The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -54%
Colle Pattex « Ni clou ni vis » ...
Voir le deal
2.91 €

Good as gone
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Emerson R. Barnett
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3757
Sujet: Good as gone   Jeu 12 Aoû 2021 - 12:11
La piscine était pleine, enfin. Emerson esquissa un sourire soulagé, alors que Sean y allait déjà. Chapeau sur la tête, il n'hésita pas une seconde à plonger tandis que sa mère se plaçait à l'ombre et tâchait de respirer. La chaleur tapait fort, elle en avait oublié de boire. C'était sûr qu'elle était déshydratée, mais la blonde comptait se restaurer une fois ses enfants endormis et la température légèrement plus basse. Tandis que Sean s'amusait un peu trop, la chirurgienne fit quelques pas vers la barrière de séparation avec la maison voisine. Elle se hissa sur la pointe des pieds, avisant un instant vers Grace pour voir cette dernière occupée à découvrir l'eau de la piscine.

Bonsoir, fit-elle en portant un regard sur le jardin voisin où elle aperçut une femme qui ouvrait l'une de ses fenêtres. Elle lui fit un signe de la main supplémentaire pour attirer son attention, un sourire avenant en prime. Je ne veux pas paraitre intrusive mais... je voulais voir avec vous si... enfin, j'ai réussi à gonfler une piscine pour enfant dans mon jardin, expliqua-t-elle soudainement.

Sa main désigna derrière elle. Avec l'absence de Kendale, Emerson était constamment à la maison, en train de gérer ses deux enfants. Et très franchement, la solitude commençait à lui peser. Elle avait hâte qu'il rentre, Min-Oh avec, pour reprendre le travail au passage. Elle tâchait de prendre son mal en patience en attendant tout ça, notamment parce qu'elle n'était pas en position de râler. Grace n'avait pas encore un an, et elle ne pourrait pas reprendre à plein temps avec une enfant en bas âge. C'était extrêmement frustrant.

Avec cette chaleur, j'y ai mis les miens pour qu'ils se rafraichissent, mais j'entends les vôtres de temps en temps, je me disais que vous pourriez venir en profiter, ajouta-t-elle alors.

Elle espérait que sa voisine ne prendrait pas mal sa proposition. Ce n'était pas méchant, elle ne pensait pas à mal. Elle croisait seulement tous les doigts pour qu'elle accepte, espérant découvrir une autre personne, pouvoir se faire bien voir, et surtout parler à une personne qui saurait construire une phrase entière sans baver.




I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas  
Hoani Hayworth
Hoani Hayworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 315
Sujet: Re: Good as gone   Mar 31 Aoû 2021 - 14:40


Good as Gone



New Eden | Emerson & Hoani





Les pleurs d’Oliver résonnent dans la pièce alors qu’il se relève difficilement de sa glissade mal contrôlée. En soupirant, je m’approche de mon fils, m’agenouillant pour effleurer du bout des doigts son genou éraflé. Sa motricité est en cours de développement, et à mon humble avis, pour un bambin de bientôt deux ans, je le trouve déjà plutôt bien avancé dans ses capacités physiques. M’enfin, vous me direz, je n’ai jamais été mère auparavant, je ne sais pas réellement ce qu’est la normalité à ce niveau-là. « Ce n’est rien, regarde, le bobo va disparaître grâce au bisou magique de maman ! » Je rassure Ollie, soufflant sur son éraflure en mimant un baiser bruyant qui le fait rigoler, avant de me redresser, attendrie. La vision de mon fils, si innocent, me fait vibrer de l’intérieur. Si j’ai souvent du mal à le considérer comme mon enfant, du fait des circonstances dans lesquelles j’ai dû lui donner la vie, là, en cet instant, je ne suis rien d’autre qu’une maman presque comblée. Si l’on oublie l’absence de père et d’environnement sain - et le fait, aussi, que je ne voulais pas d'enfants, pas ainsi - presque tout pourrait aller bien. Je finis par secouer la tête, tendant le bras pour récupérer la balle à l’origine du petit accident. « Dis donc toi, tu ne crois pas que ce serait mieux de jouer dehors avec ça ? » Oliver hoche prestement la tête, enjoué à l’idée de s’aventurer dans notre jardin, et j’approuve doucement. « Okay, laisse-moi prendre ta sœur et on va s’amuser tous ensemble, d’accord ? »

Histoire de tâter le terrain, j’ouvre la fenêtre de la cuisine, souhaitant m’assurer que l’extérieur a de quoi accueillir notre petite activité improvisée. Plus encore, que la température est suffisamment viable, en cette fin d’après-midi, pour au moins profiter une petite heure ou deux du jardin. Ce faisant, je perçois des éclats, comme un plongeon, avant qu’une voix ne me hèle, attirant mon attention. Je découvre alors ma voisine, elle aussi, à priori, en proie à l’éducation de deux enfants en bas-âge. Si j’ai déjà eu le plaisir de croiser brièvement Emerson, je dois toutefois avouer que je ne connais pas grand-chose de la jeune femme. A part qu’elle est comme moi, cloîtrée à la maison. Comme la majorité des mères de New Eden, de toute façon. Esquissant donc un sourire à sa proposition, je me tourne vers Oliver, qui s’excite déjà à l’idée de pouvoir aller dans une piscine. Comprenant le message, je me tourne vers la blonde : « Avec grand plaisir, merci pour cette proposition. La piscine va leur faire le plus grand bien ! » Et à moi aussi, d’ailleurs, mais je m’abstiens.

Il n’en faut ainsi pas beaucoup plus pour rejoindre la voisine. Simplement le temps de changer Oliver et Lucy, puis de la retrouver, déposant les enfants aux côtés de Sean et Grace, tandis que moi-même je prends place à côté d’Emerson, un gros sac d’affaires pour enfants à la main. Je finis par me lâcher, dans un petit rire agonisant : « Merci, vraiment, pour cette idée. Vous me sauvez la mise. C’est parfois dur de rester toute seule à la maison, avec des enfants qui ne veulent rien de plus que découvrir le monde avec vous. » Et on sait fort bien qu’il n’y a pas grand-chose à voir, à New Eden. Je m’affiche toutefois sous mon plus beau jour, haussant un petit sourcil interrogateur : « Vous aussi, vous êtes toute seule ? Votre mari a dû partir à l’extérieur ? » Je sais en effet qu’elle est mariée à Kendale, que j’aperçois généralement de loin. Si je le vois souvent actif, je ne peux toutefois guère en dire autant de son épouse. Emerson est comme toutes les autres : bridée par les traditions archaïques de New Eden.

Ⓒslytbitch.



✧ This could be the downfall ✧

Everyone I knew have turned away their faces. I used to know the truth, but all the lies erased it. This could be the end of everything we are. It feels like the whole world's tearing apart. | by Ruelle.
Revenir en haut Aller en bas  
Emerson R. Barnett
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3757
Sujet: Re: Good as gone   Mar 31 Aoû 2021 - 16:22
De rien, c'est normal ! Soutint Emerson avec un grand sourire quand le trio les retrouva. Ils sont encore si petits, commenta-t-elle en voyant les enfants d'Hoani, émue.

Elle adorait les enfants, et ces années de galère n'avaient pas changé les choses de ce côté. Tout comme elle aimait ses propres enfants évidemment, et qu'elle avait été faite pour être mère. Esquissant un grand sourire, elle se tourna vers Sean qui en était déjà à bondir dans la piscine, en s'amusant à y ramener tous ses jouets pour bien faire. Le petit garçon pouvait être un peu turbulant parfois, mais on ne peut plus ravi de voir son ami avec lui dans la piscine. Grace et Lucy étaient également proches en âge, et Emerson ne pouvait s'empêcher de relever ça. Avec un peu de chance, les quatre grandiraient ensemble et deviendraient amis, au point de pouvoir se soutenir. N'était-ce pas le bon moment d'arranger des relations optimales avec la voisine, justement ?

Oui, Kendale est parti pour Seattle, et il était impatient : nous avons une fille plus âgée qui vit encore dans la mégalopole, expliqua-t-elle à Hoani. Elle a préféré rester là-bas, elle n'aime pas les grands groupes et tient beaucoup trop à sa liberté. Mais en même temps, elle est majeure et vaccinée, et ne veut plus forcément vivre avec papa et maman... ajouta-t-elle, avec un sourire fier évidemment. A chaque fois qu'elle parlait de Kaycee, Emerson ne pouvait qu'être impressionnée par son temperament et sa force : Il va pouvoir la revoir, il a vraiment de la chance, ajouta-t-elle.

Elle lui manquait, affreusement. Et pour elle, les visites à Seattle ne se feraient pas avant plusieurs années, elle le savait. A part si son aîné venait s'installer ici à son tour - ce qu'elle ne souhaitait absolument pas, pour le bonheur de son enfant - Emy savait qu'elle devrait se contenter des messages qu'elle lui faisait passer par le biais de Min-Oh. Une maigre consolation lorsqu'on y pensait...

Je crois que vous vivez seule, ici, c'est bien ça ? L'interrogea-t-elle dans la foulée. Elle s'installa à côté d'Hoani après avoir ramené des bouteilles d'eau fraiche, et elle se pencha pour décrocher un instant Grace et pouvoir lui faire tremper les pieds dans la piscine pour se rafraichir également. Du coup... Oliver et Lucy ? Les enfants d'Hoani étaient beaux, oui, et semblaient vraiment en bonne santé. Sean, tu dis bonjour ?
'Jour ! Articula le garçonnet avec enthousiasme.
Je dirais bien à Grace d'en faire autant mais elle n'est pas très bavarde, plaisanta Emerson. Au contraire, sa petite dernière était la discrétion incarnée. Elle ne pleurait que peu, chouinait encore moins. C'était souvent à la chirurgienne de se lever toutes les trois heures la nuit pour s'assurer que sa fille n'avait besoin de rien. Vous n'avez personne pour venir vous aider pendant cette chaleur ? Questionna-t-elle alors.




I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas  
Hoani Hayworth
Hoani Hayworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 315
Sujet: Re: Good as gone   Lun 27 Sep 2021 - 19:48


Good as Gone



New Eden | Emerson & Hoani





« Je crois bien qu’ils sont du même âge que les vôtres, non ? » Je souris doucement devant l’extase d’Emerson sur la jeunesse de mes enfants. J’ai l’impression que nos bambins sont assez proches en âge, mais peut-être je me trompe, aussi j’hausse les sourcils de manière amusée en posant ma question. « A ce qu’il paraît, il faut en profiter pendant qu’ils sont jeunes. On m’a toujours dit que l’adolescence représentait l’âge ingrat. Affronter la puberté de mes bébés, pfiou, voilà qui est effrayant. » Je rigole quelque peu, oubliant les environs pour plaisanter entre simples mères de famille. Et l’innocence, en ces temps durs, ne nous fait clairement pas de mal.

Je me perds doucement dans l’observation de nos enfants, imaginant sans peine un quatuor turbulent se former entre eux et promettre de nous en faire voir de toutes les couleurs, quand Emerson reprend la parole. J’hoche la tête, me doutant bien que le mari avait dû rejoindre la mégalopole, avant d’écarquiller les yeux quant à l’annonce de l’existence d’une fille qui a pu échapper aux pinces de New Eden. Mes iris pétillent quand la blonde partage les raisons de l’absence de l’aînée dans notre communauté, souriant malgré moi à celles-ci. Me reprenant subtilement, je me mordille la lèvre avant d’oser rétorquer : « Je ne peux que la comprendre, des fois, je me dis aussi que j’aurais mieux fait de rester à Seattle avec mon groupe. » Je toussote, réalisant ô combien je peux paraître insatisfaite de la providence apportée par New Eden. « Enfin je veux dire… Pouvoir gambader dans une grande ville, échanger avec des personnes extérieures à Walla Walla, ça me manque. Le sentiment de me sentir utile, en quelque sorte. » En étant capable de faire autre chose que changer des couches ou distribuer des livres, par exemple. Je soupire, presque nostalgique, me souvenant de ces moments où je partais fouler des zones inexplorées non loin de La Ferme, au tout début de la relève des morts. C’est étrange à dire, mais je crois que je ne me suis jamais sentie aussi libre que dans ces moments-là. Recouvrant mon attention sur ma voisine, je m’enquiers délicatement : « Votre mari est chanceux… Je ne sais pas comment vous faites, loin de votre fille. J’imagine qu’elle doit beaucoup vous manquer. Mais c’est là le rôle des parents aussi, laisser les enfants quitter le nid quand il est temps. J’espère que vous aurez l’occasion de la revoir bientôt malgré tout. » Pas à New Eden, ceci dit. Je lui souhaite tout, sauf ça.

Remerciant la mère de famille pour la bouteille d’eau fraîche, j’en avale quelques gorgées, avant de poursuivre la conversation. « Tout à fait. Enfin seule, je ne le suis jamais, Ollie et Lucy ne manquent pas de me le rappeler tous les jours. » L’humour vient naturellement, et je réalise ô combien il est plaisant d’échanger des banalités avec ma voisine. « J’espère d’ailleurs que vous ne nous entendez pas trop, nous ne voulons pas paraître trop bruyants ! Pas vrai ? » J’interroge alors les enfants, avec pour toute réponse un cri d’Oliver qui se met ensuite à rigoler avec Sean en faisant gicler de l’eau partout. Lucy n’est pas en reste, bien qu’elle ait tendance à gigoter un peu moins que son frangin. Le garçon d’Emerson dit bonjour, et je lui rends la politesse en secouant la main, pressant Ollie de suivre l’exemple. Il balance un rapide « Bijour » qui trahit la prononciation à peine entamée de mon petit, sa sœur ouvrant la bouche et lâchant un « ibou » trompeur. « Aucun souci, je crois bien que les miens sont capables de faire du bruit pour trois de toute façon. » Dieu que le silence peut me manquer lorsque je cherche le repos à la maison. Plus encore la nuit, quand les deux passent leur temps à s’agiter. Soufflant du nez, j’envie la chirurgienne et la discrétion de Grace, avant d’avouer, à demi-mots : « Pas pour le moment… J’ai quelques amies qui viennent m’aider pour les enfants lorsque je travaille à la bibliothèque, mais en termes de compagnon à proprement parler, je n’ai personne. Ce qui n’est pas spécialement pour me déplaire. » Ma langue fourchant malgré moi, je complète précipitamment : « J’étais mariée avant mon arrivée ici, vous savez. Je n’ai plus aucune nouvelle de mon mari depuis quatre ans, mais j’ai toujours l’espoir de le retrouver. Cela peut paraître bête, il y a probablement de fortes chances qu’il soit… qu’il ne soit plus là. Mais je n’ai pas spécialement envie qu’un autre prenne sa place pour le moment. » Quand bien même cela a été le cas, bien malgré moi. Je ne pipe toutefois mot sur Eric, me concentrant plutôt sur mon interlocutrice. « Et vous, avec Kendale, cela fait longtemps que vous êtes ensemble ? Je devine que vous avez dû vous connaître bien avant que le monde ne prenne fin. » Sa fille aînée ne pouvant qu'appuyer mon propos, je me permets de questionner gentiment la femme. Puisqu’on en est à faire connaissance, je ne peux taire ma curiosité qui me fait penser qu’Emerson est probablement bien plus qu’une mère au foyer. Ou du moins, qu’elle l’a été avant de poser ses bagages dans le coin.

Ⓒslytbitch.



✧ This could be the downfall ✧

Everyone I knew have turned away their faces. I used to know the truth, but all the lies erased it. This could be the end of everything we are. It feels like the whole world's tearing apart. | by Ruelle.
Revenir en haut Aller en bas  
Emerson R. Barnett
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3757
Sujet: Re: Good as gone   Mar 28 Sep 2021 - 12:34
C'est assez vrai, et l'adolescence peut être un passage très difficile, on a vu ça avec notre fille, l'opposition peut être assez violente, souffla-t-elle avec une petite grimace de circonstance, désolée d'avoir à évoquer ça avec Hoani. Surtout si elle devait élever ses enfants seule, autant dire que l'amusement serait de très courte durée. Ici, vous aurez l'avantage de pouvoir leur fournir un cadre, dehors, c'était... Très compliqué, admit-elle néanmoins.

C'était le mot. Pas seulement parce que Kaycee avait eu une adolescence difficile, qu'elle leur avait évidemment cachée beaucoup de choses durant son errance. Mais il y avait les morts surtout, les pertes, les deuils successifs, la violence qui était devenue un quotidien éprouvant. Emerson se souvenait sans peine de tous les traumatismes.

Qu'est-ce que vous faisiez avant ? Demanda-t-elle alors pour se changer les idées, tâchant de ne plus songer à tout ça. C'était étrange, le contraste entre la vie "paisible" de Walla Walla et le chaos à l'extérieur, auquel elle s'était habituée néanmoins. Effectivement, je ne sais pas si nous nous reverrons cependant, ma fille est trop indépendante pour rejoindre un endroit comme celui-ci, et surtout... Elle ne supporterait pas d'être enfermée et de ne plus pouvoir sortir de Walla Walla, souffla-t-elle.

Une manière de glisser à Hoani qu'elle comprenait, à défaut de l'évoquer à haute voix. Peut-être qu'il valait mieux pour elles deux d'en rester aux sous-entendus, puisqu'elles ne pouvaient pas faire changer cette société à partir de son jardin, sous un soleil de plomb.

Vous étiez avec des personnes dehors ? S'enquit-elle. Et vous êtes arrivée ici sans, je présume ? Sinon, ils seraient avec elle. Mais en scrutant les enfants, elle comprit que ceux-ci ne pouvaient pas être d'un mari disparu il y a de ça quatre ans. Elle eut un froncement de sourcils. Mais ne posa pas de question. Nous avons eu énormément de chance oui, nous étions séparés au tout début de l'épidémie mais nous nous sommes retrouvés, nous sommes mariés depuis vingt ans, trois enfants... énuméra-t-elle avec un sourire amusé. Dire que ça date de mon internat en médecine, et qu'il était un patient exécrable, plaisanta-t-elle.

La légèreté encore. A défaut de mieux sans doute. Elle marqua un silence avant de revenir vers la blonde :

Vous savez... Nous avons passé beaucoup de temps dehors avec Kendale, nous connaissons beaucoup de gens aussi. Avant de partir, nous avions un dispensaire où les gens venaient se soigner. C'est ma fille qui le tient désormais. Si vous me parliez de vos proches, peut-être que je les ai soignés, expliqua-t-elle.




I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas  
Hoani Hayworth
Hoani Hayworth
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 315
Sujet: Re: Good as gone   Ven 8 Oct 2021 - 22:40


Good as Gone



New Eden | Emerson & Hoani





Je retiens un roulement d’yeux quand Emerson me souffle que nous vivons dans un cadre idyllique pour les enfants. Je suis tentée de rétorquer qu’en premier lieu, je n’en voulais aucunement, pas plus que je n’éprouve le besoin surhumain de les couver. Je préférerais encore être à l’extérieur avec eux que de devoir les bercer dans une maison qui me rappelle tout sauf mon libre-arbitre. Mais je sais que ça me ferait sonner comme une mauvaise mère. Aussi je m’abstiens, me contentant d’hocher la tête, un goût amer dans la bouche.

Evitant de prolonger la conversation sur l’éducation de nos enfants, je fais la moue, admettant ma profession d’avant : « Hmpf, vous allez probablement rire, mais j’étais banquière. Plus précisément trader, ces dernières années. C’est ce qui m’a amené à vivre aux Etats-Unis, d’ailleurs. » Je lui parle comme si elle avait connaissance de mon pays natal, ce qui n’est probablement pas le cas. Mais il ne me traverse pas l’esprit de lui préciser ma nationalité, enchaînant plutôt, en un rire légèrement étonné : « Qui aurait pu croire que même l’argent n’aurait plus la même valeur aujourd’hui ? » Certes, New Eden se base sur un système sommaire de tickets qui vaut pour monnaie d’échange. Néanmoins, on est loin de tout régler en dollar, ou autre devise similaire. A vrai dire, c’est à peine si l’on peut comparer la valeur des ressources de nos jours avec celle du monde d’avant. Tant de choses ont changé. Je ne peux pas dire que je confère la même importance aux chiffres que jadis. Même si je ne les ignore pas pour autant. C’est quand on manque de tout qu’on réalise que certaines choses comptent plus que le reste. J’observe d’ailleurs quelques instants ma voisine, qui s’épanche sur sa fille. Haussant les épaules, j’évite de prolonger le sujet du manque de liberté de New Eden. Être une femme ici n’est pas facile, et il semblerait qu’Emerson s’en soit rendue compte aussi.

« Hum ? Oh. Oui, nous étions un beau groupe, à vrai dire. » Mon visage s’assombrit quand je repense aux personnes que j’ai perdu à la ferme. Pas un jour ne passe sans que je ne pense à eux, parfois bien plus qu’à ma vie avant tout ce bordel. Je souffle, reprenant : « Enfin, nos effectifs ont fini par diminuer, avec le temps. Et les voraces. A vrai dire, j’ai perdu des gens bien avant d’arriver ici. » Je grimace. Elle a probablement connu ça aussi. « On était à peine plus d'une douzaine, quand on a été approché par des recruteurs de Walla Walla. Avec Louisa, ma partenaire, nous avons pesé le pour et le contre. Mais nous étions tellement épuisés, à force de bouger chaque jour, de peur de nous faire bouffer ou pire, de tomber sur des survivants malavisés… Que nous avons fini par accepter l’offre de New Eden. » Je me tais, d’un coup, une vague de honte me submergeant. C’est probablement la pire décision que la militaire et moi avons prise jusqu’à maintenant. Le regret nous consume, et il est loin de baisser, même après quatre ans d’enfermement. Je ferme les yeux quelques instants, avalant difficilement ma salive. Les rouvrant, je lui retourne sa demande : « Je suppose que vous avez aussi eu votre lot d’aventures à l’extérieur… Avez-vous toujours survécu seule avec votre mari ? » J’ai dû mal à envisager un couple, avec une adolescente, faire front de manière isolée. De mon côté, j’ai appris que l’union fait la force. Parfois pour le meilleur, parfois pour le pire, comme le démontre ce foutu endroit.

Je me redresse d’un coup quand la blonde se confie un peu plus. C’est d’ailleurs assez étrange d’échanger sur nos anciens métiers, oubliant presque que nous étions, à une époque, nous-mêmes expertes dans un domaine. New Eden a beau essayé de nous impersonnaliser, nous n’en restons pas moins des êtres humains avec des expériences passées. Que nous avons tendance à partager bien trop rarement désormais, malheureusement. « Internat de médecine ? » Je répète en balbutiant, surprise de cette révélation. Non pas que je ne puisse l’envisager exercer cette profession. Je suis plutôt étonnée que personne ne puisse bénéficier de son expérience, au vu des conditions dans lesquelles nous vivons. Mais là encore, nous sommes à Walla Walla. « Et quelle était votre spécialité, si je puis demander ? Cela n’a pas dû être n’importe quoi, pour que vous rencontriez votre mari et qu’il vous marque à ce point ! » j’ajoute, en lâchant un éclat de rire. Patient exécrable hein ? J’en connais un autre, qui n’était pas friand des médecins. William n’a, en effet, rarement été appréciateur du domaine médical. Il fallait le traîner pour le pousser à voir un docteur quand il était au plus bas de sa forme. « En tout cas, félicitations. Je suis contente pour vous, Kendale, et vos enfants. Cela devient rare, une union aussi… » Durable, viable en dépit des circonstances ? « Belle. » Je complimente alors, réellement admirative de leur couple. Ils sont chanceux, et je ne peux qu’espérer que la chance se profile toujours pour eux.

Contemplant mes enfants, j’ai un moment de rêverie qui me prend, finalement interrompu par les paroles d’Emerson. En fronçant les sourcils, je l’interroge : « Un dispensaire ? Je ne crois pas avoir eu l’occasion de m’y rendre. » Mais comment le pourrais-je, prisonnière ici ? « Hmmm, et bien, il y a mon frère, Peter. C’est un grand gaillard d’1m90, yeux bleus, cheveux châtains… Avec de sacrés tatouages sur les bras. » J’ai un sourire à sa vision. Putain qu’il me manque. J’ai l’espoir qu’il ait pu s’en tirer, rejoindre un autre groupe. Nostalgique, je siffle : « Il peut lui arriver de parler Maori, aussi. De parler tout court, une vraie pipelette quand il s’y met ! » Je ne précise pas qu’il peut être aussi vulgaire qu’un charretier ou gueuler comme un putois quand il est énervé. A la place, je secoue la tête. « A vrai dire, il y a plusieurs de mes proches qui ont échappé aux mailles du filet de New Eden. Je ne pense pas que vous les ayez tous soigné, je ne le souhaite pas en tout cas. Je ne sais même pas s'ils sont dans les environs ou complètement à l'opposé, depuis le temps. » Je ne cache plus spécialement mes opinions, n’en ayant plus la force : « J’espère pour vous que votre entourage se tient aussi éloigné que possible de cet endroit. C’est mieux pour tout le monde, croyez-moi. » C’est Kaycee, sa fille, qui a eu raison de refuser la proposition. Rejoindre New Eden, c’est se rendre directement en prison.


Ⓒslytbitch.



✧ This could be the downfall ✧

Everyone I knew have turned away their faces. I used to know the truth, but all the lies erased it. This could be the end of everything we are. It feels like the whole world's tearing apart. | by Ruelle.
Revenir en haut Aller en bas  
Emerson R. Barnett
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 3757
Sujet: Re: Good as gone   Sam 9 Oct 2021 - 0:25
Vraiment ? Cela dit, il en faut dans la tête pour faire ce genre de métiers, je suis surtout impressionnée, admit-elle avec un petit rire amusé, avant d'offrir à Hoani un regard complice. Mon compte en banque bien remplit s'en plaindrait sans doute, au sujet de l'argent qui n'avait aujourd'hui plus aucune valeur.

Il n'y avait pas à dire : les Barnett étaient plutôt riches, avant tout ça. Une belle maison, des boulots respectifs qui rapportaient, en bref, ils avaient eu beaucoup de chance et d'avantage. Si Kendale venait d'une famille moyenne, Emerson ne pouvait cacher qu'elle avait été élevée dans un milieu plutôt bourgeois, elle en connaissait les codes, même en tant que fille illégitime.

Non, nous avons également eu notre lot d'aventure. Nous étions séparés au début, les militaires m'ont entrainé à Kindred Hospital pour que je m'occupe des patients et des blessés, ensuite j'ai été rapatrié dans le camp de mon mari. Nous y avons été deux ans je crois, puis il a été attaqué et est tombé... voilà qui remontait déjà à si longtemps constata-t-elle en fronçant les sourcils : Là, j'ai pris la tête d'un petit groupe de survivants et nous nous sommes installés dans un refuge quelques années. Ensuite je suis tombée enceinte, mon mari a pris la relève avec ma... Ma fille. La décision de rejoindre New Eden s'est imposée pour ma deuxième grossesse, Grace était sous développée, j'étais en déni de long mois et... L'accouchement promettait d'être vraiment dangereux, souffla la blonde avec un sourire.

C'était la raison de sa présence ici. Sinon sans doute n'aurait-elle pas mis les pieds à Walla Walla, tenant trop à sa fille, au dispensaire, à ce qu'ils avaient réussi à construire là-bas. On la bridait dans cet endroit, dans ce qu'elle était. Et à l'évidence, on en faisait autant avec une intelligence comme celle d'Hoani.

Chirurgie et pédiatrie, répondit-elle avec un sourire. Je plaide coupable, j'aime beaucoup trop les enfants, ajouta-t-elle. Deux spécialités, pendant une période où elle avait déjà une fille, un mari. Emerson avait mené tout ça de front, sans faillir.

Elle était très fière de son parcours, pas besoin d'en rire. Mais elle tourna un regard surpris vers Hoani :

Peter Hayworth ? Fit-elle en fronçant les sourcils, étonnée. Ce fut la révélation : Mais oui c'est pour ça que votre nom me disait quelque chose ! Je vois très bien qui est votre frère, mon mari et lui se sont déjà battus dans la cage ! Evidemment. Que d'enthousiasme dans sa remarque, elle avait l'impression de découvrir quelque chose d'assez dingue. Pardon, je...

Elle fit une grimace de circonstances, s'apaisant. Et trouvant dans sa complice du jour un écho à son propre ressenti :

A dire vrai, nous n'avons pas été informé, en venant ici, de toutes les modalités à accepter pour l'installation. Nous n'avions pas vraiment le choix que de les accepter mais je crois que nous n'aurions pas proposé à des amis de se joindre à nous si nous avions tout appris... Elle pinça les lèvres : J'ai l'impression que c'est votre cas. Que votre vie ici n'est pas totalement un long fleuve tranquille et consenti, ajouta-t-elle à voix basse, au cas où.




I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Good as gone   
Revenir en haut Aller en bas  
- Good as gone -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: 
L'état de Washington
 :: QG de New Eden :: District 4
-
Sauter vers: