The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-25%
Le deal à ne pas rater :
PC portable GIGABYTE AERO 16 15.6” Ultra HD 120Hz RAM 16 Go
1499 € 1999 €
Voir le deal

Faire semblant
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Eden P. St John
Eden P. St John
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Medic | Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 386
Sujet: Faire semblant   Dim 28 Nov 2021 - 20:56
Eden sentait que quelque chose se libérer. Voir ses enfants jouer, sans se soucier de devoir se faire discret de peur de se faire découvrir par qui que ce soit, la soulageait d’un poids immense. Au moins, ici, ils pourraient vagabonder et explorer, dans la limite du raisonnable. était ce qu’elle s’était dit de prime abord. Son secret, le secret de sa maternité était désormais quelque chose dont tout le monde était au courant à Sanctuary Point. Elle ouvrit enfin les yeux maison dans laquelle il avait désormais élu domicile, espérant secrètement que cette demeure puisse être considérer comme leur maison, celle où ses enfants termineraient de grandir sains et saufs, entourés de nature et de verdures. Elle soupire, un soupir de soulagement alors que les éclats de rire de son fils la font tressaillir de peur qu’ils puissent être entendu. Ses réflexes et ses peurs ne la quitteraient pas tout de suite, elle prit une longue inspiration avant de leur sourire, leur faisant signe de se rapprocher et de jouer plus près d’elle. Cette sieste, elle n’y était pas habituée, réveillée en sursaut comme prise sur le fait de quelque chose qu’elle ne devrait pas faire. Les jours précédents son arrivée avait laissé beaucoup de fatigue sur les épaules d’Eden, si bien qu’elle s’endormait facilement en regardant ses enfants jouer.

« Je sais qu’il y a eu beaucoup de changements. » commence t-elle en coréen à sa fille et son fils. « Mais j’espère que celui-ci sera le dernier. Qu’en pensez vous ? » Eden avait toujours été transparente avec ses enfants même s’ils n’étaient toujours en capacité de tout comprendre surtout à leur jeune âge. Mais Poppy avait six ans désormais. Elle tenait son petit frère par la main, qui la suivait sans jamais broncher. A tel point que leur mère se demandait parfois si Poppy n’avait pas plus d’autorité sur Adriel qu’elle. « On est plus obligé de rester à l’intérieur quand tu n’es pas là ? » demande sa fille, se tentant à un enthousiasme bien enfantin. « Vous pourrez jouer dehors plus librement, c’est promis, mais il ne faut pas baisser sa vigilance pour autant. Tu comprends ? » Poppy hocha la tête, alors qu’Eden lui caresse doucement la joue d’un revers de main. La culpabilité parfois la prenait un peu trop, elle espérait vraiment rattraper les années sacrifiées pour la sécurité de ses enfants. Elle se l’était promit.

« J’aime les arbres, on dirait l’ancienne maison. » se risqua Adriel. Eden ne pouvait imaginer qu’il puisse se souvenir de l’ancienne cabine qui avait été tout l’univers du bambin. Elle le prit dans ses bras, et le posa sur ses genoux.

Pour l’heure, l’adaptation n’avait pas été simple, et ses enfants refusaient encore de dormir sans leur mère présente dans la chambre. La nuit dernière n’avait pas loupé, après les avoir endormis et couchés, l’un et l’autre était arrivé dans sa chambre avec Stella, pour se glisser à sa droite et à sa gauche pendant la nuit. Ils vivaient aussi avec un homme, du nom de Lisandro, qui venait d’une communauté non loin d’ici dont Eden avait entendu parlé par la biais de Juliet quand celle-ci était restée sous l’égide des Vénus après son agression.

Eden se redresse et se lève, reposant son fils sur le tapis du salon, avant de se diriger vers la cuisine pour préparer le dîner. Cette espèce de nouvelle vie domestique lui semblait bien étrange. Elle ne se laisserait pas aller à la facilité et espérait pouvoir aller chasser ou poser des pièges à l’eau, comme elle avait l’habitude de le faire à Seward. Il restait encore quelques provisions de leur voyage, rien de bien folichon, mais Eden ne supportait pas la gaspillage. La porte s’ouvrit alors, elle se tourna, et vit l’homme entrer dans la cuisine. Par réflexe elle s’arma du couteau qu’elle avait en main, certaines habitudes risquaient de ne pas s’effacer tout de suite, alors que déjà, Poppy et Adriel se ruaient dans la cuisine pour se mettre derrière leur mère. Elle leva le regard, toujours méfiante, avant de reposer la lame sur le comptoir.

« Bonsoir. » déclara t-elle, laconique.



mother
Herr God, Herr Lucifer  
Beware
Beware.
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1659
Sujet: Re: Faire semblant   Ven 3 Déc 2021 - 17:35
Bientôt un mois qu’il était arrivé à Sanctuary Point, et les choses avaient déjà beaucoup évoluées. La situation à Seattle leur était parvenue par les STARS et l’arrivée d’une jeune femme et de ses deux enfants - Eden, qui venait de prendre ses quartiers dans la maison des invités. Devait-il l’appeler encore ainsi, alors que Matias l’avait expressément installé ici pour qu’elle s’y sente chez elle ? Probablement pas, mais qu’importait réellement, il n’avait pas l’intention de s’imposer plus que nécessaire. Il l’avait deviné assez distante et méfiante, aussi était-il resté en retrait, souvent occupé dehors ou auprès d’Hazel et d’Allegra pour parfaire leur apprentissage. Apprentissage que d’ailleurs, la nouvelle venue pourrait parfaire à son départ ; n’avait-il pas entendu qu’elle était médecin dans son précédent groupe ? Elle venait du motel, et il fallait bien avouer que Lisandro avait manqué de s’étouffer avec son verre d’eau en entendant la nouvelle. Mais heureusement, elle n’était de celles qu’il avait pu croiser à son seul et unique séjour sur place.

Ayant passé la majeure partie de la journée occupé ailleurs - à enseigner, et donner un coup de main là où il le pouvait - il ne rentra que bien plus tard dans cette maison à présent habitée par deux enfants. Ca lui faisait toujours un pincement au cœur quand il les entendait rire dans les couloirs ; ses filles lui manquaient. Heureusement, Matias avait prévu de se rendre à The Haven dans les prochaines semaines pour profiter de leçons d’équitation, les retrouvailles ne seraient plus si longues. Il laissa son manteau à l’entrée avant de se diriger vers la cuisine - qu’il pensait vide - pour se prendre un bout à manger. Mais il ne lui fallut pas plus d’une seconde pour comprendre sa méprise ; déjà Eden, sur le qui-vive, le menaça avec un couteau de cuisine, et les enfants, surpris, se ruèrent derrière leur mère, en panique. Il leva machinalement les deux mains en l’air, malgré l’une d’elle gantée pour cacher le crochet de sa prothèse, en signe de reddition. L’asiatique sembla se reprendre néanmoins, se rappelant qu’il n’était pas là pour s’en prendre à elle, et posa son couteau sur le comptoir.

« Holà, bonsoir » Tenta-t-il, avec un léger sourire. « Je ne voulais pas vous faire peur, je n’ai pas fait attention à s’il y avait quelqu’un par ici » Rajouta-t-il, avec un sourire un peu plus chaleureux quand même. Il jeta un coup d'œil aux enfants qui le regardaient un peu étrangement. Il leur fit un clin d'œil, complice, avant de s’approcher un peu - prudent malgré tout. « Je venais me prendre quelque chose à manger, je peux t’aider peut-être ? » Propose-t-il, avec ce naturel avenant qui le caractérisait si bien. Il n’avait pas besoin d’être plus proche d’elle pour lui proposer quelque chose d’aussi inoffensif que de préparer un dîner. Et puis, il était là pour encore au moins quatre mois, il était temps d’un peu briser la glace. Néanmoins, il ne s’imposerait pas si elle ne le désirait pas, dans ce cas, il prendrait simplement de quoi se faire rapidement à manger avant de s’éclipser à l’étage.


And I know this is the truth, 'cause I've been staring at my death so many times. These scary monsters roaming in the halls, I wish I could just block the doors and stay in bed until the clock will chime. I felt like I won, but I wasn't done. The nightmare repeats itself every time
❝If I had to lose you, I’d probably lose myself.❞


Revenir en haut Aller en bas  
Eden P. St John
Eden P. St John
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Medic | Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 386
Sujet: Re: Faire semblant   Dim 5 Déc 2021 - 17:23
Elle regarde l’homme qui rentre dans la cuisine. Elle savait parfaitement que ses réflexes ne la quitteraient pas, et d’ailleurs, Eden n’en avait pas envie. Ils étaient ce qui l’avaient ce qui l’avait maintenue en vie, et sa fierté lui disait qu’elle n’avait pas à en rougir. Cet homme elle ne le connaissait pas. On avait beau lui en dire que du bien, elle avait passé six ans à garder ses enfants en vie, tenter d’être mère, et parfois père, peut-être sans grande réussite, il n’en demeurait pas un inconnu dans son existence.

Ses enfants à ses jupons oscillaient entre peur et curiosité, surtout Adriel qui vivaient pour la première fois vivait l’expérience très relative et très nouvelle d’un homme dans la maison.

« Les réflexes ont la dent dure. Lisandro c’est ça ? » Déclare t-elle, prise au dépourvu face à cet étranger qui arrivait. Sa détente lui était très inconnue, ou du moins elle l’avait oubliée. Eden l’avait été souriante, charmante, avenante, à l’écoute, mais Seward Park et Seattle avait forgé une femme dure, méfiante, même froide par beaucoup d’aspects. Ses yeux se posent sur lui, sans vraiment savoir comment appréhender la situation ou même le contexte. Elle décide de le laisser approcher. Il ne pouvait avoir de mauvaises intentions. Eden baisse les yeux vers ses enfants, leur signifiant qu’ils pouvaient continuer à jouer avec Stella déjà au à guet.

Silencieuse, il approche, ses enfants restent ne semblant pas vouloir laisser leur mère. Ils étaient co-dépendants jusqu’au bout et ne s’en cachaient pas. Ses yeux se lèvent vers Lisandro. « Ils n’ont pas vu beaucoup d’hommes. Vous êtes l’un des premier. » explique t-elle en posant chacune de ses mains sur le sommet du crâne de chacun de ses enfants. Mère Louve qui n’hésiterait pas à mordre, elle leur sourit. « Quand on est poli, on dit bonjour. » leur fit-elle en coréen, stricte et bienveillante. Adriel attendait l’aval de sa sœur hésitante. Celle-ci finit par laisser échapper un furtif bonjour  avant de prendre son frère par la main et de disparaître vers le salon où les attendaient quelques coloriages et feuilles blanches. Poppy n’avait aucune intention de laisser son frère en compagnie de cet inconnu. La petite ne le connaissait pas.

Il lui demande s’il peut aider, elle hoche la tête. Eden n’avait aucune idée de quoi dire. Elle n’était pas une femme de beaucoup de mots, mais elle n’avait jamais manqué de phrases, surtout concernant ses capacités et ses connaissances. «  On m’a dit que vous veniez de The Haven. J’ai rencontré Juliet. Pas dans les meilleures conditions.. c’est une jeune femme incroyable. » déclara t-elle, en trouvant enfin un sujet de conversation.

En matière de conditions, leur rencontre n’avait pas été des plus joyeuses. Mais elles avaient pu discuter, de la survie et d’où Juliet vivait. La mère de famille n’en avait pas beaucoup appris sur The Haven, mais assez. Ils ne devaient pas être très loin pour que Lisandro décide de venir ici, en invité. La question qui se posait était de savoir pour quelles raisons ?

Eden s’était mise à laver champignons et pommes de terres, et avait mis à tremper les orties pour en faire une soupe, qu’elle avait cueillit dans la journée. Une recette que ses enfants appréciaient, après tout ils avaient grandit avec les recettes liées aux cueillettes. « Vous êtes ici depuis longtemps ? » demande t-elle en lui tendant des ingrédients à couper pour la suite de la préparation du repas.



mother
Herr God, Herr Lucifer  
Beware
Beware.
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1659
Sujet: Re: Faire semblant   Jeu 9 Déc 2021 - 19:28
« Les réflexes, la vie dehors également. » Même au motel, il n’en doutait pas. Cela faisait longtemps à présent qu’il avait quitté la route avec sa famille. Nisqually leur avait offert un toit, un lieu sûr où vivre et laisser grandir ses filles. Il n’imaginait pas ce que c’était que vivre sur les routes avec de jeunes enfants avec soi, Annabella était née en sécurité après tout. Et la vie au Motel n’avait sans doute pas dû être tendre non plus, vu la population qui s’y présentait. Mais il n’était pas vraiment à même de juger ou d’émettre des hypothèses sur la vie qu’elle menait avec ses enfants. Il ne la connaissait pas.

Les enfants accrochés à ses jambes le regardent avec curiosité et sans doute un peu d’inquiétude. Habitué à dépendre d’elle en cas de problème, les deux petits attendaient un signe, un encouragement peut-être, de la part de leur mère pour décider comment réagir. Et c’est une langue qu’il ne connaissait absolument pas qui trancha soudain ; un ton strict et bienveillant à la fois. Il ignorait bien ce qu’elle avait pu leur dire, mais le chilien préféra rester silencieux et patient. Et puis finalement, après quelques hésitations et des regards passant de leur mère à Lisandro, ils lâchent un petit bonjour à son intention, avant de filer vers le salon au milieu de crayons de couleurs et de feuilles blanches. Il a un petit rire amusé, malgré tout. « J’ai… J’ai une fille qui commence à galoper partout comme ça. » Deux ans déjà, le temps filait à une vitesse. Il ne serait pas là pour ce troisième noël, mais il se rassurait en se disant qu’elle était encore trop jeune pour en souffrir. Il rentrerait bien assez tôt.

Il se détourna finalement, pour se rapprocher de la cuisine et d’elle, pour l’aider à couper les légumes qu’elle lui tendit, un peu mal à l’aise de devoir partager la tâche - c’était l’impression qu’il avait en tout cas. « C’est vrai, Juliet est une jeune femme incroyable. Et une chirurgienne émérite, mais ça c’est parce qu’elle a appris du meilleur. » Dit-il avec un humour non feint. Alors évidemment qu’il ne se prenait pas au sérieux en disant cela, mais le regard qu’elle lui lança lui donnait plutôt envie de s’excuser. « ... Je plaisante. Mais elle sera meilleure que je ne le serai jamais. D’ailleurs, merci de l’avoir aidé quand elle en a eu le plus besoin. » Ajouta-t-il, pour essayer de se rattraper un peu. C’était plus fort que lui, le chilien était d’un naturel nonchalant - et un peu lourd c’est vrai. Mais c’était surtout pour souligner à quel point il ne se prenait pas au sérieux.

De sa main gauche, il se saisit du couteau de cuisine qu’elle avait abandonné sur le plan de travail, alors qu’aidé de sa prothèse il stabilise les légumes qu’elle lui donne pour préparer la soupe. « Depuis le début du mois de Novembre, je suis de passage. Pour quelques mois disons, Matias m’a invité pour la saison, pour former Allegra et Hazel et développer leurs compétences chirurgicales. » Dit-il, naturellement bavard. Puis il la regarde avec un léger sourire. « Mais quelque chose me dit que mes services ne sont plus vraiment requis. Matias me disait que tu étais le médic, au Motel ? Qu’est-ce que tu faisais avant ? » Il était évidemment curieux, et si elle ne savait trop comment lui parler, lui pouvait se montrer sociable pour deux, ce n’était pas vraiment un problème.


And I know this is the truth, 'cause I've been staring at my death so many times. These scary monsters roaming in the halls, I wish I could just block the doors and stay in bed until the clock will chime. I felt like I won, but I wasn't done. The nightmare repeats itself every time
❝If I had to lose you, I’d probably lose myself.❞


Revenir en haut Aller en bas  
Eden P. St John
Eden P. St John
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Medic | Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 386
Sujet: Re: Faire semblant   Dim 12 Déc 2021 - 19:17
La vie dehors, oui. Elle hoche la tête. Si la sienne avait été difficile, angoissante et anxiogène, elle trouvait au bout de cette galère ses deux enfants en bonne santé. Eden avait quelque chose à protéger, contre vents et marées. C’était eux qui lui avait donné la force de continuer comme elle l’avait fait, sacrifier un peu de douceur, le reste leur étant réservé, pour répondre à chacun des besoins de ses enfants à travers les années et les saisons. « Des décisions à prendre, des conséquences à assumer. » commenta t-elle, au sujet de la vie dehors.

Eden ne regrettait rien, elle avait apprit au fur et à mesure des années de ne pas se retourner. Les regrets venaient souvent avec le fait de regarder en arrière, alors elle n’avait fait qu’avancer, sans jamais vraiment faire de pause. Elle était encore fatiguée de ses journées à marcher jusqu’à Olympia, quand elle y pensait, le jour de leur départ, elle avait fait un saut dans le vite. « Quel âge a t-elle ? Ta fille ? » demande t-elle.

Eden se souvenait des premiers pas de sa fille, quelque chose miraculeux, elle avait marché à dix mois, et Eden avait été émerveillée par ses pas. Adriel, tout autant, soulagée peut-être de le voir enfin marcher, le garçonnet avait attendu son treizième mois pour se porter sur ses jambes et déambuler sans aucune limites. Eden avait eu des frayeurs.. Des peurs viscérales dont elle se demande parfois si elle n’en porte pas encore les cicatrices.

« C’est normal. Impossible de la laisser dehors, à nos portes. » Eden n’avait pas vraiment été très courant de ce qu’ils s’étaient passé pour que Juliet essuie les conséquences affreuses d’une histoire qui concernait les filles du motel. Eden avait simplement menti par acquis de conscience. Elle regarde Lissandro quelques secondes avant de reporter son attention sur le couteau et les ingrédients qu’elle coupait. En arrivant ici, on lui avait donné bien plus que ce qu’elle aurait pu imaginer. Elle eut une longue respiration, un long soupir.

Elle remarque la prothèse. Ne dis rien, mais note. Sûrement une histoire pour un autre jour. Ce n’était pas tant qu’elle s’en fichait, mais plutôt qu’elle ne voyait pas comment elle pourrait poser une quelconque question à ce sujet sans paraître intrusive, ils ne connaissaient pas.

« Je ne suis pas chirurgienne. Même si j’imagine qu’à notre époque un médecin est capable de faire un peu tout. Mes compétences ne me permettent pas d’apporter un quelconque vrai savoir au sujet de chirurgie. » Elle avait coupé des infectés, des animaux, en se souvenant des livres d’anatomies qu’elle connaissait sur le coup du doigt, mais elle n’était pas chirurgien ou peu importe ce que faisait Lisandro avant.

Elle lève son regard vers lui. « Médecin, les épidémies étaient ma spécialité. Mais c’est le fait d’avoir été enceinte qui m’a sauvée, pas mes compétences. Ironique, non ? » fit-elle, en jetant ensuite à regard à ses enfants qu’elle apercevait du coin de l’oeil et qui chahutaient doucement sous l’oeil de Stella. Le père de Poppy était mort dans les premiers jours, les médecins en première ligne s’étaient transformés gourmandises dans des hôpitaux qui étaient littéralement devenu des garde-mangers pour infectés. Ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas pensé à lui. Elle n’en avait jamais eu le temps, elle avait l’impression.

« Les services d’un chirurgien ou d’une personne capable de ça sont toujours requises. » déclara t-elle, en plongeant ses mains dans l’eau où trempait les orties, après avoir enfilé des gants. Les gestes étaient mécaniques, et au bout de quelques minutes les feuilles avaient été privées de leur pouvoir urticant.

«Y’a t-il beaucoup d’échanges entre ici et The Haven ? »



mother
Herr God, Herr Lucifer  
Beware
Beware.
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1659
Sujet: Re: Faire semblant   Ven 24 Déc 2021 - 17:58
Il hocha simplement la tête quand elle lui parla des décisions et des conséquences à assumer quand il s’agissait de leur survie dehors. Que dire de plus ? C’était déjà difficile comme ça, alors avec deux enfants en bas-âge, le chilien serait bien mal d’émettre le moindre jugement. « J’ai deux filles, en réalité. Nous avons adopté Soo peu après son arrivée à The Haven, elle a treize ans. Et puis il y a Annabella, elle vient de prendre deux ans ici, le premier novembre. » Lui répondit-il avec une certaine tendresse dans la voix. C’était la première fois qu’il était séparé d’elles aussi longtemps, mais il les savait en sécurité avec Andrea et Corray. Cette année, ils fêteraient Noël sans lui mais, c’était les conséquences qu’il avait accepté en prenant cette décision. Il fallait qu’il prenne soin de lui, en prenant un peu ses distances et Matias lui avait tout simplement ouvert la porte pour l’hiver.

Il sut, dès l’instant où elle ouvrit la bouche pour parler de ses compétences médicales qu’il avait trouvé là un sujet qui la mettrait sans doute plus à l’aise que de parler d’elle. « Ca vous fait déjà bien plus d’expérience que moi. Je suis thanatopracteur, à la base. J’avais commencé un cursus de médecine en arrivant ici mais… » Il haussa les épaules, ça remontait à loin à présent. « A l’époque, ma bourse n’était pas suffisante pour poursuivre. J’ai fait mes armes comme vous, sur le terrain. Et grâce à quelques médecins que j’ai pu rencontrer ces dernières années. » Il continue de couper les légumes, tout en l’écoutant, avant de jeter un coup d'œil aux enfants qui dessinaient un peu plus loin. « Effectivement, je n’aurai pas aimé me retrouver dans un hôpital, il y a six ans. C’est une chance alors… » Lui sourit-il avec chaleur.

« Disons que les chirurgiens ne courent pas les rues, et puis il y a les accidents aussi. » Dit-il, en parlant évidemment de sa main absente. Mais peut-être valait-il mieux garder cette histoire pour plus tard. Il avait beau sourire et donner le change, c’était une blessure qui continuait à le meurtrir d’une certaine façon. « Alors quiconque a les compétences devient précieux. » Ajoute-t-il en lui faisant un clin d'œil complice à son intention. Ce n’était pas très subtil, mais Lisandro n’était pas connu pour ça, même s’il ne pensait pas à mal derrière, il avait toujours ce contact facile et cette proximité qui pouvait déranger quand on ne le connaissait pas. Il s’était amélioré avec le temps, mais il fallait dire que ça restait sa marque de fabrique.

« Cela fait quelques mois que nous sommes en relation. Mattias nous a déjà beaucoup aidé depuis que nous l’avons rencontré, au printemps nous allons les accompagner pour ramener des chevaux. Deux des nôtres vont les former pour l’expédition. » Ce sera l’occasion de les accompagner jusqu’à Nisqually pour voir ses filles. « Moi je suis ici pour former Hazel et Allegra aux soins et à la chirurgie. J’avais besoin de prendre… Un peu de recul, du coup, le plan s’est organisé comme ça. » Il venait enseigner en échange d’un peu de temps passé ici, loin de la vie tumultueuse de Nisqually. Une sorte de retraite finalement, non ?  « Mais puisque tu es là, tu pourrais m’aider à les former ? Je ne serai pas contre d’apprendre de nouvelles choses, moi aussi. » Lui demanda-t-il alors. Le chilien ne cessait de chercher comment se renouveler depuis son handicap, alors tout ce qu’il pouvait apprendre n’était que du bonus pour lui.


And I know this is the truth, 'cause I've been staring at my death so many times. These scary monsters roaming in the halls, I wish I could just block the doors and stay in bed until the clock will chime. I felt like I won, but I wasn't done. The nightmare repeats itself every time
❝If I had to lose you, I’d probably lose myself.❞


Revenir en haut Aller en bas  
Eden P. St John
Eden P. St John
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Medic | Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 386
Sujet: Re: Faire semblant   Mer 29 Déc 2021 - 16:55
Eden était toujours surprise de savoir qu’elle n’était pas la seule femme à avoir faire le choix, discutable, d’avoir eu des enfants pendant cette pandémie et toutes ses conséquences qu’ils payaient tous encore aujourd’hui. Eden n’avait jamais entouré, ou découragé qui que ce soit concernant une grossesse, le choix appartenait à chacun. La mère de famille tourne la tête vers ses enfants qui jouent et dessinent sans se soucier le moins du monde de la conversation que Lisandro et Eden. Elle reporte son attention sur son interlocuteur. « Il y avait une jeune fille de l’âge de Soo, au motel. » fit-elle, pensive, espérant qu’elle avait vu s’en sortir. « Mh. Rien de sordide concernant ses activités. Elle gardait mes enfants quand je devais m'absenter. » rajouta t-elle, voulant tout de même mettre les choses aux clairs concernant la présence de Mary-Abigail au motel. Non, elle n’avait jamais fait partie de la « marchandise » et bien heureusement. Eden ne doutait pas un instant que la fin du monde n’avait pas éteint les travers les plus immonde de la société, tristement.

« Toute expérience médicale est précieuse. La transmission encore plus. » fit-elle. « Vous avez côtoyez autant, si ce n’est plus de morts, votre expérience n’est pas plus ou moins importance que la mienne. » déclara t-elle, en plongeant les orties dans l’eau bouillante. « Une.. chance, oui. » reprit-elle, en détournant le regard.

Une chance que n’avait pas eu le père de Poppy, ou n’importe lequel de ses collègues et amis qui se trouvaient à l’hôpital pendant la première vague. Une chance oui, une chance qu’elle tentait de repayer chaque jour en vivant et en élevant ses enfants. Quand il fait la remarque de sa main manquante, son regard fait l’aller retour entre son visage et sa main. Cela ne semblait pas être un sujet si sensible. Mais Eden avait appris avec le temps que beaucoup de gens compensaient pas l’humour un traumatisme passé. Une chose qu’Eden n’avait jamais fait. Ses traumatismes, un concept chez elle qu’elle minimisait à chaque occasion, n’avaient jamais été le sujet d’un humour léger. Ce n’était pas vraiment son tempérament. « Qu’est-il arrivé ? » demande t-elle en filtre. « Ne dîtes rien si vous n’en avez pas envie. Je ne vous forcerais pas. »

Avec tout ce qu’il lui racontait, tout ce qu’elle avait pu voir ces derniers jours, Eden se demandait comment, pourquoi elle n’était pas arrivée plus tôt. Oh, elle avait pourquoi, le manque d’informations, et puis ils étaient isolés, un privilège dont il ne fallait jamais se défaire. Elle soupire puis sourit. « Tout parait plus simple, ici. » Elle n’en avait pas l’habitude. « Oui, bien sur. Si je peux me rendre utile, ce serait la moindre des choses. » répondit-elle à sa demande de l’aider à former Hazel et Allegra. Eden avait cette impression de dette qu’elle voulait absolument repayer, peut-être que Matias ne voyait pas les choses de cette manière, mais elle, avec ses expériences de l’extérieur, si.



mother
Herr God, Herr Lucifer  
Beware
Beware.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Faire semblant   
Revenir en haut Aller en bas  
- Faire semblant -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: