The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -43%
PHILIPS – Machine à café dosette ...
Voir le deal
39.99 €

Goodie Bag
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Elena Hortos
Elena Hortos
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras droit | Inglorious Fuckers
Chasseur de primes
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 499
Sujet: Re: Goodie Bag   Ven 12 Nov 2021 - 22:29
Elena fut tentée, l’espace d’une minute, peut-être plus, de se confier à son allié, l’un des plus intimes. Elle hésita, brièvement, à lui faire part de sa rencontre clandestine avec Armand, de l’intrigue qu’elle conspirait dans l’ombre, dans le mépris des stratégies ficelées par la coalition des factions. Le soupçon de résignation qu’elle devinait dans ses propos fatalistes lui laissait croire qu’il pourrait comprendre, qu’il pourrait approuver son initiative solitaire.

Mais elle se résigna. Retrouva la voix de la raison. Il saurait en temps voulu. Il aurait les réponses aux questions qu’il ne se posait pas encore. Elle se contenta de baisser les yeux, fixer la surface de la table.

Qu’une épine dans leur pied, et encore… L’autre menace provenant du sud soufflait aussi la promesse de jours sombres. Ils étaient en sursis, ils jouaient les équilibristes sur un fil en pleine tempête. Elena ramena son attention sur le blond, figeant son regard sombre sur lui.

« Tu crois vraiment que ça change quelque chose ? » Allons, c’était de Ludwig dont il s’agissait. Leur ami le plus ancien et le plus loyal. Les mois, les années pouvaient s’égrenaient, son amitié leur était acquise et l’inverse était aussi vrai. « Eli est en contact avec The Haven pour voir Effy… Ludwig serait plus qu’heureux de pouvoir faire ça pour toi. Pour vous. » insista la jeune femme. Elle ne connaissait que trop bien le libraire et son aptitude à faire le bien autour de lui, comme une faculté divine dont il aurait hérité.

Elle haussa les sourcils à la question du sportif. « J’en suis convaincue. Et je n’aurais de cesse de te le répéter jusqu’à ce que ça rentre dans ta grosse tête. » sourit-elle, taquine. Elle était néanmoins très sérieuse et préférera écarte tout doute. « Et tu sais combien je peux me montrer obstinée. » Son regard se fit plus pressant, comme pour le défier dans une menace inarticulée de la contredire ou de la provoquer. Il était peut-être têtu, mais il la connaissait assez pour lui prêter les mêmes attributs.

« Tu mens. » répondit-elle aussi spontanément que calmement. Avec tout le naturel dont elle savait faire preuve. Sans animosité, sans reproche cela dit. C’était un constat. Une observation. « Quand tu as appris que j’avais partagé le même toit que Zack, tu as eu ce regard… » Comme si soudain le sportif avait été frappé d’une violente désillusion. Leurs retrouvailles avaient été avortées après cet aveu d’ailleurs. Elle n’aurait su le décrire sans s’écorcher un peu plus dans l’exercice. « Tu étais déçu. » analysa alors la grecque avant de forcer un sourire pour faire illusion. Elle avait été blessée bien sûr. Mais elle ne lui en voulait pas. Elle comprenait la réaction qui avait été la sienne. Toujours était-il qu’il avait été déçu. Valérian l’avait été en découvrant sa relation avec Connor à l’époque. Les membres de The Haven s’étaient désolidarisés en apprenant le meurtre de Simon. Jesse n’avait pas supporté de vivre avec elle tant elle avait éveillé chez lui un profond dégoût après Colville… Elle n’ignorait pas combien elle avait pu être une source de désappointement pour ses compagnons de route. Quant à son nouveau conjoint…

« Ah. » Ah. Pourquoi se sentait-elle aussi coupable, aussi nulle tout à coup ? Pourquoi avait-elle la désagréable impression de le trahir, de le narguer avec son bonheur quand lui se noyait dans une spirale infernale, destructrice ? Elle se pinça les lèvres, ne se laissa pas berner par le sourire artificiel de son ancien compagnon. « Vraiment ? » questionna sans filtre la brune. Ils avaient souvent joué à ce jeu malsain à l’époque. Feindre l’indifférence quand leurs cœurs saignaient de la distance qu’ils s’imposaient. Aujourd’hui, Elena avait le sentiment d’avoir grandi ; Sebastian la faisait évoluer dans le bon sens. Elle était davantage en mesure d’exprimer ses émotions, de lui témoigner son affection aussi. Elle avait compris, après Connor, combien le temps était précieux, combien chaque seconde comptait et combien il était essentiel de ne plus se gâcher. « Il… » Elle marqua un arrêt, réticente à poursuivre. « Il me rend heureuse. On se ressemble beaucoup. » Bien sûr, ce n’était qu’un fade résumé qui ne rendait pas vraiment honneur à l’homme qu’était son amant. Mais elle ne voulait pas enfoncer le clou. Elle aurait pu lui dire à quel point elle se sentait aimée, à quel point elle se sentait précieuse et rassurée avec lui. Combien il était présent, à chaque instant ; partenaire de ses joies, complice de ses aventures et témoin de ses chagrins. Sebastian était l’homme dont elle avait besoin, elle en prenait conscience chaque jour de plus passé à ses côtés. Mais l’articuler devant celui pour qui elle nourrissait une tendresse indélébile lui semblait impossible.


She was two sides of the same coin
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two girls : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | Expendables
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4473
Sujet: Re: Goodie Bag   Ven 12 Nov 2021 - 23:15
Eli n'a pas une prime sur la tête avec la proposition d'un an de vivre, releva l'homme avec une légère moue de circonstances, partageant un regard sérieux avec Elena. Ce n'était pas seulement de la mauvaise foi, ou l'envie de négliger ses relations qui le poussait à ne pas reprendre contact avec le libraire. C'était une nécessité qui s'imposait à lui : il ne pouvait plus agir comme avant. Comme si on ne voulait pas sa tête au bout d'une pique. Il ne risque pas de les mettre en danger par sa simple existence et même si... Même si je leur fais confiance, je ne peux pas croire en chacun des membres qui vit là-bas, ajouta-t-il dans un bref soupir avant de relever le nez vers elle.

Il y avait autre chose, qu'il avait également plus de mal à évoquer. Parce que ça lui donnait l'impression de ne plus être l'homme qu'il était avant. Le capitaine d'équipe, inspirant et léger, qui courrait après les coupes et les victoires pour un sport qu'il adorait. Si un jour l'un d'eux me vend, je mettrais Elliot et Ana en danger, et ça, je pourrais jamais me le pardonner, fit Connor avec un bref soupir. Il se passa une main dans les cheveux pour essayer de faire passer cette impression d'être une personne ignoble de croire ça possible. Pourtant, le sportif n'avait plus le luxe d'être naïf, et ça faisait des années qu'aucun d'eux ne pouvaient s'accorder une pause, en sécurité complète. Lui était incapable de dormir paisiblement sur ses deux oreilles.

Quant à Zack, Connor se garda d'intervenir tout de suite. La brune interprétait ça à sa manière. C'était de l'incompréhension, et de la colère, précisa-t-il. Et de la déception, sans doute oui. Mais si mal placée, si abjecte, qu'il ne voulait pas y penser. Il ne pouvait pas se montrer aussi injuste envers elle, pas après tout ce qu'Elena avait traversé pour leur bien à tous. Il ne pouvait pas en vouloir à Ludwig et Shawna d'avoir voulu épargner un monstre, quand lui exigeait d'Elena qu'elle en condamne un autre. J'étais en colère contre toi, que tu n’aies pas pris les décisions qui s'imposaient pour moi, expliqua-t-il alors. Et en même temps, est-ce que je pouvais vraiment te le demander ?

Non. Pas en tant qu'ami. Il baissa les yeux, et soupira. Etait-il vraiment heureux pour elle ? Qu'elle soit avec un autre ? A qui essayait-il de faire croire ça ? Autant à elle qu'à lui. Alors, certes, son sourire ne s'étendit pas au point de creuser ses yeux, mais Connor se savait encore très mal placé pour exiger quoi que ce soit de la part d'Elena : Vraiment, répéta-t-il alors simplement en hochant la tête, peut-être par envie que ça rende ça plus vrai. Dans son cœur, il avait l'impression que tout se réduisait en cendre. Quel genre d'amis je serais de pas vouloir ton bonheur ? Fit-il avec un bref rire. Sans joie. Et ça se voit, releva-t-il. J'espère qu'il te rendra heureuse longtemps...


Si vient l'orage, le tonnerre et la foudre, le cœur solide
reste en vie, mon amour

Revenir en haut Aller en bas  
Elena Hortos
Elena Hortos
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras droit | Inglorious Fuckers
Chasseur de primes
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 499
Sujet: Re: Goodie Bag   Sam 13 Nov 2021 - 0:42
« C’est vrai que maintenant que tu me le rappelles, je pourrais vivre comme une reine en vous dénonçant, Val et toi. » fit-elle en faisant mine de réfléchir, avant de croiser le regard du sportif, l’œil brillant de malice. Elle ne minimisait pas sa situation, loin de là même – c’était principalement pour lui et le grec qu’elle envisageait de pactiser avec l’ennemi – mais elle ne voulait pas s’attarder sur cette vérité qui lui faisait l’impression d’un poing serré lui broyant le cœur à chaque fois qu’elle y pensait. Elle trouvait déjà presque miraculeux qu’aucun des deux n’ait été capturé jusqu’ici. Pour elle, il ne s’agissait pas de savoir s’ils se feraient prendre, mais plutôt quand… D’où l’intérêt stratégique d’obtenir la complicité d’un membre influent des New Eden pour anticiper d’éventuelles manœuvres contre les siens. C’était une course contre la montre. « Tu fais ce qu’il faut pour que ça n’arrive pas. Val et toi prenez les précautions qui s’imposent, il faut juste… » Elle n’avait pas de vraie solution à lui offrir, sinon l’espoir qu’ils finiraient par se lasser, par oublier et changer de cibles.

« Tu n’as pas songé à partir ? T’éloigner de Seattle, avec les gars, les enfants et Alex… » Evidemment cette seule idée suffisait à lui ronger l’âme et faire surgir en elle la crainte viscérale de le voir disparaître à jamais de sa vie. Mais il s’agissait peut-être de sa seule option, son unique porte de sortie… Elle ne l’en détournerait pas malgré le déchirement que son départ représenterait. Si c’était là la garantie qu’il survive, elle l’y pousserait elle-même.

Elena l’écouta avec un intérêt non feint, attentive aux épanchements de son ami. Elle comprenait la colère, l’incompréhension. Elle lui sourit doucement. « J’ai longtemps été en colère contre moi aussi. J’ai juste fini par comprendre qu’on était tous, finalement, le monstre d’un autre. Je ne suis pas meilleure que Zack au bout du compte. Et puis, regarde-nous aujourd’hui, à partager la même table que nos ennemis. » Un souffle amer s’échappa de ses narines. Auraient-ils un jour parié sur une coopération avec les Remnants ? Roza, qui l’avait traqué, qui avait été séquestrée, torturée, ne s’était-elle ravisée ? Leur monde était définitivement trop complexe, ses rouages trop nombreux pour qu’on en déchiffre la véritable signification. Ce qu’elle comprenait, c’était que les ennemis d’hier étaient ses alliés d’aujourd’hui, et qui pouvait prédire de quoi serait fait leur avenir dans tout ça ?

Elle scruta de longues secondes le sportif qui réitérait ses sentiments. Elle eut un léger sourire, fade, mélancolique. Car elle comme lui savait qu’il s’agissait-là d’un mensonge. Le même dont elle avait usé en découvrant la grossesse de Joséphine. Un bonheur obligé. Quelque part, au fond d’elle, une certaine déception lui serra le cœur. Comme souvent avec Connor, elle avait l’impression que leurs chemins ne cessaient de s’entrelacer étroitement sans jamais parvenir à se retrouver. C’était une suite de non-dits, une succession de regrets qui venaient appesantir un peu plus leurs bagages déjà bien chargés. Parviendraient-ils un jour à se délester des souffrances qu’ils s’étaient sans cesse infligés ? Elena en était de moins en moins sûre. Elle s’en rendait compte en l’observant. En réalisant qu’ils n’étaient peut-être pas les amis qu’ils prétendaient être l’un pour l’autre. Qu’ils ne sauraient peut-être jamais l’être. Parce qu’il y avait une crevasse béante qu’ils n’avaient jamais pris la peine de colmater, parce qu’il y avait ce point final qu’ils avaient oublié de mettre pour conclure leur histoire.

Connor et Elena étaient tous les deux passés à autre, et pourtant, à cet instant, la grecque couva le blond d’un regard un peu triste. Parce qu’elle comprenait, mieux que personne ce qu’il ressentait à présent. Elle l’avait ressenti. L’impression que le sol se dérobait sous ses pieds pour l’entraîner dans un vide abyssal effroyable. Que son corps subissait la violence de mille coups de couteau. Elle avait eu mal elle aussi à l’époque. Elle fut alors secrètement et sincèrement navrée pour lui. Mais comme il était son ami, comme elle était la sienne, elle ignora les suppliques lancinantes de son cœur. Elle fit mine de ne pas voir l’affliction qui crevait ses orbes. Ses lèvres creusèrent un pli qui se voulait convainquant, elle avala avec difficulté sa salive dans sa gorge devenue douloureuse. « J’ai de la chance de t’avoir pour ami. » Sa respiration semblait entravée par un poids invisible.

« Je ne sais pas où ça va nous mener, pour être honnête. Ses monstres à lui, ce sont les Oblivions. » expliqua la brune en préférant se concentrer sur des éléments tangibles. « Il craint qu’ils ne s’en prennent à moi pour l’atteindre alors… » Elle haussa les épaules. Sebastian était précisément le genre d’homme capable de disparaître du jour au lendemain sous prétexte de vouloir la protéger. Du moins, c’est ce qu’elle pensait, et c’est ce qu’elle redoutait. « Je suppose que c’est ça de tomber amoureuse d’hommes tels que vous : il faut se résoudre à vous regarder partir sauver le monde. » plaisanta, non sans fatalisme la jeune femme. Valérian avait traversé l’océan pour la retrouver à l’époque. Connor avait écumé les routes pour retrouver Roza.  


She was two sides of the same coin
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two girls : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | Expendables
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4473
Sujet: Re: Goodie Bag   Sam 13 Nov 2021 - 1:10
Je ne sais pas pourquoi tu hésites, glissa Connor avec une pointe de complicité dans la voix, avant d'avoir un bref rire amusé : Tu ferais d'une pierre deux coups : à toi la belle vie, et débarrassée de ces deux crétins avec qui tu es sortie, tu imagines ? Quelle paix, elle ne considèrerait jamais vraiment la chose, mais d'imaginer qu'elle puisse enfin être tranquille sans les idiots qui lui servaient d'amis, ça devait quand même être quelque chose. Connor était cependant persuadé qu'elle s'ennuierait bien trop sans eux à ses côtés, même si leurs rencontres étaient sporadiques, espacées dans le temps, laborieuses aussi.

Cela étant, sans doute que ces séparations ne seraient plus une blague entre deux anciens amants au bout d'un moment. Et Connor avait beaucoup de mal à se résoudre à ça. Je crois qu'à un moment je n'en aurais pas le choix. Je n'ai juste aucune idée d'où j'irai, et pourquoi y faire... Il haussa les épaules avant de soupirer, dégageant sa main, relâchant Elena aussi. Et vous laissez tous derrière, je- Non. Il se tut, essayant de faire le tri entre ses pensées et la douleur que ça lui évoquait. J'ai du mal à m'y faire, à l'envisager, admit-il piteusement.

Ses yeux se plantèrent de ceux d'Elena, qu'il scruta longuement. Devant les aveux sur Zack, ou le fait qu'ils étaient tous le monstre de quelqu'un d'autres, il ne pouvait que la rejoindre. Le monde était devenu inexorablement gris, au point où les nuances étaient si compliquées à distinguer. Et plus encore lorsqu'il s'agissait d'eux. La grecque avait-elle vraiment de la chance de l'avoir comme ami ? Etait-il seulement son ami ? Pour de vrai ? Est-ce que si... A nouveau, Connor se tut en fixant Elena. Au bord des lèvres, une question qui le tenait. Je- Il se stoppa.

Pouvait-il lui faire ça ? Lui demander, tout à fait sérieusement, s'ils avaient encore une maigre chance, un jour. Si elle ressentait comme lui encore quelque chose. S'il lui arrivait de penser à lui, d'une autre manière que comme un ami. Ou plus simplement, comme avant. Il n'était pas prêt à l'entendre, pas prêt non plus à se lancer dans quoi que ce soit. Connor se sentait comme un crétin égoïste, il s'y refusait. Laisse tomber, c'est une question stupide, fit-il simplement. De toute façon, n'était-elle pas amoureuse de l'homme qui était dans sa vie désormais ?

Désolé de te le dire Elena, mais on a été très mauvais pour sauver le monde avec Valérian. Ce qui nous fait défaut, c'est qu'on se refuse à porter un slip par-dessus notre pantalon, souffla-t-il alors en essayant de regagner son sourire. J'espère qu'il n'est pas comme nous, qu'il ne te laissera pas filer, il haussa les épaules et pencha la tête un instant avant de soupirer : Sinon, je serais dans le devoir de t'annoncer que tu tombes amoureuse que d'abrutis dans notre genre, et ça serait vraiment pas rassurant pour toi, plaisanta-t-il, amèrement certes, mais en tâchant de donner le change. Comment l'as-tu rencontré ?


Si vient l'orage, le tonnerre et la foudre, le cœur solide
reste en vie, mon amour

Revenir en haut Aller en bas  
Elena Hortos
Elena Hortos
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras droit | Inglorious Fuckers
Chasseur de primes
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 499
Sujet: Re: Goodie Bag   Sam 13 Nov 2021 - 19:02
Bien sûr, vendre ses amis les plus chers n’avait jamais été une option, et ne le serait jamais. Elena préférerait se tirer une balle plutôt que de prendre le risque de céder aux tortures qu’elle imaginait si New Eden pensait pouvoir lui soutirer des informations à leur sujet. Mais qui d’autre serait capable d’un sacrifice pareil pour eux ? Pouvaient-ils compter sur la loyauté et la dévotion de chaque personne de leur entourage ? La capture et les supplices infligés à l’équipe de Selene n’était-elle pas le signe que tôt ou tard, l’étau se refermerait sur eux sans chance d’en réchapper ? La brune préféra ne pas y songer davantage, elle refoula vigoureusement ses appréhensions, en pensant naïvement que si elle les oubliait, elles disparaîtraient comme un mauvais rêve dissipé dans la nuit.

Mais le sportif matérialisa ses craintes, articula douloureusement ce qu’Elena redoutait autant que lui. Elle résista à l’envie irrépressible de rattraper la main qu’il ôtait de la sienne. Elle avait l’impression que si elle le laissait s’échapper maintenant, il la distancerait en ne laissant derrière lui qu’un vide angoissant qu’elle ne voulait pas affronter. « Si… Si on ne parvient pas à trouver de solution permanente, il faudra pourtant s’y résoudre. » Même si ça lui faisait l’effet de sentir voler en éclat son cœur. Pulvérisé en mille morceaux épars. « Ils finiront par vous oublier, vous pourrez revenir ensuite… Ou peut-être que tu trouveras un petit coin de paradis et que tu nous enverras des cartes postales pour nous faire baver de jalousie. » Elle força un trait d’humour pour museler son émotion.

Son visage se plissa de curiosité devant l’hésitation de Connor. Elle le dévisagea avec insistance, son regard pressant le sien pour l’inviter à poursuivre. La question aux intonations hasardeuses s’avorta à l’orée de ses lèvres… Égarée à jamais dans la conscience fortifiée de son ami. Inatteignable. Une certaine frustration lui raidit l’échine et exaspéra son esprit. « Si quoi ? » Elle aurait aimé être en mesure de lire à travers les lignes, de deviner derrière la pâleur azurée de ses iris les mystérieuses spéculations muettes du blond.

Un rire secoua sa poitrine : « Rien n’est perdu, Connor. Il n’est pas trop tard pour enfiler ce slip. » Qu’il le veuille ou non, il avait contribué à l’essor de Seattle, à la connexion entre les différentes communautés. Le grec et lui avaient noué ces lacets essentiels à leur lutte aujourd’hui. « Il y a bien un Capitain America qui rôde au No Man’s Land. Vous n'avez rien à lui envier. » commenta la brune sans rien perdre de son sourire. Même quand il poursuivit sur le sujet sensible qu’ils effleuraient de peur de se brûler depuis quelques minutes. « Si vous étiez des abrutis, je doute qu’on ait cette discussion. » rétorqua fermement la jeune femme avec bien trop d’aplomb pour que les maigres et vaines protestations de son interlocuteur ne parviennent à l’ébranler. « J’estime avoir été une femme chanceuse de vous avoir eu, tous les deux, dans ma vie. Je le suis d’autant plus de vous avoir encore auprès de moi aujourd’hui. » Elle était sincère dans sa déclaration. Ses deux seules véritables relations perduraient toujours, s’inscrivaient dans une solide et non moins puissante amitié. Qui pouvait se targuer d’entretenir d’aussi bons rapports avec ses ex ? « Nous n’étions simplement pas fait pour être ensemble… Mais nous étions destinés à nous rencontrer, à nous aimer, à nous soutenir. » Elle laissa toute sa tendresse ourler ses lèvres, transparaître dans son œillade brillante. Elle ne regrettait aucune de ses deux précédentes aventures. Seulement leur dénouement éprouvant…

« Quand Sebastian est arrivé sur Seattle, il cherchait des contacts, du boulot aussi. Il fuyait déjà les Oblivions, et moi, je voulais retrouver ceux qui avaient fait du mal à Tori et Emily… Alors je l’ai engagé. » Et dès lors, l’homme n’avait eu de cesse de convoiter son attention, de mériter sa confiance et son affection la plus authentique. « Depuis, il n’est plus sorti de ma vie, il nous a rejoint et… » Elle n’avait pas besoin de lui faire un dessin. Elle se mordit l’intérieur de la joue, hésitant à se confier en toute transparence. « C’était un peu difficile pour moi d’apprendre à m’ouvrir de nouveau à quelqu’un pour être honnête, mais… Il a su faire son chemin… Il est encore plus obstiné que moi, je crois. » Parler du chef d’entreprise faisait palpiter inconsciemment son cœur, illuminer ses orbes d’une lueur admiratrice aussi. Elle aurait tant voulu qu’il soit plus naturel de l’évoquer, tant aimé que Connor apprenne à l’apprécier lui aussi. Elle ne se faisait cependant aucune illusion à ce sujet.


She was two sides of the same coin
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two girls : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | Expendables
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 4473
Sujet: Re: Goodie Bag   Sam 13 Nov 2021 - 19:20
Parce que venir avec moi est exclu ? Demanda-t-il avec un froncement de sourcils en fixant son ancienne amante, étonné. Etait-il le seul à devoir fuir la région, finalement ? Valérian aussi devait se mettre à l'abri, mais Elena, elle, vu la proximité assumée avec les deux hommes, n'aurait-elle jamais besoin de trouver un endroit où se faire oublier définitivement ? Il soupira, peut-être n'était-elle pas tentée par cette idée, il n'en savait rien. Elle avait probablement avancé, fait des pas de géant sans lui. Il n'avait été qu'un boulet à sa cheville, la retenant dans une relation éprouvante, toxique pour elle, qui n'avait fait que l'empoisonner. Rien, insista-t-il.

Il n'avait rien à lui dire. Aucun droit de briser l'émotion qu'il y avait en elle, pour un autre. Il baissa juste le regard, tâcha d'éviter le sien, de se concentrer sur ce qui semblait parfaitement léger, inutile. Rien qui ne pouvait l'impliquer émotionnellement encore. Les coudes sur les cuisses, l'homme fixa le sol, puis ses doigts croisés avant de soupirer : Oh, tu crois ça ? Parce qu'avant que tu réussisses à convaincre Valérian de l'enfiler, ce fameux slip, il va se mettre à pleuvoir de la merde, je peux te le dire, fit-il simplement. Ce fut une phrase d'Elena qui eut une résonance en lui, désagréable, violente. Nous n’étions simplement pas fait pour être ensemble…

Comme un larsen entêtant, Connor essaya de le faire disparaitre de son esprit en se passant une main dans les cheveux. Mais à l'intérieur, il se sentait liquide. C'était une claque. Nous n’étions simplement pas fait pour être ensemble… Cette impulsion qu'elle lui avait donné, de vouloir construire quelque chose avec elle, lorsqu'il avait été absent si longtemps. D'être néanmoins un homme meilleur en sa compagnie, là à cent pour cent lorsqu'il était à ses côtés. Là aussi lorsqu'il était loin. Il s'en trouva muet l'espace d'une très longue seconde. A ne plus savoir quoi dire, quoi faire. Peut-être n'avaient-ils jamais été dans la même relation. Est-ce que ça valait le coup d'en parler ? Non. Connor n'en avait pas l'impression.

Je vois, souffla-t-il simplement en ravalant son amertume. Nous n’étions simplement pas fait pour être ensemble… Une dernière fois, comme une estoque douloureuse. Il ravala ça, se redressa : Il a l'air vraiment bien, fit-il à propos de cet homme. Pour autant, l'envie de le rencontrer n'y était pas. L'envie de la voir heureuse avec un autre non plus. Au moins, les choses étaient dites, limpides pour lui, définitivement évidentes. Vous avez découvert des choses d'ailleurs, pour les filles ? Ou c'est toujours à l'arrêt ? Fit-il en changeant expressément de sujet, de peur de sentir un peu plus d'aigreur l'envahir.

Il regarda en direction de la sortie. L'envie de se lever et de partir. Ou de donner l'impression d'attendre autre chose. Bon, qu'est-ce qu'il fiche ? Souffla Connor avec une certaine impatience. Tu crois qu'il s'est perdu ? Demanda-t-il à Elena. Nous n’étions simplement pas fait pour être ensemble… Son cœur rata un battement. Ils se sont pourtant cassés la tête à couvrir tous les murs pour être sûr qu'il comprenne où est la gauche de sa droite, râla l'homme sans attendre, avant de soupirer. Nous n’étions simplement pas fait pour être ensemble… Merde.


Si vient l'orage, le tonnerre et la foudre, le cœur solide
reste en vie, mon amour

Revenir en haut Aller en bas  
Elena Hortos
Elena Hortos
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Bras droit | Inglorious Fuckers
Chasseur de primes
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 499
Sujet: Re: Goodie Bag   Sam 13 Nov 2021 - 23:03
Un flottement succéda à l’interrogation manifestement surprise du blond. Le suivre ? L’idée ne s’était jamais imposée comme une possibilité à vrai dire. Il y avait tellement longtemps qu’ils évoluaient chacun de leur côté, qu’ils vivaient séparément… L’avenir d’Elena était aux côtés des Inglorious Fuckers, elle n’envisageait pas un seul instant de les quitter, de les abandonner. « C’est que… Je suppose que si le coin devient trop dangereux, nous étudierons cette éventualité, mais pour l’instant, on espère être suffisamment à l’écart pour ne pas avoir à fuir plus loin. » Si Peter et les autres décidaient de rester, elle serait avec eux, jusqu’au bout, c’était la seule certitude qu’elle avait à l’heure actuelle.

« Tu veux prendre le pari ? » le défia avec un air taquin la grecque. Avec un peu de bonne volonté, et quelques verres d’alcool, elle était à peu près certaine de parvenir à ses fins avec son compatriote. « Je le vois bien en Superman et toi en Batman… » renchérit-elle en se figurant la scène dans sa tête. L’image lui arracha un sourire amusé. L’ambiance sembla soudain balayée d’un courant froid sans que la brune ne sache l’éviter. Elle mit ça sur l’évocation un peu trop appuyée de son nouveau compagnon. Elle réalisa combien c’était déplacé, maladroit. Connor venait de perdre Joséphine et elle s’épanchait sur sa nouvelle relation, l’éclabousser de son bonheur indigeste sans égard pour le deuil qu’il portait. Elena se sentit minable. Une vague de chaleur enveloppa son derme, la culpabilité venant teindre ses joues.

« Hum… Non, pas vraiment. On… on a eu quelques soucis à ce propos avec la faction des STARS. L’un des leurs appartenait à un groupe de raclures du genre de ceux qui ont fait du mal aux filles et, hasard, il avait justement agressé Tori il y a trois ans… On était venu échanger avec eux des informations sur les Oblivions, mais l’entrevue a tourné court, comme tu peux t’en douter. Ils… ils vont essayer de retrouver Luke et Emmett pour se racheter. Je crois… » Elle s’humecta les lèvres, ses doigts triturant nerveusement l’angle de la table. « C’est probable qu’il s’agisse d’un réseau vraiment important, donc… on verra bien. » souffla-t-elle, de moins en moins à l’aise face au sportif dont la silhouette s’était raidie. Sa voix semblait elle aussi plus tendue.

« Il ne devrait plus tarder… » fit-elle sur une voix plus blanche qu’elle ne l’aurait voulu. « N’hésite pas à le dire si je t’ennuie ! » tenta-t-elle avec un sourire de façade pour rebondir et dissiper l’orage. Mais elle en humait déjà le parfum lourd dans l’air, elle pouvait entendre le grondement annonciateur du déluge… Elle l’avait provoqué. « Je ne vais pas m’éterniser de toute façon, j’ai encore de la route, Gabriel m’attend. » souligna-t-elle en se levant, un peu fébrile. Ses doigts vinrent masser sa nuque rigide, ses prunelles n’osaient plus confronter celles du blond ; elles coulaient sur la table comme si elles cherchaient quelque chose.

Elle dut s’éclaircir la gorge, avant de finalement scruter la silhouette de l’homme en face d’elle. Sa voix semblait plus aigüe qu’à l’ordinaire. « Est-ce qu’on se revoit bientôt ? Ce serait bien de se retrouver avec Val, tous les trois… » Comme avant. Avant que la vie n’emporte dans son sillon sanglant Joséphine, et avec elle, l’allégresse et la paix qu’elle était parvenue à offrir à Connor, en plus du reste. Un court instant, Elena souhaita ardemment être à la place de la pompière pour que le bonheur de l’homme soit intact aujourd’hui. Car finalement, quand la grecque avait été supposée morte, quand elle avait souffert de l’absence de l’homme, de leur rupture, de sa nouvelle histoire, lui était tout simplement heureux. Et, bêtement, tendrement, la brune sacrifierait ses joies pour qu’elles appartiennent à cet homme.


She was two sides of the same coin
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two girls : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Goodie Bag   
Revenir en haut Aller en bas  
- Goodie Bag -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: