The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

i'm not afraid
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hailey Wentworth
Hailey Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 689
Sujet: Re: i'm not afraid   Dim 31 Oct 2021 - 20:55
Les quelques paroles que nous échangeant en chuchottant sont presque couvertes par le bruit que les brosses sur la porte. Je suis soulagée en voyant que cela semble fonctionner, les tags disparaissant petit à petit alors que l’eau vire au rouge.

Et je suis heureuse de ne pas être seule en vérité. Pas tant par peur des retombées, nous risquons autant à deux que seul, mais savoir que d’autres peuvent prendre des risques comme cela est rassurant. Que ce soit pour un ami, de la famille, ou autre importe peu. Et je songe vaguement que ce sont les gens comme ça, comme Arthur, comme moi, qu’il faut réussir à entraîner pour faire basculer tout ça. Ceux qui ne valident pas ce système, ceux qui n’approuvent aucunement les sanctions, les obligations, les menaces. Mais qui ont peur et ne peuvent se permettre de se lancer dans des manifestations et autres guerres ouvertes. Parce que je reste persuadée, quoi que puissent en dire Mei ou d’autres, que ce ne sera pas suffisant, et que ça continuera même d’avoir l’effet contraire.

« Quelque chose comme ça… Je vois. Ils ne lui ont pas vraiment laissé le choix. C’est... » Horrible et choquant. Cela change-t-il quelque chose que les dirigeants y croient ou qu’ils ne le fassent que pour contrôler et terrifier un peu plus la population ? Non. Et les deux sont probablement vrais. Une vie normale. Comme si aimer quelqu’un pouvait ne pas être normal… Comme si en plus quoi que ce soit pouvait véritablement être normal depuis six ans. Le pire étant que tant de gens puissent penser ainsi, en dehors de ceux qui nous dirigent. Beaucoup trop de gens. « Un mois si ‘tout’ va bien. S’il n’est plus… malade, s’ils l’ont guéri. » Ces termes me hérissent et me laissent un goût de bile dans la gorge.

Je m’arrête soudainement, le bras en l’air et je fixe les clefs avant de le dévisager. « Bien. C’est bien… » J’ai une hésitation. « Si jamais… » Je baisse encore d’un ton en regardant autour de nous. « Vous croyez que le pire est de se faire surprendre à nettoyer la porte d’un ami après le couvre-feu ou bien de… » Je désigne la porte. « D’ouvrir et de rentrer ? Parce que si jamais quelqu’un venait à frapper et qu’il pense que nous… Enfin… Vous êtes marié. » Je rougis rien qu’à l’idée, sans parvenir à me souvenir de ce châtiment. Pour finir, je hoche la tête. « Oui, pour nettoyer l’intérieur, je pense qu’il n’y aura pas vraiment à se cacher… N’est-ce pas ? Il faudra peut-être lui faire des courses, mais ce sera au dernier moment… » Et nous nous arrangerons pour qu’il trouve un endroit agréable à son retour.

« Vous avez des enfants. » Je le savais pourtant, j’ai vu son épouse également au mariage. Et je suis venue malgré Gabrielle moi aussi. « Je veux dire, oui, j’avais oublié, pardon. » Je pique du nez en me mordant l’intérieur des joues. « Je n’ai rien dit à personne. J’ai laissé un mot à ma cousine, la femme de Mason, au cas où. » J’ai un petit sourire. « Je vis avec eux, le temps de… trouver un nouvel époux. La vie de mère célibataire n’est pas évidente, c’était plus simple. » J’ai aidé Mason autant qu’il m’a aidé il y a quelque mois, quand nous avons décidé de faire ainsi, ce qui m’a permis de me sentir moins égoïste en acceptant d’ailleurs. Je regarde les graffitis. « On avance bien. Non ? »


Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi
Revenir en haut Aller en bas  
Arthur Parrish
Arthur Parrish
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 176
Sujet: Re: i'm not afraid   Ven 12 Nov 2021 - 22:04
Hailey ressasse les termes de la lettre écrite par Ray, et Arthur sent, à son tour, sa gorge se nouer. Il ne précise pas qu’un soir, il y a plusieurs mois de cela, le kiné l’a embrassé. Il aurait pu se passer quelque chose, ce soir-là. Quelque chose qui pourrait très bien l’envoyer rejoindre son meilleur ami en thérapie si cela venait à se savoir. Mais ils sont les seuls au courant, et Arthur lui fait confiance pour garder ce secret. Et si jamais quelqu’un d’autre l’apprenait… eh bien, il saurait d’où vient la trahison.

L’inquiétude d’Hailey est légitime, et Arthur secoue la tête. Je ne sais pas, à vrai dire. Dans le doute, on va essayer de ne pas se faire prendre. Il y aurait une sorte d’ironie cruelle à se faire arrêter pour adultère avec une autre femme qu’Elliot, mais cela, à nouveau, Arthur le tait. C’est presque fini ici, de toute façon, ajoute-t-il en faisant un pas en arrière pour mieux apprécier l’étendue de leur travail. La porte garde une teinte rouge assez prononcée, mais rien qu’un peu de travail supplémentaire ne pourra effacer. Et surtout, il est impossible désormais de discerner ce qui était écrit avant leur passage. On devrait fermer les volets avant d’allumer la lumière. Aussi peu que possible… Dans l’obscurité de la nuit, une lampe allumée aurait tôt fait de les dénoncer à des voisins peu scrupuleux et surtout, probablement hostiles au dégénéré du n°256.

Hochant la tête pour confirmer, il s’empourpre légèrement, remerciant les ténèbres de le cacher. Quatre, oui. Notre dernier a un mois. Votre fille aussi, non ? A quelques jours près. Elle et Judith étaient enceintes à peu près au même moment, s’il ne se trompe pas. Moi non plus. Tout le monde dort, je dois rentrer avant l’aube si je veux être sûr de ne pas être découvert. Elle lui explique qu’elle vit chez Mason pour quelques temps, et à nouveau, il hoche la tête. Je ne peux pas dire que j’imagine, parce qu’honnêtement, je ne sais pas comment je me débrouillerais sans Judith. On ne le laisserait pas faire, de toute façon. Un homme n’élève pas les enfants, peu importe l’amour qu’il leur porte. Et on ne peut pas nier qu’Arthur aime les siens, profondément.

Il acquiesce, commençant déjà à remballer son matériel. Ils videront l’eau rougie par la peinture dans l’évier, à l’intérieur. On peut y aller, je pense, dit-il en désignant du pouce la porte d’entrée. Il patiente, la laissant ranger ses affaires à son tour. Et, dès qu’elle est prête, il fait jouer les clefs dans la serrure, ouvrant la porte devant elle. Après vous, fait-il en reculant d’un pas pour la laisser passer. Très vite, ils sont à l’intérieur, s’affairant en silence pour fermer les volets du rez-de-chaussée, ou, le cas échéant, les portes des pièces où ils n’ont rien à faire. Puis, lorsque c’est fait, Arthur allume les petites lampes disséminées un peu partout, éclairant la pièce d’une lumière tamisée, douce. Assez pour leur permettre de voir, trop peu pour être vus de l’extérieur. Bon. A première vue, c’est mieux que ce que j’imaginais… De la poussière, principalement, et surtout, aucune trace de dégradation. Personne ne s’est risqué à entrer par effraction, même pour vandaliser les lieux. C’est un soulagement, à vrai dire…



    no saint, no savior / your revelations don't look nothing like the pictures, you read between the lines and don't stick to the scriptures. you only follow rules if others follow with you.
Revenir en haut Aller en bas  
Hailey Wentworth
Hailey Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 689
Sujet: Re: i'm not afraid   Mar 23 Nov 2021 - 23:10
Une part de moi a toujours du mal à croire que les gens puissent se montrer si cruels gratuitement. Je sais, c’est plus que naïf, après tout ce qu’il s’est passé et tout ce que j’ai vécu dehors ou même ici depuis six ans. Mais si je peux comprendre que l’on puisse voler pour survivre, blesser par peur, tuer pour se défendre… Tout ce qui se passe ici est quelque peu insensé. Pas tout. Mais revenir à ces thérapies comportementales datant de l’âge de pierre, oser parler de maladies, ces graffitis ignobles, tout cela relève simplement de la malveillance, de la méchanceté pure et gratuite. Un moyen de maintenir la peur et l’obéissance. Oui, j’ai beau être naïve et ne pas vouloir y croire, j’ai tout de même grandi aux côtés de Mei, il ne faudrait pas l’oublier.

J’ai un mince sourire alors qu’Arthur essaie de me – nous ? – rassurer. Rinçant une nouvelle fois ma brosse dans l’eau devenue rouge, je lève les yeux. Sans doute faudrait-il repasser, mais pour le moment, nous avons fait du mieux que nous pouvons. J’acquiesce, passant néanmoins un chiffon mouillé de white spirit sur la porte, pour enlever encore quelques traces. Et même si des ombres sont encore visibles, au moins Ray n’aura-t-il pas à subir cela à chaque fois qu’il rentrera.

« Quatre. C’est déjà une belle tribu. Nous étions quatre aussi, j’avais deux frères et une sœur. » J’ai un sourire triste, rempli de nostalgie. « Elle a un peu plus d’un mois oui. » Nouveau sourire, rempli d’un mélange de bonheur et de fierté. « J’aimerais autant rentrer avant qu’ils ne se posent des questions oui. » D’autant que je ne mentirais pas. Je lui jette un coup d’œil un peu désolé. « C’est un travail à plein temps de s’occuper des enfants et… les deux parents devraient s’en occuper, tant pour le bien des enfants que pour celui des adultes. » Une nouvelle fois, j’ai baissé la voix, comme si cela allait changer quelque chose. Mais je trouve cela si stupide de ne pas laisser hommes prendre soin de leurs enfants. Je sais bien que c’est pour garder les femmes dans leur rôle, mais… C’est stupide.

Je hoche la tête, rangeant à mon tour les bouteilles et chiffons, et j’entre à l’intérieur une fois la porte ouverte, le remerciant d’un sourire. Les volets fermés, je regarde autour de nous alors qu’il allume les lumières. « Oui, un peu de poussière, mais au moins personne n’est entré. » Je le redoutais un peu même si la porte semblait intacte. Je fais quelques pas, jusqu’à la cuisine, pour y vider mon seau avant de me rincer les mains. Le laissant faire à son tour, j’ouvre le réfrigérateur et grimace malgré moi. « Ils auraient pu distribuer la nourriture… » Quel gâchis. J’ouvre le placard sous l’évier, croisant les doigts pour y trouver les sacs, sacs que je sors en soupirant. « On vide le frigo et on y va ? Vous… On pourrait repasser vous croyez, que je fasse un peu de ménage et que j’arrose ses plantes ? » Histoire de ne pas faire trop de bruit en pleine nuit… « Et peut-être, lui laisser de quoi manger, avant qu’il revienne… si on arrive à savoir quand il sortira. » Je commence à trier ce qui n’est plus bon et ce qui ne le sera bientôt plus en secouant la tête. « Vous le connaissez depuis longtemps ? » Je l’observe un instant. « Vous êtes ici depuis longtemps ? » Je ferme les yeux en secouant la tête. « Pardonnez-moi. Ce n’est pas vraiment ni le lieu, ni l’endroit pour faire connaissance. » J’esquisse un sourire malgré tout en le regardant. « Mais je suis contente de ne pas avoir été seule à vouloir nettoyer sa porte. »


Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi
Revenir en haut Aller en bas  
Arthur Parrish
Arthur Parrish
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 176
Sujet: Re: i'm not afraid   Ven 26 Nov 2021 - 14:19
C’est une occupation à plein temps, c’est sûr, dit-il avec un léger sourire, réalisant au passage que c’est sans doute plus vrai plus Judith que pour lui. Arthur a un métier, un poste qu’il occupe tous les jours de la semaine auprès des étudiants de la ville. Les week-end sont consacrés à sa famille, mais même là, il ne fait pas la moitié du travail de Judith avec leurs enfants. Et comment le pourrait-il ? La société elle-même le lui interdit, regardant d’un mauvais œil un père qui tend une main vers son enfant, autrement que pour le punir ou le féliciter. Les paroles d’Hailey font échos à ses pensées et il hoche la tête. Je suis bien d’accord… J’aime mes enfants, et je ne passe pas autant de temps que je le voudrais avec eux... Ce constat l’attriste un instant, mais il y a longtemps qu’il l’a accepté. C’est ainsi, et il n’y a probablement rien à faire. Au moins, derrière les portes closes de sa maison peut-il encore décider de l’organisation de leur vie de famille. Il s’est souvent heurté à la réprobation silencieuse de Judith, mais a choisi de l’ignorer, pour son propre bien, et celui de Paul, Leah, Andrew, et maintenant David.

Ils finissent par entrer, et constatent rapidement que la situation n’est pas aussi inquiétante que ce qu’ils auraient pu craindre. Imitant Hailey, il vide son seau dans l’évier de la cuisine, tandis qu’elle ouvre le réfrigérateur. Une odeur de pourriture leur annonce immédiatement que la nourriture est bonne à jeter. Avec un soupir, il attrape l’un des sacs que lui tend la rousse. Ça me va, oui. Je ne connais personne à l’hôpital, ou peu importe l’endroit où il a été envoyé, à qui on pourrait demander… Et vous ? La laissant vider le frigo dans le sac qu’il tient, se désolant en silence de toute la nourriture qu’ils vont devoir jeter. Perdu dans ses pensées, il relève la tête, surpris par la question d’Hailey. Il lui faut un instant pour reconnecter avec la réalité, assez pour que la jeune femme ait le temps de l’interroger à nouveau, et de s’excuser. Lui signifiant qu’il n’y a pas de problème, il secoue la tête. On s’est connus quand on était au stade, mais après la chute, on s’est perdus. Je suis arrivé ici avec les autres réfugiés, et j’ai retrouvé Ray quand il est arrivé ici, en… 2019 je crois. La date lui échappe un peu, mais il se souvient de la joie qu’il a ressenti en retrouvant le jeune homme. Elle avait été entachée par l’annonce de la mort de Jake, son compagnon de l’époque. Compagnon qu’il ne mentionne pas à Hailey, d’ailleurs. Inutile de préciser qu’il connaissait depuis longtemps le secret du kiné, et l’a soigneusement caché aux autorités. Moi aussi, murmure-t-il, un petit sourire aux lèvres.

Refermant le sac après avoir vidé le frigo, Arthur va le poser à côté de la porte d’entrée, en attendant le moment de partir. Il balaie l’espace du regard, se demandant s’il y a encore quelque chose qu’ils puissent faire avant de quitter les lieux. Mais à part la poussière, l’arrosage des plantes, et remplir le frigo… Leur champ d’action est limité, et ils vont devoir se résoudre à partir, comme des voleurs. Je m’occupe du sac, annonce-t-il. Si l’un d’eux doit être surpris avec, il préfère que ce soit lui, plutôt qu’elle. On va éteindre les lumières, rouvrir les volets, tout laisser comme c’était avant qu’on passe. Pour qu’au moins, de l’extérieur, la maison paraisse intacte. Sans attendre, ils se mettent en action, se retrouvant rapidement devant la porte. Bon… eh bien c’était un plaisir, mais j’espère que vous ne m’en voudrez pas de ne pas vous inviter à boire un verre, maintenant, dit-il, avec un petit rire nerveux aux lèvres. Il s’agit de filer rapidement, en espérant ne pas être surpris alors que tout s’est si bien déroulé jusqu’à maintenant.



    no saint, no savior / your revelations don't look nothing like the pictures, you read between the lines and don't stick to the scriptures. you only follow rules if others follow with you.
Revenir en haut Aller en bas  
Hailey Wentworth
Hailey Wentworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 689
Sujet: Re: i'm not afraid   Mer 1 Déc 2021 - 22:27
Je me souviens du travail que cela représentait pour ma mère. Oui, c’est un travail à temps plein. Certes, à l’époque, il y avait en plus les cours de danse, de musiques, les matchs de foot, les rendez-vous chez le dentiste, avec les professeurs, et tout le reste qui prenaient aussi un temps fou. Mais il n’y avait pas ce ridicule et honteux livret de la femme parfaite, ni l’interdiction aux pères de participer à la vie familiale…
Je lui jette un coup d’oeil, une ombre de sourire aux lèvres. C’est d’autant plus affligeant en voyant que cela ne rend personne heureux, pas même les hommes que c’est censé soulager. « Vous faites ce qe vous pouvez. Vous êtes là pour eux. Ils le voient croyez-moi. » Quand bien même cela n’est pas suffisant à ses yeux, ce que je peux aisément comprendre.

Si j’ai trouvé le courage de venir, et que je suis heureuse de l’avoir fait, je suis néanmoins soulagée de  me retrouver en relative sécurité à l’intérieur. Il me faut encore rentrer après, mais c’est un intermède bienvenu. Tout en commençant à vider le frigo, je hoche la tête. « Je connais quelqu’un qui travaille là-bas, mais je ne sais pas s’il pourra me renseigner. » Après tout, Ray était en apprentissage avec Min-Oh non ? Ou quelque chose du genre. Il doit bien savoir où il est, où il en est de sa thérapie, et saura peut-être me prévenir avant qu’il n’en sorte. « Je lui demanderai. » ça ne me coûtera rien. Pas plus que de poser quelques questions indiscrète à Arthur. J’ai un sourire alors qu’il me répond. « Ce devait être de belles retrouvailles. Et il est resté assez longtemps dehors, j’espère qu’il n’était pas seul… Nous sommes arrivées la même années, avec ma cousine. Après avoir passé quatre ans dehors, c’est… Il est difficile de se réhabituer à tout cela. » De s’habituer tout court à vivre dans une dictature… Merci Mei, qui  est toujours présente à mes côtés, en pensées. Mon sourire s’agrandit un peu en voyant le sien. Ce n’est pas tous les jours que je me fais des complices de crimes, mais c’est plutôt… plaisant dans un sens.

Je passe un coup rapide dans le frigo, le laissant s’occuper du sac poubelle, et je vérifie en même temps que lui. Malheureusement, il n’y a guère plus à faire. Hochant la tête, en silence, nous reproduisons les gestes inverses de notre arrivée. Lumières éteintes, volets ouverts, comme si rien n’avait bougé. Je souffle un rire silencieux. « Je ne vous en tiendrais pas rigueur. Nous organiserons cela une autre fois. » J’attrape mon sac et le dévisage un instant. « Merci. » Ray aura besoin de lui à sa sortir, mais sans doute le sait-il déjà, et ce n’est pas à une quasi inconnue de lui rappeler. Ouvrant la porte, je reste un instant immobile, attendant en observant l’obscurité. Mais rien ne semble troubler le silence de la nuit. « Que Dieu veille sur vous et les vôtres Arthur. »
Un murmure soufflé du bout des lèvres, accompagné d’un mince sourire, avant que je ne m’échappe pour rentrer jusqu’à chez moi. Longeant les murs, dans l’ombre, sur la pointe des pieds, il serait dommage d’être surprise après coup…


Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: i'm not afraid   
Revenir en haut Aller en bas  
- i'm not afraid -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: