The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -44%
REALME C21 64 Go Cross Black
Voir le deal
109.91 €

It was a good day
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Casey Maverick-Summer
Casey Maverick-Summer
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3573
Sujet: It was a good day   Sam 20 Nov 2021 - 14:44
Mes pas me mènent jusqu'à la chambre de Logan, au dispensaire réaménagé. Je sais pas trop ce que je suis en train de faire, je me dis juste que j'ai pas vraiment le choix à cet instant que d'être là. J'ai laissé les enfants à Madisson, prétextant devoir faire un tour. L'objectif en tête, mais fébrile quand il faut maintenant franchir la porte. La gorge nouée par l'appréhension, le besoin d'obtenir des réponses. Le fait de voir le SEAL bien vivant me donne évidemment de l'espoir, mais Stanley, lui, est toujours pas rentré, et je crois comprendre qu'il le fera jamais. Une nouvelle crise de larmes m'est impossible, pas après tout ce que j'ai déjà pleuré.

Alors, je me permets d'entrée dans sa chambre, mue par le courage si ça y ressemble, en refermant derrière moi. Logan est réveillé, visiblement fatigué. Je le salue pas, reste droite comme un i devant son lit à le regarder. J'dois dire que dans son état, le brave soldat m'inspire surtout la pitié. Je le fixe de mes yeux clairs, plantés dans les siens, essayant de pas le secouer pour lui faire cracher tout ce que je veux apprendre de lui. Faut que je garde mon calme, que je laisse l'émotion dans un coin. On en a pas besoin.

J'ai besoin de savoir... Que je lui souffle dans un premier temps, baissant les yeux. Ni bonjour, ni merde, autant en venir directement au fait. Logan a été avec Stanley quand je l'ai pensé mort. Comment il allait la dernière fois que tu l'as vu ? Que je lui demande de but en blanc, en prenant une profonde inspiration. Dans le seul but de maitriser le chagrin qui est en train de m'étreindre furieusement. Qu'est-ce qu'ils lui ont fait ? Que j'ajoute dans la foulée, angoissée. Est-ce qu'il y a une chance... Une chance... Je m'interromps, j'essaie de contrôler mes sanglots. ... Qu'il soit en vie ?

J'espère. J'ai plus que cet espoir, à dire vrai.




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2097
Sujet: Re: It was a good day   Dim 21 Nov 2021 - 18:15
Depuis combien de temps était-il rentré ? Une heure ? Un jour ? Une semaine ? Son esprit ne saurait pas réellement le dire, car chaque instant de lucidité ressemblait à un immense bain de vapeur : il n’y voyait rien, se sentait à l’étroit, et ne saurait point dire s’il avait les yeux ouverts ou fermés… Tout était… Sombre, brumeux, et horriblement rébarbatif.

Les directives des médecins étaient claires, et Logan, bien que dans un état sérieux, et psychologiquement peu stable, tâchait de les respecter, comme tout militaire. Les temps apocalyptiques ne permettaient pas une prise en charge réellement adaptée, mais, à défauts d’antipsychotiques, et des somnifères tels qu’ils existaient auparavant, il pouvait compter sur les attentions des infirmières, qui passaient une fois toutes les deux heures, sur le thé, les camomilles, et l’absence de signaux lumineux trop violents. Il pouvait aussi compter sur certains tranquillisants, notamment ceux qu’il avait reçu durant sa crise… Ayant un effet sur le long cours, il en ressentait encore les affres.

Il avait droit à quelques heures d’exercice par jour, sous surveillance. Pompes, abdominaux, tractions, exercices au poids de corps, ou aux haltères, du moment qu’ils étaient réalisés tranquillement, c’est-à-dire, avec un rythme adéquat, tout en surveillant les symptômes de fatigue, ou d’abattement.

D’ailleurs, il avait fait une petite séance le matin même. Sous la surveillance d’une infirmière, il avait pu s’entraîner durant une heure et quart, mais, au lieu de le fatiguer physiquement, l’épuisement fut… Psychique.

Ses yeux étaient encore rougis par les médicaments, par les crises de larmes qu’il avait eues au sortir de sa crise de nerf, ses cernes étaient si grands et profonds que ses yeux en semblaient enfoncés profondément dans ses orbites. Ses traits étaient tirés, son teint, d’ordinaire plutôt halé, était aussi pâle qu’une nuit de pleine lune. Assis sur son lit il… Attendait. Attendait quoi ? Lui-même n’en savait rien en réalité, son cerveau était comme… Déconnecté.

Le retour à la vie arriva sous la forme d’une entrée au cœur de sa chambre : Casey. La jeune femme semblait être dans un autre état de fatigue et d’épuisement, et aussi, dans une toute autre dimension psychologique… Elle l’assomma presque immédiatement de questions, sans dire un bonjour, sans lui demander à lui comment il allait, comment il pouvait aller… Ses yeux embués de larmes passées se posèrent sur les reliquats de ce qui fut un soldat d’élite… Et le soldat n’en ressenti rien d’humain… En son cœur naquit une étrange sensation : celle du devoir d’informer l’épouse de son frère d’arme… Et celle de vouloir, lui aussi, être regardé comme un être humain.

Finalement, il oublia. Après tout, il n’était qu’une arme ici. Il avait été une arme par le passé, il avait été une arme lorsque le monde était parti dans tous les sens… Il était toujours une arme aujourd’hui, chez les Remnants.

De toute manière, il était trop épuisé pour user de son cynisme habituel, pour balancer des insultes à tout va… Et pour faire quoi que ce soit d’autre que répondre aux questions. Plus tard, peut-être, se battrait-il pour lui-même.
« Bien. Il allait bien. » Dit-il, sobrement, détournement son regard de celui de la belle. Soudainement, être seul, dans cette cellule confortable – qui n’en n’était pas une certes, mais qui y ressemblait depuis son retour mouvementé – semblait être la meilleure chose qui soit pour lui. Peut-être que les interactions sociales n’étaient pas encore tout à fait acceptables pour lui aujourd’hui. « La même chose qu’à moi. Ils nous ont battus, affamés, laissés dans not’ merde. On a tué, on faillit s’faire tuer. » Dit-il, laconiquement, sans que son corps ne bouge, seulement sa mâchoire. Tel un robot. « Ouais. Il peut qu’être en vie. »
Revenir en haut Aller en bas  
Casey Maverick-Summer
Casey Maverick-Summer
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3573
Sujet: Re: It was a good day   Dim 21 Nov 2021 - 19:59
L'approche est probablement pas la bonne, mais Logan parle et c'est tout ce qui m'intéresse. Je suis moi-même trop fatiguée et trop éprouvée psychologiquement pour en avoir quelque chose à faire du confort des autres. J'ai deux enfants, d'un mari qui reviendra pas, qui vont devoir grandir sans père, et quand un jour ils me demanderont ce qu'il est devenu, pourquoi il a jamais été là, faut que j'ai une justification a leur donner. De fait les premiers mots de Logan m'arrache un froncement de sourcils, j'ai du mal à savoir s'il se fout de moi ou pas :

Il allait bien ? que je répète d'une voix blanche. Alors quoi ? Stanley a décidé de s'installer à Portland parce que la vie y est plus douce aussi ? J'devrais sans doute m'inquiéter du fait que Logan a l'air amorphe, sans humanité, sans conviction, comme un robot qui répète sans arrêt les mêmes choses, mais je peux pas voir ça. Je peux juste pas me rendre compte du malheur et de la douleur des autres, quand égoïstement, la mienne me donne l'impression de crever le plafond littéralement. S'il va comme toi, je vois pas comment il peut aller bien, que je souffle.

J'ai sans doute l'air froide comme ça, la faute à mes yeux glaciers, à mon attitude, mes joues creusées par le fait que l'appétit est pas au rendez-vous. Je dors peu, j'avale rien, je suis qu'une ombre depuis sa disparition et ça va pas aller en s'arrangeant même si les autres essaient de me faire croire le contraire. Non, le temps guérira pas cette blessure, j'veux pas que ça la guérisse de toute façon, je souffrirais le temps qu'il faudra, jusqu'à ce qu'il rentre, ressuscite ou que j'en crève. Et personne me dira rien.

S'il a subi tout ça, il va pas bien, que j'ajoute. Je plante un regard sévère dans le sien, durcit par le chagrin. S'il faut que je commence à lui coller des baffes, je le ferais, y'aura rien ni personne pour m'arrêter. Me mens pas, que je lui souffle d'une voix vibrante d'émotions.




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2097
Sujet: Re: It was a good day   Lun 22 Nov 2021 - 9:26
« Qu’est-ce qu’tu veux qu’j’te dise. » Lança alors un Logan qui, bien qu’il continuait à transpercer le vide d’un regard perdu, commençait à froncer les sourcils et à serrer les muscles de sa mâchoire. Battant un rythme qu’il était le seul à imaginer et à ressentir, il grogna comme un ours mal léché… Mais il n’avait rien d’autre à dire pour le moment… Enfin, que pouvait-il dire de toute manière ? Casey s’occupait de faire la discussion, et de lui tirer les vers du nez d’une manière fort peu agréable...

Finalement, au lieu d’un grognement, Logan poussa un… Très long soupir. Un long soupir, qui sembla presque ininterrompu, comme si ses poumons étaient dotés d’une capacité hors norme, hors du commun… Mais la réalité revint bien rapidement, lorsqu’il dû prendre une inspiration. Bizarrement, cette inspiration fut ressentie comme une libération pour l’ancien SEAL, qui pouvait ressentir la moindre alvéole pulmonaire s’ouvrir et accueillir l’oxygène environnant… Une pause, une sorte de petite pause d’oxygène pour un individu qui ne maîtrisait presque plus rien… Presque.


« On s’est battus. On à buté des gens. On a buté des rôdeurs. On a buté des supers-rôdeurs, j’sais pas quoi comme conn’ries encore… On s’en est sortis. C’l’principal. » Daigna-t-il répondre, faisant soudainement une moue réprobatrice et en colère, ses poings se serrant de plus en plus fort à en faire craquer ses jointures. Celles-ci blanchissent, craquent, et finalement se libèrent de leur étreinte, mais tout le corps du SEAL transpirait un code qui ne souffrait d’aucun mot : l’instabilité était encore belle et bien là.

« J’voulais pas rentrer. J’voulais rester, et r’tourner l’chercher. Faut qu’j’ailles l’chercher. Faut qu’j’le ramène. C’est c’qu’il f’rait lui. Il rest’rait pas dans l’dispensaire. Qu’est-ce qu’je fou là p’tain. »

Une telle instabilité psychologique n’avait jamais été connue par le SEAL qui était habitué aux terrains d’actions et autres théâtres de guerres. Mais pour la première fois de sa vie, son esprit était brisé… Pour l’instant.
Revenir en haut Aller en bas  
Casey Maverick-Summer
Casey Maverick-Summer
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3573
Sujet: Re: It was a good day   Mar 23 Nov 2021 - 12:53
C'est le principal ? Bah oui t'as raison, je dirais ça à ma fille quand elle me demandera pourquoi son père rentre pas à la maison : il s'en est pas sorti, mais c'est le principal ! Que je crache entre mes dents, sur le cul de sa remarque. Comme si ça réglait tout en fait. Il a l'impression que ça m'a ramené Stanley ? C'est pire à mesure que je l'écoute, de sa voix grave qui résonne en moi comme s'il revenait d'outre-tombe. Mes poings se serrent, il fait naitre en moi un autre sentiment. C'est pas seulement de la colère, c'est de la haine. De la pure haine. Je lui en veux d'être vivant quand mon mari l'est probablement pas. C'est une bonne question, que je rétorque sèchement.

Qu'est-ce qu'il fout là, effectivement ? C'est la question que j'me pose, qui me bouffe de l'intérieur. C'est encore plus difficile pour moi de cacher ma colère sur le coup, ma rage. L'envie de m'en prendre à lui physiquement. Rien qui me ramènera Stanley mais j'sais pas, peut-être qu'au moins ça me soulagera. T'es rentré, pas lui. Simple constat, d'à quel point il est impuissant, et que j'lui en veux de ça. Il est toujours là-bas. Au mieux, il souffre encore, doit s'battre pour sa vie, on fait un point j'crois, sur des évidences : Au pire, il est mort, et c'est parce que tu l'as abandonné, que j'ajoute dans la foulée.

Ma voix vibre de rage. L'idée de l'évoquer en ces termes me fait mal mais ça doit être dit. Logan doit réaliser que si Stanley souffre ou est mort, c'est de sa putain d'faute. Parce qu'il est inutile, parce qu'il l'a lâché au pire moment. Si mes gosses sont orphelins de leur père, c'est parce qu'il est faible. Ensemble dans cette galère, tu devais le protéger, c'était son rôle. Mais t'es là, amorphe, sans âme, et t'as l'culot de me demander c'que je veux entendre ? Non, ça peut pas se passer comme ça. Le monde, le destin, le karma ou dieu, qu'importe le connard qui gère tout ça, peut pas être aussi cruel.




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en bas  
Logan J. Castle
Logan J. Castle
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2097
Sujet: Re: It was a good day   Mar 23 Nov 2021 - 14:11
La situation était… Etrange. Combien de fois Stanley et Logan avaient-il parlé de ce qu’ils feraient une fois retournés à Fort Ward ? Combien de fois s’étaient-ils imaginés ces situations ? Stanley retrouvant sa femme, Logan se retrouvant face à elle après que le duo ait survécu… A aucun moment, Logan ne s’était imaginé face à une telle furie. Bien qu’elle ne soit pas impressionnante physiquement – outre sa beauté déjà connue – la jeune femme faisait montre d’une fureur et d’une hargne insoupçonnées.

Mais rien de tout cela ne toucha l’ancien SEAL. Ses propres sentiments, ses propres appréhensions, sa propre histoire, son propre devenir, rien n’était sûr et rien n’importait aux yeux du soldat d’élite. Car, pour le moment… Il n’était plus capable de rien. C’était triste, bien-sûr. Affligeant, peut-être. Décevant, sans doute. Et plus encore pour Logan lui-même.

Toutefois, une chose le sorti de sa léthargie. Une chose imprévue, mais dont la puissance était semblable à celle d’une bombe nucléaire en son esprit. « Au pire il est mort, et c’est parce que tu l’as abandonné […] Tu devais le protéger »

Voilà les mots qui déclenchèrent ce qui suivit. Oh, Logan n’y pouvait rien. Il ne pouvait rien contrôler, déjà avant, et moins encore maintenant. Ces mots « abandonné » et « protégé » provoquèrent un déclic d’une violence inouïe.

D’un bond, comme un diable sortit de sa boite, comme la culasse propulsée par le coup de feu et remise en place par un puissant ressort, le SEAL se releva. Vidant puissamment ses poumons, il hurla à s’en arracher les cordes vocales. Tel un robot, il tourna son visage d’un angle ajusté au millimètre près, afin de regarder la jeune femme, droit dans les yeux, d’une hauteur physique bien supérieure à la sienne à elle. En cet instant… Il n’était plus humain. Il était semblable au Grizzli irrité que l’on à emmerdé dans sa grotte, au lion que l’on taquine un peu trop dans un cirque, au requin ayant senti l’odeur du sang.

Ses yeux, toujours rougis par les larmes et les quelques vaisseaux qui avaient éclaté il y a quelques jours, se firent petits et acérés comme un rasoir. Son visage se déforma sous les traits de la colère psychotique impossible à contrôler. Ses dents se dévoilèrent, acérées, canines pointues, et d’entre-elle crachèrent des souffles dignes d’un buffle de colère. Chaque muscle était contracté si fortement que la crampe guettait incessamment sous peu… La bestialité n’avait jamais prit une forme si… Soudaine.

Mais un soupçon d’humanité subsistait. Non, il ne porterait jamais la main sur une femme innocente, encore moins celle de son frère. En lieu et place, il se retourna, et souleva son lit unique avec une telle force, qu’il le fit décoller du sol et le retourna comme l’on retourne une simple serviette. Furieux, il abattit son pied droit à plusieurs reprises sur les lattes, en brisant deux d’entre-elle, en arrachant une troisième de ses gonds. Cette dernière lui servit alors de projectile, qu’il envoya à l’opposé de lui, contre une petite table qui se trouvait là. Table qui rejoignit bien rapidement, et qu’il massacra à coups de poings, dans des hurlements gutturaux bestiaux, sans qu’aucun mot ne soit prononcé. Aucune explication. Rien que de la pure folie. Cette table, il en brisa un pied, avant de la soulever et de l’éclater au sol. Partout, de petits bouts de bois volaient çà et là, rien de bien méchant… De la poussière tout au plus.

Mais ce n’était pas suffisant. Non, ce n’était pas suffisant. Insatisfait, il s’attaqua au mur fait de placo. Un coup de poing… Puis un autre… Puis un autre… Puis encore un autre… Et tout le long, des hurlements ineptes. Très vite, la peau de ses jointures rompit sous les coups, et le mur blanc ce para alors de nuances rougeâtres, claires au départ, foncées ensuite… Pour qu’enfin de grosses gouttes visqueuses commencent à perler depuis la marque des coups…

Son esprit n’était plus.
Revenir en haut Aller en bas  
Casey Maverick-Summer
Casey Maverick-Summer
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3573
Sujet: Re: It was a good day   Mar 23 Nov 2021 - 14:50
Logan se relève d'un bloc, d'un bond, menaçant. Qu'est-ce que tu- J'ai pas le temps de finir ma phrase qu'il retourne son lit, hurle, défait, inhumain. J'ai un sursaut évidemment, et il se pourrait bien que je me recule d'un pas, sans trop comprendre ce que j'ai provoqué. Y'a tellement de choses différentes qui brillent dans ses yeux, j'suis pas capable d'en discerner les larmes et la colère. C'est un tri à faire, forcément, mais j'suis aussi trop cramée intérieurement pour réaliser que j'suis allée trop loin. J'ai juste toute la gratitude du monde d'voir que c'est contre un mur qu'il s'en prend, contre sa chambre, et pas contre moi.

Et j'sais que ça va trop loin. Dehors on s'agite déjà du boxon qu'il fout, j'ai un regard en arrière avant d'percevoir le sang sur ses phalanges qui s'impriment contre le placo, l'éclate, le brise. Comme si c'était du polystyrène. J'souffle, reprends mon courage à deux mains avant d'm'approcher, essayant d'l'attraper par les épaules et le faire reculer. C'est d'un coup qu'il parvient à me dégager. Arrête ça ! J'essaie d'me raccrocher à lui pour revenir de plus belle, mais l'homme m'envoie valser au sol comme si j'pesais rien. J'réattéris sur les mains, sentant une vive douleur remontant jusque dans mon coude.

Je retiens un cri, tentant bon gré, mal gré, de pas vaciller sous le choc. Mon cœur palpite a ma main mais qu'importe, c'est plus franchement que je reviens sur lui, lui bondissant littéralement sur le dos pour m'accrocher à lui, taille ceinturée, j'me concentre sur une seule épaule - la gauche, coinçant son cou au passage - verrouille ma prise sur moi-même en m'arrachant au passage une autre pique de douleur. Et je serre, je serre comme je peux, en sentant les larmes me remonter. Pas de peur, pas de chagrin, pas de colère. Voilà longtemps que j'ai pas pleuré pour autre chose que ça. Mais parce que, merde, j'ai mal !

ARRÊTE ! Que je lui hurle dans les oreilles. Rien qui le fait renoncer. Je tiens le choc par principe, juste parce que j'peux pas lâcher avant que les autres viennent le sonner. J'aurais pu essayer d'l'assommer, c'est que maintenant que j'y pense. Faut croire que sous le choc, on a du mal à réfléchir convenablement... Comme le fait que j'pèse rien contre lui, mais que j'me lance quand même. Bordel, qu'est-ce que j'suis conne en fait...




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: It was a good day   
Revenir en haut Aller en bas  
- It was a good day -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: