The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-62%
Le deal à ne pas rater :
XIAOMI Mi TV Stick – Google Assistant et Chromecast intégré
23.07 € 60.16 €
Voir le deal

Something about a campfire
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Carrie Y. Woods
Carrie Y. Woods
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 144
Sujet: Something about a campfire   Mer 22 Sep 2021 - 21:28
Attrapant le plaid posé à côté de la porte de ma caravane, j'l'enroule rapidement autour de mes épaules avant de sortir. La nuit est tombée depuis un moment déjà maintenant, et alors que j'retrouve la fraîcheur de l'extérieur j'relève le nez vers le ciel pour observer les étoiles qui pointent timidement le bout de leur nez entre les nuages. Me demandez pas pourquoi, mais j'peux pas m'empêcher de sourire quand j'vois ça. Peut-être parce que ça me rappelle les longues soirées autour du feu qu'on faisait au ranch. Que ça me rappelle le groupe, ma famille en quelque sorte. Ce qu'ils me manquent, ces cons.

Secouant légèrement la tête, j'essaie de chasser ces pensées mélancoliques de mon esprit quand le bruit du crépitement du bois parvient à mes oreilles et me rappelle à la réalité. Pourtant, mon sourire ne s'efface pas de mon visage. Il se transforme seulement, d'un air un peu triste à une véritable tendresse. Simplement parce que là, à quelques pas de moi, il y a cet homme auquel j'arrête pas de penser. Quand il est avec moi, quand il ne l'est pas. Qu'est-ce que j'peux bien y faire de toute façon ? C'est le genre de choses qu'on contrôle pas.

Sans quitter Roman des yeux, j'm'approche et regarde rapidement autour de nous avant de me pencher dans sa direction pour déposer un baiser dans sa nuque puisqu'il est penché au-dessus du feu qu'il vient certainement d'allumer. Franchement, j'suis assez contente d'avoir installé ma caravane ici, au bord de l'eau et assez excentrée du reste du camp. De base, c'était surtout pour déranger personne avec mes petites sessions de guitare. Mais j'vais pas me plaindre de l'avantage que ça me donne maintenant. Un semblant d'intimité.

Bonsoir, que j'lui glisse à voix basse près de l'oreille en m'écartant pour aller m'installer sur l'une des chaises de camping posées là. On s'était déjà vus aujourd'hui, mais j'vois pas ce qui m'empêche de le saluer encore une fois. Après tout cette fois, on est que tous les deux. J'frissonne un peu à cause de la différence de température entre l'air frais de la nuit et la chaleur des flammes. Mais c'est agréable. J'crois bien que c'est mon moment préféré de la journée ça, que j'lui avoue sans perdre ce sourire tendre que j'ai sur le museau chaque fois que j'suis avec lui. C'est plus fort que moi. Et puis j'fais que dire la vérité en même temps.




Where words fail
music speaks.
Revenir en haut Aller en bas  
Roman Brody
Roman Brody
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 337
Sujet: Re: Something about a campfire   Lun 27 Sep 2021 - 22:41


Quelques jours déjà, même quelques semaines en réalité que Carrie et moi avons passé ce moment intime dans cette cabane, non loin du camp en réalité. Un endroit dans lequel nous avons en quelques sorte scellé nos destins. Sur le chemin du retour nous avons discuté puis, finalement nous nous sommes retrouvés plusieurs fois depuis. Toujours dans la discrétion évidemment, car ce n’est pas une chose qui est approuvé de tous chez les Expendables. Nous nous sommes surement déjà fait prendre et si aucunes remarques n’a été clairement faites, je préfère rester discret pour le moment car s’il y a des règles, elles sont faites pour être respectées, bien que celle-ci, je prenne un malin plaisir à la transgresser.

Nous avions parlé d’un rendez-vous au coin du feu, que nous n’avons pas eu le temps de faire avec tout ce qu’il s’est passé ces derniers temps. Entre le déménagement et la demande de Connor de me faire passer co-leader par intérim, le temps qu’il se remette en état et Bruce avec, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour moi. Je n’ai pas cessé de travailler à faire en sorte que ce camp soit le plus sur possible. Je passe aussi beaucoup de temps avec Alex, Daemon et Ana, mais aussi avec le petit Mowgli que j’ai pris en affection et qui me suis partout. Mais cette fois-ci, j’ai décidé que j’avais envie de suivre mes envies, et ce soir, je veux passer ma soirée avec ma belle guitariste, comme je lui avais promis.

Je me dirige vers sa caravane et commence à allumer ce feu, tant attendu. Alors qu’il commence à crépiter enfin, je sens les douces lèvres de Carrie se déposer sur ma nuque et cela m’arrache un petit frisson. Je me retourne et lui souris tendrement « Bonsoir jolie brune » Je la regarde s’installer dans une chaise alors que je termine de préparer le feu. Une fois ma tache accomplis je la vois frissonner. L’air devient de plus en plus frais, l’automne ne va pas tarder à arriver. Je décide alors de la faire se lever, délicatement. Je m’installe sur la chaise à sa place et la fait se rassoir sur moi, enroulant son plaid autour de nous « Maintenant tu es bloqué avec moi, pour ton moment préférée de la journée » que je lui murmure. Je passe ma main sur son visage pour le rapprocher du miens et l’embrasse tendrement. J’en profite aussi pour faire glisser mes bras autour de sa taille pour l’enserrer au maximum. Si j’ai des cotés brutes, froids et parfois maladroits, j’aime aussi le contact de son corps contre le mien. C’est bizarrement assez naturel entre nous. Il n’y a pas de gêne.

Je finis par la relâcher « Alors, ton après-midi ? Je ne t’ai pas trop manqué ? » Je suis un peu moqueur c’est vrai. Puis j’ajoute « Ça fait un moment que je ne t’ai pas entendu jouer de la guitare. Tout va bien ? » Non pas que je m’inquiète, nous nous sommes vu déjà aujourd’hui et je sais qu’elle va bien, mais nous n’avons pas réellement pris le temps de parler sérieusement. Des bribes de conversations rapides après nos moments câlins. Peut être aussi, est-ce simplement moi qui n'ai pas pris le temps de faire attention. Encore que, chaque fois que je l'entends jouer, j'ai un sourire bête qui s'affiche sur mon visage. J’enchaine aussi « Si j’ai bonne mémoire, tu devais m’en dire un peu plus sur toi. C’était le deal de notre rendez-vous au coin du feu non ? » Moi qui ne suis d’ordinaire pas très bavard, je dois dire qu’en apprendre plus sur elle attise sincèrement ma curiosité. Je crois avoir envie pour la première fois depuis bien longtemps de partager à nouveau mon cœur, à défaut d’avoir déjà son lit.





The smarter you get
The less you speak

Revenir en haut Aller en bas  
Carrie Y. Woods
Carrie Y. Woods
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 144
Sujet: Re: Something about a campfire   Mer 29 Sep 2021 - 19:49
J'en viendrais presque à vraiment apprécier le rafraîchissement des températures. Parce que j'ai à peine le temps d'avoir un frisson que j'me fais relever de ma chaise pour avoir droit au coussin chauffant le plus charmant de la terre. J'me blottis à la fois sous le plaid et contre lui, appréciant sans aucune gêne ses bras enroulés autour de ma taille. Qu'est-ce que j'peux être bien là. J'pense que j'échangerais cette place pour rien au monde. Est-ce que j'suis bloquée avec toi ou toi t'es bloqué avec moi? J'lui demande ça en prenant un air mystérieux avant de me mettre à rigoler un peu, comme une con. Ouais, j'suis comme ça. J'en rate pas une quoi. Et souvent, j'suis la seule à en rire.

Quand il m'embrasse, y'a de nouveau un frisson qui me parcourt mais cette fois c'est pas du tout à cause de la température. A chaque fois qu'il se montre attentionné comme ça envers moi, ça m'fait le même effet. J'ai l'impression d'être redevenue une ado parfois. C'est bizarre. Même si en même temps, y'en a pas mal qui diront que dans ma tête j'ai jamais vraiment beaucoup plus grandi en fait.

Je bouge un peu sur les genoux du beau brun pour me mettre de travers et pouvoir au moins le regarder. J'en profite d'ailleurs pour replacer le plaid convenablement histoire de pas avoir froid et glisse mes bras sur les épaules de Roman. Mes yeux perdus dans les siens, j'fais mine de réfléchir malgré tout à sa question. Hm... Oh tu sais, avec tout c'qui a à faire dans le coin, j'ai souvent l'esprit occupé, que j'lui réponds avec un clin d’œil et l'air taquin. S'il veut jouer, on peut être deux à ça. Surtout qu'il connaît très bien la réponse. Dès qu'on se sépare, il me manque. Que ce soit cinq minutes, cinq heures ou cinq jours.

J'grimace un peu quand il me parle du fait que je joue plus trop de guitare en ce moment. Oh t'sais, à force qu'on me dise que j'risque de réveiller les gosses avec tout mon bruit... J'ai fini par m'faire une raison. Alors quand j'veux jouer, j'reste dans ma caravane. Ouais, parce que j'me connais et j'sais que j'vais finir par dire des conneries si on continue de m'faire chier avec tout ça.

J'retrouve mon sourire malgré tout quand il me rappelle notre « deal ». J'rigole un peu, hoche la tête et lui vole un rapide baiser avant d'me passer une main dans les cheveux. C'est vrai. Alors vas-y, dis-moi. Tu veux savoir quoi ? J'ai rien à cacher, alors tu peux y aller franco !




Where words fail
music speaks.
Revenir en haut Aller en bas  
Roman Brody
Roman Brody
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 337
Sujet: Re: Something about a campfire   Jeu 30 Sep 2021 - 22:27


« Si on commence ce débat, tu te doutes bien qu’on arrivera pas à le finir ? » Parce que je ne peux pas me permettre de dire que je la connais par cœur, mais je crois avoir bien cerner le personnage et cette femme est une femme de caractère, joueuse et qui n’a pas sa langue dans sa poche. J’ai toujours apprécié les femmes qui savaient ce qu’elles voulaient, mais qui avait une douceur dans leur regards, et dans leurs gestes. Je découvre ce côté-là de Carrie quand nous ne sommes que tous les deux et je dois dire que j’apprécie tout particulièrement.

J’aime me perdre dans son regard. Il est sombre et intense, comme elle. Mais il est aussi plein de sincérité. Il me ferait presque rougir si je n’étais pas aussi sur de moi.

Je rigole finalement quand elle me fait croire, qu’elle ose me faire croire même que je ne lui ai pas manqué. Car si je suis sûr d’une chose, c’est qu’elle en tout cas occupe une grande place dans mes pensées, plus que je ne voudrais bien me l’avouer d’ailleurs. Mais je ne suis pas réellement du genre démonstratif. Pas de cette manière là en tout cas, ma femme me le reprochais d’ailleurs bien assez. Je sais me montrer tendre et affectueux, mais je reste avare de mots, et parfois même de gestes. Mais je n’y peut rien, on ne me changera pas, plus maintenant en tout cas et j’espère que ce coté de ma personnalité ne rebutera pas trop ma jolie brune.

« Tu sais, je suis sur que tu pourrais jouer pour les petits. Certains enfants sont sensibles à la musique et je crois que j’ai déjà vu Mowgli trainer plusieurs fois près de ta caravane quand tu jouais. Tu devrais jouer plus souvent. Et puis ce qu’en dise les autres. Ce n’est que de la musique, ça ne tueras personne. Enfin quoi que des fois … » Et je tire une fausse grimace qui signifie qu’elle ne sait pas jouer de la guitare, ce qui, évidemment est complétement faux. Mais je ne veux pas qu’elle se sente privée de faire de ce qu’elle aime sous prétexte qu’il y ait des enfants dans le camps. Je ne sais d’ailleurs pas trop son ressentis sur la question. Aussi j’ajoute « D’ailleurs, tu aimes les enfants ?  Je sais que Mowgli est pas mal dans mes pattes, j’espère que ça te gêne pas trop ? » Car oui, comme je l’ai dit, je ne sais malheureusement pas grand-chose sur la femme qui partage désormais la plupart de mes nuits.

Je profite du baiser qu’elle me vole avant de prendre le temps de réfléchir un peu. Je crois qu’il y a tellement de chose que je veux savoir que je ne sais pas par où commencer. Je la resserre un peu dans mes bras et glisse mes doigts le long de son dos « Hmm et bien. Commençons par le début. Raconte moi un peu comment tu étais, quand tu étais plus jeune. Quelle à été ta vie avant … Avant tout ça ? » Et je lance mon regard autour de nous, pour indiquer la situation actuelle. Cette putain de pandémie. Ces épreuves que l’on à tous vécu. Ce camp, ce feu de camp et surtout nous deux, maintenant.




The smarter you get
The less you speak

Revenir en haut Aller en bas  
Carrie Y. Woods
Carrie Y. Woods
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 144
Sujet: Re: Something about a campfire   Ven 1 Oct 2021 - 12:03
Tu serais surpris de savoir combien de personnes sont mortes pour leur musique, dis-je dans un sourire en coin à Roman. C'est pas vraiment un secret qu'il y a eu beaucoup de règlements de compte dans certains milieux. Même si c'est pas vraiment le sujet. Est-ce que j'esquive un peu la possibilité de répondre à sa proposition de jouer pour les gosses ? Oui. Parce que ça m'rappelle un peu trop ce que j'faisais chez les Divas. Parce que c'était tout ce que j'avais à leur offrir pour essayer de changer les idées de Violet et Mathéo. Enfin, j'imagine que j'pourrais le faire, que j'finis par concéder dans une légère moue.

Mon regard se perd sur les flammes du feu qui brûle à côté de nous, et je hausse les épaules à la question du brun concernant Mowgli et les gosses en général. J'peux pas dire que j'suis du genre à avoir la fibre maternelle. Mais j'me suis retrouvée avec deux gamins dans les pattes au camp des Divas sans trop avoir le choix. Alors j'ai pris l'habitude. Mais j'crois pas avoir vraiment ce qui faut pour m'occuper de gamins. Au moins, j'crois qu'on fait pas plus honnête. J'vais pas lui mentir juste pour lui faire plaisir quand même.

Oh, nan, il m'dérange pas. J'veux dire, c'est pas comme s'il était du genre à crier dans tous les sens et courir partout. Il est assez discret, alors même s'il est là j'le trouve pas chiant. J'vais éviter de lui dire que de base j'suis pas fan des enfants. Non pas que j'les aime vraiment pas mais... J'sais pas. Comme dit, j'ai pas ce truc qui doit certainement permettre à la plupart des femmes d'avoir envie de devenir mère. J'ai jamais aspiré à ça et j'suis bien contente de plus avoir cette opportunité maintenant.

Heureusement, on en revient quand même sur un truc que j'préfère. Parler de nous, plutôt que de sujets épineux comme les gosses ou la vie au camp. Devoir se cacher, c'est déjà assez chiant pour qu'on se le rappelle pas toutes les cinq minutes quand on arrive à être ensemble à l'abri des regards. J'ricane un peu et mets une petite pichenette sur le bout du nez de Roman quand il dit « quand t'étais plus jeune ». Traite moi de vieille tant que t'y es! Bon, j'plaisante évidemment. Et j'reprends quand même mon sérieux en me replongeant dans mes souvenirs. J'sais pas trop pourquoi, j'lève le nez vers les étoiles avec un sourire nostalgique aux lèvres. J'sais pas jusqu'à quand tu veux que j'remonte. Mon père était musicien. C'est lui qui m'a refilé sa passion. D'ailleurs, c'est sa guitare que j'ai. D'où son importance à mes yeux.

Il est mort d'un cancer quand j'avais dix-huit ans. Ma mère voulait que j'devienne avocate, comme elle – et comme mes frangins s'étaient décidés de devenir – mais j'avais fait la promesse à mon paternel de pas abandonner mes rêves. Ouais, j'sais, on dirait presque une histoire d'un film. Sauf que ça s'est pas passé comme prévu. J'ai monté un groupe avec des potes, j'étais serveuse histoire de payer les factures, et on y a vraiment cru quand un type s'est présenté à nous pour nous lancer. Il nous a piqué tout notre fric, on avait plus rien. On a bougé du Wyoming au Texas, on a pris un ranch et on a vécu là-bas tous ensemble. C'était cool. On vivait notre vie quoi.

Ouais, j'suis pas mal nostalgique en fait. J'crois que ça me manque un peu quand même. Un peu beaucoup, d'accord. J'avoue. On était à Seattle pour tenter d'se faire connaître et se lancer dans le business quoi. Mais y'a eu cette merde. Alors voilà. Et toi alors ? J'tourne la tête pour le regarder à nouveau, curieuse. Après tout, y'a pas que lui qui veut en savoir plus sur l'autre.




Where words fail
music speaks.
Revenir en haut Aller en bas  
Roman Brody
Roman Brody
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables | Mercenaire
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 337
Sujet: Re: Something about a campfire   Lun 4 Oct 2021 - 21:43


J’ai l’impression que ma jolie brune ne semble pas emballée par l’idée de jouer de la musique pour les enfants. J’ai peut-être été maladroit sans m’en rendre compte. Instinctivement je la serre un peu plus, c’est tout moi ça, pour mettre les pieds dans le plat je suis le roi « Enfin après, si ça t’emmerde, tu fais ce que tu veux » et je hausse les épaules. Je veux pas qu’elle croit que je suis trop à l’affut de ce qu’elle pourrait ressentir, parce que j’ai besoin de savoir qu’elle est heureuse.

Je crois surement avoir un petit mouvement de recul quand elle me dit que les gamins c’est pas trop son truc. A n’en pas douter de ce que je comprends, elle n’a rien contre, mais elle n’a pas l’air d’en vouloir. En même temps, je peux comprendre qu’à son âge, on soit passé à autre chose. Comme moi, qui me suis clairement fait à l’idée de ne pas avoir d’enfant à moi. Oh non clairement, je ne dirais pas non, mais je pense avoir passé ce cap. Surement mort au moment de la mort de Flora. Avoir un enfant avait été clairement rayé de la liste des choses que j’avais l’intention de faire un jour. Peut être que c’est la raison pour laquelle je m’inquiète autant pour Ana et Mowgli. Des enfants, qui auraient pu être les miens. Un lot de consolation en soit, mais qui finalement, a bien y réfléchir, me convient parfaitement. Finalement, je me recolle à elle. Juste un passage que je dois encore admettre, que c’est terminé pour moi « Je vois. Tu n’en as jamais voulu ? Je suis curieux. Je ne veux pas te paraitre grossier. Et puis, promis, je ferais en sorte qu’il ne vienne pas t’embêter » Et je lui souris en riant légèrement. Il faut dire qu’il n’est pas très bavard, et pas uniquement parce qu’il ne peut plus parler. Il est très discret et sait se cacher au bon endroit pour observer.

Elle me provoque, en me donnant une petite pichenette. Ah, encore une maladresse de ma part. Ou bien alors, le stéréotype des femmes de noter la moindre petite remarque. Avec elles, rien n’est jamais anodin. Évidemment, j’en rajoute « Tu n’es plus de toute fraicheur non plus … » Et je la bloque, histoire qu’elle ne puisse pas rétorquer et je m’empresse de rajouter juste après l’avoir à nouveau embrasser « Rassures toi, tu es la plus belle créature que j’ai eu la chance d’avoir dans mes bras depuis bien longtemps » Oui, je sais aussi faire mon Don Juan, même si j’en rajoute volontairement. Je me cache sous l’humour pour dévoiler une bonne partie de mes sentiments.

Finalement on reprend de notre sérieux et je dois dire que je suis hyper concentré quand elle se livre enfin à moi. Des bribes de souvenirs partagés au coin de l’oreiller ne valent pas de vraies discussions et je suis attentif à tout ce qu’elle me dit. Je la sens nostalgique, le regard perdu dans les étoiles, mais qui ne le serait pas en racontant son histoire. Je suis pareil quand j’évoque certaines parties de ma vie d’avant. Pas toutes, mais la plupart. J’ai envie de la serrer, encore plus fort que je ne le fais déjà, mais je sais aussi que ma brune est quelqu’un d’indépendante alors je me contente de continuer mes caresses dans son dos, sur ses bras tout en l’écoutant me parler d’elle « La musique c’est vraiment dans tes veines hein ?  En tout cas, tu es très douée. J’aime t’entendre jouer. C'était quoi le nom de ton groupe ? » Et c’est vrai. Je pourrais passer des heures à l’écouter. Je crois qu’elle arrive à me soulager et à m’apaiser, sa guitare à la main. Ses bras aussi bien sûr. Évidemment, une fois terminé, évidemment, elle me repose la question.

Je souffle. J’hésite un moment « Hmm. J’ai grandis a Portland avec Daemon. On a un autre frère, Sebastian, qui par le plus grand des hasard se retrouvent aussi ici. J’avais une petite sœur, Ana » J’esquive la partie où je suis responsable de sa mort. Non pas que je ne veux pas partager ça avec elle, mais c’est un sujet qui continue de me ronger « Ce n’était clairement pas la joie à la maison. Avec Seb on se disputait tout le temps. Daemon j’ai … Enfin j’ai merdé et me suis barré à Las Vegas. J’ai fait de la prison pour des conneries. J’ai rejoins ensuite une famille de mafieux de Las Vegas pour qui j’ai fait toutes sortes de boulot. Je n’ai jamais été un gars bien. Pas vraiment un enfant de chœur » Je glisse instinctivement mes doigts dans les siens. Le sujet délicat « J’ai été marié, ma femme attendais notre fils quand elle a été tué » C’est toujours bizarre d’en parler, mais bon, elle m’a posé la question « J’ai été à Seattle pour retrouver ceux qui ont fait ça à ma femme quand la pandémie a débarqué et … Enfin, on a tous vécu des choses par la suite j’imagine »

Je pose ensuite mes prunelles sur elle encore une fois « Est-ce que … Je peux te demander comment tu as rejoint les Divas ? » Une question qui risque d’être délicate et je ne lui en voudrais pas si elle décidait de ne pas me répondre. Après tout, je crois pouvoir dire que notre relation commence tout juste, et nous devons encore apprendre à nous connaitre, à nous faire confiance.




The smarter you get
The less you speak

Revenir en haut Aller en bas  
Carrie Y. Woods
Carrie Y. Woods
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Expendables
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 144
Sujet: Re: Something about a campfire   Sam 9 Oct 2021 - 12:26
J'en ai jamais voulu je crois. En fait j'me suis jamais trop posé la question mais l'envie n'est jamais venue. Et ça me manque vraiment pas. J'sais bien que c'est le genre de raisonnement qu'on a du mal à entendre venant d'une femme. Mais j'm'en fiche. C'est mon avis et je l'assume parfaitement. Peu importe ce que les autres peuvent en penser. Mais t'inquiète, il me fait pas chier pour l'instant. Faut dire que j'le remarque presque pas ce gamin. Et j'suis pas non plus une mégère à ce point.

J'prends un air outré par contre et gonfle mes joues en croisant les bras dans une mimique de bouderie enfantine quand le brun me claque ouvertement que, je cite : je ne suis plus de toute fraîcheur. Va te faire cuire le cul, que je lui dis avec un air faussement vexé. C'est pas comme si les douleurs matinales et les grincements articulaires les jours hautement humides ne me rappelaient pas que j'avais passé la quarantaine.

Quoi qu'il en soit, j'imagine qu'il se rattrape plutôt bien parce qu'il arrive même à m'donner envie de l'embrasser. Ce que j'fais d'ailleurs sans m'en priver. J'ai le sourire aux lèvres, simplement parce que j'suis bien dans ses bras.

Un petit rire m'échappe quand j'repense au nom de mon ancien groupe. J'sais pas pourquoi, j'avais jamais fait le rapprochement jusqu'ici mais là j'me dis que finalement c'était peut-être prémonitoire. « Apocalypse Cow-boys ». C'était ça le nom de notre groupe. On faisait de la dark country. Qui aurait cru qu'on se taperait vraiment une apocalypse quelques années plus tard.

J'reste silencieuse pendant que Roman me parle, me raconte des trucs sur lui, et j'viens distraitement jouer avec mes doigts dans ses cheveux pendant ce temps. Le truc c'est que tout ce que j'trouve à dire quand il me parle de la mort de sa femme qui attendait un enfant – sans parler de sa petite sœur sur laquelle il a pas épilogué – c'est la réponse la plus banale du monde. J'suis désolée, que j'murmure tout en venant déposer mes lèvres sur sa mâchoire. Comme si ça allait changer quelque chose, putain.

J'penche légèrement la tête sur le côté quand il me parle des Divas et hausse les épaules. J'étais seule, clairement dans la merde, et j'suis tombée sur certaines d'entre elles. J'voyais bien que c'était pas la joie leur groupe mais j'avais le choix entre rester avec elles et vivre, ou essayer de me démerder dehors sans avoir survécu par mes propres moyens jusque là. Alors autant dire que j'ai pris mon mal en patience. Y'a pas grand chose à raconter de plus à ce sujet. J'ai jamais cautionné ce qu'elles faisaient, mais j'imagine que d'avoir jamais essayé de les arrêter me rend complice de leurs méfaits. J'en suis pas fière, mais j'voulais vivre. Alors j'ai dû faire des choses avec lesquelles j'devrai vivre pour toujours.




Where words fail
music speaks.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Something about a campfire   
Revenir en haut Aller en bas  
- Something about a campfire -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: