The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -41%
-41% sur le Pack enceintes Home Cinéma JAMO PACK
Voir le deal
649 €

Day after day...
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 335
Sujet: Day after day...   Sam 10 Juil 2021 - 20:44
Je reprends mon souffle tant bien que mal, ma main posée sur sa nuque et l’autre sur sa taille, alors qu’elle est installée à califourchon sur moi à l’arrière de la voiture. Comme à chaque fois depuis près de dix jours, c’était juste… parfait. J’ai encore du mal à le réaliser pour être honnête, parce que c’est bien la première fois de ma vie que ça m’arrive. Et je ne parle même pas de cet empressement digne d’un ado de 17 ans qui se découvre une sexualité à chaque fois qu’on se retrouve tous les deux.

Même là, dans la voiture. De base, on est partis pour aller récupérer du tissu, des draps, n’importe quoi qui puisse faire office de bandages vu qu’on a un peu épuisé les stocks après l’attaque. J’aimerais aussi trouver des clous et, dans un monde parfait, de quoi affûter de nouveau les lames de nos outils. Si la plupart des maisons d’Olympia ont été pillées depuis longtemps, on a encore un peu d’espoir sur les plus isolées, comme celle de Matias. Alors, histoire de passer un peu de temps en tête à tête avec Hazel, je lui ai proposé d’y aller.

L’idée, c’était quand même de pouvoir prendre un peu le temps de discuter de… nous. Ce qu’on évite soigneusement de faire tous les deux depuis 10 jours. On passe le peu de temps de libre qu’on a tous les deux à se découvrir, en essayant de nous faire aussi discrets que possible. Tant qu’on ne sait pas où on va… si on va quelque part, ça reste encore le mieux. Mais plus les jours passent et plus je me rends compte que… je suis bien incapable de me passer de sa présence maintenant. Et si les premiers mois, j’avais essayé de me convaincre qu’être son ami serait suffisant, là, si elle me dit qu’elle ne veut pas que ça aille plus loin, je risque d’avoir vraiment du mal à m’y faire. Sauf que j’aime cet endroit et que je n’ai pas envie de partir. Il faudra que je prenne sur moi alors. J’en ai presque oublié à quel point je n’ai jamais été doué pour les histoires d’amour, à quel point j’ai toujours réussi à les foirer. Parce que je n’étais pas assez présent, pas assez attentif, parce que je ne voulais pas d’enfants, parce qu’on avait rien à se dire… la liste est longue pour être parfaitement honnête et j’essaie d’éviter de me demander quelles cases elle finira fatalement par avoir envie de cocher elle aussi. Parce que je vais forcément foirer un truc. Et encore j’ai même pas voulu réfléchir au fait que, pour la première depuis… toujours… les sentiments que j’éprouve pour elle sont vraiment nouveaux. Vu que je sais pas trop quoi faire de cette information, je la laisse soigneusement de côté. Je sais bien faire ça, ignorer les trucs importants.

Quand on est sortis de la voiture, prêts à aller explorer la première maison abandonnée sur notre liste, j’avoue, j’ai pas vraiment réfléchi. Et je l’ai plaquée contre la portière pour l’embrasser, avant de l’entrainer sur la banquette arrière. C’est comme ça qu’on se retrouve blottis l’un contre l’autre, de longues minutes plus tard. Et j’ai un rire contre ses lèvres avant d’inspirer longuement. « On va devoir s’y mettre je crois. » Je regarde autour de nous, essayant de retrouver les vêtements qu’on a un peu envoyé balader dans la voiture avant de lui rendre son soutien-gorge, avec un sourire malicieux. « Tu risques d’en avoir besoin. » Je finis par me redresser tant bien que mal et par enfiler mes propres fringues en me tortillant dans tous les sens. Et j’essaie de me remettre les idées en place, attendant qu’elle soit prête avant d’ouvrir de nouveau la portière. Je sais, c’était pas super raisonnable, mais l’endroit est toujours aussi calme. « On y va ? »


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 351
Sujet: Re: Day after day...   Sam 10 Juil 2021 - 21:26

J’suis à bout de souffle. On a bien embué la voiture pour le coup et ça me fait sourire. Mes mains caressent doucement le torse de Jul, avant de venir s’accrocher à son cou. Encore une fois, c’était juste trop bon, trop parfait. Ça me fait drôle à chaque fois. Je m’étais dit que la première fois, d’accord… Avec tout ce qu’on avait vécu quelques heures plutôt, l’alcool, la surprise et la nouveauté, ça pouvait expliquer tout ça. Sauf que… c’est comme ça à chaque fois qu’on se retrouve, à chaque fois qu’on craque et qu’on se saute dessus comme des ados. J’y pense et j’ai encore ces fichus papillons dans l’estomac. Je m’en lasse pas d’eux d’ailleurs.

Puis, honnêtement je veux pas comprendre. Tant que ça dure, tant qu’il voudra de moi, ça me suffit. Je peux pas m’imaginer sans lui maintenant. Je le vois dans ma soupe, j’en rêve, je m’en languis et les instants volés qu’on passe ensemble me semblent toujours trop courts, trop éphémères. J’ai peur d’être trop accrochée, d’être trop collante, trop intense, mais il revient à chaque fois me trouver.

On est venu ici pour nous ravitailler un peu après l’attaque d’il y a 10 jours, mais dès qu’on est sorti du véhicule… Je me mords la lèvre inférieure juste d’y penser. De me sentir désirée comme ça, appréciée, aimée. C’est nouveau, tristement nouveau. On se fait discret et ça me convient en fait. De cacher notre… notre quoi ? Je sais pas trop encore… Je sais pas comment Mat réagirait, il a trop souvent réparé les pots cassés avec moi. Puis de toute façon, j’ose pas rien avancer niveau conversation avec Julian, j’ai trop peur que ça le fasse fuir, qu’il se sente étouffé, pas prêt ou je sais pas trop quoi. Alors, je nage dans cette zone grise ou rien n’est précis, rien n’est défini. Je m’en contente, je m’en abreuve et j’en profite.

Tant que ça dure.

Parce que je vais faire foirer le truc. C’est écrit dans le ciel. C’est ma nature de tout détruire…

Je me lasse pas de l’admirer. Il est si beau. De l‘intérieur à l’extérieur. Je mérite pas quelqu’un comme ça, mais je l’aime. Tellement. Entièrement. Puissamment. J’ai jamais ressenti ça et ça fait quoi… que quelques mois qu’on se connait ? Que quelques jours qu’on se fréquente ?

Il rit contre mes lèvres et je souris à nouveau, lui volant un énième baiser, le serrant un peu plus fort contre moi, avant de devoir affronter à nouveau l’extérieur, le reste du monde. Je suis presque deçue de devoir quitter notre petite bulle, là sur la banquette arrière du pickup de mon frère, mais on peut pas rentrer les mains vides. Je cherche d’abord ma culotte et une fois que je la trouve, c’est mon amant qui  m’offre mon soutien-gorge.

- Hmmm… Un peu oui. Que je lui réponds avec une tête presque innocente et d’un ton mutin.

Je descends de sur Julian et m’assois plutôt à ses côtés pour me rhabiller. C’est pas le truc le plus facile à faire sur une banquette de bagnole, mais en me tortillant un peu je réussis à remettre mon jean et tout le reste. C’est qu’en plus de l’endroit qui est restreint, nos affaires sont par terre à nos pieds, ce qui nous empêche encore plus de bouger comme on voudrait. Je remets donc mon sac sur mes épaules et j’attrape ma batte avant de me préparer à suivre l’homme qui fait battre mon cœur comme une idiote.

- Je suis prête. Que je lui souffle, en essayant de jeter un coup d’œil à l’extérieur par les fenêtres pleines de buée.
Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 335
Sujet: Re: Day after day...   Sam 10 Juil 2021 - 23:44
J’ai essayé. D’être raisonnable. De me dire que c’était juste un moment d’égarement, pour elle comme pour moi. Sauf qu’au final, c’est pas du tout le cas. Et j’ai vraiment peur de me dire d’où ça peut venir, ce que ça peut avoir comme conséquences, pour elle comme pour moi. Parce qu’elle a l’air d’être aussi peu raisonnable que moi dans cette histoire. Quand c’est pas moi qui vais la chercher, c’est elle. Et si j’ai eu peur au début qu’elle n’ait plus envie de me voir, j’ai vite été détrompé. Après, il y a cette petite voix mesquine qui me souffle que c’est Hazel, qu’elle est peut-être juste gentille. Mais non, pas à ce point-là quand même. Elle m’aurait pas demandé de dormir avec moi sur le ponton, elle serait pas revenue après. Et… bref. J’attends juste le moment où elle va me trouver insupportable donc. Parce que ça finit toujours comme ça de toute façon.

Forcément, ça me plait pas, mais alors pas du tout. Et j’ai envie de lui demander ce qui lui plait chez moi mais, si ça se trouve, pour elle, c’est juste un peu d’amusement. Non parce qu’on va pas se mentir, de ce côté-là c’est… parfait. Mais genre vraiment. Chaque seconde volée, chaque instant avec elle me surprend par son intensité. Rien que là, dans la voiture, alors que je retrouve difficilement le fil de mes idées. Surtout quand elle sourit contre mes lèvres et qu’elle est encore nue dans mes bras. J’avoue que je suis très tenté à l’idée de rester à l’intérieur et de repartir quand ça deviendra indécent de rester plus longtemps dehors. Sauf qu’on a vraiment besoin de se ravitailler. Et qu’aussi, j’aime passer du temps tout court avec elle. On est sur la même longueur pour un paquet de trucs.

… je me sens comme une grosse guimauve là, de suite, autant le dire. Heureusement, personne est dans ma tête pour se foutre de moi, parce que je me sens totalement ridicule. Comme dans un de ces bouquins à l’eau de rose ou le héros tombe amoureux et…

Ah.



Je. Bien. Très bien.

J’ouvre le coffre de la voiture, soufflant longuement pour essayer de digérer cette prise de conscience pas vraiment opportune et j’attrape mon sac à dos, mon fusil et le pied de biche que j’ai fini par adopter. On a pas beaucoup de munitions et, comme toujours, je préfère quand on est silencieux pour tuer des rôdeurs. Je passe à sa hauteur après avoir refermé le coffre et j’effleure sa joue du revers de la main, incapable de lui dire quoi que ce soit en cet instant précis. Et je crois que ça vaut mieux. Je me contente d’accrocher son regard et de la fixer longuement, avant d’esquisser un vague sourire. « Bon… hem… t’as la liste des courses ? On essaie de choper des draps d’abord, c’est ça ? »

Alors, c’est ça être amoureux. Bon, mieux vaut tard que jamais pour le découvrir.

… oui, oui, c’est pas le moment.

Je toussote, alors que je me rapproche de la première maison. La porte et les fenêtres ont des planches clouées au mur, ce qui est plutôt bon signe pour y trouver quelque chose d’intéressant à l’intérieur. Je me tourne quand même vers Hazel, avec un sourire amusé. « Tu crois que je toque à la porte pour savoir s’il y a quelqu’un ? » Le pire ? C’est que je le fais. Alors que bon, on est sûrs que ces maisons sont vides. Evidemment, aucune réponse, aucun mouvement et j’attrape mon pied de bouche pour faire sauter les planches. J’essaie de récupérer les clous, c’est toujours ça de pris. Et j’avise les planches un instant, avant de voir qu’elles sont vermoulues. « Dommage. » Je pousse la porte du bout du pied avant de reprendre, toujours sur le même ton. « Je te dirais bien les dames d’abord, mais j’aime autant passer devant. » Et nous voilà entrés assaillis aussi secs par une odeur de renfermé bien présente. Pas d’odeur de pourri qui trainerait dans le coin ou de grognement, c’est cool.


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 351
Sujet: Re: Day after day...   Dim 11 Juil 2021 - 0:57

On sort et j’suis Julian à l’arrière du véhicule pour qu’il récupère ses choses. Je lance un regard autour de nous pour m’assurer qu’on aura pas de mauvaise surprise, mais la voie est libre il semblerait. Je serre un peu ma batte dans ma main, tandis que de l’autre, mes doigts se referment sur la bretelle de mon sac. J’suis un peu nerveuse, plus qu’avant en tout cas, chaque fois qu’on sort maintenant. On a combien de chance de croiser les nouveaux rôdeurs ? Je me mords l’intérieur de la joue, comme à chaque fois que je stress… J’entends le coffre se refermer et le temps que je me retourne, Jul s’est rapproché. Mon cœur fait une petite embardée comme à chaque fois et je me sens un peu plus calme, apaisée lorsqu’il effleure mon visage de sa main. Comme il en a souvent l’habitude maintenant. C’est tout con comme geste, mais ça me fait plaisir à chaque fois. Il pourrait me toucher tellement à d’autres endroits, mais ce qu’il semble toujours chercher c’est mon regard. Je relève donc les cils pour trouver le sien, parce que j’aime bien m’y perdre en fait, parce que je trouve qu’il a des yeux à tomber et parce que je vis pour qu’on m’accorde un regard comme il le fait dernièrement.

Je dois rebrancher mon cerveau quand il me demande si j’ai la liste de course et je cligne quelques fois des paupières.

- Euhm… Oui, j’crois que j’me souviens de tout. De la literie ou tout ce qui pourra servir de compresse, de pansement, d’attèle… Des clous et… quelque chose pour aiguiser ? Quoi, excellente question. Il faudrait que je redemande à l’expert de quoi ça pouvait bien avoir l’air !

On s’avance vers la première maison et quand je vois les fenêtres et la porte toutes barricadées, je retiens un peu mon souffle. J’espère vraiment que les proprios ont fait ça avant de partir dans un camp pour se réfugier et non pas pour s’abriter chez eux. Je pense pas que je supporterais un autre drame familial en ce moment… J’ai beau me sentir un peu plus légère quand j’suis avec le grand blond, dès qu’il est plus là, mes vieux démons reviennent immanquablement, puis je ressasse sans arrêt les trucs des derniers temps…

Puis, Julian fait s’envoler mes petits tracas juste en se retournant et en m’offrant un sourire tout amusé. Je roule les yeux au ciel quand il frappe contre la porte, sans pouvoir retenir ce grand sourire qui revient s’installer sur ma bouille. Peu de chance qu’on nous ouvre et qu’on nous invite à l’intérieur, mais la scène est comique dans ma tête. Là par contre, on risque d’être rencardé sur la possibilité qu’il y aille des rôdeurs là-dedans, sauf qu’aucun son nous revient.

J’caresse un peu l’espoir que cette sortie-ci va bien se passer, que peut-être on aura pas à tuer ou à craindre l’un pour l’autre. Je m’écarte donc un petit peu pour laisser l’espace nécessaire au charpentier de bosser, tandis qu’il retire les planches. On pourrait toujours leur trouver une utilité ? Sauf que mes petits projets tombent rapidement à l’eau quand j’entends ce que dit Jul. Y a un souci visiblement et c’est que quand je me rapproche pour entrer avec lui que je vois l’état du bois. Oui, dommage. Et encore… avec ce ton tout amusé et ses petits traits d’humour, le blond m’arrache un énième sourire.

J’ai l’impression que c’est tout ce que je fais quand je suis avec lui. Pour tout et rien. Plus souvent même pour un rien. Je replace une mèche de cheveux derrière mon oreille et j’entre à sa suite, sans pouvoir m’enlever de la tête que j’dois tellement avoir l’air d’une nunuche tout le temps devant lui…

L’odeur me prend au nez direct, j’le retrousse d’ailleurs, avant de porter ma main pour m’épargner un peu le parfum renfermé de la maison. Je mets quelques secondes à capter que… ça sent pas mauvais. Mauvais comme on a appris que la chair en putréfaction pouvait sentir…

- On dirait qu’y a vraiment personne cette fois. Que je souffle derrière mon… mon quoi ? Non, il est pas à moi, d’aucune façon que ce soit. J’suis juste… Je sais même pas si... bref. J’avise le salon et je décide d’en prendre la direction. Je vais voir par-là. Y a souvent des plaids aux salons, des livres aussi et des coussins.

C’est pas tout à fait sur notre liste pour aujourd’hui, mais… Je vais pas ignorer ce que je peux trouver non plus.

- Tu penses qu’on devrait retirer toutes les planches dehors ? Que je lui lance un peu distraitement. Peut-être que certaines sont encore en état… Bon, j’en doute un peu, mais on pourra toujours regarder ?
Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 335
Sujet: Re: Day after day...   Dim 11 Juil 2021 - 19:43
Du coup, concrètement, ça se passe comment maintenant ? Je dois lui dire quelque chose ? Je dois faire quelque chose ? Je commence à avoir un paquet de questions qui se bousculent et auxquelles j’ai pas la moindre idée d’un début de réponse. Ce qui est, autant le dire tout de suite, un peu effrayant. En fait, ce qui m’inquiète le plus, c’est que je lui balance tout ça et qu’elle se marre en me disant que je craque totalement. Y a un délai pour dire qu’on est amoureux ? Une façon de le dire ?

… et merde.

J’essaie de brancher mon cerveau sur notre sortie, parce qu’il manquerait plus qu’une seconde d’inattention pour qu’on se retrouve en danger. Et hors de question qu’il lui arrive quoi que ce soit. « Parfait. Tu feras l’aide-mémoire, j’ai du mal à me… concentrer un peu. » J’ai un sourire désolé même si j’essaie de me concentrer alors qu’on s’approche de la maison. « Elle est dans un sale état, je pense que ça fait un moment que personne est venu dans le coin. » Je lui montre quelques détails, que ce soit l’état de la toiture ou tout simplement des marches qu’on vient de monter. Elle est clairement abandonnée depuis des années.

Je hoche la tête, essayant de pas me la jouer surprotecteur quand elle me dit qu’elle va en direction du salon. « Okay, je vais commencer à fouiller la cuisine. » Je pose juste une main sur son épaule avant d’ajouter. « Si tu trouves enfin de nouvelles lectures, j’suis preneur. » Au moins, à l’arrivée à Sanctuary Point, j’ai réussi à renouveler ma bibliothèque et à découvrir de nouveaux livres. Mais j’avoue que je dirais pas non si on trouve du stock. Je commence à ouvrir les tiroirs, après avoir remarqué les placards totalement vidés de nourriture depuis bien longtemps. Difficile de dire si ça a été pillé ou embarqué à la va-vite. J’évite soigneusement le frigo, avant de lever la tête en direction d’Hazel qui m’interpelle. « Bonne idée. Au pire, je récupèrerais les clous, c’est toujours ça de pris. Et on y verra un peu mieux ici. » Toujours aucune trace de grognement. Pour une fois, on devrait être un peu tranquilles. « Je te laisse finir de fouiller le salon ? » Je sors rapidement pour commencer à faire le tour. C’est plutôt facile avec le pied de biche et je récupère pratiquement tous les clous. Je peux pas trop en dire autant des planches mais, sur le lot, y en a bien un tiers qu’on pourra ramener.

Je finis par revenir à l’intérieur, alors qu’Hazel et en train de s’activer je ne sais où. Et j’ouvre deux des fenêtres du salon, histoire d’avoir un peu d’air pur à l’intérieur. Je grimace quand même en voyant l’état général de la baraque. J’ai comme un doute sur le fait qu’on arrivera vraiment à trouver quelque chose d’intéressant, surtout après toute ces années. Je commence quand même à ouvrir les placards et je tombe sur une boite à outils. Vide. « Mmmfff… » Je grimace avant de tomber sur des serviettes de bains bien entassés tout au fond du placard. « Oh, un truc intéressant. » Je me tourne, essayant de voir où est Hazel. « Tu trouves des trucs de ton côté ? » Je crois qu’elle est partie du côté des chambres. Et j’arrive, les bras chargés de serviettes, m’appuyant à l’embrasure de la porte quand je la vois en train de fouiller dans l’une d’elle. Je la fixe sans rien dire quelques secondes, avant de souffler, sans même réfléchir. « T’as… envie de quoi ? » Je devrais probablement préciser que je parle pour nous deux, notre relation. Mais j’ai déjà eu du mal à lâcher ça, donc bon.


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 351
Sujet: Re: Day after day...   Dim 11 Juil 2021 - 20:56

Il pose la main sur mon épaule et semble d’accord avec ce que j’espère trouver au salon. Je suis contente qu’il me dise pas que c’est pas pour ça qu’on est venu, contente qu’il renchérisse au lieu de même juste rester silencieux en acquiesçant sans un mot. Je cligne quelques fois des yeux en le regardant partir vers la cuisine et j’me secoue un peu pour me reconcentrer dans mes recherches. Déjà j’ai quelques coussins décoratifs un peu moches en main, mais je me dis qu’au pire on pourra toujours les recouvrir. Il faudra les laver d’abord par contre, vu l’odeur ambiante. Je trouve deux plaids, un en grosse laine tissée et un autre en coton, plus léger. Parfait. Je me mets à fouiner un peu dans les étagères quand Jul répond à ma proposition pour les planches.

- Oui je termine ici et j’irai ailleurs après.

Je l’entends qui sort dehors et au fil des minutes qui passe, les planches sont retirées, laissant filtrer un peu la clarté à l’intérieur. C’est plus agréable comme ça. Entre-temps, moi j’ai mis la main sur quelques bouquins qu’on n’a pas, mais surtout, sur une collection de DVD de films d’horreur. Je suis certaine que ça va faire plaisir à quelqu’un ça. Donc je fais un petit tas avec mes trouvailles au salon et je change de pièce. Je trouve d’abord les toilettes. Là, je chope savon, gel douche et tout l’attirail propreté qui me tombe sous la main. J’ouvre finalement le miroir pharmacie et mes yeux se plantent sur quelques bouteilles de plastique que je reconnais. Des prescriptions. Je ferme les yeux et je m’en veux déjà pour se que je vais faire, mais je me saisis des trois bouteilles devant moi pour lire les étiquettes.

On a des antibiotiques périmés, un truc que j’ose pas prononcer pour la haute pression, mais… le dernier…

Percocet.

Je réfléchis pas. J’ouvre la bouteille et je compte combien y en a. Elle est presque pleine. Je déglutis avec peine et je cherche rapido dans les tiroirs de la vanité un truc bien spécifique. Ah, voilà, j’ouvre le sac avec empressement et je saisir deux boules de cotons et je fourre dans la bouteille de percocet. Je retire l’une des bretelles de mon sac à dos pour le faire basculer vers l’avant et j’y cache ma nouvelle acquisition tout au fond, avant de remettre mon sac à sa place. Ça fera aucun bruit comme ça et les comprimés risque pas de s’abimer entre eu avec mes mouvements.

Je déglutis avec peine avant de me frotter le front. J’suis vraiment qu’une tarée. Une junkie pathétique… J’ai lu le nom et j’ai pas pu m’empêcher. Comme si j’avais trouvé le Saint- Graal ! J’suis vraiment une cause perdue…

J’ai le cœur qui se serre dans ma poitrine et je recommence à rassembler le reste des médocs que je trouve, même s’ils sont périmés, certains pourront toujours être utiles. J’apporte tout ça avec moi jusque dans la première chambre que j’vois. Je pose tout sur le lit et j’ouvre l’un des placards pour voir s’il y aurait pas quelque chose pour transporter tout ce qu’on va trouver. Ça doit être une chambre d’amis parce que j’extirpe tant bien que mal un grand bac de plastique rempli de décoration de Noël. Il y a pas vraiment autre chose dans le placard, donc je vide tout le contenu dedans avant de fermer la porte.

Je commence à y mettre les couvertures, les médocs, les produits d’hygiène quand j’entends le charpentier qui revient dans la maison. Mon cœur s’emballe, mais cette fois parce que je me sens coupable de ce que je transporte dans mon sac.

- Deux trois trucs ! Que j’lui réponds de la chambre.

Aller, faut que je me calme. OK, j’ai ça avec moi, mais c’est pas comme si j’allais les prendre, pas maintenant… Tout va bien. J’aurai peut-être la force de les jeter ? Non, je peux pas me mentir à moi-même… C’est pas mieux mentir aux autres alors, surtout pas à Julian ? Mais s’il s’avait…

Il apparait dans le cadrage de la porte et j’ai plus le temps de réfléchir.

Je… quoi ?

- Euhm. À propos de ? J’ai peur de répondre une connerie en fait. J’ai raté un bout de conversation ? C’est possible, j’étais en pseudo crise existentielle y a pas deux secondes. Je penche un peu la tête sur le côté en attendant d’avoir quelques précisions pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 335
Sujet: Re: Day after day...   Dim 11 Juil 2021 - 22:43
Tout est bon à prendre aujourd’hui. Même si on est pas venus pour des coussins ou des plaids, si on peut amener de quoi améliorer le confort de nos maisons, faudrait être idiot pour dire non. Et puis, je me demande encore comment va se passer l’hiver. Je sais, y penser pour le moment est hautement improbable mais, avec l’humidité du coin, forcément, ça m’inquiète un peu. Alors oui, ils ont passé déjà plus d’un hiver ici, mais ils étaient pas aussi nombreux. Et j’ai pas spécialement envie d’être un poids pour cette communauté, encore moins maintenant que je suis… amoureux donc… de la sœur de Matias.

Ouais bon, on y pensera plus tard.

Je me focalise sur les planches avant de finir par revenir à l’intérieur. Hazel a bien bossé on dirait, elle a déjà eu le temps de faire le tour du salon et de la salle de bains. Je la rejoins dans la chambre où elle a commencé à entasser nos trouvailles et j’ai un temps, sans trop savoir comment aborder le sujet. Okay, je m’y prends probablement de la pire des façons et j’ai une grimace à sa question, me passant une main dans les cheveux avant de soupirer brièvement. « ... de nous deux. Enfin… si t’as envie qu’il y ait un nous deux. » Je crois que les mots se sont bousculés un peu vite et j’avance dans la pièce, attrapant les médocs périmés qu’elle a posés sur le lit, tournant la boite avant de la laisser retomber dans le bac. « T’as fait le tour de la salle de bains aussi. T’es vachement plus efficace que moi. » Je pose les serviettes dans la caisse qu’elle a récupérée et je regarde autour de moi, toussotant avant de continuer, comme si de rien était, comme si j’avais pas abordé un sujet qui pourrait nous mettre particulièrement mal à l’aise tous les deux. « J’ai… hem… j’ai vu que la plupart des ampoules au plafond ont l’air intactes. Si je te fais la courte échelle, tu peux les récupérer ? » Je commence à dévisser celle de la chambre, sans trop oser regarder dans sa direction. J’ai vraiment des questions à la con. J’aurais pu me taire. J’aurais me taire.

« On est… enfin on est pas obligés d’en parler. Si t’as pas envie. » Je suis en train de m’enfoncer et je me sens gauche, comme si j’étais de nouveau un ado. Autant dire que, si c’est pour lui sauter dessus, je trouve ça plutôt marrant, mais si c’est pour bafouiller alors que j’ai passé la quarantaine, c’est particulièrement ridicule. Je finis par attraper le livre qui traine sur la table de nuit pour le glisser dans le bac en plastique, plus pour m’occuper qu’autre chose. Ridicule. Je vous le dis moi.


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Day after day...   
Revenir en haut Aller en bas  
- Day after day... -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: