The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -25%
Battlefield 2042 (Xbox One) – Précommande ...
Voir le deal
52.80 €

Fear is a natural reaction to moving closer to the truth.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 461
Sujet: Re: Fear is a natural reaction to moving closer to the truth.   Sam 11 Sep 2021 - 20:42

J’hoche de la tête quand il est question de chevaux qu’on devrait obtenir en automne. Je n’en sais pas plus, c’est franchement Raina et Isaac qui s’y connaissent en la matière. Il faut apparemment attendre un peu pour laisser les poulains avec les mères et tout. ÇA me va au fond, je trouve ça moins cruel. Déjà qu’on va les arracher à leur liberté… Ça nous servira et on s’occupera bien d’eux, mais je me demande quel effet ça leur fera au fond ? Est-ce qu’on pourra les rendre heureux chez nous tout de même ? Je compte bien tout faire pour de mon côté…

Finalement, Julian lui explique sans prendre de détour. J’ai un peu peur de poser les yeux sur Amy, de voir la désapprobation, la déception peut-être même dans ses yeux, sur ses traits. J’ai envie de disparaitre sous les lattes du plancher pour être tout à fait honnête, mais je risque finalement un regard dans sa direction.

Elle ouvre la bouche à plusieurs reprises sans rien dire et ça me rend tellement nerveuse, plus que je ne le suis déjà en fait… Elle cherche ses mots, peut-être pour pas nous blesser, pour pas me blesser en me disant qu’elle aurait préféré que son parrain soit avec quelqu’un d’autre. Nora sans doute. Tout lui réussit à ma sœur et je l’envie, la jalouse même par moment. Elle est belle, a du caractère, n’est pas faible et a problème comme moi. Ce serait un meilleur choix au fond pour Julian.

J’ai l’impression qu’une pression monstre quitte mes épaules quand elle dit finalement être contente pour nous. La dernière chose que j’aurais voulue, c’est me mettre entre Amy et Julian, creuser un fosset entre les deux. Je serais capable de m’effacer pour qu’ils restent proches en toute honnêteté et j’espérais égoïstement ne pas avoir à le faire…

J’ai le rose qui me vient aux joues directement quand elle nous demande si on va se marier, si on va s’aimer pour toujours. Je fixe ma mug de thé et j’essaie de reprendre un peu contenance. C’est Jul qui balbutie quelques trucs d’abord.

- J’espère. Qu’on s’aimera longtemps, qu’il m’aimera longtemps. Que je ferai pas tout foirer. On… on voulait te le dire puisque tu es importante pour nous. C’est pas quelque chose qu’on voulait te cacher. J’sais que vous avez des liens familiaux et tout, mais je suis ton amie avant tout Amy. J’ai besoin de le préciser, encore. J’ai pas vocation à prendre une quelconque place d’autorité dans sa vie, je veux pas ça du tout. Je veux pas que son regard change pour moi non plus.


Fear is a natural reaction to moving closer to the truth. - Page 2 Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Amy Evans
Amy Evans
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1230
Sujet: Re: Fear is a natural reaction to moving closer to the truth.   Jeu 16 Sep 2021 - 18:09
Pas de blessés. Pas de chevaux. Quoi alors ? Elle avait beau se creuser la tête, elle n’arrivait pas à trouver ce dont ils pouvaient bien vouloir lui parler. Même si elle aurait sûrement dû s’en douter, en les voyant là, l’un avec l’autre. Avait-elle loupé quelque chose ? Pas vu les signes ? Toujours est-il qu’elle ne s’attendait pas du tout aux mots que son parrain allait prononcer, et qu’elle n’avait pas compris instantanément en le voyant prendre la main d’Hazel. Qu’elle n’avait pas compris du tout, en fait, pas même quand il avait dit les choses plus ou moins directement. Il lui avait fallu un petit temps, avant que l’information monte au cerveau, et que tout fasse sens.

Et encore un temps, pour réfléchir, et pour ne pas répondre trop hâtivement. Pour ne pas réagir avec véhémence, en leur demandant s’ils devraient partir, si tout ne se passait pas bien. Elle était habituée à réagir à chaud, et… Elle avait compris, depuis le temps, que ça ne lui rendait pas service. Pas tout le temps. Pas souvent, même. Et c’était difficile pour elle, d’aller à l’encontre de ses travers, mais elle avait juré qu’elle allait essayer. Qu’elle ne ferait plus payer à Julian juste parce qu’il était le seul encore là. Alors… C’était le meilleur moment pour ça, non ? Parce que même si elle était un peu déboussolée, elle se rendait bien compte que c’était important pour Julian. Qu’il était nerveux, même. Si Matias était au courant… Il avait été le voir, pour lui demander l’autorisation de fréquenter Hazel, comme ça se faisait il y a des siècles ?

Elle ne put retenir un sourire, avant de secouer la tête, et de chercher encore ses mots. Et si elle cherchait à ressembler à Hannah, à sa mère, elle n’était pas sûre que ça ait marché. Peut-être parce qu’elle avait déjà oublié comment agissait sa mère ? Ignorant le pincement au cœur qu’elle ressentait, elle essaya de sourire un peu plus franchement, même si elle avait été prise au dépourvu. Et même si son parrain semblait lui aussi surpris, comme si… comme s’il attendait encore qu’elle fasse une des crises auxquelles elle l’avait habitué. Rougissant légèrement, un peu honteuse et mal à l’aise, elle baissa la tête, le laissant parler. Et ses mots enfonçaient un peu plus le couteau dans la plaie, alors qu’il parlait de problème pour elle. Comme la femme qu’il avait mise dans son lit, peu après le décès de leurs parents… Comme ses anciennes épouses – et pour le coup, elles étaient insupportables, et ça n’était pas de la faute d’Amy !

Mais elle essayait de faire des efforts, et réagit sûrement excessivement, en leur demandant s’ils comptaient se marier – plus par peur que ça aille trop vite, d’ailleurs, que par envie réelle qu’il le fasse, même si cette peur disputait la place à l’envie qu’ils soient heureux pour toujours. Elle hocha doucement la tête, alors qu’il lui disait vraiment vouloir que ça marche, et qu’Hazel surenchérissait. Sauf que le peu de self-control – ou l’immense quantité de self-control, de son point de vue – qu’elle avait réussi à avoir s’effrita un peu, alors que le premier cherchait à s’assurer qu’elle était vraiment d’accord, et que la seconde lui affirmait que leur amitié passait avant.

Et elle, elle ne savait pas comment dire les choses sans les blesser. Déglutissant difficilement, elle les regarda l’un, puis l’autre. « Je… Je suis vraiment contente. Parce que je vous aime tous les deux. » Elle était vraiment sincère, et parlait davantage avec ses propres mots. « Mais je… J’ai peur. » Elle essayait de rassembler ses pensées et de trouver les bons mots, pour ne pas les blesser, mais pour dire quand même les choses. « Que ça marche pas, et que... » C’était compliqué pour elle. « Qu’est-ce qu’il va se passer, si ça va pas ? » Fixant Julian, elle ne lui laissa pas vraiment le temps de répondre – ni à Hazel. « J’ai pas, j’ai plus envie de partir toute seule, de vivre sans toi. » La nuance était importante, il devait comprendre que son envie de fuir lui était passée, parce qu’il en doutait encore, il n’y avait pas si longtemps. Et même si ça leur faisait mal à tous les deux de rappeler sa fugue comme ça, il fallait qu’il sache vraiment qu’elle avait dépassé ça. Et lui aussi, non ? Sinon, il serait pas venu lui parler. Elle n’en était pas sûre, mais elle l’espérait. Déportant son regard sur Hazel, cette fois, elle n’avait pas plus laissé de silence s’installer. « Et je suis bien, ici. Je vous aime et… Je me sens chez moi. » Et ça voulait dire énormément pour elle, qui s’était sentie étrangère et déboussolée partout, depuis la mort de ses parents. « Qu’est-ce qu’il va se passer, si ça va pas ? » C’était une question légitime, non ? Pas une attaque gratuite – pas une attaque du tout même – juste une crainte qu’elle essayait d’exprimer, au lieu de tout garder pour elle comme à son habitude.
Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 434
Sujet: Re: Fear is a natural reaction to moving closer to the truth.   Sam 18 Sep 2021 - 13:51
Bon, je me sens encore moins à l’aise que je l’aurais cru. Mais au moins, la discussion se passe bien mieux que je l’aurais cru. Même si je manque de m’étrangler aux questions d’Amy. Que ce soit quand elle nous demande si on va se marier ou… le reste. J’ai quand même un sourire en direction d’Hazel alors qu’elle confirme qu’Amy est importante pour nous. Ca me fait du bien de l’entendre, surtout quand elle lui rappelle qu’elle est son amie.

En tout cas, j’ai quand même toujours le sentiment de jouer à l’équilibriste et d’attendre le moment où Amy va finalement se décider à me tacler. Je sais, c’est pas sympa. Mais difficile d’aller à l’encontre de plusieurs années à la voir réagir à chaud à chaque fois que je pouvais lui parler de la nouvelle personne dans mon existence. La situation est certes bien différente et elle m’a promis de faire des efforts pour changer de comportement. Pour autant, je sais qu’on arrive pas toujours à tenir ses engagements.

Si j’ai un plus grand sourire quand elle nous dit qu’elle est vraiment contente, il se mue en grimace sans que je puisse m’en empêcher quand elle ajoute qu’elle a peur. Forcément, je me sens de nouveau un peu tendu et mes mains serrent un peu trop fort le mug de thé pendant qu’elle continue. J’ai un bref soupir, cherchant mes mots avant de souffler, non sans un regard en direction d’Hazel. « Je pourrais te mentir et te dire que tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais on a passé l’âge pour ça hein… » J’ai un mince sourire avant de toussote. « Ecoute Amy, je n’ai pas envie non plus que tu repartes. Ou de vivre sans toi. Et je suis heureux que tu te sentes chez toi ici. » Je me frotte le menton avant de continuer, d’une voix plus hésitante. « Quand on est venus ici, j’espérais qu’au mieux, tu te trouverais une place ici et que… je partirais à ce moment-là. Pour te laisser vivre ta vie. Je pensais pas me sentir aussi bien. Et me sentir chez moi. » J’hésite, un peu plus timide. « J’ai pas envie que ça n’aille pas avec Hazel. J’ai envie que ça dure et de faire ma vie avec elle. Mais… si ça marche pas, je ferais ce qu’il faut pour que vous soyez toutes les deux heureuses. C’est ce qui compte le plus pour moi. » J’accroche le regard de ma fille et je souffle, d’une voix douce. « Vous êtes toutes les deux les personnes les plus importantes pour moi. Et tu ne partiras pas d’ici. » J’espère que si les choses ne fonctionnent pas entre Hazel et moi, on sera assez intelligents pour réussir à cohabiter mais, si c’est pas le cas, je sais très bien que ce sont elles la priorité. Je leur dois au moins ça vu que, sans elles, j’aurais jamais pu être aussi heureux, même avec la fin du monde.  


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 461
Sujet: Re: Fear is a natural reaction to moving closer to the truth.   Sam 18 Sep 2021 - 18:49

Le regard d’Amy passe de Julian, puis à moi. Je vois bien qu’il y a quelque chose qui la tracasse malgré ce qu’elle vient de dire… Je porte ma mug à mes lèvres pour m’aider à avaler cette boule de nervosité qui me serre la gorge.

Finalement ça sort. Elle a peur qu’on les mette dehors si ça ne fonctionne pas entre Jul et moi ? Je dois cligner des yeux quelques fois, comme incapable de croire à ce que je viens d’entendre. Je peux pas lui en vouloir de penser ça, mais jamais ça m’effleurerait l’esprit de même penser que ce soit une possibilité. Ça me touche beaucoup ce qu’elle dit, que ce soit qu’elle nous aime, m’aime, qu’elle se sente bien ici et que ça lui fasse si peur de partir.

Je croise le regard de mon amoureux et c’est lui qui reprend la parole avant moi. Je me prépare tellement à tout faire foirer de mon côté que je ne peux pas dire ne pas y avoir penser à comment ce sera, si ça ne fonctionne pas entre moi et Jul. D’un autre côté, je ne me suis jamais sentie comme ça avec quelqu’un que je vais absolument tout faire pour ne pas briser cette relation. J’ai mes faiblesses, mes problèmes, mais s’il est prêt à être patient avec moi, pour la première fois de ma vie je ne veux pas baisser les bras. Je ne rate pas le sous-entendu que fait le grand blond en disant qu’Amy ne partira elle.

- Aucun de vous deux ne partira si jamais on se sépare. Je tranche finalement avant que quelqu’un d’autre n’ajoute quoi que ce soit. Vous êtes chez vous, vous faites partie de la famille, personne ne part. C’est plutôt même moi qui serais prête à plier bagage pour ne faire souffrir personne. Si jamais les choses ne fonctionnent pas comme on l’espère, on cohabitera tout simplement. Je ne veux même pas m’imaginer devoir chasser quelqu’un. Pas encore, pas pour quelque chose qui n’est pas grave comme une rupture.

Charlie me manque. Je m’en fais tellement pour elle, je n’arrête pas de penser à elle. La situation s’est tellement envenimée rapidement, on n’a même pas eu le temps de discuter de ce qui se passait, de comprendre pourquoi Apple à commis le geste qu’elle a commis. Charlie a pris sa défense et on s’en est pris à elle, on l’a banni elle aussi… C’est… injuste. Je m’en veux, de ne pas avoir su calmer le jeu, de ne pas avoir su prévenir même tout ça. Alors, de dire que si ma relation avec Julian ne fonctionne pas, que l’on va encore faire partir quelqu’un… Ça me noue l’estomac, ça me le retourne et j’ai mal au cœur d’y penser. Ça n’arrivera pas, jamais, pas pour un truc aussi futile qu’un cœur blessé.

- On ne peut pas prévoir la vie, mais ici c’est chez vous avant tout, peu importe les relations qui nous lis les uns aux autres. Que je souffle doucement en baissant le regard sur ma mug.


Fear is a natural reaction to moving closer to the truth. - Page 2 Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Amy Evans
Amy Evans
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1230
Sujet: Re: Fear is a natural reaction to moving closer to the truth.   Mar 21 Sep 2021 - 11:59
 
Si elle s’était laissé le temps de rassembler ses pensées, pour bien formuler les choses, pour ne pas se montrer trop directe ou agressive malgré elle, elle attendait avec appréhension les réponses à venir. Elle craignait que l’un d’eux n’évoque l’impossibilité de vivre sous le même toit, si tout ne se passait pas bien. Si rien n’allait comme il le voulait. Elle craignait de devoir, encore, faire ses valises. Peut-être devrait-elle faire comme Eli, et avoir plusieurs groupes autour desquels graviter et auprès de qui se rendre. Ou comme les S.T.A.R.S, à avoir une maison mobile. Elle finit par secouer la tête – c’était absurde. Elle apprenait à peine à conduire depuis quelques mois, en plus. Même si elle espérait bien conduire correctement une voiture pour pouvoir le faire seule et en dehors des terrains proches de la maison. Et apprendre à conduire un scooter pour – peut-être – avoir le sien. Avec un side-car, comme Eli et Keira.

Amy haussa malgré elle les épaules, quand Julian affirmait qu’ils avaient passé l’âge de croire aux contes de fées et aux fins heureuses. Elle y aurait peut-être cru dur comme fer, venant de lui. Après tout, même s’il n’était pas son père, il était sa figure de référence et d’autorité, celui qu’elle pourrait croire sans remettre un seul instant ses paroles en doute – tout comme il avait été celui qui avait essuyé les plâtres de son mal-être croissant depuis tout ce temps. Grimaçant, elle leva un regard d’espoir sur lui, et touché aussi, alors qu’il affirmait ne pas vouloir son départ ni ne vouloir vivre sans elle. Elle avait eu peur qu’il ignore ça, consciemment ou non. Résistant à l’envie de se lever et de l’étreindre – maladroitement mais sincèrement – pour ne pas l’interrompre alors qu’ils avaient besoin de se dire ces choses, elle saisit son thé pour en boire une gorgée, pour occuper ses mains.

Elle ne put masquer sa surprise, alors qu’il affirmait qu’il avait envisagé de partir, de la laisser ici, seule… heureuse sans lui. Aurait-elle pu vraiment l’être, sans se demander constamment s’il était en vie ? Probablement pas. Mais ça ne servait à rien de remuer tout ça, alors qu’ils essayaient de repartir sur une relation plus… saine, plus apaisée. Elle fronça quand même les sourcils, alors qu’il affirmait qu’il ferait ce qu’il fallait pour qu’elles soient heureuses. Il pouvait être… borné, quand il était convaincu de quelque chose, elle le savait. Parce qu’elle l’était elle-même. Et surtout quand elle se trompait. « Tu sais qu’on se demanderait constamment comment tu vas et si tu es encore en vie, si tu partais, pour ne pas qu’on ait à souffrir de votre séparation, si elle devait avoir lieu ? » Elle s’avançait peut-être concernant Hazel – peut-être qu’ils en viendraient à se détester ou quoi, s’ils en étaient au point de se séparer, mais elle peinait à croire cela en la regardant. Son amie était douce, attentionnée, toujours soucieuse des autres. Elle ne l’imaginait pas haïr quelqu’un. Encore moins quelqu’un qu’elle avait aimé. Parce qu’elle l’aimait, n’est-ce pas ?

Et, d’ailleurs, elle appuyait tout ça, en affirmant elle aussi que tout le monde resterait dans la maison. Et qu’ils cohabiteraient. Elle savait bien qu’ils ne pourraient en être sûrs, ni elle ni eux deux, mais elle voulait y croire. « J’espère que tout ira bien entre vous… » Et pas pour sa quiétude d’esprit, mais parce qu’ils le méritaient. A part sa première femme, Julian n’avait connu que des harpies – de son point de vue résolument pas objectif – et il méritait d’avoir quelqu’un d’aussi bien qu’Hazel dans sa vie. Même si Amy ne savait rien de la vie sentimentale de son amie avant. Elle espérait juste qu’elle ne souffrirait pas. Parce qu’elle savait que son parrain n’était pas doué pour s’engager sur le long terme. Mais… Peut-être que les choses pouvaient changer ? « Ca fait longtemps ? » Depuis quand gardaient-ils le secret ?
Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 434
Sujet: Re: Fear is a natural reaction to moving closer to the truth.   Ven 24 Sep 2021 - 14:02
Je laisse Amy dérouler ses inquiétudes et, autant être parfaitement honnête, elles rejoignent quelque peu les miennes. Je passe outre le fait que je me suis pas demandé si Hazel aimerait qu’on finisse par se marier vu qu’on a pas vraiment… pas du tout même… évoqué le sujet. J’ai un bref regard en direction de la belle brune, notant dans un coin de mon esprit d’en parler avec elle quand on sera tous les deux. Savoir ce qu’elle aimerait, même si c’est à long terme, même si, aujourd’hui, ça n’a plus grand sens non plus.

J’essaie de me faire rassurant quand elle demande ce qui se passera si on finit par se séparer et, quand Hazel renchérit, je finis par esquisser un sourire. « Tu sais, je pensais même pas qu’il se passerait quoi que ce soit avec Hazel. Et j’étais prêt à rester longtemps comme ça, en étant simples… colocataires. Alors je pense que ouais, on peut être assez adultes pour que personne soit blessé dans cette histoire. » Je me tourne vers la brune et j’effleure sa joue avec un sourire. « On fera au mieux alors et personne ne partira donc. » Même si, à choisir et si ça se passe mal, il est absolument hors de question qu’Hazel ou Amy en pâtissent. Mais, pour l’heure, la question ne se pose pas. Et, même si j’ai peur de voir à quel point je peux me rater, j’ai pas envie du tout qu’elle finisse par se poser.

« J’espère aussi que tout ira bien. » Un regard en coin en direction d’Hazel. « J’ai de la chance de l’avoir rencontrée. » Je sais, ça peut paraitre naïf, peut-être même un peu guimauve, mais c’est la première fois de ma vie que je ressens ça pour quelqu’un. « Et comme dit, les liens qu’on a tissés entre nous sont un peu plus forts à chaque jour qui passent. Tu es chez toi Amy. Et sans m’avancer, on peut dire que ça faisait longtemps que c’était pas arrivé non ? » Hors de question que ça change. Je l’ai vue aller mieux à mesure que le temps a passé et c’est grâce à cet endroit. Grâce aux gens qui y vivent.

A la nouvelle question d’Amy, je reprends, plus à l’aise maintenant que tout semble avoir été mis sur la table. « Après l’attaque des rôdeurs. J’ai… j’ai réalisé qu’on sait pas de quoi demain sera fait et que, même si je mérite pas forcément quelqu’un comme Hazel, je pouvais toujours essayer de la rendre un peu heureuse. » J’ajoute, d’une voix plus douce. « Comme ça m’a rappelé à quel point t’es aussi importante dans ma vie Amy. Je sais qu’on a eu des moments… difficiles. Mais t’es la seule famille qui me reste. » Certains secrets resteront bien gardés, pour son bien à elle, mais ça n’empêche pas qu’il est important de lui rappeler à quel point elle compte.


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 461
Sujet: Re: Fear is a natural reaction to moving closer to the truth.   Dim 26 Sep 2021 - 17:22

J’hoche de la tête, je veux croire, non j’ai besoin de croire que si les choses ne fonctionnent pas entre nous, on saura cohabiter. Ce que je veux par-dessus tout par contre, c’est que ça fonctionne, que je fasse pas foirer la meilleure chose qui me soit arrivée de ma vie après avoir été recueils chez Allegra et Hunter.

Julian effleure d’ailleurs ma joue et ça m’arrache un doux sourire, chassant les pensées noires qui commençaient presque à reprendre le dessus. Oui voilà, on fera au mieux, je ferai absolument du mieux que je peux. Il dit qu’il a de la chance de m’avoir rencontré, mais l’inverse est bien plus vrai. Je préfère sourire et noyer les remarques que j’ai envie de sortir en buvant un peu de thé. Depuis notre discussion avec Matias, j’ai choisi de taire bien des choses, pour préserver ce que j’ai avec mon frère, avec Julian. L’homme que j’aime n’a pas la chance de m’avoir rencontré, bien au contraire. C’est à moi de ne pas lui faire regretter, de ne pas cracher sur le cadeau que m’offre la vie de pouvoir être avec lui, d’être aimé par lui.

Mon sourire se fait plus sincère quand j’entends que c’est la première fois depuis longtemps qu’Amy se sentirait chez elle. J’espère que c’est vrai, ça me ferait vraiment plaisir. Ça voudrait dire qu’on a bien fait les choses.

C’est Julian qui lui répond, quand elle demande depuis combien de temps on est ensemble. Encore une fois, il est question de mériter d’être avec moi et ça me met tellement mal à l’aise d’entendre ça. Je me sens comme une fraude sur deux pattes. Une menteuse qui n’a pas le courage de s’afficher telle qu’elle est réellement par peur de perdre tout le monde. Je reste donc silencieuse, incapable d’ajouter quoi que ce soit, prenant une autre gorgée de thé, préférant me reconcentrer sur Amy, sur le fait que l’attaque leur a fait comprendre à tous les deux qu’ils tenaient l’un l’autre. L’espace d’un instant, je me demande si Julian va lui dire qu’elle est sa fille… Est-ce que ce serait trop d’un coup ? Est-ce que ça vaut la peine d’être dit après toutes ces années ? Moi, je trouve que si… mais niveau honnêteté je sais pas si je suis vraiment une référence fiable…

C’est plus fort que moi, j’ai besoin… juste besoin de me rassurer. Je trouve la main de Julian et j’y nous mes doigts. J’ai besoin de ne pas avoir l’impression que tout ça peut m’échapper d’un moment à l’autre… Que maintenant que j’ai quelque chose d’aussi bon, que je ressens quelque chose d’aussi fort et qui me donne enfin envie de changer, qu’on ne me l’arrache pas ou que je ne le repousse pas.


Fear is a natural reaction to moving closer to the truth. - Page 2 Giphy

In a fucked up wonderland of my own
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Fear is a natural reaction to moving closer to the truth.   
Revenir en haut Aller en bas  
- Fear is a natural reaction to moving closer to the truth. -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: