The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-44%
Le deal à ne pas rater :
REALME C21 64 Go Cross Black
109.91 € 196.57 €
Voir le deal

One little bird come to your doorstep.
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Swann Widmore
Swann Widmore
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Gentle Bastards
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 48
Sujet: One little bird come to your doorstep.   Jeu 5 Aoû 2021 - 15:48
Août 2021.

Le soleil est presque à son zénith maintenant.
La chaleur est étouffante, oppressante. La ville et sa périphérie semblent avoir été englouties sous un dôme infernal qui ne laisse filtrer ni les embruns marins de la côte, ni le moindre souffle d’air frais. Sortir dans ces conditions est risqué, elle le sait, mais ses options se restreignent chaque jour un peu plus. La vague caniculaire qui sévit depuis une semaine maintenant l’a forcé à se cacher dans de vieux immeubles abandonnés et à ne sortir qu’en fin d'après-midi, début de soirée. Le nombre de kilomètres prévus par jour a été divisé par dix, ne pouvant que se déplacer quelques heures, si possible avant la nuit tombée. Il n’y a malheureusement pas que la distance parcourue qui est réduite. Ses réserves d’eau sont dangereusement basses de même que la nourriture emportée avec elle. Et si un humain peut survivre une semaine sans se nourrir, l’eau, elle, deviendra un problème majeur d’ici quatre jours, si ses calculs sont bons. À vrai dire, rationnée comme elle l’est, Swann n’est plus certaine de pouvoir se fier à son esprit.

La ville n’est plus si loin maintenant et elle a eu le choix. Continuer de se préserver le mieux possible de la chaleur et ne progresser que durant les heures les moins éprouvantes, ou tenter sa chance dans cette fournaise et atteindre Seattle en deux jours.

Maintenant que ses pieds traînent dans la poussière du sentier, que le bout de ses chaussures, qu’elle ne parvient parfois plus à lever correctement, bute contre les caillasses et manquent de la faire chuter, qu’elle se contente d’une gorgée d’eau toutes les vingt minutes pour ne pas se déshydrater complètement, que son ventre commence à la lancer tellement son estomac est vide, le trentenaire commence à regretter.

Le morceau de tissu qu’elle a enroulé autour de son poignet lui sert à éponger son front et sa nuque une énième fois. Quelques minutes à peine, c’est le temps écoulé pour que la sueur perle à nouveau. Son débardeur lui colle à la peau, trempé. Sa tête lui donne la sensation de peser une tonne et il lui faut parfois cligner des yeux plusieurs fois pour effacer les points blancs qui apparaissent dans son champ de vision.
Au loin, les buildings encore debouts, symboles de l’ancienne cité d’émeraude.

Tu peux le faire. Flanche pas. Pas maintenant. Pas après tout ça. Pense au message radio. Markus. Il y a des survivants ici.

Une roche manque de la faire chuter et la jeune femme se rattrape à la carcasse d’une voiture de justesse. Son buste cogne contre la carrosserie du véhicule et elle sursaute quand, derrière la vitre, une main décharnée et sanguinolente frappe alors qu’un râle typique et familier se fait entendre. “Putain de merde” grogne-t-elle en se reculant précipitamment. Trop pour son état. Elle s’étale les fesses au sol, retenant un gémissement plaintif, tandis que sous la carcasse, une autre, mouvante celle-ci, rampe jusqu’à elle.

La main tremblante, elle cherche le couteau militaire à sa cuisse, galère à détacher l’étui et, l’arme en main, attend que sa cible - même si elle se sent davantage comme la proie - arrive à sa portée. Elle repense aux mots de son cadet. N’hésite pas. Jamais. La lame frappe, une fois, deux fois, la troisième est la bonne. La boîte crânienne cède et dans une grimace Swann retire le couteau de la cervelle. Trois coups. Il lui a fallu trois coups. Signe que sa force l’abandonne. Il lui faut continuer.

Et tandis qu’elle se relève, vacillante, étourdie, le karma semble ne pas vouloir lui laisser d’autre choix. Dans les hautes herbes, encore invisibles, elle les entend. D’autres râles. “Chier…” Incapable de courir et incapable de lutter, l’ingénieure continue pourtant de mettre un pied devant l’autre, se motivant intérieurement à poursuivre.


In a hundred lifetimes || in a hundred worlds || in any version of reality

Revenir en haut Aller en bas  
Daniel N. Iacobo
Daniel N. Iacobo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Gentle Bastards
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 635
Sujet: Re: One little bird come to your doorstep.   Lun 16 Aoû 2021 - 16:39
Mais non … j'te l'ai déjà dis, c'est pas sexiste, ni rabaissant ou quoi. C'est juste une manière mignonne d'appeler les gens … j'le dis aussi pour les mecs, hein. Guapa, guapo … J'sais pas c'est compréhensif pourtant ? Enfin j'pense pas être du genre à harceler les gens quand même … si ?

Mon visage se tourne partiellement vers celui de Lexie. J'suis même pas sûr qu'elle m'écoute vraiment. En fait je crois qu'elle a mentionné ma manie de donner des surnoms aux gens juste pour m'embêter, à la base, mais maintenant j'en fais une affaire d'état.

J'veux dire … J'vous appelle comme ça car je vous aime bien. Je le fais pas aux inconnus. Enfin … si, des fois. Mais c'est sans arrière pensée !

Je lâche un soupir et réajuste mon bob sur ma tête et mes lunettes sur mon nez. Avec le soleil qui tape aussi fort et ma mauvaise vue, autant dire que j'ai l'impression d'être devenu René la Taupe. Même avec mes lunettes, j'dois plisser les yeux, et j'ai parfois tendance à sursauter en passant à côté d'un lampadaire en pensant qu'il s'agit d'un rôdeur.

J'ai trop chaud
, je soupire encore. J'aimerais bien rentrer.

On était sorti y'a quelques heures pour remplir une mission encore un peu débile, encore une lubie de Bill. Il voulait récupérer des fringues d'été dites « classes » parce qu'il refusait, selon ses dires, de ressembler à un touriste, mais qu'il aimerait tout de même ne pas mourir de chaud. Alors on avait fais le tour de la ville et des anciennes boutiques. On avait trouvé quelques trucs pas trop mal. À présent, on sort de la dernière boutique – on a rien pu récupérer -, et je me sens vidé de mes forces.

On s'est pas mal éloigné de là où on est garé pour être plus discret, va nous falloir encore marcher, à mon grand dam.
Au final, malgré la chaleur, la journée a été calme. On a dû buter quelques rôdeurs au passage, mais ça, c'est la routine, et à présent, tant qu'on ne croise pas de super-Z, moi j'suis content. Pas d'autres vrais dangers à l'horizon que les rayons dévastateurs du soleil.

Ma main s'accroche au haut de Lexie alors que je lui jette un regard implorant par-dessous mes lunettes de soleil.

Allez ... viens on rentre. J'suis mort j'ai envie de me planquer au frais.

D'autant que, je sais pas pour Lexie, mais moi j'ai encore des restes de l'insolation. Un bourdonnement dans mon crâne et un manque d'appétit, surtout. Bah, paraît que ça me fait pas de mal de réguler mon alimentation, mais bref ...



   
Why not Me ?
Revenir en haut Aller en bas  
Lexie Sway
Lexie Sway
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Gentle Bastards
Chasseur de primes
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 578
Sujet: Re: One little bird come to your doorstep.   Dim 22 Aoû 2021 - 12:10


Bill et ses lubies. Autant dire que parfois il nous demandait quand même des choses bizarres, mais on finissait par s’y faire. Pour aujourd’hui, la mission c’était de trouver des fringues pour tous le monde, et surtout pour le Roi. Moi personnellement j’avais déjà prévu le coup. Ma petite jupette noire, mon haut rouge en soie, mon chapeau de paille et mes lunettes de soleil.

On à trainé, presque toute la journée et on n’a finalement pas trouvé grand-chose. Du moins, pas grand-chose qui correspondrait aux gouts excentriques de Mr. Roth. Dany me parle d’une histoire de surnom qu’il donne à tous le monde, je ne l’écoute que d’une oreille je dois bien l’avouer. Je ne me sens pas au meilleur de ma forme, la chaleur est exténuante et je déteste transpirer. Ce n’est pas bon pour le teint et le grain de ma peau « Ouai, si tu le dis. Je ne vois pas pourquoi t’en fais toute une histoire de toute manière, j’appelle bien tout le monde chaton. Je ne vois pas pourquoi les gens se vexent, ils devraient se sentir honoré qu’on leur donne autant d’attention » Et je hausse les épaules.

Lui aussi il se plaint de la chaleur, je crois que toute la ville subit ce temps si chaud. Il me tire le haut pour me faire savoir qu’il veut rentrer. On n’est pas garé à coté, mais je partage son envie, je commence aussi à en avoir marre de trainer ici « Ouai allez, on se tire, je rêve d’un verre d’eau et d’une bonne douche »

Alors qu’on est sur le chemin du retour, une silhouette se présente devant nous. De la ou on est, je n’arrive pas trop à savoir si c’est un vorace ou un être encore vivant qui semble avoir du mal à avancer droit. Je lève mon bras pour le poser juste devant Dany « Hé regarde ! C’est quoi là-bas ? Un rôdeur ou bien ? » Je sais que Dany n’est pas bon observateur, ou moins que moi en tout cas c’est certain. Je le regarde et maintenant qu’on passe plus de temps ensemble, on se comprend un peu mieux. Je me baisse, récupère mon petit couteau dans la chaussette de ma bottine. Je me relève et enlève mes lunettes de soleil, comme si j’allais mieux voir en réalité « On s’approche, mais … Restes sur tes gardes, si c’est un rôdeur, je veux pas de mauvaises surprises ! »

On décide alors de s’avancer. Doucement et avec prudence. Au fur et a mesure qu’on se rapproche, je distingue que ce que j’ai éventuellement pu prendre pour un mort revenu à la vie n’est en fait qu’une jeune femme qui semble totalement désorientée. La chaleur surement, elle n’a épargné personne. Je souffle, tant mieux. Enfin, mon soulagement est de courte durée. Elle n’est pas seule et ce qui la suit pour le coup j’en suis certaine, ce n’est déjà plus vivant depuis longtemps « Et merde » que je lâche. Manquait plus que ça. Je regarde Dany, moi personnellement, je ne sais pas qui est cette personne et je sais très bien que venir en aide aux étrangers, ça n’apporte que des soucis « Je propose qu’on se barre. Elle fait une bonne diversion pour qu’on puisse se tirer sans les avoir au cul ceux-là » Ouai, je sais, ce n’est pas cool mais franchement … Je m’en tape royalement.





La rose n'a d'épines
que pour qui veut la cueillir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Swann Widmore
Swann Widmore
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Gentle Bastards
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 48
Sujet: Re: One little bird come to your doorstep.   Mar 24 Aoû 2021 - 16:28
Les râles se rapprochent. Elle a beau tenter d’accélérer l’allure, de compter sur la mécanique du corps qui n’a pas besoin de réfléchir pour mettre un pied devant l’autre, chaque pensée cohérente s’étiole dans cette chaleur insoutenable. Toute son attention est focalisée sur les grognements derrière elle, qui gagnent du terrain. Problème? Ils ne se fatiguent pas. Jamais. Peu importe les mètres parcourus, peu importe combien de temps l’ingénieure peut encore tenir, elle flanchera avant eux. À la prochaine chute, ce sera la dernière. Ils la rattraperaient et… non, elle ne veut pas penser à ce qu’ils lui feront. Refuse de visualiser une telle fin. Pas après cinq ans. Pas après avoir abandonné tout ce qu’elle connaissait par besoin égoïste de la retrouver.

Alors elle continue, chancelante, en eau, faible. Les yeux la piquent, lui jouent des tours en des hallucinations visuelles. Sa tête continue de lui tourner et la menace continue de gagner du terrain. Pas ici, pas comme ça. C’est trop con!

Et puis deux silhouettes, plus loin, devant elle. La chaleur, le bitume qui réfléchit la lumière aveuglante du soleil dans des oasis éphémères, la jeune femme croit voir d’autres morts. Quand bien même, Jarod lui a bien spécifié de se méfier autant des vivants que du reste, sinon plus. Elle est baisée! Jetant un coup d’oeil par-dessus son épaule, elle regrette immédiatement ce réflexe. Ils sont trop près.
À chaque portière de carcasse rencontrée, elle tente de les ouvrir. Fermée. Les morts se rapprochent. Fermée. Ils grognent davantage, les mains commencent à se tendre. Fermée. Elle s’agite, à bout, le cœur tambourinant à mille à l’heure dans sa poitrine. Elle a l’impression qu’il se répercute dans chaque organe, dans son foie, dans son estomac, dans son cerveau.

Dans un geste rageur et un soupir de soulagement, l’une des portières rouillées s’ouvre d’un coup, l’entraînant dans le mouvement. Perdant l’équilibre, elle se rattrape de justesse et après avoir vérifié que l’habitacle est vide s'engouffre dans celui-ci, refermant derrière elle. La respiration saccadée, la peur au ventre, elle maintient la portière, juste au cas où. Ce n’est pas comme s’ils pouvaient ouvrir et actionner des poignées mais c’est un réflexe stupide de survie.
Bientôt, les trois rôdeurs qui la suivaient de près s’agglutinent contre le véhicule et tambourinent contre ce dernier. D’accord, ça ne la sauvait que d’une mort certaine à l’extérieur de l’habitacle, mais ça ne réglait en rien son affaire. Rangeant le couteau dans son étui, gardant la portière fermée de l’autre, c’est son flingue qu’elle vient chercher, l’armant dans sa main gauche. Il ne lui restait plus énormément de balles mais elle était davantage à l’aise avec. Merci sa famille militaire et merci sa jumelle.

D’ailleurs, dans cette situation plus que précaire, c’est vers elle que toutes ses pensées sont tournées.


In a hundred lifetimes || in a hundred worlds || in any version of reality

Revenir en haut Aller en bas  
Daniel N. Iacobo
Daniel N. Iacobo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Gentle Bastards
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 635
Sujet: Re: One little bird come to your doorstep.   Mer 25 Aoû 2021 - 11:38
Enfin, Lexie daigne accepter qu'on rebrousse chemin. Je lâche un soupir de soulagement, ressentant d'avance le plaisir de l'eau fraîche sur ma peau. On a même accéléré l'allure pour le coup, tous les deux pressés de rentrer.

Sauf que ça ne pouvait pas être aussi simple, bien évidemment.

Quoi ?

Je regarde mon amie, puis face à moi en plissant les yeux. En effet, il y a bien une silhouette, mais j'ai pas une assez bonne vue pour voir de quoi il en ressort.

On le laisse on s'en branle, je lâche dans un haussement d'épaules.

Mais, Lexie commande, et Lexie veut qu'on s'avance, alors on s'avance. Et elle eut un bon instinct, car c'est bien un être vivant qui peine à se déplacer. Et qui a attiré des êtres moins vivants.
J'échange un regard avec la jolie brune qui m'accompagne, et ouvre des yeux ronds comme des soucoupes quand elle annonce vouloir se barrer, et lui file un coup dans le buste.

Seriamente ? Sérieux, Lexie ? Tu veux avoir la mort d'une femme sur la conscience ?

Okay, je suis pas le mec le plus généreux de la terre, et pour tout dire, je suis carrément du genre lâche à la base. Mais là, quand même … y'a pas tant de rôdeurs que ça, en prime.

Si Vaughn avait eu cette mentalité à l'époque où il m'a trouvé, je serais pas ici aujourd'hui j'tiens à te dire !

Mes mains se calent un instant sur mes hanches alors que j'avise autour de moi. Elle fait ce qu'elle veut, moi je me barre pas sans tenter un truc.

Okay. Bah moi je vais faire une diversion. Tu vas pas avoir le choix de toute manière. Parce que je vais sans doute me mettre dans la merde, et que t'as pas envie que je meurs. Pas vrai ?

De ma poche, en provoquant Lexie du regard, je sors une petite boîte ronde à l'allure ancienne, que j'ai quand même récupéré lors de ma rencontre avec Zack dans ce grand magasin de musique, avant de la contourner pour m'approcher de la voiture où l'inconnue s'est enfermée – autant signer son arrêt de mort ! -.

A cinq mètres, je me pose, balance mon poids sur une jambe et lève le bras, telle une super-star s'apprêtant à faire son show. Mon pouce appui sur un bouton, et la voix de Lady Gaga s'élève. Pas assez forte pour attirer tous les rôdeurs au alentour, mais assez pour que ceux voulant manger la femme tournent la tête vers moi.
Mon visage oscille de bas en haut en rythme, j'ai même un sourire qui traverse mon visage.

Want your bad romance. Allez venez les petits petits petits.

Ils m'obéissent, et je jette un regard par-dessus mon épaule, vers Lexie, victorieux, en reculant, bras toujours levé. Au refrain, j'hésite à exécuter la célèbre chorégraphie, et me contente de faire quelques petits pas sans cesser de reculer.

Quand tu veux Chaton. Tu peux les contourner et en avoir au moins deux. Je m'occupe du troisième, okay ?

Je sors mon couteau de son étui, attendant que ma très chère amie fasse ce qu'elle a à faire avant d'en faire de même.



   
Why not Me ?
Revenir en haut Aller en bas  
Lexie Sway
Lexie Sway
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Gentle Bastards
Chasseur de primes
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 578
Sujet: Re: One little bird come to your doorstep.   Mer 1 Sep 2021 - 23:39


« Ouai je suis sérieuse ! Putain, on est pas les Gentle Saints. On est les Bastards, ça en dit assez long sur nous non ? » Je ne sais pas qui est cette personne et franchement, venir en aide aux autres ça rapporte que des ennuis. Comme disait mon vieux Franck « Être gentil ce n’est pas un métier »

Mais mon super pote ne semble pas vouloir la laisser là et il me force la main. Avec son regard de merlan frit et ses petits yeux de chat, je ne sais clairement pas lui résister. Je lève les yeux au ciel « Pfff Dany, tu fais chier » et je finis par le suivre alors que lui s’est déjà bien avancé sans moi.

Je prends Harley dans mes mains, pas la peine d’attirer plus de rôdeurs qu’il y en a déjà. Mais j’avais oublie que c’est avec Danou que je me trouve et je m’arrête net dans mon avancée quand j’entends la musique. Lady Gaga qui sort de chez Dany « MAIS QUOI ? » que je lâche. Il est sérieux là ? Il est complétement inconscient, il va attirer toute la planète vorace à ce compte-là. Je reste pantoise et lâche même malgré moi un rire jaune. Mais quel couillon celui-là. Je souffle encore une fois. Au moins c’est vrai que les rôdeurs ne s’en prenne plus à la voiture dans laquelle l’inconsciente s’est enfermée. J’en profite donc pour commencer à me ruer vers eux, comme demandé, Harley qui tournois dans mes mains.

Le premier ne fait pas long feu sous mon tir incroyable. Plus de tête sur le corps, allez hop, next. Je donne un second coup sur le deuxième qui tente d’esquiver. Il est rapide mais pas assez contrairement à moi et je finis par m’acharner sur son crâne déjà bien aplatis et en bouillis pour être sur qu’il ne se relèvera pas non plus.

Mais je ne suis pas assez fort, ni assez rapide pour le troisième qui saute sur moi. Je suis de dos et il tente de me morde au niveau du coup. J’avance, me prend les pieds dans le cadavre définitivement sans vie du premier rodeur que j’ai mis à terre. Je tombe sous mon poids augmenté de celui de mon attaquant. Je suis au sol, sur le ventre et je lutte pour éviter de me faire mordre, mais la position dans laquelle je suis complique pas mal les choses « BON DANY, t’as fini de faire ta princesse là ???? Coupe-moi cette musique et vient m’aider ! » Et je jette un oeil, de coté sur la voiture. La où la couarde s'est caché « Et toi surtout, viens pas m’aider non plus !!! » Bordel. Déjà qu'on vient lui sauver le cul, elle pourrait au moins nous filer un coup de main.

HRP:
 


La rose n'a d'épines
que pour qui veut la cueillir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Swann Widmore
Swann Widmore
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
The Gentle Bastards
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 48
Sujet: Re: One little bird come to your doorstep.   Sam 4 Sep 2021 - 12:25
Les mains s’acharnent sur la vitre, laissant des traînées rougeâtres sur celle-ci et parfois même quelques lambeaux de chair. Les regards hagards se perdent dans le sien et elle son cœur manque d’éclater dans sa poitrine. Quel est leur degré de conscience, là, alors qu’ils ne pensent qu’à l’éviscérer pour se repaître d’elle? Et comment peut-être décemment se poser ce genre de questions alors qu’elle est à deux doigts de mourir? Sur tous les scénarios que ses nombreux cauchemars ont porté, l’ingénieure n’avait pas imaginé finir dans une carcasse aux relents de sueur. Elle n’avait pas imaginé… le court de ses pensées s’interrompt et un instant elle bloque alors que des notes de musique résonnent dans sa boîte crânienne. Merde, ça y est, elle devenait folle. Trop faible, trop soumise à la peur. “Lady Gaga?” Non, clairement, à choisir, son esprit lui aurait soufflé un autre air comme dernier repas mental du condamné. Elle reste un instant coite, avant de percevoir, entre la poussière et la buée formée par sa propre respiration sur les vitres, deux silhouettes, humaines, se rapprocher. Ce n’était donc pas une hallucination de son esprit perturbé et déshydraté.

Les coups pleuvent, et toujours cette musique qui contrebalance complètement l’intensité et la dangerosité de l’instant. Puis l’un de ses sauveurs - même si le doute reste encore permis - se retrouve en fâcheuse posture et bien que ça aille à l’encontre de ses instincts moraux les plus rudimentaires, les plus ancrés, elle hésite. Les paroles de son frère résonnent dans sa tête, encore et encore et encore. Se méfier des vivants, encore plus que des morts. Elle se fait apostropher par la femme, et, ouvrant la portière à la volée, tire une première fois, la main tremblante. La balle transperce le coup du mort et ricoche contre la carrosserie d’un autre véhicule. Les yeux grands ouverts, elle se dit qu’elle a eu de la chance de ne pas tuer celle qui tentait de l’aider.

S’extirpant de l’habitacle, l’adrénaline prend pendant un temps le dessus sur ses étourdissements et sa faiblesse mais Swann ne prend pas de risque. S’approchant du rôdeur, elle colle le canon de l’arme sur sa tempe et lui explose de crâne, non sans éclabousser les vêtements de l’inconnue.
Poussant d’un coup de pied manquant cruellement de force le gisant sur le côté, elle tend une main à la brune pour l’aider à se relever, pointant son arme derrière elle pour vérifier qu’aucun cadavre n’est dans leur périphérie proche.

D’autres arrivent déjà, plus loin, attirés par les deux coups de feu et la musique et lâchant un “merci” sauvage, l’ingénieure prend déjà ses distances avec son alliée de fortune pour rejoindre le troisième protagoniste de cet épisode macabre. Mieux valait ne pas traîner ici plus que nécessaire. Si sa tête continue de lui tourner, si son estomac, vide, fait danser dangereusement la bile qu’il contient, elle tient bon. Elle n’a pas le choix. Pourtant, arrivée à hauteur de l’homme, elle perd une nouvelle fois l’équilibre et se rattrape de justesse à ce dernier. Elle est à bout de force. “Faut trouver un abri” supplie-t-elle. Si elle connaît Seattle, le champ de ruines qu’est devenue la métropole lui est aujourd’hui étranger. Elle ne sait rien de la situation ici, ni des survivants qui en composent la vie.

Spoiler:
 


In a hundred lifetimes || in a hundred worlds || in any version of reality

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: One little bird come to your doorstep.   
Revenir en haut Aller en bas  
- One little bird come to your doorstep. -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: