The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -43%
PHILIPS – Machine à café dosette ...
Voir le deal
39.99 €

Mist to mist, drops to drops
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1188
Sujet: Re: Mist to mist, drops to drops   Lun 6 Sep 2021 - 0:17
Mon flingue est mon meilleur ami alors que j’abandonne mes complices pour un moment. Sans le babillage de Zelda, le silence retombe bien trop vite. Je frissonne, le vent frais joue dans les mèches folle échappées de ma queue de cheval et plaque mes fringues humides sur ma peau. Désagréable. Très désagréable. Premier garage ? Rien. Une bagnole de collection sans roue ni moteur, qui ne nous sera d’aucune utilité. Deuxième garage ? Un bric-à-brac sans intérêt, des étagères vides, et quelques rats dérangés par mon irruption. Troisième garage ? Un putain de rôdeur ! Il se jette sous la porte que je soulève et m’agrippe une jambe, ce n’est que par réflexe que l’autre vient lui écraser la mâchoire à trois reprises. Je tangue en arrière, la tête me tourne. Ça fait trop longtemps que je n’ai rien avalé pour ce genre de connerie. Je l’achève. Il n’y a de nouveau que mon souffle, haletant, perdu dans le silence.

Quatrième garage ? … Bingo ! Un bateau. Une embarcation à coque rigide prévue pour trois ou quatre personnes – ça c’est la bonne nouvelle. Il est montré sur une remorque, mais la voiture qui devait autrefois assurer la tractation n’est pas là. La seconde bonne nouvelle, c’est qu’il a l’air en bon état et en possession de toutes ses pièces. Mais puisqu’il faut que le destin nous chie à la gueule constamment, l’inspection du réservoir me révèle qu’il n’y a plus d’essence.

- Putain…

Je retourne les lieux et évidemment, je ne trouve que des bidons vides. Dans l’ultime garage – je crois la dernière maison au pas de course – il n’y a rien. Ça aurait été trop beau que comme par hasard, un jerrycan plein de sans plomn m’attende sagement. Ce genre de truc n’arrive que dans les films et les jeux vidéo. Je souffle de frustration et revient sur mes pas. Je vais essayer de trouver les deux autres pour parler de ma semi bonne nouvelle. S’ils ont été aussi semi-efficaces que moi, on va au moins pouvoir grignoter quelque chose.

Mais ça… c’était sans compter que je retrouver mes deux acolytes échoués sur la plage. Merde, ces deux crétins sont morts ?! Je m’approche vivement mais prudemment, je redoute qu’ils n’aient été attaqués par des gens planqués dans les bateaux du quai. Le canon de mon flingue fustige chacun d’eux pendant mon approche, je suis prête à faire feu à tout moment. Jusque-là, RAS. J’atteins d’abord Locklan. Prise de pouls, il va bien ; il respire même. Il est trempé mais aucun renflement du thorax indique une noyade, par contre sa blessure s’est remis à saigner. Je lève le nez sur Zelda qui est en train d’émerger, mon premier réflexe est de l’engueuler :

- Vous aviez un job ! UN putain de job ! Comment vous avez fait votre compte ?! Je continue régulièrement de surveiller que rien n’approche – et il n’y a rien, me dis pas que vous avez plongé exprès, sinon, je pense que je les tue.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 10330
Sujet: Re: Mist to mist, drops to drops   Mar 7 Sep 2021 - 5:13
« Locke ? »
Zelda se laisse tomber sur les genoux à côté de son camarade. Blême, affaiblie, elle prend difficilement appuis sur ses bras pour expulser l'eau qui lui brûle les poumons et la gorge. Et puis l'adolescente se laisse entraîner par le vertige et sombre dans le vague. Elle ne se rend même pas vraiment compte qu'elle chavire sur le flanc, à côté de l'écossais.

La voici qui navigue sur la délicate frontière qui sépare la réalité de l'inconscience. Elle croit entendre des choses, attarde un instant son regard sur cette mouette qui s'est posée sur le ponton, non loin d'eux. Elle parvient à la voir nettement un infime instant avant que cette dernière redevienne une simple tâche parmi tant d'autres sur la mosaïque trouble qu'est devenu son champ de vision.

Et c'est là, à l'horizon et entre deux quintes de toux, que l'australienne discerne une ombre qui s'approche. La silhouette s'affine et Zelda finit par la reconnaitre. « Ela ?! » murmure-t-elle difficilement. Elle essaie de lever la main dans sa direction mais son bras, dénué d'énergie, reste résolument rivé au sol. Un vague sourire se dessine sur son visage sale, fatigué. Et elle ferme à nouveau les yeux, certaine que sa mère adoptive viendra bien vite envelopper ses doigts dans les siens.

Mais à la place, elle se fait surtout engueuler !

Les éclats de voix ont au moins le mérite de l'extirper de son songe éveillé. Elle se redresse et porte par réflexe la main à son flanc, à la recherche d'une arme qu'elle n'a déjà plus depuis la veille. Désorientée, l'esprit encore embrumé par la tasse qu'elle a bue et le simple fait d'avoir failli mourir, elle renoue peu à peu avec la réalité. Pour voir une jeune femme visiblement fort irritée, un flingue à la main. « Range c'truc ! J'suis pas morte ! » grogne-t-elle d'une voix rauque, altérée par l'océan. « Enfin pas qu'je sache, en tout cas... » Car oui, il subsiste encore un doute.

Sa gorge la brûle et elle se penche à nouveau sur le côté, pressée par une envie de vomir qui ne se concrétise pas. C'est alors que l'ensemble du contexte lui revient en mémoire. Elle se retourne aussitôt pour considérer Locke et se traîne jusqu'à lui avant de prendre appui sur sa poitrine. Elle l'observe alors avec un intérêt absent. « Il m'a sauvée ! Faut pas l'engueuler ! » explique-t-elle dans un souffle. « Y'avait un rôdeur ! » Elle voudrait bien dresser le tableau exact et les raisons qui les ont menés à se retrouver là, sur la plage, à moitiés noyés ou inconscients. Mais ça lui demanderait un effort qu'elle n'est pas prête à consentir pour l'instant.

« Hey, Locke ?! » La voici qui lui décoche de petites claques, difficilement et sans grande conviction, avant de rouler à nouveau sur le côté, sur le dos, pour observer son aînée et sa silhouette qui se détache sur le ciel qui la surplombe. « Jill... ? » Elle n'a pas la force de se battre avec son aînée pour l'instant. Elle n'est même plus sûre de ce qu'elle lui a reproché, d'ailleurs. Elle a surtout retenu qu'elle semblait énervée. « T'as une sale gueule... » Sa remarque lui arrache un petit rire qu'elle ponctue bien vite de ses toussotements. Son sourire perdure encore un peu tandis que sa main tâtonne à la recherche de celle de l'écossais. Elle la serre alors doucement. Comme pour l'encourager à revenir parmi eux ou encore, pour le remercier de l'avoir sauvée de ce rôdeur. « Eh, Reid ! Réveille-toi ! June nous a livré du WHISKY ! » Elle a puisé dans ses forces pour prononcer cette phrase à haute et intelligible voix. Si ça, ça ne le réveille pas, c'est qu'il est probablement déjà mort. Et qu'elle s'est égosillée pour rien...


ZELDA ANDERSON

Revenir en haut Aller en bas  
Locklan Reid
Locklan Reid
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1898
Sujet: Re: Mist to mist, drops to drops   Sam 11 Sep 2021 - 16:50
J’avais l’impression de revenir de loin, très loin… J’ouvris les yeux dans un grognement douloureux en sentant aussitôt la brûlure violente à ma jambe. La douleur occulta rapidement tout le reste, même les éclats de voix des deux femmes au-dessus de moi. Je me retournai dans le sable en prenant appui sur mes coudes. Ca me faisait un mal de chien, bordel !

Je toussai. Ma gorge me brûlait. Je peinais à reprendre mon souffle, et mes pensées étaient trop confuses pour me rappeler ce que je faisais ici exactement. Une main était dans la mienne, plus petite. Celle d’une enfant sans doute. « Maelys… ? » Impossible, non. Je relevai le regard pour croiser celui de… Zelda. L’image floue se superposait enfin à sa voix. J’avais du mal à comprendre ce qu’elle me chantait là. C’était quoi cette histoire de whisky ? « Putain… » Elle se foutait de ma gueule. « C’est pas le moment… »

Je tentais de me remettre sur mes pieds, ce qui fut un échec cuisant. Un cri de douleur m’échappa cette fois. Je collai deux mains autour de la plaie de ma jambe, sans plus chercher à me relever. « Ma jambe… Bordel ! » J’étais trop crispé par la douleur pour articuler autre chose. Je me rappelais avec un temps de retard ce qu’il s’était passé. Zelda à l’eau, les deux rôdeurs… J’avais dû plonger. Je cherchais désespérément ma bouteille d’eau sans la retrouver. Ce fut Jill qui vint à ma rescousse, même si je n’étais pas certain que ce soit le bon terme. Je serrai fortement les dents pendant qu’elle déchirait le tissu pour défaire le bandage et jeter de l’eau propre dessus pour la nettoyer du sel et du sable. Le temps de reprendre mon souffle, je passai un bras autour de ses épaules pour qu’elle m’aide à marcher. Déjà, au loin, on pouvait apercevoir quelques rôdeurs attirés par le boucan qu’on venait de faire…

~~~~

Je ne me souvins pas m’être endormi, encore moins dans un lit. Je me réveillai en sursaut, sans reconnaître où on était exactement. Un autre plafond, une autre maison… Ca puait la poussière. Mon bandage avait été refait, avec de nouveaux torchons propres. Pourtant, en me relevant, tout tournait encore. J’avais l’impression que mes jambes refusaient de me porter. Que ce soit la perte de sang ou le manque de nourriture, ou les deux combinés… « Merde. » Je poussai un soupir exténué. Si je ne reprenais pas rapidement des forces, je risquais plus d’être un poids pour elles qu’autre chose. J’avais eu de la chance que la plaie ne se soit pas encore infectée, vu le traitement qu’elle avait eu. Mais pour combien de temps encore ?

Je m’appuyai le long du mur pour quitter la chambre tant bien que mal. Si je n’étais plus capable de me porter moi-même, autant dire que ce serait foutu. Je tins bon, jusqu’à arriver au salon… Désert. Ca faisait combien de temps que je dormais exactement ? Est-ce qu’elles étaient… Parties ? Je n’avais pas trop envie de les attendre sagement ici en espérant les voir revenir, parce que peut-être qu’elles ne le feraient pas. Je fis un rapide tour de la maison pour constater qu’elle avait été déjà fouillée, et qu’il n’y avait pas de traces de rôdeurs à l’horizon.

Je passai la porte du garage pour me retrouver nez à nez avec… Un bateau. Putain, c’était notre ticket de sortie non ? Mes épaules s’affaissèrent, en réalisant avec soulagement qu’on allait peut-être pouvoir repartir et… Qu’elles allaient sans doute revenir également, si la journée s’était bien passée pour elles.

« Allez, au boulot. » L’une d’elles – sans doute Jill – avaient eu la présence d’esprit de ramener le fond d’essence et la boîte à outils que j’avais réussi à récupérer dans les vieilles granges, ainsi que des bouteilles d’eau restantes. Je n’allais pas bouger bien loin dans l’immédiat, alors autant que je vérifie que le navire était en état de prendre la mer après tout ce temps passé dans un garage, et surtout si on avait suffisamment d’essence pour aller quelque part. J’espérais surtout qu’elles ramèneraient de quoi manger ce soir… N’importe quoi ferait l’affaire.


"It's holding me, morphing me, And forcing me to strive
To be endlessly cold within, And dreaming I'm alive
And I'm not breaking down I'm breaking out

Last chance to lose control"
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1188
Sujet: Re: Mist to mist, drops to drops   Mer 15 Sep 2021 - 11:18
BLAM.

Le cadenas vole en éclat, je peux libérer le verrou et ouvrir – non, enfoncer – la porte de la maison qui mène à une réserve en sous-sol. Ça pue l’humidité là-dessus, des nuages de poussière agressent mes narines et me font tousser. Les marches de l’escalier sont vermoulues, certaines n’attendent probablement pas grand-chose pour se disloquer.

- Fais gaffe, que je préviens la gamine qui m’accompagne.

On est parties tôt ce matin pour essayer de trouver quelque chose à manger. On a le bateau, l’essence et les outils, certes, mais ça fait trois jours qu’on a rien avalé d’autre que de l’eau. Ou quatre, je ne sais plus trop. Pour l’instant, on a pas fait d’autre rencontre vivante, mais l’île semble infestée de voraces. Je préfère qu’on les évite dans l’état actuel des choses ; on est affaiblis, ce serait con de se faire mordre par péché d’orgueil.

Pendant que la Belle au bois dormant ronflait encore, on est sorties avec Zelda pour inspecter… tout ce qu’on pouvait. On est allées de pavillon en pavillon, forçant les entrées, pillant les placards, retournant les tiroirs. Au fur et à mesure que le temps passe, la faim continue de se creuser. On ne trouve rien… tellement rien qu’en voyant passer un gros rat, j’ai hésité à lui coller une bastos. Ça ferait un repas, non ?

Mais ça, c’était avant qu’on tombe sur une maison fortifiée avec les moyens du bord, le long de la « Mud bay » (j’ai juste lu un panneau). Ça ressemblait à un refuge, sauf qu’il n’y avait pas l’air d’y avoir âme qui vive. On a fini par entrer par effraction, pour découvrir que la porte de la cave était bloquée par un cadenas. La survie en solitaire m’a appris que là où il y a des cadenas, il y a des choses précieuses planquées dedans. Voilà comment on se retrouve toutes les deux à descendre dans les ténèbres moites d’un sous-sol. La lumière de jour galère à descendre ici et mes yeux tardent à s’habituer.

- Bingo ! Que je finis par m’exclamer.

Là, sur le mur, plusieurs étagères supportant le poids d’au moins trois ou quatre dizaines de conserves. Elles ont pris la poussière, ce qui me fait penser que le propriétaire a disparu depuis longtemps et ne reviendra pas. Il a dû rafler toutes les réserves du coin, d’où toutes ces maisons vides. Je m’approche et inspecte autant que je peux une conserve de légume… elle a l’air intacte. Ça me met l’eau à la bouche.

- Putain, j’ai la dalle…


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administratrice
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 10330
Sujet: Re: Mist to mist, drops to drops   Jeu 30 Sep 2021 - 6:17
« Ouais ouais... »
Zelda n'est pas de très bonne humeur, ce matin. La faim, la fatigue et la rancune ne l'encouragent de toute façon pas à sourire. Depuis le désastreux épisode au port, Jill semble la considérer comme une gamine incapable de se débrouiller. Et le fait qu'elle lui indique de faire attention sur cet escalier, même si elle sait que ça part d'une bonne intention, à tendance à l'agacer. « J'suis tarée, pas bigleuse ! » Et pourtant son pied passe bientôt à travers l'une des planches de bois vermoulu. Et heureusement pour son ego, elle parvient à se rattraper seule. Juste avant de décocher un regard à son aînée pour l'inciter à ne pas se fendre d'un quelconque commentaire.

Et puisqu'elle ne compte pas appliquer ce principe à elle-même, l'australienne ne peut pas s'empêcher de ricaner lorsque son aînée, arrivée au pied de l'escalier, lâche une expression satisfaite : « Bingo ?! T'es sérieuse, là ?! » Mais qui utilise encore ce terme, aujourd'hui ? Il était déjà démodé avant la chute ! « T'es vraiment une mamie ! » s'amuse-t-elle avant de lâcher un petit sifflement satisfait lorsqu'elle découvre à son tour les rangées de boîtes de conserve. « Putain d'merde ! » Voilà ! Ca, au moins, c'est une expression moderne.

Bref !

« Berk ! » Elle proteste pour la forme tandis qu'elle époussète l'étiquette d'une conserve de lentilles. Mais elle n'a clairement pas le luxe de faire la fine bouche. Et son estomac le lui rappelle en grimaçant tandis que Jill, de son côté, lui indique qu'elle à la dalle. « Ouais ? Ben j'suis toute disposée à t'échanger ma part de lentilles contre des fruits au sirop, si t'en trouves ! » Quoi ? C'est un deal honnête, non ? Et puis elle est encore en pleine croissance, elle. Elle a besoin de manger des trucs bons pour devenir grande et forte !

Quoi qu'il en soit, le duo ne se faire guère prier pour fourrer les conserves dans leurs sacs. « On reviendra chercher l'reste plus tard ! » De toute façon ce n'est pas comme si les rôdeurs allait les leur voler. Et ils n'ont pas croisé d'autres âmes vivantes sur l'île depuis déjà quelques jours. Dans le doute, elles ne devront toutefois pas trop traîner avant de revenir chercher le solde. « Fais gaffe ! » souffle-t-elle à Jill, taquine, lorsqu'elle ouvre la marche pour remonter les escaliers. Non sans arborer un large sourire amusé. Car oui, maintenant qu'elle sait qu'elle ne dormira pas l'estomac vide, sa mauvaise humeur s'est envolée.

« J'ai hâte de voir la tronche de Locke ! » indique-t-elle sur le chemin du retour. Elles croisent et mort et l'évitent avec une respectueuse indifférence. Un peu comme si elles croisaient un voisin un peu chiant, qu'elles font semblant d'ignorer. « J't'avoue que j'commençais vraiment à m'demander si on allait devoir l'bouffer... » Avec sa jambe, il est le maillon faible du trio. Et en toute logique, elle suppose que c'est lui qui y serait passé le premier. C'est le cycle de la vie. Ou quelque chose du genre...

Toujours est-il que la maison est bientôt en vue. Et un cadavre un peu trop curieux plus tard, elles peuvent enfin refermer la porte et faire glisser le meuble devant cette dernière. « Eh, Locke ?! » Elles le trouvent dans le garage, vers le bateau. Il rend parfaitement hommage à son statut d'homme actif au foyer. C'est cool ! « On a trouvé d'la bouffe ! Et des lentilles ! » Elle tapote sur son épaule avec enthousiasme avant de commencer à vider son sac devant lui pour exposer une part des trouvailles du duo. Et la voici qui échange un regard avec Jill avant de croiser les bras et de reporter son attention sur l'écossais. « Elle va pas s'cuisiner toute seule, hein... » Il attend quoi ? Il ne peut pas lutter contre le matriarcat...


ZELDA ANDERSON

Revenir en haut Aller en bas  
Locklan Reid
Locklan Reid
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Survivor
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1898
Sujet: Re: Mist to mist, drops to drops   Dim 10 Oct 2021 - 14:35
Je n’étais effectivement pas parti bien loin. Les dernières vérifications effectuées sur le navire, je m’étais tout simplement allongé dans celui-ci pour souffler un peu. Je sursautai quand des meubles coulissèrent proche de l’entrée principale. Je n’avais pas eu conscience de m’être encore endormi. Mon corps commençait définitivement à me lâcher. J’émergeai difficilement. Jill et Zelda devaient être rentrées. En tout cas, je l’espérais. Si c’était un intrus… Je n’aurais pas été en état de l’accueillir correctement.

Zelda m’appela aussitôt, levant les quelques doutes qui pouvaient subsister. « Je suis là. » Ma voix était traînante et manquait clairement d’énergie. Par contre, quand la gamine prononça le mot bouffe, je me redressai subitement avec des yeux presque émerveillés. « Quoi ? Sérieux ?! » Putain ! Je les aurais bien embrassés toutes les deux là, si ça n’avait pas impliqué de me relever. « Vous êtes géniales. » Zelda vida son butin à mes pieds quand j’entrepris de sortir de ma barque. J’attrapai aussitôt une conserve de lentilles qui me faisait de l’œil, l’ouvrant rapidement pour la manger aussitôt, sans m’encombrer de trouver une cuillère ou un moyen de les faire réchauffer. J’avais vraiment trop la dalle pour ça.

Je bus un peu d’eau ensuite, avant de lâcher un profond soupir de soulagement. Mon regard passa rapidement en revue les autres boîtes de conserve. J’avais encore de la place pour en avaler une ou deux. Clairement, me gaver de lentilles ne me suffirait pas mais… C’était mieux que rien. On allait devoir se limiter un peu, non ? Les stocks n’étaient pas infinis et on ne savait pas encore combien de temps ça nous prendrait pour rentrer. D’ailleurs, à ce sujet, j’avais des nouvelles peu encourageantes à leur annoncer. « Vous n’avez pas trouvé d’essence par hasard ? Parce que je viens de faire le plein du navire et du véhicule, avec le fond qu’on avait et… D’après mes calculs, on a juste ce qu’il faut pour l’amener à quai avec le véhicule, puis pour passer la haute mer. On va devoir finir à la rame ensuite, dès qu’on sera en vue des côtes. L’une de vous sait naviguer ? » Je les regardais tour à tour, incertain. « C’est pas trop mon cas. » Je leur tendis la carte avec mes annotations. « Ca, ce sont mes estimations. Mais bon… C’est dans l’idéal quoi. » Autant dire que si personne ne savait naviguer, on risquait de dévier un peu de la trajectoire calculée, et donc consommer du carburant en plus, ce qui compliquerait encore plus la tâche. « Dans un cas comme dans l’autre, tirons-nous de cette île maudite. Peu importe où on atterrit, ce sera toujours mieux qu’ici. . Si on arrive à atteindre la plage Alexander, on a encore pour un sacré bout de temps à pied si on ne trouve pas de véhicules avant de rejoindre seulement Seattle. » Je ne parlais même pas de Bainbridge Island, juste de Seattle. J’évitais de leur rappeler que je serais quasiment incapable de marcher et qu’il faudrait qu’elles partent devant si on ne trouvait pas un véhicule sur place ou de l’essence à remettre dans le bateau. Nous étions encore loin d’être tiré d’affaires.


"It's holding me, morphing me, And forcing me to strive
To be endlessly cold within, And dreaming I'm alive
And I'm not breaking down I'm breaking out

Last chance to lose control"
Revenir en haut Aller en bas  
Jill S. Blair
Jill S. Blair
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habileté:
Administrateur
CASIER DE SURVIVANT
Messages : 1188
Sujet: Re: Mist to mist, drops to drops   Mer 20 Oct 2021 - 22:03
Au final, trouver le bateau, la bouffe et l’essence, ça n’a été que la moitié du trajet – et je parle pas en terme de distance. C’est qu’après ça, il a fallu faire avec le rationnement, avec les carences diverses, avant le manque d’armes aussi. Ça m’a replongé dans les premières semaines de ma survie en solitaire, après avoir quitté le refuge de Jeremiah. Une époque où le moindre vorace était une menace, où je m’attelais à les esquiver dès qu’ils étaient plus que deux. Quant aux Hommes… on sait de quoi ils sont capables. On sait bien de quoi on est capable.

Après qu’on ait accosté la première fois, il faut continuer. Trouver de quoi réalimenter le bateau ou partir par la terre. Sans carte, on ne peut avoir qu’une vague idée de l’endroit où on se trouve. C’est dingue comme j’ai oublié à quel point le monde peut semble vaste et hostile, quand on a coupé le cordon qui nous relie à la maison. Alors on trime ensemble, on avale nos vielles conserves, on essaye d’oublier qu’on est à bout de force. On vit sur les réserves, clairement, et on en a de sacrées bonnes !

Même la gamine et sa taille d’ado pas finie de grandir. Certes, elle n’en est pas à son premier naufrage, mais elle garde la tête froide, elle encaisse mieux que ne l’aurait fait certains adultes. C’est un modèle sur certains points, on ne peut pas lui retirer. Et Locklan ? J’ai perdu le fil du nombre de jours depuis qu’il se traine cette blessure. Sept ? Neuf ? Il ne bronche pas, il progresse. Je suppose que tous les jours, il prie Dieu de lui éviter une infection… et de lui permettre de trouver une bouteille de whisky. Deux vœux qui ont été exhaussés d’ailleurs : dans un reste de campement ravagé par les rôdeurs, on a pu gratter une bouteille de gnôle en plus de quelques casse-dalle. Pauvres campeurs, mais le malheur des uns fait le bonheur des autres.

Et quand on arrive à Fort Ward, enfin, j’ai l’impression qu’on est partie depuis six mois. J’ai presque la sensation qu’on va pas se souvenir de moi, que les gens que je connais seront partie, qu’on va se trouver chacun une tombe fleurie. Ce n’est pas le cas… je ne sais pas si c’est cool ou non en vérité. On va se dire que nos potes croyaient en nous, hein ? Ils se doutaient qu’on allait revenir. Évidemment.


Drain the blood
« I walk through the valley of the shadow of death, and I fear no evil because I'm blind to it all. And my mind and my gun they comfort me... because I know I'll kill my enemies when they come. »
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
CASIER DE SURVIVANT
Sujet: Re: Mist to mist, drops to drops   
Revenir en haut Aller en bas  
- Mist to mist, drops to drops -
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: