The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-30%
Le deal à ne pas rater :
Baskets Nike Air Max Genome
119 € 170 €
Voir le deal

Pour une goutte de whisky
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jeremiah S. Bishop
Jeremiah S. Bishop
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 644
Sujet: Re: Pour une goutte de whisky   Dim 10 Oct 2021 - 19:39
Glenwood. Le garde forestier n’en a pas le même souvenir, peut-être parce qu’il était trop pris dans l’action, dans la précipitation du moment. Il n’a jamais eu de leadership, ne connaît rien à la stratégie basique. C’est un instinctif, ni plus, ni moins. Que les autres le suivent ou développent une idée contraire mais diablement plus efficace lui importe finalement peu tant que le résultat est là. “J’ai vécu cinq ans au milieu des bois à me débrouiller seul, j’imagine que ça inspire confiance” répond-il laconiquement, ne trouvant pas de meilleure explication. Il n’est pas plus calé que les autres sur le terrain et sa parole est loin de valoir de l’or. Pourtant, il est vrai que ce dernier a réussi à se faire une place de choix en peu de temps et après autant d’années passées isolé, Jeremiah s’en étonne encore. Il n’a de toute façon pas envie de repenser plus que nécessaire à Glenwood et encore moins de s’appesantir sur un passé révolu. Pas ce soir, pas ici.

Un rire passe d’ailleurs ses lèvres quand il visualise la rousse et la brune dans un concours de sourires… putain le couple en carton! Mais encore une fois, la quadragénaire passe rapidement à autre chose parce que les histoires de cul des autres, ça l’intéresse moyennement si ce ne sont pas des potes avec qui il peut se marrer. “Je demande pas le CV ni l’historique de baise de tout le monde, j’en sais foutrement rien. Des filles open, ça doit pas manquer. Des filles open et minimum bi... il paraît que c’est aussi rare que la buse à collerette dorée dans ce camp” rétorque ce dernier dans un rire en inventant exprès un nom d’oiseau inexistant. Oh il a bien une pensée pour l’anglaise mais s’il avait pris la décision de rompre leur petit arrangement, l’idée qu’un autre profite de ses attentions ne l’enchantait que moyennement. Voire pas du tout. Et en parlant de fille ouverte, Jill revient sur le tapis et il hausse les épaules. “Dans une autre vie ouais…” Perdus au milieu des bois à n’avoir que l’autre pour s’ancrer. Il ne donne pas de détails. Même si sa pote n’était pas du genre pudique - dans tous les sens que ce terme possédait - le respect restait là. Et puis il savait ce qu’il y avait derrière le masque, ça rendrait leur relation spéciale et ça, il n’était pas prêt de le partager. Ça leur appartenait.

Se laissant séduire par la vodka à défaut d’avoir encore une mante régulière vers qui extérioriser ses démons, il laisse un instant son regard errer dans le vide, laissant les mots de Locke se répercuter dans sa boîte crânienne. Ouais, couper les ponts avec Layla ne l’empêchait pas de penser à elle et de regretter de s’être comporté comme un gros con mais c’était mieux ainsi. Moins de complications. Avec le temps, ça se tasserait. Et sinon, le camp était assez grand pour deux. “J’suis à peu prêt sûr que si je tente une nouvelle approche elle m’émascule d’un simple regard glacial” ironise ce dernier, préférant se planquer derrière un humour douteux qu’épiloguer sur ses problèmes de coeur. De coeur hein? Merde….

L’anneau est donc bien signe d’un engagement passé et qui, visiblement, a encore raison d’exister. Pas seulement le souvenir de ce qui a été mais de ce qui pourrait de nouveau être. “J’t’imaginais pas avec tout le package…” souffle le garde forestier sans sarcasme pourtant. L’humour avait ses limites et c’était clairement celles-ci. Femme et gosse. Et putain… encore New Eden… Combien de vies détruites à cause d’eux? Combien de guerres personnelles menées? Combien de combats contre et pour cette cause? Combien de putain de morts au nom d’une idéologie religieuse? Terminant son verre cul sec pour encaisser les informations, il essaie d’imaginer ce que ça peut faire que de savoir ses proches dans une secte géante, en vie, sans possibilité de les voir, de leur parler, de n’avoir aucun pouvoir là-dessus et de simplement subir une attente indéterminée, dont l’issue est trop aléatoire. Mais pour un type comme lui qui n’avait jamais signé tacitement pour ce genre d’engagement, ça lui paraissait trop énorme à supporter comme poids. Quant à sa famille, le quadragénaire en avait fait le deuil il y a longtemps maintenant. Parce qu’encore une fois, c’était plus facile. “Elle a quel âge ta gosse?” Suffisamment pour se rappeler de son père s’ils étaient voués à se retrouver? Ou ne serait-il qu’un inconnu. Sans compter le lavage de cerveau…


Revenir en haut Aller en bas  
Locklan Reid
Locklan Reid
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1898
Sujet: Re: Pour une goutte de whisky   Sam 16 Oct 2021 - 20:17
J’hochai la tête d’un air appréciateur. « Et modeste en plus. » Jeremiah en était presque agaçant. Il n’avait même pas réellement conscience de l’influence qu’il pouvait avoir sur les autres. Même si je supposais qu’il avait raison, ce n’était pas uniquement une question de charisme mais aussi de connaissances du terrain. Dommage pour lui, son idée géniale était tombée littéralement à l’eau. J’aurais pu en rire avec lui en d’autres circonstances, mais on avait perdu deux personnes de valeur dans cette mission risquée. Même plus encore, si on comptait ceux de l’autre équipe… Je me demandais qui allait bien pouvoir remplacer Stanley à la tête de l’armée ? Lui, peut-être ? Pas vraiment. Jeremiah n’était pas un militaire de carrière, tout comme moi. On s’était bien rendu compte tous les deux de nos limites durant la dernière attaque de New Eden sur le camp.

Mieux valait éviter les sujets qui fâchent, dans l’immédiat. Nous étions tous les deux attablés devant un bon verre de vodka, et je n’avais envie de le gâcher pour rien au monde. C’était à peu près tout ce que j’avais pour me rincer le gosier. Parler de plan cul m’allait mieux.

« Des buses à quoi ? » Voilà que le garde forestier commençait à me sortir des noms d’oiseaux. J’avais une tête à savoir ce que c’était comme animal ? « Putain… Toutes ces belles filles ensemble, ça me tue quand même. » On ne pouvait même pas en profiter. « Et vu que maintenant on est coincé à Bainbridge… » J’haussai les épaules, avant que mes côtes se rappellent soudainement à moi. Je me rejetai en arrière dans un grognement éreinté. Je souris un peu quand il me révéla avoir eu aussi une aventure avec Jill. « J’aurais préféré qu’on se découvre d’autres points communs mais… » Je soufflai ce qui s’apparentait à un rire, pas vraiment sérieux pour le coup. « Elle est pas prise de tête, c’est ça qui est génial avec elle. » Peut-être qu’elle finirait par me dire qu’on arrêterait là, ou alors ce serait moi, va savoir. Ca n’avait pas d’importance. On prenait seulement du bon temps par moment, sans conséquence. Je n’étais pas amoureux de Jill, et elle ne l’était pas de moi.

Je ne savais pas quand exactement on avait glissé des histoires de fesses aux problèmes de cœur. Jeremiah taisait l’identité de celle avec qui il avait eu une histoire. Je ne cherchais pas spécialement à deviner, ça ne m’intéressait pas de le mettre dans l’embarras. J’eus un sourire en coin quand il me confia qu’une nouvelle approche risquait de lui être fatale. « Si elle n’avait pas de sentiment pour toi, elle ne se comporterait pas comme ça. C’est pas un long fleuve tranquille d’aimer quelqu’un. C’est des hauts et des bas, et parfois des compromis aussi. » Je me penchai de nouveau en avant, sans me départir de ce petit sourire. « Et surtout… Ca se voit que t’es accro à elle. » Comme je l’étais avec Jena.

Je baissai ensuite le regard sur mon alliance, soufflait d’un air pensif : « Ouais… » Il ne m’imaginait pas marié avec des enfants ? « Je comprends. » Je triturai la bague à mon doigt avant de reposer mon verre vide sur la table basse. « Jena et moi, on prenait juste du bon temps. J’étais incapable de me poser avec la même fille, même si on s’entendait bien. Quand elle m’a annoncé qu’elle était enceinte… » Je relevai le regard vers lui, avant de secouer négativement la tête. « C’est pas vraiment ce que tu pourrais croire. Elle ne m’a pas mis le couteau sous la gorge, elle n’était même pas sûre de vouloir la garder. Je lui ai dit de le faire, et que je resterais avec elle. Je sais pas vraiment ce qui m’a pris. Je flippais même à mort, mais quand ma gosse est née… Je n’ai plus douté de rien. Elle est ce que j’ai de plus précieux au monde, alors je n’arrêtais jamais de la chercher. Je vais la faire sortir de là, ou je mourrais en essayant. » Je marquai un silence, quand il me demanda son âge. « Bientôt seize ans. Ca m’étonnerait pas qu’ils cherchent à… » Je m’interrompis sans finir ma phrase, il n’y avait pas besoin. Jeremiah avait dû comprendre à quoi je faisais illusion. Je poussai un profond soupir avant de lui désigner la bouteille. « Putain, t’auras jamais assez de vodka pour qu’on finisse cette discussion. Et toi ? T’as jamais songé à avoir des gosses ? » Il avait bien la quarantaine passée, non ? Peu importait l’âge au fond. Depuis l’épidémie, songer à faire des gosses était un peu exclu. C’était bien trop difficile de les garder en vie, même à l’intérieur de Fort Wars. On nous l’avait démontré rien que quelques jours auparavant.


"It's holding me, morphing me, And forcing me to strive
To be endlessly cold within, And dreaming I'm alive
And I'm not breaking down I'm breaking out

Last chance to lose control"
Revenir en haut Aller en bas  
Jeremiah S. Bishop
Jeremiah S. Bishop
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 644
Sujet: Re: Pour une goutte de whisky   Jeu 21 Oct 2021 - 14:23
Ses épaules se lèvent brièvement comme pour signifier le peu d’importance qu’il accorde finalement à ce qu’on peut penser de lui. Qu’on l’aime ou non, qu’on le suive ou non, qu’on lui prête des qualités ou des défauts réels ou superflus. Tout ça glissait plus ou moins aisément sur lui, un brin je m’en-foutiste dans l’âme. Il y avait de toute façon trop d’histoires ici à assimiler pour réellement s’intéresser à toutes. La plupart sentimentales… une vraie télé-réalité à échelle humaine, avec tous les problèmes que cela engendrait. Le fait qu’ils sont maintenant coincés sur ce morceau de caillou ne leur donnait malheureusement plus le loisir de se fixer des objectifs plus sérieux. Plus de sorties, plus de repérages, plus de combats… Non pas qu’il soit particulièrement hâtif de remettre sa vie en danger mais Jeremiah n’était définitivement pas un oiseau que l’on pouvait mettre en cage.

Et en parlant d’oiseau, la question de Locke lui soutire un rire amusé et réprime sa réponse d’un geste de la main comme pour balayer le sujet. Les oiseaux s’envolent au profit des poules… celles du camp, particulièrement celles qui aiment fricoter avec leurs congénères féminines et il hausse une nouvelle fois les épaules. “Tout dépend de la perspective…” souffle-t-il un brin rêveur. Bah quoi, il n’était qu’un homme merde! Et il avait beau les respecter, certaines images lui plaisaient plus que d’autres. Un sourire plus large vient étirer ses lèvres. La jalousie ne l’écrochait guère en règle générale et avec les années, Jill lui apparaissait davantage comme une amie et alliée solide qu’une paire de cuisses accueillantes. “Ouais, pas prise de tête” confirme-t-il sobrement, laissant de côté tout ce qu’il sait d’elle, tout ce qui se cache sous la surface et cette légèreté apparente. Quoique, son histoire avec docteur cul-serré semblait l’être et à un niveau élevé. C’est pourquoi il était finalement heureux d’avoir coupé court à son propre début de romance collégienne.

Alors quand le sujet Layla revient sur le tapis sans que son nom soit cité ou son identité révélée, ça le chagrine. Il aimerait laisser glisser les mots sans leur accorder d’importance mais ils percutent sa matière grise avec force et fracas et tissent une toile de laquelle ce dernier cherche précisément à se libérer. Si la Britannique avait eu quelque sentiment pour lui avant, il avait tout fait pour les tuer dans l'œuf. Quant aux siens, il lève les yeux au ciel. “Pfff ta gueule pour voir?” Bougonne-t-il en grimaçant, refusant d’admettre que ça puisse être vrai. Ce qui l’est probablement. Peut-être. Sans aucun doute. Putain fais chier!

Heureusement le discours se recentre sur la propre histoire de son acolyte de boisson et il redevient plus sérieux, acquiesçant sobrement en tentant de ne pas faire trop de parallèles avec sa propre existence. Lui non plus l’avait jamais eu le cœur de se poser, en tout cas pas de s’investir plus que le strict minimum. Mais ça lui est arrivé. Une fois. Qu’une de ces copines vienne lui annoncer être enceinte. Une chance, cette dernière avait fait passer le gosse dans un centre quelconque et leur histoire s’était arrêtée là. Le quadragénaire aimerait dire que quelques regrets subsistent, mais ce n’est pas le cas. Du soulagement, voilà tout ce qu’il ressent quinze ans après. Il ne s’était jamais imaginé ce à quoi cet enfant ressemblerait maintenant. Absolument jamais. Alors qu’on puisse tout remettre en question à la simple vision d’un ver de terre plissé lui semble aussi effrayant que magique, de son point de vue le plus strict. Mais le blond ne doute pas des mots prononcés par son vis-à-vis, surtout ponctué par la conviction de ses traits.

À la mention de ce que l’âge de sa fille implique dans ce groupe religieux, il ressert son verre d’une dose généreuse et le sien, de manière plus mesurée. Le même âge que Zelda. Et c’est qu’il y tient à la gosse. Que ferait-il si elle se faisait prendre par cette bande de connards? Elle n’était ni son sang, ni sa chair, mais il ferait assurément son maximum pour la récupérer. “Tu seras pas tout seul dans cette guerre. Tout seul dans tes motivations, mais pas seul pour tenter de les écraser.” Au moins de les faire reculer. Et Jeremiah espère sincèrement que sa gosse n’est pas déjà trop impliquée dans toute cette merde. Ni par le mariage forcé, ni par lavage de cerveau. C’est que la propagande devait être rude, et elle prenait sacrément mieux chez les jeunes esprits. Mais ça, il ne peut décemment pas le lui avouer.

“Non, jamais!” S’exclame-t-il en évoquant ses propres envies de paternité, ou leur absence totale. “Quinze ans à voyager autour du globe ne m’en ont pas vraiment laissé le temps. Et j’en voulais pas” assure le garde forestier avec sincérité. “J’dis pas que j’en ai pas un ou deux qui traînent peut-être quelque part, ou qui traînait, mais j’en ai jamais rien su” finit-il par concéder. “C’pas mon truc. Sauf s’ils sortent déjà raisonnés et indépendants.” Et parce que le sujet devient vachement trop sérieux pour un verre entre mecs, il dérive volontairement vers un débat futile. “J’crois qu’il y a un lien de cause à effet avec l’augmentation de lesbianisme dans le coin. Du sexe, pas de risque de grossesses, pas de bébés dans ce monde chaotique. C’est finalement très malin” et il ponctue sa petite diatribe d’un index tapotant sa tempe comme s’il venait d’avoir la réflexion du siècle.


Revenir en haut Aller en bas  
Locklan Reid
Locklan Reid
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1898
Sujet: Re: Pour une goutte de whisky   Ven 29 Oct 2021 - 19:03
J’eus une moue appréciatrice, quand Jeremiah me mentionna d’un ton enjoué que tout était une question de perspective. Je le désignai d’un doigt tout en maintenant mon verre en main. « Toi tu te fais inviter juste pour regarder, je parie. » Un rire bref m’échappa, bien vite étouffé quand je portais de nouveau mon verre à mes lèvres. J’hochai lentement la tête quand il confirma l’impression que Jill m’avait personnellement laissé, sans épiloguer davantage. Ce n’était pas non plus mon genre de faire étalage de mes petites affaires, encore moins si j’avais une expérience similaire à celui qui me faisait face.

Et tant qu’à parler de nos histoires d’amour ou de cul, Jeremiah avait visiblement eu une expérience assez marquante avec une autre fille du camp, dont il taisait l’identité par respect pour elle. Je lâchai un ricanement quand il me demanda sur le ton de la rigolade de la fermer. « J’ai mis le doigt sur quelque chose ? Avoue-le. J’ai raison. » Ca le faisait juste bien chier que ce soit le cas. Ca m’amusait personnellement au plus haut point.

On dériva dangereusement vers des sujets bien plus sérieux. L’ancien garde-forestier se garda bien de faire des commentaires, tandis que je lui parlais plus en détails de ma famille disparue. Il se contenta de me resservir une dose plus généreuse de vodka, en m’assurant ensuite de son soutien dans cette guerre que nous menions, tous pour des raisons différentes. « Et toi ? Pourquoi tu t’es lancé dans cette guerre ? » Certains venaient à Bainbridge Island uniquement pour avoir un peu de confort et sécurité, mais quand on devenait soldat comme lui et moi, c’était plus une question de conviction. Il voulait aller plus loin. « Je pige pas ce qui t’as motivé à quitter ta forêt en fait. » A l’écouter, il était plutôt du genre baroudeur… A ne jamais se poser nulle part. Solitaire dans l’âme, ça m’étonnait qu’il se soit décidé à rejoindre un camp comme celui-ci. J’avais personnellement toujours eu ce besoin irrépressible de faire partie d’un ensemble, d’un groupe soudé, mais ce n’était visiblement pas son cas.

Je voyais bien que Jeremiah cherchait à détendre l’atmosphère après ces quelques confidences. Je lâchai un rire un peu forcé, en trouvant plus de consolation dans la vodka qu’il venait de me servir qu’autre chose. Il n’avait de toute évidence pas la fibre paternelle, et ne l’aurait sans doute jamais. « Putain, t’as raison. Ca craint tellement une grossesse par les temps qui courent… Mais après rien n’empêche de passer par la porte de derrière hein, moins de risques ! »


"It's holding me, morphing me, And forcing me to strive
To be endlessly cold within, And dreaming I'm alive
And I'm not breaking down I'm breaking out

Last chance to lose control"
Revenir en haut Aller en bas  
Jeremiah S. Bishop
Jeremiah S. Bishop
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 644
Sujet: Re: Pour une goutte de whisky   Dim 7 Nov 2021 - 20:27
”Doucement MacLeod, j’suis pas un pervers en puissance” se justifie-t-il sans réelle conviction en levant une main en l’air en gage de bonne foi. “Mais il se peut que j’sois tombé quelques fois sur des filles ouvertes d’esprit…” précise ce dernier dans un petit sourire rêveur et un brin nostalgique. Pas que d’esprit d’ailleurs, mais merde, il n’était qu’un homme après tout et si elles ces dames ne disaient pas non, était-il assez stupide pour le faire au nom de la bienséance et de la chelaverie? Clairement non.

Seul le sujet de sa propre intimité présente le mettait mal à l’aise finalement. Le passé étant révolu, s’en vanter ou s’en plaindre ne le gênait pas outre mesure. Layla en revanche… Par respect, par pudeur, pour toute autre raison qui lui dictait de conserver un silence salvateur. “Tu sais où tu peux te le mettre ton doigt?” Bougonne-t-il à nouveau en se resservant finalement en vodka, le sourire aux lèvres pourtant signifiant qu’il n’était pas si vexé qu’il le laissait supposer. Un chapitre clos l’était par définition. Même si la brune continuait de polluer son esprit jour et nuit, en parler ne lui donnerait que tort et il lui fallait se convaincre d’avoir opté pour la bonne solution. Sinon, il s’en mordrait fatalement les doigts lui aussi.

Et si le sujet devient plus sérieux, il n’en dérive pas moins sur sa personne. Se calant dans le fauteuil, Jeremiah laisse échapper un long soupir, les réminiscences de sa vie d’avant jamais loin. “C’est que t’as pas vécu cinq ans en autarcie” répond-il sobrement en s’offrant une gorgée d’alcool. Si c’était ce qui l’avait sauvé, c’était aussi ce qui avait manqué de le perdre à plusieurs reprises. “N’importe qui peut prétendre préférer la solitude, l’humain n’est pas fait pour ça. On finit par…” Il laisse un instant sa tête retomber en arrière, avant de la secouer pour tenter de chasser de ses pensées les derniers mois de sa solitude voulue et/ou forcée. “On finit par dérailler là-haut” Et il pointe sa tempe pour être sûr de se faire comprendre. “Quand tu commences à parler à voix haute juste pour entendre autre chose que le vent dans les arbres et à ne plus dissocier des souvenirs réels de ceux que tu as fantasmé, tu sais que c’est le moment de retrouver la civilisation” confie-t-il sans édulcorer les événements et sans ajouter de drame à ces derniers. “Quant à ce qui me pousse à combattre ces enfoirés de fanatiques… j’en sais foutrement rien. Il y a encore quelques mois je pensais encore me barrer dans me retourner. Et puis… j’sais pas, j’me suis mieux intégrer que je pensais. J’ai pas de raison profonde ou d’expérience personnelle à partager pour justifier ce que je fais. Je le fais c’est tout” Haussant les épaules, c’est finalement un résumé plutôt correct de son caractère et ce qui le qualifie aux yeux des autres.

Alors quand le sujet retombe sur une note plus légère, le garde forestier ne peut que lever son verre en direction de l’écossais, un léger rire résonnant dans la pièce. “J’aime ta façon de penser! Encore faut-il qu’elles veuillent! C’est qu’elles veulent aussi du romantisme et de l’exclusivité ces demoiselles! En fait j’aurais du être vraiment gay, vachement moins prise de tête” Et buvant une autre gorgée, il se visualise un instant avec un mec et une grimace vient étirer ses traits. “Ouais nan…” finit-il par admettre dans un rire. C’est qu’il aimait trop les femmes, surtout les compliquées.


Revenir en haut Aller en bas  
Locklan Reid
Locklan Reid
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1898
Sujet: Re: Pour une goutte de whisky   Ven 19 Nov 2021 - 0:52
Je ricanai un peu, quand Jeremiah se défendit de ne pas être un pervers en puissance. Il s’empressa de dire complètement l’inverse à peine quelques secondes ensuite. Et, à voir le petit sourire qu’il avait en coin, l’ancien garde-forestier ne faisait pas partie de ces ermites qui n’avaient pas su profiter correctement de la vie.

Mon rire se fit plus franc quand il m’envoya de nouveau sur les roses, en me confirmant plus ou moins ce que je pensais vis-à-vis de celle qui s’était visiblement fait une place plus durable en son cœur. J’aurais eu envie de lui dire de ne pas tout gâcher avec elle, mais c’était une demande assez égoïste de ma part. Je n’aurais peut-être pas de seconde chance comme lui. Je clôturai néanmoins le sujet pour d’autres, que je jugeais bien moins sensibles. Jeremiah se révéla un peu moins avare en parole quand il s’agissait de parler de lui, et uniquement de lui.

Quand il m’expliqua plus en détails les ravages que la solitude pouvait avoir sur l’esprit humain, je me contentais d’hausser les épaules à sa remarque. Non, clairement, nous n’avions pas la même expérience. « J’ai jamais vécu seul. Je sais même pas ce que c’est. » J’avais toujours eu ma famille, mes amis, mon gang… « Tu sais, pour moi, la solitude… C’était de me tenir seul dans un bar animé alors… » Nous n’avions clairement pas la même définition. « Ou d’être sur les routes. » En somme, ça ne durait jamais bien longtemps. J’étais un loup qui avait toujours eu besoin d’une meute. Là-dessus, nous étions bien différents.

J’hochai lentement la tête à la suite. « Je vois pas pourquoi on voudrait se barrer d'ici. » J’ouvris les bras comme pour lui montrer ce qui nous entourait. « On trouvera pas mieux ailleurs ! On a le confort, la sécurité… Et la liberté, c’est le plus important. New Eden n’est qu’un ramassis de conneries. » Je m’arrêtais là, car c’était inutile de lui préciser tout ce que j’en pensais en mal. Jeremiah le savait déjà. J’étais plus surpris d’apprendre qu’il se battait sans réel motif. Fort Ward laissait la possibilité de ne pas prendre les armes, alors j’avais imaginé que tous les soldats l’étaient de métier, ou avaient de bonnes raisons de l’être. « Tu le fais pour protéger ce qu’on a. Enfin, j’imagine. «

Je levai mon verre en même temps que lui, quand on retourna rapidement sur notre sujet de prédilection : Les femmes ! J’en bus le fond avant de le reposer sur la table basse, constatant rapidement que la bouteille était vide. Il fallait dire qu’on l’avait commencé à moitié rempli. « Ah… Dommage. » Je soufflai ce qui s’apparentait à un rire avant de me rejeter dans le fond du canapé. « Ouais, les femmes… C’est comme ça qu’on finit par se faire avoir, hein ? Et tu t’en plains, mais je suis sûr que t’adores quand elles te prennent la tête ! » De toute évidence, sa dernière histoire en date était loin d’être un long fleuve tranquille. Mais mieux valait ne pas revenir sur ce sujet délicat, non ? Je ricanai un peu quand il songea réellement à virer de bord. « Ouais… Nan. » J’échangeai un regard avec lui, dans un sourire amusé. « Je suis pas contre avoir un peu moins de concurrence, mais là on dirait une nouvelle épidémie ! »

Un rire m'échappa. Je restais encore quelques heures ensuite avec Jeremiah, même si l'alcool avait commencé à manquer depuis longtemps, pour parler de tout ce qui nous passait par la tête sur le moment, des sujets anodins comme d'autres plus sérieux, même si on revenait inlassablement lâcher quelques blagues de cul. Quand la fatigue commença à se faire ressentir, au coeur de la nuit, je délaissais l'ancien garde-forestier pour rentrer, après l'avoir remercié de son sacrifice. C'était sa dernière bouteille, après tout. Quant au Summer, il n'était pas encore prêt de rouvrir alors... Peut-être qu'il me reverrait dans les prochaines semaines gratter à nouveau à sa porte, dans l'espoir qu'il aurait fait le plein ? Mais qu'il ait de l'alcool à disposition ou non la prochaine fois, je savais maintenant qu'il m'ouvrira sa porte en toutes circonstances.


"It's holding me, morphing me, And forcing me to strive
To be endlessly cold within, And dreaming I'm alive
And I'm not breaking down I'm breaking out

Last chance to lose control"
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Pour une goutte de whisky   
Revenir en haut Aller en bas  
- Pour une goutte de whisky -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: