The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-43%
Le deal à ne pas rater :
Smartphone SAMSUNG Galaxy Note20 5G 256 Go Gris à 599€
599 € 1059 €
Voir le deal

The aftermath of destruction.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 335
Sujet: Re: The aftermath of destruction.   Mer 7 Juil 2021 - 23:56
J’ai beaucoup trop bu. Déjà que j’avais pas les idées claires, là, ça devient n’importe quoi. Je sais même pas pourquoi je lui lâche ma petite bombe à propos d’Amy. Peut-être parce que j’ai besoin que quelqu’un soit au courant à part moi. Ce n’était pas un secret si lourd à porter quand ses parents étaient en vie. Au mieux, c’était une information qui ne prêtait à conséquence que si j’en avais envie. Et je ne voulais gâcher la vie de personne. Et maintenant ? Je pourrais foutre sa vie en l’air si je lui dis. Mais je peux pas continuer à lui mentir. Sauf que c’est super égoïste en fait. Evidemment, je suis pas en état de réellement penser à tout ça. J’avais juste besoin de lui dire.

Et c’est un peu comme le reste. C’est stupide et profondément égoïste et pourtant, je vois pas comment je pourrais regretter ce que je viens de faire. Probablement parce que j’en ai eu envie à peu près le jour où elle m’a fait visiter le coin, où on a passé un peu de temps tous les deux pour la première fois. Et, les semaines, les mois ont beau avoir passé, ça n’a pas changé. Ca s’est même accentué en vérité.

Mais je me dis que je devrais pas le faire. Parce que je sais à quel point je peux être un gros con dès qu’il s’agit d’une relation sentimentale. Autant je peux être un bon ami, autant le reste, le temps et l’expérience m’ont bien démontré à quel point c’était une catastrophe. Mais j’ai eu tellement peur qu’il lui arrive quelque chose et de la perdre, que je réfléchis plus vraiment. Et si j’ai quand même une seconde d’angoisse à l’idée qu’elle puisse me repousser, sa réaction m’arrache un sourire incrédule.

J’avais oublié ce que ça faisait depuis le temps. Ce mélange d’envie et de douceur. Cette impression d’avoir totalement oublié comment on réfléchit mais, au final, ça n’a pas la moindre importance. Et sa douceur à elle. Dans ses gestes, dans sa façon de se blottir contre moi. Et sa peau, tout simplement, que j’ose à peine réellement toucher. J’espère juste qu’elle va pas regretter, qu’elle va pas se rendre compte à quel point je peux être … moi. Quand je m’y mets. Et mes lèvres ne quittent les siennes que pour reprendre mon souffle, alors que je la ramène tout contre moi. En cet instant précis, le monde pourrait de nouveau s’écrouler que ça n’aurait plus la moindre importance. Et ma main glisse sous son plaid, effleurant le tissu de son débardeur avant de se faufiler dans son dos, pour effleurer un peu, juste un peu plus, sa peau du bout des doigts.


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 354
Sujet: Re: The aftermath of destruction.   Jeu 8 Juil 2021 - 1:19

J’ai l’impression d’avoir des braises qui s’éveillent sous la peau. J’ai de petits vertiges tant causés par les baisers que l’on échange que par la fatigue et tout ce que j’ai dans le sang. Je suis bien. Si bien. Là tout de suite, au bout du ponton à être embrassée par Julian. Il s’écarte de moi même pas l’espace d’une seconde et déjà j’me sens perdue, j’suis déçue. J’en profite quand même pour reprendre mon souffle, mais l’air me semble si fade en comparaison à ses baisers. Ses lèvres retrouvent heureusement les miennes et je lui rends cette attention un peu plus appuyée cette fois, tandis qu’il m’attire encore un peu plus contre lui.

Je retire enfin mes pieds de l’eau et ramène mes jambes à moi, en déposant l’une d’elles sur les cuisses du beau blond. Je cherche ce contact, je le cherche lui, il n’en devient que plus tangible dans mon esprit embrouillé. Sa main glisse sous mon plaid et je sens le bout de ses doigts qui effleurent la soie de mon haut de pyjama, pour se glisser de façon à peine perceptible ensuite sur la peau de mon dos.

Un grand frisson me parcourt l’échine et la chair de poule piquette ma peau. Cette caresse incertaine m’inquiète tout autant qu’elle me réchauffe de l’intérieur. Il fait peut-être juste preuve de gentillesse, il regrette sans doute son geste maintenant. Il ose pas me repousser peut-être ? Ne veut pas trop me toucher sans doute ?  Les pensées s’entrechoquent et s’entremêlent dans ma tête. Il n’y a pas grand-chose de cohérent là-haut. Cette crainte, cette peur du rejet. Cette angoisse de le blesser, de lui faire croire que j’suis une fille bien, alors qu’au fond… j’suis qu’une junkie pathétique et dépressive.

J’arrive pas encore à me défaire de notre espèce d’étreinte. J’ai pas envie de m’écarter, de perdre cette bouée de sauvetage au profit de la noirceur qui m’engouffre doucement encore. Pas envie que mon cœur cesse de battre comme ça, que le sang recoagule à nouveau dans mes veines, que ce vide revienne me trouer la poitrine. Je suis pas assez bien pour lui et je le sais, mais là tout de suite j’arrive pas à être altruiste, à le libérer de mon avidité.

Je suis tirée dans tous les sens, déchirée et ivre. Épuisée et un peu sous l’effet de médicaments qui m’ont jamais été prescript.

Je finis moi aussi par devoir m’écarter pour reprendre un peu d’air. Mes mains glissent de son cou à ton torse et j’en agrippe le tissu de son haut. J’oxygène visiblement juste assez ma cervelle bousillée par la dope pour avoir l’illustre bonne idée de ne pas me rejeter sur lui à nouveau.

- Julian… que je souffle avant de relever le regard vers lui pour me perdre à nouveau dans ses yeux.

Non, même ivre je peux pas renier ce qui se passe dans ma tête chaque fois que mes prunelles se posent sur lui… Je peux pas lui faire ça, justement parce que… j’ai… des sentiments pour lui.

- Je… j’ai… Je trouve pas les mots. Je regrette d’avoir autant bu dans mon état, mais c’est aussi un peu ce qui fait qu’on s’est embrassé tous les deux, pas vrai ? Je vois pas pourquoi il m’aurait approché sinon. J’ai l’habitude après tout. Je suis la nana un peu facile avec un verre dans le nez, celle qui cherche désespérément de quoi combler ce vide qui la ronge de l’intérieur depuis toujours… Je peux pas te faire ça. J’suis… j’suis pas une fille bien Julian.

J’ose plus le regarder. Tant parce que j’aurai pas la force de m’éloigner que parce que je m’en veux de m’être laissée aller.

- J’suis toxique. Faut pas… que t'essaies de te rapprocher de moi. J’vais juste te faire du mal.

J’ai cette boule qui revient me nouer la gorge, tandis que mes mains lâchent finalement le tissu de son haut. Que mes jambes reviennent à moi et que je tire un peu sur le plaid pour me protéger de la brise fraiche marine. Ça me coûte immensément de faire ça. J’ai mal. Encore. Comme d’hab, mais c’est parce que j’tiens à lui que je m’éloigne comme ça. J’ai qu’une envie et c’est évidemment de retrouver ses bras, ses lèvres, sa chaleur, son odeur…
Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 335
Sujet: Re: The aftermath of destruction.   Jeu 8 Juil 2021 - 8:55
Peut-être que si j’avais moins bu, je dirais que tout ça, c’est pas bien raisonnable. Sauf qu’en vrai, j’ai quand même de sérieux doutes à ce propos. Oh, pas sur le fait que ce soit pas raisonnable, je mérite clairement pas une fille comme ça. Mais sur le fait que l’alcool pourrait en cet instant être une mauvaise conseillère. Ca m’a juste aidé à avoir le petit coup de pouce qui me manquait, pour franchir le pas que j’osais pas faire.

Et chaque effleurement de peau, chaque contact, chaque baiser ne fait que me donner un peu plus envie d’être avec elle. Envie d’elle tout court même, soyons honnête. Ma main libre glisse sur sa cuisse quand elle la pose sur moi, sans même que je m’en rende compte. Tant qu’on continue de se rapprocher, de s’embrasser. J’ose à peine poser un peu plus franchement ma main dans son dos, parce que j’ai peur de pas savoir m’arrêter. Et si elle a pas envie de plus ? Si elle regrette déjà ? Enfin, si c’était le cas, elle agripperait pas mon haut comme ça non ?

J’ai un sourire hésitant quand elle prononce mon nom et, une fois de plus, j’oublie de respirer quand son regard accroche le mien. « Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a Haz’ ? » Mon cœur continue de battre à tout rompre alors que je me perds dans son regard. Sauf que là, c’est la douche froide. « Qu’est-ce que tu racontes ? » Je la vois baisser les yeux et surtout, s’éloigner. J’avoue, je reste un peu con à l’entendre. J’ai clairement l’impression d’avoir raté un épisode. Et je déglutis en la regardant se recroqueviller sous son plaid. « … j’ai fait… quelque chose de mal ? » Sinon, elle me balancerait pas une excuse aussi ridicule. Hazel, toxique. C’est n’importe quoi. Avec toute cette douceur, cette empathie qui se dégagent d’elle. Comment elle peut imaginer une seule seconde ce qu’elle vient de dire ? Alors qu’elle continue d’aimer l’humanité malgré toutes les saloperies qui ont pu se passer ces dernières années. Même moi, elle arrive à m’épater.

J’essaie de remettre mon cerveau en marche mais là, j’avoue que j’ai un peu buggué. Et je laisse filer quelques secondes de silence, avant de finir par me glisser vers elles, les jambes croisées en tailleur, mon genou effleurant à peine son plaid. Je devrais peut-être – surement même – m’excuser, me lever et la laisser tranquille. Sauf que je peux pas. Pas maintenant que j’ai réussi à sauter le pas. Et j’ai pas la moindre envie de la laisser. Alors je me laisse porter par mon instinct. Au pire, je serais totalement à côté de la plaque et je vais la perdre pour de bon. Mais j’ai pas envie de regretter de pas l’avoir fait. Je tends la main vers elle et j’effleure sa joue, tant pour avoir un contact avec elle que pour lui faire relever la tête vers moi. Et j’attends une seconde, réussissant enfin à capter de nouveau son regard. « … si t’as pas envie de… enfin qu’il se passe un truc entre nous, dis-le. Mais t’es pas toxique. J’me suis jamais senti aussi bien que quand j’ai passé du temps avec toi ces derniers mois. Et j’ai jamais eu autant envie d’être avec quelqu’un. » J’ai parlé dans un murmure un peu hésitant, pas vraiment motivé à me prendre le râteau de l’année.

Je peux voir encore toute la tristesse du monde dans son regard et ça me serre le cœur. Elle a l’air vraiment persuadée de ce qu’elle dit en fait. Mais c’est tellement idiot. Comment elle peut réellement croire un truc pareil ? Je finis par me rapprocher un peu plus, alors que mon cœur a enfin décidé d’arrêter de faire des embardées, mon torse appuyé contre son épaule, alors que je vais l’embrasser dans le cou. « Je vois pas comment tu pourrais me faire du mal. » L’inverse par contre… mais là, je suis bien trop con pour y réfléchir posément. Et mes bras l’entourent de nouveau, alors que mon visage s’arrête à quelques centimètres à peine du sien. « Et j’crois que c’est un peu tard pour me dire de pas essayer de me rapprocher de toi Haz’. » Et j’ai un pauvre sourire, attendant, sans trop y croire, qu’elle viendra franchir de nouveau les quelques centimètres qui nous séparent.  


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 354
Sujet: Re: The aftermath of destruction.   Jeu 8 Juil 2021 - 15:13

J’ai mon coeur qui tambourine jusque dans mes oreilles, qui m’hurle de retourner auprès de lui, mais j’ai ma tête qui rétorque que je dois lui épargner mes conneries, que je dois me priver d’un truc bien pour que lui ne souffre pas par ma faute…

Et Julian qui croit qu’il a fait un truc de mal… Voilà, je commence déjà à lui faire du mal. Je m’en veux, c’est pas possible combien je m’en veux. J’ose pas ouvrir la bouche, parce que cette boule de sanglot dans ma gorge menace d’éclater.

Il va se lever et s’en aller. Et je pourrai pleurer.

J’ai quelques flashs de mes relations passées pour le coup. J’ai jamais eu de chance à ce niveau, je vois pas pourquoi ça changerait aujourd’hui. Soit je choisissais le pire type inimaginable, soit je foutais la merde comme une grande. Puis, si dans l’temps j’pouvais fuir, déménager, démissionner, changer de ville… Aujourd’hui c’est pas possible. C’est pour ça que je me leurre pas je pense, pour ça que de suite, je le repousse. Parce que le pire pour moi, serait de le voir partir à cause de moi. Je préfère encore l’aimer de loin, mais le savoir proche… Le savoir ici… avec nous… avec moi.

Pourtant Julian se glisse un peu vers moi. Je mentirais si je disais pas que c’est ce que j’espérais. Je suis pas quelqu’un qui fait beaucoup de sens, alors en l’état actuel des choses… encore moins. Je sais pas ce qui se passe dans sa tête, mais j’lui souhaite moins de bordel que dans la mienne. Mon cœur se remet à battre plus fort, anticipant, désirant, suppliant. Mes doigts eux se resserrent avec force contre le tissu de mon plaid, comme si c’était mon armure contre le reste du monde…

Ses doigts viennent à nouveau effleurer ma joue et je jure que c’est la chose la plus douce que j’ai jamais ressentie. Je peux juste pas l’expliquer. Il relève à nouveau mon visage pour qu’il fasse face au sien. Si un instant j’ose pas relever les yeux, je finis cependant par plonger dans les siens sans réellement pouvoir l’éviter, comme un moustique attiré par la lumière durant une nuit noire. J’ai pas la force de m’éloigner.

Les mots qu’il me murmure… Jamais on m’a dit des choses comme ça, jamais j’ai été celle dont on avait tant envie d’être avec. Qu’on me dise que durant des mois je fais en sorte qu’on se sente bien… comme jamais avant. Je veux y croire, j’ai vraiment besoin d’y croire.

Il se rapproche à nouveau et son torse se pose contre mon épaule. Ce simple contact me fait l’effet d’un baume sur le cœur. Que dire alors quand il me reprend dans ses bras, quand il dépose un baiser contre la peau fine de mon cou. Je suis impuissante. J’ai pas su m’éloigner à temps et je suis trop ivre pour raconter quoi que ce soit d’intelligible. Pour réfléchir correctement. C’est le cœur qui me guide, mais chair qui lui souffle ses désirs égoïstes.

Son visage si près du mien, ce petit sourire qu’il a, les jolies choses qu’il m’a dites, sa chaleur qui me réchauffe à nouveau, ses bras qui m’enveloppe et me protège de tout. Je flanche. Je peux pas faire autrement.

Mes lèvres retrouvent les siennes avec une certaine avidité loin d’être feinte. Elles m’ont manqué, il m’a manqué, même l’espace de quelques minutes, alors que je tentais en vain de le repousser, de lui épargner ma personne, de le protéger de mes conneries futures. Je lâche les pans de mon plaid et je viens me blottir tout contre lui, les bras noués autour de son cou. Prisonniers l’un de l’autre.

J’ai envie d’être avec lui, plus que tout au monde. C’est le mec que je mérite pas, celui que j’ai espéré longtemps sans jamais mettre la main dessus et il veut de moi, du moins pour l’instant. Ce sera peut-être différent quand il saura… Je devrais peut-être lui cacher ? En tout cas, pas question d’en parler là maintenant… J’ai besoin de lui, j’ai envie de lui… je… J’suis amoureuse de lui.

- Tu veux qu’on rentre ? Je m’écarte pour lui souffler ça, à quelques millimètres seulement de son visage, bien incapable de réellement m’en détacher.
Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 335
Sujet: Re: The aftermath of destruction.   Jeu 8 Juil 2021 - 18:15
Je suis totalement largué là, j’avoue. Je pensais lui plaire mais, à mesure que passent les secondes, je me demande si c’était pas juste l’alcool qui parlait quand elle m’a rendu mon baiser. Alors, forcément, même si je me rapproche d’elle, je me dis qu’elle va finir par dire que c’est moi le problème. Pourtant, je peux pas m’arrêter là. Et je lui dis ce que j’ai sur le cœur. Déjà, elle me repousse pas, c’est un bon début non ? Et elle me laisse parler. Je sais pas à quel point je suis ridicule et les quelques secondes entre le moment où je lui souris et où ses lèvres viennent chercher les miennes me donnent l’impression de durer une éternité. J’ai arrêté de respirer, l’appréhension me nouant l’estomac.

Mais elle m’embrasse. Et elle se blottit contre moi. Elle peut sentir mon sourire contre ses lèvres alors que je glisse mes mains autour de sa taille pour la serrer un peu plus fort contre moi. J’inspire longuement, alors que j’arrive à peine à vraiment réaliser toute la place qu’elle a réussi à prendre dans ma vie. Quand je pense que j’aurais pu la perdre hier, à cause de tout ce qui nous est tombé dessus. A cette idée, mes mains se crispent sur sa peau et j’ai envie de nous enfermer tous les deux dans une bulle. Je sais pas trop combien de temps on reste comme ça mais, quand elle finit par murmurer quelques paroles, j’ai un temps avant de secouer doucement la tête. « Non. J’ai… je… ça va te paraitre égoïste mais j’ai pas envie d’y retourner pour le moment. Je veux juste rester avec toi. Loin de tout. » J’ai un peu de mal à être aussi clair que je le voudrais, mais j’espère qu’elle comprend. Pour éviter de croiser les blessés, pour ne pas voir les cadavres dont on s’est pas encore débarrassés. Pour ne pas voir le trou béant dans nos défenses et les dangers que ça implique. Ici, sur ce ponton, alors que le soleil est à peine levé, j’ai l’impression que personne ne viendra jamais nous déranger.

Ma main se pose sur sa taille pour l’inciter à s’installer à califourchon sur moi et je l’embrasse doucement avant d’enfouir mon visage dans son cou, prenant une inspiration tout contre sa peau. Je me rappelle même pas avoir déjà ressenti quelque chose d’aussi intense. Et, si l’alcool m’a embrouillé la tête et a fait sauter plus d’une défense, j’ai plutôt l’impression d’être en train de m’enivrer d’elle. Je me perds de nouveau contre ses lèvres, alors que mes mains osent enfin glisser sous son débardeur, se faisant bien plus assurées. J’ai besoin de la toucher, de la goûter. J’ai besoin d’elle. Et j’ai envie d’elle. A un point qui me parait difficilement concevable. Sans me décoller d’elle, je tâtonne pour attraper le plaid et l’étaler derrière nous. Avant de m’allonger, l’entrainant avec moi, en murmurant, dans un souffle. « Tu veux bien me laisser t’aimer ? »


Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Hazel Parks
Hazel Parks
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Bras droit | Sanctuary Point
Modératrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 354
Sujet: Re: The aftermath of destruction.   Jeu 8 Juil 2021 - 19:19

Il sourit pendant que je l’embrasse et je peux pas m’empêcher de l’imiter. Il appréhendait visiblement, espérait lui aussi. J’ai l’impression que mon cœur va sortir de ma poitrine, qu’il a au moins doublé de volume dans ma poitrine. Je sens ses mains qui se glissent contre ma taille pour serrer davantage contre lui et je sens cette armée de papillons dans mon ventre qui s’agite. Je saisis pas encore la chance de cocu que j’ai, qu’un homme comme ça s’intéresse à moi, qu’il veule de moi. J’ai envie de rester ici à jamais, dans cet instant que je veux interminable, immuable. L’espace d’un petit instant, je m’écarte pour murmurer, pour lui donner le choix. Je sens ses mains qui se crispent un peu contre ma peau et je fronce les sourcils; la peur revient et plante ses griffes dans mon cœur. Les yeux dans les yeux, je le sonde, cherche à prédire ce qui arrive, me dit qu’il va me repousser, mais il secoue simplement la tête. Me dit simplement qu’il veut rester ici avec moi et ne pas affronter le reste. J’ai un sourire doux, attendri qui étire mes lèvres.

- On reste tous les deux, alors. Que je lui souffle affectueusement du bout des lèvres. Moi non plus au fond, je ne veux pas bouger d’ici, je ne veux pas affronter ce qu’il y a derrière nous. Les morts, les blessés, l’inquiétude, la méfiance, le danger…

Ses mains à ma taille me guident pour que je me rapproche encore plus, pour que je m’assoie à califourchon sur lui, tout contre lui. J’ai un doux vertige et la chair de poule qui revient hanter ma peau lorsqu’il vient enfouir son visage contre mon cou. L’air froid du matin n’aide pas tandis qu’il entre en guerre contre la tiédeur de ma peau, cette peau qui me donne l’impression se réchauffer de l’intérieur à chaque seconde qui passe. Je glisse l’une de mes mains dans le col de son t-shirt pour caresser la peau chaude de son dos, de ses larges épaules, tandis que l’autre s’agrippe au bras qui me retient, s’attardant au biceps que je découvre. On se retrouve immanquablement à nouveau, chacun en manque de l’autre tandis que lèvres se pressent à nouveau, tandis qu’on découvre un peu plus leur goût entêtant.

Julian finit par glisser ses mains sous mon débardeur et j’en frisonne de plaisir. De sentir la pulpe de ses doigts découvrir mon derme, ses paumes de poser ci et là contre moi. Je sais pas ce qu’il fait jusqu’à ce qu’il m’entraine avec lui pour qu’on s’allonge sur mon plaid. Je peux pas me départir de cet air béat sur mon visage. Toutes mes pensées noires se sont envolées pour l’instant.

Ce qu’il me murmure…

Les mots sont même pas assez forts pour exprimer comment je me sens là, tout de suite. Cette simple requête, cette demande qui me fait complètement perdre le nord et la raison. Comment je peux refuser ?

Les yeux plongés intensément dans les siens, le visage si près du sien, je suis au paradis ni plus ni moins.

- S’il te plaît… aime-moi. C’est tout ce dont j’ai besoin pour vivre.
Revenir en haut Aller en bas  
Julian Meyers
Julian Meyers
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Sanctuary Point
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 335
Sujet: Re: The aftermath of destruction.   Jeu 8 Juil 2021 - 20:37
Sentir son sourire contre mes lèvres fait battre mon cœur un peu plus vite. Et le soulagement de voir qu’on a l’air de vouloir tous les deux la même chose laisse place au plaisir de la tenir dans mes bras, à l’envie d’être avec elle. Je sais pas si c’est son cœur ou le mien qui tambourine comme ça. C’est peut-être les deux, mais au final, c’est pas vraiment important. Et j’ai pas envie que ce moment s’arrête. Alors, forcément, quand elle me demande si je veux qu’on rentre, ça me plait pas trop. Peut-être qu’elle cherche encore une sortie de secours. Mais visiblement, c’est pas le cas. « Tous les deux ouais. » Ca me va. Je sais que c’est passablement égoïste mais je sais tout autant que la réalité nous rattrapera bien assez vite. Alors, autant profiter de ce moment autant que possible non ?

J’oublie bien vite qu’il fait quand même un peu trop frais tant j’ai l’impression que sa peau contre la mienne me brûle à chacun de nos contacts. J’ai un frisson quand je sens ses doigts qui s’aventurent sous mon t-shirt et je déglutis, réalisant que, plus les secondes passent, moins je vais être capable de m’arrêter, l’envie d’elle prenant le pas sur tout le reste. Et sa propre réaction quand mes mains se posent sur elle me donne envie de ne jamais m’arrêter. Ce frisson à ce simple contact, c’est juste parfait. Et, pour la première fois depuis que je suis arrivé ici, quand son regard accroche de nouveau le mien, j’ai l’impression qu’il n’est plus aussi triste. Et ma main se pose sur sa joue, alors que j’attends sa réponse, sa permission. Je hoche doucement la tête quand elle souffle ces quelques mots et j’ajoute, sur le même ton qu’elle. « Tu sais que tu as les plus beaux yeux que j’ai jamais vus. »



Life is not about how your survive the storm, It's about how you dance in the rain.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: The aftermath of destruction.   
Revenir en haut Aller en bas  
- The aftermath of destruction. -
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: