The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -33%
Casque Gaming Kraken X de Razer à prix ...
Voir le deal
39.99 €

Good as gone
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hoani Hayworth
Hoani Hayworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 315
Sujet: Re: Good as gone   Lun 11 Oct 2021 - 22:15


Good as Gone



New Eden | Emerson & Hoani





 Je sens mes joues s’échauffer au compliment d’Emerson. J’avais oublié le sentiment que peut provoquer une telle flatterie, et je partage ainsi le rire amusé de ma voisine. Oui, à l’époque, j’étais utile. Certainement plus qu’ici, et cela me manque, d’être douée dans mon domaine. Je ne m’avance pas trop à ce sujet, écoutant plutôt la blonde relater son récit. A mon tour d’être impressionnée, hochant plusieurs fois la tête de manière approbative. Je fronce les sourcils quand elle parle toutefois de la chute de son camp, ne sachant si cela est dû aux morts ou aux vivants. Je commente alors doucement : « Oui, beaucoup de lieux sûrs ont fini par ne plus l’être. Mon premier groupe a été terrassé par une horde, nous séparant les uns des autres, parfois pendant longtemps. » Parfois éternellement. Je regretterai toujours mon incapacité à retrouver mon frère, mon mari et mes amis. Heureusement que j’ai fini par recroiser le chemin de Louisa. « Et ensuite, eh bien... Les survivants ne sont pas devenus plus fiables que les rôdeurs. Heureusement que certains refuges ont tenu bon. » Appréciative du courage et des descriptions faites par Emerson, je lui adresse un sourire sincère. Néanmoins, peu importe la teneur des abris, au bout du compte, ce sont surtout les plus gros camps qui l’emportent. Ce n’est donc pas étonnant que nous n’entendions guère plus parler des petits groupes qui peuvent profiler ici-et-là. Les communautés comme New Eden prospèrent, et n’hésitent pas à s’enquérir de nouvelles recrues par tous les moyens possibles. Du moins, c’est ainsi que je me dessine la chose.

Quand la femme mentionne un déni de grossesse, j’ai le réflexe de lui prendre la main, et de la serrer doucement. « Je comprends… cela n’a pas dû être facile. » Autant d’assumer la grossesse que de prendre la décision de rejoindre New Eden. En ce sens, je ne peux que compatir. « Je suis désolée que vous ayez eu à traverser ça. Ce nouveau monde… complique désormais toute vie. Mais vous avez pensé à votre famille, à votre entourage avant tout. C’est courageux. J’espère que ça va mieux pour vous. Grace a l’air en tout cas de s’épanouir, et Sean aussi. » Mais est-ce le cas pour la maman ? Je ne sais pas. D’autant plus quand on vit en ayant pleine connaissance de son potentiel, sans avoir la moindre possibilité de l’exploiter. Je me retiens de souffler quand elle nomme sa spécialisation, son métier me tirant un sifflement extasié : « Chirurgien-pédiatre ? Wow. Mais que faites-vous ici, à ne rien faire ? Ce n’est pas étonnant que vous teniez votre propre dispensaire. Les personnes comme vous sont trop rares et précieuses désormais. » Et je suis sérieuse. En un sens, elle a sa place à Walla Walla. Mais pas du bon côté de la chose. Me rendant compte de mes réflexions poussées, je teinte mon enthousiasme. « Je veux dire… avec de telles compétences, on devrait vous embaucher pour aider le personnel médical de New Eden. On a besoin de professionnel comme vous ici. » Et pas uniquement de sage-femme, mais ça, le groupe est encore loin de le comprendre.

Je me détourne quelque peu, avisant mes enfants d’un regard incertain. Me questionnant, presque cruellement, sur les possibilités d’échapper à mes grossesses, si j’avais eu plus tôt une voisine possédant des connaissances dans le domaine. Peut-être mes tentatives auraient pu aboutir, avec une personne plus avisée sur la question. La famille Hayworth ne se serait pas agrandie, mais cela aurait été mieux ainsi. D’ailleurs, à la mention de mon frère, je bondis, me relevant brusquement : « QUOI ? Peter est vivant ? » J’écarquille les yeux, un sourire éclatant creusant mes joues, et une foule de questions s’amassant dans mon esprit. Qui, que, quoi, comment, où, quand ? Mon excitation est douchée toutefois rapidement, tandis que je m’oblige à assimiler l’information de la bonne manière. Je ne veux pas me donner de faux espoir. Pas encore, du moins. « Attendez, mais comment est-ce possible ? Quand… quand Kendale a vu Peter pour la dernière fois ? Êtes-vous sûr qu’on parle de la même personne ? » Bon, je n’ai jamais connu d’autre Hayworth, en dehors de ma mère et de mon père, tous deux décédés, mais sait-on jamais. Et puis, mon front se plisse, soucieux. « Je… pardonnez-moi, je ne suis pas sûre de comprendre. Mais qu’est-ce que c’est que la cage, au juste ? Je sais que ça doit sonner farfelu, que je n’ai pas la moindre idée de quoi il s’agit. Cela fait si longtemps que je suis ici, je n’ai aucune nouvelle de l’extérieur. » Bon sang, depuis 2017, je n’ai même pas croisé une seule tête connue par ici. C’est quel genre de vie, de ne connaître rien d’autre que l’intérieur d’un endroit barricadé ? J'ose réellement espérer que mon frangin n'est pas retombé dans ses mauvais travers.

Je me tais alors, fermant mes paupières quelques instants. Ma mâchoire se crispe, et mes poings se serrent en un bref automatisme. Mes phalanges sont blanchies quand je daigne les soulager de ma tension soudaine, murmurant d’un ton sec : « Ah, croyez-moi, on ne m’avait pas informée non plus de toutes les modalités. » Dressant un air dur, je continue à demi-mots : « Notamment la partie : trouvez-vous un mari et faites des gosses, peu importe que vous le vouliez ou non. » Je désigne Oliver et Lucy, confessant : « Je… je ne suis pas apte à être mère, vous savez. J’aurais préféré ne pas l’être, mais je n’ai pas eu le choix. » Je n’explicite pas ma situation passée : le mot « viol » est cuisant, dansant au-dessus de ma tête telle une épée de Damoclès. Les deux petits bouts devant nous n’étant que le résultat d’une succession de relations forcées, et auxquels je ne parviens pas à m’attacher. Pas vraiment, du moins.  « Peut-être que si… peut-être que s’il y avait eu des personnes comme vous plus tôt ici, alors peut-être que j’aurais pu trouver une solution à… ça. Mais encore aurait-il fallu le savoir, et le pouvoir. Tout en sachant que je ne suis certainement pas la seule dans ce cas-là. » C’est une autre histoire. Que l’on pourrait écrire, peut-être un jour, qui sait.

Ⓒslytbitch.



✧ This could be the downfall ✧

Everyone I knew have turned away their faces. I used to know the truth, but all the lies erased it. This could be the end of everything we are. It feels like the whole world's tearing apart. | by Ruelle.
Revenir en haut Aller en bas  
Emerson R. Barnett
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3757
Sujet: Re: Good as gone   Mar 12 Oct 2021 - 13:22
Un groupe a rasé notre premier abri. Avec un crédo : les suivre ou mourir, nous nous en sommes sortis par miracle mais beaucoup des nôtres sont tombés ce jour-là, soupira-t-elle alors. Certes, tout ça remontait à très loin mais Emerson restait très amère au sujet des Remnants. Tout ça l'avait amené au fait d'en discuter avec Armand notamment, en lui confiant ce qu'elle savait de ce groupe à l'époque et de leur mode d'action. Si les choses avaient évolué, elle n'en était pas prévenue et s'en moquait éperdument. Elle avait perdu des amis, une famille ce jour-là, pour rien. Notre leader nous a abandonné quelques jours avant, il est parti avec sa femme et son fils en nous laissant derrière sans se retourner, pour mon mari ça a été... Un sacré coup dur à encaisser, qui l'admirait et le considérait comme un ami, ajouta-t-elle.

Un soupir à nouveau lui échappa, elle en voulait toujours autant à Jaden pour sa lâcheté. Elle était incapable de lui souhaiter le pire, notamment pour Maxine qu'elle estimait toujours mais... Bon sang, ce qu'elle lui en tenait rigueur de les avoir laissés en arrière, quand ils avaient eu le plus besoin de lui. Emerson restait persuadée qu'il aurait pu organiser le départ et permettre de s'installer ailleurs sans peine. Finalement, Emerson avait repris le flambeau avec d'autres, s'était révélée comme meneuse avec Kendale. Mais à quel prix ?

Disons que ça n'est pas auprès de moi qu'il faudrait prêcher ça, fit-elle avec un sourire désolé, tâchant d'être polie. J'aide un collègue, la personne qui m'a ramené ici et sauvé la vie, mais disons que je tiendrais davantage le rôle d'assistante à son retour que de médecin, c'est... frustrant, admit-elle.

Quoi qu'il en fut, la blonde eut un sourire quand Hoani s'exclama soudainement au sujet de son frère. Peter. Elle revoyait évidemment son visage, son air sans arrêt renfrogné, elle fronça les sourcils, consciente également que rester aussi évasive n'aiderait probablement pas Hoani à se calmer. Elle devait avoir plus d'une tonne de questions :

Je crois qu'on parle de la même personne donc... Oui, en tout cas, en décembre dernier, il l'était, souffla Emerson fermement : Et vu son caractère de cochon, je l'imagine mal disparaitre. Il était avec des gens, un groupe pour l'aider. J'ai cru comprendre que c'est lui qui en avait la tête, mentionna-t-elle.

Est-ce que ça aidait ?

Oh, eh bien... La cage est un endroit où les survivants se rassemblent pour se battre, avec des paris notamment, expliqua-t-elle. Peter s'y rend régulièrement, mais je... Cela fait depuis janvier de fait que je ne l'ai pas vu, peut-être que Kendale reviendra avec des nouvelles de lui ? Dans tous les cas maintenant que nous savons, il pourra toujours creuser la question la prochaine fois qu'il partira, lui glissa-t-elle. C'était bien la seule chose qu'elle pouvait faire pour elle. Surtout si longtemps après que le pire soit déjà commis. A mi-mots, Hoani admit tellement de choses douloureuses qu'Emerson garda un silence religieux. Les détails se précisaient dans cette paix troublée. Vous n'étiez pas... Je veux dire, votre mariage n'était pas un mariage d'amour alors ?

Evidemment. Elle était souvent l'exception, la chanceuse de l'histoire. Là, Emerson s'en sentit coupable.

Je comprends... murmura-t-elle, posant une main compatissante et complice sur le bras d'Hoani. Je n'ai aucun mot pour consoler je crois, mais si vous avez besoin de quoi que ce soit... Kendale et moi-même ne jugeons pas, et nous pouvons vous aider en cas de besoin.




I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas  
- Good as gone -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: 
L'état de Washington
 :: QG de New Eden :: District 4
-
Sauter vers: