The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Transit umbra, sed lux permanet
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jena Cox
Jena Cox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 193
Sujet: Re: Transit umbra, sed lux permanet   Dim 5 Déc 2021 - 21:16
Jena se contente de hocher la tête. Que dire de plus ? C’est vrai, c’est son portrait craché et si cela a déjà troublé Jena, elle imagine sans mal ce que ça peut faire à River. Mais voilà, il n’est pas impossible que Ray ai succombé au charme de Lynn, qui en plus d’être jolie, est aimable et douce. Et pour une âme blessée comme la sienne, c’était un don du ciel… Une bouée de sauvetage pour un naufragé.  Pour autant, elle n’est pas certaine non plus des intentions du jeune homme. « Ce serait intéressant oui. » Au-delà, d’avoir un avis éclairé, aussi constater à quel point une thérapie de conversion fonctionne et dans quelle mesure cela reformate… avec quelles conséquences. En étant une femme, elle se doute bien qu’elle n’aura jamais accès au programme en tant que professionnelle et elle espère bien ne jamais le subir, pour quelque raison que ce soit. Maintenant, saurait-elle se conduire en professionnelle dans ce genre de situation et se garder de tout jugement, en se départissant de tout ce qu’elle a pu penser et apprendre jusque là ? C’est une autre question.

Pour le moment, elle se fait l’avocat du diable. Et essaie également de désamorcer la rancœur de River envers le jeune homme. Et il lui semble que cela fonctionne. Il ajoute qu’ils jouaient ensemble aux échecs. Voilà, une activité anodine, mais qui dire des heures et qui permet de nouer des liens et s’apprécier, encore une fois. Elle secoue la tête au sujet de l’absence de River. « Non. » Rien à voir, si cela peut l’inquiéter. Elle a quand même un sourire un peu malicieux quand il se fait sarcastique. « Alors, je pense qu’aucun des deux ne pensait que tu viendrais, d’une part. Et surtout, je crois qu’ils n’ont pas réfléchi aux conséquences… De ce que cela impliquait… C’est plus de la maladresse que de la sournoiserie je pense. » Elle reprend cependant, toujours avec une pointe d’espièglerie : « Ou Ray s’est dit que le monde le protégerait de ton courroux ? Raté. » Le pire, c’est qu’elle est presque certaine que si Willow avait été encore en vie, il n’aurait pas craqué comme ça. Il n’aurait sans doute pas frappé Ray devant tout le monde. Pas plus qu’il ne serait venu foutre le bordel avec sa bande de macaques. Ce comportement, ce n’était pas digne de lui.

Elle essaie d’expliquer pourquoi Ray est si secret. Ce qu’il a du traverser… Elle n’ose pas vraiment l’imaginer. Elle préfère ne pas y songer. Les thérapies de conversion, les camps de redressement, ce n’est pas nouveau, elle a déjà vu des reportages et ça fait froid dans le dos. « Malheureusement, ça a toujours été ainsi… Cracher sur les représentants de l’ordre et le jour d’après, les encenser parce qu’ils ont sauvé des gens d’une situation terrible… Avant de rebasculer dans le mépris… » L’opinion du peuple a toujours été versatile. « Mais oui, il y a besoin de discipline pour que Walla Walla continue de tourner. » River a toujours été militaire, il sait bien ce que c’est. Il a du être vu en libérateur lors de ses missions par certains… En oppresseur par d’autres.

Elle hausse un sourcil à sa réponse concernant l’acceuil de Ray. Elle n’est pas dupe, mais il ne semble pas souhaiter développer davantage. « Ne sois pas trop dur avec lui… Tu peux lui faire comprendre que tu désapprouves la façon dont cela s’est passé… Sans passer tes nerfs. » Elle reprend, doucement : « Et on sait bien tous les deux qu’aucun homme ne sera digne de ta fille à tes yeux. » C’est souvent le cas des pères. Davantage encore des hommes du tempérament de River. « Oui. C’est son foyer. La solution que je leur ai offerte est temporaire. Il lui tenait à cœur d’entretenir la maison pour quand tu y reviendrais. Vous avez pas mal de choses à vous dire. » Elle ne dit rien de plus pour le moment. A lui de saisir la perche ou non.

Tandis qu’elle cuisine et invite River à lui filer un coup de main, elle parle de sa vie d’avant. De sa fille. De son fils. Elle lui a déjà parlé de son mari. Brièvement. Mais c’est avec surprise qu’elle entend River lui demander de parler de son fils. Son cœur se serre. Sa main se crispe sur le plan de travail. « Il a été enlevé… Il y a eu un raid sur notre groupe. Locke n’était pas là… Il était affilié aux Hell’s Angels. Et on a survécu tous les quatre avec eux au fil des ans, mais… les gangs restent des gens violents. Et la survie ne les a pas rendu meilleurs… On s’est fait des ennemis. J’ai essayé de le protéger mais… je n’étais pas assez forte. » Sa voix se met à trembler… Son regard s’embue. Elle tourne le dos à River, c’est aussi bien. « J’ai été blessée. Locke est parti à sa recherche. Cela a duré des mois… Il a fini par le retrouver. C’était trop tard… Ils ont… » Sa voix se brise. Elle n’a pas de difficultés à parler de son fils, mais pas de sa fin. « Il n’a jamais voulu me dire ce qu’il a vu… C’était trop horrible. J’espère que mon bébé n’a pas trop souffert mais… Il était seul. »  Cette fois, un sanglot lui échappe et elle s’interrompt, alors que les larmes coulent d’elles-mêmes.


Depending on the reality, one must face, one may prefer to opt for illusion
Revenir en haut Aller en bas  
River Atkins
River Atkins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2194
Sujet: Re: Transit umbra, sed lux permanet   Ven 17 Déc 2021 - 0:34
« Intéressant… C’est bien le discours d’une psychologue. » Il n’y avait que ceux qui exerçaient pareille profession pour faire ce type de commentaire. Je les avais assez souvent côtoyés dans les forces spéciales pour ne pas m’y tromper. Et même après, au retour. Entre les murs de Walla Walla, leur rôle était bien différent. C’était bien souvent eux qui s’assuraient que tout le monde reste dans le droit chemin, quand certains se faisaient sourds aux prêches. Quant à Jena, la sous-estimer aurait été une erreur. Si elle n’avait pas le même statut qu’eux, elle réfléchissait de la même façon. Elle devait mieux deviner que quiconque ce qui pouvait se dérouler en coulisses, loin des regards indiscrets.

Pour ma part, je ne préférais pas me poser de questions. Ceux que je faisais arrêter allaient parfois en thérapie et en ressortaient changés. J’avais eu un aperçu de leurs méthodes au travers de Ray. Je n’avais pas grand-chose à y redire, surtout que ça fonctionnait. J’aurais encore été en colère contre lui que je serais peut-être allé toucher deux mots à son psychologue, mais ce n’était pas dans mes habitudes. Je préférais régler notre différent d’homme à homme.

Je poussai un soupir agacé quand Jena souligna l’évidence. Que ce soit Ray ou Lynn, aucun des deux n’avaient réfléchi à la portée de leurs actes. Je ne répondis rien, pourtant. La tentative de Jena de dédramatiser la situation n’était pas un franc succès. Les conséquences de mes actes – et des leurs – avaient été dramatiques. J’en paierais les pots cassés encore de longues semaines, ce qui me donnait plus l’occasion de ruminer que de me calmer. « J’aurais passé mes nerfs sur lui, il ne serait plus reconnaissable à l’heure actuelle. Crois-moi, je suis tout en contrôle. » C’était peut-être facile d’en douter pour elle, après mon éclat de colère. « Je ne suis pas prêt de reproduire cette erreur. » J’avais bien retenu la leçon. La prochaine fois qu’il me faudrait me confronter à lui, ce serait sous couvert d’entraînement. On ne pourrait rien me reprocher.

Cela dit, Jena n’avait pas tort. Aucun homme ne mériterait Lynn à mes yeux. C’était encore plus vrai maintenant que Willow nous avait quittés. Je secouai négativement la tête en réponse. « C’est encore différent avec lui, sa réputation joue contre lui. Lynn peut prétendre à bien mieux. Je crains qu’il ne lui attire que des problèmes. » Il faudrait constamment surveiller qu’il ne rechute pas, et même ainsi, les rumeurs iraient bon train. Je ne serais pas surpris que certains prétendent qu’elle a été contaminée par sa maladie. Néanmoins, s’il faisait un pas de travers, je n’hésiterais pas une seule seconde à le précipiter par le fond, et j’y parviendrais certainement sans trop de mal.

Je me détendis quelque peu quand elle me confia que Lynn comptait revenir. Je me doutais bien qu’il me faudrait discuter également avec elle, le moment venu. Je soufflai doucement : « Je ne sais pas quoi lui dire. » Je relevai la tête vers elle, en reposant le couteau dont je m’étais emparé plus tôt pour l’aider un peu en cuisine. C’était bien plus difficile d’être un bon père qu’un bon représentant de l’ordre. J’avais appris avec le temps à me détacher de mon travail, et de ce qu’il impliquait. Je savais que certains nous haïraient quand d’autres nous encenseraient, et parfois ils faisaient les deux. C’était impossible de faire preuve de la même distance avec ma propre famille. Mais à écouter Jena, elle n’en était pas capable non plus, malgré ses études de psychologie qui lui donnaient un certain recul également. Malgré les années écoulées, la perte tragique de son fils avaient laissé une marque au fer rouge dans son esprit. Je ne pouvais pas m’empêcher de songer au mien, dans un étrange parallèle chargé d’amertume.

Je fixai subitement son dos quand la voix de la brune commença à se briser. Je m’en voulus aussitôt d’avoir posé la question, de lui faire ressasser des moments aussi douloureux. « Je suis désolé, Jena… » Je quittai mon siège pour me rapprocher d’elle, levant une main hésitante vers elle. De nombreuses phrases s’entrechoquaient dans ma tête, sans qu’aucune ne me semble réellement appropriée. Quand un sanglot lui échappa, ce fut comme un électrochoc. « Hey… » Je caressai doucement son épaule dans un geste de réconfort un peu maladroit, quand elle se retourna lentement vers moi. Croiser son regard embué de larmes me donna l’envie irrépressible de la serrer dans mes bras. Je la gardais serrée contre moi, le temps qu’elle se calme un peu. De longues minutes s’écoulèrent, avant que je ne rompe le silence d’une voix un peu lointain. « J’ai perdu mon fils à Century Field… Il avait le même âge qu’April et… » Je relevai un peu le regard, mes yeux me piquant subitement. Je repris d’une voix à l’émotion mal contenue : « J’ai choisi de prendre April avec moi… Parce qu’elle était sourde. J’ai laissé Zachary avec Lynn. Ils devaient seulement me suivre mais… Les morts ont provoqué un mouvement de foule. Je les ai rapidement perdus de vue, dans le chaos. J’ai voulu faire demi-tour… C’était trop tard pour lui. » Lynn ne s’en était probablement jamais remise, tout comme moi, qui avait dû faire ce choix cruel. J’avais choisi April plutôt que Zachary. « Je n’ai pas pu le protéger non plus… Ce n’est pas une question de force, ni de volonté. Ce sont les choix que nous faisons qui nous définissent ensuite. » Son mari avait placé sa confiance en des personnes sans foi ni loi, ce qui les avait conduit à cette fin tragique. J’avais fait un choix différent et similaire à la fois, en cherchant l’aide de mes pairs. Les conséquences n’avaient pas été moins terribles. « On est à l’abri nulle part. Même ici, la mort continue de rôder. » Elle avait emporté Willow. Il s’en était fallu de peu pour Lynn. Je soufflai doucement, ma prise tremblante : « Je ne veux plus jamais avoir à survivre à l’un de mes enfants. »


« Ils te feront la guerre, mais ils ne te vaincront pas;
car je suis avec toi pour te délivrer. » dit l'Eternel
Revenir en haut Aller en bas  
Jena Cox
Jena Cox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 193
Sujet: Re: Transit umbra, sed lux permanet   Mer 22 Déc 2021 - 14:20
Elle a un petit sourire espiègle quand River lui fait remarquer qu’elle a bien un discours de psychologue. On ne se refait pas et pour le coup, elle n’essaie même pas de s’en cacher en vérité. Et le cas de Ray mérite d’être étudié. Elle est curieuse de connaître sa psyché après être passée dans les pattes des thérapies… Elle demeure mitigée concernant leur efficacité, ne s’y connaissant pas assez à ce sujet, et n’ayant pour point de comparaison que quelques vieux sujets d’études lus quand elle était plus jeune et quelques reportages, qui faisaient plutôt froid dans le dos. Elle évite de rire quand l’homme soupire d’agacement face à la bêtise des deux jeunes. Ils s’étaient montrés inconséquents, c’est tout. Il devrait apprendre à être un peu plus souple et compréhensif. Peut-être qu’en temps normal sa réaction n’aurait pas été si disproportionnée, mais là… Les circonstances étaient exceptionnelles. Elle lève un sourcil un brin dubitatif quand il lui affirme s’être totalement contrôlé. Vraiment ? Et si il n’avait pas été ceinturé par les autres hommes, se serait-il vraiment contrôlé ? « Je suis soulagée de l’apprendre. » Pourtant, elle ne le contredit pas. Surtout qu’il affirme que cela ne se reproduira pas. Tant mieux. Il est assez intelligent pour savoir que cela lui porte beaucoup trop préjudice… Notamment aux yeux de sa propre fille, horrifiée de s’être tapée l’affiche ainsi. Et d’être la fille du trouble fête qui a ruiné le mariage de Min-Oh et Neela. Sans compter les horreurs qu’il lui a dites.

Elle hoche la tête aux arguments du militaire contre Ray. Elle peut totalement comprendre ses réserves. Elle a un peu les mêmes. « A bien mieux… Comme être Épouse ? » Elle souffle ça avec douceur. Mais son cœur se serre tout de même. C’est un destin assez étrange. Certes, la richesse attend ces femmes, mais partager leur mari avec d’autres parfois est difficile. Et elles sont bien jeunes comparées à leurs maris, souvent d’âge mûr, même si il y a quelques exceptions. Comment cette société a-t-elle pu régresser à ce point ? La fibre féministe de Jena se rebelle souvent à cette idée, mais se tait face à la raison et la sécurité offerte ici. Il faut des sacrifices, quelle que soit la situation et la vie rêvée. C’est ainsi. Et celui-ci semble assez minime au final. « Il faut reconnaître qu’il doit avoir un réel attachement pour elle, il doit bien se douter que ça risque de barder pour lui si il fait un pas de travers. » Elle doute qu’il cherche à défier River. Se faire apprécier par contre…

Le militaire lui fait alors part de ses craintes vis-à-vis de sa fille et elle affiche un doux sourire compatissant face à son air désemparé. « Et si tu essayais la vérité ? » Cela reviendrait à confier à sa fille qu’il est rongé par le chagrin de la disparition de son épouse et qu’il peut aussi flancher et être vulnérable. Mais cela le rend d’autant plus humain. Comme il peut lui confier émettre des doutes vis-à-vis de Ray. Pour les motifs confiés à Jena. « Lynn est une adulte. Parle lui comme tel. » Elle ne s’attendait pas à ce que la conversation dévie vers ses propres drames. Elle en parle pourtant sans faire de secrets, mais sans trop entrer dans les détails, parce qu’ils sont douloureux. Et malgré le temps écoulé, c’est toujours impossible de parler de la perte de son fils, de la dislocation de sa famille, sans être terrassée par le chagrin. Elle n’a pourtant pas honte de fondre en larmes devant River. Qui pourrait bien la juger pour cette douleur ?

Elle se raidit à la caresse de River sur son dos, surprise, avant de se tourner et de le regarder, se laissant aspirer dans ses bras puissants et protecteurs. Et que c’est délicieux d’être une petite chose fragile contre un torse puissant, de se donner l’illusion qu’on est protégé. Elle est fatiguée d’être forte seule… Alors pour cette fois, elle se laisse aller à pleurer contre lui, enfouissant son visage dans ses mains quelques instants. Les pleurs se calment ? Et elle écoute l’histoire de River. Qui permet aussi de mieux comprendre cette famille. De sentir l’émotion encore vivace dans la voix grave de l’homme. Il a connu le même drame finalement. Il a du choisir entre sa fille handicapée et son fils. Un choix impossible. Le cœur de Jena se fend en songeant à la culpabilité de Lynn, un poids bien trop lourd pour une si jeune fille, qui doit se dire avoir échoué à protéger son frère et avoir contribué à sa mort… beaucoup de choses s’éclairent dans l’esprit de Jena à la lumière de ces révélations, notamment concernant le comportement de Lynn et son rapport à son père. Elle hoche la tête contre le torse de River, signifiant que malgré son silence, elle écoute. « Aucun parent ne le veut… » Elle souffle d’une voix tremblante. A contrecœur, elle s’arrache à son étreinte, essuyant ses yeux rougis. « Merci… » Pour le réconfort, pour la confidence également. « Tu peux compter sur moi… pour quoique ce soit. » Garder ses filles, le soutenir, entretenir un peu la maison… N’importe quoi. Entre adultes meurtris, il faut se serrer les coudes… Mais pour Jena le spectre d’un prochain mariage plane déjà. Pas le temps de faire son deuil, que les coups durs s’enchainent…


Depending on the reality, one must face, one may prefer to opt for illusion
Revenir en haut Aller en bas  
River Atkins
River Atkins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2194
Sujet: Re: Transit umbra, sed lux permanet   Mer 29 Déc 2021 - 15:15
J’avais bien conscience que Jena n’était pas convaincue, certainement à raison. Si je lui avais parlé en détail de ce que j’avais prévu pour Ray, aucun doute qu’elle aurait cherché à m’en dissuader. Je m’en gardais bien, même si je ne pouvais pas lui retirer que son aide m’avait déjà été précieuse par le passé. « Je te suis reconnaissant d’être intervenue durant le mariage, même si… Tu y es allée un peu fort. » Je n’avais pas d’autres mots pour décrire ses actes, quelque peu déplacés à mon sens. Elle n’avait eu aucun mal à attirer mon attention, son front collé contre le mien et ses doigts effleurant ma peau.

Je chassais bien vite ces pensées parasites, quand la discussion dévia sur l’avenir de Lynn. « Tu ne cautionnes pas ? » Je la verrais bien épouse, oui. Je n’arrivais pas à déterminer si Jena était plutôt opposée à cette idée ou non, mais il y avait une certaine réserve dans sa façon d’en parler. C’était important de lire entre les lignes avec elle, je commençais à peine à en prendre conscience. « Les épouses ont accès à de nombreux privilèges. Elles sont à l’abri du besoin. Elles passent en priorité pour les soins… Si nous revivons une situation de crise comme celle de l’épidémie, je voudrais que Lynn ne soit pas laissée pour compte. » Ca aurait été le cas, sans l’intervention du Docteur Vanhooten. J’avais craint qu’il change d’avis au dernier moment, sous l’injonction de Newman. Je n’étais pas prêt d’oublier les choix discutables de celui-ci en matière de gestion de crise sanitaire. Mon regard se fit plus froid quand Jena chercha à me glisser subtilement que Ray n’était pas un si mauvais choix. Willow aurait pu me faire la même qu’elle. « S’il fait un pas de travers, c’est la mort qui l’attend. Il n’y aura pas de seconde chance après sa thérapie. » Nos règles étaient ainsi faites pour tendre la main à notre prochain, tout en écartant les éléments jugés irrécupérables de l’Eden que nous avions bâti.

Gérer le cas de Ray me paraissait infiniment plus simple que celui de Lynn. Je poussai un soupir las, quand Jena me proposa d’être franc avec elle. « Comme si c’était si simple. » Lynn n’avait pas besoin de savoir à quel point la mort de sa mère m’avait mis sur la brèche, comme elle n’avait jamais eu à savoir ce que je faisais dans l’armée ou à l’extérieur de ces murs. Elle s’était toujours figurée que je partais au loin jouer les héros.

C’était moi, cette fois, qui y était allé un peu fort avec elle. Je ne savais pas exactement comment nous avions fini dans les bras l’un de l’autre, à nous raconter des choses si personnelles, à nous consoler de nos pertes mutuelles. L’histoire de Jena faisait écho à la mienne. J’avais l’impression qu’elle comprenait sans peine les tourments qui étreignaient mon cœur, parce qu’elle avait vécu les mêmes. Elle avait perdu un mari et un fils. Il en avait été de même pour moi. Mais… Il y en avait encore un qui avait besoin de moi. « Mon fils… » Willow m’en avait donné un second, avant de rendre son dernier souffle. C’était quelque chose d’infiniment précieux. Je l’avais pourtant négligé tout autant que mes filles. J’avais même nié son existence, de peur qu’on ne me l’arrache bien vite lui aussi. Il était peut-être temps de se battre pour ce qui pouvait encore être sauvé.

J’accrochai le regard de Jena qui s’écartait de moi pour sécher ses larmes. Je me sentais désemparé, mais étrangement plus serein. « C’est moi qui devrais te remercier. Tu m’as fait prendre conscience de beaucoup de choses. » Je tentais de lui sourire, sans grande conviction, avant de me retourner vers l’établis. « Par contre… Je ne sais toujours pas cuisiner. » Peut-être devrait-on finir par faire de la purée de ce potimarron, non ?


« Ils te feront la guerre, mais ils ne te vaincront pas;
car je suis avec toi pour te délivrer. » dit l'Eternel
Revenir en haut Aller en bas  
Jena Cox
Jena Cox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 193
Sujet: Re: Transit umbra, sed lux permanet   Lun 3 Jan 2022 - 22:03
Soudain, le regard de la brune se détourne à la petite allusion de River, alors qu’elle a au moins la grâce de ressentir de la gêne à l’évocation de sa façon de l’arrêter et d’attirer son attention sur elle. C’était… Quelque peu déplacé. Enfin, non, avant, cela ne l’aurait pas réellement été, mais ici, dans cette société régie par les règles d’un autre temps, c’était presque inconvenant, soulignant une proximité entre les deux qui n’était pas existante. Même si elle l’appréciait. Elle toussote un peu, cherchant comment expliquer cela. Alors qu’il n’y avait rien à expliquer : elle avait agit à l’instinct tout simplement. Et il l’avait rarement trompé. « Je… Je te prie de m’excuser pour ça… Je n’aurais pas du, mais je ne savais pas comment te calmer. La violence n’était clairement pas une solution. Te prendre à contrepied me semblait la meilleure méthode… » Et elle avait eu raison, il avait rendu les armes, sans que davantage de dégâts ne soient déplorés… Elle soupire. « Je n’ai pas vraiment réfléchi. » Il avait fallu agir vite et bien, tout simplement.

Concernant l’avenir de Lynn… Avec Ray, cela laisse Jena dubitative, mais il est trop tôt pour s’exprimer et elle sait bien que pour le père qu’est River, rien ne sera jamais trop beau pour sa fille. Au vu de ce qu’elle connaît de lui, elle parvient à cerner un peu sa personnalité et élever sa fille socialement, la mettre à l’abri du besoin semble être le but ultime. La voir devenir Epouse serait la consécration, non ? Elle a un sourire énigmatique quand il lui demande si elle ne cautionne pas. « Cela dépend. Être à l’abri du besoin est un excellent argument. Être traitée avec respect et affection également… Et certains généraux ne sont pas réputés pour leur douceur ou leur attention… » Sa voix se réduit à un murmure. River ne voudrait pas que sa fille soit malheureuse en ménage n’est-ce pas ? Même si l’amour peut venir ensuite, il faut un minimum et elle est encore tellement jeune… trop pour un mariage de convenance sans aucun sentiment. L’âme encore un peu romantique de Jena se rebelle à cette idée, elle qui a eu la chance de connaître la passion et l’amour, même si ça n’a pas toujours été rose. De ce fait, Ray est-il un mauvais choix ? Elle jette un regard grave à River quand il surenchérit, glissant avec douceur : « Cela sous entendrait que la thérapie est un échec. » Et l’échec n’était pas permis, non ? New Eden vendait la conversion comme quelque chose de miraculeux… River y croyait-il aussi dur comme fer ?

Mais avant d’en arriver aux différents prétendants de sa fille, il serait de bon temps qu’il discute avec sa fille. Et cela ne serait pas une partie de plaisir. « Non, cela ne l’est pas. Mais c’est la meilleure chose à faire. » Elle soupire. « River, tu es un héros pour tes filles. Intouchable. Et Lynn a été profondément ébranlée par ton éclat. Et tes paroles. Elle est assez grande pour se rendre compte que papa n’est pas infaillible. Que papa est juste humain lui aussi. » Elle achève avec un sourire encourageant. Ce n’est pas si terrible de montrer à ses enfants qu’on est parfois faillible.

Elle perd cependant de sa superbe quand il est question de sa propre histoire, confiant sans détour son passé et ses propres traumatismes. En toute confiance. Elle met son âme et son cœur à nu face à cet homme qui a le cœur écorché depuis quelques semaines. Et son étreinte est un doux réconfort, alors qu’elle s’y laisse aller, en ayant assez de paraître forte quand elle voudrait juste se reposer de nouveau sur quelqu’un. Elle l’entend souffler son fils… Il est vrai qu’il est encore loin de sa famille, privé de sa mère. Et c’est un autre crève cœur pour ce père. Si elle pouvait l’aider à le récupérer, elle le ferait. Elle sèche alors maladroitement ses larmes, remerciant River pour sa présence, avant qu’un sourire timide n’éclaire son visage quand il lui rend la politesse. « Tant mieux. » Si elle a pu l’aider alors elle se sent mieux. Et finalement, elle éclate de rire, après ce tourbillon d’émotions fortes et douloureuses, alors que la remarque de River tombe comme un cheveu sur la soupe. « On va y remédier. » Elle commente avec bienveillance, un peu rassérénée, guidant de nouveau River pour préparer le diner et lui remplir le ventre, dans une atmosphère plus sereine.


Depending on the reality, one must face, one may prefer to opt for illusion
Revenir en haut Aller en bas  
River Atkins
River Atkins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2194
Sujet: Re: Transit umbra, sed lux permanet   Ven 7 Jan 2022 - 0:37
« C’était… Efficace. » C’était le moins qu’on puisse dire. J’hochai lentement la tête, sans bien savoir quoi répondre de plus. Elle m’avait effectivement complètement pris au dépourvu, si bien que je n’avais pas su immédiatement comment réagir. C’était la gêne qui l’avait emporté en premier sur la colère, avant que je ne me décide à l’écouter parce qu’elle avait suffisamment attiré mon attention sur elle. Son propre comportement avait cependant décrédibilisé ma demande initiale faite à Ray. Je ne pouvais cependant pas lui en vouloir réellement. « J’accepte tes excuses. Oublions ça. » Même si d’autres ne risquaient sans doute pas de le faire.

Du reste, Jena me donnait toujours matière à réfléchir. Elle avait raison sur certains points. Si Lynn débutait une formation d’Epouse, elle ne choisirait pas à quel général elle serait mariée. Elle pourrait très bien tomber sur quelqu’un d’aussi discutable que Newman, ou d’autres généraux qui se permettaient tout et n’importe quoi avec leur femme, sous prétexte que la Loi l’autorisait. Cette question me hantait. En vérité, si on m’avait laissé le choix, Lynn ne serait certainement mariée à personne. Jamais. Je donnais alors raison à Jena qui pensait que personne ne me paraîtrait assez bien pour ma fille.

Je ne répondis rien, pas plus quand elle me laissa penser qu’une thérapie ne pouvait pas échouer. Cela n’était pas permis, effectivement. Si Ray était libre, alors il avait fait ses preuves. Il n’était pas encore complètement sorti d’affaires mais… J’avais plusieurs fois l’occasion de constater qu’elle portait ses fruits. Je lui répondis avec un léger sourire : « Dans quel camp es-tu exactement, Jena ? » Une question qui n’attendait pas vraiment de réponse en soi.

Un héros. C’était bien comment mes filles me voyaient, au travers d’un spectre déformé par tout ce qu’on pouvait leur raconter de la guerre. On ne leur disait jamais assez à quel point c’était laid et inhumain, même si c’était dans cette fange que bien souvent les plus belles amitiés se formaient. J’avais perdu tellement de frères d’armes, durant les dernières années… Et il me fallait continuer de rester droit et fier, comme si rien ne m’atteignait. « Tu es bien placée pour savoir qu’on se contente de tout enfouir pour continuer d’avancer. » Je ne pouvais sans doute pas le cacher à Jena, comme Willow l’avait toujours su. Les nuits, sans sa présence rassurante, étaient pires que tout. « Je ne suis pas doué pour… » Quoi exactement ? Les mots ? Les sentiments ? Tout, en fait. « J’essaierais de lui parler. » C’était tout ce que je pouvais lui promettre, dans l’immédiat.

Jena sécha ces larmes que j’avais eu le malheur de provoquer, par une question malencontreuse d’un homme brisé par le chagrin. Je ne pensais pas que ma tentative d’humour parviendrait à la faire rire, mais ce son éclatant me soulagea un peu. L’instant était passé, comme envolé. On discuta encore longtemps de tout et de rien, sans que Jena ne m’impose plus que nécessaire sa conversation. Je réussis à vaincre ce légume à grande peine pour lui réserver le sort qu’il méritait, en le réduisant en purée. Ce fut le couvre-feu qui nous prit par surprise et la força à quitter la maison bien vite pour rentrer chez elle. Je retrouvais la solitude lugubre de mon foyer, mais en me sentant bien plus serein que les semaines passées. Et, pour la première fois depuis bien longtemps, le sommeil me prit par surprise pour me gratifier d’une nuit sans rêves.


« Ils te feront la guerre, mais ils ne te vaincront pas;
car je suis avec toi pour te délivrer. » dit l'Eternel
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Transit umbra, sed lux permanet   
Revenir en haut Aller en bas  
- Transit umbra, sed lux permanet -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: