The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment :
Cdiscount mobile : Forfait 100 Go sans engagement ...
Voir le deal
8.99 €

Between lake and river
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
June D. Phelbs
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Remnants
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2488
Sujet: Between lake and river   Jeu 5 Aoû 2021 - 15:25
C’était la troisième étape pour l’avant-poste. Dans un premier temps, l’avocate avait balayé les cartes de la région pour dénicher les emplacements potentiels. La première contrainte était essentielle : proche d’une source d’eau claire mais loin des côtes. Valentine et Jeremiah en avaient parlé pour l’irrigation, June songeait également que cela mettrait leur chantier hors de portée des « pirates », dont ils ne s’étaient toujours pas définitivement débarrassés. Ensuite, il fallait une infrastructure au centre des terres, une perspective d’amélioration des défenses via les travaux et des arbres pour couper naturellement des ravages du vent. Après avoir isolée quelques options, la seconde étape avait consisté en un repérage par les airs confié à Adrienne et Sucre. La rouquine avait alors pu éliminer les lieux où trop de ravages avaient visiblement été faits, ou ceux qui étaient infestés de rôdeurs. Il ne restait donc plus que deux choix pour le chapitre suivant, à savoir l’inspection au sol.

L’hélicoptère venait justement de survoler le lac Panthère et surplomba l’ancienne ferme qui pourrait bien prochainement leur appartenir. A l’opposée, la rivière Tahuya étincelait sous l’astre diurne. Alors que la pilote faisait diminuer l’altitude, les pales puissantes de l’engin couchaient les hautes herbes jaunies par la canicule. La chaleur était encore féroce, si bien que June ne portait qu’un débardeur fin sous son gilet pare-balle, et elle était en sueur. Sa nuque, dégagée par son chignon impeccable, luisait à la lumière du jour ; sa peau pâle de rouquine avait déjà viré à l’écarlate.

Dans une dernière secousse contrôlée, l’appareil toucha le sol. L’avocate essuya ses mains sur son treillis et suivi les deux premières hommes qui avaient bondi en éclaireur. Luke et Denver. Déjà, ils signalaient la présence d’un mordeur, attiré par le bruit, et s’en occupèrent tandis que Sun et Deborah foulaient l’herbe à leur tour. La quadragénaire suivit le mouvement, arme au poing, casquette sur le front, lunettes de soleil sur le nez et sac sur le dos. Chacun connaissait son rôle ; maintenant que les « gros bras » avaient sécurisé le périmètre et que les pâles avaient cessé de torturer l’atmosphère, la rouquine donna de la voix :

- Luke, Deborah, vous restez près de l’hélicoptère. Sun, Denver, vérifier les habitations voisines, ses prunelles d’émeraude convergèrent ensuite vers Adrienne et Locklan, on s’occupe des granges et des pavillons.

Ça leur faisait quelques baraques à voir, ils en avaient pour quelques temps. L’objectif : éliminer les morts, noter les dangers potentiels ou les traces de passage d’autres survivants. Tout pour ne pas avoir de mauvaise surprise s’ils décidaient d’emménager durablement ici.



Infos bonus:
 


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Adrienne De Castel
Adrienne De Castel
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 475
Sujet: Re: Between lake and river   Jeu 5 Aoû 2021 - 22:16
Une nouvelle fois je me retrouve à piloter cette tondeuse volante, aussi agile qu’une brique dans un océan de ciment. Mais c’est toujours plus agréable que de me retrouver à ramper sur le sol brûlant de ce mois d’aout. Je pensais avoir eu l’habitude de la chaleur, ces années passés dans le Nevada ne m’ont guère habitués à ce soleil impitoyable. J’ai un regard derrière fois, vérifiant que mes passagers ne sont pas en train de mourir… visiblement non, j’ai un regard vers Sucre, il hausse les yeux aux ciels, lui-même ne semble pas ravis de devoir se poser.

Mais finalement nous amorçons la descente et les roues du Blackhawk touchent finalement l’herbe brûlée par le soleil. Je coupe la turbine et les pales perdent progressivement de la vitesse, le hurlement des pales décroit progressivement et je peux retirer finalement le casque de communication interne. Je passe entre les deux sièges, récupérant mon brave springflied au passage et je sors de la carcasse de l’hélicoptère : « Je vous confie Sucre messieurs, prenez soin de lui. » Je m’approche ensuite de Locklan, nous sommes désignés pour accompagner June lors d’une des fouilles.

Je ne connais guère le mécanicien, mais je crois avoir entendu Crownfield vanter ses mérites lors d’une soirée. J’apprécie d’ailleurs qu’il soit présent, la chaleur excessive n’est guère bonne pour la machine : « Je sais que ce n’est pas votre spécialité, mais j’apprécierai que nous regardions ensemble la mécanique de l’hélicoptère avant de redécoller, vous connaissez certainement les effets délétères de la chaleur sur les durites et les pièces mécaniques. » Je ne regrette pas ma tenue, légère, un simple débardeur qui laisse voir les tatouages de mes bras, des mes épaules et deviner celui dans mon dos. Cependant, je sens que ce soir je paierai très chèrement cette exposition agressive.

Nous commençons les fouilles avec June, je ne dis rien pour l’instant, mais je compte utiliser cette petite expédition pour lui faire valoir quelques idées pour augmenter l’efficacité de nos forces, J’ai un regards vers ceux que nous avons laissés en protection à l’hélicoptère, ce sont des nouveaux que je ne connais pas et je n’apprécie pas cela.
A l’entrée d’un des pavillons, j’épaule mon fusil et je lance à la rousse : « Prête quand vous l’êtes June. » Et quand Locklan lui aussi sera prêt, je n’en doute pas.



Dans les airs, une machine cesse  d'être un assemblage  mécanique

Elle s'anime et exprime , le tempérament du pilote.

KoalaVolant
Revenir en haut Aller en bas  
Locklan Reid
Locklan Reid
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1128
Sujet: Re: Between lake and river   Sam 7 Aoû 2021 - 15:03
Le plan était plutôt simple, sur le papier. On devait faire un peu de repérage au sol en vue d’établir un nouvel avant-poste au bord du lac. Je me penchai un peu dans l’hélicoptère pour me faire une idée de ce qui nous attendait en bas. « D’ici… Ca ressemble méchamment à Lopez Island, à un détail près. On peut revenir par la terre ferme. » J’en avais soupé des îles désertes. Je n’aurais pas signé deux fois pour un autre plan de merde de ce style. En vrai… Si. Surtout si c’était June qui me l’aurait demandé directement.

La chaleur était encore insoutenable. C’était pire encore une fois que nous avions mis pied à terre dans les champs en friche. Il n’y avait pas un seul couvert tant que nous n’avions pas quitté les abords de l’hélicoptère. La pilote se rapprocha de moi pour me demander de vérifier au retour s’il serait en état de voler. Je lui rendis un regard un brin mauvais en coin. « Ouais… Je connais aussi les effets délétères de la chaleur sur mon propre crâne, surtout quand je suis occupé à chouchouter tes petits bijoux. » Bien sûr que je m’étais déjà collé à leur révision. J’y avais même passé tellement de temps dernièrement que j’avais choppé une insolation, tout ça pour qu’elle puisse voler l’esprit tranquille. Travailler en plein cagnard ne m’avait pas vraiment réussi… Surtout que ça me demandait bien plus de temps de piger le truc avec ces maudits avions. Mais j’apprenais. « T’en fais pas, je regarderais ça. Je devrais arriver à le faire plus rapidement même. » Si j’avais la force de râler, c’était bien parce que ça allait mieux depuis.

Pour le moment, on avait d’autres priorités. Les équipes étaient faites et, bien entendu, je me retrouvais avec la pilote française. On aurait tôt fait de voir si on s’entendait aussi bien sur le terrain que lorsqu’il était question de mécanique. J’hochai la tête d’un geste sec quand June nous désigna les granges et les pavillons à visiter, réajustant ma casquette et mes lunettes de soleil. Mon fidèle Beretta vint naturellement retrouver sa place entre mes mains alors que je m’engageai à leur suite. Je laissais aux deux filles le soin de se positionner, June et moi de chaque côté des battants de la porte, tandis qu’Adrienne prenait un peu de distance avec son fusil. Après un regard entendu avec elles, j’enfonçai la porte d’un bon coup de pied. Je laissai le soin à June de s’engager en première, la couvrant de mon flingue, prêt à la suivre immédiatement.


"It's holding me, morphing me, And forcing me to strive
To be endlessly cold within, And dreaming I'm alive
And I'm not breaking down I'm breaking out

Last chance to lose control"
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Remnants
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2488
Sujet: Re: Between lake and river   Dim 8 Aoû 2021 - 16:09
Le regard glacé de June se posa brièvement sur ses deux co-équipiers, qui eurent heureusement la présence d’esprit de mettre fin à leur scène de ménage. La chaleur était un handicap suffisant pour qu’ils se permettent de manquer d’attention. Ils avancèrent donc vers le pavillon le plus important, certainement l’habitation de l’ancien propriétaire, et se plaqua au mur à gauche de la porte. Locklan, qui l’avait d’abord imité en miroir, pivota brusquement pour enfoncer le battant d’un coup de pied. Il céda en craquant, la serrure vola à l’intérieur de la pièce et la rouquine s’introduisit arme en avant.

L’entrée était large, avec une cloison sur la droite qui virait une paire de mètres plus loin sur une vaste cuisine à l’américaine, un salon en ligne de mire avec un escalier qui montait dans les étages et sur la gauche, une porte qui menait probablement au garage. Il n’y eut pas d’autre bruit que leurs semelles sur le carrelage, un nuage de poussière flottait à la lumière assommante du jour. Le canon du semi-automatique de l’avocate, aligné avec ses prunelles perçantes, flirta avec tous les coins sensibles. Pour l’instant, il n’y avait rien.

Elle s’avança en commençant par le salon. Pas de traces de luttes, pas de traces de sang, pas un meuble déplacé. La cuisine donna le même résultat et une inspection rapide permit de se rendre compte que les placards étaient vides. Vint le tour de l’étage, non sans que June n’ait à retenir un éternuement. Les marches grincèrent sous leur poids, mais aucune entité ne parut dérangée par l’approche des trois vivants. Sur le palier, le silence était aussi lourd que dans un mausolée.

Sans un mot, la rouquine guida l’inspection précautionneuse. Salle de bain. WC. Bureau. Chambres. La première était celle de deux adultes. L’armoire murale était ouverte, quasiment vide. Les vêtements qui restaient avait chu de leur cintre, laissant penser qu’on avait vidé la garde-robe précipitamment. Le seconde était une chambre d’enfants. Jouets et dessins sur les murs le prouvaient. Il y avaient deux petits lits aux draps défaits, chacun respectivement surmonté d’une peinture traçant un prénom : « London », « Sunday ».

Les couvertures comportaient quelques tâches brunâtres et au pied de chacun des lits, un seau au fond noirci. Ça ressemblait à une empreinte laissée par du sang, il y avait des années. June se décrispa légèrement et baissa son arme – la maison semblait clean. Néanmoins, elle fit quelques pas supplémentaires et un mot, posé sur le petit bureau à taille d’enfants, attira son attention. Il était rédigé à la main sur une feuille A4 jaunie par le temps.

Lettre:
 

June avait lu l’intégralité du mot sans sourciller, sans qu’une émotion ne traverse son visage rougi par la chaleur. Elle l’avait ensuite transmis à ses partenaires pour ainsi : ils auront probablement une surprise dans l’une des granges.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Adrienne De Castel
Adrienne De Castel
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 475
Sujet: Re: Between lake and river   Lun 9 Aoû 2021 - 21:00
La fouille de la maison se poursuit dans un relatif silence. June ne semble pas apprécier les bavardages sur fond de chamaille, qu’importe. Nous arrivons dans une ancienne chambre d’enfant, des jumeaux visiblement et June nous fait le récit tragique de la mort lente de l’un d’eux : « Réaction typique du début de l’épidémie. » Le fait de les veiller, d’espérer que ça s’améliore :

« Ils ne doivent plus être très frais… » C’est regrettable, mais c’est la seule réaction que me vient à l’esprit quand je lis à mon tour cette feuille, l’histoire de beaucoup de monde. Une sale besogne pour nous, encore une. Quoi qu’il en soit, nous continuons notre fouille et à un moment, je passe un regard par la fenêtre pour observer mon appareil… quelle déchéance… mon appareil, un hélicoptère. Mais mes yeux se perdent sur les deux soldats qui le gardent : « Je sens qu’ils vont être à l’origine d’une catastrophe. » A ce sujet, je reviens vers la rousse, elle est en train d’examiner un placard encombré, je l’aide à retirer des objets :

« June, je sais que nous sommes en mission, mais ce n’est pas comme si nous pouvions discuter facilement quand nous sommes au camp. » Elle est souvent en réunion, ou alors elle est entourée de sa garde rapprochée et difficilement atteignable. Je pourrais prendre rendez-vous, mais ce n’est pas dans ma nature de quémander :

« Vous avez demandé à Stanley de professionnalisé un groupe de combat, initiative que j’approuve totalement. » Ce sera une preuve d’efficacité supplémentaire face aux troupes de New Eden, qui eux, ne se privent pas d’avoir des hommes spécialement entrainés. Et, pour ne pas être à la traine et pour justifier les efforts consentis jusqu’à présent pour l’aérodrome : « Dans le même état d’esprit… j’aimerai former une équipe spéciale. » Pas uniquement des pilotes, mais des personnes qui travailleraient de prêt ou de loin avec nous. Pendant que je parle et que j’explique ce que j’entends par là, nous terminons d’explorer cette désolation… encore une autre maison poussièreuse, vestige d’un temps révolue… Il sera bientôt temps de se diriger vers les granges

« Des soldats de Stanley ou des volontaires, utilisation des mitrailleuses embarqués, tir de soutient en mouvement depuis l’hélico, mécanique, communication, navigation, observation aérienne, reconnaissance. Descente en rappel, hélitreuillage, ce sont tant d’activités qui vont demander de l’entrainement et… je ne peux pas simplement me contenter du premier qui passe. » Je fais là allusion aux deux joyeux drilles qui sont en train de prendre le soleil à l’ombre de la machine de Sucre. Je regarde aussi Locklan, un mécanicien comme lui serait un atout très interessant, d’ailleurs, il ne semble pas vivre très bien la chaleur, ou alors est-ce mon discours ? Quoi qu’il en soit, cette idée me trainait dans la tête depuis trop longtemps.
Je parles et je m’exprime certes, mais cela ne m’empêche pas de me mettre en position de tir, légèrement en retrait avec mon fusil, couvrant la porte de la grange. Prête à faire feu quand elle s’ouvrira.


Dans les airs, une machine cesse  d'être un assemblage  mécanique

Elle s'anime et exprime , le tempérament du pilote.

KoalaVolant
Revenir en haut Aller en bas  
Locklan Reid
Locklan Reid
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1128
Sujet: Re: Between lake and river   Mer 11 Aoû 2021 - 18:51
Il fallait croire que le regard glacial de June n’avait pas été capté par la pilote. Elle commençait déjà à critiquer les gardiens de son précieux hélicoptère, persuadé qu’ils allaient tout faire foirer. Ils avaient juste à faire le guet, ce n’était quand même pas sorcier non ? J’avais du mal à la suivre et pas seulement parce qu’elle avait un accent français à couper au couteau.

J’haussai les épaules en traçant ma route quand elle interpella la cheffe pour lui faire quelques ronds de jambe. Je comptais rien que quatre phrases d’entrée en matière avant qu’elle se décide enfin à cracher le morceau. Entre temps, j’avais passé au peigne fin déjà plusieurs pièces du pavillon de mon côté. Tout était atrocement vide comme si les propriétaires avaient déserté les lieux depuis bien longtemps. Rien n’avait bougé ici depuis. C’était plutôt encourageant, en vérité. « On dirait qu’ils se sont contentés de partir… » Ca fera moins de sale boulot pour nous.

J’ouvris un à un tous les tiroirs qui passaient à ma portée, conditionné par un réflexe due à des années de pillage. Je rejoignis ensuite la cheffe  dans ce qui ressemblait fortement à une chambre pour enfant. Je me figeai en lisant les deux noms qui surmontaient les lits avant qu’elle me tende un bout de papier. Un grognement mauvais m’échappa en parcourant les lignes. « Neuf chances sur dix qu’il ne l’a pas fait. » Parce que je n’aurais pas pu non plus, à sa place.

Je détaillai Adrienne de haut en bas en repassant devant elle, alors qu’elle soumettait sa proposition d’équipe spéciale. Alors on voulait reformer l’Air Force après l’infanterie ? Ce n’était pas une mauvaise idée en soi… Mais ce n’était surtout pas le moment. Je la dépassai pour me rapprocher des granges visibles un peu plus loin, peu désireux de remettre à plus tard ce qu’il faudrait bien finir par se charger. Je me rapprochai de l’une d’entre elles dont les portes étaient solidement closes. « Ca pue. » Et je ne parlais pas là de l’odeur de macchabée qui risquait de m’agresser bientôt les narines.

Je collai mon épaule contre le bois de l’imposante double-porte, la frappant à plusieurs reprises avec le canon de mon flingue. Moins d’une minute après, les grattements et grognements familiers de rôdeurs me répondirent en écho. J’avais du mal à déterminer combien ils étaient exactement. L’accès avait été barré avec une lourde chaîne cadenassée. Je tirai un coup dessus pour en éprouver la solidité avant de me résigner. Un simple coup d’œil en arrière m’informa que les fenêtres étaient un peu hautes et barricadées qui plus est. On n’avait pas de pinces, pas d’échelles. Ca commençait à me faire chier. « C’est bon… Je m’en charge. Tenez-vous prêtes. » Ce n’était pas une serrure aussi grossière qui allait me faire de la résistance. J’avais déjà manipulé beaucoup plus petit pour forcer d’autres systèmes mécaniques à se plier à ma volonté. Il suffisait juste d’avoir les bons outils en poche. Ca leur laissait l’occasion de finir leur petite discussion sans que je vienne leur casser les ovaires.

Quelques minutes plus tard, le mécanisme émettait un petit cliquetis appréciateur. Je me battis encore un peu avec le cadenas avant de l’ouvrir, les rôdeurs me pressant de l’autre côté dans ma manœuvre. Une fois les chaînes détendues, une première main se tendit vers moi. Je croisai le regard clair d’une gamine qui ne devait même pas avoir douze ans, prête à m’attraper pour planter ses dents dans mes mains à portée. J’eus deux secondes de flottement en songeant à Maelys, avant de lâcher soudainement la chaîne au sol pour me reculer. J’attrapai mon couteau dans le même mouvement, prêt à la réceptionner. La maîtriser pour la mettre à terre ne me demanda pas beaucoup d’efforts. Je détournai cependant le regard pour enfoncer mon couteau dans son orbite avec une grimace contrite. Je détestais ça. Une fois qu’elle fut complètement immobile, je vérifiais un peu ce qui se passait derrière moi avec les filles. On avait encore d’autres surprises comme ça ?


"It's holding me, morphing me, And forcing me to strive
To be endlessly cold within, And dreaming I'm alive
And I'm not breaking down I'm breaking out

Last chance to lose control"
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Leader | Remnants
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 2488
Sujet: Re: Between lake and river   Ven 20 Aoû 2021 - 17:14
Réaction typique, en effet. Ça ne lui faisait ni chaud ni froid. Parce qu’elle n’avait jamais été soumise à un dilemme de ce genre, parce qu’elle avait eu la chance de connaître les plus sombres heures de l’épidémie bien protégée à Fort Ward. Et encore, parler de « chance » était un privilège des jaloux qui n’avaient pu être rapatriés sur Bainbridge Island. Si June s’était trouvée embarquée grâce aux Chambers, c’était parce que le travail de sa vie l’avait amenée à les connaître et à marquer leur sphère. Être « au bon endroit au moment », c’était une affaire de talent et d’instinct, pas de chance.

Tandis qu’ils quittaient les lieux pour se diriger vers les granges, où les attendait peut-être une surprise putréfié, la rouquine prêtait une oreille à Adrienne. La requête était louable, même pertinente : monter une escouade capable de se montrer efficace dans les airs, autrement qu’en pilotant. Effectivement : l’heure arrivait de faire intervenir les avions et les hélicoptères sur le terrain. Ils ne pourraient plus éternellement faire avec les mêmes, qui ne sauraient être à la fois au four et au moulin.

- C’est une bonne initiative, approuva l’avocate, alors que Locklan leur faisait part de façon très succincte de ce qu’il pensait de la situation de la grand, mais est-ce que vous saurez tous les former ? J’ai cru comprendre que vous étiez une pilote civile, ça n’est pas le même travail que de former un bataillon.

June n’avait évidemment pas la prétention de dire qu’elle s’y connaissait mieux en la matière qu’Adrienne – loin de là – ; mais le fait est que faire virevolter un biplace ou faire de survivants des professionnels des situations de guerre, ce n’était pas la même chose. La question devrait néanmoins attendre quelques instants, car leur partenaire masculin avait crocheté la serrure de la grange et libérait les créatures qui y étaient enfermées…

Le motard accueillit la première fillette, complètement altérée par des années de décomposition. Elle était famélique, sa peau bouffée par la mort, ses muscles rongés par cette « après vie » qui lui avait refusé le repos. Sa sœur se tenait derrière elle, ainsi que deux mordeurs dans des états similaires. Jouer de la lame pour les neutraliser ne fut pas bien difficile : ces charognes étaient affamées mais dépourvues de force. Deux squelettes chancelant au cuir noirci. Leur agonie pris fin aux pieds des trois survivants, qui se retrouvèrent face à une grande surface vide et nauséabonde.

- On la brûlera au moment de s’installer, commenta la rouquine, la main devant le nez – ce sera plus simple que d’essayer de la récupérer, on va voir s’il y a quelque chose à récupérer quand même…

Des outils ou des appareils par exemple. Elle en doutait, mais puisque le propriétaire avait visiblement quitté les lieux avant de trouver la mort, préserver ses outils des rôdeurs n’avait pas dû être une priorité…



Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Between lake and river   
Revenir en haut Aller en bas  
- Between lake and river -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: