The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -45%
Logitech G402 Hyperion Fury – Souris gamer ...
Voir le deal
38.43 €

Reset
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1171
Sujet: Re: Reset   Ven 20 Aoû 2021 - 21:36
- Amitié réciproque, lui ai-je dit après la déclaration que je serai sa nouvelle meilleure amie.

Cet homme est tout bonnement extraordinaire ! Et est-ce qu’il vient de nous raconter une partouze ? EST-CE QU’IL VIENT VRAIMENT DE PARLER D’UNE ORGIE ?! Alors là, j’ai besoin de TOUT savoir ! Parce que jusque-là, je pensais encore que c’était un vieux coquin habile de sa langue – avec ou sans double sens – mais si c’est une ancienne star, after en coulisses inclus, il pourrait presque avoir des trucs à m’apprendre.

- Raaah, les années 70… on se verra rien que tous les deux pour en parler, je veux tout savoir !

Et la tête de Maeve quand elle comprend de quoi il s’agit vaut franchement le détour. Comme quoi, quelques mois avec moi ne l’ont pas encore totalement « dé-Maevifiée », et c’est très bien. Plus elle rougit, plus mon hilarité fleurit sur mes lèvres et je ne cherche pas vraiment à m’en cacher. Ce n’est pas méchant, ni moqueur. Notre cher John soulève ensuite une intéressante question tiens : ai-je déjà joué une chanson à la chirurgienne ? Heu… non. Parce que je suis moins douée qu’avant, et parce que c’est archi mièvre je trouve. Mes sentiments et mon code d’honneur m’empêchent de draguer à coup de sérénade.

- Alors…, mon verre est vide, je me ressers nonchalamment en riant, je reconnais ne pas savoir ce que « saphique » veut dire ; j’étais une humble flic autrefois, ni un homme de lettre, ni une femme avec un ou deux doctorats, mais si c’est un synonyme de « sexuel », alors… ouais, je jette un regard mutin à Maeve, qui cherche à se planquer dans son verre, c’est totalement saphique !

Qu’a-t-elle fait ? Bonne question. Ceci dit, je réalise que je n’ai rien qui me vient après cette répartie. Mon cerveau est encore bloqué sur le « chambouler sa vie comme une tornade », qui sonne vachement comme une déclaration. Ou un aveu. La pudique Maeve vient de se livrer d’une façon quasiment explicite et… j’aimerais bien que ce ne soit pas le cas, mais ça me touche. Je m’humecte les lèvres, m’éclaircis la gorge et tente de paraître détachée. Surtout, qu’elle ne voit pas ce qui brille dans mes prunelles.

- A part ça, je refais un peu de musique mais…, je lui monte rapidement ma main mutilée, mes solos ne sont plus ce qu’ils étaient. Même si notre chirurgienne ici présente a fait un travail admirable pour que je récupère un peu de mobilité, je fais mine d’étendre mes quatre doigts devant moi, elle m’a même dit que j’ai les poulies digitales les plus sexy qu’elle n’a jamais vu de toute sa carrière, appuyé-je non sans exagérer un peu, je ne sais toujours pas ce que c’est, mais pour un terme médical, il est torride, non ? Pour couronner le temps, je prends un air et une voix exagérément sensuels pour articuler : pouliiie digitaaale-han.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 783
Sujet: Re: Reset   Ven 20 Aoû 2021 - 23:11
Le regard porté à nouveau sur le septuagénaire, elle ouvre la bouche pour protester, avant de la refermer et d’opter pour une gorgée de liqueur. Une grande. Un cul sec finalement. Le verre tinte sur la table alors qu’elle passe ses paumes sur ses joues pour les rafraîchir sans savoir de la gêne ou l’alcool durant le repas qui en est la cause. Probablement les deux. “Comme vous y allez ma chère, je ne suis pas un homme facile” déclara le vieil homme sur un ton offensé, faisant signe à la flic de le resservir en liqueur alors que la chirurgienne exprime un soupir dubitatif. “Vous êtes sûr John? Je ne briserai pas le sceau du secret professionnel mais…” Laissant volontairement sa phrase en suspens, elle lui lance un regard appuyé et son invité capitule. “Très bien mais je vous préviens Jill, jamais le premier soir” tranche ce dernier avant de laisser son regard errer sur les formes de la jeune femme, faisant lever une nouvelle fois les yeux au ciel de la doc. “Je considère qu’une fois minuit passé, nous sommes au second rendez-vous” se trahit-il finalement dans un clin d’oeil appuyé et dans un murmure si peu discret que les voisins l’ont sûrement entendu.

Et tandis que sa… son… que Jill donne dans la précision gratuite, laissant une Maeve cramoisie face aux deux autres, elle préfère baisser les yeux un instant. “Nous ne sommes pas… c’est juste...hum... “ “Mesdames, les fantasmes sont, j’en ai peur, la seule chose qu’il me reste. Ne les tuez pas dans l’oeuf. La mécanique du corps n’est peut-être plus assez huilée, celle de l’esprit fonctionne encore à plein régime” la coupe le moustachu dans un large sourire rêveur et la toubib abandonne d’un mouvement de la main, se resservant un verre de liqueur. En temps normal, elle s’abstient et préfère garder le contrôle, mais sa petite remise en question et son désir naissant de profiter de chaque nouvelle chose qui se présenterait maintenant face à elle la pousse au relâchement.

Écoutant la jeune femme raconter leur première rencontre, parce que oui, finalement, ça l’avait été, elle ne peut empêcher un “au moins oui, tout ça” de passer ses lèvres durant le discours de sa cadette. C’était devenu un running gag depuis le temps mais repenser à cette période lui arrachait tout de même un léger sourire qu’elle tente de masquer du mieux possible pour ne pas s’afficher davantage. John, lui, est visiblement fasciné par chaque mot sortant des lèvres de sa nouvelle meilleure amie et il glousse de manière étrange à sa petite démonstration digne de Meg Ryan…  “Si nous n’étions que tous les deux milady, je vous supplierais de me le susurrer toute la nuit...” la charme-t-il ouvertement devant une doc qui ne retient pas un rire franc cette fois-ci. “Je peux vous laisser en tête à tête si ça ne tient qu’à ça” mais le septuagénaire tourne aussitôt son visage dans sa direction, surpris et visiblement très contrarié. “Et partir avant la musique?” demande-t-il en se redressant et en se dirigeant vers la platine de son hôtesse, non sans un autre clin d’oeil à sa comparse et en levant deux doigts dans sa direction comme s’il comptait des étapes dont la doc n’a pas connaissance. “La musique?” Et dans un regard interrogateur, elle le voit fouiller parmi ses vinyles. “Maeve, quand il y en a pour une, il y en a pour deux” Mon Dieu même son machisme d’un autre temps prenait des allures comiques. Elle ne savait pas comment il faisait ça mais quand les premières notes d’un album de T.Rex résonne dans son salon et que John commence à se dandiner malgré sa hanche bancale sur le premier I love to boogie elle ne peut contenir un fou rire communicatif.

Et tandis que le septuagénaire s’avance vers elle en lui tendant la main, elle secoue la tête à la négative. “Absolument hors de question” rit-elle encore, se retenant de lui conseiller d’y aller mollo. Depuis combien de temps ne s'était-elle pas sentie aussi vivante et légère? Aussi insouciante? Comme si le monde avait continué de tourner durant ces cinq dernières années. Une soirée normale. Banalement normale. Extraordinairement normale. Insistant, John continue de lui tendre la main en se dandinant et alors que Maeve continue de dire non de la tête, il jette finalement son dévolu sur Jill. “Vous m’avez menti très chère, la musique ne semble pas convenir à ce plan. Vous êtes dans l’obligation de vous faire pardonner...”


Beat happy stars, timing with things below, Beat with my heart more blest than heart can tell, Blest, but for some dark undercurrent of woe that seems to draw-but it shall not be so..
Let all be well, be well

KoalaVolant
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1171
Sujet: Re: Reset   Mar 24 Aoû 2021 - 13:27
Je ris de bon cœur à chacune des réparties de John. Franchement, je ne regrette pas du tout d’être entrée ; dire que j’ai failli rater ça ! Maeve est terriblement embarrassée mais moi, quand il nous glisse que son imagination fonctionne bien, à défaut de « sa mécanique du corps » (sa bite quoi), je renchérie :

- C’est bien dommage… personne ne t’a proposé un petit coup de pouce pour relancer les circuits ?

J’ai un clin d’œil évocateur et vide gentiment mon deuxième verre. J’entends ceci dit que le viagra ne doit plus être conseillé maintenant – je n’ai aucune idée des dates de péremption – mais bon, on ne pourrait pas en fabriquer ? Ou trouver une plante qui donne naturellement la trique ? C’est une bonne suggestion à faire à Valentine ça tiens. Et puis, elle est française : tout ce qui touche à la baise, elle va valider sans hésiter.

- La musique ? M’étonné-je à l’unisson avec la chirurgienne.

Ah, il m’a prise au mot le bougre ! Et le voilà qui farfouille dans les vinyles non sans une remarque bien grasse qui ne me choque pas le moins du monde. Faut dire que j’ai été forgée dans un milieu assez masculin, c’est une sorte de routine pour moi. S’en suivent les premières notes de Boogie qui me font éclater de rire à nouveau… et me hypent de fou ! Je crois que l’alcool n’y est pas pour rien.

Même si John magnétise toute l’attention, j’ai un regard en coin pour Maeve. Mon amie. Mon ex. Ma copine. Oui « copine », comme si on avait 15 ans. A ce stade, je ne sais pas où on en est et… c’est bien la première fois que la question me turlupine. Je n’ai jamais eu besoin de mettre des noms sur mes relations ; je n’ai même jamais eu besoin d’avoir des « relations » tout court. Les aventures éphémères me conviennent pleinement. Mais avec elle, y’a une part de moi qui a envie de se dire qu’il y a « un truc », que ce n’est pas frivole… l’alcool me réussit vraiment pas aujourd’hui.

Je penche la tête, toujours conquise par le fou rire communicatif de la chirurgienne qui s’obstine à refuser la danse, et détaille le septuagénaire qui se retourne vers moi. Sans me laisser démonter, je lui rétorque :

- Elle est timide, j’ai oublié de dire que l’intimité est la clef ! Sinon, elle ne s’ouvre pas, mes prunelles croisent brièvement celles de la concernée, mutines, puis je prends la main de mon aîné, j’accepte de me faire pardonner.

Je me lève, non sans accentuer le déhancher d’une démarche féline qui n’est ordinairement pas la mienne. Même si ce n’est pas une activité à laquelle j’ai beaucoup le temps de m’adonner à Fort Ward, je ne suis pas trop mauvaise comme danseuse. Bon, le boogie n’est clairement pas ma soupe de prédilection, mais j’ai au moins le sens du rythme et la décomplexion qu’il faut pour improviser un duo improbable. A la fin de la deuxième chanson, moi et mon partenaire sommes en nage ! Il fait toujours super chaud. Je pense que même si c’est visiblement un surhomme et un flatteur invétéré, il va avoir besoin de se reposer. Je lui administre malicieusement un baiser sur la joue, puis me tourne vers Maeve. A mon tour.

- Je refuse que tu restes spectatrice, déclaré-je, les joues roses et les yeux brillants, viens, que je l’invite d’une voix mi-douce, mi-suave, main tendue vers elle, John très cher, vous nous trouveriez un slow ? Je fixe toujours mon amante, un léger sourire au lèvre, qui l’appelle silencieusement à venir m’enlacer.
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 783
Sujet: Re: Reset   Mar 24 Aoû 2021 - 18:20
L’atmosphère est légère et c’est exactement la bouffée d’oxygène dont la chirurgienne a besoin. Malgré son refus, le septuagénaire ne se démonte pas et continue de se dandiner au rythme de la musique. Les années soixante-dix ont définitivement été créées pour lui. Seule la remarque de sa cadette lui rend un peu de son sérieux et elle arque un sourcil interrogatif à son intention. Qu’avait-elle bien pu dire à John en catimini? Rien de bon pour son matricule elle en a peur. Mais déjà la trentenaire se relève et offre à leur invité ce qu’il désire, faisant porter une main sur le cœur de l’homme qui ne pouvait être comblé davantage. Sa remarque est donc tuée dans l'œuf et assise à table, elle les regarde se déhancher, le sourire aux lèvres. Il est vrai que tornade Jill a soulevé pas mal de barrières au cours de ces derniers mois. Bien loin de sa réputation, sans la bafouer complètement, elle s’était immiscée dans chaque couche de son armure. Un peu trop sans doute. Mais elle balaie tous ces doutes d’un mouvement de la tête. Elle est bien ici. Heureuse. Et ça ne lui est pas arrivé depuis… elle n’a même pas le désir de compter. L’esprit vidé de tout le négatif qui l’a emportée ces dernières semaines, la quadragénaire profite, s’autorisant même une nouvelle gorgée de liqueur maison.

Un rire, puis deux. John ne semble plus trop se soucier de sa hanche bancale sur l’instant mais la doc le sait, l’a toujours soupçonné, un tel acteur en rajoute toujours une couche. Le dispensaire est une façon comme une autre pour lui de rompre sa monotonie, et celle de Maeve en l’occurrence.

Deux musiques, c’est le temps qu’il faut pour qu’il capitule, le palpitant au bord des lèvres. “Ma chère, je déclare un temps mort et m’en vais regretter ma fougue d’antan loin de ce corps de déesse!” Ce dernier prend déjà le chemin de la table, se rasseyant tout en se versant un autre verre. Le docteur revient à la charge mais alors qu’elle s’apprête à le mettre en garde, c’est Jill qui la désarçonne. Et si la réponse est un non catégorique de la tête, peu encline à se ridiculiser sur un rythme endiablé, la requête lancée à l’homme la surprend. “Ce que femme désire, qu’il soit fait selon son désir!” S’exclame ce dernier tandis qu’il se redresse péniblement, repartant fouiller dans les vinyles comme si le lieu lui appartenait. “Toi? Un slow?” Répète Maeve, plus que dubitative. Consciente que la jeune femme n’est pas du style romantisme poussé, dîner aux chandelles et bouquet de rose - de toute façon elle avait John pour ça - elle lève les yeux au ciel. Non pas pour la requête de sa cadette mais pour sa faiblesse et son incapacité à lui dire non. Encore moins quand elle lui adresse ce genre de bouille. Sans parler, elle articule un compréhensible je te déteste en prenant pourtant sa main dans la sienne en se relevant tandis que la voix de Billie Holiday résonne soudain dans la pièce dans ce grain si particulier qui lui donne des frissons. Une main dans la sienne, elle profite des quelques centimètres supplémentaires sur sa taille pour enrouler son bras autour de ses épaules, retenant difficilement un sourire. “Mesdames, vous excuserez ma rudesse mais je crois qu’il me faut m’alléger d’un léger fardeau..” glisse le septuagénaire en prenant la direction des toilettes. “Ne faîtes rien que je ne ferai pas et par pitié, ne vous séparez sous aucun prétexte” conclut ce dernier dans un regard rieur, non sans loucher sur leurs corps. Mon Dieu, il était encore pire avec un coup dans le nez. Plus direct en tout cas.

Un nouveau rire résonne dans la pièce avant que son attention se reporte sur la jeune femme. Si le rire perd en intensité, il n’en est rien du sourire qui ne veut décidément plus quitter ses lèvres ce soir. “Avouez Miss Blair, vous comptez me voler mon prétendant le plus assidu” plaisante la quadragénaire, écartant quelques mèches du visage de sa partenaire. Elle n’y peut rien, voir deux des personnes qu’elle affectionne le plus matcher aussi intensément ne pourrait la ravir davantage.


Beat happy stars, timing with things below, Beat with my heart more blest than heart can tell, Blest, but for some dark undercurrent of woe that seems to draw-but it shall not be so..
Let all be well, be well

KoalaVolant
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1171
Sujet: Re: Reset   Mer 1 Sep 2021 - 0:28
Face à la mine dubitative de la chirurgienne, je me tourne vers le vieil homme parti s’enquérir de sa sacro-sainte mission et lui dit :

- Tu vois ? Surprendre.

La fausse haine murmurée m’arrache un sourire, et un mot muet qui forme un « je sais » taquin. Je me sers contre elle, m’imprègne de l’odeur de sa peau que je connais déjà si bien. Son bras passe autour de mon épaule, je pause mes pudeurs sur ses hanches avec une pudeur exagérée – comme les lycéennes que nous sommes revenues. Portées par la voie de Billie Holiday, on tourne lentement, yeux dans les yeux. John s’excuse, priant qu’on ne se sépare pas, je lui lance un « promis » alors que j’avoue qu’à ce moment, je suis contente qu’il s’éclipse.

Je la veux juste pour moi. La prunelle de ses orbes bleus, la sensation de ses doigts qui repoussent une mèche de mes cheveux, la forme de ses lèvres, le grain de sa chair. Tout chez cette femme m’attire, tout chez elle a un drôle de pouvoir aphrodisiaque. Je pars dans un rire mutin à sa supposition bien évidement vraie, il n’y a pas de doute.

- Grillée, tu me connais trop bien, lancé-je, je comprends pourquoi tu t’arrangeais pour que je ne le rencontre pas !

Toujours pas de retour de notre ami, alors la musique poursuivit son chemin et je résiste à l’envie de l’embrasser. Je me trahis lorsque je ne peux retenir le réflexe de me mordre la lèvre inférieure, un scintillement un brin lascif dans le fond des yeux. Pas grave. Je n’ai jamais caché mes envies, et ce n’est pas un secret que je la trouve désirable. Je m’approche alors, doucement, mais ma bouche prend le chemin de son oreille, plutôt que celui de ses lèvres.

- Dès qu’on est seule… toi, moi, le bord de mer, ah oui, le slow risque de lui faire croire à un truc romantique, avec observation des étoiles main dans la main, mais je prends le risque, partante ?

Je ne veux pas trop lui en dire, je veux encore la prendre sur le fait, sans lui laisser le temps de préparer sa réaction. Mon visage s’éloigne, juste pour jauger un instant ses iris, puis je lui vole un baiser sucré. Le genre qui commence en douceur mais s’échappe en mordillant sa lèvre. Ce chocolat qu’on prend, qui appelle à engloutir toute la boîte. Mais si elle veut sa dose de diabète, elle va devoir me suivre au bord de l’eau… quand John sera rentré, bien sûr.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 783
Sujet: Re: Reset   Dim 5 Sep 2021 - 1:22
Les iris aimantés par ce mordillement de lèvre, la quadragénaire déglutit difficilement. Si John n’était pas en train de se soulager quelques mètres plus loin, nul doute que la chirurgienne céderait à toutes les pensées peu catholiques qui lui traversent l’esprit présentement. Bon sang ce qu’elle lui a manqué. Et si les mots se meurent avant d’être prononcés, ses yeux la trahissent sûrement. Portée par le moment, par la musique, et aussi par l’alcool qui court dans ses veines, elle arque un sourcil interrogateur quand sa cadette lui propose un remake de leur première soirée ensemble. Un souviens-toi l’automne dernier qui ne trouve pas de réponse puisque le troisième protagoniste de ce trio détonnant choisit ce moment précis pour revenir dans le salon. “Sauvée par le gong…” souffle-t-elle discrètement à sa vis-à-vis dans un sourire énigmatique.

Le reste de la soirée file, entrecoupée de rires, d’anecdotes croustillantes sur la vie trépidante de John, et de quelques verres supplémentaires très déraisonnables. Quand le septuagénaire commence à tanguer après une énième démonstration de ses talents, Maeve fait signe à la flic pour qu’elle l’aide à le raccompagner. “Une véritable déesse. Un parfait mélange de Ursula Andress et Raquel Welch!” La chirurgienne lève les yeux au ciel, néanmoins amusée, alors que son ami commence à peser une tonne sur l’épaule qui le soutient. Les mètres défilent avec une lenteur affolante et la brune est soulagée que son invité habite si près de sa maison. “Je devrais m’arrêter dire bonjour à la veuve Sanders qu’en dîtes-vous? Plus on est de fous...” “John! Il est tard, Margaery se couche avec le soleil vous le savez.” “Oh oui, oui...” souffle ce dernier sans cacher sa déception.

Poussant la porte de la demeure de l’homme, elle pousse le vice jusqu’à le conduire à son lit où ce dernier s’écroule doucement, retenu par les deux femmes. Ce dernier a juste le temps de les attraper au vol, posant un baiser sur la joue de la chirurgienne et réussissant à atteindre furtivement les lèvres de Jill. Maeve retient un rire et il tente de leur offrir une dernière réplique, mais à peine ont-elles le temps de lui retirer ses chaussures que le joyeux luron ronfle de tout son soûl. Fermant la porte derrière elles, les deux femmes font quelques mètres avant que la doc ne se tourne vers sa cadette, une mine sérieuse sur le visage. Quelques secondes, et un sourire enfantin peu habituel pour elle éclaire ses traits. “La dernière sur la plage…” mais elle ne termine même pas sa fausse menace qu’elle s’élance déjà dans la direction du bord de mer.

Évidemment, elle se fait rattraper moins de vingt mètres plus tard par la jeune femme et un rire résonne dans les rues désertées vu l’heure tardive. Une main sur les épaules de sa partenaire, l’autre sur sa gorge, elle lui vole un baiser, se sentant définitivement comme une gosse ce soir. Et ce que ça pouvait être bon! “Désolée, je n’ai pas de moustache…” se moque-t-elle gentiment tout en reprenant la direction de la plage.


Beat happy stars, timing with things below, Beat with my heart more blest than heart can tell, Blest, but for some dark undercurrent of woe that seems to draw-but it shall not be so..
Let all be well, be well

KoalaVolant
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1171
Sujet: Re: Reset   Mer 15 Sep 2021 - 11:20
- Pas si vite ma grande !

Maeve est partie en courant, je la rattrape en quelques foulées surnaturelles. L’alcool me donne l’impression de flotter, les lampadaires et les étoiles s’étalent en pâte lumineuses informes, l’air chaud s’engouffre à pleine goulée dans mes poumons. La distance est réduite à néant, je partage le rire de mon amante qui me vole un baiser. Trop court, définitivement trop court.

- Prochaine expédition dans un magasin de farce et attrape, je t’en prends une, répliqué-je à propos de la fameuse moustache.

J’ai une pensée amusée pour John, qui doit actuellement ronfler à en faire vibrer la toiture de sa maison, mais je revient bien vite au présent. A Maeve, magnifiée par le frisson de la réconciliation et ma conscience alcoolisée ; à cette plage qui nous attend, relâchant paisiblement ses vagues sur le rivage. Je fauche à mon tour la bouche de la chirurgienne d’un baiser gourmand, puis on termine le chemin en riant comme des ados.

Sur le sable gris et humide, la lune se reflète et donne au rivage une lueur sépulcrale. Il n’est a personne d’autre que nous, seuls les lumières lointaine des torches des tours de garde nous signalent qu’on est pas sur une île désolée. Mes yeux brillent, c’est le moment parfait pour mon idée stupide. Je lâche Maeve pour commencer par retirer mes sandales. La plante de mes pieds foule la plage granuleuse, ça me fait marrer encore.

- Aller, Oseriez-vous me suivre dans un bain de minuit, doc ?

Je n’attends pas sa réponse, je déboutonne déjà mon mini-short et le fait glisser le long de mes jambes. C’est ensuite au tour de mon débardeur, et me voilà seins nus, en petite culotte, aux côtés de ma complice/amante/copine – rayez la mention inutile. Un grand sourire malicieux fend mon visage plongé dans le clair-obscur d’une nuit lunaire. A reculons, je m’éloigne de mon aînée, la narguant d’une mimique lascive. Brrr, mes pieds viennent de rencontrer l’eau ; elle est encore trop froide, même réchauffée par une journée de canicule.

- Alors ??

Dernier bout de tissu, c’est mon sous-vêtement qui s’envole sur le sable, et je plonge dans la mer sombre. Sous la surface, je pousse un cri d’excitation et de souffrance. Putain, c’est bon !


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Reset   
Revenir en haut Aller en bas  
- Reset -
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: