The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Black Friday chez ASOS : Les plus grosses promos – Jusqu’à -80%
Voir le deal

A gauche, des écoliers, à droite, un troupeau de soldats...
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zack Robinson
Zack Robinson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 754
Sujet: Re: A gauche, des écoliers, à droite, un troupeau de soldats...   Mar 28 Sep 2021 - 16:45
Je rends un sourire plus large à Will. « Alors, j’aimerais autant pas avoir à recourir à leurs services. Sans offense hein. Mais j’m’en suis pas trop mal sorti les dernières années et si ça pouvait durer, ce serait pas mal. » A part quelques violents tabassages et une balle qui m’a laissé une sale cicatrice en m’effleurant, je trouve que, comparé à d’autres, j’ai vraiment eu de la chance. « Enfin, ça reste bon à savoir. Sont nombreux les médics ? » Parce que compétents c’est une chose, mais s’ils sont deux pour 500 personnes, ça peut poser un petit souci logistique.

Je balaie l’air de la main quand il reprend. « Ouais, ouais t’inquiète. Sinon, ce serait un sacré coup de pute de la part de Locke de m’avoir ramené ici, tu crois pas ? » Et puis, si je suis venu, c’est pour l’aider dans sa guerre, alors c’est pas plus mal que j’ai une idée, même encore un peu vague, de tout ce merdier. J’ai un temps d’arrêt à sa question, cillant quelques secondes, sans trop savoir quoi répondre. « J’en ai foutrement aucune idée. » Et j’ai un rire avant de continuer. « Je pense en mode survie depuis le début. A part ces derniers mois où j’ai pu souffler un peu, ça été en continu. Alors ta question je… » Ca me perturbe plus que je veux bien le reconnaitre en vrai. Et j’me rends du décalage entre cette vie et celle que j’ai pu mener jusque-là.

Je l’écoute avec attention quand il me parle du fameux sénateur, dont le nom me dit vraiment rien du tout. Faut dire que déjà, avant tout ça, c’était pas mon délire. « Les gens ont été… choisis ? Pour vivre ici ? Au début j’veux dire. » Ptet même maintenant remarque. Pas de poids mort, que des gens capables d’aider leur communauté. Ce serait pas si déconnant. Je me contente de grimacer quand il évoque de nouveau les New Eden. J’en ai entendu parler, comme tout le monde qui gravite un tant soit peu au no man’s land. Mais jamais avec une telle hostilité. Locke ne compte pas vraiment dans l’équation, il est de toute façon tout le temps hostile. Sauf quand on agite un paquet de clopes. Enfin bref.

La visite continue et j’ai un soupir soulagé quand il me dit qu’j’suis pas obligé de mettre les pieds dans l’église. Genre, je vais me mettre à croire en Dieu quoi. La bonne blague. « Ouais le bar est plus tentant. Et la bibliothèque aussi remarque. Elle est bien garnie ? » Je note mentalement les lieux qu’il m’indique, à peu près sûr de tout oublier dans 10 minutes, mais je le vis bien. « Okay. Dispensaire. Place des discours. » Je hoche la tête. Ca, je devrais quand même retenir sans trop de soucis. « Utile au quotidien ? Genre la bouffe ? » Je lève un sourcil quand il évoque l’existence de médiateurs. « Comme des flics ? Ou assistante sociale ? » Pas tout à fait la même façon de régler des éventuels conflits quoi. Et ils ont même une prison. « Ah ouais, tu déconnais pas quand tu parlais de vraie petite ville. Ca fait… bizarre. De retrouver des trucs aussi normaux en vrai. » Je me frotte la nuque, songeur.

Avant de m’enflammer quand je me mets à parler de mes études. Forcément, voir ses rêves se casser la gueule parce que les morts reviennent à la vie, c’est pas terrible. Et j’suis un peu frustré pour mettre tout ça en application. Alors, forcément, à sa remarque, j’ai les yeux qui brillent d’excitation, comme un gosse la veille de Noël. « Sérieux ? Ce serait carrément cool. » Au reste, je me marre. « … à ce point-là ? Je te dirais bien que j’ai arrêté de faire ça mais en fait… » Et j’ai une grimace vaguement penaude. En même temps, pour apprendre comment un truc fonctionne, perso, j’vois pas d’autre solution. Quand il me raconte ce qu’il faisait avant, je le fixe, impressionné. « Tu voulais sauver le monde ? » Ca a dû lui foutre un coup alors, de voir comment tout s’est pété la gueule. « Donc t’as pas encore pu repiloter depuis le début de tout ce merdier ? Ca doit te manquer non ? » Et il sait toujours faire au moins ? C’est comme le vélo ?


A lot of life is just surviving what happens...
Revenir en haut Aller en bas  
William Bélanger
William Bélanger
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 796
Sujet: Re: A gauche, des écoliers, à droite, un troupeau de soldats...   Lun 11 Oct 2021 - 0:14
Il sourit à son tour, hochant la tête. « Et je ne peux qu’espérer que ça ne soit pas ton cas. Mais au moins, tu sais que tu pourras être très bien soigné ici, si besoin.Suffisamment pour tous nous soigner. » Au quotidien, du moins. S’il arrivait un afflux de blessés suite à une mission… ça ne différerait pas vraiment de ce qu’il en était avant, il supposait.

Haussant les épaules, il reprit à son tour. « Ouais, sûrement. Enfin, je sais pas à quel point vous vous connaissez. Ça date d’avant toute cette merde ? Mais bon, ouais, ça aurait pas été très appréciable de sa part. » Sacrément dégueulasse, même, mais il n’avait pas forcément envie de cracher sur qui que ce soit – surtout en ne connaissant pas Locklan. Il tapota brièvement l’épaule de Zack, en l’entendant. « Tu t’habitueras à ce que ce soit moins le cas, ici. Ou différemment, je suppose. Et tu finiras par trouver ce que tu veux et peux vraiment faire, tant que tu te tournes pas les pouces d’ici là. » Il ne pourrait évidemment pas tout faire – il n’allait pas s’improviser médecin, par exemple – mais quand même.

William grimaça malgré lui à sa question sur la sélection des gens pour venir ici. « Exactement. Choix du sénateur, de sa famille, des gens bien placés… Bon, bien sûr, les gens qui vivaient ici et étaient déjà là n’ont pas été chassés. Mais les maisons inoccupées ont été réquisitionnées. Je vis encore dans celle qui nous a été assignée à mes parents et moi – une maison de riches en villégiature ici. Mes parents avaient pas mal de connexion, ils ont réussi à nous faire venir ici. » Il disait ça sans ton particulièrement orgueilleux ou gêné : il avait eu cette opportunité, et il n’allait pas en avoir honte.

Le Québécois ne put retenir un sourire en entendant son soupir de soulagement, le taquinant légèrement. « Tu sais, tu brûleras pas en entrant dans une église sans être croyant, si c’est ça qui t’inquiète. » Il aurait lui-même brûlé depuis bien longtemps, obligé d’y aller par souci des conventions, s’il en écoutait ses parents. « Je sais pas trop, je n’y suis pas vraiment allé. Pas que je ne lis pas, mais la maison que j’occupe est grande, et il y a une bibliothèque bien fournie, dedans. Si tu veux jeter un œil. Il y a des chambres libres, d’ailleurs, si besoin. » Et elle était suffisamment grande pour qu’ils ne se marchent pas sur les pieds. « Pour la nourriture – pour tout en fait – c’est géré par l’intendante et son équipe. » Et ils étaient bien rodés, ça ne posait pas vraiment de problème, en général. Il acquiesça en l’entendant dire que c’était vraiment une petite ville. « Disons qu’il faut un minimum d’organisation pour que tout fonctionne bien. Et tout ça y contribue. Et pour les médiateurs, un peu des deux. Ils aident à l’installation, à l’intégration, à régler des conflits si besoin… » Lui n’y avait pas spécialement eu recours. Il ne se souvenait même pas depuis quand ils existaient sur l’île mais plein de choses avaient été mises en place, au fil du temps.

Il s’amusa de l’enthousiasme de l’ingénieur – ou du savant fou – pour son métier, au point de démonter tout appareil à sa portée. « Si tu peux entretenir, et améliorer leurs machines, ils t’accueilleront à bras ouverts. Tant que tu les démontes pas pour le plaisir s’ils en ont besoin ! » Le Québécois lui adressa un petit clin d’œil, bien qu’il soit sérieux à ce sujet malgré tout. « Un peu ! Mais c’est pas grave, hein, chacun ses défauts ! » Et c’était pas si dramatique. Pas vraiment.

Il sourit légèrement à voir l’admiration de Zack alors qu’il lui disait ce qu’il faisait – c’était autant pour susciter ce type de réaction que par conviction qu’il s’était engagé auprès d’ONG, et il y restait sensible. « On peut dire ça comme ça. » Même s’il s’était vite résigné à le rendre un peu moins pourri seulement. C’était déjà mieux que rien, dirait-il. « Non, j’ai bien hésité de voler un hélicoptère à l’armée pour me rendre au Chili comme prévu, mais ils sont pas hyper commodes. » Il y avait simplement songé, il n’avait jamais réellement essayé, et le ton léger avec lequel il le disait trahissait bien son humour. Même s’il aurait bien voulu le faire, au début de tout cela. Maintenant, il était bien conscient qu’il en serait sûrement mort. « Clairement oui ! J’ai repiloté, brièvement, auprès d’Adrienne après qu’on m’ait donné le feu vert. J’ai eu l’impression de recommencer à respirer à pleins poumons. » Et il ne s’en était même pas rendu compte, avant de pouvoir le faire.


WE ARE SOLDIERS
A gauche, des écoliers, à droite, un troupeau de soldats... - Page 2 Helico1 It's time to strap our boots on
This is a perfect day to die
Wipe the blood out of our eyes
In this life there's no surrender A gauche, des écoliers, à droite, un troupeau de soldats... - Page 2 Helico2
Revenir en haut Aller en bas  
Zack Robinson
Zack Robinson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 754
Sujet: Re: A gauche, des écoliers, à droite, un troupeau de soldats...   Sam 16 Oct 2021 - 10:20
Je continue de l’écouter avec attention, assimilant le max d’informations qu’il me balance. Bon, à force, j’me doute bien que je vais finir par perdre le fil, d’autant qu’il y a vraiment un paquet de trucs à retenir. Mais c’est carrément cool qu’il prenne le temps de faire ça. Je me marre en évoquant Locke, avant de hausser une épaule à sa question. « C’était un ami de mon frère. Depuis des années. Je le connaissais juste de vue avant que tout ça commence, mais les dernières années nous ont aidé à tisser des liens. » Surtout les horreurs qu’on a pu voir. Ou faire. A cette pensée, j’ai un bref froncement de sourcils avant de de hocher de nouveau la tête. « J’compte pas me tourner les pouces, je supporte pas ça de toute façon. Et je pense que je peux vraiment être utile. » Pas comme un médecin ou un militaire, je sais bien, mais j’suis tout aussi conscient de l’importance des techniciens pour réparer ce qui peut encore l’être.

J’avoue que, quand il parle de l’historique de l’île, j’suis curieux. « Au moins, ça a permis de faire un bastion solide. Qui tient depuis des années. » C’est pas négligeable. Surtout avec des gens qui se connaissent depuis des années, ça permet d’avoir un noyau dur qui résiste à tout. « Vous êtes encore nombreux à être là depuis le tout début ? » J’ose pas trop lui demander pour ses parents, j’ai encore pas trop décidé si ça se fait ou pas.

J’ai quand même un rire à l’évocation de l’Eglise. « Tu me rassures là. » J’suis pas du genre croyant et les dernières années ont pas aidé à ce que je change d’avis. Au reste, je lui lance un regard curieux. « Tu m’intéresses avec ta bibliothèque… et la chambre. » Le courant passe bien avec Will et je sais qu’il va falloir que me trouve un coin où crécher assez rapidement. « Si t’as pas d’objection, j’veux bien. Pour les deux donc. Avec l’option de me foutre à la porte si je suis trop chiant donc. Je m’offusquerais pas. » Je lui rends un large sourire avant de laisser filer un sifflement quand il continue. « Ouais, j’avoue, c’est vraiment bizarre tout ça. Mais c’est cool. De voir que tout s’est pas cassé la gueule. » Et qu’il y a encore des règles quelque part, pas juste celle du plus fort.

Mon regard se fait autrement plus brillant à l’idée d’aller bricoler du côté du dispensaire. « Okay je… je dois aller voir qui pour ça ? Histoire d’emmerder personne quoi. » Mais là, dans ma tête, j’suis déjà parti. C’est pas forcément bon pour eux, mais au moins, ils pourront pas se plaindre que je manque d’enthousiasme. En tout cas, le boulot de base de Will me laisse rêveur. Je cache pas le fait que je sois impressionné non plus et je l’observe, curieux. « Tu t’es jamais demandé comment ça pouvait être ? Dans les autres pays ? » Si ça se trouve, il n’y a que l’Amérique du Nord qui est tombé. Des fois, je me pose la question, avant de me dire que je vire totalement parano. Sans compter qu’on aura jamais vraiment de réponse à ce genre d’interrogation. « Jamais mis les pieds au Chili… enfin, à part le Canada, j’avais jamais quitté le pays en fait. » Je grimace, non sans songer que ça n’arrivera jamais. C’est pas un drame mais ça fait bizarre de penser à ce genre de trucs. « Je peux comprendre. Du coup, y a combien d’avions, hélico et autres ? » Bien de se tenir au courant non ?


A lot of life is just surviving what happens...
Revenir en haut Aller en bas  
William Bélanger
William Bélanger
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 796
Sujet: Re: A gauche, des écoliers, à droite, un troupeau de soldats...   Dim 24 Oct 2021 - 23:18
Une amitié de longue date, donc. Ils doivent compter l’un sur l’autre – plus que sur n’importe qui ici, du coup. « Tu dois avoir une grande confiance en lui, pour l’avoir suivi ici, sachant malgré tout que nous sommes dans le collimateur de New Eden. Et vouloir l’épauler, quoi qu’il en soit. » Parce que, malgré tous les avantages, ils étaient quand même bien exposés et ce n’était pas un combat dont ils fuiraient – même si, au final, ils tentaient d’établir une paix avec leur ennemi d’aujourd’hui, trop de sang avait probablement déjà coulé. Il faudrait que l’un des deux se rendent et pour le moment… William n’était pas optimiste à ce sujet. Mais il ne voulait pas non plus accentuer le problème auprès de Zack : ils ne s’étaient pas lancés dans un combat pour lequel ils n’avaient aucune chance.

Hochant la tête, alors qu’il affirmait que le bastion tenait depuis des années, il grimaça à sa question. Il avait – depuis longtemps – arrêté de compter. Arrêté de compter les disparitions, les morts, les départs… Certains étaient plus difficiles que d’autres. Certains l’avaient beaucoup plus marqué. Celle de ses parents, évidemment. Celles de certains des soldats auprès de qui il se battait. Celles, aussi, des civils qu’ils devaient protéger. « Je serai incapable de te répondre. Plusieurs personnes, c’est sûr. June, évidemment. Maeve Wheelan, qui est donc docteur, aussi. Et puis… Je n’ai pas fait attention à tout le monde, dès le début. Persuadé que c’était un canular, un mensonge. Qu’on allait s’en sortir. Que, rapidement, nous rentrerions chez nous. Et quand j’ai réalisé que non… Il y avait fort à faire. »

Adressant un sourire d’excuses à Zack, il poursuivit malgré lui sa présentation des lieux, même si l’église l’interpella plus que le reste. « Quoi, tu ne vas pas prier tous les matins, et à confesse tous les dimanches ? Je suis un peu déçu. » Son ton amusé allait à l’encontre de ses paroles. « Eh bien, considère toi comme mon nouveau colocataire ! Tant que tu n’envahis pas ma chambre, tout ira bien. Mais tu n’aurais pas été cuisinier dans une autre vie, par hasard ? » Will cuisinait plutôt bien, notamment parce qu’il avait vécu seul longtemps et se penchait sur la cuisine entre deux missions à l’étranger, mais il serait plaisant de se décharger de ça sur quelqu’un d’autre, parfois. « Tu veux qu’on y aille maintenant ? Comme ça, tu sauras où tu dors, et le reste de la visite pourra attendre demain. Ou un autre jour. Tu as vu les lieux les plus importants, de toute façon. » Pour lui, en tout cas.

L’air de réfléchir, il finit par reprendre la parole. « Le mieux, c’est de voir avec le docteur Wheelan si ça l’intéresse, et ce dont elle aurait besoin, j’imagine. Puis probablement avec Layla Jones – elle est gestionnaire de tout ce qui est intendance. Elle saura ce qui est réalisable ou non, ce qui peut t’être donné. Mais parles-en avec Maeve, elle saura mieux te dire que moi ce que tu peux faire, qui tu dois contacter. » C’était son domaine, après tout. Grimaçant, il hocha – une nouvelle fois – la tête. « Très souvent oui. Surtout pour savoir si ça avait empiré les choses ou si, au contraire, ils avaient été épargnés, dans tous ces pays en crise. Ou si, aussi cynique que ça puisse sembler, ça avait amélioré les choses. » Enfin, c’était en partant du principe que les gens qui profitaient de tout ça avaient été les premiers disparus. « Vraiment, jamais ? Enfin, pas que ce soit indispensable. Il y a de très belles choses à voir ici, et au Canada. » Même si, pour lui, c’était peu attirant. « Deux hélicoptères, et deux avions. Tu voudras les voir, un jour ? Tu saurais travailler dessus ? » Même si ça n’était pas son domaine d’expertise, peut-être qu’il pourrait.


WE ARE SOLDIERS
A gauche, des écoliers, à droite, un troupeau de soldats... - Page 2 Helico1 It's time to strap our boots on
This is a perfect day to die
Wipe the blood out of our eyes
In this life there's no surrender A gauche, des écoliers, à droite, un troupeau de soldats... - Page 2 Helico2
Revenir en haut Aller en bas  
Zack Robinson
Zack Robinson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 754
Sujet: Re: A gauche, des écoliers, à droite, un troupeau de soldats...   Mar 26 Oct 2021 - 9:41
J’ai un bref hochement de tête à la remarque de Will concernant mon amitié avec Locke. « Oui. C’est la famille. La seule qu’il me reste. Alors, au lieu de me tourner les pouces ou penser qu’à ma gueule, autant que je l’aide dans ce qui est important pour lui non ? » Et, de fait, je me retrouve probablement embarqué dans un truc bien trop gros pour moi. Mais je vais pas m’arrêter à ce genre de détails. C’est pas comme si j’avais beaucoup d’options maintenant. Autant aller jusqu’au bout dans ma connerie.

Je lui lance un regard curieux quand on parle des tous premiers à avoir été sur cette ile. Et je laisse filer un silence. « Y a un paquet de monde qui a cru que c’était des conneries. Moi aussi au début, quand j’ai vu les vidéos. C’est mon frère qui m’a secoué et qui nous a fait partir d’ici. Eviter les gros groupes, c’était éviter les problèmes selon lui. A l’époque en tout cas. » Et puis, le reste s’est enchainé à une vitesse folle. Des fois, je me demande où on en serait si on avait pas décidé de faire bande à part, si on avait rejoint le stade ou je sais pas quoi du genre.

Je me retrouve un peu perdu dans mes pensées, mettant même quelques secondes avant de tiquer quand il parler de prier tous les matins. « Quoi ? Ah ouais… nan. Je me dis que si Dieu existe, il doit se marrer à nous voir en chier comme ça. Et que c’est un sacré connard. Alors, je préfère me dire qu’il y a rien, c’est moins vexant. » J’espère qu’il va pas se la jouer offusqué mais, avec tout ce qu’on a pu vivre, être encore croyant c’est juste de l’aveuglement. Ou de la stupidité. Allez savoir.

Par contre, j’avoue que de me voir proposer une colocation, ça c’est carrément cool. « Ah ouais ? T’en fais pas, je respecte l’espace privé des autres ! Et euh… ouais merci. C’est super sympa. » Je me retrouve un peu con en fait, je m’attendais pas à ça. Et j’ajoute, avec un haussement d’épaules. « Je me démerde, même si ça fait longtemps que j’ai pas eu accès à assez de trucs potables pour faire de la vraie bonne bouffe. Mais tu pourrais avoir de bonnes surprises. » J’aimais bien cuisiner quand j’étais étudiant. Et faire des expériences parfois douteuses. Mais j’ai perdu le luxe de risquer de la bouffe maintenant. Hors de question de gâcher quoi que ce soit. « Carrément ouais ! » J’ai trop envie de voir où je vais vivre en fait, j’ai l’impression d’être un gosse le matin de Noël. « Comment ça se fait que t’étais tout seul au fait ? » Quoi, ça se dit pas ?

Et je note dans un coin de ma tête les différents noms qu’il me donne. J’arrive à peu près à situer qui est qui. Etonnamment. « Okay. Cool. J’irais la voir dès que possible. » J’ai envie de me rendre utile alors, pas la peine de tergiverser pendant des plombes. Je lui lance un regard curieux au reste. « Si ça se trouve, on est les seuls à avoir pris aussi cher et ils nous ont confinés sur tout le continent. » Je sais, ça fait parano, mais c’est pas non plus impossible. Pas comme si on avait réellement le moyen de vérifier en plus. « Ce serait trop bizarre. » Et je secoue la tête à sa question. « Jamais, jamais. On avait pas trop les moyens quand j’étais gamin et, une fois adulte, avec mes études, j’avais pas vraiment le temps. Et puis… est venue la fin du monde. Ca m’a un peu foutu en l’air mes projets de vacances. J’avais que 22 ans quand c’est arrivé, ça joue. » Le fait qu’ils aient autant de matos est clairement impressionnant. « Ouais, j’aimerais bien les voir. Après, c’est pas ma spécialité, mais tout s’apprend de toute façon non ? » Et je suis clairement assez curieux pour ça.


A lot of life is just surviving what happens...
Revenir en haut Aller en bas  
William Bélanger
William Bélanger
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 796
Sujet: Re: A gauche, des écoliers, à droite, un troupeau de soldats...   Mar 2 Nov 2021 - 21:04
William hocha à son tour la tête, à la réponse de Zack – c’était une explication qui se tenait. Même si lui n’aurait probablement jamais agi ainsi pour quelqu’un d’autre. Mais ses relations familiales avaient toujours été très… spéciales. Et quant à son ex-femme, c’était compliqué. Haussant les épaules plus pour lui-même qu’autre chose, il enchaîna plutôt sur les débuts de tout ça. C’était un sujet moins lourd. « Je ne sais pas ce qui a incité des gens comme mes parents à y croire directement. Mais bon, c’est grâce à ça que j’en suis là. Le Québécois réfléchit un instant, avant de poursuivre. Et les gros groupes… Selon le groupe, c’est une chance de survie comme ça pourrait être l’inverse, si c’est un gros de gens déterminés à écraser les autres par méfiance. Tu as perdu ton frère ? » Peut-être aurait-il ne pas le questionner mais bon. Ca pouvait être perdu de vue, ou perdu parce qu’il était mort. Quoi qu’il en soit, c’était malheureusement leur lot à tous.

Il se fit un peu plus sérieux, à l’instar de Zack qui lui répondait sur Dieu. « Ne t’en fais pas, je ne suis pas croyant. Pas vraiment, vu ce que j’ai pu constater de mes missions – je doute fortement que tant de malheur puisse laisser indifférent une entité supérieure s’il y en avait une. » Il n’avait jamais vraiment cru en Dieu, de toute façon. Il allait à l’église uniquement quand il était chez ses parents ou dans sa famille, et n’était pas pratiquant en dehors de ça non plus. Et il avait rencontré tellement de gens avec des cultures et croyances différentes qu’il voyait mal comment tout faire coïncider.

Il lui fit une petite tape dans le dos, dès qu’il accepta sa proposition. « Bienvenue chez nous, dans ce cas ! Retournons au quartier des habitations. » Lui indiquant à nouveau le chemin, qu’il ne serait pas surprenant qu’il ait pas encore en tête, le pilote continua la conversation. « On alternera alors, avec ce qu’on peut avoir selon la période. Doit y avoir plein de bouquins de cuisine, quelque part dans la maison. » Il n’avait pas vraiment cherché, improvisant plutôt en général. « Mes parents ont emménagé avec moi, puis d’autres personnes, mais ils n’ont pas survécu. » Il s’était fait un peu plus grave en disant, s’était un peu renfermé, même s’il n’était pas si touché que ça. Parce que de l’eau avait coulé sous les ponts, pour certains, qu’il n’était pas si lié que ça à d’autres… Qu’il était résigné, peut-être.

Il secoua la tête, alors que Zack allait dans son sens. « Ils ont pas besoin de ça, de toute façon, pour que ça soit catastrophique, là-bas. Disons qu’ils auraient un peu de chance, dans leur malheur. Je ne leur souhaite pas mieux. » Mais si vraiment ils étaient épargnés en dehors d’ici… « Adrienne de Castel me tuerait, mais je suis à deux doigts d’aller chercher l’hélicoptère et d’aller vérifier. Enfin, il faudrait qu’on ait assez de carburant pour ça, évidemment. » Et c’était peine perdue. « Si on doit partir un jour, je te prends à bord de l’un des hélicos, et je t’amène découvrir le monde. » Une utopie, évidemment, car s’ils fuyaient l’île, ce serait à cause d’un très grand danger, mais ça ne faisait pas trop de mal de rêver, si ?


WE ARE SOLDIERS
A gauche, des écoliers, à droite, un troupeau de soldats... - Page 2 Helico1 It's time to strap our boots on
This is a perfect day to die
Wipe the blood out of our eyes
In this life there's no surrender A gauche, des écoliers, à droite, un troupeau de soldats... - Page 2 Helico2
Revenir en haut Aller en bas  
Zack Robinson
Zack Robinson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 754
Sujet: Re: A gauche, des écoliers, à droite, un troupeau de soldats...   Mar 9 Nov 2021 - 22:45
Je sais que, vu de l’extérieur, ce que j’ai fait peut paraitre un peu dingue. Mais, si c’était à refaire, j’hésiterais pas. Pourtant, je regrette pas non plus d’être resté à Seattle plus longtemps, que ce soit pour les gens que j’ai rencontrés mais aussi pour avoir découvert ce que je voulais vraiment. Et là, je me dis que je peux vraiment arriver à me rendre utile, que ce soit pour aider Locke ou pour autre chose. J’aviserais au fil de l’eau de toute façon. « Au final, c’est plutôt une bonne chose. Qu’ils aient songé à rester là. » Et à penser aux réserves, aux armes et j’en passe. J’ai un temps, me faisant pensif, alors qu’on discute rapidement des gros groupes. Et je hoche la tête au reste. « Ouais. On était quatre, plus mes parents. Il reste plus que moi. » Constat fait sans animosité. Pas comme si tout le monde avait pas perdu un proche durant ces dernières années.

Je réprime un soupir de soulagement quand Will me dit qu’il est pas croyant. « J’ai eu peur l’espace d’un instant. De te vexer notamment. Je… ouais, j’ai du mal à croire aussi qu’il y ait pu foutre une merde pareille. On a besoin de personne pour ça. » L’homme est très doué pour s’autodétruire, je pense qu’on a pu le voir à plus d’une reprise. Enfin, pas besoin de trop se prendre la tête. Surtout qu’au final, je passe du statut de SDF largué à celui de colocataire… toujours aussi largué, mais c’est un détail ça. « Cool ! » Je lui rends un large sourire, levant mon pouce dans sa direction, alors que la discussion se fait plus pragmatique.

Franchement, l’idée d’avoir une vraie baraque et de pouvoir y faire à bouffer m’enthousiasme vachement plus que ce que je l’aurais cru. Ca donne un côté concret et surtout, j’ai l’impression d’avoir une vraie, pas juste me contenter de survivre en me disant que les Hell’s Angels avaient raison et que l’enfer est partout autour de nous. « Ca me va. C’est… carrément cool tout ça. Encore merci pour ta proposition. » Au reste, j’ai une grimace compatissante. « Désolé pour eux. » Mais, même principe que ma propre famille. A un moment, faut savoir avancer, sinon ça sert à rien d’avoir survécu.

Et j’ai un bref hochement de tête, alors que les échanges vont bon train. J’suis content de voir que le courant passe bien avec Will, surtout maintenant que j’suis destiné à devenir son coloc. Le contraire aurait été un peu con, je l’admets. Je lève un sourcil quand il continue. « Ca, ce serait la meilleure idée du monde. Ou la pire. Je sais pas trop. Remarque, les deux sont pas incompatibles. » L’idée me fait marrer mais, d’un coup, j’ai les yeux qui brillent. « Gaffe, ça tombe pas dans l’oreille d’un sourd là hein… » Et je lui tapote l’épaule, mon sourire se faisant plus large. Ouais, c’est vraiment une bonne journée.


A lot of life is just surviving what happens...
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: A gauche, des écoliers, à droite, un troupeau de soldats...   
Revenir en haut Aller en bas  
- A gauche, des écoliers, à droite, un troupeau de soldats... -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: