The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

whose side are you on ?
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hoani Hawksley
Hoani Hawksley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 530
Sujet: Re: whose side are you on ?   Sam 23 Avr 2022 - 21:02


Whose side are you on ?



New Eden - Fin 2018 | Luther & Hoani





La confusion de l’obstétricien qui a perdu les traces de sa famille dévie rapidement sur mes propres erreurs, et je maudis la tournure que prend cet entretien. Il n’y a rien de surprenant, cela dit, je savais bien à quoi m’attendre lorsque j’étais été si gentiment conviée à rencontrer le gentil docteur, mais cela ne diminue en rien son caractère désagréable. Qui n’est qu’accentuée par l’attitude de mon interlocuteur, plus dédaigneuse qu’elle ne devrait l’être. Un homme de sa position ne devrait-il pas se monter plus compatissant ? Ah non, j’oubliais où nous nous trouvions. Cette fois, je ne me peux m’empêcher de détourner le visage d’un air agacé, alors qu’Hawksley creuse plus encore le sujet. J’ai l’impression qu’il essaie de me montrer à quel point je suis en train de toucher le fond et que sa main tendue est salutaire, autant pour moi que pour Walla Walla, et cela m’exaspère. Je le déteste pour m’obliger à répondre à ses interrogations ridicules, lui qui me pousse à admettre haut et fort ce qui est une évidence avérée pour tous : « Non. Pas vraiment. Nous n’avions pas une envie pressante d’avoir des enfants, à l’époque. » Voilà, c’est dit. Bon, je me contredis par rapport à ce que j’ai admis plus tôt, aussi je continue : « Cela ne vaut pas dire que le sujet était clos, mais avant… avant que les morts prennent vie, nous étions plutôt concentrés sur nos carrières respectives. Le moment ne semblait pas encore opportun pour fonder une famille, nous voulions y aller par étape. Chaque chose en son temps, vous voyez. » Pourquoi je sens que je m’enfonce face à cet homme qui n’a rien d’autre à faire que de me juger pour ne pas vouloir enfanter ? Je me dégoûte moi-même, à être tombée dans le panneau de ce faux refuge, à essayer de défendre mon cas pourtant perdu d’avance. J’ai un frisson fébrile qui secoue mes épaules, et je croise mes bras afin de retrouver le contrôle de moi-même. « Cela ne change rien au fait qu’aujourd’hui, c’est William qui doit être le père de mes enfants. »

Et pas un vulgaire déchet de New Eden, un mec tombé du ciel qui ne veut rien faire d’autre que de suivre aveuglément les préceptes machistes inculqués par la dictature tout droit sortie du moyen-âge. Mes yeux remontent enfin jusqu’à ceux du docteur, qui explicite les choses calmement. Simplement. Comme si tout était parfaitement normal, alors que ça ne l’est strictement pas. La compréhension est morte en même temps que les cadavres se sont réanimés, il faut croire. « Il n’y a aucune preuve qu’il est mort non plus. » Je rétorque entre mes dents serrées, la frustration prenant le dessus sur tout autre bonne volonté de ma part. Quelque part, je m’accroche aveuglément à l’idée que William puisse encore marcher sereinement parmi les morts. De même que pour mon frère, que pour Reed, et pour tous les autres membres de notre groupe dissout. Mais ne viens-je pas de montrer à l’instant au docteur que les personnes qu’on pouvait croire disparues ne l’étaient pas, sauf preuve du contraire ? Je refuse de céder aussi facilement. « Ecoutez, je ne peux pas tirer un trait sur mon passé et me remarier ainsi, c’est… » Je n’ai pas les mots. Et à la proposition suivante, je m’étrangle à moitié. Il se fout de moi, jusqu’au bout n’est-ce pas ? C’est ça, son idée de solution à toute cette mascarade ? Mais dans quel monde de fou on est train de s’enliser, putain. « Sans façon. Je ne compte pas fuir la réalité en rentrant dans les Ordres. » Et puis quoi encore ? Soit, je me marie à Dieu, soit, à l’Adonai pour résumer. C’est une gigantesque plaisanterie.

« Je suis désolée, Docteur, mais je ne comprends pas pourquoi je devrais me forcer à… m’offrir explicitement à quelqu’un, comme si les personnes qui m’aimaient et que j’aimais avant ne comptaient plus. Je ne veux pas enfanter par obligation, mais par conviction. » Ma respiration est erratique alors que je vais jusqu’à confier, ulcérée : « M’enfin, pourquoi voudrait-on élever des enfants dans un monde peuplés majoritairement par des morts ? On veut condamner des gamins à rester enfermés dans une enceinte et à prétendre que les grogneurs n’existent pas, c’est ça la solution ? Si je ne voulais pas particulièrement d’enfants avant, j’en veux encore moins aujourd’hui. Pas dans ces circonstances. » Et cela me semble être la raison la plus censée qui devrait suffire à absoudre cette maudite obligation.


Ⓒslytbitch.



✧ The violence caused such silence ✧

You’ve seen their nightmares come alive. You’ve seen their sweetest dreams blossom and die. So why do you build us up to crumble and fall ? Who am I supposed to be, in all of this cruelty ?
Revenir en haut Aller en bas  
Luther Hawksley
Luther Hawksley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 150
Sujet: Re: whose side are you on ?   Dim 15 Mai 2022 - 20:33
Alors que la conversation revient sur un sujet qu’il maîtrise, Luther se renfonce dans le dossier de son fauteuil. Cette discussion, il l’a déjà eue des dizaines, des centaines de fois avec des femmes qui, comme Hoani, affichent clairement leur volonté de rester célibataire et plus encore, nullipare. Mais quasiment à chaque fois, il a eu raison de leurs arguments, et a fini par les convaincre. D’une manière ou d’une autre. Quant aux récalcitrantes, aux fortes têtes, d’autres que lui se sont chargés de les ramener dans le droit chemin. Certaines n’ont pas survécu ; d’autres sont maintenant des mères qui, à défaut d’être véritablement épanouies, maintiennent suffisamment l’illusion, et c’est tout ce qu’on leur demande.

Il est presque déçu lorsqu’Hoani lui apprend que son mari et elle n’étaient manifestement pas pressés de procréer, par le passé. Malgré elle – ou très volontairement – elle s’enfonce. Admettre cela ne joue pas en sa faveur, même si elle nuance sa déclaration. Hochant la tête, le médecin montre qu’il comprend. Je vois bien, oui. Moi-même, j’ai fait passer ma carrière avant une éventuelle vie de famille. La réalité est bien plus complexe que cela, mais elle n’a pas besoin de le savoir. Personne ici n’a besoin de le savoir. De toute façon, Luther sait que, tôt ou tard, il devra se plier aux règles, choisir une épouse et fonder une famille avec elle. Cette perspective l’enchante au moins autant qu’Hoani, mais ni lui, ni elle, n’ont le choix. Quand elle croise les bras, il pince les lèvres. Être sur la défensive ne changera rien aux ordres qu’il a reçus, et qu’il doit appliquer. Je suis désolé, mais j’ai bien peur qu’au contraire, cela change tout. Nous ne pouvons pas attendre l’arrivée éventuelle de votre mari, tout simplement parce que nous ignorons s’il est vivant ou non. Il a bien conscience de l’ironie de la situation. Elle vient de lui apporter des nouvelles de son frère, qu’il croyait mort il y a encore vingt minutes. Mais tous les cas ne sont pas Elijah, et pour autant qu’il sache, son jumeau a pu mourir dans l’intervalle de temps entre sa rencontre avec Hoani, et l’entretien qu’ils ont maintenant.

Lèvres serrées, il la laisse poursuivre sa petite diatribe, sans rien afficher. Au fond, il ne peut pas nier qu’il comprend ses arguments. Encore une fois, lui-même n’est pas ravi de devoir, un jour, honorer une femme comme doit le faire un mari. Mais le fait est que leurs options sont limitées, qu’ils le veuillent ou non. Un retour vers l’extérieur n’est pas envisageable. Seul Adonaï a la réponse à cette question, je le crains. Adonaï, ou Dieu. Pour certains, ces deux mots sont synonymes, et s’il considère l’homme comme presque divin en raison de son immunité, Luther ne commet pas l’erreur de l’adorer comme un dieu. Reprenant une dernière fois le dossier, il l’ouvre et griffonne quelques indications. Il en est navré, mais sa décision est prise, entièrement dictée par les réactions et commentaires de la jeune femme au cours de leur entretien. Je suis désolé, miss, mais je crains que vous n’ayez pas le choix. Vos convictions ont été entendues, croyez-le bien, mais malheureusement, vos choix sont limités. Que vous le vouliez ou non, nos règles sont claires, et sont les mêmes pour tout le monde. Reste à déterminer maintenant dans quelle catégorie tombera Hoani : celles qui finissent par accepter leur sort et se plient aux lois, ou celles qui se rebellent, et qu’il convient de corriger, jusqu’à les briser ? Cela, heureusement pour sa conscience, n’est pas de son ressort. Lui se contente de les recevoir, de les étiqueter, et de passer à la suivante.


Revenir en haut Aller en bas  
Hoani Hawksley
Hoani Hawksley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 530
Sujet: Re: whose side are you on ?   Dim 10 Juil 2022 - 16:00


Whose side are you on ?



New Eden - Fin 2018 | Luther & Hoani





En voilà un sacré, de dialogue de sourds. Ce qui rentre dans une oreille ressort aussitôt par l’autre, c’est évident. Le Docteur Hawksley n’a que faire de mes arguments, aussi censés soient-ils. Il est évident que son avis est déjà tranché, il l’était avant même que je franchisse la porte de son bureau. Et le pire, c’est qu’il a le culot de me répondre, de s’identifier à certaines de mes explications. Je t’en foutrai moi, de sa compréhension. Il prétend saisir ce que je lui raconte, quand en vérité, il n’en a cure. Et puis moi-même, je me moque pertinemment de lui. Il a voulu faire passer sa carrière en priorité ? Grand bien lui fasse, ce n’est pas pour autant qu’il doit finir engrossé pour Walla Walla, que je sache. Non, il peut encore toutes nous prendre de haut et nous inculquer les préceptes de New Eden. De toute évidence, il n’existe que pour appliquer les règles si récriées. Il est là pour m’enfoncer, et puis pour enliser toutes les femmes dans ce système malsain, et je suis certaine qu’une partie de lui aime ça. Autant qu’il doit aimer l’Adonaï, vu comment il en parle. Est-ce que ceux qui le considèrent comme un Dieu ont simplement eu l’occasion de le voir pour de vrai, au moins ? J’en doute, auquel cas, peut-être que ces crédules réaliseraient qu’il n’est qu’un humain de plus, aussi atteint dans sa tête que n’importe qui d’autre sur cette Terre. Je crispe mes muscles quand vient alors le temps de la conclusion de Luther. Le verdict est sans appel, qui ne va pas dans mon sens, évidemment. Cela étant, au moins ne m’envoie-t-il pas au bucher. Je suppose, donc, que cet entretien vaut pour avertissement ? Il note que je suis récalcitrante, et maintenant il me renvoie chez moi, probablement en suggérant à ses potes machos de me garder à l’œil, afin de voir si je finis par céder ou non à cette loi ridicule. Au final, c’est une perte de temps, autant pour lui que pour moi. Je soupire, secoue la tête. Je n’arrive pas à croire que je sois tombée si bas. Vraiment, mais qu’est-ce que j’ai fait pour en arriver là. « Oh par pitié, gardez vos fausses excuses pour vous. Vous êtes autant navré que moi je vous apprécie. » Et c’est pas peu dire. J’ai bien conscience que j’outrepasse certaines limites. Mais s’il veut me priver de mes droits fondamentaux, eh bien à défaut, il ne pourra pas me retenir de le haïr. Jamais. Qu’il griffonne ça sur ses papiers tiens, cela rajoutera de la profondeur à son diagnostic, j’en suis sûre.

Je me lève alors, le résultat de cet entretien étant inéluctable. L’obstétricien ne reviendra pas sur sa position. Quant à moi… mes pensées fourmillent, mais je sais, au fond, que je dois survivre. La mort n’est pas assez reluisante à mon goût pour être évaluée comme une option. Et ce n’est pas comme s’il y avait beaucoup d’échappatoire ici, pas vrai ? « Eh bien, Docteur, merci pour… rien, je présume. Je n’ai pas le droit de choisir, c’est bien compris. » Lui peut se permettre d’être le mâle qui décide, moi, je ne peux qu’être la femme qui se plie aux règles. Et c’est ça, la société qu’ils veulent tous reconstruire, qu’ils présentent comme un paradis. Quelle connerie. Le pire, dans tout ça, c’est que j’en fais partie, je participe à cette communauté. J’ai honte. L’homme daigne m’ouvrir la porte, et ce n’est pas tant par galanterie que par une furieuse envie de me voir dégager qu’il s’oblige à une telle action. Quoi qu’il en soit, la porte n’est pas encore refermée que je grince entre mes dents serrées : « Spèce de fumier va. » Avant de partir, d’un pas pressé. Parce que c’est tout ce que je peux faire, sans risquer d’y passer, cette fois. Quitter ces lieux maudits, une épée de Damoclès au-dessus de ma tête.  

Ⓒslytbitch.



✧ The violence caused such silence ✧

You’ve seen their nightmares come alive. You’ve seen their sweetest dreams blossom and die. So why do you build us up to crumble and fall ? Who am I supposed to be, in all of this cruelty ?
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: whose side are you on ?   
Revenir en haut Aller en bas  
- whose side are you on ? -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: