The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-38%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur de table Rowenta VU2310F0
19.91 € 31.99 €
Voir le deal

The world around you
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Reese B. Maddox
Reese B. Maddox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Gentle Bastards
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3101
Sujet: The world around you   Mar 16 Nov 2021 - 20:23
Hm ? Je me tourne un instant vers Valérian, qui vient de passer sa main dans mon dos pour attirer mon attention. Est-ce que ça fait bien une heure que je suis le nez plongé dans le bouquin qu'il m'a ramené ? C'est fort probable, j'ai carrément pas lâché le livre depuis que je suis arrivée avec lui ici. Dans notre "maison", si on peut dire ça comme ça. On s'y retrouve pas trop régulièrement en plus, et ceux sont des moments qu'on passe ensemble un peu quand on en a l'occasion. On s'échange des trucs, je lui amène de quoi se distraire, il me rend ce dont il a plus besoin. Et surtout, on fait l'amour, souvent. Je termine mon chapitre, attends, que je lui souffle en revenant à mes paragraphes.

Les jambes ramenées contre moi, je les enserre d'un bras en tournant la page. Il me faut une seconde à peine pour me replonger dans ma lecture et m'oublier à nouveau dans un instant suspendu. Comme à chaque fois que je lis de toute façon, c'est très difficile de me faire revenir à moi. Mes doigts triturent le papier, alors que je suis suspendue aux lignes de Laura Adler. Les femmes qui lisent sont dangereuses. Sans doute. Ce bouquin doit être interdit à New Eden, l'idée même me fait sourire.

Mais un nouveau, la pression des doigts de Valérian sur mes côtes. L'impression des chatouilles. Une fois. Puis une deuxième alors que je le chasse comme un insecte un peu envahissant. Une troisième, je me retourne pour lui jeter un regard sombre - un peu assassin : Mais, eh ! Il va se faire gronder comme un gosse. Et en même temps, il se comporte comme un gosse. Arrête ça tout de suite ! Et il s'arrête pas évidemment. Je corne la page, claque le livre et me tourne vers lui avec un regard fâché : T'as quel âge, cinq ans et demi ? Tu cherches la merde c'est ça ? Viens-là ! Que je lui grogne avant de me jeter sur lui.

J'ai tout juste le temps de saisir le coussin pour lui envoyer un grand coup en plein dans le visage, terminant de le chevaucher pour l'écraser ensuite de mon poids. Si y'a bien un truc à pas faire pourtant, c'est m'emmerder quand je lis, le deal est clair ! A la guerre comme à la guerre, il regrettera avant moi d'avoir lancé les hostilités. Et il se pourrait bien que j'en ris plus fort que lui, même quand il essaie d'm'empêcher de lui tirer les poils de barbe, ou d'lui planter mes ongles dans les côtes pour lui apprendre les bonnes manières. Supplie-moi et j'arrêterais ! Que je lance même avec enthousiasme, entre deux rires.


I'll face the night and I'll pretend
I got Something to Believe in

Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | The Exiles
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2862
Sujet: Re: The world around you   Jeu 2 Déc 2021 - 21:29
Allongé sur le lit, Valérian contemplait silencieusement Reese, absorbée dans son ouvrage. La lumière du soleil se glissait par la fenêtre de la petite chambre et jouait dans ses cheveux châtains, y accrochant des reflets dorés. Une légère ride creusait le front de la jeune femme tandis que ses yeux verts voletaient d’une ligne à l’autre. Un silence réconfortant ronflait dans la chambre. Valérian se prélassait quant à lui sur le lit, les mains derrière la nuque. Il ne pouvait pas s’empêcher de jeter des coups d’oeil à son amante, la contemplant à son insu.

La maison était plongée dans le silence. Nul tumulte, nulle menace ne venait déranger la quiétude de cet endroit qui était devenu leur refuge. Une maison dont les murs les protégeaient de la guerre qui grondait à l’extérieur : comme un orage lointain dont l’écho se rapprochait dangereusement de Seattle. Cet endroit entretenait une illusion de sécurité en ces temps troublés, et leur permettait de se retrouver à l’abri des regards. Ce qui représentait une véritable bouffée d’oxygène pour le grec.      

Quelque peu alangui, il soupira et glissa une main dans le dos de Reese pour attirer son attention. Elle consentit à émerger de son ouvrage, mais s’y replongea presque aussitôt ; happée par sa lecture. Avec le temps, le grec avait appris comme il était difficile de l’en tirer. La jeune femme se plongeait dans ses livres comme dans des océans sans fond dont il était presque impossible de la faire ensuite émerger.

Un sourire espiègle joua à la commissure des lèvres de Valérian. Il tendit une main et chatouilla les côtes de la jeune femme, ce qui lui valut un regard courroucé de sa part. « Je n’ai rien fait ! » se défendit-il avec une innocence toute feinte, quoique des rides amusées aient plissé son regard. Il attendit un instant qu’elle se soit replongée dans son livre, puis recommença : une fois, deux fois, jusqu’à ce que celle-ci ne s’agace pour de bon. « Mais c’est la vérité ! » rit-il à pleines dents lorsque Reese se jeta sur lui, bien décidée à lui faire payer cet affront. Son rire enfla de façon incontrôlable et il tenta de se défendre des coups de coussins que lui asséna la jeune femme : « c’est de l’abus de pouvoir ! Je suis victime d’une terrible… (blam !) injustice ! Je ne… (BLAM !) Aïe ! Mais enfin ! Arrête ! »  

À cheval sur lui, Reese lâcha son coussin et entreprit tout à coup de lui planter les doigts dans les côtes, insensible à ses suppliques. Des larmes au coin des yeux, le grec se mit à rire aux éclats et se débattit pour tenter de lui échapper. « Ah ah ah ! Arrête, Reese ! Stop ! Stop ! » s'écria-t-il, au supplice, avant que des jurons grecs ne lui échappent, saccadés par les sursauts de sa cage thoracique. Les joues rouges, il planta un regard farouche dans les yeux de sa complice lorsqu’elle le mit au défi de la supplier. « N’y compte pas. »

Valérian attrapa tout à coup Reese par les hanches et la fit basculer sur le côté pour reprendre l’ascendant sur elle. Ils roulèrent ainsi une fois, deux fois… puis dégringolèrent lourdement du bord du matelas. Un grognement étouffé échappa alors au grec. « Merde, mon dos… » grimaça-t-il, écrasé par le poids de son amante. « C’est bon, je capitule : tu viens de me briser les vertèbres. Je ne suis pas certain de pouvoir marcher à nouveau un jour. J'imagine qu'il va falloir que tu me portes, à partir de maintenant. »



- Oh boy, your eyes betray what burns inside you -

Awards 2020/21:
Revenir en haut Aller en bas  
Reese B. Maddox
Reese B. Maddox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Gentle Bastards
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3101
Sujet: Re: The world around you   Sam 4 Déc 2021 - 15:17
Il résiste mais pas très longtemps, et en m'entrainant contre le matelas, j'me laisse pas faire pour autant. Certes, j'peux plus le plier à ma volonté et me venger de ses petites mesquineries, mais je me sers de notre mouvement pour reprendre le dessus, sans voir qu'on se trouve au bord du lit. On bascule, par chance, c'est lui qui nous réceptionne. Et évidemment, j'l'écrase sans faire très attention à ce que je compresse, un peu méchante sans doute, mais quand même toujours la maitresse de ce petit monde qui se résume qu'à nous deux. Un grand sourire victorieux, je reprends ma place pendant que monsieur se plaint de la douleur :

Tu peux toujours me supplier, tu sais ? Oui, j'ai pas oublié. Et j'oublierais littéralement jamais. J'ai un grand sourire en disant ça - grand sourire se résumant d'mon côté à une risette victorieuse. Et alors qu'il continue sa sérénade, c'est un rire qui m'échappe. Je recommence à le pincer pour qu'il cesse tout de suite ses bêtises, visiblement il en a besoin, et moi rien m'arrêtera, pas même le voir se tordre de douleur encore une fois : Ou reconnaitre que je suis la meilleure, peut-être que ça plaidera ta cause ! Je suis magnanime aussi, j'peux bien faire des efforts, un petit peu.

C'est sa dernière demande qui m'fait pouffer. Alors là ! S'il croit vraiment que ça va arriver, il s'fourre le doigt dans l'oeil jusqu'au coude, celui-là ! Te porter ? Je le fixe de haut en bas. Mes genoux rappent le sol, je me redresse un peu plus. Mon index parcoure doucement son torse avant que j'ai la sentence en réponse : Maintenant que tu es à ma merci, certainement pas, il peut toujours courir s'il pense que je vais lui faciliter l'existence. Ou même m'occuper de le bichonner. J'crois déjà que m'occuper d'lui laver les cheveux quand il se pointe ici en sortant des égouts, c'est pas mal.

Donne moi une bonne raison de te libérer, qu'j'ajoute, comme un ordre qui claque brutalement dans l'air. Sourire défiant cette fois, j'ai l'air on n'peut plus sérieuse en l'disant, c'qui augure rien d'bon pour lui, il va sans l'dire. Cela étant, j'cherche pas plus loin pour venir poser ma main contre son épaule, et m'assurer qu'il est bien rivé au sol : Et il faudra que je sois convaincue, sinon tu resteras comme ça pour toujours, avec ses "vertèbres cassées", même si on sait tous les deux qu'c'est pas pour de vrai. Encore heureux ! J'suis pas si grosse quand même... On va voir combien de temps tu résisteras ! Ouais, résister au supplice d'm'avoir sur lui. Y'a sans doute pire torture maiso n va laisser entendre que non.


I'll face the night and I'll pretend
I got Something to Believe in

Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | The Exiles
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2862
Sujet: Re: The world around you   Dim 12 Déc 2021 - 16:55
La bouche dans les cheveux de Reese, Valérian gloussa lorsqu’elle revint à la charge, insistant pour qu’il la supplie. Elle ne perdait décidément pas le Nord, et faisait en toutes circonstances preuve de ce mordant, de cette obstination, qui plaisait tant au grec. Il leva une main et écarta une mèche de cheveux de son visage. « Tu sais très bien que je ne le ferai pas. » lui répondit-il avec détachement. « Mais ton obstination me touche, Reese. Tu es comme les enfants : tu imagines qu’en croyant suffisamment fort en quelque chose, tu le rendras réel. » Le visage à quelques centimètres de celui de son amante, Valérian lui offrit un sourire mièvre, empreint d’une indulgence visant sciemment à piquer la patience ô combien limitée de la jeune femme. Elle était comme un brasier qui menaçait à chaque instant de s’enflammer… et lui adorait jouer avec le feu.

Elle le pinça alors avec force, ce qui ne manqua pas de le faire geindre. « Aie ! » protesta-t-il de façon exagérée, bien qu’il fût incapable de réprimer la malice qui faisait pétiller son regard. Valérian posa ses mains dans le dos de Reese et les fit glisser jusqu’à sa chute de reins. « La meilleure ? Je peux très certainement faire ça oui ! » dit-il avec enthousiasme. Il se pinça les lèvres et fit mine de réfléchir : « voyons voir, en quoi es-tu la meilleure… Ah, je sais ! Tu es incontestablement la personne la plus bordélique que je connaisse. Si, je t’assure ! Je n’ai jamais rencontré quelqu’un capable de retourner sa chambre en un temps aussi record. C’est très impressionnant ! »      

Il sourit idiotement et fit glisser son pouce contre la joue de Reese, dans un geste tendre dont il avait pris l’habitude avec elle. « Au-delà de ce talent inné, tu as plein de qualités. Mais je n’ose pas te les dire par crainte de me retrouver ensuite cloué au sol par tes chevilles surdimensionnées. »

Le sourire qu’il bridait jouait à la commissure de ses lèvres. Valérian échangea un long regard avec la jeune femme. S’ils se mesuraient régulièrement au cours de joutes verbales, qui s’achevaient la plupart du temps par des répliques acerbes de Reese, ou même une bourrade bourrue de sa part, une indéniable complicité les liait à présent, comme un alliage délicat à l’épreuve du feu de leurs tempéraments respectifs. Si la jeune femme refusait encore de se livrer au sujet de sa vie passée, Valérian discernait toutefois dans son regard les émotions qu’elle bridait avec obstination.

Son sourire s’élargit. « Je suis à ta merci ? » roucoula-t-il en lançant un regard lubrique où brillait toujours de la malice à Reese. Son sourire se fana lorsqu’elle le cloua fermement au sol en posant une main sur son épaule, le mettant brusquement au défi de se montrer convaincant. Le grec papillonna des yeux, quelque peu déconcerté, puis s’arma à nouveau de son sourire charmant. « Tu resterais sur moi pour toujours ? Réellement ? Eh bien, je dois dire que le programme me plaît beaucoup ! Tu m’as convaincu ! »

Valérian fit soudain mine d’être embarrassé. « Je pense que tu peux d’ailleurs sentir que je ne te résiste déjà plus. » Toute trace d’amusement déserta soudain son regard et il contempla longuement son amante, gagné par une émotion nouvelle. « Je ne te résiste jamais de toute façon. »

Leurs regards s’accrochèrent de longues secondes, dans un silence indéfinissable, avant que Valérian ne se détourne finalement et reprenne d’un ton amusé : « Finalement, c’est à toi de me convaincre de te laisser filer ! »



- Oh boy, your eyes betray what burns inside you -

Awards 2020/21:
Revenir en haut Aller en bas  
Reese B. Maddox
Reese B. Maddox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Gentle Bastards
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3101
Sujet: Re: The world around you   Mar 14 Déc 2021 - 12:56
En parlant de ça, tu en fais un formidable, de gosse ! Je secoue la tête, terminant de le pincer alors qu'il continue à m'emmerder exprès. Je suis fascinée de découvrir ça de sa part, sans doute parce que je le pensais pas capable d'être aussi... Je saurais pas dire. Paradoxal venant d'une lectrice compulsive qui trouve plus ses mots aujourd'hui. Mais parce que c'est lui, j'crois que j'en perds mon anglais à chaque fois que j'fais le point sur ce qu'il me fait ressentir. Une part de moi s'en sent comblée, une autre est dépassée, et il m'est impossible de composer avec sans être déchiré de l'intérieur. C'est presque effrayant. Tu cherches carrément les embrouilles, c'est fascinant, et quand tu vas les trouver, tu sais très bien que tu vas regretter, que j'ajoute.

C'est qu'un gosse. Et avec lui, j'suis qu'une gamine. Je pourrais pas partager mes souvenirs d'enfance avec lui, mais j'pourrais les réécrire pour de meilleurs, de ceux qu'on peut livrer sans crainte de voir suinter autre chose que de l'indifférence. Pour autant, j'aurais aucune idée de ce que ça dirait de moi s'il l'écoutait, et je crois que je préfère encore qu'il sache pas vraiment ce que ça implique à mon sujet. C'est un rire qui m'échappe simplement alors que je plante mon regard dans le sien. Il en a perdu son sourire idiot, et moi je viens l'embrasser avec une force qui nous ressemble un peu trop désormais.

C'est ça, range donc tes disquettes, tu m'as déjà eu j'te signale, ça sert à rien d'en faire des caisses encore... Un soupir m'échappe, sans que je me dégage de lui pour autant, je me contente de le scruter longuement, presque... tendrement. Même à moi, ça me fait bizarre d'adorer à ce point une personne, de cette manière. C'est trop, beaucoup trop, mais je vois pas l'intérêt de m'en empêcher, j'en ai pas envie. T'es vraiment infernal, Monsieur Zacharias, que je lui souffle. Un autre baiser, plus court, presque comme une morsure : Et tout ça pour quoi ? Pour avoir toute mon attention. Maintenant que tu l'as, voilà ce que tu en fais ?

C'est même pas du gâchis, j'ai un plus grand sourire moqueur qui s'glisse sur mes lèvres en le regardant, penchée sur lui, je viens me blottir et soupirer. Aussi inconfortable que soit ce sol, c'est pas vraiment important tant que je peux l'avoir contre moi. Tu m'épuises, j'vois vraiment pas ce que je te trouve, que j'ajoute d'un air lassé, en minaudant un peu. Il doit savoir que je suis pas vraiment sérieuse. Même si factuellement, je sais pas ce que j'lui trouve. Ou j'veux simplement pas me le dire à moi-même. Et dire que j'suis coincée avec toi maintenant, quel enfer.


I'll face the night and I'll pretend
I got Something to Believe in

Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | The Exiles
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2862
Sujet: Re: The world around you   Mer 22 Déc 2021 - 21:40
La cage thoracique de Valérian fut secouée d’un nouveau rire ravi à la réplique de Reese. « À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire, non ? » souligna-t-il avec espièglerie en se mordillant la lèvre inférieure pour réprimer son amusement. Oh, Reese avait certainement raison : s’il ne pouvait pas s’empêcher de la taquiner et de tester les limites de sa patience, elle parvenait constamment à lui rabattre le caquet par le biais de répliques dont elle avait le secret, ce qui éclaboussait l’orgueil démesuré du grec et l’envoyait invariablement bouder comme un enfant. C’était une espèce de jeu qui s’était naturellement instaurée entre eux, comme une rengaine dont ils connaissaient tous les deux parfaitement les paroles.  

Le sourire idiot de Valérian s’évanouit lorsque la jeune femme vint soudain l’embrasser avec force ; un baiser auquel il répondit avec tout autant d’ardeur en encadrant de ses mains le visage de Reese. Les lèvres de la jeune femme avaient chaque fois un goût d’ivresse contre les siennes, si bien que le grec s’y abandonnait irrévocablement ; l’esprit engourdi et le coeur gonflé de tendresse. Il rouvrit les yeux lorsqu’elle se détacha de lui et sourit béatement. « Je t’ai eue... » répéta-t-il d’un air quelque peu nigaud.
 
Il papillonna des yeux. « Le problème, Reese, c’est que je te veux tout le temps. » Il croisa le regard agacé de la jeune femme et se fendit d’une risette coupable. « Très bien, j’ai compris : j’arrête, je range les disquettes ! » dit-il précipitamment avec un fond de malice dans le regard : un éclat qui apparaissait plus que jamais en compagnie de son amante qui avait la capacité innée d’exhumer chez lui les vestiges de l’homme qu’il avait été autrefois, avant que l’apocalypse et ses horreurs n’écrasent ses épaules et n’exacerbent la colère qu’il portait en lui. Reese attisait ainsi en Valérian une étincelle longtemps perdue de joie et d’insouciance.

Il n’avait cependant pas menti. Chaque fois qu’il se trouvait en compagnie de son amante, le grec ressentait pour elle un désir sans précédent : le contact de ses doigts fins contre son corps l’électrisait véritablement et ses baisers lui faisaient perdre la raison, comme des morsures qui auraient anesthésié les rouages de son esprit. Valérian se perdit de longues secondes dans les orbes émeraude de Reese et une étrange connivence parut se tisser entre eux, porteuse de mots et d’émotions qu’ils étaient chacun incapables de formuler.

Le grec fit la moue d’un air penaud à la réprimande de son amante. Elle déposa un rapide baiser sur ses lèvres qui y fit naître un sourire radieux. « Je suis peut-être un peu idiot, mais écoute : tu refuses catégoriquement que je te fasse des compliments ; et tu restes résolument hermétique aux fleurs et à la galanterie. J’en suis donc réduis à user de stratagèmes très peu conventionnels pour attirer ton attention. » énonça-t-il avec un prétendu sérieux qui n’aurait trompé personne. « C’est moi qui prends des risques énormes en cherchant à te plaire, Reese : j’ai d’ailleurs cru plus d’une fois que c’en était fini de mes attributs ! » Son regard se plissa. « Alors maintenant que j'ai ton attention, je compte bien en profiter ! »

Il échangea un regard narquois avec la jeune femme puis soupira d’aise lorsque celle-ci vint se blottir tout contre lui. Valérian passa ses bras dans son dos pour l’enlacer et ferma les yeux, le menton posé contre son front. Un sourire fit frémir la commissure de ses lèvres. « Je peux te dresser la liste de toutes mes qualités, si tu veux. Je suis convaincu que certaines d’entre elles ont retenu ton attention. Par exemple… » Il se pinça les lèvres. « mon irrésistible sens de l’humour ? Mon courage exemplaire ? Ou… (il leva un bras en l’air et contracta de toutes ses forces son biceps) mon impressionnante musculature ? »

Le grec poussa ensuite un soupir béat et embrassa le front de son amante. « Quel enfer. » murmura-t-il en l’enserrant contre lui. Il ferma les yeux et se laissa un instant bercer par la quiétude des lieux et la proximité de Reese. Valérian rouvrit finalement les yeux. « Reese. » souffla-t-il. Il attendit que leurs regards se soient accrochés pour continuer. « Tu ne me parles jamais de toi. » souligna-t-il avec douceur. « Et je ne te forcerai pas à le faire si tu ne t’en sens pas capable. Mais sache que j'aimerais tout connaître de toi ; et que je ne te jugerai pas, quoi qu’il arrive. »



- Oh boy, your eyes betray what burns inside you -

Awards 2020/21:
Revenir en haut Aller en bas  
Reese B. Maddox
Reese B. Maddox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Gentle Bastards
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3101
Sujet: Re: The world around you   Lun 27 Déc 2021 - 20:36
Je veux bien l'admettre : j'ai essayé plus d'une fois de vraiment te castrer, que je souffle avec un sourire lassé, signe que je suis un peu triste d'avoir échoué dans cette besogne pourtant pas si difficile quand on se donne la peine. Il suffit de bien savoir viser, ou d'avoir un objet coupant sous la main. C'est ce qui m'a fait défaut dans les deux cas : Mais en même temps, tu joues un jeu dangereux ! que j'ajoute pour ma défense, levant les paumes pour signifier que je suis un peu innocente dans l'histoire, c'est juste lui qu'est un gros lourd, selon toute vraisemblance.

Je secoue la tête, un rire m'échappe, sans véritable joie. Il souffle bon l'ironie, tandis que mon amant en fait des caisses pour se tourner en dérision et m'arracher ce qui pourrait ressembler à un sourire. Clairement tout ce que j'aime chez un homme : une tête brûlée qui fait des blagues à toto avec de gros muscles, je le fixe avec un air moqueur, un soupir plus tard et me voilà à lui offrir un sourire plus sincère : A se demander pourquoi tu me reprends pas maintenant sur ce parquet, je peux plus te résister ! Il me connait si bien faut dire, incroyable qu'on se soit pas tombés dans les bras l'un de l'autre plus tôt.

Si on veut... Je sais pas si y'a vraiment de bons moments pour ça, et je sais pas si c'est admis qu'on a le droit à cette part de bonheur. Dans tous les cas, on a tous les deux décidés de la prendre, et de croquer dedans sans demander aux autres l'autorisation. Est-ce que ça finira par nous retomber dessus ? Très probablement. Est-ce qu'on le regrettera ? Aujourd'hui je peux pas en parler, demain je me sentirais probablement étouffée par ma propre douleur. Par ces silences, par les doutes, les incertitudes sur sa survie, sa condition, sa situation.

Hm ? Je me redresse sur un coude pour mieux le regarder. A nouveau, Valérian semble attacher de l'importance au fait de me connaitre mieux que personne. Je le fixe longuement, avant de m'asseoir à côté de lui cette fois, une main posée contre son torse découvert. Tu me jugeras pas quoi qu'il arrive ? Je répète ces mots sans vraiment y croire moi-même. Pas certaine que ça soit ça qui me rassure et me donne envie de m'ouvrir. C'est pas vraiment ça, en fait, que je lui explique doucement. Tu t'es pas demandé si y'avait juste rien à juger, au bout du compte ? Ce que tu prends pour du mystère, c'est peut-être juste de l'ennui profond ?

On se voit tous les deux avec des yeux amoureux, un filtre qui nous empêche de voir les défauts de l'autre. Pourtant, bordel, nous en sommes farcis, lui comme moi. Je tiens pas forcément à ce que ça se sache. J'ai l'impression de m'exposer. C'est dangereux. Je suis peut-être une escroquerie, tu crois pas ? J'aimerais avoir un rire, mais celui qui m'échappe est ironique encore. Sans rire, qu'est-ce que tu veux savoir en fait ? Y'a rien d'intéressant. Je me garde trois jokers pour pas te répondre, mais je crois pas avoir grand chose à cacher de très passionnant et... je viens croiser mes jambes en tailleur pour lui faire face. Quand t'en seras rendu à juger que c'est ennuyeux, on fera un autre truc, de mieux que ça.


I'll face the night and I'll pretend
I got Something to Believe in

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: The world around you   
Revenir en haut Aller en bas  
- The world around you -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: