The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -30%
Baskets Nike Air Max Genome
Voir le deal
119 €

Edge of the world
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | The Exiles
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2437
Sujet: Edge of the world   Ven 6 Aoû 2021 - 23:58
25 juillet.

Le soleil irradiait dans le ciel d’un bleu éclatant et répandait sur Seattle son souffle chaud, dont la lumière blanche ricochait joyeusement sur le bitume. Il y avait quelques jours maintenant que les températures croissaient dans la cité d’Émeraude et s’abattaient avec force sur le dos des survivants, comme si cette fournaise avait été une chape de plomb. Même Valérian qui était pourtant accoutumé aux rayons brûlants de sa Grèce natale se trouvait ainsi pris au dépourvu par cette météo inédite.

Ses lunettes de soleil sur le nez, il s’était ce jour-ci rendu en voiture à l’ORB pour y récupérer Reese, le coeur gonflé d’une certaine impatience. Il y avait des semaines qu’il préparait cette sortie et les températures actuelles semblaient propices à celle-ci. Tout avait été minutieusement préparé par ses soins. Le grec avait en effet à coeur que cette sortie soit parfaite. Il y avait en vérité bien longtemps qu’il n’avait investi autant de temps et d'énergie à des fins personnelles et non pas dans l'intérêt du groupe. D’une certaine manière, cette escapade représentait une bouffée d’oxygène pour lui et lui permettait de se délester de ses responsabilités l’espace de quelques jours.

Assailli de quelques réticences, Valérian avait toutefois rabâché des consignes de dernières minutes aux siens avant de quitter le Merchants, se donnant ainsi l’impression d’un parent qui rechigne à laisser ses enfants seuls. À bout de patience, Yulia l’avait finalement poussé hors du bâtiment en exigeant qu'il déguerpisse rapidement. Le grec lui avait alors adressé un sourire mièvre et avait enfin largué les amarres, son sac jeté en travers de son épaule.

Il sourit en apercevant Reese qui l’attendait comme prévu devant le refuge bariolé des Gentle Bastards. Terriblement impatient, le grec sortit de sa voiture et rejoignit à grandes enjambées la jeune femme pour la prendre dans ses bras et l’embrasser avec fougue. Il ressentait à son contact un besoin frénétique, une envie démesurée qu'elle attisait violemment en lui, comme si un feu s'était propagé dans sa poitrine à sa simple vue. Haletant, il se détacha à regret d’elle et lui sourit d'un air béat. « Prête à disparaître quelques jours en compagnie d'un bel et sombre inconnu ? » lui souffla-t-il avec une petite moue espiègle. Après quoi il ouvrit la portière à Reese et s’installa à côté d’elle dans l’habitacle.

Le trajet dura dix minutes et ils atteignirent la Marina de Russel Carroll Bell Harbor. Valérian dissimula alors le véhicule dans un des grands hangars qui surplombaient les quais puis fit signe à Reese de le suivre le long de ceux-ci. Le soleil faisait alors miroiter sur les vagues des éclats blancs, semblables à des cristaux incandescents, et lui conférait un aspect moiré, absolument captivant.

Comme un enfant que l’impatience rend intenable, Valérian guida Reese jusqu’à un bateau amarré au bout du quai et devant lequel patientaient Sidney et Daphne. Ceux-ci hochèrent la tête à leur vue puis s’éloignèrent rapidement, un mince sourire aux lèvres. Radieux, le grec se tourna alors vers la jeune femme et lui demanda avec avidité : « alors, qu’est-ce que tu en penses ? »



- Oh boy, your eyes betray what burns inside you -

Awards 2020/21:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Reese B. Maddox
Reese B. Maddox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Gentle Bastards
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2455
Sujet: Re: Edge of the world   Sam 7 Aoû 2021 - 10:37
Lucy s'est carrément foutue de ma gueule - tout du moins je l'ai pris comme ça - quand je suis venue la voir pour quelques conseils de filles. En bref, j'ai eu droit à son expérience de prostituée pour me refaire une beauté. Mais depuis qu'on a bien fixé notre rendez-vous avec Valérian, je trépigne d'une certaine impatience de le rejoindre et de passer ce temps avec lui. De fait, en bas, les cheveux nattés par la rouquine, je suis clairement en train de faire les cent pas en me disant qu'il a pas intérêt à me la faire à l'envers. Mais le grondement de son moteur finit par me rassurer, et j'essaie de retenir un sourire d'idiote quand je le vois finalement sortir de sa voiture et venir directement m'embrasser.

Y'a pas de bonjour, juste l'urgence de se retrouver tous les deux rapidement. L'occasion de se voir est pas constante du tout, malheureusement. Enfin, je dis ça comme si j'étais déjà accro à lui alors que... Non, hein. Du moins, j'essaie de m'en convaincre. Je fronce les sourcils à sa remarque, et souffle un coup.

Mais on devait pas partir ensemble ? Que je lui rétorque avant d'esquisser un sourire complice, un brin moqueur également.

Oui, on se refait pas. Je le suis de toute façon, attrapant mon sac pour le mettre sur le siège arrière de son véhicule, appréhendant où il m'amène. Je suis pas très surprise en temps normal, peut-être une forme d'obsession du contrôle. C'est bizarre venant d'une meuf qui a fait qu'improviser les trois quarts de son existence. Mais, bon, je vais pas râler d'entrée de jeu, j'essaie juste de deviner où on se rend pour me contenter un instant. Je me concentre même sur la musique qu'il a mis dans la voiture en m'emparant de la main qui est sur le levier de vitesse, pour mieux la tenir.

C'est bizarre, mais on aurait presque l'air d'un couple vu comme ça. Direction le port, donc, où on peut sortir, et je sais pas trop où regarder. Deux personnes sont proches d'un bateau, et je peux pas m'empêcher de froncer les sourcils en interrogeant Valérian des yeux... Un bateau ?

Attend, t'es sérieux ? Que je lui demande frontalement, l'air fermé. On dirait que je le prends mal mais, ouais ! Parce qu'il a fallu que j'attende ma trentaine et une fin du monde pour qu'un mec m'offre enfin ce que je mérite ! T'es tellement m'as-tu-vu ! Que je me moque avant d'esquisser un sourire et le planter là.

Je m'approche du bateau, lui demande l'autorisation pour grimper à l'intérieur. Quand je l'obtiens, c'est presque avec pudeur que je m'y aventure. Je suis plus impressionnée qu'autre chose. Là, il pourrait me dire qu'on reste à quai pendant quatre jours, je m'en formaliserais probablement pas. Je crois que ça me comble déjà. L'intérieur est propre, le bateau était probablement pas à la flotte depuis le début de tout ça, il y a toujours eu la possibilité de l'entretenir. J'essaie de retenir tous les commentaires qui me passent en tête, je me retiens pas de fouiller en revanche, sans vergogne. Alors qu'il remonte l'ancre, je le fixe avec de grands yeux :

Attend, attend, on va où ? Que je l'interroge en m'approchant de lui. J'ai que la permission de minuit, moi, Bill est au courant ? Qu'on vienne pas me dire que j'ai peur ou quoi hein, je suis juste... Prévenante : Et puis tu sais conduire un bateau au moins ?!


I'll face the night and I'll pretend
I got Something to Believe in

Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | The Exiles
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2437
Sujet: Re: Edge of the world   Jeu 19 Aoû 2021 - 22:28
La main de Reese sur la sienne, le grec avait été incapable de réprimer un sourire tandis qu’il conduisait jusqu’à la Marina. Il y avait des semaines qu’il préparait avec soin cette sortie, aussi trépignait-il à l’idée de dévoiler à Reese le fruit de ses efforts. Le baiser qu’ils avaient échangé l’avait en outre galvanisé d’un sentiment euphorique. Il y avait bien longtemps que Valérian n’avait pas eu le coeur aussi léger à vrai dire.

Sur les quais, il fit signe à Reese de le suivre et l’entraîna à grandes enjambées jusqu'à un bateau. Les rayons du soleil ricochaient joyeusement sur celui-ci tandis qu’il flottait tranquillement, bercé par le doux remous des vagues. L'air crâne, le grec se tourna d’un bloc vers Reese et lui demanda avidement son opinion. Sa réaction le désarçonna toutefois et il la contempla, bouche bée, jusqu’à ce qu’elle ne se fende d’un sourire espiègle : « évidemment. » lui répondit-il en haussant une épaule comme si elle avait énoncé une évidence.  

Le regard pétillant de plaisir, il contempla la jeune femme tandis qu'elle s’approchait prudemment du bateau et lui demandait l’autorisation de monter à bord. Il hocha la tête, les commissures des lèvres frémissantes, et jeta un coup d’oeil à Sidney et Daphne qui patientaient plus loin. « Nous serons de retour dans trois jours. » leur indiqua-t-il. « L’île est à portée des talkies ; s’il y a le moindre problème en mon absence, contactez-moi. » et l’afro-américain, vêtu de son habituel pantalon pied-de-poule, sourit poliment. « Nous devrions nous débrouiller jusque-là. Amusez-vous bien. »

Il tourna ensuite les talons en compagnie de Daphne et remonta d’un pas élégant le quai. Le sac de Reese à la main, Valérian les contempla quelques secondes puis chercha la jeune femme des yeux. Elle s’était de toute évidence aventurée dans la cabine, aussi grimpa-t-il à son tour à bord. L’intérieur du bateau était propre, soigneusement aménagé par ses soins : sa batterie avait été pleinement rechargée et ses cuves d’eau remplies. Le frigo avait par ailleurs été garni de vivres. Le grec réservait en effet quelques surprises à son invitée.

Valérian était occupé à défaire les bouts lorsque Reese sortit précipitamment de la cabine, visiblement alarmée par la perspective de prendre le large. « Absolument pas ! » lui répondit-il d’un ton joyeux. « Ceci est un kidnapping, et j’ai la ferme intention de réclamer une rançon à Bill en échange de ta libération. » Il la contempla un instant puis eut un petit rire. « Sois sans crainte : je l'ai informé de mon intention d'enlever la plus belle femme de l’ORB l’espace de quelques jours. J’ai pour simple consigne de préserver ta peau de parfaite petite anglaise du soleil. Ce dont j'ai fait le serment. » dit-il d’un air exagérément solennel.

« Et pour répondre à tes autres questions : nous partons sur Blake Island, à trente minutes d’ici. J’ai fait le trajet plusieurs fois ces derniers temps. Elle est inhabitée. (il recouvra soudain son sérieux) s’il y avait le moindre problème, des armes sont toutefois rangées dans le coffre sous le canapé. Tu sais te servir d'une arme à feu ? »

Ses yeux pétillèrent ensuite. « Et je louais fréquemment des bateaux pendant mes vacances. J’ai passé mon permis quand j’avais vingt ans. Je te ferai conduire si tu veux. Ce n’est pas très compliqué. » tout en s’exprimant, le grec s’était dirigé vers un autre bout pour le défaire. « Est-ce que tu peux ranger les pare-battages dans le bateau ? (il croisa le regard interdit de la jeune femme) je veux dire… les bouées entre la coque et le quai ? »

Rapidement, ils préparèrent le bateau afin de quitter le plus rapidement possible le quai. Alors qu’ils s’éloignaient de celui-ci, Valérian adressa un large sourire à Reese tandis que grandissait en lui un sentiment inédit de liberté...



- Oh boy, your eyes betray what burns inside you -

Awards 2020/21:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Reese B. Maddox
Reese B. Maddox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Gentle Bastards
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2455
Sujet: Re: Edge of the world   Ven 20 Aoû 2021 - 1:28
Un rire m'échappe à son explication, alors que nous sommes à bord et sur le point de prendre le large. Je vais devoir lui faire confiance je crois, un exercice que j'ai pas pour habitude de produire trop régulièrement. Si c'est parce que mon cœur bat comme un tambour alors que je pose mon regard sur lui, je suis pas sûre que ça soit vraiment une expertise que je suis prête à franchir. Mais je vais ronger mon frein car, de toute façon si je le fais pas maintenant, Valérian peut tout simplement rattacher le bateau au quai, et me ramener immédiatement à l'ORB. Faut juste que je mette ma misanthropie de côté, pour... Trois jours. Au pire, je peux aussi le balancer par-dessus bord si jamais j'en peux vraiment plus de le voir.

Quel dommage, Bill n'aura jamais les moyens de me racheter, et toi jamais les moyens de m'entretenir durant ma séquestration ! Que j'ajoute avec un air moqueur. En plus, j'ai pour adage de ne jamais négocier avec les terroristes, donc je vais pas être une otage facile à vivre, mais ça, c'est ma vie en générale, je suis toujours persuadée que si les gens prétendent m'aimer, c'est parce que je suis une sacrée casse-couilles.

Pour les détails techniques, j'avise l'endroit que me désigne Valérian et hoche la tête. J'ai mes propres armes, je sais m'en servir. Quand aux flingues, ouais, je suis pas non plus une tireuse d'élite, mais je devrais me débrouiller au cas où il se passe en effet quelque chose. Vaut mieux espérer que ça soit pas le cas, ce weekend en tête à tête est à l'évidence une parenthèse dont nous avons tous les deux besoins.

Plus ou moins, je devrais m'en sortir, que je lui assure. Quant au pare-battage - de grands mots pour parler de bouées, vraiment un truc de riche ça - je roule des yeux avec insolence avant de m'avancer : Oui Capitaine, je m'en occupe...

Je lui jette un regard long alors que je fais ce qu'il me dit. Capitaine. C'est dommage qu'il ait pas le chapeau qui va avec, et la petite veste. Y'a moyen que ça soit super sexy, non ? Quoi qu'il en soit, j'ai pas le temps de lui glisser la mention, le bateau se met en marche, et on s'éloigne du quai pour progresser dans la direction qu'il connait. Je me tiens comme je peux, pas super en confiance, en profitant simplement de la vitesse qui rafraichie l'ambiance. Au large, y'a moyen que ça fasse du bien, qu'on ait un air plus respirable.

Je t'ai dit que je n'étais jamais montée sur un bateau ? Probablement pas, c'est pas comme si la conversation s'y était prêtée. Je me place derrière Valérian, le mouvement et la vitesse me font un drôle d'effet. Mais pas un truc amusant hein, juste... J'ai plus l'habitude de la terre ferme et de la voiture, je suis sans doute un peu fatiguée, la chaleur aide pas totalement. Ma tête se pose contre son épaule dans la foulée, je ferme les yeux. Est-ce que regarder l'horizon aide ? Je sais même pas quoi en penser, mais j'ai un peu la nausée. Je crois que je vais être malade...

Je marmonne pour moi, espère qu'il a rien entendu. Non, c'est bon. Je suis plus forte que ça, je vais quand même pas me laisser assommer par une mer un peu agitée quand même ? De fait, je souffle un coup, me redresse, lui offre mon plus beau sourire de circonstances - un brin forcé, possiblement avec mon teint blanchi. Mais ça va le faire. Je passe juste mes bras autour de lui, me contente de son odeur rassurante, me concentre là-dessus en retirant le reste. Ouais, c'est bon, là, je gère.

On arrive quand ? Le bruit du moteur couvre la conversation qu'on pourrait avoir. De toute façon, la situation inédite fait que converser est pas forcément le plus aisé pour moi. Mais c'est pas bien grave. On est pas mal, là.


I'll face the night and I'll pretend
I got Something to Believe in

Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | The Exiles
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2437
Sujet: Re: Edge of the world   Jeu 2 Sep 2021 - 18:12
Amusé, Valérian esquissa un sourire face à l’expression effrontée de Reese qui obtempéra néanmoins à sa demande. « Allez, du nerf ! » s’écria-t-il d’un ton joyeux avant de s’atteler à la tâche. Le grec mit ensuite en marche le moteur dont le grondement souleva les flots à l’arrière du bateau, répandant une écume désordonnée dans son sillage. Sur la houle, les rayons du soleil bondissaient comme des dauphins lactescents et accompagnaient joyeusement leur progression vers cet horizon prometteur de liberté.

Tandis que filait le bateau à la surface des vagues, de fraiches bourrasques tentaient par ailleurs de ralentir sa progression en l’accrochant de leurs doigts fébriles. Elles soulevaient dans un grand désordre les cheveux et le t-shirt de Valérian. Prudent, le grec consultait régulièrement du regard le sondeur de son tableau de bord. Si la plupart des balises de signalisation étaient encore à leur place, il préférait rester vigilant et surveillait son GPS tandis que le bateau longeait la côte. Il n’était en effet pas question de prendre le moindre risque.

Une fois que le bateau s'en fut éloigné, Valérian pressa cependant l’accélérateur et adressa un sourire espiègle à Reese. Le moteur rugit alors et la coque du bateau fendit les vagues comme du beurre : ils eurent alors l’impression de glisser à la surface d’une mer où se réverbérait une multitude de lumières : blanches, dorées, roses… elles évoquaient au grec les différentes facettes d’un diamant. Il y avait de fait quelque chose d’éthéré à la vision qui s’étendait face à eux.

« Vraiment ? » Le grec s’était exprimé d’une voix forte de sorte à couvrir le grondement du moteur. Il se tourna vers Reese qui progressait à pas prudents dans sa direction, manifestement peu rassurée par cette expérience inédite. Il lui tendit une main rassurante et l’attira jusqu’à lui : « c’est donc un privilège de vous avoir à bord, miss Maddox. » sourit-il tandis que leurs doigts restaient fermement entrelacés. « Je crois cependant savoir que les baptêmes de mer s’achèvent obligatoirement par des baignades improvisées… (il eût un sourire mièvre) j’ai toutefois malencontreusement oublié les maillots de bain. j’imagine qu’il faudra faire sans. »

Ils restèrent collés l’un à l’autre tandis que Reese s’installait derrière lui et posait sa tête contre son épaule. Les lèvres étirées d’un sourire qui lui était peu habituel, Valérian appuya sa tête contre la sienne et riva son regard vers l’horizon verdoyant qui se dessinait de plus en plus clairement devant eux. En vérité, il aurait aimé que cet instant s’éternise : qu’il se fige, comme s’il avait été capturé par une photographie...  

« Qu’est-ce que tu dis ? » aboya-t-il soudain. Il avait semblé à Valérian entendre Reese marmonner. Elle lui adressa cependant un sourire rayonnant et passa ses bras autour de sa taille. « Dans dix minutes ! » lui répondit-il d’une voix forte. « Regarde, on aperçoit l’île là-bas ! Nous ne sommes plus très loin ! »

***

Valérian immobilisa le bateau à une distance raisonnable de l’île : face à eux, se dressait une barrière naturelle de sapins dont la cime trempait dans le ciel. Seule la mélodie d’une brise salée était perceptible aux abords de l’île. Autour du bateau, l’eau était en effet calme et ondulait doucement au rythme du vent. Ils avaient ainsi tout l’air d’être coupés du monde ; comme si la mer les avait portés jusqu'à cet îlot étrangement préservé de la folie ambiante.

L’ancre plongea dans l’eau sombre. Les sourcils légèrement froncés, le grec s’assura qu’elle soit solidement arrimée puis rejoignit Reese de l’autre côté du bateau. « Alors, qu'as-tu pensé de cette première expérience ? » lui demanda-t-il avidement avant de l'attirer contre lui et de déposer un baiser dans le creux de son cou. Il sourit malicieusement. « et... que dis-tu de cette baignade ? »



- Oh boy, your eyes betray what burns inside you -

Awards 2020/21:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Reese B. Maddox
Reese B. Maddox
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Gentle Bastards
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2455
Sujet: Re: Edge of the world   Jeu 2 Sep 2021 - 19:48
Nous arrivons enfin, et en réalité, j'ai pas vraiment profiter du voyage pour faire grand chose et admirer la vie. Tout ce que j'ai pensé, c'est à surtout pas passer par-dessus bord si je me mets soudainement à vomir. Valérian a pas eu l'air de trop remarquer dans l'idée, du coup à défaut de sauver l'honneur, je sauve un peu la face. Mais quand le bateau ralentit, que l'ancre est jetée, je peux pas dire non plus que ça soit pour le mieux. Je soupire, et relève les yeux vers lui quand il me pose la question fatidique :

Tu veux la vérité ? Que je lui demande en esquissant une grimace. Disons qu'avec cette tête, il ne peut pas passer à côté. Je me sens toujours un peu patraque, mais ça va mieux maintenant que nous sommes arrivés. Et le fait de fermer les yeux m'a pas mal aidé à ne pas vomir. J'ai le mal de mer, et j'esquisse un sourire de circonstances, avant de rire de plus belle : Est-ce que ça finit par passer ?

J'espère, de toute façon, je finis juste contre lui, dans ses bras, tandis qu'il plonge poser un baiser dans mon coup et que je conserve ma risette en retrouvant son regard. La baignade, donc ? Je fronce les sourcils et jette un coup d’œil à l'eau à côté de nous avant de faire mine de réfléchir.

Je dis... Du bout des doigts, je remonte sur son épaule pour lui effleurer la joue ensuite. Et esquisse un sourire plus grand alors que je le repousse d'un coup, au point de le déstabiliser et de le forcer à s'asseoir : Que le dernier a l'eau fait la cuisine !

J'ai tout juste le temps de virer mes chaussures et mon jean que lui a déjà bondi à l'eau dans attendre. C'est pas qu'il est rapide hein : c'est que je suis extrêmement lente, c'est pas la même chose ! Perdue pour perdue, je retire ma veste et me jette avec mon t-shirt, me faisant saisir par le contraste de température entre l'extérieur et l'eau. Elle est fraiche oui, comme à chaque fois qu'on parle de l'océan. Et on en est rendus à avoir tout ça pour nous ? C'est incroyable. Je ressors de l'eau, tousse, j'ai un peu bu la tasse, j'avoue, mais je fais mine de rien en cherchant Valérian du regard :

Ok, j'ai perdu, je ferais la cuisine ! que je lui souffle en me rapprochant. Il s'agrippe à une bouée du bateau pour se tenir à la surface, et moi à lui : Mais tu as perdu aussi parce que je suis une catastrophe quand il s'agit de cuisiner... Je préfère l'avertir tout de suite, qu'il se fasse pas d'illusion. J'ai un rire amusé, le relâchant pour faire quelques longues. L'eau est incroyablement bonne, je me sens légère. Je suis pas une très bonne nageuse par contre mais, à défaut de mieux, je sais bien faire la planche ! Et tu as pu visiter l'île avant ? Y'a du monde dessus ? J'veux dire, du monde pas vraiment vivant ?

Je crois que je pourrais nager jusque là-bas pour voir ça par moi-même mais... Je sais pas si j'ai le droit. Après coup, je sais pas non plus depuis quand je demande l'autorisation pour faire des trucs, en fait ? Du coup, je m'en approche, sans attendre, c'est un peu comme l'aventure quoi !


I'll face the night and I'll pretend
I got Something to Believe in

Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Leader | The Exiles
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2437
Sujet: Re: Edge of the world   Ven 10 Sep 2021 - 13:46
Constatant la pâleur de Reese, Valérian fronça légèrement les sourcils et la scruta avec attention, tandis que son front se creusait d’une ride soucieuse. Elle esquissa alors une grimace contrite et lui avoua la vérité : « le mal de mer ? » répéta-t-il d’un air incrédule. Il n’avait pas envisagé qu’elle puisse être indisposée par cette traversée, en vérité. La houle n’avait pas été très agitée, mais sans doute la jeune femme était-elle très sensible au cahotement enduit par celle-ci...

Elle se fendit toutefois d’un rire claironnant, et Valérian eût un sourire désolé. « Mieux vaudrait que tu restes hors de la cabine au retour. Je tâcherai de ne pas prendre frontalement les vagues… » Il se sentit un instant penaud, et eut l’expression d’un enfant pris en faute. Son visage s’éclaira finalement d’une moue espiègle. « Ou bien… nous pourrions nous installer définitivement ici : habiter dans une hutte et vivre d’amour et d’eau fraîche… voilà une perceptive alléchante. » S’il s’amusa doucement de cette idée, le grec se figea tout à coup, suspendu aux yeux céladon de Reese, lorsqu’elle glissa un doigt gracile le long de sa joue. Ce contact lui donna l’impression qu’elle traçait une ligne de feu sur sa peau, attisant chez lui une envie qui lui coupa le souffle. Captivé, il approchait ses lèvres des siennes lorsque la jeune femme le repoussa brusquement en arrière.

« Quoi ? » Pris au dépourvu, il tomba lourdement sur ses fesses et lança un regard ahuri à Reese. Devant lui, elle entreprenait péniblement de se défaire de ses vêtements. Valérian se fendit alors d’une moue carnassière : ni une ni deux, il se dégagea rapidement de son short et de ses sandales et plongea la tête la première dans l’eau sombre. Les doigts glacés de celle-ci se refermèrent aussitôt sur lui. C’était comme si une multitude de fines aiguilles avaient en même temps transpercé sa peau. Aussi, grimaça-t-il franchement lorsqu’il émergea de l’eau dans une gerbe de perles scintillantes : « Merde, elle est froide ! » glapit-il dans sa langue natale, saisi d’horreur.

Le souffle coupé, il nagea précipitamment jusqu’à une bouée et chercha des yeux Reese. Elle progressait tranquillement vers lui, si bien qu’il s’efforça de regagner contenance et afficha un sourire radieux, quoique peu naturel. La jeune femme se mouvait avec bien plus d’aisance que lui, et ne paraissait pas incommodée le moins du monde par la température de l'eau. « Les miens prétendent que je cuisine de façon épouvantable. » maugréa-t-il en secourant la tête. « Je suis convaincu qu’ils exagèrent. Enfin, j’imagine qu’à nous deux, nous devrions nous en sortir. »

Reese le lâcha alors et fendit les flots pour effectuer quelques brasses. À contrecoeur, le grec l’imita. Plus il s’agitait dans cette eau froide et plus son corps s’habituait à sa température. Si bien que les grelotements qui le parcouraient finirent par se calmer. Plus à l’aise, Valérian se détendit peu à peu et se laissa flotter sur le dos, les yeux rivés au ciel bleuté qui s’étendait comme un dôme au-dessus de leurs têtes. Il inspira alors profondément et chassa de son esprit les inquiétudes qui le parasitaient depuis des mois…

La voix de Reese l’interpella soudain. Le grec se redressa dans l’eau et lui jeta un regard surpris. « Je suis venu à plusieurs reprises, oui. Pour m’assurer qu’elle ne représente pas de danger. Je n’y ai jamais croisé qui que ce soit, mais il vaudrait mieux que nous restions pru… » Ses yeux s’arrondirent lorsque la jeune femme entreprit de nager en direction de la plage. « Reese ! » siffla-t-il. « Qu’est-ce que tu fais ? »

Quelque peu anxieux, il la suivit rapidement. Un tapis de galets se déployait du rivage jusqu’au pied d’une épaisse barrière de sapins. Un silence rassurant régnait sur l’île, mais le grec restait aux aguets : le danger pouvait en effet survenir de nulle part. Dégoulinant de la tête aux pieds, Valérian avisa longuement Reese à ses côtés, notant la finesse de ses jambes nues et ses formes qui apparaissaient clairement sous son t-shirt trempé. « Nous devrions rester prudents. » bredouilla-t-il, médusé. « Je n’ai pas d’arme sur moi. »

Il esquissa un sourire et lui attrapa la main : « il y a une plage de sable, un peu plus loin. Suis-moi. La vue y est superbe. »



- Oh boy, your eyes betray what burns inside you -

Awards 2020/21:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Edge of the world   
Revenir en haut Aller en bas  
- Edge of the world -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: