The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Let's start from scratch and blow up the sun !
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1422
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Mer 13 Avr 2022 - 9:54
Il n’a pas de réponse. Voilà la vérité : ils n’y ont pas pensé. C’est fou que des années après le début de ce merdier, il existe encore des assistés pareil. Ou bien la panique leur a fait perdre tous leurs moyens, ou bien c’est moi qui suit sensiblement plus maligne que la moyenne. J’en sais rien, le doute semble permis. J’ai envie de lui coller une gauche, histoire d’égaliser avec la droite que lui a flanqué Zelda plus tôt. Mais justement, la gosse attire mon attention et nos regards se croisent. Elle veut quoi maintenant ?

Je comprends une demi-seconde trop tard. Ce qu’elle a en tête, ce qu’elle a voulu prouver avec sa question sur les métiers de chacun. La détonation part, le corps s’écroule et moi, j’ai déjà la main sur la crosse de mon arme. C’est comme ça : en toute circonstance, même si je n’approuve pas, je fais front commun avec mes alliés. La loyauté avant tout, Fort Ward avant tout. Mais bordel, qu’est-ce qu’elle a fait…

- T’as pas envie de jouer à ça, que je préviens l’autre nénette, qui tient son flingue en tremblant.

Le mien est sûr, dirigé droit sur son thorax. A cette distance, je ne peux pas la manquer et je sais qu’à chaque seconde qui passe, mon sang-froid la déstabilise. Putain. L’engrenage est lancé maintenant, on ne peut plus revenir en arrière. Ce n’est pas l’idée de piller ces pauvres gens en soi qui me travaillent, ou peut-être que si. J’en sais rien. Le monde est gris, il l’a toujours été. Mais la guerre contre New Eden nous a bercé de l’illusion que désormais, chaque exaction a une finalité « utile » pour le bien commun. Là… je le cherche le bien commun. Et vu comme Zelda tremble, elle le cherche aussi.

Plus l’échange s’éternise, plus je sais qu’il n’y a qu’une issue à tout ça. La gosse tente de les persuader d’obtempérer, l’autre supplie qu’on leur laisse quelque chose. Des jérémiades pathétiques, qui ne ramèneront malheureusement ni sa femme, ni son ami. Je prends une grande inspiration et bloque l’air dans ma poitrine. On a pas le choix – je n’ai pas le choix.

BLAM.

BLAM. BLAM. BLAM.

BLAM. BLAM.

BLAM.

Lorsque les coups de feu s’arrêtent, il n’y a plus que moi, Zelda, la gamine en fauteuil, et des cadavres. Leur sang luit à la lueur du jour et en contrebas, les rôdeurs s’excitent d’autant plus. Ma mâchoire se crispe, le canon brûlant de mon arme se dirige vers l’enfant blême de terreur. Je me force à la regarder dans les yeux. On ne peut pas la ramener. Jamais elle ne voudra vivre avec eux qui ont massacré sa famille, et objectivement, elle ne sera pas très utile. Alors j’essaye de me trouver une raison, de me dire que c’est pour son bien, que ce sera une mort rapide et plus propre que si elle se faisait choper par les mordeurs. Mais j’avoue, je n’y crois pas moi-même.

BLAM.

La déflagration écorche l’atmosphère, sa tête bascule en arrière, le fauteuil roule piteusement de quelques mètres. Je m’en détourne presque tout de suite et regarde ma complice. Je l’ai fait pour elle. Parce que c’était l’issue inévitable de tout ça, à partir du moment où elle avait tiré, et que je n’avais pas envie qu’elle l’ait sur la conscience. Zelda est assez flinguée comme ça. On aura le temps d’en reparler, pour l’instant, on doit être pratique.

- Écoute bien, j’ai besoin que tu restes avec moi, elle est chamboulée, mais je lui flanque une claque si elle a besoin, on va balancer les corps en bas. Ça va occuper les morts et désengorger le passage. Ensuite on prend ce qu’on peut, on descend et on s’en va, que tout ça ne soit pas purement pas – d’ailleurs, je m’approche déjà de Lise pour lui faire les poches, on n’a pas le choix, Zelda.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 11992
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Mer 13 Avr 2022 - 23:22
- Jill...
La perte des adultes, Zelda peut l'encaisser. Sans quoi elle n'aurait probablement pas appuyé sur la détente à deux reprises déjà. Mais sa conscience proteste lorsqu'elle détache son regard des cadavres frais pour les poser sur la gamine, et son amie qui s'approche de cette dernière.

La voici qui détourne le regard. Par lâcheté. Zelda voudrait qu'il en soit autrement mais oui, c'est bien la lâcheté qui l'empêche de faire face aux conséquences qu'elle a pourtant provoquées en ouvrant le feu la première. C'est... si simple de se détourner. Et c'est ce constat qui l'oblige à puiser dans ses réserves de courage pour relever les yeux et assumer ses actes.

Lorsque le dernier coup de feu retentit, l'adolescente tressaille. Quelque part c'est un peu une part d'elle-même que Jill vient tout juste de flinguer. Son regard se ternit, devient absent. Elle est physiquement là mais ses pensées, elle, l'ont emmenée ailleurs. Quelque part dans le monde des regrets, de la culpabilité et de la honte. Elle a vaguement conscience que son amie s'est approchée d'elle, et que ses lèvres bougent. Un écho lointain lui parvient et quand bien même elle l'aurait souhaité, elle peine à y faire attention.

Et puis il y a un choc !

Zelda fronce les sourcils et porte une main à sa joue malmenée par sa camarade. Un brin perdue, il lui faut quelques instants pour comprendre qu'elle vient de se faire gifler. Ce n'est pas agréable mais ça a au moins le mérite de la faire redescendre sur terre. Mmh ? questionne-t-elle. Avec la gorge sèche et la voix rauque. Comme si elle venait de se réveiller d'une nuit particulièrement longue, en somme. Elle sait que Jill lui a dit quelque chose. Mais elle n'a pas réellement écouté.

D'accord... L'adolescente se passe une main sale dans ses cheveux maculés de vase. Et puis elle agit par mimétisme et se précite sur le corps d'Abram pour commencer à son tour à lui faire les poches. Curieusement, le rôle de pilleuse est plus simple à assumer que celui de meurtrière. Pourtant lorsque son aînée glisse qu'elles n'avaient pas le choix, Zelda se fend d'un sourire amer. On a toujours le choix... Rien ne les forçait à appuyer sur la détente. Ces gens incarnaient une menace pour eux-même, pas pour elles. Toutefois l'australienne ne remet pas en cause le bon sens qui a guidé leurs actions. On a juste opté pour l'option la moins merdique, c'est tout ! Même si elle ne sait pas si c'est Jill qu'elle cherche à convaincre, ou plutôt elle-même.

L'adolescente hausse les épaules et extirpe un chargeur de la poche revolver du cadavre, qu'elle fait glisser au centre du toit. Le temps passant, il est rejoint pas des armes de poing, deux fusils et les conserves - pour la plupart périmées - que le petit groupe avait sous la main. Une petite trousse de secours bien entamée vient compléter le tableau. Le butin n'est pas exceptionnel, mais il reste appréciable. À part, peut-être, si l'on considère le prix qu'il leur a coûté. Quoi qu'il en soit le partage est rapidement effectué et la plupart du matériel termine dans le sac des deux survivantes.

Les cadavres sont alors balancés par le toit pour offrir une diversion aux rôdeurs et en prenant le chemin de l'escalier qui la mènera au rez-de-chaussée, Zelda marque un temps d'arrêt devant le corps de la fillette. Juste pour qu'tu l'saches, J'... grogne-t-elle pour attirer l'attention de l'ancienne flic. J'ai vraiment envie d'te faire du mal, là ! C'est ça, non, l'amitié ? Se dire les choses honnêtement. L'australienne ne peut pas ignorer la colère qu'elle ressent à l'égare de sa camarade. Tout comme elle ne peut pas prétendre qu'elle n'a pas sa propre part de responsabilité dans tout ceci.

L'heure n'est en tout cas pas au débat. Et même si ça ne l'était pas, elle n'a pas envie d'évoquer le sujet plus longuement. Il y a une heure pour tout, et celle qui s'annonce maintenant sera compliquée. Car oui, il faudra traverser ces cadavres. Prête ? demande l'adolescente à Jill avant de l'aider à faire glisser sur le côté un meuble qui bloque les portes. Les rangs des morts sont plus clairsemés, conformément à leurs attentes. Mais ça ne durera pas. C'est maintenant ou jamais !



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1422
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Ven 15 Avr 2022 - 22:42
- C’est ça ouais, c’est le moment de philosopher, grogné-je à l’égard de la gamine.

Avant de nous faire de la psychologie de comptoir, et en nous mettant dans le même sac en plus, elle ferait mieux de se souvenir qui a déclenché cette solution merdique. Mais pour l’instant, on a d’autres priorité. Faire les poches des morts, puis piquer leurs ressources. Je trouve un autre sac dans leurs affaires, qui me permet de charger quelques réserves qui ne serviront plus à personne.

Ensuite, vient le moment de les balancer du toit. On les soulève à deux, par les aisselles et les jambes, pour les jeter en contrebas. Chaque dépouille s’écrase avec un bruit mât, au milieu de meutes de voraces qui se précipitent pour les déchiqueter. Il n’y a bien que le corps de la petite handicapée qui ne sera pas profanée. Elle restera au sommet de ce toit, seule, froide, abandonnée. C’est le moment que choisit Zelda pour… quoi, me menacer ?

- Ah oui ?

Et bah elle ne sait pas ce qui l’attend alors.

Chargée de de sacs remplis – le mien et le leur – je descends au rez-de-chaussée, puis libère le passage avec ma complice. Les mordeurs sont occupés à festoyer, on a une fenêtre pour se faufiler entre leurs rangs sans qu’ils ne fassent attention. J’allonge la foulée, sans un regard en arrière. L’hôtel n’est plus que le décor d’un spectacle sinistre et le pire dans tout ça, c’est qu’il n’y a pas une trace des « pirates »…

- Ça devrait le faire…

Je pense qu’on est assez loin. A proximité des côtes, à encore quelques centaines de mètres de notre point de chute, la rumeur des rôdeurs est maintenant inaudible. Je suis en nage, le fut plein de mélasse, les cheveux poissés par la sueur et la merde dans laquelle j’ai trainé. Je lâche mon chargement à mes pieds et avant qu’elle ne le voit venir, je décoche une gifle magistrale à la môme. Cette fois, ce n’est pas une blague, le but n’est pas de la taquiner. C’est de lui dérouiller les cervicales.

- C’est la deuxième putain de fois que tu te permets de prendre une décision pourrie en mission, qui peut nuire à tes partenaires, elle m’a foutu en rogne, pour de bon, être une grande personne, c’est pas seulement savoir appuyer sur la détente et jouer les dures devant les inconnus. C’est être une valeur sûre pour ton équipe ! Mes mâchoires sont tellement crispées que j’en ai mal, je t’ai pas suivie parce que j’étais d’accord avec toi Zelda, je l’ai fait parce que tu es ma binôme et que sans ça, tu te serais probablement faite descendre, et moi aussi, accessoire, mais sérieux, tu t’es comportée comme une pauvre tarée avec un flingue. C’est pour ça que t’as envie de passer ? Parce que moi, je croyais qu’elle voulait être vue en adulte.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 11992
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Mar 19 Avr 2022 - 7:20
C'est moi qui passe pour une grosse tarée ?!
Elle est sérieuse, là, Jill ?! Ce n'est pas la claque qui lui a fait le plus mal, à Zelda. Mais bien le fait que son amie se rabatte sur ce champ lexical qu'elle déteste, et que tant d'autres lui réserve. À l'entendre, tout ceci est de sa faute. Zelda a quand même besoin de quelques secondes pour s'assurer que son aînée pense ce qu'elle dit, et inversement.

Elle les mets à profit pour regarder d'un air absent la vague de morts à travers laquelle elles viennent de se frayer un chemin, et qui entendent toujours les poursuivre. Même si la menace qu'ils incarnent, pour l'instant, est loin d'égaler la verve de Jill à son égard.

Zelda a conscience d'avoir dépassé un point de non retour lorsque son regard clair se pose à nouveau sur sa camarade. Une pulsion animée par la colère l'oblige à faire un pas en avant et à repousser Jill de la paume de ses mains. Tu t'prends pour qui, putain ?! Les reproches, elle peut les encaisser. Sauf lorsqu'ils proviennent des gens à qui elle tient. Et surtout lorsqu'elle les juge profondément injustes. Tu l'as dit toi-même : si ces gens n'peuvent pas nous êtres utiles, on les pille ! C'était ses mots. Et plus que tout, son ordre. Alors soit elle l'a précisément suivi à la lettre, soit Jill a décelé un potentiel chez ces abrutis. Mais dans ce cas cet avis, Zelda, elle ne le partage pas.

Mais alors pas du tout !

Et plus Zelda tente de raisonner et de trouver une justification à l'attaque de Jill, moins elle en trouve. La colère supplante sa raison. Tout comme le souvenir de cette gamine, et de son dernier souffle. L'australienne glisse ses mains dans ses propres cheveux, qu'elle empoigne avec nervosité. T'as pas intérêt à m'faire la morale sur c'coup-là, J' ! la prévient-elle. Sur ce ton qui indique qu'elle entend la faire taire si c'est nécessaire. Parce qu'aux dernières nouvelles, c'est pas moi qui ai décidé d'flinguer une putain d'handicapée dans son fauteuil roulant ! Elle a écarté la menace du militaire, et de cette femme qui entendait se défendre. C'est tout. On sait toutes les deux que c'est pas la pitié qui a guidé ton geste ! Et tu m'feras pas croire que c'était pour nous protéger non plus qu't'as dézingué tout l'monde ! Il aurait suffit de les désarmer, puis de fuir. Oui, il existait d'autres options. Et si Jill ose prétendre le contraire...

L'adolescente effectue un petit mouvement pour réajuster les lanières de son sac à dos sur les épaules puis décoche un autre regard à leurs poursuivants. Là, c'est le moment où elles sont sensées poursuivre leur route, et se rappeler de l'histoire du lièvre et de la tortue. Tu t'crois meilleur que moi, c'est ça ? reprend l'australienne en reportant son attention sur sa camarade. Ben tu l'es pas ! grogne-t-elle. Alors arrête d'te comporter comme si c'était l'cas ! Elle n'est plus une gamine. Si quelque chose lui déplaît alors elle n'a qu'à faire un rapport à Stan'. Et on verra ce qu'il pense de leurs actes respectifs, lui.

Il y a un moment d'hésitation. Car oui, Zelda a encore beaucoup de choses à dire et Jill, elle, sûrement pas mal de choses à répondre. Mais la cadette tourne déjà les talons pour reprendre sa route. Elle esquisse toutefois une courte pause. Pour s'assurer que Jill la suive, déjà. Elles sont camarades avant d'être en désaccord. Et ensuite, parce qu'elle estime nécessaire de préciser une dernière petite chose : La prochaine fois qu'tu m'frappes, j'te pètes les doigts ! Tous, et un à un. C'est assez sensé pour elle, ça ? L'adolescente renifle de frustration puis poursuit sa route en direction du bateau. Tu fais vraiment chier, J'... conclue-t-elle avant de poursuivre son chemin. Elle avait tout sauf envie de se prendre la tête avec sa meilleure amie.



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1422
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Mar 19 Avr 2022 - 12:27
Je vais l’empaler. Je jure que je vais l’empaler. Mes yeux s’arrondissent devant son mélange d’insolence et de culot. Le pire, c’est qu’elle tourne les talons pour fuir la conversation, alors que les rôdeurs sont encore assez loin pour ne pas constituer une menace urgente – et en plus, ils risquent de se disperser avant de nous avoir rattrapées.

- J’en ai pas fini avec toi, petite conne !

Ah oui, là ça sort nature. On dit que qui aime bien, châtie bien, et bah je vais lui montrer que la personne qui a inventé ce dicton avait foutrement raison. Du coup je rattrape la miss et la force à se retourner. Elle va pas fuir ce qu’elle a commencé, même si ça doit vouloir dire d’attendre d’être obligée de se friter avec quelques macchabés de plus.

- Déjà, si t’as envie d’être traitée comme une grande personne, arrête de jouer ton ado en crise. Quand un adulte plus expérimenté que toi te parle, tu fermes ta grande gueule et tu écoutes, je pense qu’en plus, si je m’emporte autant, c’est parce que je l’adore cette môme, et j’aimerais contredire tout ceux qui la prenne pour une hystérique irresponsable… mais quand elle agit comme ça, elle leur donne raison, le problème, c’est pas de les avoir pillés, c’est d’avoir décidé de tirer sans qu’on se coordonne et qu’on se prépare, et alors qu’ils n’étaient pas encore perdus, accessoirement, on était deux contre huit ! Et tu t’es dit quoi, qu’on allait forcément être plus habiles parce que ce n’étaient que des fleuristes et des banquiers y’a 6 ans ? Mais t’étais une PUTAIN D’ÉCOLIERE !! Alors ces « nuls », ils auraient très bien pu trouver une ouverture et inverser la tendance, ou juste avoir le cran de tirer avant moi, et on était mortes toutes les deux, et la gamine handicapée, fallait en faire quoi au final ? L’épargner et l’emmener avec nous ? Ça aurait été super malin après avoir flingué sa famille.

Non seulement elle ne sait pas de quoi elle parle mais en plus, elle oublie que j’étais déjà dans le business qu’elle avait encore de la morve au nez. Utiliser mon arme, maitriser des gens, c’était mon boulot avant. Elle ne s’y est mis qu’il n’y a deux ans, et on dirait juste une enfant qui a découvert une boite de pétard.

- Arrête d’être stupide, j’suis dans ton camp, putain ! J’essaye de montrer aux autres que tu peux être un binôme solide, et toi tu t’obstines à te croire à OK Corral, et dans la vraie vie, c’est beaucoup moins cool que dans un film western, et arrête aussi de faire des menaces que tu pourrais pas tenir, parce que si elle croit qu’elle impressionne, elle est vraiment en plein délire, on dirait juste un chihuahua qui aboie, j’essaye de redescendre ; promis, j’essaye fort, dans le rapport, on va parler de ça. Crois-moi, ça vaut mieux pour toi, et elle a intérêt de se rendre compte que je fais une ÉNORME entorse à mes principes pour elle.



Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 11992
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Mer 20 Avr 2022 - 7:05
Lâche-moi !
L'australienne dégage son bras de l'emprise de Jill. Mais cette dernière a atteint son but en la rattrapant, et en la forçant à se retourner. Depuis quand t'es une adulte, toi ? crache-t-elle lorsque son amie résume son comportement à une simple crise d'adolescence. Sans oublier, au passage, de lui rappeler qu'elle est plus âgée et expérimentée qu'elle. Typiquement le genre de discours que Zelda déteste. Ne serait-ce que parce qu'il écorne sa fierté, et la résume continuellement à ses dix-sept printemps.

Déjà fermée, elle devient impénétrable. Et si elle écoute les propos de Jill, elle ne leur accorde pas le crédit qu'ils méritent. Bras croisés, regards sombres, l'australienne reste plus ou moins stoïque face aux reproches. Elle renifle un peu du nez quand l'autre condamne son unilatéralisme, et cette décision qui a failli leur coûter la vie. On est vivantes... grogne-t-elle en retour. Qu'est-ce qu'il lui faut de plus ? Cette histoire est réglée. Et elle ne mérite décidément pas qu'on s'y attarde davantage. Pas alors que Zelda continue à voir, dans ses pensées, la scène ou Jill abat une gamine dans un fauteuil roulant.

Cette handicapée, Jill ne tarde d'ailleurs pas à l'évoquer en lui demandant ce qu'elle était sensée faire d'elle. T'étais pas obligée d'la flinguer, sa famille ! Ils auraient pu les désarmer. Les garder sous contrôle. Elle en est convaincue. Zelda s'est contentée d'abattre les menaces directes. Peut-être qu'elle s'est montrée trop optimiste. Ou que c'est Jill qui s'est abandonnée à un excès de pragmatisme. Mais qui peut le dire à présent ? En vie, ils avaient au moins une petite chance ! Une chance ridicule, oui, elle en est consciente. Voire inexistante. Elle non plus ne comptait pas ramener la gosse à Fort Ward. Mais la mort n'était pas la seule alternative.

Ca, J' ! reprend-t-elle, agacée, en pointant la direction d'où elles viennent d'un doigt rageur, et tremblant. Ca, c'est pas Fort Ward ! Ou peut-être que si, elle ne sait plus vraiment. Mais ce n'est pas de cette manière qu'elle conçoit leur combat, en tout cas. Abattre des ennemis ou des menaces avérées ne lui pose plus le moindre soucis. Exterminer une famille et une gamine handicapée, désarmée, c'est une chose complètement différente.

La colère continue à se répandre ses veines. Elle brûle chaque pore de sa peau. Et même si l'ancienne flic parvient à la modérer lorsqu'elle lui annonce qu'elle fait tout pour l'aider, et la faire passer pour une binôme efficace, la rancoeur subsiste. Je suis une binôme solide ! souffle-t-elle d'une voix glaciale. Elle l'a prouvé plusieurs fois. Et on ne peut certainement pas lui enlever sa combativité, ou son désir de mener à terme les missions. Et puis surtout, elle obéit. Et j'ai pas besoin d'ton aide, ou qu'tu m'couves ! Encore une fois, elle se sent infantilisée. C'est frustrant. Et même blessant. Surtout lorsque c'est une personne à qui l'on tient qui est à l'origine de ce trouble. Voire une grande sœur, puisque c'est ainsi qu'elle s'est mise à considérer Jill. Fous-moi la paix ! grogne-t-elle en tentant à nouveau de se retourner pour poursuivre sa route. Zelda sait que les arguments de sa camarade se valent. Mais elle est surtout consciente qu'un conflit entre elles ne mènerait à rien de bon. Les pires souffrances, ce ne sont pas vos ennemis qui vous les infligent. Non, ce sont vos amis. Toujours.

Et voilà que Jill prononce les mots qu'il ne faut pas. L'australienne ne sait pas vraiment si c'est le fait d'être comparée à un chihuahua qui l'agace. Ou si, encore, si c'est l'arrogance dont sa pote fait preuve en doutant de sa capacité à la vaincre. À moins que ce ne soit le fait qu'elle lui rappelle de la sorte qu'elle possède son destin dans le creux de ses mains, et qu'elle lui fera une fleur en ne signalant pas cet incident à leurs supérieurs ? Putain d'merde ! L'adolescente fait un mouvement pour laisser tomber son sac à terre et gagner en mobilité. Et la voici qui se jette sur sa camarade dans un élan de rage.

Dominée par sa colère, blessée en plein coeur par les mots de Jill et meurtrie dans sa fierté, Zelda en oublie jusqu'aux plus élémentaires principes de sa formation au corps à corps. Tout ce qui compte ? Faire mal à son amie ! Aussi mal qu'elle le peut ! Alors les premiers coups s'abattent. Ils sont désordonnés, mais animés par une passion évidente. Comme c'est souvent le cas lorsque deux soeurs s'entredéchirent.



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1422
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Mer 20 Avr 2022 - 14:32
Elle la boucle pas. Bah non, ce serait trop beau. Enfermée dans son petit délire de persécution bien adolescent, Zelda est aussi hermétique que le cul d’une nonne. Par contre, je reconnais que je ne m’attendais pas à ce qu’elle ose en venir aux mains. Son sac tombe, j’ai tout juste le temps de comprendre qu’elle me saute dessus comme une furie. Mon corps se tend, j’encaisse la charge en refermant mes bras autour d’elle dans le but de l’immobiliser, mais elle se débat beaucoup trop.

Zelda est une boule de nerf, motivée par la rage. Ses coups et gesticulations n’ont rien de précis, ils ont même quelque chose de cathartique, de désespéré. Je ne veux pas lui faire mal, lui remettre les idées en place ne signifie pas lui cogner sur le râble. Mais elle en revanche, elle ne retient plus rien. En essayant de parer ses gestes imprévisibles, une beigne me percute l’arcade, l’autre m’ouvre la lèvre.

Finalement, meurtrie de la tête au pied de toute la colère que j’ai absorbé en posture défensive, j’arrive enfin à la chopper de façon à la projeter au sol. Une prise nette, qui était beaucoup plus facile à effectuer sur les délinquants de Seattle que sur une môme dopée à la survie. Mais elle finit sur le ventre, genoux sur le dos et mains prisonnières des miennes. Je fais sans doute trop pression et l’étouffe à moitié, mais c’est ça ou risquer que la lionne se libère.

- Calme-toi, Zelda. CALME –TOI ! Putain…

Et elle m’en demande de l’énergie pour la maintenir. J’en ai mal au crâne, les neurones flingués par le goût du sang qui coule sur mon menton. Du coin de l’œil, je vois que les voraces ont au moins eu la décence d’aller voir ailleurs, perdus dans leur déambulation hasardeuse dans notre sillage. Ceux qui marchent toujours vers nous sont à cinq cents mètres, on a le temps…

- On est ok ? Que je lui demande quand elle cesse de se tortiller dans tous les sens, je vais te lâcher maintenant…

Je défais ma prise et me laisse retomber sur le cul, à côté d’elle. Echevelée, je souffle les mèches qui me tombent devant les yeux et essuie mon menton rougi d’hémoglobine. Sale gosse. Et pourtant, je ne peux empêcher une forme d’affection de poindre quand je nous vois comme ça. Comme deux sœurs après une chamaillerie stupide.

- C’est vraiment une journée de merde…, marmonné-je dans ma barbe ; autant faire dans la légèreté : on est trop à fleur de peur pour relancer le sujet qui fâche.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   
Revenir en haut Aller en bas  
- Let's start from scratch and blow up the sun ! -
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: