The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment :
Trottinette électrique pliable Xiaomi Mi ...
Voir le deal
399.99 €

Tip the scales
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
May L. Goldenberg
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1870
Sujet: Tip the scales   Lun 13 Sep 2021 - 19:55
Elle n'avait pas prévu ça. Pas prévu qu'un raz-de-marée pareil allait l'envahir à la simple vision du dispensaire. Après tout, la petite vivait pratiquement là-bas, depuis le temps. Elle y avait été patiente plus d'une fois - beaucoup trop de fois, même - mais c'était véritablement l'endroit où elle passait le plus clair de son temps. Et de sentir comme ça en se postant devant l'immeuble à moitié détruit, c'était vachement difficile. C'était simple de comprendre pourquoi, d'ailleurs. May s'en rendait bien compte. Le dispensaire était habituellement son refuge, et il faisait maintenant partie de ses cauchemars. Autant à cause de ce qu'elle avait vécu que des événements récents. À quoi devait-elle donc se raccrocher, maintenant? Ses leçons de pilotage? C'était ce qu'elle faisait, oui.

Mais Liv voulait retourner bosser. Elle voulait aider à nouveau, avoir l'impression de faire partie de quelque chose, pour une putain de fois. La miss avait appris tellement de trucs depuis ses premiers pas ici, ce serait con de s'arrêter. Peut-être avait-elle tort, n'empêche. Peut-être qu'elle poussait trop, qu'elle allait tout faire péter à force de trop s'entêter. Hélas, la blonde ne savait pas quoi faire d'autre. De toute façon, elle n'était pas ici pour réellement s'entretenir avec la patronne. Oh, c'était certes son plan, mais personne ne savait si elle avait vraiment les couilles de demander à revenir.

Dans les faits, la raison de sa visite était plutôt moche. Examen de routine, suite à ce tout ce qui avait eu lieu sur ce bateau de l'enfer, quelques mois plus tôt. Enfin, c'était ce qu'elle avait compris - ce que Dr. Wheelan avait expliqué, lui semblait-il, à sa première visite. Certains symptômes pouvaient prendre plus de temps à se présenter. Ou était-ce Dr. Hokunali? Les choses étaient un peu floues, elle devait l'avouer. Mais du coup, Cendrillon se trouvait bien sotte. Son rendez-vous était à l'eau, sûrement. Évidemment que personne ne bossait. Il n'y avait que quelques travailleurs ici, et leur priorité était de trouver un plan pour tenter de réparer le toit en partie massacré. Elle passa les doigts dans ses mèches, soupirant légèrement avant de poser les fesses un peu plus loin, dans le gazon, le dos contre un arbre.

C'était aussi bien comme ça, finalement. Vachement plus facile. Après tout, la fuite était sa spécialité, encore aujourd'hui, non? Elle se releva donc, prenant bien soin de recouvrir ses cicatrices dans la manoeuvre, avant d'enfoncer les mains dans ses poches. La miss respira un bon coup, hésitant un moment avant de se décider. Tant mieux, oui. Le moins elle faisait de vagues, le plus longtemps elle pourrait surfer incognito.


'You got a million shadows there, dancing in your head, calling out your name. You got the battles, you got the scars. You got the crack in the windshield view and the curse of the full moon but oh babe, you got heart.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 793
Sujet: Re: Tip the scales   Lun 13 Sep 2021 - 20:55
Ses pas se font traînants et sa nuque craque agréablement alors qu’elle force sur cette dernière. Elle est exténuée. Physiquement par le nombre d’heures qu’elle enchaîne depuis les derniers événements, et surtout moralement. Pour la perte de Lucy, qui avait su gagner son affection au fil du temps, pour celle de Terrance qu’elle n’avait pas pu sauver, et pour tous les autres qui avaient péri sous ses doigts pourtant expérimentés. Elle avait longtemps cru pouvoir faire la différence. Pourtant, même son talent n’avait pas suffit.
La plupart des patients avaient été déplacés dans l’aile la plus éloignée des dégâts mais même là-bas, le bruit des travaux rendait les soins compliqués et la patience des blessés s’était rapidement tarie. Ces derniers avaient été évacués dans un autre endroit, aménagé dans l’urgence, le temps que le toit et une partie du mur endommagés retrouvent de leur superbe.

Ça ne rendait pas ses gardes plus aisées et comme pour enfoncer le clou ses nuits se trouvaient agitées de cauchemars. Si Maeve tentait de faire bonne figure devant le reste du camp, consciente que sa position l’obligeait à un certain maintien et contrôle, le peu de temps qu’elle passait entre les murs de sa demeure la limitait à un état larvaire, cathatonique.

Face au bâtiment qui avait toujours eu un goût de seconde maison pour la quadragénaire, elle relève son regard sur les ouvriers qui, elle l’avouait, se donnaient les moyens de faire vite et bien. En quelques semaines, les travaux avaient déjà bien avancé même si l’endroit était loin d’être parfaitement opérationnel. La doc avait donc contourné son planning habituel et pratiquait davantage de visites à domicile pour suivre les patients qui en avaient le plus besoin et les personnes âgées du camp.
Les kilomètres parcourus depuis tout ce temps lui avaient fait perdre encore quelques kilos, elle pourtant déjà trop mince. La ceinture à son short avait gagné un cran et ses jambes filiformes auraient eu besoin d’un sérieux remplumage. Elle se sentait un peu faible, mais pas suffisamment pour abandonner sa nouvelle routine.

Les dossiers de ces dernières visites dans une besace qui pend le long de sa cuisse, elle détourne son regard des travailleurs et prend la direction de l’entrée, avisant une présence non loin de là. De longs cheveux de blé et un visage plus que familier. “May?” S’interroge cette dernière, s’approchant de la jeune femme qui avait, un temps, eu l’habitude de les appuyer ici. “Tu cherches quelqu’un?” Peut-être que l’un des blessés fait partie de ses proches. Pas que la toubib sache mais elle était loin de connaître tous les liens unissant les habitants du Fort. Heureusement pour elle d’ailleurs… “Comment tu vas?” Voilà longtemps maintenant qu’elles n’avaient plus parlé, que ce soit dans un cadre professionnel ou plus personnel. Consciente des blessures de sa vis-à-vis, qu’elles soient visibles ou plus profondes et insidieuses, elle s’inquiète, comme toujours. Sans doute trop, mais on ne la changerait pas maintenant. Surtout pas maintenant.


Beat happy stars, timing with things below, Beat with my heart more blest than heart can tell, Blest, but for some dark undercurrent of woe that seems to draw-but it shall not be so..
Let all be well, be well

KoalaVolant
Revenir en haut Aller en bas  
May L. Goldenberg
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1870
Sujet: Re: Tip the scales   Mer 15 Sep 2021 - 5:28
C'était son prénom qu'elle entendait? La petite se retourna, réalisant que Dr. Wheelan était tout près, comme par hasard. Elle tenta un sourire, marchant doucement en sa direction. « Hey. » En réalité, Maeve ne semblait pas au sommet de sa forme. Enfin, May ne la jugeait pas une seule seconde. Elle aussi avait vu de meilleurs jours, soyons honnêtes, mais elle avait l'impression que la doc n'était pas vraiment dans son assiette. Or qui l'était, depuis les dernières semaines? Absolument personne. « Non, non. » répondit-elle tout de suite en secouant la tête. Elle ne cherchait personne, heureusement.

La brune demandait comment elle allait, n'empêche. Liv appréciait qu'elle porte attention à ses états d'âme, mais se sentait bien incapable d'être honnête, là, tout de suite. « Je - je vais bien. » Mensonge probablement assez évident, sauf que la princesse n'avait pas le choix de mentir. Elle n'allait pas tout de même pas vider son sac ici, en public. Elle n'allait pas avouer qu'elle n'arrivait toujours pas à fermer l'oeil, à manger normalement, à agir comme un véritable être humain. Elle n'allait rien dire du tout, parce qu'elle voulait revenir bosser, et que la responsable du dispensaire en avait déjà beaucoup trop sur les épaules.

« Et toi? J'ose pas imaginer la quantité de boulot, depuis l'attaque. » La culpabilité de ne pas avoir été en mesure d'aider s'entendait dans sa voix. « Je suis désolée, pour Lucy. » ajouta-t-elle en cherchant son regard, comme pour appuyer ses dires. C'était une perte inestimable pour le dispensaire, oui. Un choc supplémentaire pour la chirurgienne, sans aucun doute. Elle passa les doigts dans sa crinière, hésitant un instant avant de poursuivre.

« En fait, c'est justement toi que je cherchais. » avoua-t-elle finalement en ayant littéralement l'impression de se jeter dans le vide. Elle ne savait pas trop pourquoi elle était si nerveuse, tout à coup. May jeta un coup d'oeil au dispensaire avant de continuer. « Je - je sais que j'suis loin d'être parfaite, dernièrement, mais j'aimerais vraiment reprendre le boulot. » Voilà, tout retour en arrière était inutile, maintenant. « Je sais pas si je suis prête, sincèrement, mais je - » Elle était vachement douée pour se donner du crédit, de toute évidence. Un petit rire passa ses lèvres, parce qu'il fallait vraiment être timbrée pour avouer une telle chose à sa supérieure. « J'en ai besoin. » affirma-t-elle beaucoup plus sérieusement, l'observant sans détour, cette fois.

Liv était même prête à affronter ce putain d'examen qu'elle repoussait depuis un bout de temps, s'il le fallait. Prête à avouer ce qu'elle tentait de réprimer, de cacher même, depuis son retour d'expédition. Enfin, elle allait faire de son mieux.


'You got a million shadows there, dancing in your head, calling out your name. You got the battles, you got the scars. You got the crack in the windshield view and the curse of the full moon but oh babe, you got heart.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 793
Sujet: Re: Tip the scales   Mer 15 Sep 2021 - 22:06
Acquiesçant sobrement quand la jeune femme lui assure aller bien, le doute ne quitte néanmoins pas la chirurgienne. Si elle ne souffle mot, ne désirant pas insister dans une situation qu’elle juge délicate, elle garde dans un coin de sa tête la psychée hypothétiquement fragile qui découle de certains traumatismes. Elle garderait une oreille attentive au besoin, sans forcer les confidences.
De même que lorsque la question lui est finalement retournée, elle tente de se préserver. Ses traits tirés et son teint blême - le reflet dans le miroir chaque matin n’est guère flatteur - doivent la trahir mais elle n’a pas envie de s’appesantir plus que nécessaire sur le sujet. Chacun ici avait à se reconstruire et ce jour-là, ce n’était pas elle qui avait perdu le plus et donc pas celle qui était le plus à plaindre. Quand le prénom de Lucy passe les lèvres de sa vis-à-vis, elle ne peut, en revanche, que détourner le regard et se focaliser sur les ouvriers qui oeuvrent à la reconstruction du dispensaire, s’offrant ainsi une porte de sortie nécessaire. Personne n’ignorait l’affection que la doc portait à l’infirmière. De tous ceux travaillant avec elle, la rousse avait su passer la carapace. La perdre, aussi bien professionnellement que personnellement, était une épreuve difficile à surmonter. Et même si Maeve lui avait laissé le choix de rester ou d’aller se cacher dans l’un des abris, elle se sentait coupable de ne pas l’avoir forcé à aller se mettre en sécurité. La quadragénaire n’a rien d’autre à offrir qu’un silence finalement plus révélateur que n’importe quelle phrase de circonstances. Le deuil était loin d’être fait et la cicatrice trop récente.

Elle ne reporte son attention sur May que lorsque celle-ci l’interpelle et cette dernière arque un sourcil, curieuse de connaître la teneur de sa requête. Reprendre le travail? La doc se fait attentive et la fatigue ne l’aide pas à clarifier ses pensées. Tant de choses à penser, à gérer, à prévoir… “Personne ne te demande d’être parfaite May…” souffle-t-elle en lui signifiant d’un signe de tête de la suivre jusqu’à l’intérieur. La Canadienne avait elle-même trop souvent l’impression que c’est ce qu’on lui demandait et la pression ressentie devenait de plus en plus pesante.

Passant les portes du dispensaire, elle se dirige vers son bureau, suivie de la blonde, et dépose la besace derrière celui-ci, l’invitant à s’asseoir sur l’une des deux chaises réservées aux patients. Ne désirant pas prendre la place de chef mais rester Maeve, elle ne prend pas place dans son fauteuil mais opte plutôt pour la seconde chaise, aux côtés de la jeune femme. Ici, elles seraient tranquilles pour parler et évoquer ce que nul autre n’avait besoin de savoir. Loin des travaux concentrés sur l’autre aile du bâtiment.

Elle laisse passer un ange, prenant une longue inspiration. “Je comprends le besoin de s’investir ici, crois-moi. Dès que je suis forcée de m’éloigner trop longtemps ou que l’on me force à abandonner cet endroit, j’ai l’impression qu’on me coupe les ailes.” Elle-même avait vécu quelques traumatismes récemment, et elle avait également repris trop tôt le chemin du travail. Mais ça avait été un exutoire salutaire à sa santé mentale. “Mais les gens ont vécu des choses plutôt horribles ces derniers temps. Physiquement et moralement. Tu es sûre que tu pourras encaisser leurs histoires? Qu’ils ne feront pas écho à…” elle laisse volontairement sa phrase en suspens, pour ne pas raviver trop vivement les propres démons de sa cadette. “Je ne dis pas non May, c’est juste que… j’essaie d’envisager avec certitude ce qui sera aussi le mieux pour toi. Est-ce que tu as pu en parler à quelqu’un de confiance?” Même si le traumatisme n’était pas vieux, l'exorciser était la première étape d’un long processus.


Beat happy stars, timing with things below, Beat with my heart more blest than heart can tell, Blest, but for some dark undercurrent of woe that seems to draw-but it shall not be so..
Let all be well, be well

KoalaVolant
Revenir en haut Aller en bas  
May L. Goldenberg
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1870
Sujet: Re: Tip the scales   Ven 17 Sep 2021 - 5:52
Évidemment qu'elle n'avait pas insisté, concernant Lucy. Même un aveugle pouvait se rendre compte que sa comparse faisait de son mieux pour gérer le deuil - et qu'elle n'y arrivait pas tout à fait. Enfin, personne n'allait la blâmer pour une telle chose. Elle respecta son silence, comme elle le faisait toujours. Elle osait espérer que la chirurgienne savait qu'elle pouvait compter sur May, au besoin. Même dans les circonstances. Et tandis qu'elle lui disait que personne n'exigeait la perfection, la princesse n'avait pas tardé à la suivre jusqu'à l'intérieur. Elle ne savait pas si c'était bon ou mauvais signe, mais elle n'allait pas abandonner pour si peu.

Liv resta debout un moment, hésitant d'abord à poser les fesses sur une des deux chaises - peut-être par politesse, ou peut-être parce qu'elle était un brin mal à l'aise, là, tout de suite. Elle observait le bureau de la patronne en prenant place, un peu distraite, se disant que les dommages semblaient au moins concentrés à l'autre aile du dispensaire. Cendrillon posa ensuite les yeux sur Maeve qui s'installait près d'elle, glissant les mains entre la chaise et ses cuisses pour les réchauffer. Encore une fois, la grande inspiration du Dr. Wheelan l'inquiétait, mais elle garda le silence, préférant la laisser commencer.

Elle comprenait, qu'elle disait. De toute évidence, sa vis-à-vis était habitée de sentiments semblables par rapport à l'endroit - rien de particulièrement surprenant. La petite hocha de la tête, essayant d'enfoncer ses doutes au fond de son crâne, là où ils ne pourraient pas la déranger. Non parce que comme début de conversation pour un retour au boulot, ce n'était pas spécialement encourageant. La demoiselle continuait d'écouter attentivement, n'empêche. Maeve exprimait ses craintes, au final - la peur que May ne puisse possiblement pas encaisser ce qui se présenterait à elle dans des moments où l'on attendait un minimum de professionnalisme de sa part. Que les blessures des autres fassent écho aux siennes. Cendrillon serra ses vêtements sur son corps à ces mots, comme pour se protéger, virtuellement.

La brune continuait, mentionnant au passage qu'elle souhaitait ce qu'il y avait de mieux pour Goldenberg. Elle plissa un peu les yeux, incertaine de savoir elle-même ce qui était effectivement le plus souhaitable - autant pour elle que pour les autres. Et elle n'était pas sotte au point de vouloir mettre les usagers du dispensaire en danger. Du coup, les paroles de la doc faisaient réfléchir la miss. « Ne dis pas non, alors? » lâcha-t-elle d'abord dans une tentative d'humour un peu douteuse, la moitié d'un sourire aux lèvres. Mais elle retrouva rapidement son sérieux.

« En vrai, si je suis honnête, absolument tout sur cette île fait écho au passé, pour moi. Tout ce qui m'entoure est un rappel constant de mes échecs, de - » Elle marqua une pause, pour garder le dessus, avant de reprendre. « De tout ce que j'ai perdu. Ici, partout, constamment. » C'était la vérité, après tout. Il n'y avait pas un seul endroit qui n'était pas rattaché à des souvenirs douloureux. Elle-même disait toujours qu'elle était entouré de ses fantômes, à Fort Ward. Mais Maeve avait parlé d'une personne de confiance, au final. Elle pensa à Lance & Nathan, évidemment, mais elle portait déjà le premier sur ses épaules, et le deuxième devait gérer ses propres traumatismes. Après tout, il avait assisté à toute cette merde, impuissant, en plus d'être torturé lui aussi. « Parler pour dire quoi, exactement? De raconter les événements - le, le viol - » Elle tenait à dire le mot, comme pour prouver qu'elle était plus forte que lui. « Qu'est-ce que ça peut bien faire? Personne ne peut changer le passé. Et personne n'a besoin d'avoir un aperçu de mes cauchemars. »


'You got a million shadows there, dancing in your head, calling out your name. You got the battles, you got the scars. You got the crack in the windshield view and the curse of the full moon but oh babe, you got heart.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 793
Sujet: Re: Tip the scales   Ven 17 Sep 2021 - 21:37
Un mince sourire se peint sur les lèvres de la chirurgienne. Fugace, discret. Si son coeur avait eu ce privilège de parler en premier dans la situation présente, nul doute qu’elle aurait accordé ce que la jeune femme lui demandait. L’absence de Lucy devait nourrir un pragmatisme lié à l’idée de la remplacer. Mais elle se refusait ce devoir et ce droit. Son fantôme habitait encore les murs et la vision de sa mort son esprit. Il avait suffit d’une fraction de seconde pour que la rousse soit fauchée. Un instant, elle assistait Maeve et la seconde suivante, son sang éclaboussait les murs et ses yeux devenaient vitreux. Oui, si son cœur avait ce privilège de parler en premier, la situation aurait été plus simple et le retour de May une solution à un problème.
Cependant, son rôle ici incombait tout un lot de responsabilités et de bon sens que seul son esprit pouvait traiter. La position de sa cadette, la façon dont elle protège son corps d’une éventuelle agression, verbale ou physique, tend plutôt à prouver son instabilité et le peu de temps que cette dernière s’est accordé pour remonter à la surface. La quadragénaire n’a aucune envie sadique de tourner le couteau dans une plaie encore à vif ni de jeter de l’huile sur le feu, pas plus qu’elle n’est psychologue pour jauger de la santé mentale d’un tiers. Mais c’est son devoir de s’assurer que tout roule ici. Et si demain la blonde craque pour avoir poussé trop loin, avec le consentement de la toubib, celle-ci ne se le pardonnerait pas. Trop de squelettes dans son placard, trop de morts dont elle se fait responsable.

Le discours que lui offre la trentenaire n’a d’ailleurs rien de particulièrement rassurant, mais elle en apprécie l’honnêteté. Trop de fois elle avait vu des collègues présumer de leur force et se remettre au travail trop rapidement en arguant que tout allait pour le mieux, avant de commettre une faute professionnelle encore plus grave que la première. Le fait qu’elle puisse mettre des mots sur son abus est un signe encourageant, mais pas suffisant pour la Canadienne. Personne ne se remettait d’une telle chose aussi rapidement. Personne. Et les quelques femmes qu’elle avait traitées par le passé et pour lesquelles Maeve avait conservé le secret étaient une preuve suffisante à ses craintes.

“Mais cauchemars il y a…” souffle-t-elle, sans jugement, sans reproches, juste pour mettre en avant l’évidence qu’elle cherche à souligner. C’était sans doute un peu hypocrite quand elle-même était remontée en selle trop vite, trop tôt, par besoin de cette bouée pour garder la tête hors de l’eau. “Je ne te demande pas d’étaler tous tes traumatismes au plus offrant, ni même de m’en faire part si ce n’est pas ce que tu souhaites mais je sais combien il est difficile de séparer les choses ici.” À l’époque où elle était encore à l’hôpital, séparant scrupuleusement professionnel et privé, il était plus aisé de faire la part des choses. Maintenant… “Vivre en communauté et connaître la plupart des patients qui se présentent ici, mélanger aussi laborieusement l’intime et le médical, c’est exténuant et je parle en connaissance de cause. J’ai parfois envie de hurler, de pleurer, de tout lâcher pour me terrer dans un trou de souris.” Admettre ses failles pour mieux ne pas la culpabiliser dans son propre mal être. La quadragénaire ne cherche pas à la dissuader ou à la pointer du doigt, encore moins à lui fermer la porte. Mais elle doit être sûre, pour l’équilibre de tout le monde ici.

Prenant à nouveau une grande inspiration, elle s’avance un peu sur le bord de la chaise qu’elle occupe, réduisant ainsi la distance entre elles. “Si revenir ici n’est pas qu’une porte de sortie à ce que tu vis et traverses, si tu as suffisamment pesé le pour et le contre et si tu es vraiment décidée, je ne dirais pas non. Mais ça va impliquer des conditions.” Toutes celles qui lui ont traversé l’esprit depuis que cet échange a commencé. C’était probablement risqué et peut-être qu’elle le regretterait, mais la seconde option est encore moins envisageable. “Je ne te laisserai pas tomber. Et je ne te fermerai jamais la porte May.”

Mais il faut qu’elle soit sûre, et pas à un pourcentage faible. Seulement alors, Maeve poserait les conditions.


Beat happy stars, timing with things below, Beat with my heart more blest than heart can tell, Blest, but for some dark undercurrent of woe that seems to draw-but it shall not be so..
Let all be well, be well

KoalaVolant
Revenir en haut Aller en bas  
May L. Goldenberg
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1870
Sujet: Re: Tip the scales   Mer 22 Sep 2021 - 18:47
Elle hocha la tête quand la chirurgienne releva la situation, à propos des mauvais rêves, bien consciente que ce n'était pas optimal d'avouer une telle chose, là, tout de suite. Mais la princesse n'avait pas envie de mentir - et honnêtement, elle en était bien incapable, le plus souvent. Maeve expliqua ensuite qu'elle n'avait pas besoin de se confier à elle, si ce n'était pas ce qu'elle souhaitait. « Non, je - je te fais confiance, tu sais. » Jamais n'avait-elle ressenti le moindre malaise aux côtés de la doc, aussi bien qu'elle le sache. Enfin, sa comparse expliqua ensuite combien il était difficile de travailler à même de cette communauté dont toutes les deux faisaient partie.

À nouveau, la petite hocha la tête, laissant son regard voguer sur la brune lorsqu'elle avoua ses propres faiblesses. En vérité, May avait beaucoup d'admiration pour le personnel du dispensaire, et surtout pour sa vis-à-vis. De l'entendre dire une telle chose n'était pas rien. Et quand elle affirma qu'il y aurait des conditions si revenir était vraiment ce que Cendrillon souhaitait, la miss ne répliqua rien. Elle comprenait, et elle n'avait pas la prétention de dire qu'elle était au-dessus des règlements - même si elle n'était pas la plus douée pour les suivre, la plupart du temps.

Sauf que Maeve ajouta quelques mots de plus, précisant qu'elle ne la laisserait pas tomber, ni maintenant, ni jamais. Liv en avait aussitôt les larmes aux yeux, plutôt à fleur de peau, dernièrement. Et sans prévenir, elle s'avança aussi plus près du bord de sa chaise, pour serrer la doc dans ses bras, brièvement. C'était précieux, ce qu'elle venait de lui donner. Nul besoin de préciser que la blonde sentait immédiatement un poids de moins sur ses épaules, même si les câlins n'étaient pas vraiment son truc, habituellement. Peu importait.

« Je comprends tout ça. J'ai accepté de bosser dans ces conditions la seconde où j'ai commencé mon tout premier quart de travail ici. Je l'accepte encore aujourd'hui, aucun trauma ne va changer ça. » affirma-t-elle d'abord par rapport à ce qu'elle avait mentionné plus tôt, en lien avec le fait de travailler dans sa propre communauté. « Mais ce serait de mentir de dire que ce n'est pas une porte de sortie. Ce n'est pas que ça, bien sûr, mais... » Mais quoi? Elle n'en savait rien, elle savait juste qu'elle devait continuer d'être honnête avec Dr. Wheelan.

« Ce n'est pas que je veux pas en parler, j'te le jure. Je - j'ai jamais vraiment été douée pour le faire, c'est tout. Je, je sais pas par où commencer, je sais pas c'que je dois dire exactement, ce qui devrait me libérer, comme tout le monde dit. » Elle marqua une pause en baissant les yeux sur ses propres mains, pendant quelques secondes. « Ce que j'sais, par contre, c'est que depuis que c'est arrivé, j'ai l'impression que c'est moi la méchante, dans l'histoire. Que c'est moi qui doit vivre avec les conséquences de quelque chose dont je ne suis pas responsable. Que malgré tout, c'est moi qui se fait punir, comme si le viol en tant que tel n'était pas suffisant. » Elle avait parlé vite, comme si elle ne voulait pas oublier le moindre mot, prenant à peine le temps de respirer. « Alors oui, j'en ai marre de me sentir comme ça. J'voudrais reprendre ma vie, reprendre ce qu'il en reste et en avoir le contrôle, à défaut d'en avoir eu quand - quand c'est arrivé. »


'You got a million shadows there, dancing in your head, calling out your name. You got the battles, you got the scars. You got the crack in the windshield view and the curse of the full moon but oh babe, you got heart.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Tip the scales   
Revenir en haut Aller en bas  
- Tip the scales -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: