The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-59%
Le deal à ne pas rater :
Balance cuisine électronique Raniaco (batterie rechargeable)
6.99 € 16.99 €
Voir le deal

Let's start from scratch and blow up the sun !
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 11966
Sujet: Let's start from scratch and blow up the sun !   Jeu 2 Déc 2021 - 22:35
« Prête à faire chialer du Jack Sparrow ? »
Zelda est ravie de pouvoir partir à nouveau en mission. Et davantage encore depuis qu'elle sait qu'elle sera accompagnée de Jill. C'était la bonne surprise du matin. Malheureusement, ce ne fut pas la seule. Parce que son sourire, Zelda l'a perdu dès l'instant où elle a compris qu'elles devraient à nouveau se risquer sur les flots. « J'hésite entre l'Glock et l'Beretta... » souffle-t-elle à son aînée, bien décidée à ne rien laisser transparaître de ses appréhensions, en soupesant les deux armes dans ses paumes. « Tu m'conseilles quoi ? » Car oui, Jill est l'une des rares personnes dont l'avis importe réellement à l'adolescente. Et puisque cette dernière n'arrive pas à se décider seule...

Cette étape nécessaire par l'armurerie terminée, les deux survivantes se retrouvent à nouveau aux prises avec le froid extérieur. C'est l'heure des dernières précisions, des derniers rappels. Notamment concernant le fait qu'elles sont avant tout envoyées en mission pour observer. Discrètement. Zelda lève les yeux vers le militaire et se fend d'un petit sourire innocente : « Ca tombe bien ! La discrétion, c'est totalement notre truc ! » Zelda l'assure s'en même y croire elle-même. « Pas vrai, Ji' ? » Elle était obligée de prendre son aînée à témoin. La solidarité, c'est important !

Et voici le duo qui se retrouve enfin sur le débarcadère, face à cette étendue d'eau qui arrache déjà un frisson supplémentaire à l'australienne. Elle s'accorde alors un instant pour aller récupérer l'une des bouées accrochées au ponton et pour la lancer dans leur zodiac. « Au cas où un connard décide d'nous faire couler ! » se justifie-t-elle sobrement avant de s'immobiliser quelques secondes devant l'embarcation, et de l'observer d'un regard méfiant. « Rappelle-moi de demander un bon gros navire de guerre à June pour Noël, surtout ! » Un truc solide, qui ne sombrerait pas à la première balle venue. Avec un gros canon. Parce que c'est fun, les gros canons !

Vient enfin l'instant que la jeune femme redoute tant : celui où elle doit sauter à bord du frêle esquif sans se viander dans l'eau. Elle y parvient à peu près. Et aussitôt, elle s'installe aussi confortablement qu'elle le peut à l'arrière du zodiac, fusil sur les genoux et bouée à portée de main, laissant ainsi le soin à Jill de prendre les commandes de leur bolide aquatique. « Eh, Poséidon ? Si t'existes, casse pas les couilles ! » grommelle-t-elle à l'intention de cette déité un brin capricieuse. « Et p't-être que j'te sacrifierai une vierge ou deux à l'occasion ! » C'est un deal honnête, pas vrai ? L'autre serait vraiment con de le refuser...

Et il doit être parvenu à la même conclusion qu'elle puisqu'il leur octroie le droit de s'éloigner du rivage de Bainbridge Island saines et sauves. C'est un bon début ! L'odeur saline de l'océan se fait très vite plus présente. Tout comme ce froid qui met à mal la jeune australienne, et qui lui arrache un juron qui se perd dans le vent. « Ca m'fait trop plaisir d'aller exploser des trucs avec toi, Ji' ! » se risque-t-elle ensuite à avouer à son aînée. Jill, c'est un peu cette grande sœur qu'elle n'a jamais eue mais qu'elle espérait autrefois, lorsqu'elle était plus petite, dans le secret de ses nuits. « Enfin j'veux dire, de faire de la reconnaissance avec toi ! » Oui parce que c'est tout de même ça, leur mission, à la base. Tu parles d'un truc chiant !



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1420
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Ven 3 Déc 2021 - 11:00
- Celui qui a le plus de balles, que je réponds distraitement à la gamine qui me demande quel flingue choisir, le glock, précisé-je.

On sait jamais, vu que je sais qu’elle a eu une scolarité assez chaotique, c’est possible qu’elle ne sache pas que les 18 bastos de son glock valent mieux que les 15 du beretta. Bref, on termine de s’équiper pour une mission de repérage, donc exit l’équipement lourd, les porte-plaque et autres engins massifs, bonjour l’accoutrement kaki et les armes légères. A ce sujet, je ne prends même pas de fusil, je préfère l’arme de poing, un bon couteau et mon piolet en back up. Le tout avec les accessoires qui vont bien : chargeurs, lampe, carte, boussole, gourde, jumelles, etc.

- Un navire de guerre, hein ? Demande lui une bouée canard plutôt !

Sur cette boutade, j’ébouriffe les cheveux de la gamine. Enfin, « gamine »… je sais que c’est une guerrière, plus que la plupart des gens sur cette île, mais pour moi, elle est encore un peu une enfant. Ça doit être à cause de son âge et de l’écho qu’elle provoque en moi. Et je crois aussi que Zelda a besoin de ça, qu’on la traite un peu comme une gosse de temps en temps. Qu’on la remette à sa place aussi.

Le zodiac part à fond, on se mange le vent glacé dans la gueule et j’ai beau avoir un joli blouson rembourré, j’ai l’impression d’être à poil. Il CAILLE, putain. Heureusement qu’en six ans, j’ai vu largement pire. Alors j’ignore le froid, j’ignore mes cheveux noués à l’arrache qui valdinguent dans tous les sens, et je me tourne vers ma cadette. Elle me fait marrer – elle devrait probablement pas. Mais je comprends ce qu’elle ressent et, surtout, pourquoi elle le ressent.

- Le seul truc que je vais exploser, c’est toi si tu fais foirer la mission, lui dis-je pince-sans-rire, avant de la bousculer d’un poing dans l’épaule, tu sais qu’être un marteau, c’est pas toujours la solution, hein ? J’essaye de garder la mine fermée d’une grande sage, puis je me penche vers elle avec complicité, mais c’est vrai que souvent, suffit de taper très très fort pour résoudre un problème, j’ai un demi-sourire, je lui fais un clin d’œil, puis fait un signe de tête en direction de mon sac-à-dos, où se trouver notamment tout le matériel dont on a besoin, prends la carte et la boussole, aide-moi à me repérer. Sinon on va se perdre et tu seras jamais rentrée pour recevoir ton bateau à Noël.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 11966
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Ven 3 Déc 2021 - 18:02
« Une... bouée canard ? »
L'adolescente se retrouve bien vite à grimacer. Franchement ? Oui, elle voit beaucoup davantage à posséder un navire de guerre. Mais elle ne voit pas un seul point positif à posséder un flotteur avec une tronche de canard. Ce serait juste le meilleur moyen d'avoir l'air conne, ça, non ? « Pourquoi j'lui demanderais une bou... » commence-t-elle à s'insurger, juste avant que la main qui se mette à ébouriffer ses cheveux lui indique que son aînée plaisantait. « Très drôle... » finit par maugréer l'australienne, se retournant pour cacher le sourire amusé qui commence à poindre sur ses lèvres. C'était pas drôle ! Ou alors juste un peu quand même...

Toujours est-il que l'adolescente abandonne l'idée d'avoir une coupe de cheveux potable dès l'instant où le vent se glisse avec violence dans sa crinière, l'envoyant voltiger. Et bien vite, malgré ses efforts, quelques projections de gouttes d'eau viennent déjà accentuer l'impression de froid. La voici qui s'emmitoufle davantage dans la veste de son treillis, encore un peu trop grande pour elle. Mais elle préfère nager dans ses vêtements que dans les flots hivernaux, dans le fond.

Et puis oui, elle est sacrément contente de pouvoir passer un peu de temps avec Jill. Elle ne tarde d'ailleurs guère à l'avouer. À sa façon. Ce qui lui vaut bien vite une mise en garde sur ce qui l'attend si elle venait à faire échouer la mission. « Relax, Ji'! » rigole-t-elle, se massant l'épaule que l'autre vient de taper affectueusement. « J'te promets d'être aussi sage que d'habitude ! » Voilà qui devrait la rassurer, non ? Même si elle se doute bien, au fond, que Jill ne faisait rien d'autre que plaisanter.

Un peu comme lorsqu'elle annonce à l'australienne qu'être un marteau, ce n'est pas toujours la solution. « Non, j'sais ! Une enclume est tout aussi efficace ! » s'amuse-t-elle, répondant au clin d'œil de son aînée par le sien. « Ah ! Tu vois ?! » claironne-t-elle ensuite lorsque Jill lui confirme que taper très très fort aide à résoudre le plupart des problèmes. « Ceux qui sont contre la violence, d'toute façon, c'est aussi ceux qui s'faisaient tabasser à la récré ! » Ceux qui n'ont jamais été capables de comprendre que les coups appellent d'autres coups et que la maturité n'a jamais empêché personne de se retrouver avec un nez pété.

Et en parlant de nez pété, justement, Zelda effleure du bout des doigts les bandages qui recouvrent le sien. Levi n'y est pas allé de main morte. Tant mieux. Au moins, comme ça, elle progresse. Et tant pis si elle ne ressemble rien avec cet étrange accoutrement nasal. « J'suis pas sûre qu'on rentrera plus vite si c'est moi qui dois m'occuper d'la carte... » fait-elle sobrement remarqué, presque sérieuse, lorsque sa camarde lui demande de se saisir de ladite carte et de la boussole pour la guider. « Mukilteo... » souffle-t-elle en posant son doigt sur leur destination. « Quand ils ont balancé l'nom d'ce bled au briefing, j'ai pensé qu'on nous envoyait au Japon ! » Cette localité à une drôle de consonnance. Mais fort heureusement, elle se trouve bien sur la côte américaine.

« Faut virer un peu plus à tribord, j'crois ! » indique-t-elle en levant son bras dans un semblant de direction. « Ou non, plutôt babord ! » Elle n'est pas exactement une pro des terminaisons nautiques. « Par là, quoi ! » s'impatiente-t-elle en désignant un point devant elles, un peu excentré sur le droite. « Et normalement, si j'me foire pas, on devrait pas s'retrouver au milieu de l'Atlantique ! » Mais c'est un grand si, ça. Parce que si Zelda a appris à se repérer dans un environnement hostile grâce à Johnson, la mer est toujours un environnement qu'elle redoute. Ce qui doit sûrement être un comble pour une fille née sur une île...

Et le temps passe, passe et continue de passer. Transit de froid jusqu'au os, l'australienne se mure rapidement dans une sorte de catatonie qui prend fin à l'instant où le zodiac s'échoue sur une plage de sable grisâtre. Le duo retrouve le plancher des vaches et tire l'embarcation à l'écart du rivage, là où les vagues ne risqueront pas de l'emporter. Rentrer à pied ? Non merci ! « Bon ! » Déjà, elles n'ont pas chaviré. Et ça, clairement, c'est déjà une victoire pour l'adolescente. « Même pas un p'tit comité d'accueil ? » grommelle-t-elle en balayant les environs à travers la lunette de son fusil d'assaut. « C'était mieux avant ! » La voici qui décoche un petit sourire à sa camarade. « On est assez connes pour se séparer, ou pas du tout ? » Elles pourraient explorer davantage la zone en partant chacune de leur côté. Mais bon, c'est aussi le meilleur moyen de se retrouver isolées d'un éventuel soutien en cas de problème. Fort heureusement, cette décision, ce n'est pas à Zelda de la prendre.



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1420
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Sam 11 Déc 2021 - 20:45
- Arrête de te plaindre et profite-en pour apprendre un truc, ça te changera, que je lui renvoie alors qu’elle maugrée ne pas savoir se servir d’une carte.

Putain, j’étais comme ça ado moi ? Certainement en vérité. Comme quoi, ce sont pas les morts revenus bouffer le cul des vivants qui ont changé l’ordre des choses : les jeunes sont des champions toute catégorie de la contestation et de la flemmardise. Les deux, oui. J’écoute quand même les indications chaotiques de Zelda avec un sourire, que je comprends miraculeusement, et lui rétorque l’air de rien :

- On est d’accord que tu sais que l’océan le plus proche est le Pacifique, hein ?

Non parce que sinon, elle serait plus naze en géo que moi, et c’est assez difficile.

*

L’arrivée est tranquille. On accoste un peu à l’écart de notre objectif, tout au sud de la plage de Mukilteo, là où il ne reste plus qu’un bout de parking vide et une végétation en friche. Tandis que ma collègue inspecte le lointain avec sa lunette, je m’intéresse à l’environnement immédiat. Pas de mordeurs, pas beaucoup d’endroits où se planquer pour avancer discrètement, une voie ferrée à moitié perdue dans les ronces qui ne va pas où on veut.

- Tu voulais une banderole, des nénettes en maillot et un collier de fleurs ? Lui balancé-je machinalement à propos du comité d’accueil, tu restes avec moi, lui répondis-je ensuite, tout à fait sérieusement, on est en terrain hostile et à découvert, il faut que nos champs de vision se complètent pour qu’on ne se fasse pas surprendre.

Une petite leçon en passant. J’imagine qu’elle connait déjà le principe – elle n’est pas dans l’unité armée pour rien – mais un rappel ne fait pas de mal. Sachant qu’elle a la capacité de concentration d’une louche en inox, faut que je trouve comment la stimuler. Et la considérer comme une vraie partenaire, c’est ma stratégie. Je suis pas venue ici pour faire de la garderie, je suis en mission avec une fille censée savoir ce qu’elle fait.

- Je passe devant, du coup je couvre cet angle-là, je lui montre de la main, tu gardes les yeux sur nos arrières. On va passer par chacun des préaux là, cette fois, je désigne les infrastructures au toit rouge sale sous lesquelles agonisent des tables de pique-nique, ensuite on passe sur le parking et on vérifiera les caisses.

Si certaines sont en état de rouler, c’est qu’il y a bien une présence humaine dans le coin. Et tout ça, en étant discrète évidemment !


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 11966
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Sam 29 Jan 2022 - 12:40
« Bien sûr que j'le sais ! »
Zelda est piquée au vif. Et ca se remarque à la jolie couleur rosée qui se dessine maintenant sur ses joues et qui n'est pas due qu'au vent qui fouette son visage. Ou encore à ce regard fuyant, presque gêné, qu'elle s'acharne maintenant à poser sur l'horizon. « J'viens d'Australie, j'te rappelle ! » précise-t-elle dans la foulée, cherchant à fourbir son argumentaire. « Y'a pas plus Pacifique que moi ! » Non, clairement, elle est bien consciente que sa remarque ne tient pas la route. Mais elle préfère encore se ridiculiser que d'admettre qu'elle s'est trompée. Ou encore, que ses compétences géographiques frôlent le néant. « Oh et puis tu m'emmerdes... » finit-elle par conclure, coupant court à cette conversation dont elle sait qu'elle ne sortira de toute façon pas gagnante.

Fort heureusement, ce sujet appartient déjà au passé lorsque le duo retrouve la terre ferme. Zelda observe les environs à travers la lunette de son arme puis frissonne à nouveau lorsque le vent se fraie un passage jusqu'à sa nuque. La plage est dégagé. Et l'adolescente ne manque pas d'exprimer une forme de déception. « Non mais j'sais pas... J'préfère encore les cadavres au silence, j'crois ! » Elle n'espérait pas des colliers de fleur et des vahinés, mais peut-être un rôdeur ou deux. Parce que là où il y a des morts, normalement, il n'y a pas de beaucoup de vivants. Tandis que là... Qui sait ce qu'elles pourraient trouver ? Ou qui pourrait les observer ?

« Copy that ! » enchaîne-t-elle ensuite, adoptant la langage militaire, lorsque Jill lui indique qu'elles ne vont certainement pas se séparer. « J'surveille nos six heures ! » C'est bien comme ça qu'on dit, non ? Parce que Zelda se contente surtout d'agir par mimétisme, imitant ses aînés de son mieux. Pour paraître crédible, peut-être ? « Y'a un poisson bizarre qui nous observe, j'crois ! » s'amuse-t-elle brièvement. Chassez le naturel...

C'est tout à fait docilement, ensuite, qu'elle suit son aînée et s'applique à surveiller correctement leurs arrières. Le poids du lourd fusil commence peu à peu à fatiguer les bras de l'adolescente qui fait pourtant de son mieux pour le maintenir levé, prêt à cracher du plomb sur la moindre menace. Mais tandis que le duo s'avance parmi les tables de camping dressées sous le préau, aucun danger ne semble se profiler. « Il a son compte ! » indique-t-elle après avoir stimulé du bout de son pied un cadavre rongé par les vers. Elles fouillent la zone rapidement, ne trouvent rien de bien intéressant et puis surtout, aucune trace récente de passage. La rare nourriture présente est moisie depuis longtemps et le seul bruit audible se résume à celui du vent. Ou de leurs respirations.

Et les voici qui parviennent sur le parking. Des vitres sales, des pneus dégonflés, des châssis sombrant aux assauts de la rouille... Rien qui sorte de l'ordinaire, finalement. Les seuls âmes vivantes, à part elles, se manifestent sous la forme de corbeaux curieux. « C'est pas encore l'heure du buffet, les piafs ! » grogne l'australienne en agitant le bras d'un mouvement brusque pour les faire fuir. Ils devront encore attendre un peu. Voire beaucoup, avec un peu de chance.

« Jill ? » L'australienne pousse un petit sifflement pour attirer l'attention de son aînée et lui désigne, un peu plus loin, un van qui semble en meilleur état que les autres. Les essuie-glaces semblent avoir laissé des traces récentes sur le pare-brise. Oui, de toute évidence, ce véhicule a été utilisé dans les derniers jours. Et pourtant lorsqu'elles ouvrent les portes arrières d'un mouvement sec, se couvrant mutuellement, elles ne découvrent que le néant dans l'habitacle. Les clefs sont encore présentes et leur permet de s'assurer que la batterie est morte. Peu importe qui a utilisé ce véhicule, ils doivent déjà être loin depuis un moment. Fausse alerte !

Zelda pousse un soupir et referme la porte. Franchement ? Elle a l'impression qu'elles perdent un peu leur temps. Mais peu importe. Elle est à l'extérieure avec ce qui se rapproche le plus d'une grande soeur, désormais. Et ça vaut bien plus que toutes les fusillades du monde, ça ! « J'imagine qu'on trouvera rien là-bas ? » demande-t-elle lorsqu'elles arrivent, deux ou trois plus tard, devant une station essence carbonisée. Le camion noirci qui est encastré contre les bornes ne laisse que peu de doute quant à l'origine de l'incendie, et à leur chances de trouver quoi que ce soit de potable sur place.

Le temps passant, la concentration de Zelda s'étiole peu à peu. Si bien qu'elle en revient bien vite aux fondamentaux du bavardage : « Tu connais Waterworld ? J'l'ai vu chez Casey l'autre soir, moi ! » explique-t-elle. Ce film lui a donné matière à réfléchir. « Tu sais plus j'y pense et plus j'me dis que ces pirates, ils ont pas tout à fait torts ! Ils sont libre, eux ! Ils peuvent partir où ils veulent, quand ils veulent. Et puis franchement, imagine qu'on s'dégotte un pétrolier et qu'on l'transforme en ville. Ce serait cool, non ? » Ils pourraient peut-être même envisager d'aller en Australie. Et sans risque de couler vu la taille d'un tel bâtiment. « Fort Ward 2.0 ! » C'est peut-être un délire, elle ne sait pas trop. Mais il exprime un besoin de changement, un désir de renouveau. « On installerait des voiles dessus pour compenser l'manque de carburant ! Et p't-être même des grandes rames, si on trouve des esclaves pour les manier ! » Cette idée trouve forcément un écho en Jill, non ? Ca ne lui plairait pas, de se reconvertir en pirate avec elle ? Comme Luffy mais sans un chapeau de paille débile ?

C'est plus ou moins à cet instant que leurs talkies se mettent à crachoter. Zelda croit tout d'abord à de simples interférences et se prépare tout simplement à éteindre le sien. Après tout, elle et Jill ne se sont pas séparées, elles devraient sans doute économiser la batterie. « ... m'entendez ? Il... quelqu'un ? Par... que... réponde ! » C'est bien une voix de femme. De fille, même, si Zelda se fie à son instinct. Son regard ne tarde pas à croiser celui de Jill tandis qu'elles s'agenouillent. Un piège ? Un appel de détresse ? « On s'en fout, non ? » propose l'adolescente à son aînée. Elles ne sont pas venues sauver la veuve et l'orphelin mais effectuer une simple reconnaissance. Le duo ne peut pas faire face à toute la détresse du monde, pas vrai ?



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1420
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Jeu 10 Fév 2022 - 13:52
Pendant un long moment, je ne peux pas dire que la gamine fait mal son travail : elle suit, elle observe et elle couvre ce qu’elle doit couvrir. On passe du terrain au parking, où un van abandonné nous laisse néanmoins entendre qu’il y a eu une présence humaine récemment. Ensuite, on décale, jusqu’à une station essence où git l’épave calcinée d’un camion. Malheureusement pour nous, l’action n’est pas au rendez-vous ; alors fatalement, le naturel revient au galop. La pipelette reprend du service.

- C’était un nanar ce film, non ? Taquiné-je en la zieutant du coin de l’œil – je m’en fiche, j’adore les films nuls, et tu crois vraiment que tes pirates là, s’ils pouvaient partir où ils veulent quand ils veulent, ils seraient coincés à faire des pillages de merde dans la baie de Seattle ?

Nan, moi je crois que ces gars ont une vie de chien. Outre les caractéristiques qu’on a isolées avec May, je ne crois pas qu’ils soient des parangons de liberté, ni même des anarchistes militants et fiers de l’être. Je crois que ce sont des dingues en mal de moyens d’expression pour leurs pulsions, qui compensent leur force brute par une forme d’agilité géographique – en gros. Mais ça, j’imagine que ça ne parlera pas à ma binôme…

- Mais je reconnais qu’un camp géant sur un pétrolier, ça aura un côté badas…, que je concède avec un sourire, même si je te souhaite bon courage pour trouver des voiles suffisamment grandes pour le déplacer.

Mon ricanement est interrompu par le crachotement de mon talkie. C’est bizarre. Plus encore quand une voix qu’on ne connait ni d’Adam ni d’Eve retentit, hachurée par les interférences. Ça me fait froncer les sourcils : il faut du matos de bonne qualité mine de rien pour émettre comme ça, et tomber au-hasard sur notre fréquence. Le rayon de captation est énorme, mais les talkies militaires sont prévus pour recevoir des signaux forts, pas pour détecter le moindre babyphone allumé dans le périmètre.

- Je vous entends. Vous êtes qui et vous êtes où, que je demande finalement dans mon appareil, aussi méfiante qu’aux aguets, dites-moi où vous êtes et ce qui se passe.

Allons nous les aider ensuite ? Ça, je n’en sais rien… comme dit Zelda, potentiellement, « on s’en fout ». On est pas là pour jouer à la Croix Rouge.



Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 11966
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   Jeu 10 Fév 2022 - 14:29
« Ca, j'en sais trop rien ! »
Après tout elle n'a rien d'une critique de cinéma, Zelda. Et puis elle est plutôt bon public, en prime. Tant qu'il a des explosions et des gros flingues, c'est bon, elle est conquise. Et elle suppose que ça doit être le cas de Jill. Alors lorsque cette dernière parle de nanar, l'australienne entend plutôt chef d'oeuvre. « Mais j'imagine qu'on peut dire que c'était un putain d'bon nanar, ouais ! » finit-elle par acquiescer. De toute façon il faudrait quand même être un peu bête pour ne pas aimer un film avec Kevin Costner, quoi.

« P't-être que Seattle, c'est un peu leur Tortuga ? » se hasarde-t-elle à supposer lorsque Jill, ensuite, lui demande pourquoi les pirates sont encore là s'ils sont libres d'arpenter le monde. « Genre ils viennent décompresser ici ? Faire le plein, tout ça ! » Non, en fait, elle n'en sait rien. Mais Zelda n'aime pas trop l'idée que même les pirates soient bloqués ici, aux États-Unis, alors qu'elle rêve toujours un peu de retrouver un jour son Australie natale. « C'est pour ça qu'il nous faudra des rameurs ! En attendant d'trouver des voiles de... ben... d'pétrolier ! » Ca existe, ça ? Sûrement ! Ils faisaient bien des vêtements pour toutes les tailles alors pourquoi pas pour les voiles, hein ? Et au pire ils feront un peu de couture. Maddie et les autres princesses du camp doivent bien savoir en faire, non ?

L'adolescente plisse ensuite un peu les yeux quand Jill se met à ricaner. Elle ne croit pas que son idée soit réalisable ? Alors forcément, Zelda envisage sérieusement de la concrétiser. Juste pour le plaisir d'avoir raison. Ou plutôt, de donner tort. « On trouvera une solution ! » assure-t-elle avant d'être interrompue par les crachotements du talkie. Crachotements qui, par ailleurs, ont au moins le mérite de leur rappeler qu'ils ne sont pas en territoire conquis.

Jill répond, demande des précisions. Et si c'est une friture désagréable qui répond tout d'abord à leurs interrogations, quelques mots se forment péniblement sur le canal de communication en guise de réponse :  « Di... loué ! » Ces premiers mots agacent déjà une Zelda qui ne manque pas de le faire remarquer : « Cool, des bigots ! Ca faisait longtemps... » ironise-t-elle avant de se forcer au silence lorsque la communication reprend. « Charles Donhag... sommes... Hotel Si... oud Inn. Avec un... de personnes. Les rôd... prisonniers ! » » La gamine lève les yeux au ciel puis sort la carte pour l'arpenter du bout de son index. Elle s'attarde sur les hôtels qui y sont indiqués puis glisse le tout vers Jill en tapotant le Silver Cloud Inn, un bâtiment situé un peu plus au sud de leur position. « Aidez-n... plaît ! Fu... clairante ! » « C'est du chinois... » rouspète l'adolescente lorsque la communication se coupe à nouveau.

Et très franchement, elle n'est pas très encline à faire de l'humanitaire aujourd'hui. « Sérieusement, on a vraiment besoin d'mecs qui sont incapables d'se défendre contre des rôdeurs ? » La question est posée sérieusement. Et sur ce ton un brin arrogant que l'australienne adore employer depuis qu'elle a rejoint l'armée de Fort Ward. « Et puis ça pue l'piège ! » Même si là, pour le coup, elle n'a aucune preuve mais surtout aucune envie de faire un détour. Elle est bien, là, seule avec Jill. Fuck les réfugiés !

Il y a enfin ce moment où le ciel est zébré par une traînée rougeoyante. « Putain ! Une fusée éclairante ! » s'exclame-t-elle, comprenant enfin le sens de la dernière phrase de ce fameux Charles. « J'me disais aussi que c'était bizarre, une fuclairante ! » avoue-t-elle, un brin gênée, se massant l'arrière du crâne avec légèreté. N'empêche que signaler sa position ici, ce n'est pas bien malin. Si elles ont pu voir cet appel de détresse, qui d'autre l'a vu ? « P't-être qu'ils ont du matériel intéressant ? » Zelda hausse les épaules en observant son aînée. Après tout c'est à elle que revient la décision finale. « On a qu'à les sauver et ensuite, les piller ? » Ainsi la curiosité de l'adolescente serait un brin contentée et elle n'aurait pas réellement l'impression de perdre son temps en venant en aide à des imbéciles. « Vous... toujours là ? » presse à nouveau la voie métallique. Putain, et en plus ils les poussent aux fesses...



Zelda Anderson
Power, real power,
doesn’t come to those who were born strongest, or fastest, or smartest.
No. It comes to those who will do anything to achieve it.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Let's start from scratch and blow up the sun !   
Revenir en haut Aller en bas  
- Let's start from scratch and blow up the sun ! -
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: