amputée s'agenouille et laisse son regard vagabonder tandis qu'elle réfléchit à une autre solution. Ses yeux reviennent finalement se poser sur une bouche d'égout à proximité. Son nez se plisse déjà de désapprobation. « J'crois que j'ai une idée ! » souffle-t-elle sur un ton dénué d'enthousiasme. « Mais elle va pas t'plaire... » L'australienne désigne à Jill sa trouvaille d'un mouvement du menton. Le réseau souterrain doit forcément communiquer avec l'hôtel, non ? Ce serait un moyen d'y entrer. Et surtout, d'en sortir s'en avoir à affronter tout un tas de rôdeurs. Mais putain, on ne peut pas dire que ça vende du rêve...



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1420
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Mar 5 Avr 2022 - 9:31
J’hésite. Franchement, j’hésite. Parce que si en effet, notre vocation est d’accueillir un maximum de personnes, elle n’est pas non plus de crever bêtement pour eux. La charité a ses limites et si on les laisse là, personne ne le saura. Zelda a raison : on ne pourra pas distraire les voraces, ils sont trop nombreux. On a pas non plus de quoi espérer forcer le passage. A mon tour, je vois les gus sur le toit. En désespoir de cause, certains essayent de tirer dans le tas. C’est inutile, mais j’imagine que ça leur donne du courage.

- On pourrait…

Les utiliser comme appât et attendre de voir si nos amis déboulent. J’hésite, encore une fois. Mais finalement, la gamine sait comment me parler : les égouts ! Bien sûr.

- J’adore patauger dans la merde, c’est mon petit secret inavouable, grincé-je pleine d’ironie.

Je vais m’accroupir à côté de la bouche et entreprend de soulever le lourd couvercle métallique. Il faut un peu d’effort pour le déloger de la mélasse boueuse qui s’est infiltrée dans la jointure, puis se déroule sous nos pieds un gouffre puant. J’y introduis d’abord le faisceau de ma lampe torche, des fois qu’il y ait pas aussi des mordeurs là-dedans. Ce serait con.

- Bon… honneur aux grandes personnes j’imagine ?

J’ai un petit sourire en coin pour Zelda, puis entame ma descente dans les entrailles de la ville. La plupart des barreaux sont glissants, poisseux de mousse et d’autres végétaux non identifiés. Une fois en bas, j’entends des couinements et la cavalcade de plusieurs petites pattes griffues. On dérange visiblement les propriétaires… et on marche dans leurs fientes, accessoirement.

- Putain, ça schlingue…

Je sors ma boussole pour qu’on puisse se repérer (hors de question de se perdre à vie là-dessous). L’hôtel est direction nord-ouest, donc c’est le cap qu’on va devoir faire en sorte de garder. Déjà, je balaye ce qui nous entoure à la recherche des options qui s’offrent à nous. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a bien un conduit qui prend le bon chemin. La mauvaise… c’est qu’il va falloir s’y agenouiller, voire y ramper.  

- T’es quand même un sacré chat noir, hein ?! Y’a vraiment qu’avec toi une mission de repérage se transforme en opération « choper la peste et le choléra dans les égouts », je plaisante bien sûr… à moitié, je m’occupe de la boussole et de la lumière, tu t’occupes du flingue, et c’est parti ! … super.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 11965
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Mar 5 Avr 2022 - 14:00
« J'suis sûre qu'on en rigolera dans quelques années... »
L'adolescente se force à sourire mais clairement, elle n'est pas plus emballée que Jill a l'idée d'aller patauger dans le merveilleux monde des égouts. Mais elles sont des guerrières, des représentantes du groupe qui incarne l'avenir. Et l'avenir doit parfois se salir les mains plus que de raison...

Les deux camarades se déplacent vers la grille et pendant que Jill s'emploie à la faire glisser, Zelda s'agenouille à ses côtés en couvrant les environs. Elle plisse le nez lorsque l'odeur nauséabonde du sous-sol vient agresser ses narines et décoche un regard dubitatif à l'obscurité qui s'ouvre désormais sous leurs pieds. Les effluves dégagées par les morts, elle s'y est plus ou moins habituée. Mais couplées à celles de la merde stagnante, elles donnent un véritable avant-goût de l'enfer.

« L'âge avant la beauté, ouep ! » confirme ainsi du tac au tac l'adolescente lorsque Jill semble se proposer pour passer la première. Elle ne voudrait pas la priver de cet... honneur. Zelda observe donc son aînée se glisser dans les ténèbres avant de lâcher un soupir désabusé, mais résigné. Un dernier regard aux alentours et la voici qui se risque à la suite de sa camarade.

Elle se réceptionne sur un sol meuble, humide. Elle ne sait pas trop dans quoi elle est en train de marcher et très franchement, elle ne tient pas à le savoir. Et si l'odeur était déjà désagréable à l'extérieur, elle devient réellement agressive dès cet instant. Alors lorsque Jill fait effectivement remarquer que ça schlingue, Zelda ouvre la bouche pour lui répondre mais manque surtout de vomir. « Ils ont vraiment intérêt à être utiles, hein, ces enfoirés ! » finit-elle par répondre, en ravalant sa salive. Parce que si elles se retrouvent à patauger dans la merde pour venir en aide à des abrutis finis, foi d'Australienne, elle les butera elle-même.

« Y'a p't-être un autre chemin ? » espère-t-elle lorsqu'elles se retrouvent devant un passage étroit. Mais elle sait déjà que non. Pas si elles veulent éviter de crapahuter trop longuement dans ces dédales, et s'y perdre. La seule once de réconfort que l'australienne tire de tout ceci est due à la réaction de Jill, et à sa remarque sur la peste et le choléra. Un léger rire fuse, aussitôt suivi d'une nouvelle envie de dégobiller. « C'est pas pour ça qu'tu m'aimes ? » Ce qui est sûr c'est que Zelda, elle, se déteste en cet instant. Ne serait-ce que pour avoir cette idée qui - c'est le cas de le dire ! - pue sacrément la merde...

L'avantage, c'est que la voie qu'elles vont emprunter est assez large pour leur permettre d'avancer côtes à côtes. L'inconvénient c'est qu'après quelques mètres difficilement parcourus sur les genoux, le conduit rétrécit encore et les force à s'allonger. « Putain... » Elles en a fait, des conneries, l'adolescente. Mais celle-là vient incontestablement couronner sa carrière. « On parlera jamais d'ça à personne, hein ? » Ce qui se passe dans les égouts, reste dans les égouts.

C'est à peu près à ce moment-là que des bruits de pattes se manifestent. Nombreux. Et leur origine n'est pas difficile à deviner puisqu'une masse grouillante manque de les percuter. Des rats. Ils passent entre elles frénétiquement. Et si cette rencontre n'a rien d'agréable, ce n'est pas ça qui inquiète le plus Zelda. Elle échange d'ailleurs un regard avec Jill dans la pénombre. Ouais, elles se comprennent. « Tu crois qu'il y en a beaucoup ? » Des rôdeurs. C'est bien ce que les rongeurs fuyaient, non ? C'est peut-être le moment de faire preuve de sagesse et de rebrousser chemin, là, non ?

À défaut, elles font preuves de courage en poursuivant leur chemin. Il leur faut un temps déraisonnable pour parcourir ce qui doit s'apparenter à une petite vingtaine de mètres. Et enfin, elles surgissent dans une salle plus grande, circulaire, offrant de multiples autres accès. La lumière filtre à travers une ouverture à deux ou trois mètres au-dessus d'elles. Mais il n'y a pas d'échelles. L'avantage ? C'est qu'elles semblent en effet être sur le bon chemin puisque les grognements qui leurs parviennent leur indiquent qu'elles doivent se situer quelque part sous la masse des rôdeurs.

Et la confirmation leur parvient lorsqu'un corps tombe à travers le trou. Zelda ne sait pas trop quel abruti elle doit maudire pour cette bouche d'égout déchaussée. Mais ce n'est pas non plus le problème le plus urgent, là. Le cadavre, elles le constatent, n'est pas le premier à être tombé dans le piège. Certains ont déjà commencé à se relever. D'autres semblent s'être brisés les jambes et se contentent de ramper. Ils ne sont pas encore assez nombreux pour être menaçants. Mais déjà trop pour qu'elles aient le luxe de les négliger.

L'australienne, volontaire, a déjà dégainé son couteau. Mais elle commet une erreur lorsqu'elle fait un premier pas en direction de la menace la plus immédiate. À son deuxième pas, elle s'enfonce profondément dans la vase. Et s'y retrouve bloquée. « Jill ! » appelle-t-elle sa camarade à l'aide, sur une intonation craintive. Trop tard. Le premier cadavre s'avance déjà vers elle. Et s'il reste bloqué à son tour dans la vase, il est suffisamment proche pour essayer de l'agripper. Quant à Jill... Peut-être qu'elle a d'autres chats à fouetter, déjà ?



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1420
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Jeu 7 Avr 2022 - 20:07
- Tes idées sont aussi bonnes que toi en un contre un, que je maugrée en réponse à son « on en parle à personne ».

J’en rajoute un peu en fait, pour la dramaturgie de l’instant. Ce n’est – malheureusement – pas la première fois que je me retrouve à patauger dans la merde pour une mission, je n’en veux pas spécifiquement à la gamine – elle a même plutôt fait preuve de jugeote – et elle n’est pas si nulle pour se battre. Elle se débrouille même souvent pour me surprendre, mais elle a un melon suffisamment gros pour que je lui rappelle.

- Chiotte !

Je rentre ma tête dans mes épaules juste à temps pour éviter que le torrent de rongeurs ne vienne se frotter à mon visage. Ils obstruent brièvement la lumière, je les sens me passer autour ou me grimper sur le crâne. Brrr, dégoûtant. Même lorsqu’ils sont tous partis, je sens encore leurs petites griffes s’accrocher à mes fringues et me couvrir de saletés contagieuses. Je jure que je me lave à l’alcool à 90° en rentrant.

Au bout d’une insupportable vingtaine de minutes, on a rampé notre petit chemin jusqu’à une issue plus large. La cavité circulaire et percée d’autres conduits est éclairée par la lumière du jour, j’en déduis qu’il y a un accès vers l’extérieur… un accès vers l’extérieur qui est un accès vers l’intérieur pour les charognes.

- C’est pas vrai…

J’analyse rapidement la situation. On ne peut pas rester ici à tous se les faire : c’est con, c’est absurde, on va juste s’épuiser et probablement se faire blesser avant d’en venir à bout. Si c’est le cas, vaccinée ou pas, bonjour la septicémie. En plus, si je lâche la lumière, on y verra plus assez et si je lâche la boussole, on ne saura plus qu’elle direction suivre.

- Zelda, suis-moi !

Le plat de ma semelle percute un morts dans le plexus et le repousse d’une paire de mètres. Je me sers ensuite du cul de ma lampe pour flanquer un coup bien senti dans le crâne d’un second vorace. Je crois pas avoir fait rentrer la lumière dans sa tête putride, mais au moins, il est tombé à la renverse. La voie est libre ! Mais qu’est-ce qu’elle fout l’autre ? Je me retourne, et… putain, ok.

- Arrange-toi pour sortir toute seule, je les retiens !

Bah oui, je vais pas me risquer à venir pour me coincer aussi, hein. Tant pis la boussole, je la range dans ma poche arrière et décroche mon piolet de son mousqueton. Je commence par bondir au plus proche possible dans le dos du mordeur qui veut choper la gamine et je lui plante autoritairement ma lame courbe dans le dos. Je tire ensuite d’un coup sec, histoire de le faire basculer en arrière. L’acier se déloge, le macchabé s’étale, mon pied vient écrabouiller sa pauvre tête à deux reprises. Out.

- Magne !

Deux autres viennent de tomber du ciel et quatre se dirigent vers moi. Va falloir la jouer fine…


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 11965
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Ven 8 Avr 2022 - 0:14
« On en a déjà parlé ! »
Bon, par contre elles ne sont pas parvenues à tomber d'accord. Même si elles savent toutes les deux qui a gagné, ce jour-là, quand elles se sont mises en tête de s'entraîner. « Il avait plu, l'sol était mouillé et j'ai glissé, c'est tout ! » Fin de la discussion. De toute façon elles ne sont pas franchement dans le meilleur endroit pour débattre sur leurs capacités martiales respectives.

Un bain de rats et de merde plus tard, l'australienne est confrontée à une vase qui l'empêche de se mouvoir. Elle attire l'attention de Jill pour obtenir de l'aide alors que les ennuis se rapprochent un peu trop d'elle. Et comme sa camarade le lui fait bien vite remarquer, elle va devoir se démerder pour sortir de cette vase. Au moins son aînée a-t-elle délicatesse de la protéger des rôdeurs qui la menacent.

« Au cas où tu l'aurais pas r'marqué, Jill, j'avais pas dans l'idée d'm'attarder pour faire du tourisme ! » maugrée-t-elle dans un saut d'humeur lorsque son amie lui demande de se magner. Heureusement, lorsqu'un corps tombe à ses côtés, elle s'aide de ses bras pour arracher à sa jambe droite et la poser sur le cadavre. « Pardon, excusez-vous ! » lui demande-t-elle en prenant appui sur lui pour regagner un sol plus stable. « C'est complet ! » indique-t-elle à un rôdeur qui entendait la suivre, le repoussant d'un coup de pied.

C'est l'occasion de s'accorder un temps mort, et de constater que d'autres cadavres tombent du ciel. ♪ It's raining deaaads ♫ chantonne l'adolescente, acerbe. Il va bien falloir qu'elles traversent, pourtant. « Oh et puis merde ! » Le couteau c'est bien beau mais le fusil, c'est youpi ! Fuck la discrétion ! De toute façon les cadavres trouvent déjà très bien le chemin des égouts. L'australienne arme son fusil et abat deux des déglingués qui menacent sa pote. Ouais, ça nique les tympans. Mais elles s'en remettront. « J'couvre nos arrières ! » À elle, donc, de leur ouvrir un chemin. En suivant les pourtours du réservoir et en piétinant, parfois, un cadavre pour progresser, le duo parvient tant que mal à traverser.

La suite ? Une fuite dans un tunnel aux dimensions plus agréables, qui a au moins le mérite de leur permettre de se mouvoir comme des bipèdes dignes de ce nom. Et puis l'arrivée à une échelle menant à une plaque sombre. Leur destination ? Elles n'ont de toute façon pas trop les moyens de faire les difficiles. « C'toi qui as les plus gros biscottos ! » fait-elle remarquer à Jill. S'il faut déloger une plaque d'acier, nulle doute que c'est elle qui a le plus de chance d'y parvenir. Quant à l'australienne, elle épaule son fusil pour décocher un nouveau tir en direction de leurs poursuivants. Ce qu'il y a de chiant, avec un rôdeur, c'est que ça n'abandonne jamais ! Un peu comme elles, en fait...



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1420
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Dim 10 Avr 2022 - 13:56
- Mais t’es SÉRIEUSE ? Que je m’exclame après la première déflagration.

Oh oui, elle couvre mes arrières, c’est clair. Mais elle m’a aussi flingué les tympans et accessoirement, elle a donné à tous les rôdeurs là-haut qui n’avaient pas encore capté notre présence, une bonne raison de faire le saut de l’ange. Ils sont alors de plus en plus nombreuses à se ruer par l’ouverture, s’éclatant la face dans la merde en atterrissant dans les égouts.

Je n’ai pas le temps de sortir la boussole. Ma lame charcute un crâne, puis un autre, puis un troisième. Je dégage ensuite définitivement le chemin à coup de latte, renvoyant un dernier vorace en arrière, et je me mets à courir. La lumière de la torche tressaute avec ma foulée, éclairant les conduits dégueu qui se ressemblent tous. On a au moins le mérite de prendre de l’avance, alors on peut se permettre un stop devant une échelle.

- Mes gros biscottos vont servir à t’en coller une dès qu’on sort d’ici, j’te le jure !

On dirait un mec à ne penser qu’avec son gros fusil, cette gamine est irrattrapable parfois. Je me frotte brièvement l’oreille, cherchant en vain à faire cesser l’acouphène qui me cisaille l’encéphale. Je grimpe ensuite, vite, tandis que le grondement des mordeurs sur nos talons se répercutent en échos. Je dois raccrocher le piolet à ma ceinture pour plaquer l’avant-bras contre la bouche d’égout, pousser et…

- Putain.

Je m’acharne, le moindre de mes muscles tendus, sur la plaque en fonte qui refuse de se soulever. On a vraiment si peu de chatte ? La frustration ferait que je resterais volontiers à continuer d’essayer, mais les charognes ne sont plus très loin désormais. Elles ont la dalle, et on est au menu du pique-nique.

- Ça bouge pas ! Soit y’a un truc dessus, soit elle a été scellée y’a un bail.

Deux options mais un seul résultat : ça nous casse les glawis. Je descends, termine même en sautant pour gagner quelques précieuses secondes. Les rôdeurs sont là, à quelques mètres maintenant, faut qu’on décampe. Secourir les gens au-dessus perd des places dans ma liste de priorité : maintenant, l’objectif, c’est de ne pas se faire bouffer par une vingtaine de prédateurs cadavériques.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   
Revenir en haut Aller en bas  
- Let's start from scratch and blow up the sun ! -
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: