The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment :
Légendes Pokémon: Arceus Nintendo Switch ...
Voir le deal
49.99 €

Reset
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1171
Sujet: Reset   Sam 7 Aoû 2021 - 0:34
- Luke, tu peux dire aux autres qu’on décale la mission d’une heure ? J’ai un truc à faire avant, je sais pas combien de temps ça va prendre.

Mon pote me répond par un grognement approbatif et un check en trois temps ; je le quitte après que mon épaule ait rencontré la sienne. Direction : le dispensaire ! Je porte le même mini-short que l’avant-veille, pendant la petite sauterie sur la plage, à la différence que cette fois, j’ai planqué mes seins dorés sous un débardeur – oui, parce que j’ai putain de bronzé ! J’ai d’ailleurs du mal à croire que ce soit possible d’avoir cui à ce point dans l’état de Washington. Bref, mon teint halé et moi, on entre dans la grande baraque et on se dirige vers le bureau d’accueil auquel campe Lizzie – pour ne rien changer.

- Hey ! Euh… je recommence à me sentir pas bien : maux de tête, tournis, tout ça… faut que je vois Wheelan de toute urgence.
- De toute urgence ? Répète-t-elle, suspicieuse.
- J’ai une affectation cet après-midi, je veux juste être sûre de pas m’évanouir sur le zodiac, que je mens en retour.
- Hum-hum… bah d’après ce que tu dis, tu as encore des symptômes de déshydratation ou d’insolation. T’es restée longtemps au soleil dernièrement ? Elle m’inspecte de haut en bas, je crois que mon allure me trahit, je veux dire… plus que nécessaire ?
- Bah… pas vraiment…, là, je sens que je suis pas convaincante.
- Ok, et bah… le docteur Deluca est là et c’est largement dans ses cordes. Je peux l’app-
- Wheelan, s’il te plait, insisté-je avec un sourire mutin, je dois aussi lui demander un truc pour… bref, je peux aller la voir ou elle est en train d’ausculter un vieux à poil ?!

Je vois qu’elle se retient de rire, mais elle inspecte malgré tout le carnet de rendez-vous de la journée. C’est dingue comme même à seulement quatre cents et des brouettes, il y a besoin d’autres de visites médicales.

- Elle est en train d’ausculter un vieux à poil, m’informe Lizzie, pince-sans-rire.
- Ah… bon bah j’attends, lui dis-je en haussant les épaules.

Je m’installe dans l’un des sièges prévus à cet effet et patiente jambes croisées. Je regrette de ne pas avoir emporté un bouquin ou une BD, mais ça me laisse tout le temps du monde pour refaire le chignon absurde qui orne le sommet de mon crâne et surtout de méditer sur ma présence ici. Je crois que je le fais pour que cette histoire ait un point final, parce qu’entre l’intervention surnaturelle d’Arizona et le cadeau de mon ex trouvé chez moi hier soir. J’ai passé l’âge des « je t’aime moi non plus » et des mots pliés en quatre sur des bouts de papiers glissés dans ma trousse. Et avoir remplacé le mot par une bouteille d’alcool ne change rien.

Quand enfin, je vois l’octogénaire préféré de Maeve passer devant moi pour quitter les lieux, je me lève pour me diriger vers son bureau – non sans un clin d’œil pour Lizzie qui n’a pas eu le temps de me prévenir. Je débarque dans la pièce comme chez moi, et ma tenue de plagiste qui n’a même pas eu la décence d’enfiler un soutif jure terriblement avec la blouse de la chirurgienne.

- Alors, comment va la hanche en téflon ? Lancé-je en guise de bonjour.

Je m’assois face à elle et m’accoude à son bureau avec mes airs impertinents et espiègle. On ne s’est pas vraiment parlé depuis des semaines pourtant, à peine s’est-on croisés. Mais ça n’est pas ce qui m’empêche de faire comme si on s’était quitté la veille.

- Bon, on est en train de jouer à quoi là ? Bim, pieds dans le plat.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 783
Sujet: Re: Reset   Sam 7 Aoû 2021 - 1:27
La porte refermée, elle se dirige vers le lavabo et passe un linge sous le jet d’eau. Le front, les joues, la nuque, la gorge, tout y passe pour s’octroyer un peu de cette fraîcheur qui leur manque cruellement depuis le début du mois. Reprenant place derrière son bureau, elle se laisse retomber contre le dossier du siège, la tête en arrière et ferme les yeux quelques instants. Une pause bien méritée après une matinée chargée. Elle a beau avoir tenu à reprendre le travail et surtout les rênes du dispensaire, le mois écoulé, cloîtrée chez elle à sombrer lentement dans la spirale infernale de la dépression ne l’épargne pas. La journée n’est passée que de moitié et déjà elle se sent à bout. Si son moral est revenu, si les idées noires ont déserté son esprit, si le plus dur est derrière elle, le nouveau rythme qu’elle s’impose pour ne pas replonger la met sur les rotules. Tant mieux. Au moins n’a-t-elle plus à penser à tout le reste.

Profitant de cet instant de répit, elle sursaute quand une voix bien trop familière vient rompre sa monotonie. De toutes les personnes composant le camp, elle est bien la dernière qu’elle attendait ici. “Jill?” Passée la surprise de la trouver ici, c’est la douleur qui frappe, vicieuse, brutale. C’était une chose de la croiser au loin ces derniers temps, lui faire face alors qu’elle prend ses aises en face d’elle en est une toute autre. Interdite, elle ne prend même pas la peine de répondre à ce qu’elle juge de toute façon être une rhétorique.

Deux mois. Un peu moins. Deux mois depuis qu’elles se sont parlées la dernière fois. Deux mois depuis leur rupture. Depuis qu’elle lui a demandé de partir pour être tout à fait honnête. Pour mille et une raisons. Il y a deux mois, elles avaient toutes un sens. La peur suite à sa morsure. De mourir. De perdre son bras. De ne plus pouvoir pratiquer. La peur. De ce qu’elle avait compris ce jour-là sur la flic. Sur elles. Par masochisme. Ce besoin vicieux et malsain d’aller mal pour aller mieux. Pour se protéger de la propension de la jeune femme à constamment aller au casse pipe. Pour préserver la trentenaire de son aptitude innée à tout gâcher dès qu’on frôlait l’intime. Foutaises. De toutes les raisons qui l’avaient poussé à agir ainsi, aucune ne lui paraissait raisonnée à présent. C’était à la fois triste et pathétique d’avoir eu besoin d’aller si bas pour s’en rendre compte. D’avoir fait tant de mal pour qu’enfin la vérité nue soit enfin assumée.
La chirurgienne avait pensé que les choses seraient plus faciles ainsi. Sans cet attachement, sans cette angoisse constante. Qu’au bout d’un certain temps, elle reprendrait sa vie d’avant et que Jill resterait un doux souvenir. Foutaises. Rien n’était simple sans elle. Pire. Elle n’était clairement pas plus sereine ni plus heureuse. Ne plus être avec elle ne signifiait en aucun cas ne plus s’inquiéter.

Le manque. De son regard taquin, de ses sourires mutins, de ses répliques acérées, de son corps, de sa faculté à la défier. Tout, absolument tout lui manquait. Mais parce que Maeve restait Maeve, elle ne savait pas comment revenir. N’en avait pas forcément le droit. Elle aurait aimé être comme sa cadette et foncer dans le tas. Mais ce n’était pas elle. Ça ne l’avait jamais été.

Alors elle avait emprunté des chemins de traverse, comme à son habitude. Parce que c’était forcément de ça dont parlait la jeune femme. Plus rien d’autre ne les reliait depuis tout ce temps. “C’était juste un cadeau Jill…” Déjà la quadragénaire se défile, se cherche des excuses. Le 7 août. Son anniversaire. Et maintenant qu’elle y pense. C’était il y a presque un an que la flic entrait dans ce bureau pour la première fois.

Le bureau entre elles n’a jamais été si symbolique. De la distance. De la séparation. Du mur qu’avait érigé la doc pour ces mêmes mille et une raisons futiles qu’elle aurait ne jamais avoir eu. La chaleur est étouffante, même ici, et elle se déleste de sa blouse, la posant sur un angle du bureau. Dans un geste réflexe elle passe son bras gauche sous le bureau, même si, comme toujours, un morceau de tissu noir cache la cicatrice. “J’avais peur qu’en venant te voir directement tu…” Quoi? La rejette? Rien qu’elle n’aurait mérité. “C’était juste un moyen de revenir vers toi. Ou au moins dans ta périphérie.” C’est bien plus difficile que ce qu’elle avait maintes fois répété dans sa tête. Bien plus. Mais c’était le prix à payer. Pour ses conneries. Pour sa lâcheté.

Et aujourd’hui elle le sait. Jill en vaut la peine.


Beat happy stars, timing with things below, Beat with my heart more blest than heart can tell, Blest, but for some dark undercurrent of woe that seems to draw-but it shall not be so..
Let all be well, be well

KoalaVolant
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1171
Sujet: Re: Reset   Sam 7 Aoû 2021 - 15:51
- « Juste un cadeau », j’ai un ricanement un brin moqueur, je le reconnais, Maeve, je te connais, tu fais pas « juste un cadeau ».

Dans le sens où elle n’est pas très sociale au sens relationnel du terme. Elle se contente de peu et ne fait rien au hasard. Maeve est un crustacée, son cœur est préservé par une énorme carapace, parce qu’elle a trop peur de souffrir encore. Si elle s’ouvre, ce n’est pas sans raison. Et d’ailleurs, elle ne cherche même pas à nier, puisque déjà, les explications se développent. Mon demi-sourire narquois s’élargit – ce que je peux être mauvaise dans ce genre de situation…

- Ma « périphérie » ? Je suis quoi maintenant, une capitale ? Le loyer était trop cher donc tu veux t’installer en banlieue ?

Je sais pas pourquoi je m’en prends à elle comme ça. Ce n’était pas ce que j’avais imaginé. Je sais plus ce que j’avais imaginé. Elle me soule. Parce que voilà ce qu’elle me fait : elle me fait partir en vrille ! D’habitude, je contrôle ce genre de moment, parce que je suis libre, détachée et bien dans mes bottes. Mais devant Maeve ? J’arrive en conquérante et je m’enfonce dans un marasme de piques acerbes dignes d’une lycéenne frustrée. Je déteste me sentir comme ça. Je déteste encore plus ne pas avoir su me purger de cette impression.

- Écoute…, j’expire un bon coup, je me calme, ce serait con d’être venue pour le plaisir de la froisser, j’ai jamais été autre chose que clair avec toi, c’est vrai ? Je te voulais, je te l’ai dit. Je suis volage, je te l’ai dit. J’ai voulu tenter une histoire sérieuse avec toi, je te l’ai dit et je l’ai fait, souligné-je en fixant son regard, je n’aime pas les jeux et les drames, je te l’ai dit aussi…

Mes lèvres se serrent un instant. Ce n’est probablement ni le moment, ni le lieu ; mais notre relation s’est construite sur des événements qui se sont passés ni au bon moment, ni au bon endroit. N’ai-je pas décroché un premier rendez-vous alors qu’elle me charcutait le doigt ? Ne lui ai-je pas toujours dit « YOLO » ? Je sors cet après-midi et comme toujours, je pourrais mourir. Et ça m’emmerderait de partir avec cette sensation d’inachevée ; ce serait comme être partie faire les courses en oubliant d’éteindre le gaz.

- Tu m’as repoussée, je peux comprendre pourquoi et j’ai respecté ça. Si t’as envie qu’on reprenne contact, ok, je hausse les épaules, sans doute plus froidement que je le voudrais, mais je ne vais pas… je ne jouerai pas au chat et à la souris, ok ? J’ai encore un haussement d’épaules mais cette fois, un semblant de sourire complice adoucit mes traits hâlés, et c’est stupide que t’aies eu peur de venir me voir : à quel moment tu m’as déjà vu envoyer chier une bonnasse qui sonne à ma porte ?


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 783
Sujet: Re: Reset   Sam 7 Aoû 2021 - 16:36
Les yeux fermés, elle encaisse. Sa désinvolture, la froideur de ses mots, le sarcasme qu’elle y lit, à tort ou à raison. Rien qu’elle n’a pas mérité mais ça ne rend pas les choses plus aisées. La surprise de cette visite ne lui a, en plus, pas donné l’occasion de se préparer. La spontanéité n’a jamais été pour elle, sauf avec Jill...La chirurgienne prépare déjà mentalement les rames qui lui permettront, peut-être, de conserver son embarcation dans la bonne direction. Parce que c’est exactement la sensation qui l’assaille présentement. Se noyer. Dans ses propres contradictions, dans sa toute puissante hypocrisie, dans ses doutes de petite fille fragile.
L’attitude de la flic ne l’aide guère à y voir clair. Sa cadette a toujours eu ce pouvoir. Celui de la décontenancer, de la prendre à revers pour mieux la faire botter en touche. Elle connaît les coups, est devenue maîtresse des parades pour la prendre à contre pied. C’est aussi exaltant qu’agaçant.

Elle sait. L’honnêteté dont a fait part la jeune femme. L’absence de mensonges. N’a pas besoin de l’entendre. N’a pas envie de l’entendre. C’est une nouvelle claque, un nouvel aveu de sa propre stupidité. Oui, elle a été conne. Plutôt deux fois qu’une. Et c’est les mâchoires serrées qu’elle tente de contenir la colère dirigée uniquement vers sa personne mais qui menace de rebondir, comme souvent, sur un bouc émissaire involontaire.

Bonnasse
Le mort la heurte. “Ne sois pas comme ça” répond-elle dans ce qui s’apparente à une supplique, rouvrant les yeux pour les reposer sur la flic. Elle refuse que sa vis-à-vis les réduise à.. ça. Du cul pour du cul. C’est vulgaire, et un brin irrespectueux, et si c’est sa façon de se venger soit, mais ça ne fait que l’embrouiller un peu plus, et surtout la vexer. “Je ne joue pas d’accord?” S’emporte-t-elle le temps de quelques secondes, se redressant subitement.
Les cent pas ne la calment pas et une main sur le front, elle soupire pour ne pas s’emporter. Ce serait un comble… “Du moins ce n’était clairement pas mon intention” soupire finalement la quadragénaire, un brin défaitiste.

Reposant ses yeux sur la jeune femme, elle se mord la lèvre inférieure. Consciente que c’est à elle de faire le premier pas, et les cinquante autres qui suivront, même si c’est à l’opposé de son beau schéma pré-établi. “Tu as raison. Je te connais et je sais comment tu fonctionnes. Mais tu me connais aussi.” Faisant le tour du bureau, elle-même seulement vêtue d’un short et d’un débardeur comme quatre-vingt-dix pour cent de la population du camp, elle se place accroupie devant la chaise occupée par Jill, la fixant avec émotion. Bordel pourquoi il fallait toujours que ce soit si simple dans sa tête et si compliqué à transmettre à l’oral. “Je suis Maeve. Je ne suis pas simple. Trop cérébrale. Qui fout tout en l’air dès qu’elle a peur. Qui se referme comme une huître. Et oui, j’ai eu la trouille!” Fermant les yeux quelques secondes, elle se pince les lèvres, avant de replonger ses iris dans les siens. “De ça!” Ses yeux glissent sur la manchette de tissu qui couvre l’ancienne morsure. “De toi!” continue cette dernière en la fixant sans ciller. “De nous!” Elle déglutit, assumant sa faiblesse, son illogisme. “Je pensais que ce serait plus simple sans toi” finit-elle par avouer un peu honteuse. “C’est faux.”

Posant ses mains sur les accoudoirs de la chaise, prenant soin de ne pas empiéter sur l’espace vital de la jeune femme, pas plus qu’elle ne le fait déjà, elle inspire profondément. Ça ne devrait pas lui demander autant de courage mais les mots sont coincés dans sa gorge. Foutue peur à la con! “Tu me manques Jill. Et je me fous de savoir si tu trouves ça cucul ou mièvre, c’est un fait. Tu me manques.”


Beat happy stars, timing with things below, Beat with my heart more blest than heart can tell, Blest, but for some dark undercurrent of woe that seems to draw-but it shall not be so..
Let all be well, be well

KoalaVolant
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1171
Sujet: Re: Reset   Sam 7 Aoû 2021 - 21:42
Elle me tend mille perches pour tourner la situation en pure dérision. J’y résiste fort – vraiment – parce que je suis allergique à ça d’habitude. J’ai toujours fui mes ex, après Nora, avant d’entendre ce genre de plaidoyer. Je me suis longtemps persuadée que c’était pour lui/elle/autre, pour leur épargner ma capacité implacable à ne pas sauter dans le bain des jolis mots dégoulinants. Après les avoir largué en les ayant trompés – ou pas, quand ils avaient de la chance – avaient-ils besoin en plus d’entendre mes sarcasmes ? Mais finalement, je crois que je le faisais pour moi. Parce que cette liberté que je défends est une fuite en avant perpétuelle. Moi aussi, j’ai la trouille quelque part. La trouille de me sentir enchainée par un concept que je ne peux ignorer à la demande ; la trouille de sentir ces frissons dans l’estomac pendant encore des années.

- Maeve…, articulé-je alors qu’elle vient de conclure sur une déclaration qui me touche profondément, tu… tu cherches trop à te planquer derrière cette étiquette : « je suis Maeve, la sorcière autodestructrice qui est destinée à finir vieille fille ».

Je sais, c’est… pas délicat de lui renvoyer comme ça. Surtout quand elle est juste devant moi, que la chaleur de son corps irradie mes jambes nues. Difficile de nier l’appeler de mon corps, qui veut l’embrasser plus que tout autre chose. Mais je suis impassible, accolée au dossier de ma chaise, à la détailler attentivement.

- Ça te définit pas, je hausse les épaules, pas plus que d’être chirurgienne ou d’avoir été l’amante bafouée d’un enfoiré, je prends ces deux exemples, parce que j’ai souvent eu l’impression qu’elle ne lit sa personnalité qu’à travers ces deux prismes, on a été ensemble… un petit bout de temps mine de rien, même si en numéraire, ça ne représente que quelques mois ; on a tout vécu en accéléré, alors je sais aussi que tu peux être drôle, espiègle, solaire, attentionnée, audacieuse et… spontanée, j’ai gardé le meilleur pour la fin, et j’ai rien « inventé », j’ai fait que ressortir ce qui était là – et ce que tu voulais être, je n’ai été qu’un déclencheur mais si elle s’est découverte autrement, c’est parce qu’elle en avait intimement envie, t’es tout un tas de couleur Maeve, on l’est tous. C’est toi qui choisit de te peindre en noir et blanc.

J’ai le débit de quelqu’un de nonchalant et pourtant, je jure que cette métaphore est la preuve que je tiens à elle. Je veux dire : est-ce que je ne serais fait chier à faire autant de poésie pour les deux mecs que j’ai pécho la semaine dernière ? Je ne me rappelle même plus de leurs prénoms. Je suis une bite en prénoms.

- Du coup, je vais t’aider : ce que tu veux dire, c’est « ok, j’ai déconné et je voudrais réparer ça » ou « j’ai eu besoin d’être seule et j’ai pas été capable de te le dire correctement ». Et moi je réponds…, bien sûr que je suis assez conne pour faire trainer le suspens à ce moment-là, « ok, je comprends, c’est vrai que t’as vécu un sale truc… et je ne t’en veux pas », c’est si simple la vie vue par mes yeux. Je souris, puis finis par ajouter : tu me feras pas te dire que tu m’as manqué aussi, mon ton trahit évidemment ce que je ressens : elle m’a manqué cette idiote.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 783
Sujet: Re: Reset   Dim 8 Aoû 2021 - 0:26
Elle vise juste. L’aiguille qu’elle enfonce dans certaines plaies encore ouvertes est douloureuse. L’admettre encore plus. Ça l’a toujours agacé. Cette facilité déconcertante avec laquelle Jill semblait la cerner. Qui aimerait se rendre compte qu’il est si aisé de le percer à jour? Les vérités sont énoncées, bien trop justes. Et elle déteste ça, l’impression tenace d’être une gamine à qui on tente d’apprendre la vie. À nouveau ses paupières se ferment mais elle a au moins la bonne intelligence de ne pas l’interrompre ni de la contredire.
Et puis quelque chose s’éclaircit là-haut. Les yeux dans les siens, elle sonde, réfléchit, prend conscience que derrière sa désinvolture, son apparente froideur, son je m’en-foutisme assumé comme si rien ne l’atteignait, elle la connaît. Pas comme la chirurgienne lui a confié plus tôt, non. C’est plus… profond. Suffisamment pour contrer certaines des affirmations de la flic quant à sa vision de la vie ou d’une relation. Suffisamment pour lui prouver qu’au cours des derniers mois partagés ensemble, sa cadette a été plus qu’attentive, réellement investie. Bien plus que Maeve ne l’avait pensé. Car si elle n’avait jamais remis en cause la parole de sa partenaire, elle avait toujours cru être plus attachée. Comment aurait-il pû en être autrement finalement, quand sa vis-à-vis passait son temps à prôner la liberté.

Ça n’empêche pas à cette dernière de marquer des points et de pointer précisément tout ce que la doc a remis en question au cours de son isolation des dernières semaines. “Je sais et j’essaie” finit-elle par répondre. “Crois-moi j’essaie de changer tout ça.” C’est du moins les résolutions qui avaient découlé de sa récente dépression. “J’ai passé ces dernières semaines dans un entre-deux vraiment très sombre. Mais ce n’est pas une mauvaise chose. J’en avais besoin.” Elle n’a pas envie d’évoquer ce qui s’est passé entre les quatre murs de sa maison. C’est derrière elle maintenant. “Parce que je suis en vie!” Sa main droite vient se refermer autour du morceau de tissu dans un geste inconscient. “Des millions de personnes sont mortes de ce foutu virus et… Je suis en vie!!” Les mots de Jill tournant encore dans sa tête, elle les reprend, plus parlants finalement qu’un long discours. “Je suis fatiguée de vivre en noir et blanc. Je veux de la couleur. Je veux toutes les couleurs.” Elle insiste particulièrement sur l’adjectif, incluant ainsi la jeune femme dans la balance de sa nouvelle vision des choses.

Et quand sa cadette, comme bien trop souvent depuis qu’elles se connaissent, lui simplifie les choses, résumant leur séparation et son choix de l’évincer de sa vie de deux simples petites phrases, quand elle joue avec les nerfs de la doc pour finalement avouer qu’elle ne lui en veut pas, elle hésite entre lui serrer la gorge ou lui sauter dans les bras. Évidemment, elle ne fait ni l’un ni l’autre et sa dernière phrase lui soutire le premier vrai sourire de cette entrevue. “Tu voles mes répliques…” Un murmure, admettant doucement qu’elle a une nouvelle fois raison. C’est précisément tout ce qu’elle s’était répétée ces derniers temps. Un peu trop précisément. “Je n’ai pas besoin de te l’entendre dire….” Alors seulement elle ose, et cette autre qu’elle est en sa compagnie, celle qu’elle aspire à être maintenant qu’elle a vécu le pire, pointe à nouveau le bout de son nez. Se redressant, la toubib garde ses mains sur chaque accoudoir, dominant la jeune femme de sa hauteur. “Je sais que je t’ai manqué.” Son regard ne cille pas quand elle le plonge dans le sien. “Est-ce que tu peux arrêter d’être si… perspicace?”


Beat happy stars, timing with things below, Beat with my heart more blest than heart can tell, Blest, but for some dark undercurrent of woe that seems to draw-but it shall not be so..
Let all be well, be well

KoalaVolant
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1171
Sujet: Re: Reset   Lun 9 Aoû 2021 - 1:49
J’ai un sourire malicieux quand elle déclare vouloir cesser de vivre en noir et blanc. A la bonne heure, j’ai envie de dire. Morticia va peut-être devenir… Vie-ticia ? Non, elle est nulle celle-là, je la prononcerai pas à haute voix. De toute façon, Maeve me fait rire en prétextant que je lui pique ses répliques. Oui, c’est vrai. J’en suis très fière ! Je sais pourtant le tumulte qui continue de faire rage sous son crâne. C’est comme ça, on ne guérit d’une vie de nuances de gris en quelques semaines – et je parle pas du bouquin de cul.

- Tant mieux…, que je murmure, volontairement provoquante, quand elle déclare ne pas avoir besoin de m’entendre avouer qu’elle m’a manqué.

Car ça a été le cas. Ce n’est pas une question charnelle, parce que je me suis déjà envoyé en l’air plusieurs fois depuis la « rupture » - et pas qu’un peu. C’est une sensation. C’est subtil. Je suis hédoniste – ou épicurienne, la différence entre les deux m’échappe encore – alors le sexe, j’en ai besoin, mais ça fait partie de mes habitudes. Ce qui me fait vibrer – vraiment vibrer – ce sont les nouveautés. Avoir des sentiments pour quelqu’un, c’est une nouveauté. C’est une putain d’aiguille dans mon derch’ mais c’est aussi un bon plaid autour du cœur.

Je ne pensais pas redécouvrir mon quotidien à travers ce que je ressens pour elle. Même les trucs les plus triviaux deviennent captivant. Comme quand je me levais au milieu de la nuit pour pisser et qu’en revenant dans la chambre, je la voyais endormie, et je la trouvais belle. Belle parce qu’elle avait l’air paisible, apaisée, détendue. L’orgasme que je lui avais donné avant de fermer les yeux devait aider – wink wink – mais surtout… je crois qu’elle se plaisait bien. Elle sortait de sa coquille austère et la voir comme ça, ça me rendait… merde, je dirai pas « heureuse ». Ce serait beaucoup trop mièvre.

Mon regard suit les prunelles de Maeve qui se dressent sans ciller au-dessus de moi. Elle me surplombe complètement désormais et gagne largement en assurance. Quand elle veut, elle apprend vite. Difficile de ne pas loucher sur sa généreuse poitrine qu’elle me colle sous le nez, mais je résiste. Mes lèvres conservent ce demi-sourire impertinent, je rétorque avec une indolence calculée :

- J’étais flic. J’ai même pris des cours de psychologie…

Je n’arrêterai pas, évidemment. Pas plus que je ne cesserai d’être moi. La « moi » qui en pince pour elle, certes, mais surtout la « moi » qui n’aime pas laisser ce genre d’ambiance drôlement intense s’éterniser. On ne va pas se faire plus de déclaration, pas vrai ? Je ne pense pas que Maeve ait une bague à passer à mon doigt et comme je n’ai pas de zizi – pas aux dernières nouvelles – je ne peux pas non plus lui avoir collé un polichinelle dans le tiroir. Alors puisqu’on en a fini avec la réconciliation…

- J’ai très envie de t’embrasser de façon très colorée là…, c’est un aveu et une invitation.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Reset   
Revenir en haut Aller en bas  
- Reset -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: